Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
24.90 €
Voir le deal

 

 Mozart - Don Giovanni

Aller en bas 
+70
Figaro
pianofortiste
Otello
Francesco
mélomane86
AD
Blofeld
Bertram
HOLLIGER
ojoj
Stadler
fliegender
Polyeucte
Cololi
T-A-M de Glédel
Cleme
Hippolyte
christophe21
Goldberg
S.D.
Dub-Manu
Mariefran
poisson
aurele
Hidraot
OYO TOHO
Quaternaire
Freia
bouddha
entropie
frere elustaphe
Richard
Anthony
Octavian
MickeyZeVrai
k-leb
Polonsky
atomlegend
WoO
andrino
Pison Futé
AndrewKillox
Tus
*Nico
Kia
Alpha
vinteix
Morloch
calbo
wanderer
Bertrand67
Classica
Guillaume
Wolferl
Jorge
DavidLeMarrec
antrav
Philippe
sofro
Xavier
Andante
Lysandre
encolpio
Jaky
gaston
Schwark
ouannier
adriaticoboy
mitia
74 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 13 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptySam 9 Aoû 2008 - 14:16

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Au fait, tu as écouté le deuxième acte ? fleurs
Je te vexe si je dis que j'ai mieux à faire ? Confused
Profondément, surtout que peut être que tu y concèderais l'existence d'une once de tension, sait-on jamais... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyDim 10 Aoû 2008 - 14:13

Bon, je case deux-trois mots sur le Don Giovanni de Barenboïm. Very Happy

J'avoue que c'est un objet étrange, j'ai l'impression d'avoir en main quelque chose de complètement décalé, un peu dégénéré mais délicieux.
Je ne trouve pas la direction pâteuse, c'est un peu lourd parfois et pas extrèmement original, mais la prise de son favorise aussi une clarté étonnante.
Cöté interprètes, c'est là que ça devient... intriguant. Furlanetto n'est pas un mauvais Don Giovanni, même s'il a plus une tessiture et un ton de Leporello, un peu trop porche de Tomlinson. Mais le couple fonctionne, Barenboïm défend justement le fait d'avoir trois basses dans la première scène, ce n'est pas ce que je préfère, ça manque de variété. Meier est loin d'être mauvaise en Elvira, dans les aigüs et les vocalises ce n'est pas toujours parfait, mais au moins c'est incarné. Etrangement, sa diction aplanit les consonnes alors que les voyelles sont souvent très ouvertes, sauf lorsqu'elle fait un fait un effort pour laisser éclater sa furrrroooorrrrr.Je ne suis pas très fan du timbre de Cuberli, un peu trop dense peut être pour le rôle d'Anna, mais en couple avec le très beau Heilmann ça passe tout à fait.
Salminen est un des gros points forts de ce disque, un des Commandeurs les plus flippant que j'ai entendu. On sent que sa voix n'est pas tout à fait adapté à ce genre de répertoire mais c'est ça qui est bon, il y met beaucoup plus de verve que la plupart des Commandeurs statiques dont on peut avoir l'habitude.
Au final, c'est un peu à côté de la plaque vocalement, mais c'est ce qui fait son charme, et surtout c'est diablement efficace, les ensembles sont parmi les plus beaux que j'ai entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyDim 10 Aoû 2008 - 14:23

c'est une sorte de revival de Furtwängler non ?

Je serais curieux d'entendre ça un jour.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 52
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyDim 10 Aoû 2008 - 23:53

Wolferl a écrit:
Bon, je case deux-trois mots sur le Don Giovanni de Barenboïm. Very Happy

J'avoue que c'est un objet étrange, j'ai l'impression d'avoir en main quelque chose de complètement décalé, un peu dégénéré mais délicieux.
Je ne trouve pas la direction pâteuse, c'est un peu lourd parfois et pas extrèmement original, mais la prise de son favorise aussi une clarté étonnante.
Cöté interprètes, c'est là que ça devient... intriguant. Furlanetto n'est pas un mauvais Don Giovanni, même s'il a plus une tessiture et un ton de Leporello, un peu trop porche de Tomlinson. Mais le couple fonctionne, Barenboïm défend justement le fait d'avoir trois basses dans la première scène, ce n'est pas ce que je préfère, ça manque de variété. Meier est loin d'être mauvaise en Elvira, dans les aigüs et les vocalises ce n'est pas toujours parfait, mais au moins c'est incarné. Etrangement, sa diction aplanit les consonnes alors que les voyelles sont souvent très ouvertes, sauf lorsqu'elle fait un fait un effort pour laisser éclater sa furrrroooorrrrr.Je ne suis pas très fan du timbre de Cuberli, un peu trop dense peut être pour le rôle d'Anna, mais en couple avec le très beau Heilmann ça passe tout à fait.
Salminen est un des gros points forts de ce disque, un des Commandeurs les plus flippant que j'ai entendu. On sent que sa voix n'est pas tout à fait adapté à ce genre de répertoire mais c'est ça qui est bon, il y met beaucoup plus de verve que la plupart des Commandeurs statiques dont on peut avoir l'habitude.
Au final, c'est un peu à côté de la plaque vocalement, mais c'est ce qui fait son charme, et surtout c'est diablement efficace, les ensembles sont parmi les plus beaux que j'ai entendu.

Et le Leporello Shocked ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyLun 11 Aoû 2008 - 11:57

Morloch a écrit:
c'est une sorte de revival de Furtwängler non ?
Non, c'est beaucoup plus précis dans les intensions, moins "tableaux poétiques" comme option.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyLun 11 Aoû 2008 - 15:34

calbo a écrit:
Et le Leporello Shocked ?
Tomlinson ?
J'en ai parlé, mais c'est vrai que je ne me suis pas trop attardé sur l'immense rôle de Masetto magistralement incarné par le sublissime Pertusi... Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyVen 22 Aoû 2008 - 17:22

Moi aussi, je me remets à Barenboim... et effectivement, j'adore toujours ça ! Oui, c'est épais, mais quelle urgence folle ! Beaucoup d'intentions chez Barenboim, tout l'orchestre fait sens.

Seul problème, ce n'est pas très bien chanté (et que des formats énorme, on a plus l'impression d'entendre Götterdämmerung que Don Gio), mais comme c'est assez investi, pour moi j'oublie totalement tous ces détails.

Effectivement Meier est atypique mais très convaincante.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyVen 22 Aoû 2008 - 18:22

Honnêtement je ne trouve pas ça épais orchestralement, n'en déplaise à la réputation de Barenboïm...

Enfin, tout dépend ce que tu entends par "épais", c'est vrai que c'est un peu lourd mais sinon les pupitres sont à chaque fois mis en valeur avec une grande clarté, je ne ressens pas une impression de "pâte sonore".
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyVen 22 Aoû 2008 - 18:28

J'ai aussi été très agréablement surpris par cette version, je m'attendais à quelque chose de caricatural du romantisme, et au final il y a beaucoup de finesse.

Idem d'ailleurs pour les chanteurs, je rigolais intérieurement au moment de commencer la lecture, et finalement des prestations très belles, bien investies, et j'imagine qu'entendu dans une salle il devait y avoir un rayonnement incroyable de tout le plateau.

Une belle surprise.

Comme démonstration que les Puccino-Wagneriens sont moins bourrins qu'on ne le croit, c'est une réussite. hehe

Maintenant on a le droit de préférer des voix plus agiles.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyVen 22 Aoû 2008 - 22:17

Wolferl a écrit:
Honnêtement je ne trouve pas ça épais orchestralement, n'en déplaise à la réputation de Barenboïm...

Enfin, tout dépend ce que tu entends par "épais", c'est vrai que c'est un peu lourd mais sinon les pupitres sont à chaque fois mis en valeur avec une grande clarté, je ne ressens pas une impression de "pâte sonore".
Je trouve ça épais à la fois dans le son et dans le manque de clarté, mais de toute façon, ce n'est un secret pour personne que je n'ai pas grande tendresse pour le Berlin de l'après-Furtie, à l'exception des débuts de Karajan et de la fin d'Abbado.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptySam 30 Aoû 2008 - 1:37

Wolferl a écrit:
Découverte tout à l'heure du Don Giovanni de Jacobs qui confime ce que j'en avais pensé lors du concert de l'année dernière... Smile

Ici sensiblement la même approche, très dynamique et qui veut redonner un coup de jeune à l'oeuvre qui en a bien besoin. On va ici plus loin dans les partis pris qu'avec Harnoncourt qui reste encore un peu à mi-chemin, ou qu'Östman qui souffre plutôt d'un déséquilibre au niveau des interprêtes. Les tempi de Jacobs sont assez rapides, surtout comparés aux habitudes postromantiques de jouer l'Ouverture, le final du premier acte et un certain nombre des duos et arias deux fois plus lentement qu'indiqué sur la partition - mais ça ce n'est pas une découverte. Le tout est donc beaucoup plus cohérant et efficace dramatiquement, même si on aimerait parfois qu'il lâche un peu son rythme effréné pour laisser monter les émotions, comme dans le trio des Masques un peu trop rapide à mon goût.
Certains partis pris sont également assez artificiels, comme des changements brutaux de tempo de manière un peu aléatoire, des ralentissements, des suspensions soudaines, ou bien la manie à la fin de chaque ensemble lorsqu'il y a trois cadences, de jouer la deuxième pianissimo et la dernière forte, tout cela pour ponctuer le discours et créer des contrastes, mais qui sonnent parfois un peu faux.
Le Freiburger Barockorchester a des couleurs magnifiques, peut être parfois un manque de clarté mais c'est encore un choix de "pâte sonore" où les vents et les percussions ont souvent la part belle. On rate certains traits, certains contrepoints, mais il nous offre des tableaux tellement beaux que ça compense, ou plutôt que ça explique ce choix. Par exemple la mise en évidence, pendant le final du premier acte, du quatuor censé jouer sur scène est excellente, les dissonances ou étrangetés glissées par Mozart pour évoquer la tentative de viol au milieu de la fête sont ici exacerbées, c'est superbe et surtout très efficace. Petite retenue par contre sur l'utilisation excessive des timbales pendant la scène de la mort de Don Giovanni qui couvre quasiment tout l'orchestre et même le silence qui suit les derniers accords. Jacobs ne nous laisse décidément pas le temps de souffler.
Un petit mot également sur le choix de la version de Vienne qui conserve pour une fois le sympathique duo entre Zerlina et Leporello, comme dans le spectacle, tout en insérant en "appendices" les airs de la version de Prague pour ne pas froisser les auditeurs en manque de nunucheries ténorisantes.
Du côté des interprètes, c'est globalement du très bon et on sent qu'ils sont pour la plupart plutôt jeunes, ce qui donne encore à cette version une vivacité rafraîchissante (ne riez pas). Donc tout d'abord le Dion Giovanni de Johannes Weisser, très jeune comme je viens de le dire, un magnifique baryton central au timbre clair qui peut parfois jouer avec sa voix de manière suprenante (à surveiller ce petit). Un petit accent anglais qui se fait sentir dans les récitatifs mais rien de grave. Le personnage ressemble plus au coureur de jupons vif et audacieux, qui a réellement plus besoin des femmes "que de l'air qu'il respire", qu'à l'image habituelle du séducteur grisonnant et autoritaire. Le Leporello de Regazzo est magnifique, très riche, à la fois un peu bouffon et l'égal de son maître, comme un vieux Don Giovanni nostalgique mais beaucoup plus modéré. Les Anna et Elvira respectivement de Pasichnyk et Pendatschanska (les mêmes qu'au DVD) sont à mon goût un peu trop semblables de timbre, même si la deuxième et tout de même beaucoup plus impliquée - c'est son rôle aussi qui l'exige. La Zerlina de Sunhae Im n'a pas perdu toute la séduction qu'elle avait dévoilé sur scène avec son phrasé et sa voix pétillante, elle est vraiùment irrésistible. Pour le reste, Ottavio très joli, très transparent, et un Commandeur un peu terne au vibrato envahissant.

Donc voilà, une petit tartine uniquement pour décrire cette version vraiment excellente selon moi, aux partis pris pas toujours très subtils mais bien assumés et souvent séduisants... Un Don Giovanni séduisant, que demander de plus ? Very Happy

Mozart - Don Giovanni - Page 7 41QOzIBX0eL

Une version absolument passionnante de Don Giovanni, avec un objectif affiché, " repartir de zéro" avec cet opéra, en supprimant toute influence de la tradition romantique. Si Don Giovanni est écrit en 1787, très largement inspiré du Don Juan de Molière de 1665, ETA Hoffmann écrit son conte en 1814, Lorenzo da Ponte part à New York en 1805 et supervisera là-bas les premières amécicaines de Don Gio au Met (le Met est donc dépositaire d'une tradition particulièrement authentique en ce qui concerne Don Gio. Cela pour dire que Renée rulz.)

Cet opéra dont l'inspiration est si étalée dans le temps a donc été "victime" d'une tradition romantique, faisant de Don Giovanni une figure métaphysique avec des accents Faustiens, et non un séducteur. L'expression Drama Giocoso, pourtant assez courante à l'époque de sa création a été à l'objet de grandes spéculations, et selon René Jacobs cette tradition a même été jusqu'à supprimer dans la partition ce qui ne convenait pas à cette interprétation romantique.

Par exemple la scène comique de Leporello ligoté par Zerlina, ajoutée dans la version de Vienne, jugée trop légère et, selon les histoires de la musique, trop faible musicalement. La scène, que je n'avais jamais vu, est super rigolote et la musique est sympa.

Selon René Jacobs, l'argument repris comme une évidence dans les mêmes termes dans beaucoup d'histoires de la musique est la preuve d'une volonté consciente ou inconsciente de falsifier Don Giovanni.

Il s'agit de ramener Don Gio à sa jeunesse inconsciente et son égocentrisme stupide, faire de Donna Elvira une amoureuse et non une furie, de Leporello un personnage comique, de Don Ottavio un protagoniste à part entière, de Donna Anna un personnage blessé. Un Don Giovanni au premier degré ? Pas si sûr tant l'interprétation romantique nous a conditionnés et que nous somme réticents à lire le texte lui-même, et à faire de Don Gio un drame très sérieux sans prendre en compte la dimension comique de tout cela.

Donc sortir la la pesanteur romantique et retrouver l'esprit XVIII ème.

L'interprétation est aussi dans cet esprit Récitatifs géniaux, qui nous rappellent la liberté dont les interprètes jouissaient, aussi bien dans la fosse que sur scène où il était d'usage que les chanteurs improvisent des ornements et des transitions. Dans le troisième acte, les airs joués au repas de Don Gio n'étaient jamais les mêmes. Il y a ici donc quelques ajouts dans cet esprit.

L'orchestre de Jacobs est génial, "dé-tragiquise " la partition et ajoute beaucoup de subtilité et de légèreté dans les timbres et les tempos.

Les interprètes ont des formats très légers, et sont tous très investis de leur rôles.

Ce qui pèche est un peu la mise en scène, bien, réussie mais essentiellement décorative, avec une bonne direction d'acteurs de Vincent Broussard, des costumes assez ternes en définitive de Christian Lacroix. Ce n'est pas laid, ça fait une sorte d synthèse XVIIIème-XXème, mais ce n'est pas au niveau de la musique.

Par contre, effet assez terrible de la baroquisation, il est difficile de réecouter les versions "normales" ensuite. A la limite c'est Furtwängler et ses partis pris quasi-délirants qui survit le mieux à la tornade Jacobs, car au moins il assume son hors sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptySam 30 Aoû 2008 - 6:54

Morloch a écrit:
(le Met est donc dépositaire d'une tradition particulièrement authentique en ce qui concerne Don Gio.
On sait quoi t'offrir pour ton deuxième anniversaire sur le forum. fleurs

Effectivement, on peut penser que le sujet vieilli de Don Juan et l'apparition du Commandeur, restée au théâtre de marionnettes, avait quelque chose de parodique. Néanmoins, je peine à croire que Or sai chi l'onore ou l'engloutissement, alors qu'on sait que tout le théâtre pleurait à la première d'Iphigénie en Tauride, n'aient pas produit un effet assez fort sur le public, peu habitué à cette violence de ton.

Sans prétendre que Don Gio est romantique, il existe tout de même une dimension sérieuse et métaphysique - celle qui a été très exaltée, mais parallèlement au comique qui est souvent la porte d'entrée pour cet opéra.

Citation :
Cet opéra dont l'inspiration est si étalée dans le temps a donc été "victime" d'une tradition romantique, faisant de Don Giovanni une figure métaphysique avec des accents Faustiens, et non un séducteur.
A telle enseigne que Grabbe soude Don Juan à Faust dans son drame (c'est bien dit comme cela : "je te soude à Faust")...


Citation :
Par exemple la scène comique de Leporello ligoté par Zerlina, ajoutée dans la version de Vienne, jugée trop légère et, selon les histoires de la musique, trop faible musicalement. La scène, que je n'avais jamais vu, est super rigolote et la musique est sympa.
C'est un peu lourd, pas utile dramatiquement et effectivement faible musicalement (j'ai été très surpris lorsque j'en ai découvert l'existence dans ma partition, et assez déçu à vrai dire). Il y a juste di gioia e di diletto qui est vraiment très sympathique.

(Pour une fois que je suis d'accord avec les histoires de la musique ! Cela dit, ça vaut bien Metà di voi qua vadano, d'un certain point de vue, et surtout Ah, pietà signori miei.)

Néanmoins, il me semble que ce duo établit un équilibre en proposait un duo buffo entre deux personnages qui s'étaient peu rencontrés.


Citation :
et à faire de Don Gio un drame très sérieux sans prendre en compte la dimension comique de tout cela.
Je reconnais bien là la mauvaise foi des théoriciens baroqueux. Smile

D'ailleurs, contrairement à ce que tu dis, je ne trouve pas du tout que ce soit moins tragique, Jacobs rend juste plus varié, plus original en réinventant des tempi, des couleurs.


Citation :
Par contre, effet assez terrible de la baroquisation, il est difficile de réecouter les versions "normales" ensuite. A la limite c'est Furtwängler et ses partis pris quasi-délirants qui survit le mieux à la tornade Jacobs, car au moins il assume son hors sujet.
Pour Don Gio, je trouve vraiment facile d'écouter les deux. Tant qu'on ne m'impose pas Kubelik ou Östman, aux deux extrémités insoutenables du spectre.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptySam 30 Aoû 2008 - 14:58

l'infâââme a écrit:
le preux paladin a écrit:
(le Met est donc dépositaire d'une tradition particulièrement authentique en ce qui concerne Don Gio.
On sait quoi t'offrir pour ton deuxième anniversaire sur le forum. fleurs

Une photo d'Otto Schenk dédicacée bounce Oh oui ! Oh oui ! Oh oui !

l'infâââme a écrit:
Sans prétendre que Don Gio est romantique, il existe tout de même une dimension sérieuse et métaphysique - celle qui a été très exaltée, mais parallèlement au comique qui est souvent la porte d'entrée pour cet opéra.

Là où René Jacobs me semble avoir raison, c'est dans le besoin d'un rééquilibrage entre les éléments de la pièce. L'esprit XVIIIème est infiniment plus subtil que les gros sabots du romantisme. Je crois aussi que cette lecture" authentifieuse" à plusieurs degrés est assez en phase avec les attentes d'un spectateur moderne, d'où le succès paradoxal des baroqueux qui paraissent plus contemporains dans l'esprit que les romantiques et leurs statue de marbre perchoirs à pigeons.

l'infâââme a écrit:
Grabbe soude Don Juan à Faust dans son drame (c'est bien dit comme cela : "je te soude à Faust")...

Évidemment, si en plus on fait de la métaphysique de tourneur-fraiseur, on n'est pas sorti de la mésinterprétation geek

l'infâââme a écrit:
(Pour une fois que je suis d'accord avec les histoires de la musique ! )

Tout se perd de nos jours... Sad

l'infâââme a écrit:
Néanmoins, il me semble que ce duo établit un équilibre en proposait un duo buffo entre deux personnages qui s'étaient peu rencontrés.

Ah ouf ! J'ai eu peur ! Je la trouve rigolote cette cène, et ça fait une bonne transition avec le grand air de Donna Elvira qui suit.

l'infâââme a écrit:
le preux paladin a écrit:
et à faire de Don Gio un drame très sérieux sans prendre en compte la dimension comique de tout cela.
Je reconnais bien là la mauvaise foi des théoriciens baroqueux. Smile

Il est vrai que la dimension comique peut bien être rendue de diverses manières dans les versions romantiques : le carton pâte qui tremblote et les collants grisâtres de Don Gio dans la version de Herbert Graf (Furtwängler), les expressions faciales d'une infinie variété de Bryn Terfel dans la version Zeffirelli (Levine)...

l'infâââme a écrit:
D'ailleurs, contrairement à ce que tu dis, je ne trouve pas du tout que ce soit moins tragique, Jacobs rend juste plus varié, plus original en réinventant des tempi, des couleurs.

Oui, c'est que ce n'est plus purement un grand bidule tragique, mais un drame humain dans son infinie complexité tiens elle est bien cette expression toute faite, penser à la ressortir.

l'infâââme a écrit:
le preux paladin a écrit:
Par contre, effet assez terrible de la baroquisation, il est difficile de réecouter les versions "normales" ensuite. A la limite c'est Furtwängler et ses partis pris quasi-délirants qui survit le mieux à la tornade Jacobs, car au moins il assume son hors sujet.
Pour Don Gio, je trouve vraiment facile d'écouter les deux. Tant qu'on ne m'impose pas Kubelik ou Östman, aux deux extrémités insoutenables du spectre.

J'essaierai d'écouter ce Östman objet de toutes les critiques les plus calomnieuses
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 15:24

Ce serait une bonne initiative Morloch ! Very Happy
et si ça se trouve, avec tes goûts étranges, tu apprécieras...

Sinon je viens de m'offrir le DVD Harnoncourt dont Xavier avait parlé dans le fil "Mozart en DVD" et je rejoins à peu près tout ce qui avait été dit.
J'ai par contre trouvé la mise en scène un peu sage, du moins dans son utilisation des décors qui pivotent ou s'emboîtent, pas vraiment orginaux voire laids, ou bien les costumes d'époques mêlés à des objets ou des cadres modernes. Elle empêche parfois au drame de fonctionner, le final du premier acte est d'une platitude assez rare, tant la situiation sembe ridiule, mais la mort de Don Gio est par contre très efficace, ça rattrappe un peu les choses.
Ce que je veux dire c'est que la mise en scène ne donne pas de sens, même s'il y a quelques bonnes idées (Don Giovanni qui commence à dîner avec une statue miniture du Commandeur et s'amuse avec), elle repose essentiellement sur le jeu d'acteurs.
Et heureusement ceux-ci sont excellents : Gilfry est violent, calculateur railleur tout comme j'aime (quelques soucis de diction mais ça ne pose pas trop de problèmes). Polgar est vraiment intéressant en Leporello, assez peu bouffon et gouailleur mais au contraire profond et subtil, sans parler de la voix qui est parfaite. Reste Bartoli, qu'on attend excessive et stéréotypée mais qui se rélève finalement subtile et intéressante. Pour les autres, ils paraissent tellement gris face à ces trois là qu'ils passent un peu inaperçus (sauf la Zerlina de Nikiteanu tant son timbre est laid).
Harnoncourt en demi teinte comme on peut s'y attendre, le début très vif, mais ça retombe rapidement, surtout pendant les "tubes" qui sont quasiment traités comme tels. Ca confirme un peu malheureusement ce que j'avais pense de son studio, même si c'est plus enlevé et efficace, je l'avoue.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 15:36

Wolferl a écrit:
Ce serait une bonne initiative Morloch ! Very Happy
et si ça se trouve, avec tes goûts étranges, tu apprécieras...
Avec tout le mal que j'en ai dit, il ne pourra qu'être agréablement surpris. J'admire ton art du billard à trois bandes : tu suscites une grande attente, avec une déception à la mesure, et par réaction à mes épanchements venimeux, pof, tout le monde vole au secours d'Östman.

Tu es terrifiant, Wolferl, je fais finir moi aussi par rêver de toi la nuit. Br.

Citation :
(sauf la Zerlina de Nikiteanu tant son timbre est laid).
J'aime beaucoup sa voix, moi... Nettement plus que celle de Polgár, par exemple. Toujours cette divergence incroyable sur l'appréciation des timbres... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90697
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 15:38

Ah oui j'ai un mauvais souvenir d'elle moi aussi, mais je ne sais plus si c'est le timbre, le vibrato...
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 15:47

DavidLeMarrec a écrit:
Avec tout le mal que j'en ai dit, il ne pourra qu'être agréablement surpris. J'admire ton art du billard à trois bandes : tu suscites une grande attente, avec une déception à la mesure, et par réaction à mes épanchements venimeux, pof, tout le monde vole au secours d'Östman.

Tu es terrifiant, Wolferl, je fais finir moi aussi par rêver de toi la nuit. Br.
Je serais flatté si seulement tout ça était volontaire...

Citation :
Citation :
(sauf la Zerlina de Nikiteanu tant son timbre est laid).
J'aime beaucoup sa voix, moi... Nettement plus que celle de Polgár, par exemple. Toujours cette divergence incroyable sur l'appréciation des timbres... Very Happy
J'exagère peut-être, mais en tout cas ici ça ne convient pas du tout au rôle, et la surprise est presque désagréable...
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 4 Sep 2008 - 16:07

J'ai enfin mis la main sur le DG de Fricsay dont on dit tant de bien, et finalement je le trouve meilleur qu'à ma première impression.
Ici c'est clairement - en tout cas pour moi - la direction qui fait la qualité de cette version : on dirait que Fricsay échappe à la mode postromantique, et aborde l'opéra avec beaucoup plus de verve qu'un Furt ou qu'un Klempie. Tous les tempi sont bien mesurés et j'ai rarement ressenti une telle tension dans les deux finals.
Pourtant le début du premier acte est assez plat, en incombe à la distribution qu'on pourrait difficilement envisager plus mauvaise (j'exagère à peine).
Kohn en fait des tonnes et n'arrive même pas à aligner trois phrases dans un italien correct, son accent allemand est presque obscène tellement on a l'impression qu'il ne fait aucun effort. Stader, elle, semble essayer, mais n'y parvient pas. Et puis je n'aime pas son timbre.
Au milieu de tout ce beau monde, DFD fait figure de modèle de justesse et de sobriété. C'est un Don Gio grand seigneur, très premier degré, impressionnant mais pas inoubliable.
Le reste de la distribution ne m'a pas laissé énormément de souvenirs, si ce n'est que c'est très correct...

Bref, personnellement, je me contenterai de l'orchestre. bounce
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 4 Sep 2008 - 16:27

L'italien de Kohn est perfectible (mais pas aussi horrible que celui de Siepi alien ), mais quel abattage, tout de même !

DFD, dire qu'il est premier degré et pas inoubliable, je ne sais pas quoi te dire. Ce n'est pas mon Don Gio favori, mais ça me paraît objectivement parfait, et assez passionnant tout de même.

Après, chez les femmes, oui, Stader c'est toujours assez pénible, et étrangement, les voix se fondent mal. Jurinać n'est pas particulièrement passionnante, ce qui est très étonnant. Les ensembles sont vraiment le point faibles de cette version, mais quelle intelligence, tout de même ! Le final du II est sans doute le plus subtil que je connaisse (enfin, je dis ça de mémoire...).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 4 Sep 2008 - 16:46

DavidLeMarrec a écrit:
DFD, dire qu'il est premier degré et pas inoubliable, je ne sais pas quoi te dire. Ce n'est pas mon Don Gio favori, mais ça me paraît objectivement parfait, et assez passionnant tout de même.
Mais on est d'accord, c'est irréprochable tant vocalement que "théâtralement", être premier degré n'est pas un défaut en soi, c'est juste une manière (que j'apprécie aussi) d'aborder le rôle. Ensuite qand je dis qu'il n'est pas inoubliable je veux seulement dire que ce n'est pas mon préféré et qu'au final il m'a peu marqué, mais ça mériterait une réécoute.

DavidLeMarrec a écrit:
L'italien de Kohn est perfectible (mais pas aussi horrible que celui de Siepi alien ), mais quel abattage, tout de même !
Je ne comprends pas ce que tu veux dire. Il fait toutes les notes ? Oui encore heureux...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 4 Sep 2008 - 17:33

Je dis juste que Kohn est imaginatif et très expressif. (Ecoute Ah, che barbaro appetito ! - on dirait qu'il est en train de défaillir.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 11:52

Encore une belle découverte (mais je sens que je ne suis plus crédible aux yeux de personnes depuis l'affaire Östman Mr. Green) avec l'enregistrement live de Karajan de 1970 au festival de Salzburg. C'est presque aussi bon que le live de 60, avec toujours la même énergie insuflée à l'orchestre - mis en valeur par la prise de son d'ailleurs.
Ghiaurov, je ne reviendrai pas dessus, c'est magnifique, très puissant, très italien, très premier degré aussi, je ne m'en lasse pas. Le Leporello d'Evans est plus bourru que cabotin, pas très intéressant. Pour Zylis-Gara en Elvira, je me demande toujours si elle comprend un traitre mot de ce qu'elle raconte ou bien si elle joue la carte de la soupirante complètement perdue. En tout cas vocalement c'est irréprochable. Idem pour Janowitz qui reste plutôt effacée,mais personnellement je trouve la voix tellement belle que ça ne me dréange pas plus que ça (et puis elle n'a pas le personnage le plus palpitant non plus...)
Pour tout le reste de la distribution, peu de souvenirs encore une fois, hormis Panerai et Miljakovic qui formaient un joli couple.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 18:39

Wolferl a écrit:
Ghiaurov, je ne reviendrai pas dessus, c'est magnifique, très puissant, très italien,
J'imagine. hehe Ca nous change de Siepi, cette italianità qui coule de source.

Spoiler:

Citation :
Le Leporello d'Evans est plus bourru que cabotin, pas très intéressant.
Evans n'est jamais très intéressant, mais ça tu as déjà pu le voir notamment dans les premières Noces de Barenboim;

Citation :
Idem pour Janowitz qui reste plutôt effacée,mais personnellement je trouve la voix tellement belle que ça ne me dréange pas plus que ça (et puis elle n'a pas le personnage le plus palpitant non plus...)
Donna Anna, ce sont tout de même quelques-unes des toutes plus belles pages de l'oeuvre.

Per pietà, soccorrrrrreeeeeeeeeeeetemi !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:18

DavidLeMarrec a écrit:
Wolferl a écrit:
Ghiaurov, je ne reviendrai pas dessus, c'est magnifique, très puissant, très italien,
J'imagine. hehe Ca nous change de Siepi, cette italianità qui coule de source.

Spoiler:
Je t'attendais. Mais franchement, pour Siepi c'est sans doute une réaction épidermique de ma part, mais je ne sais pas où tu es allé chercher que Ghiaurov avait un accent bulgare ou je ne sais quoi, moi je trouve ça exemplaire.

Citation :
Citation :
Idem pour Janowitz qui reste plutôt effacée,mais personnellement je trouve la voix tellement belle que ça ne me dréange pas plus que ça (et puis elle n'a pas le personnage le plus palpitant non plus...)
Donna Anna, ce sont tout de même quelques-unes des toutes plus belles pages de l'oeuvre.

Per pietà, soccorrrrrreeeeeeeeeeeetemi !
Justement, les récitatifs accompagnés ne me passionnent pas beaucoup, je les trouve relativement plats et exubérants, et je me passe très bien de ses deux airs de bravoure. hehe
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:25

Wolferl a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Wolferl a écrit:
Ghiaurov, je ne reviendrai pas dessus, c'est magnifique, très puissant, très italien,
J'imagine. hehe Ca nous change de Siepi, cette italianità qui coule de source.

Spoiler:
Je t'attendais.
Je m'en doute, je ne voulais pas te faire faux bond. bounce

Citation :
Mais franchement, pour Siepi c'est sans doute une réaction épidermique de ma part, mais je ne sais pas où tu es allé chercher que Ghiaurov avait un accent bulgare ou je ne sais quoi, moi je trouve ça exemplaire.
Moui, c'est correct, mais pas plus italien que ça ni dans la prononciation, ni dans le style. Ca me faisait sourire de qualifier Ghiaurov de modèle italien alors que ni sa diction, ni sa technique vocale, ni sont style ne sont vraiment italiens. Smile


Citation :
Justement, les récitatifs accompagnés ne me passionnent pas beaucoup, je les trouve relativement plats et exubérants, et je me passe très bien de ses deux airs de bravoure. hehe
C'est ce que je préfère dans Don Giovanni : Ah, del padre (et le duo) ; Don Ottavio, son morta ; In quali eccessi (et l'air). Cool

Ces récitatifs accompagnés sont peut-être les plus beaux jamais composés.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:34

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Mais franchement, pour Siepi c'est sans doute une réaction épidermique de ma part, mais je ne sais pas où tu es allé chercher que Ghiaurov avait un accent bulgare ou je ne sais quoi, moi je trouve ça exemplaire.
Moui, c'est correct, mais pas plus italien que ça ni dans la prononciation, ni dans le style. Ca me faisait sourire de qualifier Ghiaurov de modèle italien alors que ni sa diction, ni sa technique vocale, ni son style ne sont vraiment italiens. Smile
En ce qui concerne la technique vocale, je ne m'y connais pas assez pour me prononcer, mais la diction est ici irréprochable. Mais quand bien même sont style ne serait pas très italien, est quoi cela le décrédibilise-t-il ? Peut être n'est-il pas plus italien que DFD, mais alors que lui reproches-tu ?

Citation :
Citation :
Justement, les récitatifs accompagnés ne me passionnent pas beaucoup, je les trouve relativement plats et exubérants, et je me passe très bien de ses deux airs de bravoure. hehe
C'est ce que je préfère dans Don Giovanni : Ah, del padre (et le duo) ; Don Ottavio, son morta ; In quali eccessi (et l'air). Cool

Ces récitatifs accompagnés sont peut-être les plus beaux jamais composés.
Oui, le premier avant le duo avec Ottavio, mais Don Ottavio son morta m'est insupportable : c'est tellement attendu, et surtout long, long...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:38

Wolferl a écrit:
En ce qui concerne la technique vocale, je ne m'y connais pas assez pour me prononcer, mais la diction est ici irréprochable. Mais quand bien même sont style ne serait pas très italien, est quoi cela le décrédibilise-t-il ? Peut être n'est-il pas plus italien que DFD, mais alors que lui reproches-tu ?
Je ne lui reproche rien, je dis juste que je suis étonné par ce que tu dis de son caractère particulièrement italien, je vois pas trop ce qui peut te donner cette impression.
Après, Ghiaurov mène sa vie, je ne le juge pas. Smile

Citation :
Oui, le premier avant le duo avec Ottavio, mais Don Ottavio son morta m'est insupportable : c'est tellement attendu, et surtout long, long...
Attendu ? Shocked Mais c'est extraordinaire, cette explosion !

Je trouve que le passage vraiment superlatif s'arrête à ... è il carnefice del padre mio !, le reste est très réussi, mais plus banal en effet.

(Et après tu râleras quand on supprime les récitatifs souffreteux des Noces...)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:46

DavidLeMarrec a écrit:
Wolferl a écrit:
En ce qui concerne la technique vocale, je ne m'y connais pas assez pour me prononcer, mais la diction est ici irréprochable. Mais quand bien même sont style ne serait pas très italien, est quoi cela le décrédibilise-t-il ? Peut être n'est-il pas plus italien que DFD, mais alors que lui reproches-tu ?
Je ne lui reproche rien, je dis juste que je suis étonné par ce que tu dis de son caractère particulièrement italien, je vois pas trop ce qui peut te donner cette impression.
Après, Ghiaurov mène sa vie, je ne le juge pas. Smile
A moins que la sénilité ne m'ait déjà atteinte, j'ai le souvenir que tu avais dit ne pas du tout l'aimer. Si ce n'est pas le cas, je m'acharne pour rien. hehe (tu n'es as obligé de répondre à cette dernière affirmation)

Citation :
Citation :
Oui, le premier avant le duo avec Ottavio, mais Don Ottavio son morta m'est insupportable : c'est tellement attendu, et surtout long, long...
Attendu ? Shocked Mais c'est extraordinaire, cette explosion !

Je trouve que le passage vraiment superlatif s'arrête à ... è il carnefice del padre mio !, le reste est très réussi, mais plus banal en effet.

(Et après tu râleras quand on supprime les récitatifs souffreteux des Noces...)
Ah mais les récitatifs accompagnés des Noces m'ennuient tout autant (Hai già vinto la causa, E Susanna non vien, Tutto è dsposto) ou même ceux que Cosi, alors que les récitatifs purs (je veux dire, avec uniquement le clavecin) me mettent en joie !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:57

Wolferl a écrit:
A moins que la sénilité ne m'ait déjà atteinte, j'ai le souvenir que tu avais dit ne pas du tout l'aimer.
Oui, tout à fait, je n'aime pas démesurément Ghiaurov (pas du tout, non, parce qu'il a fait en fin de carrière des choses vraiment remarquables), mais ça n'a rien à voir avec le fait qu'il soit profondément italien ou pas, ce n'était pas mon propos présentement.

Après, si tu me demandes si je pense que c'est un Don Giovanni idéal...

Citation :
Ah mais les récitatifs accompagnés des Noces m'ennuient tout autant (Hai già vinto la causa, E Susanna non vien, Tutto è dsposto) ou même ceux que Cosi, alors que les récitatifs purs (je veux dire, avec uniquement le clavecin) me mettent en joie !
Je parlais des recitativi secchi, parce que les accompagnati sont de toute beaucoup. tutut
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 21:24

DavidLeMarrec a écrit:
Je parlais des recitativi secchi, parce que les accompagnati sont de toute beaucoup. tutut
Plus précisément ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyVen 12 Sep 2008 - 15:20

Wolferl a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je parlais des recitativi secchi, parce que les accompagnati sont de toute beaucoup. tutut
Plus précisément ? Surprised
De toute beauté, bien sûr. Lapsus calvieri extenui.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 14:09

Bon, j'ai la flemme de tout réécrire, donc en gros je disais que je continuais sur ma lancée de la découverte de la discographie complète de Don Giovanni par le live de Keilberth de 62, et que je devais être un peu timbré.
La direction est pas franchement originale ni vivante mais ça se tient, c'est efficace et plutôt clair, London j'aime bien mais c'est un peu sombre, Jurinac j'aime touours autant. Hillebrecht en Anna est pas extrordinaire vocalement mais très bonne diseuse, elle a réusi à me faire supporter et même beaucoup apprécier ses deux récitatifs accompagnés du premier acte. Kusche, timbre presque ingrat parfois mais jeu plutôt intelligent. Rothenberg, format inadapté, plus transparente que l'eau. Frick impressionnant et assez violent dans le final.

A la suite de quoi Octavian m'encourageait à continuer dans mon exploration de toutes les version existantes, puis Entropie aujoutait qu'il aimait bien Mitropoulos mais que sa version choucou était Giulini parce qu'elle lui avait faire découvrir l'oeuvre et qu'il trouvait qu'elle mettait en exergue le côté "sourire en coin" (mais ça j'ai pas trop saisi donc si, au passage, tu pouvais expliquer Entropie...)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 18:10

(Keilberth dans Don Gio, c'est quand même un peu mortel à mon avis... Et Hillebrecht, tu es très courageux, mais c'est vrai que c'est une diseuse valeureuse.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
entropie
Muet ventriloque
entropie


Nombre de messages : 4234
Localisation : cherbourg
Date d'inscription : 13/05/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 18:55

Pour l'histoire du "sourire en coin" ca fait bien une heure que je me triture la tête a une meilleure formulation et je ne trouve pas., Et ca m'emerve d'autant plus que deja "sourire en coin " et loin de dire pleinement ce que je voulais dire. Si a un moment je trouve comment dire je le fait promis.
Revenir en haut Aller en bas
http://autourdelatartemoder.forumactif.org
Invité
Invité




Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 20:18

le sous-titre le dit; "dramma giocoso" -même si Mozart dans son catalogue le qualifiait d'opera buffa
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 20:58

A l'époque, en réalité, les deux termes étaient synonymes de nonserio, ce qui ne veut pas dire que Don Gio soit d'essence majoritairement comique (on peut débattre sur le statut comique du Commandeur ou d'Elvire, par exemple), mais qu'il est d'esthétique mêlé. (Donc tout à fait d'accord pour le sourire en coin, mais je trouve justement que Mitro le fait très sérieux et tragique.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
entropie
Muet ventriloque
entropie


Nombre de messages : 4234
Localisation : cherbourg
Date d'inscription : 13/05/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 21:43

Ben c'est , entre autre , pour cela que je disait que je preferais la version Giulinni. Je trouve qu'elle arrive a faire passer un partie du tragique , avec une certaine distance souriante qui l'augmente en lui donnant une diemension suplementaire qui n'est paradoxale que superficielement selon moi. C'est cette dimension que j'apelais " sourire en coin" , une sorte de conscience de l'ironie du tragique: Chez Gillunni j'ai vraiment l'impression de l'entendre des l'ouverture jusqu'au final.
Apres je ne parle que d'impression et je serais bien incapable d'argumenter pourquoi je trouve ca chez Guillini plus que chez Mytropoulos.
Revenir en haut Aller en bas
http://autourdelatartemoder.forumactif.org
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 22:00

Giulini, c'est quand même un peu les gros sabots côté orchestre...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
entropie
Muet ventriloque
entropie


Nombre de messages : 4234
Localisation : cherbourg
Date d'inscription : 13/05/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 22:07

Ah ca c'est tout a fait possible , je ne me prononce jamais sur les questions purement musicales.

Il y a les rubrique general et dischographie pour ca
Revenir en haut Aller en bas
http://autourdelatartemoder.forumactif.org
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMar 23 Sep 2008 - 22:54

Entropie faux cul !
Revenir en haut Aller en bas
bouddha
Mélomane averti
bouddha


Nombre de messages : 265
Age : 78
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 24 Sep 2008 - 16:24

a t-on parlé de la version René Jacobs sortie en SACD ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 24 Sep 2008 - 16:41

oui page 9 et suivantes notamment...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 24 Sep 2008 - 17:58

bouddha a écrit:
a t-on parlé de la version René Jacobs sortie en SACD ?
Oui, mais ça ne sert à rien, si je t'ai bien suivi.

(Du coup je ne sais pas trop pourquoi tu poses la question...)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 24 Sep 2008 - 19:23

sans vouloir embrayer sur la plaisanterie, je suis assez d'accord sur le fait qu'on aurait très bien pu s'en passer... c'est supportable, mais moins réussi que les Noces et surtout que La Clemence de Titus où Jacobs me semble apporter quelque chose à l'ouvrage alors que dans les autres grands opéras italiens de Mozart il se contente de dégraisser, de distribuer de petits chanteurs, pour un résultat agréable, mais tout aussi petit finalement que l'entreprise elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 24 Sep 2008 - 19:42

Non, je suis vraiment sérieux, je ne comprends pas bien le sens de la question.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 24 Sep 2008 - 20:07

pour Pat 17 peut-être, c'est un SACD... (amateurs de mauvaises versions bien enregistrées à vos platines!)
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 15 Oct 2008 - 23:11

Je cause rapidement du Don Giovanni d'Abbado, parce que j'ai une flemme monstrueuse, et comme ça je peux rebondir sur ce que disait David sur Keenlyside dans le fil Lorin Maazel.
Oui, ici Keenlyside est un peu trop sage, il manque étonnamment de présence, si bien que le Leporello de Terfel lui vole presque la vedette, ce qui nuit plutôt au disque. Celui-ci est tellement peu subtil, bourru voire violent, que c'en est insupportable.
Tout le reste de la distribution est pourtant très bon, à commencer, selon moi, par Isokoski en Elvira et Patricia Pace en Zerlina, qui ne sont peut être pas d'une originalité folle, mais au caractère bien défini et des timbres qui collent parfaitement aus rôles. De même pour la Anna de Remigio, qui m'a peut être un peu moins marqué. Salminen moins véhément que chez Barenboïm mais ça tient toujours aussi bien la route.
Pour c'st ici clairement la direction qui en fit tout de même l'intérêt, très dynamique, claire, mesurée... c'est un peu froid parfois, certes, mais je suppose que ce sont les défauts du studio. Le final du premier acte est assez plat par exemple, aucune tension, mais heureusement celui du second rattrappe la chose.

Bref, ça pourrait être une excellente version si elle n'était pas alourdie par le duo de tête (qui, sur le papier, donne pourtant envie, et c'est d'autant plus frustrant).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 15 Oct 2008 - 23:17

C'est inspiré des représentations, je pense que ça a été fait après, donc ce n'est pas forcément imputable au studio (je trouve ça très vivant, moi).

Terfel, j'aime beaucoup la gouaille, mais effectivement, Don Giovanni-glaçon.

Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, ce serait une version idéale... si on remplaçait Keenlyside, ou à tout le moins s'il se bougeait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 15 Oct 2008 - 23:35

DavidLeMarrec a écrit:
C'est inspiré des représentations, je pense que ça a été fait après, donc ce n'est pas forcément imputable au studio (je trouve ça très vivant, moi).
Oui, c'est vivant, grâce à Abbado, mais au final assez peu efficace j'ai trouvé, ou du moins certains moments clés ne décollent pas beaucoup. Justement je me demandais si une version live de ces représentations existait, avec peut être un Keenlyside plus en forme, qui sait...

Citation :
Terfel, j'aime beaucoup la gouaille
Vraiment ? Ca m'a semblé très lourd quand même, tout est dit sur le même ton pataud et presque vulgaire, il ne sait tellement pas exprimer la peur quil se contente d'éructations grotesques...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 EmptyMer 15 Oct 2008 - 23:39

Je trouve ça extrêmement convaincant, Terfel. Oui, c'est gras, mais c'est bon.

Les représentations existent en vidéo. Keenlyside se voit nettement en train de ne songer qu'à la qualité du son qu'il produit. Malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart - Don Giovanni
Revenir en haut 
Page 7 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 13 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mozart - Don Giovanni (2)
» Mozart - Don Giovanni
» Don Giovanni-Opéra Bastille (mars-avril 2012)
» Giovanni Perluigi da Palestrina
» Il Convitato di pietra de Giovanni Pacini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: