Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-12%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG Galaxy M13 64Go 4G Light Blue à 149€
149 € 169 €
Voir le deal

 

 Debussy - Pelléas et Mélisande

Aller en bas 
+65
Hippolyte
Wolferl
Breez
Polyeucte
arnaud bellemontagne
fliegender
Rafsan
frere elustaphe
poisson
Rameau
Percy Bysshe
senga
Hidraot
vonhirsch
Octavian
aurele
Dave
Cololi
Jules Biron
marc.d
Guillaume
MickeyZeVrai
Crapio
Stanlea
jerome
Pison Futé
Mariefran
*Nico
atomlegend
Anthony
Richard
Zeno
Picrotal
Kryzstof
Morloch
Tus
Jaky
ouannier
Julien
Sauron le Dispensateur
Nando
Piem
Stadler
OYO TOHO
calbo
Jorge
Rubato
Pousskine
entropie
Bertrand67
Cthulhu SP
DiscographieRameau
Swarm
-
Mr Bloom
DavidLeMarrec
adriaticoboy
Fred
gaston
antrav
Achille
Bezout
Xavier
encolpio
sofro
69 participants
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
AuteurMessage
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 10:55

vartan a écrit:
Lesquelles sont (...) la Mélisande parfaite?
J'ai un faible pour la Mélisande de Von Otter (pure et émouvante) dans la version Haitink, par ailleurs superbe du point de vue de la conception orchestrale, totalement onirique. Sinon: Von Stade de Karajan dans une version à l'hédonisme sonore typiquement karajanesque.


Dernière édition par vartan le Sam 23 Fév 2008 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 13:10

vartan a écrit:
Lesquelles sont (...) la Mélisande parfaite?
Pour moi qu'une seule Mélisande parfaite:
Irène Joachim.
Musicalité, ligne, élégance, raffinement, fragilité... Femme de convictions et de caractère. Une très grande dame.
(et quand on pense qu'à l'époque elle était résistante, agent de liaison, menbre du PCF...)
Ensuite: Suzanne Danco.
J'ai du mal avec Von Otter, pas assez fraîche, naïve, jeune à mon goût.
plan plan quoi...


Dernière édition par le Lun 12 Déc 2005 - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 13:26

J'ai trouvé Von Otter neutre et l'enregistrement de Haitink dans l'ensemble bien mou...
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 13:39

Xavier a écrit:
J'ai trouvé Von Otter neutre et l'enregistrement de Haitink dans l'ensemble bien mou...
+1
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 14:30

Xavier a écrit:
J'ai trouvé Von Otter neutre et l'enregistrement de Haitink dans l'ensemble bien mou...
Moins énergique qu'Abbado ou d'autres! mais il y a une dimension contemplative, détendue, de rêverie dans cet enregistrement, qui me touche... C'est drôle qu'ayant eu une bonne critique il n'ait pas été spécialement bien reçu par les mélomanes (quant à son Pelleas W Holzmair n'en parlons même pas...).
Citation :
Pour moi qu'une seule Mélisande parfaite:
Irène Joachim.
Hallucinante de présence, de vérité et d'émotion, une référence historique, si l'on accepte un timbre de voix un peu vieillot, un style de chant proche du parler, un orchestre qui passe au second plan, un son qui gratte... Désormière comme première approche de l'oeuvre de Debussy ne serait pas une bonne idée. Mais sur le plan de la vérité musicale, on n'a jamais fait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 14:42

sofro a écrit:
Citation :
Pour moi qu'une seule Mélisande parfaite:
Irène Joachim.
Hallucinante de présence, de vérité et d'émotion, une référence historique, si l'on accepte un timbre de voix un peu vieillot, un style de chant proche du parlé, un orchestre qui passe au second plan, un son qui gratte... Désormière comme première approche de l'oeuvre de Debussy ne serait pas une bonne idée. Mais sur le plan de la vérité musicale, on n'a jamais fait mieux.
Je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi ce n'est pas le timbre qui est vieillot, le timbre est parfait pour l'oeuvre, c'est la technique qui date: type de phrasé "vieillot" si tu veux, avec une articulation et une diction datée, et encore: n'a t on jamais aussi bien dit Mélisande...
Pour ma part c'est cet enregistrement qui m'a fait aimer une oeuvre qui ne me disait rien avant cette écoute, l'orchestre est l'un des plus beau jamais enregistré dans cette oeuvre et le reste de la distribution est aussi bon que Joachim...
La référence absolue, Le son n'est pas très bon mais absolument pas mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 14:54

encolpio a écrit:
le reste de la distribution est aussi bon que Joachim...
Le Pelleas de Jansen, lumineux, avec une touche délicieuse de naïveté et d'innocence!
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 14:56

L'enregistrement de Karajan n'est à écouter, à mon sens ,que pour lui seul et pour Van Dam (peut être encore plus grand avec Abbado)! Car enfin Von Stade n'a rien d'une Mélisande: incapable d'avoir la moindre couleur dans la tessiture haute, trop mezzo à mon goût pas assez soprano... Même remarque pour Stilwell: le haut de la tessiture est un supplice...

Pour la version Abbado: idem: Ewing est inécoutable, timbre usé, voix finie alors qu'il faut une fraîcheur qu'elle n'a plus.

Delunsch dans l'enregistrement de Casadesus arrive à retrouver cette innocence, cette fleur à peine éclose, mais malheureusement aucun engagement, aucun souffle, aucune dimension tragique...


Dernière édition par le Lun 12 Déc 2005 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 14:57

sofro a écrit:
encolpio a écrit:
le reste de la distribution est aussi bon que Joachim...
Le Pelleas de Jansen, lumineux, avec une touche délicieuse de naïveté et d'innocence!
oui couple parfait, à l'unisson... I love you
Un autre couple que j'adore: R Yakar et Eric Tappy.
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 17:05

encolpio a écrit:
Von Stade n'a rien d'une Mélisande: incapable d'avoir la moindre couleur dans la tessiture haute
Seigneur! je ne m'étais pas rendu compte de tout ça! il faut que je réécoute cet enregistrement en prêtant un peu plus d'attention à la tessiture haute!
Connais-tu le couple Dormoy/Command de la version Baudo? je ne la connais pas, certains ne jurent que par elle...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 17:31

encolpio a écrit:

Pour ma part c'est cet enregistrement qui m'a fait aimer une oeuvre qui ne me disait rien avant cette écoute, l'orchestre est l'un des plus beau jamais enregistré dans cette oeuvre et le reste de la distribution est aussi bon que Joachim...
La référence absolue, Le son n'est pas très bon mais absolument pas mauvais.

L'orchestre a de belles couleurs mais est quand même très inférieur techniquement aux philharmoniques de Berlin ou de Vienne... (versions Karajan et Abbado)
Le son et le côté daté du chant en font quand même une version "historique" et non pas absolue pour moi.
Mais effectivement Jansen et Joachim sont quasi-parfaits.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 17:34

encolpio a écrit:
L'enregistrement de Karajan n'est à écouter, à mon sens ,que pour lui seul et pour Van Dam (peut être encore plus grand avec Abbado)! Car enfin Von Stade n'a rien d'une Mélisande: incapable d'avoir la moindre couleur dans la tessiture haute, trop mezzo à mon goût pas assez soprano... Même remarque pour Stilwell: le haut de la tessiture est un supplice...

J'adore Karajan dans cette oeuvre, vision somptueuse mais aussi dramatique; Von Stade pour moi est quasi-idéale en Mélisande, je réécouterai pour voir ce que tu dis à propos de l'aigü mais je n'ai pas ressenti cela.
Quant à Stilwell il est clairement pas à l'aise dans l'aigü et dans la diction mais il reste pour moi un beau Pelléas.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 18:28

Ma critique de la version Haitink:

Debussy - Pelléas et Mélisande B00005ULRQ.08.LZZZZZZZ

Grosse déception; mis à part le beau Golaud de Laurent Naouri, (toutefois moins sombre et torturé qu'un José Van Dam, et parfois trop placide) c'est quasiment une débâcle vocale.
Hanna Schaer a l'air d'être dans le paté ce jour-là (elle ne chante même pas correctement les notes), Holzmair n'a pas du tout la voix de Pelléas (timbre pas assez clair, diction vraiment gênante, et il est vraiment à bout de voix pour le final de l'acte 4), et Otter est trop neutre, quasi-insipide. (et elle "chante" trop, la compréhension du texte en souffre par moments)

Côté orchestral, Haitink a une vision intériorisée, lente, mystérieuse, qui peut sembler adéquate, mais qui a tendance à gommer le dramatisme de certaines scènes (le final de l'acte 4 est carrément mou), ce qui est quand même assez gênant, et qui malheureusement est mal desservie par l'Orchestre National de France, qui offre trop peu de couleurs. L'ensemble en deviendrait presque ennuyeux...
On est loin du somptueux dramatisme de Karajan ou de la très belle vision d'ensemble d'Abbado.


Pour résumer, mes préférences:

1 - Karajan

Pour l'orchestre, somptueux, pour la direction, pour José Van Dam en Golaud, pour Von Stade en Mélisande.
Même si Stilwell est juste dans l'aigü, pas de gros point faible à mon sens dans cette version.

1 ex aecquo - Abbado

Encore un très bel orchestre, pour une vision plus en demi-teinte, moins dramatique, plus onirique.
Magnifiques Le Roux et Van Dam, point faible: Ewing en Mélisande, maniérée et moyenne pour la diction.

3 - Désormière

On en a beaucoup parlé, on perd en qualité orchestrale (à cause du son notamment, l'orchestre est assez étouffé), mais on gagne en justesse d'interprétation.
Son et style de chant assez datés, sans que ça me gêne vraiment.

Beaucoup plus loin, la version Casadesus est correcte sans plus, Haitink bof...
Je n'en connais pas d'autres en CD.

Le DVD Boulez offre une très belle interprétation d'ensemble, pas de vrai point faible si ce n'est la diction de certains. (tous les chanteurs sont anglo-saxons)
La mise en scène est assez belle.

Le DVD Gardiner offre de bons rôles principaux (Le Roux, Alliot-Lugaz, Van Dam) mais sonne tiède orchestralement, la mise en scène est assez portnawak et surtout Gardiner nous charcute les interludes! Evil or Very Mad


Dernière édition par le Lun 12 Déc 2005 - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 19:13

Voilà une critique positive de l'enregistrement de Haitink, pour dire que je me sente moins seul face à tous ces otterophobes déchaînés!

Extrait: "rarement le drame de Maeterlinck aura paru si humain, si bouleversant, que sous la baguette du chef néerlandais, sous laquelle l'Orchestre National de France se transcende littéralement, et ce de manière totalement inouïe"

http://www.forumopera.com/critiques/pelleas-haitink.htm

Ah mais...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 19:17

sofro a écrit:
"l'Orchestre National de France se transcende littéralement, et ce de manière totalement inouïe"

Malheureusement, l'ONF qui se transcende ça reste très inférieur à un Philharmonique de Berlin ou de Vienne même dans un mauvais jour...
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout


Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 12 Déc 2005 - 20:42

L'ONF qui transcende, c'est quand les cornistes ne font pas de pains? Very Happy

Sinon ma Mélisande préférée, c'est peut être celle de la version de Gardiner. Ce qui est bien dommage car je n'ai pas spécialement envie d'écouter cette version Sad
Revenir en haut Aller en bas
Achille
Monsieur Claude
Achille


Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 13 Déc 2005 - 0:10

Pour moi, Von Stade est la plus parfaite des Mélisande. Le problème est que le Pelléas de Stilwell ne me touche absolument pas. Celui de Le Roux (chez Abbado) est en revanche idéal - ainsi que le Golaud de Van Dam - mais il me faut faire beaucoup d'efforts pour oublier Maria Ewing.

Par ailleurs, j'aime beaucoup l'interprétation de Désormière. Même si Joachim ni Jansen ne sont mes Mélidande et Pelléas préférés, je trouve que cela reste le plus beau couple au disque.

encolpio a écrit:
J'ai du mal avec Von Otter, pas assez fraîche, naïve, jeune à mon goût.
plan plan quoi...
Regarde sa photo en noir et blanc, tu apprécieras peut-être davantage... 🤡 Pour ma part, le peu que j'en ai entendu m'a semblé intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 13 Déc 2005 - 0:12

Achille a écrit:
Pour moi, Von Stade est la plus parfaite des Mélisande. Le problème est que le Pelléas de Stilwell ne me touche absolument pas. Celui de Le Roux (chez Abbado) est en revanche idéal - ainsi que le Golaud de Van Dam - mais il me faut faire beaucoup d'efforts pour oublier Maria Ewing.

C'est vrai que si on avait pu mettre Le Roux dans la version Karajan... ou Von Stade dans la version Abbado... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Pelleas et Cie   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 13 Déc 2005 - 0:20

je n'ai (pas encore) toute la discographie pellllléassienne , mais mon premier disque c'est la version Desormière qui m'a bouleversé, que je ne trouve en aucun cas vieilli comparé à la version Haitink, un peu lourde parfois, mais que je trouve trés "dramatique", vivante. j'attends d'écouter Karajan pour conclure.('fleurs')
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 13 Déc 2005 - 0:22

C'est justement le problème que j'ai avec la version Haitink, je la trouve mollassonne et pas dramatique pour un sou... Shit
Compare avec Abbado et Karajan. Wink
Revenir en haut Aller en bas
encolpio
La vie en noir et blanc
encolpio


Nombre de messages : 848
Age : 49
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 13 Déc 2005 - 8:49

Pour la version Baudo : l'orchestre est très beau, fluide mais peut être pas assez poussé dans les contrastes (là ou Karajan excelle...)
La distribution est effectivement très belle, mais le couple ne m'avait pas transcendé plus que ça...
Revenir en haut Aller en bas
gaston
Mélomane gaffeur
gaston


Nombre de messages : 461
Date d'inscription : 18/07/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 13 Déc 2005 - 21:10

Xavier a écrit:
Grosse déception

Je l'avais écouté en direct sur France Mu, je suis du même avis, c'était prout prout... malgré les grands noms, le chef, etc... Ne méritait pas le CD Confused
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMer 14 Déc 2005 - 17:56

encolpio a écrit:
Pour ma part c'est cet enregistrement qui m'a fait aimer une oeuvre qui ne me disait rien avant cette écoute
De mon côté, j'ai également commencé avec le Pelléas de Désormière, et j'ai eu des difficultés pour deux raisons, d'abord le caractère "naturel" de l'interprétation se traduit par un côté plus "parlé" et donc accentue le côté "récitatif en continu" de l'oeuvre qu'il est nécessaire (et pas facile)de dépasser. D'autre part, les appuis orchestraux nécessaires au décodage musical sont moins marqués que dans les versions modernes (par rapport par exemple à Karajan qui entoure ses chanteurs d'un écrin sonore à la fois grandiose et contrasté) à cause de la conception de l'enregistrement opératique de l'époque qui surexpose les voix par rapport à l'orchestre, et à cause également de l'ancienneté de la prise de son (1942) (qui du reste n'a pas endommagé les voix miraculeusement très présentes). Personnellement il a fallu que j'aille chercher ailleurs l'outil de décodage, dans des versions plus "chantées" avec des repères plus marqués et plus évidents pour l'oreille, quitte à revenir ensuite à cette version Désormière... dont je mets le Pelléas rayonnant, juvénile, un rien bêta, au dessus de tous les autres Pelléas!
En ce qui concerne les autres versions de cette oeuvre, j'affirme une fois de plus en assumant pleinement ma position de "seul contre tous", et sans indimidation aucune devant sa condamnation ferme et sans appel, après réécoute comparée, mon attachement pour la version Haitink que, sans défendre au delà de ce qu'elle mérite, je mets au même rang que les autres, pour sa conception certes moins dramatique, moins colorée, moins théâtrale, moins tendue, mais dont le caractère "cool", onirique, détaché, humain, chargé d'une certaine tristesse désolée, me touche dès les premières mesures, remarquables, et qui donnent d'emblée le ton à toute la suite. Je pense que Pelléas est une oeuvre complexe qui peut se prêter à de nombreuses esthétiques différentes dans lesquelles chacun peut trouver son compte.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMer 14 Déc 2005 - 17:59

sofro a écrit:
encolpio a écrit:
Pour ma part c'est cet enregistrement qui m'a fait aimer une oeuvre qui ne me disait rien avant cette écoute
De mon côté, j'ai également commencé avec le Pelléas de Désormière, et j'ai eu des difficultés pour deux raisons, d'abord le caractère "naturel" de l'interprétation se traduit par un côté plus "parlé" et donc accentue le côté "récitatif en continu" de l'oeuvre qu'il est nécessaire (et pas facile)de dépasser. D'autre part, les appuis orchestraux nécessaires au décodage musical sont moins marqués que dans les versions modernes (par rapport par exemple à Karajan qui entoure ses chanteurs d'un écrin sonore à la fois grandiose et contrasté) à cause de la conception de l'enregistrement opératique de l'époque qui surexpose les voix par rapport à l'orchestre, et à cause également de l'ancienneté de la prise de son (1942) (qui du reste n'a pas endommagé les voix miraculeusement très présentes). Personnellement il a fallu que j'aille chercher ailleurs l'outil de décodage, dans des versions plus "chantées" avec des repères plus marqués et plus évidents pour l'oreille, quitte à revenir ensuite à cette version Désormière... dont je mets le Pelléas rayonnant, juvénile, un rien bêta, au dessus de tous les autres Pelléas!

Tout cela me semble très juste; pour une première écoute, Désormière ne me semble pas l'idéal.
Mais je continue à mettre Abbado et Karajan aux premières places!
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Mélomane du dimanche
Fred


Nombre de messages : 53
Localisation : Dieppe
Date d'inscription : 11/10/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMer 14 Déc 2005 - 18:33

Xavier a écrit:
sofro a écrit:
"l'Orchestre National de France se transcende littéralement, et ce de manière totalement inouïe"

Malheureusement, l'ONF qui se transcende ça reste très inférieur à un Philharmonique de Berlin ou de Vienne même dans un mauvais jour...

Tout à fait d'accord là-dessus !!!
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyVen 16 Déc 2005 - 14:30

Xavier a écrit:
Mais je continue à mettre Abbado et Karajan aux premières places!
S'il fallait ne posséder qu'une seule version de Pelléas, ce devrait être assurément une de ces deux là, car ce sont des versions (magnifiques) qui disposent incontestablement des meilleurs atouts pour maîtriser la complexité de l'oeuvre, notamment un caractère dramatique certain, des contrastes et une magnifique définition orchestrale.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 28 Fév 2006 - 20:37

En ce moment j'écoute cette version:

Debussy - Pelléas et Mélisande B0006HXXGU.01.LZZZZZZZ

A écouter pour Souzay en Golaud (quoique je crois qu'il a enregistré une autre version), mais sinon c'est très bof: orchestre de la Suisse Romande à la masse, direction peu inspirée, Mélisande énervante, son live médiocre...
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 13 Mar 2006 - 23:41

Pour ceux que ça intéresserait (j'en fais partie!), Désormière est réédité dans la série Great Recordings of the Century d'EMI et ça devrait bientôt sortir en France. Maintenant la question est: le son a-t-il été sensiblement amélioré par rapport à l'ancienne version CD? On verra...

Debussy - Pelléas et Mélisande B000CR5RWC.01.LZZZZZZZ
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyLun 13 Mar 2006 - 23:46

Je ne comprends pas pourquoi cet enregistrement a été réédité 50 fois, on en trouve déjà diverses éditions, avec divers suppléments, pour moins de 20 euros...

http://www.alapage.com/mx/?tp=L&fullcible=1&id=92651118360027&donnee_appel=ALAPAGE&cod_part=&fulltext=pelleas+desormiere&type=2
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 2:17

Je viens de réécouter Abbado (la seule version dans ma discothèque) et non, vraiment, je ne peux plus la supporter, j'en arriverais presque à détester l'oeuvre tellement je trouve ça vulgaire! En attendant la sortie de la réédition de Désormière, il me fallait rapidement une version stéréo à la hauteur et je viens donc de commander la version Maurane/Spoorenberg/Ansermet (Decca), pas chère et sur laquelle je n'ai pratiquement entendu que des louanges.

Debussy - Pelléas et Mélisande B00008JL7U.01.LZZZZZZZ

Vous connaissez?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 2:21

adriaticoboy a écrit:
Je viens de réécouter Abbado (la seule version dans ma discothèque) et non, vraiment, je ne peux plus la supporter, j'en arriverais presque à détester l'oeuvre tellement je trouve ça vulgaire!

Qu'est-ce que tu trouves vulgaire exactement?? Shocked
Au contraire Abbado est un sommet de musicalité et de raffinement dans cet enregistrement.
Et hormis Ewing la distribution est excellente.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 2:23

adriaticoboy a écrit:
je viens donc de commander la version Maurane/Spoorenberg/Ansermet (Decca), pas chère et sur laquelle je n'ai pratiquement entendu que des louanges.

J'ai trouvé Spoorenberg insupportable dans la version Auberson dont je parle plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 3:10

Xavier a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Je viens de réécouter Abbado (la seule version dans ma discothèque) et non, vraiment, je ne peux plus la supporter, j'en arriverais presque à détester l'oeuvre tellement je trouve ça vulgaire!

Qu'est-ce que tu trouves vulgaire exactement?? Shocked
Au contraire Abbado est un sommet de musicalité et de raffinement dans cet enregistrement.
Et hormis Ewing la distribution est excellente.

Ewing pourrait presque être une raison suffisante pour haïr cette version! Evil or Very Mad Et puis Ludwig n'est pas terrible non plus... Heureusement que les hommes relèvent le niveau!
En vérité, c'est surtout Abbaddo, que j'avais adoré au début, qui me rebute progressivement: le côté chatoyant et parfois trop rythmé de sa direction ne me parait plus trop convenir et je trouve que parfois on est même à la limite de la lourdeur, mais peut-être est-ce aussi la faute de l'orchestre qui n'a pas complètement su traduire les intentions louables du chef... Au final, cette version manque pour moi cruellement de mystère.
A la rigueur, je supporte mieux le parti-pris "wagnérien" assumé de Karajan qui, lui, semble maîtriser parfaitement les arcanes de l'oeuvre.

De toutes façons, ma préférence ira toujours aux versions "idiomatiques" de Désormière et Inghelbrecht (malheureusement trop cher pour que je puisse me l'offrir pour l'instant...) et cela même si les orchestres ne sont pas aussi beaux que ceux d'Abbado ou Karajan, donc c'est pas trop la peine de discuter avec moi! Si seulement Encolpio pouvait encore être là pour me défendre! Wink


Xavier a écrit:
adriaticoboy a écrit:
je viens donc de commander la version Maurane/Spoorenberg/Ansermet (Decca), pas chère et sur laquelle je n'ai pratiquement entendu que des louanges.

J'ai trouvé Spoorenberg insupportable dans la version Auberson dont je parle plus haut.

Mince, tu m'inquiètes! Elle est quand même pas pire qu'Ewing? En tous cas, Ansermet utilises le même orchestre (Suisse romande). On verra bien!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95047
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 12:40

Pour moi, la Mélisande la plus bouleversante a été Magdalena Kozena. Une pureté assez brûlante, parfaitement sur la frontière qui caractérise le personnage. Colette Alliot-Lugaz, moins troublante, reste assez proche de l'idéal. Et plus le temps passe, plus j'aime... Maria Ewing ! Shocked


D'ordinaire, je trouve que, contrairement à l'argument souvent avancé, collectionner les versions n'est pas du tout indispensable pour bien connaître une oeuvre. C'est un plaisir moins essentiel à mon goût que la découverte d'autres oeuvres. Pourtant, Pelléas fait exception à cette règle, tant chaque version apporte quelque chose d'inédit et de précieux. C'est aussi l'une des rares oeuvres que j'admire toujours et toujours plus, aussi bien pour sa musique que pour son livret (j'ai longtemps eu du mal à me faire un avis sur Maeterlinck).


Discographie de Pelléas
(à peu près exhaustive)


Petit tour d'horizon de la discographie en conséquence. J'écoute très régulièrement les versions a), régulièrement les versions b). Les autres me sont plus dispensables, même si hautement enrichissantes.

a) Mes versions favorites :
- Coppola, complétée par Truc. La poésie, limpide. Direction idéale. Avec Panzera et Vanni-Marcoux. On ne parle jamais de cette version, je ne sais pourquoi, le son vaut largement Desormière, en plus.
- Karajan en 54 à la RAI. Schwarzkopf, Häfliger, Roux, Petri. Quitte à vous étonner, je trouve cette version vraiment excellente. Le français est très bon, le raffinement extrême. La lecture orchestrale est très romantique, mais sans faire écran, à la manière de Baudo ou Karajan II, à la spécificité de l'écriture de Debussy.
- Abbado I dispose d'une affiche sur le papier nettement inférieure à Abbado II, et néanmoins tout à fait intéressante. Abbado trouve des textures incroyables, saisissantes. La distribution n'est pas francophone, mais maîtrise parfaitement la prosodie.
- Dutoit. Avec Alliot-Lugaz, un Cachemaille effrayant (et à son meilleur). La direction est très soignée, ça ne ressemble pas aux molassonneries habituelles de Dutoit. J'aime beaucoup le grand équilibre de l'ensemble, sans failles. Dider Henry ne se sort pas mal de Pelléas à défaut d'être parfaitement séduisant.
- Abbado II. Le Roux est le Pelléas idéal, Van Dam défend parfaitement l'option difficile du Golaud trop humain (la voix moins ronde rend le récitatif beaucoup plus crédible que chez Karajan). Oui, Ewing est un peu transparente à la première approche. Pourtant, plus je l'écoute, plus je lui trouve ce caractère insaisissable qui fait une bonne Mélisande, chantée avec personnalité. Cet orchestre ne sonne vraiment pas français, mais quel mystère, quelles couleurs envoûtantes ! Je marche à plein.
[- Hors de la discographie, la version Langrée de Glyndebourne 2005 était absolument géniale, d'une justesse orchestrale à peu près inégalée. Et très bien chanté.]


b) Des versions très réussies :
- Boulez. Certes, Shirley n'est pas très séduisant, mais Söderström est merveilleuse, et McIntyre se débrouille très bien avec le parti pris du fou. Le français est bon ; pas la clarté de francophones évidemment, mais vraiment bien. La direction de Boulez n'est d'aucune sècheresse, tempérée par les couleurs soyeuses de Covent Garden. Le détail est fabuleux. Tout au plus y a-t-il un rien de froideur glaçante, voulue par Boulez, mais qui me fait préférer des versions plus intensément poétiques.
- Desormière. A longtemps été mon barrage pour Pelléas. Le côté très parlé, le caractère datable de la technique vocale, l'orchestre très en retrait. Aujourd'hui, je lui reconnais tout son intérêt, avec des pistes qui n'ont jamais été exploitées depuis. Le Golaud de David Etcheverry est particulièrement intéressant. C'est néanmoins une version que j'écoute peu, à cause de son climat absolument oppressant, vraiment saisissant. [Quelqu'un a-t-il résolu l'énigme de l'orchestre ?] Et l'orchestre est vraiment homogène et lointain. C'est remarquable, mais mon goût me porte ailleurs en priorité.


c) De très bonnes versions, qui fonctionnent de façon moins homogène. J'y reviens moins.
- Cluytens. Je n'aime de Los Angeles nulle part, et je n'ai jamais été fou de Jansen, bien qu'il soit tout à fait honorable dans Pelléas. C'est Souzay qui est très intéressant ici, mais ne faisant pas partie de ses groupies, il ne m'est pas non plus essentiel. Cluytens dirige cela un peu comme ses autres répertoires, plus "verticaux", ça ne me convainc pas pleinement.
- Ansermet I. Avec Mollet en Pelléas (tout à fait bien) et le très chichiteux Rehfuss en Golaud. L'orchestre sonne plus debussyste, mais peut-être moins personnel que chez Ansermet II.
- Ansermet II. Une vision assez rectiligne orchestralement, peu de profusion, le son, bien que limpide, donne une ligne directrice homogène. On y gagne des textures orchestrales inédites. Maurane est idéal en Pelléas, indispensable évidemment. Spoorenberg est assez quelconque, le personnage sonne assez artificiel. Quant à London, malgré un très bon français, sa voix d'ogre convient définitivement mal à Golaud. C'est à cause de ces déséquilibres que cette version n'est pas écoutable aussi souvent que les a) et b), mais à bien des égards, elle le mériterait.
- Baudo. Très bonne version. Je n'accroche pas du tout à la voix rèche de Bacquier, et son Golaud est trop peu inquiétant pour s'approprier cette gêne. Sinon, le coupe Command/Dormoy est bel et bien délicieux. La vision de Baudo est très cohérente, mais il joue cela comme du Massenet. Ca se tient de bout en bout, mais j'avoue avoir craqué à la moitié du duo du IV, tellement ça devenait sirupeux pour moi. Je recommanderais cette version pour se faire une idée à ceux qui trouvent Pelléas trop difficile ou trop éloigné de leurs habitudes d'écoute. C'est sans doute ce qui m'a manqué pour me sauver de Desormière, au début. Ca se tient très bien, même si les amateurs de Debussy ne seront pas forcément comblés intégralement.
- Casadesus. Bien qu'à peu près inconditionnel de Mireille Delunsch (chacun ses faiblesses...), sa Mélisande ne me convainc pas. Un manque d'étoffe, un peu trop d'acidité, sans doute. Théruel est à placer sur le même podium que Le Roux et Maurane. Quant à Arapian, on connaît sa valeur, inutile d'épiloguer. Le son métallique est pénible, l'orchestre mal capté.
[- Hors de la discographie, Minkowski en 2002 ou 2003. La direction ne m'avait pas enthousiasmé outre mesure (sèche et peu habitée), Bou est plus à l'aise dans des rôles vaillants comme Valentin, la voix est un peu épaisse pour. Le Roux n'est pas aussi pénétrant qu'en Pelléas, mais campe un Golaud tout à fait convaincant. Et surtout Kozena, dont je parlais précédemment. Inégal mais précieux.]


d) De bonnes versions à consulter :
- Emil Cooper. Avec Tibbett. Français perfectible, mais pas mal du tout. Pour s'occuper lorsqu'on connaît bien la discographie.
- Gardiner (DVD). Il mériterait tout à fait d'être classé parmi les très bonnes versions, n'était le charcutage inadmissible des interludes. Etant donné qu'on retrouve les mêmes chanteurs ailleurs, et avec une direction supérieure, c'est à titre de complément.


e) Des versions qui fonctionnent moins bien :
- Kubelik. Avec Gedda et DFD. Il faut bien le dire, c'est mignon mais c'est un peu n'importe quoi. Le français est aléatoire, et le style est totalement composite. Pourtant, j'aime les Contes d'Hoffmann et Macbetto en allemand, Rigoletto en français ou Don Giovanni et Parsifal en anglais, mais là, vraiment, ça passe mal.
- Karajan II sera notre principal point de divergence (avec Ewing). Les chanteurs ne sont pas fameux, aucun. Même Van Dam, qui chante cela de façon bien opératique, qui peine à habiter les récitatifs tels qu'ils sont écrits. En 90, ce sera tout autre chose ! Quant à Karajan... jouer Pelléas de façon si opaque (vous entendez autre chose que les premiers violons et les contrebasses, vous ?), c'est un non sens pour moi. Ce n'est pas mauvais, entendons-nous, simplement ce n'est pas suffisamment proche de l'oeuvre pour que j'aie envie d'y revenir.
- Haitink. Electro-encéphalogramme plat. A l'orchestre, mais aussi chez les chanteurs. Holzmair est un Pelléas criard, mais ça, les Pelléas engorgés ou piaillant, c'est une malédiction contemporaine à laquelle nous sommes habitués. C'est surtout qu'on l'embauche ailleurs que dans Pelléas qui me laisse perplexe. Twisted Evil Laurent Naouri, qui n'est pas toujours un monstre d'engagement (tendance en cours d'inversion Very Happy ), n'avait jamais chanté le rôle à la scène. Du coup, la voix est belle mais le personnage peu campé. Vraiment pâlot face à cette discographie de Golaud géniaux. Von Otter ne me fait aucun effet ici. Lorsque je pense que la critique française a dit : "Desormière et Haitink", on est en droit de se poser des questions. Le concert était peut-être vraiment bien. Ou Naïve a toujours les bras aussi longs. Confused
[- Hors discographie, une petite horreur. Covent Garden 1978. Howells, Pane, Allen, Stewart. Dirigé par Andrew Davis. C'est assez trash, voire franchement "gore". Allen est à côté de la plaque, ce qui est étonnant. Stewart n'a pas l'habitude de chanter ça, et la voix se défait complètement, le transformant en ogrelet braillard. On s'y fait, ce sont des interprètes de valeur, et c'est tout à fait écoutable. Mais franchement, à côté de la discographie, c'est un choc.]


f) Les versions que je ne connais pas :
- Wetzelsberger (en 48, avec Windgassen Exclamation )
- Jean Fournet I (Maurane) et II (Mollet). Paraît-il très bien. Je ne suis pas forcément fan du chef, mais Pelléas étant à part...
- Ingelbrecht, dans un coffret de 6CD de Debussy. Je ne connais pas, mais je ne suis pas tenté par la distribution.
- Auberson. Que donne Tappy ?
- Armin Jordan. Affiche alléchante, et quel chef ! Très attirant.
- Pierre Boulez (DVD). Est-ce mieux que le disque ?
- Andrew Davis (DVD), avec Richard Croft. La direction d'Andrew Davis n'était pas fameuse à CG en 78. Est-ce nettement mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mr Bloom
Ancien bagnard
Mr Bloom


Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 15:15

DavidLeMarrec a écrit:
Quant à Karajan... jouer Pelléas de façon si opaque (vous entendez autre chose que les premiers violons et les contrebasses, vous ?)

Oui.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95047
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 15:38

Veinard.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mr Bloom
Ancien bagnard
Mr Bloom


Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 16:03

Oh oui, avoir des oreilles c'est utile pour communiquer, se repérer dans l'espace et tout ca. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95047
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 16:22

Savoir comprendre précisément un texte aussi. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mr Bloom
Ancien bagnard
Mr Bloom


Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 10/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 16:49

Comprendre l'ironie aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout


Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 16:53

Citation :
Ingelbrecht, dans un coffret de 6CD de Debussy. Je ne connais pas, mais je ne suis pas tenté par la distribution.

J'avais commencé à l'écouter, et j'ai vite arreté... trop mauvais (pains de l'orchestre en permanence, mauvais chanteurs, son pourri, etc...). La palme du pire revient peut être aux Nocturnes qui se trouvent avec (personne n'est ensemble, c'est une vraie cacophonie).
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 17:39

Bezout a écrit:
Citation :
Ingelbrecht, dans un coffret de 6CD de Debussy. Je ne connais pas, mais je ne suis pas tenté par la distribution.

J'avais commencé à l'écouter, et j'ai vite arreté... trop mauvais (pains de l'orchestre en permanence, mauvais chanteurs, son pourri, etc...). La palme du pire revient peut être aux Nocturnes qui se trouvent avec (personne n'est ensemble, c'est une vraie cacophonie).

Avant d'avoir un avis aussi définitif, c'aurait été bien de l'écouter au moins une ou deux fois en entier. Certes l'Orchestre National de l'ORTF est loin d'être parfait mais Inghelbrecht parvient quand même à le faire sonner plus que comme il faut, pour au final du très grand Debussy: plutôt que de dérouler un tapis sonore somptueux comme le font la plupart des chefs modernes, Inghelbrecht agit en vrai musicien "pictural", dans la grande tradition impressionniste. En appliquant délicatement toutes les touches de couleurs et nuances nécessaires, il parvient à rendre de façon particulièrement expressive et intelligible le déroulement de l'action tout en maintenant parfaitement le côté vaporeux et hypnotique de l'atmosphère générale.
Je ne prétendrai pas que c'est le vrai Debussy mais n'oublions pas qu'Inghelbrecht à travailler avec le compositeur...

Le casting n'est peut-être pas aussi impressionnant que celui de Désormière mais ça reste impeccable quand on apprécie le beau chant français. Les hommes (Jansen-Pelléas, Roux-Golaud) comme Solange Michel (Genevieve) sont classiques et difficiles à prendre en défaut. La Mélisande de Micheline Grancher n'est certes pas la plus extraordinaire de la discographie mais elle est juste poignante comme il faut et au moins on comprend ce qu'elle chante.

Si mes souvenirs sont bons, le son en stereo est plus qu'honnête pour un live du début des années 60.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout


Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 22:10

Ce n'est peut être pas la même version, il n'y avait pas 6 cds dans le coffret que j'avais emprunté. scratch
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95047
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 22:55

La version rééditée par Montaigne est la seule disponible sur le marché actuellement. 1962, Granger, Michel, Jansen, Roux, Vessières.

Si tu as emprunté le disque dans une médiathèque, il est tout à fait possible que tu aies entendu une édition plus ancienne, potentiellement moins bien reportée.


Je suis déçu que Mr Bloom ait pu naïvement croire que je mettais en doute sa diplomatie légendaire. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 23:42

DavidLeMarrec a écrit:
- Pierre Boulez (DVD). Est-ce mieux que le disque ?
- Andrew Davis (DVD), avec Richard Croft. La direction d'Andrew Davis n'était pas fameuse à CG en 78. Est-ce nettement mieux ?

Le DVD Boulez est remarquable, très bon au niveau orchestral, bon au niveau des chanteurs (non francophones mais ça marche à peu près), bon au niveau de la mise en scène, je te le recommande. Wink
L'autre DVD (Davis) je viens de le recevoir et ne l'ai pas encore regardé.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMar 14 Mar 2006 - 23:44

DavidLeMarrec a écrit:
- Auberson. Que donne Tappy ?

J'en ai parlé (pas en détail) un peu plus haut, j'ai détesté cette version; je n'ai pas de souvenir marquant de Tappy, si ce n'est que je l'avais trouvé un peu nasillard, mais ce n'était pas du tout le maillon faible de cette version...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMer 15 Mar 2006 - 0:25

adriaticoboy a écrit:

Je ne prétendrai pas que c'est le vrai Debussy mais n'oublions pas qu'Inghelbrecht à travailler avec le compositeur...

Je ne considère pas ça comme un argument; Monteux a crée le Sacre est pourtant sa version est un véritable bordel rythmiquement. (même si j'y trouve des qualités)

Inghelbrecht dans Debussy pour moi c'est une horreur, c'est mou et c'est faux, et comme Bezout tu ne me feras pas écouter cette version en entier ne serait-ce qu'une fois. (comme la version Auberson que je n'ai pas pu écouter en entier)
Je ne comprends pas la démarche de préférer a priori les versions anciennes (d'après ce que j'ai compris) et françaises.
Ca me semble un peu relever du snobisme... non?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMer 15 Mar 2006 - 0:38

DavidLeMarrec a écrit:
- Karajan II sera notre principal point de divergence (avec Ewing). Les chanteurs ne sont pas fameux, aucun. Même Van Dam, qui chante cela de façon bien opératique, qui peine à habiter les récitatifs tels qu'ils sont écrits. En 90, ce sera tout autre chose ! Quant à Karajan... jouer Pelléas de façon si opaque (vous entendez autre chose que les premiers violons et les contrebasses, vous ?), c'est un non sens pour moi. Ce n'est pas mauvais, entendons-nous, simplement ce n'est pas suffisamment proche de l'oeuvre pour que j'aie envie d'y revenir.
- Haitink. Electro-encéphalogramme plat. A l'orchestre, mais aussi chez les chanteurs. Holzmair est un Pelléas criard, mais ça, les Pelléas engorgés ou piaillant, c'est une malédiction contemporaine à laquelle nous sommes habitués. C'est surtout qu'on l'embauche ailleurs que dans Pelléas qui me laisse perplexe. Twisted Evil Laurent Naouri, qui n'est pas toujours un monstre d'engagement (tendance en cours d'inversion Very Happy ), n'avait jamais chanté le rôle à la scène. Du coup, la voix est belle mais le personnage peu campé. Vraiment pâlot face à cette discographie de Golaud géniaux. Von Otter ne me fait aucun effet ici. Lorsque je pense que la critique française a dit : "Desormière et Haitink", on est en droit de se poser des questions.

Je suis d'accord avec toi pour Haitink, et pourtant j'adore ses Debussy en général, mais là ça ne prend pas du tout et la distribution est mauvaise.
Par contre mettre ça sur le même plan que la version Karajan qui a quand même une autre gueule même si on peut ne pas aimer...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95047
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMer 15 Mar 2006 - 0:47

J'ai hésité à faire un classement par type, mais ça me semblait très spécieux.

Du coup, j'ai organisé le tout selon mon goût personnel.

La différence, en effet, c'est que Karajan est hors style mais de façon cohérente, tandis que Haitink fonctionne mal. Mais si je commençais à faire ce genre de distinctions, je perdais la classification qui avait pour seul but de rendre le tout plus lisible.


Je dois avouer que je suis quand même surpris que la population debussyste adore ce Karajan, lorsqu'il y a Coppola, Karajan I ou Abbado I, de loin plus excitants orchestralement. Hélas, ce sont des labels peu diffusés, ce qui explique peut-être qu'un plus grand nombre soit familier de cette version, voire ait commencé avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95047
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMer 15 Mar 2006 - 0:50

J'ai oublié de le préciser, mais je n'ai rencontré aucune version réellement mauvaise dans la discographie. La moins acceptable est sans doute Kubelik, pas vilain mais un peu n'importe quoi.

Je ne dirais pas, par exemple, que la version Haitink est mauvaise, y compris la distribution. Je la trouve juste un peu terne. Mais elle ne m'empêcherait pas de prendre plaisir à l'oeuvre ; il n'y aurait qu'elle, je serais déjà très content.

L'avantage avec Pelléas, c'est que le français est tellement primordial que le filtrage est généralement impitoyable, et, du coup, le résultat bon.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande EmptyMer 15 Mar 2006 - 1:01

DavidLeMarrec a écrit:

Je dois avouer que je suis quand même surpris que la population debussyste adore ce Karajan, lorsqu'il y a Coppola, Karajan I ou Abbado I, de loin plus excitants orchestralement. Hélas, ce sont des labels peu diffusés, ce qui explique peut-être qu'un plus grand nombre soit familier de cette version, voire ait commencé avec elle.

Je ne connais pas les 3 versions dont tu parles...

Mais indépendamment de toute comparaison, et même en comparant avec mes 2 autres versions de chevet, Abbado II (je ne savais pas qu'il y avait une I) et Désormière, j'adore cette version.
Mais je t'avoue que ce Karajan I m'intrigue particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Debussy - Pelléas et Mélisande Empty
MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Debussy - Pelléas et Mélisande Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Debussy - Pelléas et Mélisande
Revenir en haut 
Page 1 sur 20Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Debussy - Pelléas et Mélisande
» Debussy - Pelléas et Mélisande (2)
» Debussy - Pelléas et Mélisande (3)
» Opéra-Comique - Pelléas et Mélisande (Debussy) 2014
» Fauré: Pelléas et Mélisande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: