Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

 

 Jennifer Larmore

Aller en bas 
+10
rikazarai
Ino
Otello
Wagneropathe
Polyeucte
Bertram
Francesco
calbo
bAlexb
aurele
14 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 22:08

Francesco a écrit:
Parce que précisément je n'entends pas la même chose que toi de ce point de vue. A mes oreilles Larmore est une personnalité vocale formidable et charismatique et un instrument superbement exubérant, même quand il est blessé.

Pas le marbre animé que j'attends chez Gluck ou Cherubini : pas la rigueur de phrasé, pas la ligne qui palpite, pas la pulsation, pas de transparence, pas de hauteur en fait. Je ne la sens pas ce timbre et surtout ce ton "pour ça". Si je vénère une voix a priori proche (quoique moins dotée) comme celle de Trudeliese Schmidt en Clytemnestre, c'est parce que la texture a naturellement des angles, des ingratitudes et surtout une concentration, une pugnacité, qui compensent sa lourdeur de couleurs.

J'ai aimé l'Orphée de Larmore mais revisité par Berlioz avec le romantisme délirant de Viardot en arrière plan.

Mais, pour faire simple, et à la différence de Schmidt précisément, c'est une voix qui manque de "mots" (particulièrement en français) pour ne pas dire de contour.

Cela dit chanterait-elle Clytemnestre, ou Norma, ou Médéa que je me précipiterai sur les enregistrements, ne serait-ce que par amour et curiosité. Jennifer Larmore - Page 2 796625

Tu as raison après tout, nous ne devons pas entendre les mêmes choses (et c'est ce qui fait toute la saveur de l'exercice).

A ceci près que je m'inscris en faux (c'était couru d'avance, non Wink ?) ! Moi j'entends, et c'est symptomatiques, les angles, les ingratitudes, la concentration (ce vibrato serré en même temps que la texture de millefeuille gourmand de la voix drunken !) comme la pugnacité que tu aimes chez Schmidt ; ce sur quoi, d'ailleurs, je ne peux que te suivre. Je les entends et, même, plus que jamais !

J'aime cette idée d'exubérance ; qui sait si, après tout, je ne cherche pas chez Glück à la fois le poli infini du marbre de Lemoyne (Jean-Baptiste II) avec toute la virtuosité de son travail de surface et le rien de factice du faire brillant de Van Loo ; bref, à réconcilier tous les portraits de la Clairon pour les fondre en un creuset sulfureux d'où pourraient sortir, sculpturales et toute armées comme Athéna, aussi bien Gens que Borkh ; une Berma idéale, statufiée ou Larmore, justement !

Par contre, je ne ressens pas (en salle, au moins) cette faiblesse du mot que tu pointes du doigt ; je t'assure que j'ai pu suivre, les yeux fermés, les textes (difficiles entre tous par ce qu'ils charrient d'images et de poésie strictement franco-française) de Shéhérazade. Et que dire de la prosodie affinée jusque dans ses moindres brèche de ses Debussy fluides et organiques comme des "lianes" de Guimard !
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 22:10

Tu vois Alex, quand je disais qu'AUrèle disqualifait d'office Larmore ?
@ aurèle : qui te dit que Larmore va se péter la voix? La encore tu supposes avant de savoir quels rôles elle envisage. Tu parles du répertoire de la Pasta, soit, mais tu oublies une chose, au XIXe siècle les artistes chantaient "tout et n'importe quoi". Au XXIe siècle une artiste comme Larmore qui me semble être quelqu'un de raisonnable saura faire la part des choses.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 22:21

aurele a écrit:
bAlexb a écrit:
Mais pourquoi s'y détruirait-elle ? Bumbry s'y est-elle ruinée ? Et Verrett ? Je te retourne la question et te demande, moi, pourquoi tu sembles, toi, tant souhaiter qu'elle s'égare, voire qu'elle hypothèque durablement son avenir (à 53 ans, je le rappelle, pour remettre l'église au milieu du village). D'autant que pointer Norma comme étant l'archétype du répertoire de la Pasta, pour toi qui aimes à t'amuser avec les "créatrices" (Persiani & Co), me semble réducteur, comme on l'a dit plus haut en survolant ce dernier !

Tu sais que je t'apprécies beaucoup Alex mais là on a visiblement pas la même vision des choses. Verrett et Bumbry avait des voix autrement plus solides dans le registre aigu malgré des limites évidemment pour les deux. Je connais Verrett en Lady Macbeth en intégralité dans la version de studio d'Abbado et un peu dans celle de Chailly qui a été utilisée pour le film. Ce rôle était comme celui de Norma à la limite de ses moyens et pourtant, elle a effectivement offert deux incarnations majeures même si une réécoute de sa Norma s'impose pour rafraîchir mes souvenirs. Elle ne partait pas du répertoire de départ de Larmore même s'il y a sans doute eu une évolution de la voix chez cette dernière. Concernant Norma, c'est toi qui a cité particulièrement ce rôle.

Oui, après avoir évoqué, aussi, l'entièreté (à mon tout petit niveau) du répertoire de Pasta.

Mais là n'est pas le point d'achoppement ; pas plus que de ne pas avoir la même vision des choses. Tout argumentaire est bon à entendre, fût-il irrecevable à nos yeux !

Moi, je ne suis simplement pas intimement sûr que Bumbry ait été plus spécialement solide dans l'aigu que Larmore ou que tout autre mezzo "monté" (fière peut-être, bravache en tout cas) ; en sachant, d'ailleurs, qu'elle a pu chanter Lady Macbeth dans ses belles et riches années de mezzo (l'enregistrement de Salzburg avec DFD, en 64, vaut pour moi 100 fois ceux de Verrett moins aveuglante de présence femelle quand bien même le chant est autrement assumé, au moins chez Abbado parce que l'image seule supplée aux brèches de la version Chailly). Il suffit d'entendre son Abigaille, justement, qui la pousse à l'extrême limite et de ses moyens et de son école (parce que l'imagination est en jeu, aussi, dans ces transmutations infinies qu'un chanteur peut s'offrir). Verrett a assumé d'autres rôles à mon sens plus fièrement vocaux, plus étrangers à sa nature profonde que celle des grandes "consumées" sur lesquelles elle a jeté un voile d'éternité et qu'elle a, quasiment, "rapté" à ses collègues présentes, passées et à venir (Norma, certes, qui est fondue dans un moule qu'elle a su sculpter à son exacte mesure, mais aussi Alceste, simplement évidente).

On aurait pu s'amuser, de même, à chercher les sauts de frontières chez Cossotto et chez d'autres, encore (une Mödl a toujours eu une "cartographie" suprêmement transgressive de l'instrument !).

Mais la question est-elle vraiment là ?
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 22:49

aurele a écrit:
Larmore était un contraltino rossinien au départ et je ne vois pas en quoi on pourrait la comparer à Verrett ou Bumbry.

On ne va pas non plus jouer à l'explication de texte ; mais le débat me passionne, je l'avoue sans honte.

Tout me passionne ; et d'abord cette idée du fameux contraltino, d'abord sur lequel Francesco s'est bien exprimé en montrant que Larmore a longtemps souffert de l'image du "faux" contraltino, justement, du mezzo artificiellement sombré, assombri. Tu l'as bien saisi, cette dimension est bien celle du "départ" ; du début de sa carrière. Or il serait, à mon sens, intéressant de regarder rétrospectivement depuis quand elle n'a plus régulièrement chanté les contraltino rossiniens qui ont fait, pour partie, sa réputation (dans cette espèce de rapport de danse de sioux qui consiste à faire de cet élément clé de sa réputation, justement, celui qu'on lui a le plus reproché). Depuis quand n'a-t-elle pas chanté et alterné Rosina, Isabella ou Angelina (sans parler d'Arsace qu'elle n'a fait qu'au disque, à ma connaissance) ?

L'intérêt du débat, plus profondément, c'est de déjouer les rouages de notre pensée ; la manière, aussi, que nous avons de construire des raisonnements sur des arguments paradoxaux que, nous mêmes, par un principe qui frôle la psychologie freudienne, nous prenons une sorte de malin plaisir à réfuter. Ainsi ta proposition concernant l'inanité d'une comparaison qui voudrait mettre dos à dos Larmore d'une part et Bumbry et Verrett d'autre part... alors même que c'est la clé de voûte de ton argumentaire (Bumbry et Verrett ont chanté Lady Macbeth ; Bumbry et Verret ont chanté Norma ce qui permet de déduire que Larmore, elle, ne peut pas le faire, etc.).

Cela, cette joute verbale, intellectuelle, cette lutte de sensibilités, sur le fond et sur la forme, ces convergences, ces divergences, ces paradoxes, ces dénégations, ces reniements, etc. , je me demande après tout si ce n'est pas ce qui me fait rester devant mon ordinateur alors même que, dans l'absolu, j'ai mieux à faire (ne serait-ce que parce que quelqu'un m'attend au lit Wink !). Parce qu'aussi bien qui cherche, réellement, à convaincre l'autre, ici ? A emporter sérieusement l'adhésion ?

Allez, Jennifer Larmore - Page 2 850957 !
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 22:52

bAlexb a écrit:
Cela, cette joute verbale, intellectuelle, cette lutte de sensibilités, sur le fond et sur la forme, ces convergences, ces divergences, ces paradoxes, ces dénégations, ces reniements, etc. , je me demande après tout si ce n'est pas ce qui me fait rester devant mon ordinateur alors même que, dans l'absolu, j'ai mieux à faire (ne serait-ce que parce que quelqu'un m'attend au lit Wink !). Parce qu'aussi bien qui cherche, réellement, à convaincre l'autre, ici ? A emporter sérieusement l'adhésion ?

Allez, Jennifer Larmore - Page 2 850957 !

C'est une joute mais qui se fait sans agression. On a chacun notre point de vue et je pense qu'on restera sur nos positions même si la discussion a été riche et intéressante. Rendez-vous dans un an pour sa Lady Macbeth que tu verras sans doute en vrai et que j'entendrai peut être à la radio si c'est diffusé.
Revenir en haut Aller en bas
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe


Nombre de messages : 1476
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 22:53

aurele a écrit:
Bertram a écrit:
Bumbry n'a-t-elle pas chanté Norma ?

Honte sur moi!!! Voilà ce que je me fais à moi-même : fesse fesse fesse

Méchant Dobby...
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 22:56

aurele a écrit:
On a chacun notre point de vue et je pense qu'on restera sur nos positions même si la discussion a été riche et intéressante.

Mais juste pour me faire plaisir (parce que je suis sûr que tu ne demandes que ça Rolling Eyes !) prends 10 minutes, à l'occasion, pour écouter l'extrait de Rienzi en contrepoint de ce que j'ai écrit à son sujet. Je suis réellement curieux d'avoir ton avis.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 22:57

bAlexb a écrit:
Mais juste pour me faire plaisir (parce que je suis sûr que tu ne demandes que ça Rolling Eyes !) prends 10 minutes, à l'occasion, pour écouter l'extrait de Rienzi en contrepoint de ce que j'ai écrit à son sujet. Je suis réellement curieux d'avoir ton avis.

Je l'écouterai. Ne t'inquète pas!!!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 23:17

aurele a écrit:
Verrett et Bumbry avait des voix autrement plus solides dans le registre aigu malgré des limites évidemment pour les deux.
mais ce n'est pas qu'une question de registre aigu (où d'ailleurs Larmore semble tout à fait à l'aise)! Il y a surtout que Verrett et Bumbry avaient des voix autrement plus grandes et larges qu'une Larmore et ça fait toute l'écrasante différence. Je n'imagine pas Larmore un instant en Norma vu que j'ai déjà d'énormes doutes quant au résultat dans Lady Macbeth. Une grenouille n'est jamais devenue un boeuf (cf La Fontaine!)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 23:19

Otello a écrit:
Il y a surtout que Verrett et Bumbry avaient des voix autrement plus grandes et larges qu'une Larmore et ça fait toute l'écrasante différence. Je n'imagine pas Larmore un instant en Norma vu que j'ai déjà d'énormes doutes quant au résultat dans Lady Macbeth. Une grenouille n'est jamais devenue un boeuf (cf La Fontaine!)

Laissons lui le bénéfice du doute pour Lady Macbeth. En revanche, il est vrai que Bumbry et Verrett avait des voix plus importantes. Je n'ai jamais dit le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 3 Mar 2011 - 23:33

aurele a écrit:
Otello a écrit:
Il y a surtout que Verrett et Bumbry avaient des voix autrement plus grandes et larges qu'une Larmore et ça fait toute l'écrasante différence. Je n'imagine pas Larmore un instant en Norma vu que j'ai déjà d'énormes doutes quant au résultat dans Lady Macbeth. Une grenouille n'est jamais devenue un boeuf (cf La Fontaine!)
Laissons lui le bénéfice du doute pour Lady Macbeth. En revanche, il est vrai que Bumbry et Verrett avait des voix plus importantes. Je n'ai jamais dit le contraire.
Par définition je laisse toujours le bénéfice du doute tant que je n'ai pas entendu! je ne porte d'appréciation que sur ce que j'entends. mais pour autant je ne vais pas me bercer d'illusions. Au regard de ce que le rôle exige comme pointure vocale et au regard de ce qu'est la voix de Larmore aujourd'hui, il n'y a vraiment pas de quoi penser que la vocalité verdienne sera comblée. Et le même raisonnement vaut pour Norma. Ou alors soyons clairs: on se fout monumentalement des oeuvres et des rôles en les faisant chanter peu importe par quels moyens vocaux et donc on valide irrémédiablement l'amoindrissement zoziautant des vocalités concernées.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 4 Mar 2011 - 8:51

Otello a écrit:
aurele a écrit:
Otello a écrit:
Il y a surtout que Verrett et Bumbry avaient des voix autrement plus grandes et larges qu'une Larmore et ça fait toute l'écrasante différence. Je n'imagine pas Larmore un instant en Norma vu que j'ai déjà d'énormes doutes quant au résultat dans Lady Macbeth. Une grenouille n'est jamais devenue un boeuf (cf La Fontaine!)
Laissons lui le bénéfice du doute pour Lady Macbeth. En revanche, il est vrai que Bumbry et Verrett avait des voix plus importantes. Je n'ai jamais dit le contraire.
Par définition je laisse toujours le bénéfice du doute tant que je n'ai pas entendu! je ne porte d'appréciation que sur ce que j'entends. mais pour autant je ne vais pas me bercer d'illusions. Au regard de ce que le rôle exige comme pointure vocale et au regard de ce qu'est la voix de Larmore aujourd'hui, il n'y a vraiment pas de quoi penser que la vocalité verdienne sera comblée. Et le même raisonnement vaut pour Norma. Ou alors soyons clairs: on se fout monumentalement des oeuvres et des rôles en les faisant chanter peu importe par quels moyens vocaux et donc on valide irrémédiablement l'amoindrissement zoziautant des vocalités concernées.

Moi ça me paraît un brin facile comme raisonnement. Il y a tellement de facteurs en jeu quand on considère non seulement une prise de rôle mais, plus largement, n'importe quelle représentation : le chef (quelle direction ? Un maelström bruyant au, au contraire, un tissu d'une polyphonie brillante ?), l'entourage, la production, la salle (et pour ce qui est du GTG que tu connais peut-être, je pense qu'il n'y a pas plus propre à travailler les rôles dans les nuances [écrites] et la profondeur).

Dans quoi as-tu entendu Larmore en live, dernièrement ; je veux dire récemment ? Moi, j'avoue qu'en récital ou en production, la voix m'a paru avoir non seulement une belle extension dans l'aigu, ça je l'ai déjà dit, mais encore la projection était crâne, affutée et l'ensemble de la voix sonnante (mais pas trébuchante Wink !) sur l'ensemble de l'ambitus.

Je sais que "l'amoindrissement zoziautant des vocalités concernées" est une forme de topos que tu pratiques régulièrement (mais que sait-on, symptomatiquement de Pasta si ce n'est qu'elle a chanté Tancredi ET Norma, Romeo ET Amina, etc. ?) ; il n'empêche qu'il n'y a pas moins comparable, dans Norma par exemple (puisque ça cristallise le débat, là où, de mon côté, j'aurais préféré avoir ton avis sur la "brassée" de propositions que j'ai faites, incluant Britten et Strauss), que les voix de Suterland, Verret, Bumbry, à ceci près qu'elles devaient fournir des décibels (je n'envisage pas les couleurs ni l'école puisque, justement, celles-ci ne sont en rien comparables). Imaginer Larmore dans un répertoire lié à Pasta ou à Falcon ne me semble rien cautionner du tout, si ce n'est, peut-être, l'envie d'entendre des répertoires donnés éclairés à la lumière de son métal sombre que je trouve, moi, particulièrement séduisant.

Au-delà de ça, nous étions bien sur le terrain de la supputation pure, de la projection fantasmatique et je trouve amusant que ni toi, ni Aurèle, ne vous soyez spécialement arrêtés sur la question (ultime dans les tous les sens du terme) d'une Bolena que j'ai lancée dans la mêlée d'une manière un peu bravache et, à tout le moins, exagérée, pour le simple plaisir du raisonnement.

Moi, en l'état, je m'attache à l'école ; et celle de Larmore me semble plus que réconfortante au regard d'une Lady Macbeth à venir. Et je m'attache aussi au timbre ; lequel me semble devoir coller parfaitement au rôle, avec son tranchant métallique, ses zones d'opacité, sa légère hétérogénéité même. Le tempérament ne me paraît pas poser de problème. Mais je te le concède par avance, je suis à peu près sûr qu'elle laissera sur le bord de la route le contre-ré du "Somnambulisme", rien que pour réconforter ceux qui ne peuvent plus s'accrocher à ses seuls "sons dans les joues" Wink !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 4 Mar 2011 - 9:01

Otello a écrit:
aurele a écrit:
Otello a écrit:
Il y a surtout que Verrett et Bumbry avaient des voix autrement plus grandes et larges qu'une Larmore et ça fait toute l'écrasante différence. Je n'imagine pas Larmore un instant en Norma vu que j'ai déjà d'énormes doutes quant au résultat dans Lady Macbeth. Une grenouille n'est jamais devenue un boeuf (cf La Fontaine!)
Laissons lui le bénéfice du doute pour Lady Macbeth. En revanche, il est vrai que Bumbry et Verrett avait des voix plus importantes. Je n'ai jamais dit le contraire.
Par définition je laisse toujours le bénéfice du doute tant que je n'ai pas entendu! je ne porte d'appréciation que sur ce que j'entends.

Tu sais que j'aime bien discuter avec toi mais, pardon, ici, tu portes justement un jugement sur quelque chose que "par définition" tu n'as pas pu entendre, puisqu'aussi bien cette Lady n'a pas encore vu le jour !

Ce que je constate, surtout, et qui m'étonne un peu de toi, c'est que tu ne cherches pas l'école, l'incarnation, l'artiste en fait, mais que tu te crispes sur des données quantitatives (grandeur, largeur, grenouille, boeuf), par ailleurs pas très sympathiques pour la dame, autrement dit, sur un volume pur. Ce qui voudrait dire que n'importe quel Panzer vocal ferait l'affaire ; ce que tu ne cherches généralement pas à défendre (d'habitude, tu parles avec poésie de voix enveloppantes ; ce que d'ailleurs, Bumbry "montée" n'était pas d'après ce que j'en ai entendue, l'instrument s'étant singulièrement desséché dans son ascension).

En tout cas, sur cela nous ne nous rejoignons pas ; comme sur cette forme de procès d'intention in petto, parce qu'après tout il s'agit bien de ça (en tout cas c'est que qui semble apparaître dans la manière dont le sujet est présenté ; mais j'ai peut-être mal lu ou mal compris Embarassed Smile !).

Et puis l'Histoire est scandée de petits personnages qui se sont hissés, parfois sur la pointe des pieds mais avec quel brillant, au niveau des plus grands ! L'enjeu d'ailleurs étant moins d'y parvenir que de savoir se maintenir Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 4 Mar 2011 - 17:49

bAlexb a écrit:
Je sais que "l'amoindrissement zoziautant des vocalités concernées" est une forme de topos que tu pratiques régulièrement (mais que sait-on, symptomatiquement de Pasta si ce n'est qu'elle a chanté Tancredi ET Norma, Romeo ET Amina, etc. ?) ; il n'empêche qu'il n'y a pas moins comparable, dans Norma par exemple (puisque ça cristallise le débat, là où, de mon côté, j'aurais préféré avoir ton avis sur la "brassée" de propositions que j'ai faites, incluant Britten et Strauss), que les voix de Sutherland, Verrett, Bumbry, à ceci près qu'elles devaient fournir des décibels (je n'envisage pas les couleurs ni l'école puisque, justement, celles-ci ne sont en rien comparables). Imaginer Larmore dans un répertoire lié à Pasta ou à Falcon ne me semble rien cautionner du tout, si ce n'est, peut-être, l'envie d'entendre des répertoires donnés éclairés à la lumière de son métal sombre que je trouve, moi, particulièrement séduisant.
je vais répondre de la façon la plus concise possible pour éviter un trop gros HS. Bien évidemment que la Norma de Sutherland d'un côté et celles de Verrett et Bumbry de l'autre sont très différentes à ceci près tout de même qu'en matière de chant, elles ont en commun de respecter le style bellinien. Quand Bonynge fait aborder le rôle de Norma à son épouse, il a d'emblée une visée musicologique tout à fait valable. Il ne s'agit pas pour lui de restituer une Norma mode Giuditta Pasta (ça, Callas l'avait fait!) mais bien plutôt une Norma mode Giulia Grisi (que Bellini a validée dans le rôle-titre après l'y avoir entendue alors qu'au départ il était plutôt réticent). On connait parfaitement les caractéristiques vocales de Pasta et Grisi et il est évident que Verrett et Bumbry se sont inscrites musicologiquement dans la mouvance de Pasta. On sait que Grisi était dotée d'un foyer vocal très substantiel et qu'en plus elle ornementait avec une facilité déconcertante dans l'aigu et le suraigu contrairement à Pasta dont l'ambitus était plus restreint et dont le medium et le grave étaient plus sombres, plus sauvages.
La grande différence avec Larmore, c'est que cette dernière est à la base un gentil contraltino rossinien (comme l'était Berganza) dont la voix a certes évolué (ça je ne le nie pas) mais pas au point d'aborder les rôles vocalement surhumains (qui exigent de très grandes voix) de Norma et Lady Macbeth.
maintenant, on verra bien le résultat mais il est quand même permis d'avoir de sérieux doutes par delà les fantasmes vocaux bien compréhensibles.
A priori Larmore sera à Lady Macbeth ce que Dessay est à Lucia et à Violetta. A posteriori, on verra bien quand on aura entendu.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 4 Mar 2011 - 20:13

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
Je sais que "l'amoindrissement zoziautant des vocalités concernées" est une forme de topos que tu pratiques régulièrement (mais que sait-on, symptomatiquement de Pasta si ce n'est qu'elle a chanté Tancredi ET Norma, Romeo ET Amina, etc. ?) ; il n'empêche qu'il n'y a pas moins comparable, dans Norma par exemple (puisque ça cristallise le débat, là où, de mon côté, j'aurais préféré avoir ton avis sur la "brassée" de propositions que j'ai faites, incluant Britten et Strauss), que les voix de Sutherland, Verrett, Bumbry, à ceci près qu'elles devaient fournir des décibels (je n'envisage pas les couleurs ni l'école puisque, justement, celles-ci ne sont en rien comparables). Imaginer Larmore dans un répertoire lié à Pasta ou à Falcon ne me semble rien cautionner du tout, si ce n'est, peut-être, l'envie d'entendre des répertoires donnés éclairés à la lumière de son métal sombre que je trouve, moi, particulièrement séduisant.
je vais répondre de la façon la plus concise possible pour éviter un trop gros HS. Bien évidemment que la Norma de Sutherland d'un côté et celles de Verrett et Bumbry de l'autre sont très différentes à ceci près tout de même qu'en matière de chant, elles ont en commun de respecter le style bellinien. Quand Bonynge fait aborder le rôle de Norma à son épouse, il a d'emblée une visée musicologique tout à fait valable. Il ne s'agit pas pour lui de restituer une Norma mode Giuditta Pasta (ça, Callas l'avait fait!) mais bien plutôt une Norma mode Giulia Grisi (que Bellini a validée dans le rôle-titre après l'y avoir entendue alors qu'au départ il était plutôt réticent). On connait parfaitement les caractéristiques vocales de Pasta et Grisi et il est évident que Verrett et Bumbry se sont inscrites musicologiquement dans la mouvance de Pasta. On sait que Grisi était dotée d'un foyer vocal très substantiel et qu'en plus elle ornementait avec une facilité déconcertante dans l'aigu et le suraigu contrairement à Pasta dont l'ambitus était plus restreint et dont le medium et le grave étaient plus sombres, plus sauvages.
La grande différence avec Larmore, c'est que cette dernière est à la base un gentil contraltino rossinien (comme l'était Berganza) dont la voix a certes évolué (ça je ne le nie pas) mais pas au point d'aborder les rôles vocalement surhumains (qui exigent de très grandes voix) de Norma et Lady Macbeth.
maintenant, on verra bien le résultat mais il est quand même permis d'avoir de sérieux doutes par delà les fantasmes vocaux bien compréhensibles.
A priori Larmore sera à Lady Macbeth ce que Dessay est à Lucia et à Violetta. A posteriori, on verra bien quand on aura entendu.

Plus ou moins ou non, en fait ; mais je suis sûr que tu n'en attendais pas moins de moi Wink !

Je ne vais pas rouvrir le lourd dossier des "la voix de X sonnait comme..." ; tu sais que je suis sceptique sur les qualités qui ont pu être décrites, poétisées aussi (Stendhal parlant de Pasta, justement) pas toutes sortes de plumitifs plus ou moins autorisés et plus ou moins inspirés. Et à titre d'exemple, je te laisse imaginer ce que penseront les exégètes du futur, privés des disques dont la technologie sera devenue obsolète, s'ils lisent les débats autour de Dessay, justement, ou ce que j'écris sur Larmore comparé à ton "gentil contraltino" (tu pousses un peu, quand même Wink !) ; bref, une poule n'y retrouverait pas ses poussins.

Et je pourrais m'amuser à pousser l'exemple jusqu'à l'absurde (sans tomber dans le HS puisqu'aussi bien je continue à défendre mon point de vue, fût-il indéfendable !) en disant que Pasta a chanté Amina, Semiramide, Norma, Beatrice di Tenda et Bolena comme... Gruberova depuis. Alors que rien à mon sens n'autorise à comparer, sur le fond et sur la forme, cette dernière avec Pasta. Comme d'ailleurs la comparaison avec Sutherland, qui s'est aussi illustré brillamment (même si pour plein de raisons je ne suis pas client ; tu vois, je suis beaucoup moins borné que j'en ai l'air Embarassed ) dans ces cinq rôles, avec Gruberova me paraît être très aléatoire parce que les instruments divergent foncièrement (qualités et défauts diffèrent notablement).

Comme quoi, les vocalités, c'est comme les goûts et les couleurs...

Au-delà de ça, où je persistes à penser que tu es un tout petit peu à côté, c'est quand tu dis que Larmore produira le même résultat que Dessay. L'erreur c'est de faire comme si Larmore n'avait pas prouvé qu'elle maîtrisait le vocabulaire technique et stylistique du bel canto ; Bellini ou Verdi, ce ne sont pas des excursus dans son répertoire, pas non plus des passages obligés médiatiques (ceux-là je les chercherais plus du côté de Haendel ou Cesare mis à part elle ne me convainc pas réellement). Parce que Larmore a déjà fait ses preuves dans le bel canto romantique et elle ne touche pas une terra incognita. Elle ne la touche pas, en tout cas, sans précaution ; et ses interview sont là pour en témoigner. Dès lors rien ne me semble strictement impensable ; surtout avec les moyens du moment.

Parce que, attention ; je ne dis pas que la réussite est assurée et que sa Lady sera celle du 21e siècle. Je dis simplement que Larmore n'est plus le mezzo forcé en contraltino de ses débuts ; qu'elle a gagné des hauteurs qu'à mon sens elle aurait dû cultiver plus tôt (ce qui lui aurait évité l'ire des doctes de service, au passage) ; que le format s'est affiné, affuté aussi ; mais que le tempérament est resté intact avec cette autorité naturelle mâtinée de féminité puissante. Dès lors, si j'y ajoute ses états de service dans le répertoire des années 1820-1840, l'équation ne me semble pas, d'autorité, devoir ne pas trouver de résolution.

Je sais que nous n'avons pas les mêmes attentes et que les tiennes sont nourries d'une foultitude de références que je n'approcherai sans doute jamais ; que, sans nous connaître, j'aime naturellement ce que tu n'aimes pas et inversement ; et que, pour finir, je suis aussi têtu que toi, si bien que nous ne bougerons pas d'un pouce Wink !

Si tu n'as pas répondu, notamment au sujet des rôles de falcon, c'est ENCORE parce que j'ai dit une sottise Embarassed Smile Very Happy Laughing ?
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 4 Mar 2011 - 22:32

bAlexb a écrit:
Au-delà de ça, où je persistes à penser que tu es un tout petit peu à côté, c'est quand tu dis que Larmore produira le même résultat que Dessay. L'erreur c'est de faire comme si Larmore n'avait pas prouvé qu'elle maîtrisait le vocabulaire technique et stylistique du bel canto ; Bellini ou Verdi, ce ne sont pas des excursus dans son répertoire, pas non plus des passages obligés médiatiques (ceux-là je les chercherais plus du côté de Haendel ou Cesare mis à part elle ne me convainc pas réellement). Parce que Larmore a déjà fait ses preuves dans le bel canto romantique et elle ne touche pas une terra incognita. Elle ne la touche pas, en tout cas, sans précaution ; et ses interview sont là pour en témoigner. Dès lors rien ne me semble strictement impensable ; surtout avec les moyens du moment.

Parce que, attention ; je ne dis pas que la réussite est assurée et que sa Lady sera celle du 21e siècle. Je dis simplement que Larmore n'est plus le mezzo forcé en contraltino de ses débuts ; qu'elle a gagné des hauteurs qu'à mon sens elle aurait dû cultiver plus tôt (ce qui lui aurait évité l'ire des doctes de service, au passage) ; que le format s'est affiné, affuté aussi ; mais que le tempérament est resté intact avec cette autorité naturelle mâtinée de féminité puissante. Dès lors, si j'y ajoute ses états de service dans le répertoire des années 1820-1840, l'équation ne me semble pas, d'autorité, devoir ne pas trouver de résolution.
attention, ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit! la comparaison avec Dessay se limitait évidemment au strict plan de l'adéquation vocale. Toi tu ne veux pas prendre cette dimension en considération ou du moins tu lui accordes une importance très secondaire et c'est ton droit. Pour moi, désolé, c'est partie intégrante et totalement indissociable de l'interprétation "idéale" d'un rôle (car c'est normalement vers le meilleur rendu possible du rôle et dans la totalité de ses critères que tout artiste digne de ce nom doit tendre et ce, au nom d'un principe premier: le rôle n'est pas là pour servir l'artiste; c'est l'artiste qui est là pour servir le rôle, l'oeuvre et son compositeur).
MAIS, évidemment que pour ce qui est de la maîtrise de tout le vocabulaire technique et stylistique, Larmore a fait très largement ses preuves et je ne l'ai d'ailleurs jamais contesté. Oui elle est suprêmement belcantiste! Oui elle a le sens de ce répertoire! Oui elle en maîtrise tous les ressorts! Oui c'est une artiste délicieuse et oui, elle a l'autorité naturelle! bref tout ce que n'a pas Dessay.
MAIS oui aussi, au regard de ce qu'elle prétend aborder dans le futur, le format s'est hélas affiné quand il aurait fallu qu'il se fût considérablement élargi et comme le rôle d'une Lady Macbeth a des exigences toutes particulières de format vocal (et oui c'est vrai très diverses sont les Lady Macbeth que nous connaissons depuis plus de 60 ans mais toutes ont en commun une vraie largeur vocale, naturelle ou acquise, ce que Larmore n'a pas!), j'ai donc de bonnes raisons d'avoir un doute somme toute raisonnable! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 4 Mar 2011 - 22:37

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
Au-delà de ça, où je persistes à penser que tu es un tout petit peu à côté, c'est quand tu dis que Larmore produira le même résultat que Dessay. L'erreur c'est de faire comme si Larmore n'avait pas prouvé qu'elle maîtrisait le vocabulaire technique et stylistique du bel canto ; Bellini ou Verdi, ce ne sont pas des excursus dans son répertoire, pas non plus des passages obligés médiatiques (ceux-là je les chercherais plus du côté de Haendel ou Cesare mis à part elle ne me convainc pas réellement). Parce que Larmore a déjà fait ses preuves dans le bel canto romantique et elle ne touche pas une terra incognita. Elle ne la touche pas, en tout cas, sans précaution ; et ses interview sont là pour en témoigner. Dès lors rien ne me semble strictement impensable ; surtout avec les moyens du moment.

Parce que, attention ; je ne dis pas que la réussite est assurée et que sa Lady sera celle du 21e siècle. Je dis simplement que Larmore n'est plus le mezzo forcé en contraltino de ses débuts ; qu'elle a gagné des hauteurs qu'à mon sens elle aurait dû cultiver plus tôt (ce qui lui aurait évité l'ire des doctes de service, au passage) ; que le format s'est affiné, affuté aussi ; mais que le tempérament est resté intact avec cette autorité naturelle mâtinée de féminité puissante. Dès lors, si j'y ajoute ses états de service dans le répertoire des années 1820-1840, l'équation ne me semble pas, d'autorité, devoir ne pas trouver de résolution.
attention, ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit! la comparaison avec Dessay se limitait évidemment au strict plan de l'adéquation vocale. Toi tu ne veux pas prendre cette dimension en considération ou du moins tu lui accordes une importance très secondaire et c'est ton droit. Pour moi, désolé, c'est partie intégrante et totalement indissociable de l'interprétation "idéale" d'un rôle (car c'est normalement vers le meilleur rendu possible du rôle et dans la totalité de ses critères que tout artiste digne de ce nom doit tendre et ce, au nom d'un principe premier: le rôle n'est pas là pour servir l'artiste; c'est l'artiste qui est là pour servir le rôle, l'oeuvre et son compositeur).
MAIS, évidemment que pour ce qui est de la maîtrise de tout le vocabulaire technique et stylistique, Larmore a fait très largement ses preuves et je ne l'ai d'ailleurs jamais contesté. Oui elle est suprêmement belcantiste! Oui elle a le sens de ce répertoire! Oui elle en maîtrise tous les ressorts! Oui c'est une artiste délicieuse et oui, elle a l'autorité naturelle! bref tout ce que n'a pas Dessay.
MAIS oui aussi, au regard de ce qu'elle prétend aborder dans le futur, le format s'est hélas affiné quand il aurait fallu qu'il se fût considérablement élargi et comme le rôle d'une Lady Macbeth a des exigences toutes particulières de format vocal (et oui c'est vrai très diverses sont les Lady Macbeth que nous connaissons depuis plus de 60 ans mais toutes ont en commun une vraie largeur vocale, naturelle ou acquise, ce que Larmore n'a pas!), j'ai donc de bonnes raisons d'avoir un doute somme toute raisonnable! Wink

Get a life...
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptySam 5 Mar 2011 - 14:25

bAlexb a écrit:
Ecoute, maintenant (pourtant ?), cet extrait de Rienzi paru, en 2008 chez Chandos : /watch?v=kdu7adT99AA ; tu m'accorderas, au moins, que la voix a gagné un développement incroyable dans l'aigu, assumé crânement (au préjudice notable, d'ailleurs, de graves pour le coup beaucoup plus pauvres qu'auparavant, ce que j'avais relevé lors de son passage à Genève). Vers 7,20 et après, est-ce que tu n'entends pas se profiler une "Luce langue" en puissance (c'est le cas de le dire) ?

Je trouve déjà cet air superbe et il faudra que j'écoute à l'occasion cet opéra de jeunesse de Wagner dans sa langue originale. Effectivement, Larmore assume les aigus avec un aplomb sidérant. Les graves sont effectivement plus pauvres qu'auparavant. Or, il en faut pour Lady Macbeth, c'est un rôle qui nécessite d'avoir des raucités. La ligne de chant dans cet air d'Adriano est magnifique et on sent que Larmore l'interprète avec passion et sensibilité. Concernant le passage auquel tu fais référence, effectivement je pense qu'elle pourra assumer avec aplomb la tessiture de l'air "La luce langue" et je pense qu'il y aura des choses très bien au niveau des mots. Les "È necessario!" ne lui poseront aucuns problèmes à mon avis même si ce sera sur scène, que cela dépendra du chef. Il faut rappeler que cet air d'Adriano a été enregistré dans des conditions de studio. Néanmoins, ton intuition n'est finalement pas mauvaise, pour cet air du rôle de Lady Macbeth et je te remercie pour ce lien. Néanmoins, le rôle reste meurtrier et elle pourrait y laisser des plumes.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptySam 5 Mar 2011 - 14:41

aurele a écrit:
bAlexb a écrit:
Ecoute, maintenant (pourtant ?), cet extrait de Rienzi paru, en 2008 chez Chandos : /watch?v=kdu7adT99AA ; tu m'accorderas, au moins, que la voix a gagné un développement incroyable dans l'aigu, assumé crânement (au préjudice notable, d'ailleurs, de graves pour le coup beaucoup plus pauvres qu'auparavant, ce que j'avais relevé lors de son passage à Genève). Vers 7,20 et après, est-ce que tu n'entends pas se profiler une "Luce langue" en puissance (c'est le cas de le dire) ?

Je trouve déjà cet air superbe et il faudra que j'écoute à l'occasion cet opéra de jeunesse de Wagner dans sa langue originale. Effectivement, Larmore assume les aigus avec un aplomb sidérant. Les graves sont effectivement plus pauvres qu'auparavant. Or, il en faut pour Lady Macbeth, c'est un rôle qui nécessite d'avoir des raucités. La ligne de chant dans cet air d'Adriano est magnifique et on sent que Larmore l'interprète avec passion et sensibilité. Concernant le passage auquel tu fais référence, effectivement je pense qu'elle pourra assumer avec aplomb la tessiture de l'air "La luce langue" et je pense qu'il y aura des choses très bien au niveau des mots. Les "È necessario!" ne lui poseront aucuns problèmes à mon avis même si ce sera sur scène, que cela dépendra du chef. Il faut rappeler que cet air d'Adriano a été enregistré dans des conditions de studio. Néanmoins, ton intuition n'est finalement pas mauvaise, pour cet air du rôle de Lady Macbeth et je te remercie pour ce lien. Néanmoins, le rôle reste meurtrier et elle pourrait y laisser des plumes.

Bien d'accord sur tout ça ; et j'ai, d'ailleurs, parlé du "paramètre" chef, plus haut, comme de tout ce que la scène peut amener d'aléas pour ne pas dire d'aléatoire ! Il y a, de toute façon, toujours tout plein de petites nuances à apporter (par exemple je ne pense pas que graves = raucités ; vois Mödl qui n'était qu'une raucité, qu'un feulement, qu'une urgence en soi, quel que soit le registre observé Wink !). Mais je suis content (mon ego te remercie !) de voir que mon raisonnement a pu te toucher, ne serait-ce qu'à la hauteur d'un pourcentage infime !

Et tu as raison pour Rienzi, c'est une oeuvre formidable, pleine de sève, de rythmes, de musique(s) en fait, par-delà les maladresses inhérentes à un compositeur qui se cherche et s'invente, en lui-même !
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptySam 5 Mar 2011 - 14:44

Ton raisonnement est loin d'être dénué d'intérêt. On a juste eu deux visions frontales et différentes. Il ne reste plus maintenant qu'à attendre cette Lady Macbeth et à voir ce que Larmore proposera tant au niveau du chant que de l'incarnation. Je pense qu'il y aura au moins une retransmission sur RSR2, du moins je l'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMar 27 Mar 2012 - 15:05

En attendant cette Lady McBeth, et pour voir où en est Jennifer de ses registres Wink, elle sera en récital lundi prochain 2 avril à Paris (Salle Gaveau) pour chanter du Händel, du Rossini, mais aussi du Gluck, du Bizet et du Strauss.

Accompagnement : quintette à cordes Opus Five


http://www.sallegaveau.com/la-saison/480/j-larmore-opusfive-2-avr-2012
Revenir en haut Aller en bas
rikazarai
Néophyte



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/04/2012

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyDim 8 Avr 2012 - 9:52

Ino a écrit:
En attendant cette Lady McBeth, et pour voir où en est Jennifer de ses registres Wink, elle sera en récital lundi prochain 2 avril à Paris (Salle Gaveau) pour chanter du Händel, du Rossini, mais aussi du Gluck, du Bizet et du Strauss.

Accompagnement : quintette à cordes Opus Five


http://www.sallegaveau.com/la-saison/480/j-larmore-opusfive-2-avr-2012
C'etait comment? J'ai vu le meme concert à Aix et j'avais bien aimé! Vivement sa Lady.
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyLun 9 Avr 2012 - 11:22

rikazarai a écrit:
Ino a écrit:
En attendant cette Lady McBeth, et pour voir où en est Jennifer de ses registres Wink, elle sera en récital lundi prochain 2 avril à Paris (Salle Gaveau) pour chanter du Händel, du Rossini, mais aussi du Gluck, du Bizet et du Strauss.

Accompagnement : quintette à cordes Opus Five


http://www.sallegaveau.com/la-saison/480/j-larmore-opusfive-2-avr-2012
C'etait comment? J'ai vu le meme concert à Aix et j'avais bien aimé! Vivement sa Lady.

Très chouette! Quelle verve! Et en effet quels aigus (elle en a sorti qquns pendant l'air de cenerentola, probablement pour les tester) j'aimerais pouvoir faire le déplacement à genève Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyLun 25 Juin 2012 - 9:43

Otello a écrit:
La grande différence avec Larmore, c'est que cette dernière est à la base un gentil contraltino rossinien (comme l'était Berganza) dont la voix a certes évolué (ça je ne le nie pas) mais pas au point d'aborder les rôles vocalement surhumains (qui exigent de très grandes voix) de Norma et Lady Macbeth.
maintenant, on verra bien le résultat mais il est quand même permis d'avoir de sérieux doutes par delà les fantasmes vocaux bien compréhensibles.
A priori Larmore sera à Lady Macbeth ce que Dessay est à Lucia et à Violetta. A posteriori, on verra bien quand on aura entendu.

A posteriori, c'est plus que convaincant ; je ne suis pas sûr qu'elle garde le rôle longtemps à son répertoire mais, de toute évidence, on est plus, ici, que dans un excursus. La prise de rôle relève de la rencontre, purement et simplement ! Voilà ce qu'on a entendu :

bAlexb a écrit:
Jennifer Larmore faisait une prise de rôle invalidée par beaucoup dès l'annonce de la saison ! C'était sans compter sur l'artiste, fauve. Début à froid légèrement bas mais, dès l'air, quelque chose de grand/grandiose, un sens de la phrase (aller d'un point A à un point B) et de la couleur, inné. Sans doute le rôle coûte-t-il à la chanteuse ; c'est visible dans la tension permanente des mains, déjetées, tordues dans l'effort et le défi (mais comme le corps, son port restent altiers, par ailleurs). Mais l'agileté est là, que seule permet la compréhension parfaite de la technique belcantiste ; le brindisi, notamment, comme une éruption dessinée à la pointe sèche, ou la reprise de la cabalette du I, très intelligemment ornementée. A 54 ans, Larmore s'offre le tour de force d'une voix réétalonnée vers le haut, dans laquelle fulgurent toutes "ses" voix passées (quelques sons dans les joues dans le bas medium), comme fondues dans un creuset sulfureux ; une voix dont aucune aspérité n'est gommée, aucune rupture de registre (mais c'est bien ce que demandait Verdi, après tout). Il en ressort un timbre tranchant, acéré, dont la lumière crue est redoublée par la présence féline, éblouissante au plein sens du terme, idéale du personnage, d'une mobilité, d'une corporalité incandescente. Quelques baisses de régime (économie ?) dans les ensembles ; mais tous les moments clés réussis, jusqu'au luxe insensé d'un contre-ré chanté couché, dans la scène du somnambulisme, vrai fil de voce parfaitement soutenu ! Un immense bravo, ce n'est encore pas assez...
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyLun 25 Juin 2012 - 18:32

Pour se faire une première idée (pas forcément conforme à la présence en salle, d'ailleurs ; parce que manque l'image et le volume même), la cabalette du I : /watch?v=MVJI4MhmqhE.
Et le trailer officiel mis en ligne par le GTG : /watch?v=mJ4P5-puAZk&feature=related.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyLun 25 Juin 2012 - 19:39

bAlexb a écrit:
Pour se faire une première idée (pas forcément conforme à la présence en salle, d'ailleurs ; parce que manque l'image et le volume même), la cabalette du I : /watch?v=MVJI4MhmqhE.
prise certainement depuis le poulailler où le son est normalement le meilleur... l'orchestre la couvre quand même souvent.
Dans le trailer, on l'entend mieux mais la voix manque incontestablement de la largeur nécessaire au rôle.
Toutefois, scéniquement elle est assez idéale (peu de Lady Macbeth ont été aussi belles!) et le chant est techniquement assumé.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyLun 25 Juin 2012 - 20:23

Otello a écrit:
prise certainement depuis le poulailler où le son est normalement le meilleur... l'orchestre la couvre quand même souvent.

Pas forcément à Genève, non ; où d'ailleurs il n'y a pas de "poulailler" au sens strict du terme. Notamment parce qu'au fond, tu es sous un retour du plafond, en bois, qui ne sert pas forcément le son. Les meilleures places, ce sont indubitablement celles au niveau du "cordon" de l'amphithéâtre ; j'en ai encore fait l'expérience mercredi lors du récital de Waltraud Meier.
Pas si couverte que ça Larmore, je t'assure Wink ! C'est surtout sensible dans le grand ensemble du I (dans lequel Loy la place au milieu de la foule, et souvent de dos Evil or Very Mad !) mais, dans l'absolu, beaucoup beaucoup moins, en tout cas, que ce qui avait été prévu, prédit par ceux qui "savaient" ; et qu'on pouvait, peut-être craindre !
Tu as raison quant à sa beauté ; c'était tétanisant...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyJeu 11 Avr 2013 - 23:42

Bon, je rentre de son récital à Orsay (Shéhérazade, quelques mélodies française, espagnoles et italiennes... et puis pour finir l'air d'entrée de Lady Macbeth, puis celui du Somnambulisme...)

Et comment dire... je suis assez frappé par la dame! Quel charisme sur scène, quelle voix! Pas forcément belle, mais quelque chose de viscérale, de prenant... et puis cette joie d'être sur scène et de chanter, ce contact, cette façon d'entrer dans toutes les émotions... franchement, je suis bluffé...


Moralité, va falloir que je creuse! Mr.Red
Bien sûr, faut que j'écoute sa Lady en entier... et puis après, je suis tenté par sa Carmen, sa Rosine... et puis peut-être aussi son récital français...
Des idées? (oui, je sais, vous avez causés avant.. mais je me noie un peu dans vos recommandations Embarassed)
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2013 - 10:59

Ses Rossini sont bestiaux, j'adore, même si il faut prendre l'air de tps en tps ; en effet sa Lady était d'une sacré trempe ; dans le français aussi il y a de quoi faire.

dans les extrêmes c'est moins intéressant : trop vocalisant (Händel), elle gargarise, trop éthéré, elle s'ennuie.
Revenir en haut Aller en bas
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi


Nombre de messages : 872
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2013 - 11:03

Je l'avais vue (en 1989 ! Neutral ) dans Roméo de Capuleti, et j'en ai gardé un souvenir impérissable. Quel délicieux Roméo drunken !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2013 - 11:40

Ino a écrit:
Ses Rossini sont bestiaux, j'adore, même si il faut prendre l'air de tps en tps ; en effet sa Lady était d'une sacré trempe ; dans le français aussi il y a de quoi faire.

dans les extrêmes c'est moins intéressant : trop vocalisant (Händel), elle gargarise, trop éthéré, elle s'ennuie.

Tout pareil.
Sa Rosina m'intéresse moins que son Angelina ou son Isabella.
Deux albums superbes : "Amore per Rossini" & "Call me mister", notamment pour les travestis français, charnels comme rarement.
Le récital chez Opera Rara est d'une vocalité bestiale (j'aime beaucoup le terme, Ino Wink) avec quelques grisailles (Favorita), des incongruités (Juliette de Gounod) mais aussi des moments d'un aplomb qui font rêver de prises de rôles potentielles (Adriano). Ok, c'est en anglais.
Le problème pour Haendel, c'est la baguette ; en tout cas trouver un accompagnement (architecture et couleurs) qui chatoient à la hauteur de son timbre. C'est le cas pour son Cesare avec Jacobs (avec qui elle a fait, aussi, de très beaux Monteverdi ; il faut aimer l'option "opératique").
Symptomatiquement, il me semble qu'avec l'indéfinition (pardon !) du registre du moment, elle a des potentialités presque sans bornes là où Bartoli, par exemple, ne me paraît plus avoir de vrai répertoire (sans préjuger, par ailleurs, de la qualité de ce qu'elle donne). Je ne sais pas si je l'exprime bien.
Quelles voix/voies aujourd'hui (voir l'échange musclé à la page précédente) ? Je l'ai dit, si Lady Macbeth ne reste pas un unicum, elle sera/doit être forcément épisodique dans son parcours (en salle, une vocalité impériale, une "génétique" évidente du moule intellectuel si j'ose dire, mais aussi une tension physique évidente, cf. ce que j'ai écrit sur le sujet). Chez Verdi, je ne lui vois finalement pas tellement de portes d'entrée : Corsaro, Oberto ou Aida sur le versant Amneris (Aroldo avec d'infinies réserves). Chez les français, je me prend à rêver de vrais rôles de falcons (et pourquoi pas une Elisabeth de Don Carlos, après tout). Bien sûr les rôles de Colbran ; mais n'a-t-elle pas un peu tourné le dos à ce répertoire-ci ?
Chez les Allemands, beaucoup de choses après tout drunken ! Elle a fait Fricka et Geschwitz et avec quelle pertinence. Moi je voterais pour une Herodias et plus encore une Klytämnestra femmes vraiment et pas ruines, féminissimes et torves et réellement vocales. Et au bout du chemin... Ortrud, Venus (les rôles de Schröder-Devrient mais, déjà, j'abuse silent ) ?
Et des Tchèques voire des Russes à la hauteur de sa Kostelnicka...
Et des mélodies (françaises, notamment cf. le superbe récital Ravel/Debussy à Genève), aussi ! Tiens, comme ça, un Tramonto de Respighi que j'entends d'ici !
Ah oui ! Si je dis Norma, je Arrow ?
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2013 - 12:30

bAlexb a écrit:
Ah oui ! Si je dis Norma, je Arrow ?
Laughing non tu ne sors pas! Norma reste un rôle très au dessus de ses moyens mais ça serait beaucoup moins incohérent avec elle qu'avec Bartoli dont le format vocal est tout de même plus "confidentiel" que celui de la belle Jennifer et surtout l'interprétation dramatique serait plus beaucoup plus aboutie que la conception souvent hystérique de Bartoli.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2013 - 15:02

Merci pour les retours! Very Happy Je crois que je vais essayer de me trouver le récital français... un certain nombre de choses me tentent bien! Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2013 - 15:22

Polyeucte a écrit:
Merci pour les retours! Very Happy Je crois que je vais essayer de me trouver le récital français... un certain nombre de choses me tentent bien! Very Happy Very Happy

Alors infiniment oui pour Nicklausse, pour Didon (la couleur est incroyable et la concentration sans effets est tétanisante), pour Marguerite (mais ça existe en intégrale, avec Neuhold), oui évidemment pour Sapho (là, les notes tombent impérialement dans les plis de la voix). Dalila est moins immédiatement enivrante et Lazuli, voire Mignon pas forcément très très utiles (alors que Valentine, Alice ou Rachel drunken).
L'instrument restant ce qu'il est, le voyage vaut la peine Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2013 - 15:54

bAlexb a écrit:
[Alors infiniment oui pour Nicklausse, pour Didon (la couleur est incroyable et la concentration sans effets est tétanisante), pour Marguerite (mais ça existe en intégrale, avec Neuhold), oui évidemment pour Sapho (là, les notes tombent impérialement dans les plis de la voix). Dalila est moins immédiatement enivrante et Lazuli, voire Mignon pas forcément très très utiles (alors que Valentine, Alice ou Rachel drunken).
L'instrument restant ce qu'il est, le voyage vaut la peine Wink !

Oui, c'est Sapho, Didon ou Cendrillon qui m'interpellent en fait! Very Happy
Mais avant tout cela, Lady est prête!! batman (/watch?v=zy-VbIb1KCg)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptySam 13 Avr 2013 - 13:22

Polyeucte a écrit:
Moralité, va falloir que je creuse! Mr.Red
Bien sûr, faut que j'écoute sa Lady en entier... et puis après, je suis tenté par sa Carmen, sa Rosine... et puis peut-être aussi son récital français...
Des idées? (oui, je sais, vous avez causés avant.. mais je me noie un peu dans vos recommandations Embarassed)
Je ne suis pas en mesure de t'aider : tout ce que j'ai pu entendre de Larmore (c'est-à-dire peu ou prou l'ensemble de son répertoire) est merveilleux. Il y en a certains qui sont de l'ordre du surnaturel, et d'autres simplement de l'excellence, mais je ne vois rien qui serait seulement très bien... Ottavia de l'Incoronazione, Cesare, Isabella de l'Italiano, Romeo des Montecchi, Lady Macbeth, Maddalena de Rigoletto, Gertrude, Carmen, Geschwitz, et même dans la mélodie française... tu peux foncer dans ce qui te fait plaisir. Toujours généreux, toujours très engagé, toujours parfaitement timbré... et en salle un impact physique très particulier, même à Bastille.

Lady et Carmen sont effectivement deux excellents choix. Si tu n'as pas écouté sa Gertrude, ça fait partie de l'apothéose de ces dernières années (Macbeth la voit légèrement décliner en comparaison), et pour le plaisir glottophile, Romeo se place, très, très haut.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 10:12

Bon, j'ai écouté le Macbeth avec Larmore... et oui, c'est assez fantastique ce qu'elle fait du rôle. Avec une voix qui a perdu ce côté un peu lisse et homogène d'avant (ça commence à bouger, à devenir un peu opaque par moments, plus sopranisant aussi j'ai l'impression), elle créé une Lady vraiment énorme! Pour reprendre le terme ici donné : bestiale! Il y a quelque chose de monstrueux mais aussi féminin dans sa prestation... un savant mélange entre répulsion et attraction... super! Et l'orchestre aussi d'ailleurs... dommage que le Macbeth soit pas passionnant Confused Confused
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 10:18

Polyeucte a écrit:
Bon, j'ai écouté le Macbeth avec Larmore... et oui, c'est assez fantastique ce qu'elle fait du rôle. Avec une voix qui a perdu ce côté un peu lisse et homogène d'avant (ça commence à bouger, à devenir un peu opaque par moments, plus sopranisant aussi j'ai l'impression), elle créé une Lady vraiment énorme! Pour reprendre le terme ici donné : bestiale! Il y a quelque chose de monstrueux mais aussi féminin dans sa prestation... un savant mélange entre répulsion et attraction... super! Et l'orchestre aussi d'ailleurs... dommage que le Macbeth soit pas passionnant Confused Confused

Moi j'ai vu l'une des représentations pour lesquelles Vassallo a remplacé Damiani ; et le duo fonctionnait autrement (mixture des voix et théâtre).
(Ah la la ! Si tu avais vu l'image drunken...)
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 10:22

bAlexb a écrit:
Moi j'ai vu l'une des représentations pour lesquelles Vassallo a remplacé Damiani ; et le duo fonctionnait autrement (mixture des voix et théâtre).
(Ah la la ! Si tu avais vu l'image drunken...)

Ben oui, parce que Damiani, c'est assez sec, cassant... une voix à la Leiferkus... et face à cette voix large et chaude de Larmore, ça fait un peu bizarre...

Je sais pour l'image zen zen Les photos de la prod sont superbes...
Auront-ils un jour l'idée de reprendre la prod et de la filmer? Avec Larmore bien sûr! hehe
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 11:44

Polyeucte a écrit:
Avec une voix qui a perdu ce côté un peu lisse et homogène d'avant (ça commence à bouger, à devenir un peu opaque par moments, plus sopranisant aussi j'ai l'impression),
C'est quand même un cas rare, une voix qui gagne en éclat pendant sa période de déclin physiologique !

Citation :
Il y a quelque chose de monstrueux mais aussi féminin dans sa prestation... un savant mélange entre répulsion et attraction... super!
Je ne veux effrayer personne, mais je la trouve uniquement attirante. Embarassed Elle est très charismatique, mais vraiment pas monstrueuse, elle réussit à incarner la femme mûre avec une séduction vocale de jeune première. De ce point de vue, elle est à rebours de ce que voulait Verdi. hehe

Citation :
Et l'orchestre aussi d'ailleurs...
Oui, incroyablement articulé, et très précis dans son suivi des chanteurs - il est très rare qu'un chef aussi versé dans la musique symphonique et le vingtième soit un aussi bon chef de fosse pour le belcanto. Metzmacher est typiquement quelqu'un qu'on citera en exemple pour illustrer la pénurie en grands chefs des années 2070.


Citation :
dommage que le Macbeth soit pas passionnant Confused Confused
Manifestement, d'après les captations sur les genoux, il avait l'air d'être assez sonore. Mais je suis d'accord, la voix est comme émoussée, et l'implication expressive un peu terne également. Ca reste quand même du haut standard, vu que notre époque n'est pas très prodigue en grands barytons-Verdi - ça ressemble un peu à Bruson, d'une certaine façon.

Effectivement, avec Vassallo, on tenait une lecture ultime.


De mon côté, je garde l'empreinte puissante du duo Michèle Lagrange / Richard Zeller, dans la profonde mise en scène de Giuseppe Frigeni. Lagrange vraiment tonnante, et Zeller un beau lyrique ("Pietà, rispetto" était comme suspendu), ce qui figurait remarquablement la disparité des caractères.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 11:51

DavidLeMarrec a écrit:
elle réussit à incarner la femme mûre avec une séduction vocale de jeune première. De ce point de vue, elle est à rebours de ce que voulait Verdi.

Alors, pour le coup, ça ne correspond pas forcément à ce que j'ai entendu en salle.
Séduction, certes ; mais alors physique avec ce charisme immédiat dès lors qu'elle entre en scène.
En revanche, vocalement (et sans insister sur la petite incertitude de l'intonation dans le premier récitatif), je trouve au contraire qu'elle ne fait l'économie d'aucune raucité, qu'elle ne lisse pas son timbre et joue pleinement, au contraire, d'une forme d'acidité du haut-medium et de l'aigu, du vibratello, des plaques mates qui émailles le bas de la tessiture, des ruptures de registres, de la soudure parfois aléatoire de ses notes de mezzo et de mezzo-sopranisant, etc. Le contre-ré, même, qui est un modèle de gestion de l'instrument dans le sens où elle l'émettait couché (au-delà du fait que la note est loin d'être naturelle chez des chanteuses qui ont commencé comme "contraltino" rossinien), n'était pas beau par lui-même ; mais d'une efficacité redoutable dans sa mise en perspective dramatique !
De ce point de vue, je ne suis pas sûr qu'elle aille "contre" Verdi.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 12:13

bAlexb a écrit:
des ruptures de registres, de la soudure parfois aléatoire de ses notes de mezzo et de mezzo-sopranisant, etc.
J'entends ça (moins le reste, et surtout pas les "plaques mates"), mais je trouve quand même ça beau. Oui, elle se permet des effets, mais ça déborde de santé et d'aisance...

Citation :
De ce point de vue, je ne suis pas sûr qu'elle aille "contre" Verdi.
C'était juste une plaisanterie, eu égard au fait que cette phrase est brandie sans cesse, de façon parfois contradictoire... Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 12:29

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
De ce point de vue, je ne suis pas sûr qu'elle aille "contre" Verdi.
C'était juste une plaisanterie, eu égard au fait que cette phrase est brandie sans cesse, de façon parfois contradictoire... Smile

pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4098
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 12:40

@Polyeucte.

Honnêtement le récital français est décevant : il y a quelque chose, dans ce disque, d'international et d'un peu épaix, qui ne rend pas justice au programme. Pour le coup on cherche désespérement une éloquence moins convenue.

Les extraits video qui ont circulé de sa Gertrude ont été, je dois dire, l'une des choses les plus excitantes que j'ai vues dans le registre lyrique.

Une grande et belle chanteuse, quoiqu'il en soit, je regrette d'avoir oublié ce récital.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 12:46

Francesco a écrit:
Honnêtement le récital français est décevant : il y a quelque chose, dans ce disque, d'international et d'un peu épaix, qui ne rend pas justice au programme. Pour le coup on cherche désespérement une éloquence moins convenue.
Ah hehe Voilà qui me tente moins du coup! Mr.Red

Citation :
Les extraits video qui ont circulé de sa Gertrude ont été, je dois dire, l'une des choses les plus excitantes que j'ai vues dans le registre lyrique.
Hamlet... un jour je m'y met et je regarde ça! Promis!

Citation :
Une grande et belle chanteuse, quoiqu'il en soit, je regrette d'avoir oublié ce récital.
Ben oui... je surveillais tel un aigle le public... je me disais bien que tu aurais été présent...
Il y avait des micros... donc sûrement une retransmission prochaine!
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4098
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 12:52

J'espère qu'elle aura l'occasion de rechanter en France. (Non mais franchement tu aurais pu avoir la bonne idée de m'écrire Mr. Green )


En ce qui concerne ses récitals :

A part le récital français, je mettrais de côté également le Mozart/Haendel, c'est ravissant et virtuose, mais relativement plat quand même (Ariodante par exemple). A l'époque la voix évoquait un peu Von Stade je trouve (elle a bien changé depuis).

En revanche le Call Me Mister (même si aujourd'hui ça parait un peu moins intéressant comme programme) est splendide, très varié, avec une formidable Jeanne d'Arc en français, très sopranile.

J'aime beaucoup le disque Rossini (qui avait été massacré à sa sortie) parce que précisément il n'y a absolument rien de lisse, ça déborde de défauts et de qualité, c'est passionnant (superbe air de Pamyra).

Et puis surtout je vénère le récital de mélodies américaines, un disque de chevet pour moi dont j'ai beaucoup parlé déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4098
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 13:00

PS : à propos du récital anglais, je suis d'accord avec bAlexb.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 13:05

Francesco a écrit:
J'espère qu'elle aura l'occasion de rechanter en France. (Non mais franchement tu aurais pu avoir la bonne idée de m'écrire Mr. Green )
En fait, j'y ai pensé une fois que j'étais à Orsay Confused Embarassed Déjà, j'ai longtemps pensé que ce récital était en juin...
Moi aussi j'espère qu'elle reviendra pour autre chose que Lulu... elle était un peu anonyme j'avais trouvé...

Bon, une prochaine fois pour ce genre de concert, je te dis! hehe


Citation :
En ce qui concerne ses récitals :
A part le récital français, je mettrais de côté également le Mozart/Haendel, c'est ravissant et virtuose, mais relativement plat quand même (Ariodante par exemple). A l'époque la voix évoquait un peu Von Stade je trouve (elle a bien changé depuis).
Disons que dans Haendel, ça me tente moyen, et les récitals Mozart me barbent rapidement en général Embarassed

Citation :
En revanche le Call Me Mister (même si aujourd'hui ça parait un peu moins intéressant comme programme) est splendide, très varié, avec une formidable Jeanne d'Arc en français, très sopranile.
Ah oui, ça a l'air chouette comme programme! Very Happy Very Happy Very Happy
Bon, on se demande un peu ce que vient faire Jeanne d'Arc là-dedans mais tant mieux!

Citation :
J'aime beaucoup le disque Rossini (qui avait été massacré à sa sortie) parce que précisément il n'y a absolument rien de lisse, ça déborde de défauts et de qualité, c'est passionnant (superbe air de Pamyra).
Ok aussi... ça pourrait être intéressant...

Citation :
Et puis surtout je vénère le récital de mélodies américaines, un disque de chevet pour moi dont j'ai beaucoup parlé déjà.
A l'occasion, mais c'est pas forcément un répertoire qui me passionne Embarassed

Et sinon, son récital de duos avec Hei-Kyung Hong? Les duos sont tout ce qu'on trouve toujours dans ce type de disques, mais bon... je regarde partout! hehe

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 13:15

Polyeucte a écrit:
Bon, on se demande un peu ce que vient faire Jeanne d'Arc là-dedans mais tant mieux!
pourtant ça me semble assez évident au regard du titre de l'album lol
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2013 - 13:20

Otello a écrit:
Polyeucte a écrit:
Bon, on se demande un peu ce que vient faire Jeanne d'Arc là-dedans mais tant mieux!
pourtant ça me semble assez évident au regard du titre de l'album lol

Je sais que je ne suis pas particulièrement brillant... mais Jeanne d'Arc est la seule FEMME du disque, puisque tous les autres sont des rôles travestis...
Parce que oui, sous l'armure de Jeanne, il y a une femme...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Jennifer Larmore - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jennifer Larmore   Jennifer Larmore - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jennifer Larmore
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jennifer Smith
» IMAGES D’AUTRES UNIVERS. Récital de Jennifer Lee, pianiste
» Jennifer Lee ; récital de piano, 24 avril 2015, Saint-Ouen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: