Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

 

 Mozart - Don Giovanni

Aller en bas 
+70
Figaro
pianofortiste
Otello
Francesco
mélomane86
AD
Blofeld
Bertram
HOLLIGER
ojoj
Stadler
fliegender
Polyeucte
Cololi
T-A-M de Glédel
Cleme
Hippolyte
christophe21
Goldberg
S.D.
Dub-Manu
Mariefran
poisson
aurele
Hidraot
OYO TOHO
Quaternaire
Freia
bouddha
entropie
frere elustaphe
Richard
Anthony
Octavian
MickeyZeVrai
k-leb
Polonsky
atomlegend
WoO
andrino
Pison Futé
AndrewKillox
Tus
*Nico
Kia
Alpha
vinteix
Morloch
calbo
wanderer
Bertrand67
Classica
Guillaume
Wolferl
Jorge
DavidLeMarrec
antrav
Philippe
sofro
Xavier
Andante
Lysandre
encolpio
Jaky
gaston
Schwark
ouannier
adriaticoboy
mitia
74 participants
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88976
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyJeu 29 Juin 2006 - 17:33

GuiReu a écrit:
C'est justement la meilleure interprétation je trouve

Tu pourrais étayer ton argumentation au lieu de dire "HHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAA! Oser dire ça de ma version préférée!!!!!!! HHAAAAAAAAAAA!!"
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyJeu 29 Juin 2006 - 17:36

Raimondi est ARCHI SUPER , Kiri est enchanteresse , Moser est sublime , Van Dam est magnifique et Berganza à une voix pure.
sinon le probléme c'est Riegel (visage trop agé ; malade pendant l'enregistrement) et King.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyJeu 29 Juin 2006 - 17:57

Certes, Raimondi, Van Dam et Berganza sont excellents, ça je l'admets volontiers. Mais pour les autres, c'est plus que moyen. Et puis Maazel est loin d'être transcendant...
C'est supportable pour un film, mais en écoute audio seule je pense que j'aurais du mal!
Wink
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 11:12

Bonjour à tous, après quelques mois d'absence...
Retour sur la demande du boss du forum, il y a déjà quelques mois... Mais trop de boulot... et encore bcp à venir... donc ce n'est malheureusement qu'un passage-éclair...

Shocked
Pour plusieurs remarques faites plus haut!
En vrac:
Premièrement dire que Giulini ou Mitro dégoûteront de Mozart : il faut oser !
Je suis venu à Don Gio par Giulini et je ne le regrette pas... Certes, ce n'est pas ma version préférée... (Oui indécrottable Furtwanglérien que je suis...)

Le Disque Maazel n'est pas la bande du film : c'est vrai pour les airs mais faux pour les récitatifs... voir documentaire sur la nouvelle édition du film en DVD : superbe édition au demeurant! Autant ça marche avec les images de Losey autant la bande seule au disque est pour ma part inécoutable.

Furtwängler n'a rien à voir avec la conception de Mitropoulos : c'est vrai et archi vrai : Furt c'est une vision d'ensemble, une ligne qui nous mène de l'ouverture à la dernière note, "une poésie" : oh que oui, faite de noirceur, de mordant : la mort est présente, matérialisée, c'est un monument. Mitro: c'est l'antithèse : la vie, le théâtre, certes, les ensembles en pâtissent : comment pourrait-il en être autrement ! : fougue, entrain, vitalité : pour les amoureux de la scène. Ce sont 2 monuments radicalement différents.
Vision romantique : pas certain du tout, bien au contraire s'agissant de Mitropoulos.


"Siepi reste tout de même assez engorgé, et comme d'habitude, très peu engagé" : Je suis scotché, C'est d'une sensualité sans égal: n'est-ce pas le propre de DG ? Le seul à pouvoir rivaliser et le surpasser : Pinza pour le côté classieux, la lumière qu'il manque à Siepi, peut être... Interprétation pâlichonne: je pense exactement l'inverse, un peu plus de retenue lui conviendrait mieux surtout avec Krips, il pourrait alors concurrencer Pinza.
DFD est, certes, plus clair, trop peut-être à mon goût, mais surtout trop intellectuel : il surinterprète le texte, pas assez épicurien, ne se laisse pas une seule mesure vivre, contresens fâcheux, pour moi l'anti thèse de Don Gio. (il vaut mieux encore l'entendre avec Fricsay qu'avec Böhm)
Pour Allen, c'est tout autre chose : l'un des plus beau de la disco, je suis bien d'accord, mais tellement mal entouré ! (surtout chez Haitink, chez Marriner, je le trouve moins absolu mais un poil mieux entouré): un très grand, mais je pref nettement Siepi.

Pour otavio, Simoneau avant tout (Moralt et Mitro), mais aussi Dermota en 53 (Furt)
Pour Leporello: Oui Bruscantini (Giulini 70) est bon, mais je ne suis pas du tout amoureux de sa voix, un peu comme DFD, intelligence mais manque de rondeur, de souplesse... Baccaloni c'est justement la rondeur parfaite... Lazzari (Serafin et Walter 37), Kunz (Furt 50) et Corena (Mitropoulos), Kipnis (Walter 42) se hissent eux aussi au sommet.

Le Commandeur: je suis bien de l'avis de David: pas grand chose (l'inverse de Leporello)... Ariè en premier lieu, peut être Talvela avec Karajan en 68.

Masetto: Berry chez Krips: peut être sa plus belle performance, ou la voix ne "peine pas à sortir, à rayonner".

Pour l'orchestre Busch, Furt 54, Mitro, Böhm 55 (un final de l'acte I, emporté comme nul autre, la conduite des ensembles! mais chanté en Allemand), Fricsay (un peu rigide tout de même), Aucune version Baroque ne m'a convaincu dans Mozart jusqu'à aujourd'hui: peut être Gardiner (uniquement pour l'orchestre, le reste est à oublier) et Harnoncourt (DVD).

Prise de son: Krips: DECCA of course...

Les femmes:
Anna: Dire que Grummer n'a pas de timbre!: un timbre d'argent, une merveille, d'une beauté ineffable, la plus belle Anna au disque sans problème. Certes plus faible avec Mitropoulos qu'avec Furt : il faut l'entendre dans l'enregistrement vidéo de Furt.
Donc: 1 Grummer, puis L Della Casa, Steber, les 2 Price (L et M)...

Elivira: Jurinac (Moralt, Böhm 55), Schwarzkopf (54, 60)...

Zerlina: Seefried (50), L Popp, Donath...
Revenir en haut Aller en bas
Classica
Mélomaniaque



Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 19/07/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 11:31

Content de te retrouver sur le forum Encolpio, même pour un passage éclair.
Pour Don Giovanni, je ne connais que l'interprétation de Giulini et je la trouve excellente.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88976
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 12:02

encolpio a écrit:

Retour sur la demande du boss du forum, il y a déjà quelques mois...

"Demande du boss": faut pas exagérer, je ne force personne! Laughing

Bon retour parmi nous! Wink
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 12:43

Xavier a écrit:
encolpio a écrit:

Retour sur la demande du boss du forum, il y a déjà quelques mois...

"Demande du boss": faut pas exagérer, je ne force personne! Laughing

Bon retour parmi nous! Wink
ok invitation
Wink
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94327
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 12:45

encolpio a écrit:
Vision romantique : pas certain du tout, bien au contraire s'agissant de Mitropoulos.
Si tu peux démontrer qu'il s'agit d'une vision "classique" de Mozart, je prends ta démonstration bien volontiers.

La vision de Mitropoulos exalte le drame, le tragique. Or il s'agit d'un dramma giocoso, c'est-à-dire un équivalent du dramma buffo : un drame non-seria, qui ne s'interdit pas d'utiliser des éléments seria, mais pas exclusivement.
On pourrait même proposer l'idée que le Commandeur serait un élément risible : le mythe était à l'époque passé de mode, et ce genre de Deus ex machina évoquait plus le théâtre populaire à marionnettes que la noblesse du seria, qui avait abandonné ces ressorts depuis fort longtemps. [Je dirais même que le seria italien n'en a jamais été friand, contrairement au "seria" français, plus soucieux de se conformer théoriquement à un modèle grec.]
Je n'adhère pas sans réserves à cette idée, que la musique semble largement démentir (l'engloutissement n'est pas risible, et très impressionnant, même pour les spectateurs d'après Elektra...). Pourtant, songeons bien que nous sommes formés à des habitudes d'écoute et d'interprétation de l'expression musicale. Il faut se souvenir qu'à la première d'Iphigénie en Tauride, tout le monde pleurait dans la salle... Impensable aujourd'hui.

En tout cas, ce que fait Mitro n'a rien d'un équilibre classique, ni d'une farce... tout y est non pas sérieux (le mot me viendrait plutôt pour Giulini ou Furtie) mais tragique. C'est une vision qui m'enthousiasme, je dois dire, mais qui ne coïncide pas exactement (loin s'en faut) avec l'essence de l'oeuvre et l'esprit qui a présidé à son écriture.


C'est clairement la trajectoire inexorable non pas du crime, mais de la démesure de l'homme que nous présente Mitro ; non pas des forfaits et de leur juste rétribution comme chez Tirso ou Gazzaniga, mais de la folie du désir - comme chez Pouchkine.

C'est pourquoi je vois mal ce qui contredit une lecture romantique de Mitro. Oui, le "héros" est moins exalté que chez Furtwängler, il reste le repoussoir des origines du mythe, mais tout cela est tellement tiré vers le tragique et l'humain... ce n'est pas le même romantisme, assurément, chez les deux, mais ce n'en sont pas moins deux romantismes.


Citation :
"Siepi reste tout de même assez engorgé, et comme d'habitude, très peu engagé" : Je suis scotché, C'est d'une sensualité sans égal: n'est-ce pas le propre de DG ?
Ton critère est très subjectif. Je suis beaucoup plus séduit par Fischer-Dieskau, Allen ou Mattei, me concernant. Siepi a un côté assez rustaud. Je ne sais pas si c'est séduisant, mais c'est un genre.
Pour le propre de DG, il y a tellement de façons de le percevoir...

L'engorgement et l'engagement minimal me semblent assez faciles à établir, non ?

A noter que Siepi a quasiment totalement perdu cet engorgement, sa carrière avançant. Beaucoup mieux dans les années 70, et disparu dans les années 80. J'ignore pourquoi les maisons de disque l'ont abandonné, parce que ses interprétations ont beaucoup mûri par rapport à ses disques des années 50 qui présentent une grande voix, mais des incarnations bien placides. Son Gurnemanz de 1971 au Met ou son Fiesco de 1984 (dans un petit festival d’Italie, avec un orchestre calamiteux) sont véritablement de grandes choses, loin du pur hédonisme de sa jeunesse.


Citation :
Le seul à pouvoir rivaliser et le surpasser : Pinza pour le côté classieux, la lumière qu'il manque à Siepi, peut être...
Hihi. La classe de Pinza ? Ah oui, sans doute pour la délicate appoggiature qu’il met en guise d’effet expressif : « Parla, parla ; ascoltando ti stohhho ». C’est charmant, en effet. Confused


Citation :
Interprétation pâlichonne: je pense exactement l'inverse, un peu plus de retenue lui conviendrait mieux
Mais je ne dis pas qu’il a pour autant un goût parfait. C’est assez pataud – voir son cri de mort, qui ressemble vaguement à un hurlement d’ivrogne.

Citation :
surtout avec Krips,
Il est entendu que cet enregistrement n’est pas une grande réussite, mis à part ses récitatifs. Tout cela sent le studio. Siepi est plus engorgé que d’habitude, Corena nettement moins en verve, les femmes pas dans leurs meilleurs rôles…

Citation :
DFD est, certes, plus clair, trop peut-être à mon goût, mais surtout trop intellectuel : il surinterprète le texte, pas assez épicurien, ne se laisse pas une seule mesure vivre, contresens fâcheux, pour moi l'anti thèse de Don Gio. (il vaut mieux encore l'entendre avec Fricsay qu'avec Böhm)
Il a laissé des témoignages assez différents d’esprit, tout de même ; entre son premier en allemand, très Sturm und Drang, pour le coup, et son Fricsay, beaucoup plus grand seigneur, il y a un monde. DFD a chez Fricsay II ce qu’il manque a pas mal de Don Giovanni : le port aristocratique, la hauteur de vue, le « dessein intelligent ». On peut le contester, parce que Don Giovanni est un noble imposteur (Da Ponte s’est beaucoup inspiré de Molière), parce que Don Giovanni est une force sans but. Il n’empêche qu’on peut aussi intégrer ces composantes à Don Giovanni, et que Fischer-Dieskau le fait à merveille. Rarement on aura entendu Don Giovanni aussi pensé, aussi abouti (Allen des grands jours aussi réussit un portrait saisissant).


Citation :
Pour Allen, c'est tout autre chose : l'un des plus beau de la disco, je suis bien d'accord, mais tellement mal entouré ! (surtout chez Haitink, chez Marriner, je le trouve moins absolu mais un poil mieux entouré): un très grand, mais je pref nettement Siepi.
Je n’ai toujours pas écouté Haitink. Mais chez Marriner, l’entourage est tout ce qu’il y a de plus homogène et respectable. Indéniablement, c’est Allen et Mattila qui fédèrent le tout, mais étant les seuls personnages à faire le pont entre les deux univers, seria et buffo, c’est tout ce qu’il y a de mieux venu. Et puis Marriner est vraiment un moyen terme parfait, conjuguant style mozartien et vision romantique…


Citation :
Pour otavio, Simoneau avant tout (Moralt et Mitro), mais aussi Dermota en 53 (Furt)
Oui, Dermota surtout, un prince ! Il y a aussi Burrows, qui a une tenue exceptionnelle. Du côté des Ottavio tendres, ce que fait Luca Dordolo aujourd’hui est tout à fait remarquable.

Citation :
Pour Leporello: Oui Bruscantini (Giulini 70) est bon, mais je ne suis pas du tout amoureux de sa voix, un peu comme DFD, intelligence mais manque de rondeur, de souplesse...
Pas de rondeur ! Mais c’est morbido à souhait ! J’ai encore son Archibaldo dans l’oreille, qui vaut largement celui de Siepi. Ok pour Virgilio Lazzari, tout grand.

Citation :
Pour l'orchestre Busch, Furt 54, Mitro, Böhm 55 (un final de l'acte I, emporté comme nul autre, la conduite des ensembles! mais chanté en Allemand), Fricsay (un peu rigide tout de même), Aucune version Baroque ne m'a convaincu dans Mozart jusqu'à aujourd'hui: peut être Gardiner (uniquement pour l'orchestre, le reste est à oublier) et Harnoncourt (DVD).
Mackerras est un moyen terme tout à fait écoutable par un habitué de Furtie. Mais de là à en espérer le grand frisson… Il est vrai que la discographie est peu réussie, contrairement aux deux autres Da Ponte, du côté des instruments d’époque.
Harnoncourt avait fait en 2004 une prestation remarquable à Vienne. Beaucoup plus abouti que son disque pas très enthousiasmant (mais depuis 1988…). Il est vrai qu’Östman n’est guère appétissant, Gardiner assez décharné, que Kuijken est nettement moins inspiré que pour Così (pas du tout de drame) et que Harding a de gros défauts (il plaira aux amateurs d’extrême – sympathique, mais pas tout les jours).
Reste Abbado avec l’Orchestre de Chambre d’Europe, dans une vision haletante et solaire, très romantique…


Citation :
Prise de son: Krips: DECCA of course...
On entendu tout de même un peu le propret du studio. Solti II (Londres PO, Decca) est infiniment supérieur de ce point de vue.


Citation :
Anna: Dire que Grummer n'a pas de timbre!: un timbre d'argent, une merveille, d'une beauté ineffable, la plus belle Anna au disque sans problème.
Rien de plus subjectif que le timbre, c’est entendu, mais ici, cela sonne comme râpeux, très étrange, pas du tout comparable avec ses Wagner et Strauss. Un peu le même syndrome qu’avec Della Casa, en somme – sauf que Grümmer reste épatante dans Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 13:20

Content de te revoir dans les parages Encolpio. cheers
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 14:17

Qu'est ce que le romantisme?
S'il faut le définir par quelques mots, je retiendrais, nationalisme, exaltation des sentiments, importance de la nature et de ses éléments... (C'est bien pour ça que la Flûte est considérée par certains comme le premier Opéra Romantique de l'histoire...)

L'interprétation de Furt englobe l'ensemble de ces éléments mais certainement pas celle de Mitropoulos... Il ne faut pas confondre interprétation romantique et "jeu" de type romantique, Oui Mitropoulos joue sur instrument moderne, son jeu dérive directement du post-romantisme, mais ça ne veut pas dire que son Don Gio est romantique. Par exemple nombre pense que Klemperer a un jeu "romantique", et bien non, comme il le définit très bien : "Walter est un brillant chef d'orchestre [...] très romantique. Je ne le suis pas du tout".

Furt pousse ses chanteurs à leurs limites, les fait se surpasser. Chez Mitropoulos rien de tout ça, le chanteur joue entièrement, nous sommes dans une vision théâtrale, loin de toute exaltation. Mitropoulos a une vision bcp plus humaniste (Siepi y gagne me semble-t-il).
Certes Mitropoulos a une vision, nous donne à entendre un message, une idée, mais elle n'est en rien romantique. L'idée et la vision ne sont pas romantiques, et ne caractérisent pas le romantisme... (c'est peut-être ce qu'il manque à nombre de "Baroqueux" dans cette oeuvre : une vision... comme si donner une dimention tragique et dramatique à Don Giovanni était le propre des "modernes app par cetains "romantiques" Rolling Eyes ). Oui y a Drame et tragédie, mais ils ne sont pas romantiques (contrairement à Furt), tous les Drames et les tragédies ne sont pas romantiques...

Son style est théâtral, percutant, dur, original mais juste à bien des égards (tempi), fait de sentiments en l'homme (mais attention le sentiment n'est pas synonyme de sentimentalisme ou de romantisme) mais absolument pas romantique.


Dernière édition par le Mer 5 Juil 2006 - 15:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 14:22

vartan a écrit:
Content de te revoir dans les parages Encolpio. cheers
Merci Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 14:39

DavidLeMarrec a écrit:
Pourtant, songeons bien que nous sommes formés à des habitudes d'écoute et d'interprétation de l'expression musicale. Il faut se souvenir qu'à la première d'Iphigénie en Tauride, tout le monde pleurait dans la salle... Impensable aujourd'hui.
D'où le problème des limites des reconstitutions musicologiques... Le sentiment ressenti par un spectateur aujourd'hui ne peut être le même que celui ressenti 250 ans plus tôt... En résumer: Une interprétation qui ferait pleurer les spectateurs serait donc tout aussi bonne qu'une interprétation musicologiquement juste mais froide...
C'est bien pour cette raison que je considère la vision de Furt dans Don Gio tout aussi vraie que celle d'östman, Gardiner, Harnoncourt...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94327
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 14:46

encolpio a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Pourtant, songeons bien que nous sommes formés à des habitudes d'écoute et d'interprétation de l'expression musicale. Il faut se souvenir qu'à la première d'Iphigénie en Tauride, tout le monde pleurait dans la salle... Impensable aujourd'hui.
D'où le problème des limites des reconstitutions musicologiques... Le sentiment ressenti par un spectateur aujourd'hui ne peut être le même que celui ressenti 250 ans plus tôt... En résumer: Une interprétation qui ferait pleurer les spectateurs serait donc tout aussi bonne qu'une interprétation musicologiquement juste mais froide...
Sur le mythe de l'authenticité, nous avons repris le débat ici (bas de page et suivantes) : https://classik.forumactif.com/viewtopic.forum?t=560&postdays=0&postorder=asc&start=60 .
Je suis d'accord, bien évidemment.

Citation :
C'est bien pour cette raison que je considère la vision de Furt dans Don Gio tout aussi vraie que celle d'östman, Gardiner, Harnoncourt...
Tout dépend ce que l'on met derrière vrai... Furtwängler est objectivement totalement à côté de l'esprit de l'oeuvre. Ensuite, cela peut fonctionner (hélas, malgré la poésie ineffable, ça fonctionne mal chez moi, trop distendu), et c'est cela qui en fait l'intérêt évidemment, même si c'est très loin des idées qui ont présidé à sa création.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 14:47

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Le seul à pouvoir rivaliser et le surpasser : Pinza pour le côté classieux, la lumière qu'il manque à Siepi, peut être...
Hihi. La classe de Pinza ? Ah oui, sans doute pour la délicate appoggiature qu’il met en guise d’effet expressif : « Parla, parla ; ascoltando ti stohhho ». C’est charmant, en effet. Confused
Tu parles d'un petit effet de style, daté aujourd'hui je te l'accorde, mais la tenue du chant, la technique, la présence, l'intelligence, la plénitude du son, la rondeur... Un monument !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94327
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 15:39

encolpio a écrit:
Qu'est ce que le romantisme?
S'il faut le définir par quelques mots, je retiendrais, nationalisme, exaltation des sentiments, importance de la nature et de ses éléments...
Moui... On est dans le grand trait...

Attention, l'exaltation des sentiments est aussi une caractéristique de l'ère baroque et classique ! Que sont tragédie lyrique et opéra seria, sinon exposition d'affects ? Au contraire, le romantisme a tendance à mettre en valeur l'action (c'est un des point qui rend DG appropriable par les romantiques). Même si l'affect est au centre, c'est entendu.

Il y a des éléments plus probants. Pour en rester à l'opéra, quelques évidences qui ne trompent pas : intégration du récitatif, exaltation des affects quitte à gommer la forme, souplesse de la construction, goût accru pour le pathétique, couleurs volontiers plus sombres, exaltation de l'humain en tant que tel (et non de ses comportements les plus admirables).
Don Giovanni a quelques-uns de ces traits (pathétique, couleurs parfois sombres), et l'on peut en ajouter d'autres selon l'interprétation... C'est ce qui rend la frontière floue.
Surtout, le mythe a grandement été approprié par le romantisme, y compris en se servant de Mozart (E.T.A. Hoffmann au premier chef). Et nous sommes dans une société qui conserve des repères romantiques : le vingtième siècle, en se jouant des codes, n'a pas détruit la référence, puisqu'il en faut une pour que la transgression existe.

Etant nourri au lait de Mozart depuis toujours, nous n'avons aucune chance d'échapper un minimum aux réflexes romantiques sur DG. C'est pourquoi on gagne toujours à minimiser cette dimension lorsqu'on tente une analyse, même si on ne peut pas ne pas la ressentir.


Citation :
(C'est bien pour ça que la Flûte est considérée par certains comme le premier Opéra Romantique de l'histoire...)
Ce qui est une pure refondation de l'Histoire, a posteriori.

La stabilité formelle est tout à fait présente, l'écriture est sans outrances (le fugato de l'Ouverture !). On est dans un Singspiel qui a certes une dimension plus ou moins métaphysique, comme tout conte, mais pas plus.

Je sens beaucoup plus de potentiel romantique chez des oeuvres contemporaines : Tom Jones de Philidor (1756), Alceste de Gluck (1776),Iphigénie en Tauride de Piccinni (1781), Il Barbiere di Siviglia de Paisiello (1781), Richard Coeur de Lion de Grétry (1784), Stratonice de Méhul (1790-2).
Toutes ces oeuvres (qui ne sont pas romantiques) font figure d'entre-deux, entre l'univers de la tragédie lyrique et de ses sous-genres comiques, et celui de l'opéra-comique plus ou moins sérieux façon Boïeldieu ou Cherubini.

En 1807, le Joseph de Méhul, comme Beethoven, a clairement basculé dans un préromantisme affirmé.

Mais, décidément, la Flûte n'est ni romantique, ni l'opéra le plus visionnaire de son temps !


Citation :
L'interprétation de Furt englobe l'ensemble de ces éléments
La nature et le nationalisme ? Ou cela ? Shocked


Citation :
mais certainement pas celle de Mitropoulos... Il ne faut pas confondre interprétation romantique et "jeu" de type romantique,
Les deux sont tout de même intimement liés. Une vision épaisse et sombre du jeu donne nécessairement une couleur tragique, donc romantique, à DG.

Citation :
Oui Mitropoulos joue sur instrument moderne, dérive directement du post-romantisme,
Nous sommes au moins d'accord sur ce point.

Citation :
mais ça ne veut pas dire que son Don Gio est romantique.
Alors deux questions :
- en quoi ne l'est-il pas ? (j'ai cité mes critères dans mon précédent message, sur l'urgence dramatique, l'homme comme mesure du drame, l'accentuation de la dimension tragique du mythe)
- s'il n'est pas romantique, qu'est-il ? (pas classique en tout cas !)

Je vois que tu en parles plus bas.


Citation :
Par exemple nombre pense que Klemperer a un jeu "romantique", et bien non, comme il le définit très bien : "Walter est un brillant chef d'orchestre [...] très romantique. Je ne le suis pas du tout".
Et tu le définis comment ?

Walter n'a pas un style si romantique... Comme Fricsay, il échappe à ce travers de toute une génération de chefs post-bruckneriens dont Klemperer est, si j'ose dire, la caricature.


Citation :
Furt pousse ses chanteurs à leurs limites, les fait se surpasser.
Question de tempi, aussi...

Citation :
Mitropoulos a une vision bcp plus humaniste (Siepi y gagne me semble-t-il).
Une vision beaucoup plus humaniste... J'avoue que je ne saisis pas bien ce que cela signifie. Si c'est placer l'homme au centre du drame, c'est une attitude typiquement romantique. Certes pas post-bruckerienne comme Furtwängler, simplement proto-wagnérienne. dwarf


Citation :
Certes Mitropoulos a une vision, nous donne à entendre un message, une idée, mais elle n'est en rien romantique. L'idée et la vision ne sont pas romantiques, et ne caractérisent pas le romantisme...
Bien sûr que non. Mais ça n'empêche pas non plus qu'elle peut l'être.

Citation :
(c'est peut-être ce qu'il manque à nombre de "Baroqueux" dans cette oeuvre : une vision...
C'est un reproche qu'on ne peut pas faire, il me semble, à Harnoncourt et Harding !
Östman et Gardiner, soit dit entre nous, n'ont jamais été les champions de la "vision".

Il s'agit d'individualités et pas d'une généralisation systématique, à mon sens.


Citation :
comme si donner une dimention tragique et dramatique à Don Giovanni était le propre des "modernes app par cetains "romantiques" Rolling Eyes ).
Bien sûr que la dimension tragique est une invention largement romantique. Eh oui, c'est fou comme ça paraît évident, comme c'est l'interprétation qui nous séduit le plus, hein ?

Pourtant, ce n'est pas du tout l'esprit original du mythe, et on peut très sérieusement se poser la question si Mozart y avait pensé.

A titre personnel, je ressens très fortement dans la musique une sympathie pour ce personnage, ce qui me fait pencher vers l'idée que Mozart ne le percevait pas comme les autres (Gazzaniga par exemple...).
Mais on a dans l'oreille une vision singulière de cette musique, donc le sentiment est biaisé.

En tout cas, la dimension de DG comme héros est purement romantique et anachronique.

Ce qui n'empêche pas, entendons-nous bien, d'apprécier de telles interprétations, même si elles sont a posteriori. En ce qui me concerne, sur instruments d'époque ou pas, j'aime mon Don Giovanni bien romantique, bien héroïsé, là n'est pas la question.


Citation :
Oui y a Drame et tragédie, mais ils ne sont pas romantiques (contrairement à Furt), tous les Drames et les tragédies ne sont pas romantiques...
Sans doute... Mais d'où lui vient cette idée de faire de DG une tragédie ?
Parce qu'assurément, dans l'esprit de Mozart et Da Ponte, si l'on en juge par les conventions de leur temps (et que l'on renonce à en faire des démiurges visionnaires... romantiques Laughing ), DG n'était absolument pas tragique. Ce qui n'exclut pas certains personnages sérieux comme Anna, qui doivent émouvoir.


Citation :
Son style est théâtral, percutant, dur,
Vision pas du tout classique.

Citation :
original mais juste à bien des égards (tempi),
Tu veux dire par rapport aux indications originales ou par rapport à un ressenti personnel ?

Citation :
fait de sentiments en l'homme (mais attention le sentiment n'est pas synonyme de sentimentalisme ou de romantisme)
L'exposition du sentiment de l'homme n'est pas du tout spécifiquement romantique. Le sentiment en l'homme, en revanche !
Parce que je ne vois pas ce qui peut faire que Mitro fasse ces choix absolument indépendamment de toute influence...

Or, ce que tu décris a tout de romantique, et bien peu de classique.

Attention, la réponse "il fait de la Mitroglycérine, comme d'habitude" ne sera pas acceptée. Mr. Green


Citation :
mais absolument pas romantique.
Ah. :face:

Bien, cela dit, j'adore Mitro dans Don Gio, c'est stupéfiant de force dramatique.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94327
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 15:41

encolpio a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Le seul à pouvoir rivaliser et le surpasser : Pinza pour le côté classieux, la lumière qu'il manque à Siepi, peut être...
Hihi. La classe de Pinza ? Ah oui, sans doute pour la délicate appoggiature qu’il met en guise d’effet expressif : « Parla, parla ; ascoltando ti stohhho ». C’est charmant, en effet. Confused
Tu parles d'un petit effet de style, daté aujourd'hui je te l'accorde, mais la tenue du chant, la technique, la présence, l'intelligence, la plénitude du son, la rondeur... Un monument !
Je pense tout le contraire, je le trouve assez vulgaire. Et peu fouillé. Mais on aura du mal à se départager, Pinza est un sujet très irrationnel. bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 20:05

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Wave3
Bienvenue à nouveau parmi nous!


encolpio a écrit:
Furt c'est une vision d'ensemble, une ligne qui nous mène de l'ouverture à la dernière note, "une poésie" : oh que oui, faite de noirceur, de mordant : la mort est présente, matérialisée, c'est un monument
La scène du Commandeur, avec sa lenteur incroyable est le moment d'intensité culminant de cette version 1953, visionnaire, qui fait sortir Mozart de lui-même, de son style, de son époque, avec:

encolpio a écrit:
Ariè en premier lieu
(Enfin quelqu'un qui me comprend...)


Pour le reste:
encolpio a écrit:
Pour otavio, Simoneau avant tout (Moralt et Mitro), mais aussi Dermota en 53 (Furt)
encolpio a écrit:
Pour Leporello (...) Baccaloni c'est justement la rondeur parfaite
encolpio a écrit:
Pour l'orchestre Busch
encolpio a écrit:
Anna (...) Grummer (...) un timbre d'argent, une merveille, d'une beauté ineffable (...) Price (...)
encolpio a écrit:
Zerlina (...) L Popp

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Applaudir-41

Il faut revenir plus souvent, pour dire des choses comme cela!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94327
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2006 - 21:03

sofro a écrit:
La scène du Commandeur, avec sa lenteur incroyable est le moment d'intensité culminant de cette version 1953, visionnaire, qui fait sortir Mozart de lui-même, de son style, de son époque
Merci de l'avoir dit. Smile


Citation :
encolpio a écrit:
Ariè en premier lieu
(Enfin quelqu'un qui me comprend...)
Mais j'ai toujours dit que j'aimais beaucoup Arié, Tonton Sofro ! Shit


Citation :
Il faut revenir plus souvent, pour dire des choses comme cela!
Ah non, je ne vais pas passer mes nuits à rétablir la vérité. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94327
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyDim 19 Nov 2006 - 18:50

Karajan67, le 19 novembre 2006, avant qu'il n'efface traîtreusement et me fasse passer pour un illuminé, en substance a écrit:
La version Haitink reparue récemment chez EMI, qu'en penser ?

Bonne version, un peu plan-plan à mon goût. Vaut surtout pour Allen, mais si tu peux trouver Marriner (Philips), l'esprit d'équipe y est infiniment meilleur. Ce n'est plus édité depuis quelque temps en revanche.

Sinon, version très probe, qui fonctionne très bien - Haitink dans Mozart, ça passe tout à fait (pas trop romantique Mr. Green ). Un peu gêné par la voix très large de Vaness, mais c'est une bonne version.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyDim 19 Nov 2006 - 18:52

J'exhume volontairement le sujet sur Don Giovanni car j'aimerai avoir votre avis sur la version de Bernard Haitink, qui vient tout juste de ressortir chez EMI. Bon j'en n'en ai entendus et lus que du bien, et puis la présence d'Haitink et d'Allen sont pour moi des gages de qualités (je peux pas toujours en dire autant de Maria Ewing Laughing ).


Mozart - Don Giovanni - Page 2 094635863826
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94327
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyDim 19 Nov 2006 - 18:54

DavidLeMarrec a écrit:
Karajan67, le 19 novembre 2006, avant qu'il n'efface traîtreusement et me fasse passer pour un illuminé, en substance a écrit:
La version Haitink reparue récemment chez EMI, qu'en penser ?

Bonne version, un peu plan-plan à mon goût. Vaut surtout pour Allen, mais si tu peux trouver Marriner (Philips), l'esprit d'équipe y est infiniment meilleur. Ce n'est plus édité depuis quelque temps en revanche.

Sinon, version très probe, qui fonctionne très bien - Haitink dans Mozart, ça passe tout à fait (pas trop romantique Mr. Green ). Un peu gêné par les voix très larges de Vaness et d'Ewing (par ailleurs une bonne chanteuse), mais c'est une bonne version.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyDim 19 Nov 2006 - 19:04

Désolé David mais j'avais mal insérer la pochette du cd, d'où l'effacement du message précédent !Wink
Revenir en haut Aller en bas
wanderer
Mélomane du dimanche
wanderer


Nombre de messages : 20
Localisation : Montréal (QC)
Date d'inscription : 14/11/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 0:10

Allen y est très bien, et Vaness remarquable, c'est l'un des arguments forts de cette version, plus qu'honorable à mon goût, mais les goûts sont ce qu'ils sont.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 19:02

Personne n'a encore cité ces deux versions :

http://www.amazon.fr/Mozart-Giovanni-Fleming-Pertusi-Scaltriti/dp/B0000042GY/sr=1-1/qid=1164045608/ref=sr_1_1/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music

http://www.amazon.fr/Mozart-Auger-Jones-Bonney-Terfel/dp/B00005O84E/sr=1-15/qid=1164045700/ref=sr_1_15/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music


Dernière édition par calbo le Mer 21 Mai 2008 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 22:26

Ceci serait peut-etre le coffret le plus rentable que je connaisse:

Mozart - Don Giovanni - Page 2 223486frontnb4

Si mes infos sont bonnes il y aurait dessus:

-Don Giovanni/Krips (à l'origine chez Decca avec Siepi et della Casa)
-La Flute de Fricsay avec DFD et Haefliger (ancien label DG)
-Cosi fan tutte de Karl Bohm
-Les Noces de Figaro de Kleiber (decca 1955)

Maintenant est-ce qu'il s'agit des opéras dans leur intégralités ? Si c'est le cas c'est une super affaire... Pensez rien que le Don Giovanni est un must !
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 22:58

Que des références (DES références, pas LES références, ne me crachez pas dessus... Smile ) dans un coffret, c'est magnifique (oui, je suis fétichiste des coffrets...).

Tout ceci pour la maudique somme de... ?
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:00

15 euros l'ami ! Mais personne n'est capable de dire si les opéras y sont complet ?
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:01

Ceux qui savent venez à notre secours !!! cheers lol!
Revenir en haut Aller en bas
ouannier
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:06

Bah je serais tenté de dire que en dix disques, il y a de quoi mettre ces quatre opéras. ^Mais ce n'est peut-être pas un argument suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:08

Je crois aussi : 3 pour DG, 2 pour la flute, 2 pour l'enlevement et 3 pour Cosi...
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:11

En dix disques oui, mais en 15 euros...

Oui, ça n'a strictement aucun rapport, d'accord...
Mais je ne pense pas que les récitatifs y soient, d'ailleurs, qui cela intéresse-t-il ? (je sens la menace d'une fatwa planer au dessus de ma tête... rambo )
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:17

Je n'irais quand même pas aussi loin. En effet il fut une époque, pas si lointaine, ou les chefs zappaient l'ensemble des récitatifs. J'ai entendu un Cosi dirigé, je crois, par Karajan (et avec le génial Léopold Simoneau en Ferrando) ou il n'y a aucun récitatif.
Revenir en haut Aller en bas
ouannier
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:19

Mais c'est indispensable les récitatifs ! Pourquoi les supprimer ?
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:19

15 euros...

http://www4.fnac.com/Shelf/article.aspx?PRID=1873761&OrderInSession=1&Mn=2315&SID=a2a28312-7208-7739-89c9-4f7dec9c343c&TTL=211120062315&Origin=FnacAff&Ra=-29&To=0&Nu=843&UID=0569F2A1C-B6B6-0F9C-6C6D-5D4D152E8953&Fr=3
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:20

ils mettent extraits mais j'en doutes car sur abeille ils disent que c'est complet, de toute facon demain j'irai voir !
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:23

Je sais que certaines personnes y tiennent absolument, mais personnellement, ça ne me dérangerai pas qu'on les vire (seulement pour les enregistrements bien entendu...).
C'est vrai que quelques récitatifs sont "marrants" ou bien tellement spéciaux qu'on aime bien les écouter. Mais se taper 10 minutes de récitatifs c'est souvent assez barabant, il y a tellement plus beau juste après...
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyLun 20 Nov 2006 - 23:25

Bon là vus le prix je saurai m'en passer. Mais les dialogues de la Flute sont quand meme savoureux surtout avec DFD et Wunderlich (bohm)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88976
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 0:19

Karajan67 a écrit:
Je crois aussi : 3 pour DG, 2 pour la flute, 2 pour l'enlevement et 3 pour Cosi...

Sauf qu'il n'y a pas l'Enlèvement mais plutôt les Noces...
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9424
Age : 62
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 0:29

Moi j'attends qu'un volontaire l'achète : je vois le logo documents sur le coffret, si c'est comme le coffret Knappertsbuch que j'ai acheté… Report monstrueux…
Ce serait dommage pour des enregistrements Decca, de toute façon j'ai déjà les noces et Don Juan en 33 trs, alors je serai patient
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 1:27

J'ai offert récemment à mon petit frère le Don Giovanni de Krips et Les Noces de Kleiber rééditées en versions séparées chez le même éditeur (Membran, collection "Documents") et vendues à un prix défiant toute concurrence sur les sites allemands. Je peux vous assurer qu'elles reprennent exactement les reports "remastérisés" et l'intégralité (avec récitatifs donc) des rééditions officielles Decca (que je possède).

En résumé:

Mozart - Don Giovanni - Page 2 B000EU1JKG.01._AA240_SCLZZZZZZZ_V66455302_ est la même chose que Mozart - Don Giovanni - Page 2 B00004TEUU.01._AA240_SCLZZZZZZZ_

et

Mozart - Don Giovanni - Page 2 B000F8PYUS.01._AA240_SCLZZZZZZZ_V41402815_ est la même chose que Mozart - Don Giovanni - Page 2 B00000JXZB.01._AA240_SCLZZZZZZZ_

Et je ne vois pas pourquoi on ne retrouverait pas ces deux gravures en intégralité et dans les mêmes reports dans le coffret 10 CDs que vous évoquez. Pour la Flûte et Cosi, je ne sais pas !
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 17:21

C'est sûr que dans ces conditions, c'est franchement alléchant, je ne les ai qu'en gravés et non remasterisés (sauf la Flûte de Friscay que je ne connais pas...)

Mais c'est bientôt Noël !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 19:52

Bon alors j'ai les sacs de sable, mon gilet pare-balles, un casque, un bouclier, quelques caisses de munitions, toutes les portes sont verrouillés et j'ai mis des mines autour de mon abri. Je devrais pouvoir m'en sortir vivant, avec un peu de chance... Allez, j'y vais !

Heu... voilà, j'aime bien cette version de Don Giovanni qui ne semble pas faire l'unanimité chez les amateurs d'opéra Pour l'instant je suis encore vivant, ouf, je continue

La version Solti 1996 avec Ann Murray, Michele Pertusi, Bryn Terfel, Renee Fleming.

Mozart - Don Giovanni - Page 2 B0000042GY.01._AA240_SCLZZZZZZZ_

La personnalité dominante cet enregistrement est Bryn Terfel, qui chante un Don Juan très sombre, pessimiste. Sa prestation est brillante de bout en bout, même si j'ai lu qu'il était en dessous de ce qu'il faisait sur scène et paraissait peu à l'aise en studio, mais je ne l'ai pas entendu sur scène alors j'ai trouvé ça bien bon je vais un peu tempérer mon avis comme ça peut être qu'ils m'épargneront si je suis capturé.

Leporrello est interprété de façon magnifique par Michele Pertusi, même si cela manque peut-être un peu de jeu d'acteur. Reste que le duo Don Giovanni/Leporello est fantastique dans cette version et très homogèneArgh ! je n'ai pas vraiment vu de défauts à ce que fait Pertusi, je prends des risques.

Renée Fleming joue une très douce Donna Anna, avec une voix magnifique qui me parait idéale pour Mozart ayé je suis mort, pour survivre sur le forum il FAUT dire du mal de Renée Fleming et de sa voix sucrée et douceâtre de chanteuse de piano bar, par contre je trouve Ann Murray monocorde dans Donna Elvira, ou alors est-ce une Donna Anna désespérée et non en colère ? ayé quelqu'un dont je dis du mal, est ce que cela suffira ??

La direction de Solti m'aparu magnifique, je l'ai comprise comme une synthèse entre les Don Giovanni ultra-romantiques de la tradition (Furtwängler) et une approche plus moderne, qui a pris en compte la relecture baroque (orchestre plus petit, très clair et articulé).

Le point noir est certainement le studio, qui fige un peu tout cela pffffff est ce que ça suffira à me sauver. Bref, pas une version de référence, mais une très belle version récente de l'opéra de Mozart. J'espère qu'on aura d'autres enregistrements de ce rôle par Bryn Terfel.

Mission accomplie, l'hélicoptère va venir me chercher, je devrais m'en sortir
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 19:54

Bravo Morloch. Tu as très bon gout.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 20:20

Ne prend pas tant de gants Morloch, tout ce que tu dis est assez vrai, et le but d'un forum et de partager des points de vue différents Wink

Je l'ai écoutée également il y a quelque temps et j'ai, au début, été heureusement surprit par un Terfel que je ne connaissais pas bien et qui me semblait dans la même lignée que le Don Giovanni de Raimondi, que j'aime beaucoup. Pourtant, avec le temps, il me paraît un peu lourd voire même franchement plombant...

Je ne me rappelle plus très bien de Fleming, mais j'ai le souvenir d'une Murray à côté de la plaque, mal dans son rôle, inexacte et assez irritante.
Pour une Elivra, ça gâche quand même un peu tout...

L'interprétation m'avait paru relativement banale (enfin, rien d'extraordiniare ou d'original) mais relativement bonne, aux accents pourtant un peu secs...
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 20:30

Citation :
j'ai le souvenir d'une Murray à côté de la plaque, mal dans son rôle, inexacte et assez irritante.
Pour une Elivra, ça gâche quand même un peu tout...

Murray est mezzo. Qu'elle se soit plantée en acceptant Elvira n'est pas une surprise. Par contre c'est une très belle cénérentola.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 22:12

Cénérentola ? Neutral
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 22:20

Wolferl a écrit:
Cénérentola ? Neutral

Tu as l'air surpris? Voici le lien

http://www.amazon.fr/Rossini-Cenerentola-Chailly-Salzburg-Festival/dp/B00005IA81/sr=1-6/qid=1164144025/ref=sr_1_6/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=dvd
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 22:42

calbo a écrit:
Tu as l'air surpris?

Non c'est juste que je connaissais pas...
Honte à moi... Thumb down
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMar 21 Nov 2006 - 22:52

Wolferl a écrit:
calbo a écrit:
Tu as l'air surpris?

Non c'est juste que je connaissais pas...
Honte à moi... Thumb down

Ce n'était pas un reproche. Smile
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 EmptyMer 22 Nov 2006 - 22:01

Morloch a écrit:
Bon alors j'ai les sacs de sable, mon gilet pare-balles, un casque, un bouclier, quelques caisses de munitions, toutes les portes sont verrouillés et j'ai mis des mines autour de mon abri. Je devrais pouvoir m'en sortir vivant, avec un peu de chance... Allez, j'y vais !

Heu... voilà, j'aime bien cette version de Don Giovanni qui ne semble pas faire l'unanimité chez les amateurs d'opéra Pour l'instant je suis encore vivant, ouf, je continue
Mission accomplie, l'hélicoptère va venir me chercher, je devrais m'en sortir

vas-y Morloch, je le tiens...

Mozart - Don Giovanni - Page 2 Bloquewv0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni   Mozart - Don Giovanni - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart - Don Giovanni
Revenir en haut 
Page 1 sur 20Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mozart - Don Giovanni (2)
» Mozart - Don Giovanni
» Mozart - Don Giovanni - Rhorer/Braunschweig - TCE 04-05/2013
» Giovanni Perluigi da Palestrina
» Don Giovanni-Opéra Bastille (mars-avril 2012)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: