Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
Nike Sportswear Club Fleece – Sweat à ...
Voir le deal
29.97 €

 

 Self-made playlist (3)

Aller en bas 
+51
Benedictus
luisa miller
Anaxagore
anaëlle
Ravélavélo
A
troll detector premium
B&mol
Rav–phaël
Anthony
Golisande
Roderick
Diablotin
Mélomaniac
Democrite
bassonbaroque
lulu
Morloch
Emeryck
Jof
Chris3
Pat17
sebby
Polyeucte
Michel Desrousseaux
Le faiseur de reines
Zeno
Nestor
Ben.
Alifie
Hidraot
Horatio
frere elustaphe
lejoker
calbo
jerome
kegue
TragicSymph
antrav
Xavier
Jules Biron
Анастасия231
Mariefran
*Nico
DavidLeMarrec
Percy Bysshe
Ophanin
KID A
Iskender
Cololi
OYO TOHO
55 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyDim 13 Sep 2020 - 13:16

Mompou: Dialogues
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyDim 15 Nov 2020 - 14:33

Albeniz: Evocacion (Ibéria)
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 11963
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptySam 21 Nov 2020 - 15:56

Ravel : Sonate en sol majeur pour (violon) et piano 
colors
Revenir en haut Aller en bas
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore


Nombre de messages : 3094
Age : 57
Date d'inscription : 06/01/2012

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 3 Fév 2021 - 20:39

Beethoven: Rondo de la sonate n° 8 en ut mineur op. 13.

Je commence à l'avoir bien dans les doigts, même si ce n'est pas encore tout à fait au tempo.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32390
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 17 Mar 2021 - 21:32

La donna e mobile Very Happy

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller


Nombre de messages : 5324
Age : 922
Date d'inscription : 27/11/2008

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 17 Mar 2021 - 21:52

Cololi a écrit:
La donna e mobile Very Happy

Ecoute comparée ou par un ténor en particulier?
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32390
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 17 Mar 2021 - 21:52

luisa miller a écrit:
Cololi a écrit:
La donna e mobile Very Happy

Ecoute comparée ou par un ténor en particulier?

pété de rire

Un ténor très particulier oui : bibi hehe

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 11963
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptySam 3 Avr 2021 - 20:23

Cinquième fugue du premier livre du Clavier bien tempéré.

En fait, je n'avais jamais déchiffré cette fugue mais le trait initial en triples croches (surtout dans sa deuxième exposition), ça ressemble quand même énormément à l'air de "c'est la chenille qui redémarre"  hehe

EDIT : En fait, pas sûr que ce soit cette chanson mais c'est un truc d'un niveau équivalent.
Revenir en haut Aller en bas
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore


Nombre de messages : 3094
Age : 57
Date d'inscription : 06/01/2012

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 10 Sep 2021 - 16:19

Bach/Busoni: Choral « Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ », BWV 639 (transcription piano).

Quel choral magnifique !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 10 Sep 2021 - 16:28

Pärt: Stabat mater/Repusic

Very Happy Very Happy Very Happy Smile +

Pärt: Tabula rasa/Capuçon

Very Happy Very Happy Very Happy Smile +
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 10 Sep 2021 - 17:14

Bartok: 5 scènes de village/Kozena, Bronfman

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Brahms: Lieder/Kozena, Bronfman

Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Revenir en haut Aller en bas
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore


Nombre de messages : 3094
Age : 57
Date d'inscription : 06/01/2012

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 10 Sep 2021 - 19:55

Je pense que tu as confondu la self-made playlist avec la playlist Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 10 Sep 2021 - 19:59

C'est pas la première fois en plus. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil


Nombre de messages : 1445
Age : 41
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 10 Sep 2021 - 20:57

Non non, c'est juste que Xavier accompagne Capuçon et Kozena à ses heures perdues hehe .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14596
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 10 Sep 2021 - 20:59

Grillé par Roupoil!
Revenir en haut Aller en bas
Padoue
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 24/07/2020

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptySam 30 Oct 2021 - 8:57

Mompou: Canción y Danza n°6.

La première section, en mib mineur, n'est pas très difficile.

Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 3 Nov 2021 - 3:23

Tiens, moi aussi du Mompou ce soir, quelques pièces de Musica callada. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 10 Fév 2022 - 3:46

Ginastera: Canciones populares argentinas opus 10 n°2 et 4

Mompou: Paysages, Jeunes filles au jardin, quelques préludes
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyLun 21 Fév 2022 - 3:39

Ginastera: Canciones populares argentinas opus 10 n°2 et 4

Mompou: Charmes

Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 24 Fév 2022 - 18:37

Scriabine: Deux poèmes opus 71, Guirlandes opus 73
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyDim 6 Mar 2022 - 20:09

Sibelius: Romance opus 24
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyDim 3 Avr 2022 - 1:01

Madetoja: Quelques pièces pour piano opus 21 et 31

Madetoja: Quelques mélodies opus 9, 26, 36 et 58
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 6 Avr 2022 - 22:51

Sous mes doigts : Messiaen, Le Collier.
Sous ma plume : Schindler, Die stille Stadt et Laue Sommernacht, pour en faire des versions françaises.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 21 Juil 2022 - 16:17

Au piano ces derniers jours.

Puisqu'on en parle :
Pejačević, Sonate violon-piano (mouvement I)
Pejačević, Quatuor avec piano (mouvement II)

Et juste pour le plaisir :
Messiaen, Regard du Père.
Messiaen, Le Baiser de l'Enfant Jésus. colors
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 22 Juil 2022 - 23:54

Koechlin: Nocturne opus 33
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyLun 1 Aoû 2022 - 3:55

Madetoja: Quelques pièces

Mompou: Dialogues
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89159
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 3 Aoû 2022 - 15:42

Franck: Sonate pour violon et piano, 1er mouvement

Ca prend forme! Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptySam 13 Aoû 2022 - 1:11

Aujourd'hui, joué le largo du Quatuor piano-cordes de Taneïev, les deux premiers mouvements du Premier Trio de Brahms, les actes I & IV d'Aida (en français), le tout dans mes arrangements pour tenir les différentes voix instrumentales ou vocales.

Que de la très belle musique. Je remarque cependant :

¶ la sophistication de Brahms, avec des enchaînements d'accords riches difficiles à timbrer, de syncopes, de transitions assez abstraites – vraiment de la musique pour musicien, compensée par les élans mélodiques fabuleux de ce Premier Trio ;

¶ la générosité de Taneïev, très subtilement écrit pour l'harmonie et la mélodie, malgré son accès immédiat… et contre toute attente pas très dur à jouer (le mouvement lent, hein) : ça tombe vraiment bien sous les doigts, beaucoup plus facile que ce qu'on anticipe en lecture ;

¶ et puis ces recherches modales incroyables dans Aida… Verdi se fait vraiment plaisir, n'ayant pu trouver de trace de musique égyptienne (Mariette avait fait chou blanc), à imaginer des modes orientaux assez fantaisistes et retors, plein de chromatismes… on sous-estime Aida.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyDim 14 Aoû 2022 - 17:01

Déchiffrages du jour :

¶ Kienzl, Der Kuhreigen (« Le Ranz des Vaches »), Prélude et final de l'acte I. Comme c'est remarquablement écrit. Simple mais avec les petits contrechants, les petits frottements, les modulations qui relancent le discours, pour que ça ait toujours du relief.
http://carnetsol.fr/css/index.php?2022/02/23/3261-le-defi-2022-des-nouveautes-saison-iv-episode-2-nouveau-format-khovanchtchina-et-ranz-des-vaches

¶ Beethoven, Quatuor n°8, mouvements I & II. Quel bijou absolu, évidemment.

¶ Mendelssohn, Quatuor n°6, premier mouvement. Le transcripteur a absolument tenu à mettre toutes les lignes en n'adaptant quasiment rien, si bien que la partition, quoique jouable, devient d'une virtuosité assez impossible : il faudrait fournir le boulot d'une Étude de Chopin ou Liszt pour parvenir à faire sonner ça… (Et c'est quelqu'un qui n'a aucune pudeur à jouer la Sonate en si ou Salomé n'importe comment qui le dit : http://carnetsol.fr/css/index.php?2022/05/18/3270-desobeissance-pourquoi-vous-ne-devez-surtout-pas-faire-vos-gammes .)

[Pas un déchiffrage, mais pas joué depuis longtemps.]
¶ Simone Boccanegra (version 1880), Prologue. Tout est toujours tellement finement proportionné chez Verdi, pour la prosodie, pour le drame, avec une clarté absolue et des surprises constantes…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyDim 14 Aoû 2022 - 18:45

Et comme j'ai posté aujourd'hui la séance d'hier, voici la séance de déchiffrage d'aujourd'hui :

¶ Taneïev, Trio piano-cordes, mouvement lent. Exactement l'opposé du Quatuor piano-cordes : pas de mélodie immédiatement saisissante, et un cheminement harmonique très complexe, on devrait être en fa majeur mais on débouche sur des enharmonies à chaque coin de système, il y a des emprunts partout, le parcours est tumultueux et chromatique… et les doigtés vraiment inconfortables, ce qui rend la lecture à vue beaucoup plus difficile que la simple instabilité harmonique (qui réclame déjà une concentration assez considérable). Superbe pièce, mais qui réclame nettement plus de travail, ou en tout cas de préparation.
https://www.youtube.com/watch?v=8_Ufv2O2o-s

¶ Kienzl, Der Kuhreigen, essayé de lisser la première lecture et de trouver des astuces de doigtés.

¶ Kienzl, Der Evangelimann : premier chœur et premier interlude.


Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 17 Aoû 2022 - 11:31

Déchiffrages du jour.

¶ Une mélodie d’Édouard Dupuy, écrite pendant son séjour suédois. Le génie ne frappe pas d’emblée, mais on y rencontre quelques enchaînements très astucieux. (Il existe une notule sur ce personnage à la vie particulièrement hors normes.)

¶ (cycle Taneïev #34) Je finis mon exploration des grandes œuvres de musique de chambre avec piano de Taneïev avec le Quintette piano-cordes. Mouvement lent écrit comme une passacaille, variations sur une basse obstinée très simple (un ut majeur qui descend avec quelques inversions et pointés). Mais alors, autant celui du Quatuor piano-cordes tombait sous les doigts et restait essentiellement centré sur la mélodie, autant ce Quintette devient progressivement particulièrement retors, développant un grand nombre de rythmes défectifs ou simultanés, et d’harmonies contre-intuitives… rien qu’en lisant la partie de piano (trop occupé par elle déjà pour lever le nez sur le reste !), je me suis demandé ce que diable avait pu ajouter Taneïev dans les quatre lignes supplémentaires au-dessus de moi ! Pour autant, impressionnant et dense mouvement lent, comme tous ceux de ce très grand compositeur – et dans des styles qui peuvent être assez divers. .

¶ (cycle Verdi #12) Stiffelio, l’un de mes Verdi chouchous, et les plus atypiques. Il est dans la période charnière de Luisa Miller, où se forge le style de maturité, complètement émancipé des nomenclatures donizettiennes. Les trouvailles formelles, dramatiques ou même harmoniques y sont légion. L’intrigue elle-même est particulièrement inhabituelle : un pasteur découvre que sa femme l’a trompé pendant son absence. L’opéra ne raconte que leurs tourments intérieurs. Sans doute un peu trop éloigné des goûts romantiques pour le médiéval, l’opéra est ensuite repris presque à l’identique (le génial final en moins, hélas…) sous la forme Aroldo (un chevalier croisé qui retrouve sa femme infidèle, vraiment moins original, le sujet fait perdre beaucoup de sa saveur spécifique). C’est le seul cas, avec La Traviata (mais qui arrive ensuite), où Verdi met en musique un sujet qui lui est contemporain. Je me suis plongé dans mes deux moments-cultes : le final du II (duel dans le cimetière et découverte de la vérité) et le final du III (le prêche de la femme adultère).

¶ Schumann, Études pour piano-pédalier (les trois premières). Après Taneïev, un peu de repos avec ces presque-romances sans paroles. Même en cherchant à inclure la troisième ligne (très chiche) sans pédalier, tellement plus facile que le Taneïev ! La troisième Étude a tout de même une seconde moitié assez animée et exigeante. En tout cas beaucoup de grâce et de sobriété dans ces œuvres, avec la première qui puise aux sources des Inventions de Bach romantisées (de même que ses Fugues pour piano-pédalier transposent L’Art de la Fugue dans un langage XIXe) et les suivantes qui s’appuient sur des mélodies assez transparentes, animées en sous-main par des harmonies qui mutent doucement.

¶ Borodine, scène du Prince Igor. Autant l’œuvre me passionne peu, autant l’air du Prince est un moment assez remarquable dans sa veine épique, qui fait écho au grand air de Boris Godounov.

¶ Chabrier, Le roi malgré lui. Le moment chef-d’œuvre de ce chef-d’œuvre : le grand concertato de la conspiration. Références archaïsantes, écriture au cordeau pour soutenir le texte (particulièrement amusant et affûté), variété des effets, contrepoint exaltant… s’il y a bien un exemple archétypal d’art total dans l’opéra français, il se trouve là. (Vrai défi pour le pianiste, il faut vraiment maîtriser beaucoup de paramètres et de styles différents.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 18 Aoû 2022 - 12:09

Je continue à soliloquer : vu l'activité actuelle du forum, je me dis que c'est toujours mieux que rien.

(déchiffrages du jour)

Aujourd'hui, reprise de Der Kuhreigen de Kienzl et du
redoutable concertato de la conspiration dans Le roi malgré lui de Chabrier, je n'y reviens pas, j'en ai parlé les précédents jours.

Mais j'ai aussi joué pour la première fois en entier… l'acte I de PELLÉAS de Debussy. Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised

Et beaucoup de détails sont venus me frapper au visage : https://classik.forumactif.com/t1796p950-debussy-pelleas-et-melisande#1219914 .
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32390
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 18 Aoû 2022 - 12:26

Il y a maintenant six ans que je l'ai déchiffré
et je n'en sais pas plus que le jour de l'achat de la partition,
En attendant, mon cher Pelléas, toi que j'aime plus qu'aucun autre opéra,
bien que je sois né dans la glottophilie,
en attendant, prépare toi à un massacre de notes !
Je sais que Debussy me pardonnera volontiers.
Mais l'ai peur de Xavier, malgré toute sa bonté.
S'il consent néanmoins à écouter ma version comme il accueillerait la sienne,
une troisième tentative suivra cette-ci,
si non je supprimerai le fichier et n'y reviendrai plus ...
Qu'en dites-vous ?

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)


Dernière édition par Cololi le Jeu 18 Aoû 2022 - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 18 Aoû 2022 - 12:31

Lasciar Pelleasso… pazzo ! Lasciar Pelleasso… sai tu che pelleasso m'è necessario più del pan che mangio, più dell'aria che spiro ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32390
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 18 Aoû 2022 - 12:49

Ah! je respire enfin! j'ai cru, un instant, que j'allais me trouver mal avec les moqueries de Cololi !


_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 18 Aoû 2022 - 13:03

A forza di chiacchiere e di bugie, ch'ho imparato sì bene a star con voi, io so sopravvivere.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32390
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 18 Aoû 2022 - 13:08

Celle-là j'ai eu besoin de google trad hehe

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 18 Aoû 2022 - 15:02

(et moi j'ai eu besoin de vérifier dans un dico le double v de sopravvivere)

Néanmoins, tu ne connais pas les récitatifs de Don Giovanni en entier, et c'est décevant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32390
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyJeu 18 Aoû 2022 - 17:23

Ce ne sera la prima ni l'ultima !

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 19 Aoû 2022 - 13:05

Pour répondre à une commande : deux duos des Huguenots de Meyerbeer, deux duos de La Juive d’Halévy. Le contraste entre les deux écritures, pourtant pensées dans le même moule formel, me fascine assez : Halévy, qui signe pourtant là sa partition la plus ambitieuse et complexe, n’est pas gêné de conserver un même accompagnement simple pendant une page, de reprendre une mélodie qu’il trouve bonne… là où la musique de Meyerbeer est en perpétuelle mutation, jouant des ambiguïtés harmoniques, des progressions, des ruptures, des échos… assez vertigineux, en cela il est vraiment le préfigurateur le plus évident de Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyLun 22 Aoû 2022 - 14:23

Accompagnement et duo vocal avec une compère soprane : 


Larges extraits de Madame Angot de Lecocq. Toujours ravissant – mais il ne s’est pas fatigué pour l’accompagnement : accords de base + doublure du chant. 


Larges extraits de l’acte I des Diamants de la Couronne, le chef-d’œuvre absolu d’Auber. Cette saveur musicales incroyable, ces trouvailles pour jouer du contraste entre l’autorité récitative (et agile !) de la cheffe de bandits et les échos de la forge des contrebandiers, l’évocation mystérieuse et poétique des Enfants de la Nuit, les figures de contrechants encore mozartiennes pour le fier aristocrate prisonnier dans la grotte… et puis quel livret !  La femme bandit à identités multiples, les brigands déguisés en moine, les mystifications et reconnaissances multiples… Scribe s’est surpassé ici. 


Quelques airs de tragédie en musique : 

¶ « Enfin il est en ma puissance » (Armide de LULLY)

¶ « Venez Haine implacable » (Armide de LULLY

¶ « Le perfide Renaud me fuit » (Armide de LULLY

¶ « Tristes apprêts » (Castor & Pollux de LULLY

¶ « Ô toi qui prolongeas mes jours » (Iphigénie en Tauride de Gluck)

Et aussi : 

¶ Air de Salomé d’Hérodiade de Massenet.

¶ Second de Brunehild de Sigurd de Reyer (par moi, dans sa version non coupée).

¶ Et pour finir la mort d’Isolde de Wagner, dans sa traduction par Victor Wilder.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1152
Date d'inscription : 31/08/2010

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMar 23 Aoû 2022 - 10:47

DavidLeMarrec a écrit:
Larges extraits de Madame Angot de Lecocq. Toujours ravissant – mais il ne s’est pas fatigué pour l’accompagnement : accords de base + doublure du chant. 
Mais quel raffinement dans la mélodie. Quel dommage qu'on ne joue presque plus jamais Lecocq à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMar 23 Aoû 2022 - 11:21

Ah oui, c'est très savoureux !

C'est devenu rare, mais ce n'est pas complètement absent non plus. Sur les dix dernières années :
→ Ali-Baba au Comique (vers 2014)
→ La Fille de Madame Angot au TCE (2021-2022)
→ La Fille de Madame Angot par un conservatoire parisien (2022)

Ça fait trois productions. Il y a pire, mais ce n'est clairement plus le standard que ça a pu être…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1152
Date d'inscription : 31/08/2010

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMar 23 Aoû 2022 - 11:43

Oui, effectivement, j'avais d'ailleurs vu avec grand plaisir cet Ali-Baba que je ne connaissais pas.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMar 23 Aoû 2022 - 21:26

Hier, j'ai lu pour la première fois Le Pain perdu de Théodore Dubois, vraiment un bijou à tout point de vue. (Le figuralisme de la redingote enflisée et de la salade secouée, vous y croyez ?)  Notule en cours, je reposterai dessus dans le fil concerné lorsque j'aurai mis les choses au clair.

Et aujourd'hui, c'est grands classiques germains romantico-décadents. 


Deux classiques personnels que j’ai souvent joués. 


Wagner, Parsifal, acte III (du baptême au second tableau). Un délice : peu de traits à jouer, tout passe dans les mutations folles de l’harmonie. 


R. Strauss, Arabella : scène du Richtige à l’acte I ; final de l’acte III depuis la plainte de Mandryka. Cette scène finale est l’un des plus incroyables compactages de motifs simultanés : s’y trouvent mêlés les motifs d’ « Arabella », de « l’homme de ma vie », de « l’étranger slave », du « mépris amoureux », du « dépit de Mandryka », du « rejet d’Elemer » et bien d’autres, qui frappent au visage comme un bouquet d’émotions et de souvenirs qui jaillissent après une émotion qui semble faire vaciller toute une vie. Assez incroyable concrétion, d’une beauté musicale affolante pour ne rien gâcher. 


Et deux premières lectures. 


Wagner, Tristan, duo d’amour du II (seulement depuis « O sink’ hernieder Nacht der Liebe »), puisque des camarades projetaient de le chercher. Je trouve cette section tout à fait accessible (par rapport à la partie beaucoup plus débridée et digitale du début de retrouvailles). La progression de la thématique (sonore, car le texte, lui, est tout pourri) de l’amour me touche beaucoup plus que lors de sa reprise dans la mort d’Isolde, quelque chose de plus directionnel, de moins isolé dans son écrin. 

(Et je remarque en effet, à la lecture, la structure coït-compatible de la progression musicale, jusque dans ses micro-effets. Je l’avais souvent lu chez des commentateurs, sans être tout à fait persuadé que ce ne soit pas la facilité d’allusion plutôt que l’écriture elle-même qui était en cause… Mais en le jouant, il y a en effet des rythmes, des progressions et des déhanchements qu’on peut facilement associer aux différentes étapes d’une passion physique.)


R. Strauss, Salomé, scène finale. 

Des camarades avaient déjà mentionné leur désir de chanter la scène finale (voir §9 pour toute l’histoire). Et je n’avais jamais mis les mains dessus. Fascinant, je n’avais jamais repéré la quantité de motifs différents qui sont, comme pour Arabella, compactés dans cette fin… Et ça sonne immédiatement bien au piano (enfin, si on joue bien), parce qu’ils sont très typés, et exposés à nu. Hâte de l’essayer en contexte avec des volontaires prêts à s’immoler pour nos séances schubertiantes.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMer 24 Aoû 2022 - 22:02

Ce fil devient mon journal intime. Rolling Eyes

Dubois, Xavière (le début). Je l’avais seulement survolé il y a une quinzaine d’années. Je retrouve les qualités d’évidence, de simplicité mélodique, les modulations raffinées et discrètes… Petit drame naturaliste d’après un roman à la mode, avec des figures attachantes et traitées musicalement de façon à susciter l’empathie. Je suis convaincu, j’attends avec impatience de lire la suite !

Un peu de travail sur des duos pour accompagner les copains : 

Bizet, Les Pêcheurs de Perles. Duo Leïla-Zurga. D’une beauté absolue, mais quelques transitions abruptes entre tonalités et beaucoup d’altérations : mieux vaut être préparé, surtout lorsqu’on distingue mal bémols et bécarres sur l’édition numérisée – et que les deux aternent régulièrement sur les mêmes notes…

Verdi, Otello (en français), fin de l’acte II. Tout le duo après le quatuor. La réduction piano n’est pas vraiment jouable en vérité (enfin, pas par moi du moins). Un peu de travail pour choisir les informations pertinentes et permettre aux chanteurs, au lieu de zigouigouis chromatiques informes, d’entendre l’harmonie, les temps forts, les contrechants principaux. C’est un peu l’inverse du continuo : au lieu de produire des informations sonores nouvelles, il faut décanter celles déjà existantes. Je crois tenir le bon bout – mais ça va être difficile à réaliser tout en chantant le rôle d’Otello comme je le faisais d’habitude…

Et mon petit bonbon du moment : 

Pejačević, adagio du Quatuor piano-cordes. La grâce de la mélodie douce et des progressions harmoniques délicates.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyVen 26 Aoû 2022 - 19:32

(déchiffrage et pratique du jour)

Premières lectures.

Mendelssohn, Sonate n°2 violoncelle-piano.
→ Comme souvent, une certaine déception : la musique en est fabuleuse, mais le piano fait surtout de l’accompagnement (et reprend parfois le thème, mais ne le fait pas progresser) : accords très rapides (difficiles à faire proprement), arpèges de toutes sortes… J’adore absolument Mendelssohn comme auditeur, mais à jouer au piano, c’est toujours immensément difficile… pour une substance musicale qui n’est même pas toujours exaltante.

Halévy-Bizet, Noé, scène d’Ituriel et des anges (début de l’acte II)
→ Faute d’avoir pu mettre la main sur le Juif errant (inédit au disque, jamais représenté depuis fort longtemps), je me déchiffre ce hit personnel, l’entrée de l’ange qui fuit le Ciel par amour pour la bru trahie de Noé, la femme du révolté Cham – qui convoite l’épouse de son propre frère… Autour de son air lyrique, des chœurs d’ange avec de vrais frottements harmoniques, qui l’appellent d’abord à remonter au Ciel (peu ou prou avant que Dieu ne revienne et ne se fâche), puis le rejettent et le maudissent. Moment très insolite dans un opéra qui ne l’est pas moins – et qui finit dans une Sodome de carnaval, où les époux légitimes se jettent la vaisselle à la figure.
→ Halévy avait fait jurer sur son lit de mort à son gendre Bizet de terminer Noé… outre la réutilisation de fragments du ballet de Djamileh à l’acte III, on remarquement clairement au début de l’acte II, vu les harmonies, les cinq bémols à la clef et le nombre d’altérations accidentelles, que c’est bien Bizet qui a écrit certains passages !

Massenet, Marie-Magdeleine, scène de Noli me tangere.
→ Délicieux moment que ce duo avec Jésus, le meilleur de l’oratorio. Je remarque au passage que Massenet a écrit une mélodie Les Femmes de Magdala, que je déchiffrerai prochainement.

--

Et quelques retrouvailles :

Marschner, Der Vampyr. Le grand récit de l’acte II, deux fois, en allemand et dans ma traduction française.
→ Peut-être la chose la plus extraordinaire écrite pour l’opéra, ce récit de la vie passée de Ruthven et de sa damnation, pour effrayer Edgar Aubry qui lui doit la vie et qu’il tente de dissuader de le dénoncer. Ce moment où sa petite fille le supplie et où ne peut s’empêcher de la dévorer…
« Cadavre vivant, sans parole, funeste, repars te repaître du sang de ceux qui restent – qui plus que tous t'aimaient et t'honoraient ! En toi brûle un feu ininterrompu. C'est sur ta vie que tu prêtas serment : qui vit par toi – est par toi perdu ! L'épouse, les fils, leur très cher sang, étanchent d'abord ta soif monstrueuse. Ta bouche hideuse te révèle à leurs yeux : ils te maudissent ! Ils maudissent le Ciel ! Mais celle qui sur terre t'était la plus chère, ta fille, aux cheveux tout bouclés de sa mère : suppliant, elle tend ses petites mains vers toi. Ses larmes inondent ses douces paupières. Et babille : ‘Mon père, épargnez-moi, pour votre salut je prierai sur la Terre’. Tu vois son visage innocent s’incliner, tu voudrais au loin fuir, tu ne peux l’épargner ! Ton démon t’entraîne ! Ta soif te possède ! Tu dois verser ce trop cher sang !
Ainsi vis-tu, jusqu’à la fin du Temps, jusqu’à l’Enfer – qui pour toujours t’attend. Dans l’Abîme ton sort n’est pas plus doux : la foule des damnés de très loin se détourne. Auprès de toi, ils sont des anges, et le seul monstre, ici – c’est toi !
Tu frémis ? Tu te glaces d’effroi ? Ah ah ! J’ai peint d’après nature. C’est mon propre destin que je t’ai rapporté. Alors va donc ! Va donc ! Et brise de ton serment ! »
(texte complet avec partition dans cette notule : http://carnetsol.fr/css/index.php?2015/05/06/2672-marscher-wohlbruck-der-vampyr-le-recit-de-ruthven-en-version-chantable-francaise )
→ Et la musique, furieusement emportée, qui enfle alors que l’âme de Ruthven se révolte devant les horreurs qu’il doit commettre, auxquelles il doit se soutraire – le texte sous-entend même que sa famille sera damnée, puisque « ils se maudissent » (dit le texte allemand, que j’ai changé pour des raisons prosodiques en « ils maudissent le Ciel »). La scène de la petite fille, en accords parfaits majeurs suspendus qui dégénèrent sur des accords cahotants de plus en plus resserrés, en mineur puis en diminué, jusqu’au cri de l’assouvissement et de l’horreur… rarement connu des choses aussi intense (et parfaitement calibrées) à l’opéra.

Verdi, Otello (en français), fin de l’acte II. Tout le duo après le quatuor (deux fois).
→ Quel plaisir de commencer à sentir, après le toilettage-arrangement d’avant-hier, la logique de la partition se dérouler sous ses doigts ! D’entendre sonner les motifs et les harmonies, en ayant retenu seulement l’essentiel de façon à pouvoir faire sonner les contrechants, les effets, les trouvailles… Ça change tout. (Comme quoi, c’est bien de travailler parfois.) Je remarque au passage la récurrence dans toute la scène de motifs mêlés à la basse, qui préfigurent la basse chantante du duo du serment, mais qui ne semblent pas des leitmotive pour autant. Sous son apparence disparate et histrionique, un moment très construit.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptySam 27 Aoû 2022 - 17:52

(déchiffrage et pratique du jour)

Premières lectures.

Widor, Les Pêcheurs de Saint-Jean. Prélude et scène de Jacques & Jean-Pierre.
→ Oui, Widor a écrit quatre opéras, créés à Lyon (Le Capitaine Loys), à l’Opéra-Comique (Maître Ambros sur un co-livret de Coppée, l’auteur de La Vague et la Cloche ; ces Pêcheurs), à l’Opéra de Paris (Nerto).
→ J’en avais à peine effleuré deux pages il y a une dizaine d’années, sans avoir pris le temps de pousser plus avant. Impressions assez mitigées : le Prélude initial est très long (des dizaines de pages en version piano, ce doit faire bien 8 minutes à l’orchestre, une fois a tempo), sorte de grande tempête écrite par un organiste, avec de grosses basses, beaucoup de descentes chromatiques, des progressions harmoniques méthodiques sur les mêmes cellules rythmiques… si c’est bien orchestré, ce peut être chouette, mais tout cela reste très formel.
→ Les même caractéristiques se retrouvent dans la partie chantée, et c’est plus fâcheux : on entend l’esprit de système mérticuleux, la recherche harmonique (mais plus en tant que telle qu’en lien avec l’action), la veine mélodique est quasiment inexistante, une sorte de robinet à improvisation de qualité pour organiste, impression assez étrange d’entendre un opéra qui n’en est pas un.
→ Le livret d’Henri Cain n’aide pas : il était très présent au début de sa carrière sur drames naturalistes (La Vivandière de Godard, La Navarraise de Massenet, La Cabrera de Dupont), mais quelque que soit le sujet (Cendrillon, Chevalier d’Éon, la Danseuse de Pompéi, Don Quichotte, La Chat botté…), il n’était pas le phénix des hôtes de ces bois. Les mauvais livrets de Massenet (Sapho, Chérubin, Roma, Cléopâtre, un peu moins Don Quichotte…), c’est lui. Son projet naturaliste (« Scènes de la vie maritime ») se heurte à une prose faussement populaire particulièrement plate (et tout à fait peu crédible), très formelle.
→ Accouplé à la musique très abstraite, regardant peu du côté du drame, écrite par Widor, la déconnexion est vraiment étrange, et ne fonctionne pas tout à fait. Pour autant, et malgré la fatigue en lecture (cela reste assez complexe, beaucoup d’informations harmoniques, de rythmes délicats et de doigtés exigeants), je suis curieux de poursuivre. Il y avait un beau duo entre Jean-Pierre et son apprenti Jacques, pas du tout mélodique, mais la juxtaposition de la ligne vocale simple avec l’orchestre rugissant fonctionnait assez bien. Curieux de lire le reste au fil des prochaines semaines.

Salvayre, Richard III (1883). Acte III, premier tableau.
→ Comme pour la Dame de Monsoreau (http://carnetsol.fr/css/index.php?2008/08/01/1003--inedit-gaston-salvayre-la-dame-de-monsoreau), voilà quelqu’un qui sait écrire pour le théâtre ! Des moyens musicaux évidents, mais calibrés aux besoins dramatiques. La construction est immédiatement intelligible, mais les modulations soudaines, les emprunts, les effets de contraste, les accompagnement variés mettent beaucoup de relief dans l’ensemble… Et les lignes mélodies sont très bien pensées prosodiquement, très faciles à mémoriser, immédiatement prégnantes, sans suivre pour autant les schémas attendus.
→ Quoique né en 1847, Salvayre écrit une musique postromantique qui semble déjà maîtriser les outils du vingtième siècle (tonal), contrairement à ce que pouvaient écrire Mermet, Paladilhe ou Erlanger, davantage dans une tonalité simple et stable, un langage musical qu’on pourrait dire « d’opéra ». On est même un peu au delà du langage de Sigurd de Reyer, dirais-je.
→ Et le livret de Ludovic Halévy est vraiment très efficace et tranchant. Cette scène où la Reine s’apprête à faire verser un somnifère à l’odieux Richard III assassin de ses enfants et futur mari forcé de sa fille, tout en s’alarmant que cela ne le tue de façon inacceptablement peu chrétienne, est très bien construite, avec des contrastes, une réelle progression d’affects, une situation claire et une préparation des événements immédiatements subséquents. Très beau moment tendu et abouti.
→ J’ai trouvé cela encore plus convaincant que Monsoreau, quoique mois audacieux musicalement (on est un luste plus tôt, aussi)… très curieux d’en poursuivre la lecture !

Et puis un peu de révisions en vue d’accompagner les amis :

Wagner, Tristan und Isolde (« Mild und Leise »).
→ Après m’être fait piéger en jouant une réduction que je ne connaissais pas d’une version en français, particulièrement peu aisée en lecture (plus de zigouigouis que d’éléments de lecture harmonique, vautrade assurée sans préparation), j’ai donc à la fois travaillé la pièce, mais aussi choisi une réduction où l’on puisse lire l’harmonie et donc se raccrocher à l’essentiel en cas de panique à bord. La réduction de Hans von Bülow est vraiment parfaite de ce point de vue, et tombe assez bien sous les doigts au piano. Adoptée ! (Mais nous interprèterons la version Wilder.)
((Enfin, je dis nous, je ne sais même pas si c’est moi qui accompagnerai… mais si je suis le seul pianiste à bord le jour venu, au moins je ne serai pas cueilli à froid… et ne ruinerai pas le travail des chanteurs !))
((((Oui, c’était une blague. Je sais bien que les chanteurs ne travaillent pas.))))

Fauré, Le Papillon et la Fleur.
→ Ça commence à entrer… il faut vraiment regarder un peu les traits de la jolie ritournelle pour ne pas se faire piéger. (Mélodie délicieuse, mais assez difficile à incarner pour beaucoup d’interprètes aux voix lourdes et aux manières d’opéra… c’est la façon « chanson française » de Mauillon qui réussit le mieux ici – et avec l’accompagnement miraculeux d’Anne Le Bozec !)

Messiaen, Poèmes pour Mi (« Le Collier »)
→ Petite merveille d’agrégats délicieux – superposition d’accords parfaits dans deux tonalités différentes pour les parties extrêmes, et mode 2 au centre.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMar 30 Aoû 2022 - 22:29

(déchiffrage et pratique du jour)

Un déchiffrage véritable :
Beethoven, Final de Fidelio.
→ Que c’est difficile à bien jouer ! Comme Mozart, si on met une seule chose à côté, tout l’effet est ruiné, il faut jouer doux et ferme, souple et vif, sans aucune erreur, vraiment une discipline assez considérable pour y parvenir, surtout avec les traits et le tempo… Et comme au piano, la jubilation n’est pas tout à fait la même qu’avec le tapis de corde et les couleurs des vents (quelque chose d’un peu dur et carré), je ne le travaillerai jamais assez pour y parvenir, je le crains.

Une lecture sérieuse d’une extrait joué une fois ou deux :
R. Strauss, Elektra, le premier duo avec Chrysothemis.
→ Sans doute ce que j’ai joué de plus difficile dernièrement. La disposition des accords est inconfortable digitalement, mais surtout les harmonies sont vraiment difficiles à anticiper, et le tempo assez terriblement vif…
→ De surcroît, sans les voix, on perd énormément de charme… pas de doublure d’orchestre au climax (et à peu près impossible de jouer la partie vocale en même temps que l’accompagnement qui s’emballe). C’est d’ailleurs ce qui manque dans la Suite gravée par Honeck : on n’entend pas certaines lignes essentielles.
→ Toujours frappé par cet épanchement lyrique formidable de Strauss qu’il interrompt lui-même brutalement, alors que cette reprise orchestrale semblait promettre tant de jubilation sans mélange…
→ Remarqué aussi la récurrence du motif d’Agamemnon au début de la scène entre les sœurs : faut-il y voir un écho de la méditation d’Électre qui précède, pour souder musicalement les deux scènes, ou bien une signification précise, alors qu’elle rappelle à Chrysothémis « que veux-tu, fille de ma mère, fille de Clytemnestre ? », pour souligner combien l’ombre d’Agamemnon pèse sur l’infidélité de cette fille oublieuse – du moins dans l’esprit d’Électre ?

Et des doudous auxquels j’ai pris plaisir à revenir :

Marschner, Der Vampyr : grande scène de l’acte II (récit de Ruthven, air d’Aubry).
→ Je me suis payé le luxe de me rejouer encore et encore la cabalette d’Aubry (« Doch jetzt umgiebt mich dunkle Nacht »), assez électrisante.

Gounod, Mireille : chanson de Magali.
→ C’est très facile, mais délicieux, surtout avec le renfort du texte amusant. (Est-ce une cour charmante ou du harcèlement zoo-nécrophile, chacun le verra comme il pourra.)

Wagner, Parsifal : le baptême et le couronnement.
→ Parce que c’est facile (que des enchaînements d’accords lents), parce que c’est beau. Et quasiment aucune cadence parfaite dans cet acte III, le discours est sans cesse relancé et sans repos, c’est assez merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94671
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 EmptyMar 30 Aoû 2022 - 23:16

(répétition du jour)

¶ Un déchiffrage absolu, en ouvrant Ivan Le Terrible de Raoul Gunsbourg (directeur considérable de l’Opéra de Monte-Carlo, un des auteurs de traductions français chantables de Parsifal, et compositeur du Septuor des Contes d’Hoffmann !), dont je ne connaissais que les premières pages. La scène de regrets du Boyard est immédiatement prenante (non, ce n’est pas « J’avoue j’en ai bavé, pas vous »), très axée sur le drame et de fort belles mélodies conjointes, avec quelques jolies saillances harmoniques ou rythmiques çà et là.
« Le Czar Ivan, souilleur de toit hospitalier – Czar Ivan, terrible criminel, dirait-on de tout autre. Mais lui, le Czar donné par Dieu – tout lui est permis au Czar Ivan. »

¶ Une pièce que j’avais lue une poignée de fois il y a plus de dix ans, le Prélude de Die Gezeichneten de Schreker. « Tiens, tu me jouerais ça ? »  Le fait de l’avoir dans l’oreille aide, mais la polytonalité, la richesse des contrechants, la difficulté des traits superposés, et la réduction piano sur trois portées rend le travail assez exigeant – j’en suis venu à bout, mais mon cerveau a manqué de fondre plusieurs fois dans l’exercice.
(Quelle musique fascinante au demeurant, à la fois très généreuse mélodiquement et incroyablement retorse !)

¶ Quelques recherches de doigtés pour les arpèges de « Non piangere Liù » (Turandot de Puccini.)

Et puis des choses que je connais déjà bien.

(cycle Verdi #32)
¶ Première fois tout de même que j’interprétais « Addio del passato  » (La Traviata de Verdi), en italien et en français. Comme on pouvait raisonnablement le supposer les intervalles de sixte, même en deçà du second passaggio, sont particulièrement peu adaptés pour une voix masculine. Très belle pièce au demeurant, la partie centrale de chaque couplet (où l’on trouve pour la seule fois le mot « traviata ») offre une surprise de coloris et une variété d’accords inattendue !

¶ Chanté Ihr Bild de Schubert (Schwanengesang), cette merveille qui illustre au plus proche le génie de la modulation de Schubert. La façon dont, à la mention du sourire surnaturel du portrait de la bien-aimée, tout semble soudain s’illuminer de la plus vive lumière, tout en étant teinté de mélancolie – comment diable obtient-on ce degré de précision émotionnelle rien qu’avec une poignée d’accords de trois sons ?  

¶ Joué Elektra de R. Strauss, la grande tirade de Chrysothemis, vraiment redoutable, avec ses ruptures, ses fragmentations, son tempo insensé, ses doigtés peu adaptés, et même son orchestre défectif qui oblige par-dessus le marché à intégrer la ligne vocale à un accompagnement déjà épouvantablement exigeant. Mais j’en ai déjà parlé hier.

¶ Joué et chanté la grande scène de Ruthven et Aubry à l’acte II du Vampyr de Marschner : dit mille fois, y compris ces derniers jours, à quel point toute la chose est puissamment extraordinaire, son pouvoir d’évocation, son récit magnétique et glaçant, l’explosion tourmentée de la cabalette…

Et pour finir, de brefs extraits des trémolos dans Robert le Diable (Meyerbeer) et Parsifal (Wagner).

[On m’a aussi joué L’Enterrement de la Poupée de Tchaïkovski, petite pépite à la fois simple et sophistiquée tirée de ses pièces pour la jeunesse, et que j’ai moi aussi beaucoup aimé jouer à l’âge adulte !]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Self-made playlist (3) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Self-made playlist (3)   Self-made playlist (3) - Page 18 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Self-made playlist (3)
Revenir en haut 
Page 18 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Self-made playlist
» Playlist (23)
» Les Discopathes Anonymes (3)
» Playlist (55)
» Playlist (68)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: