Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
133 € 190 €
Voir le deal
anipassion.com

 

 Philip Glass (1937) - Musique de chambre

Aller en bas 
AuteurMessage
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyVen 29 Avr - 0:39

Plus ou moins par ordre chronologique :

Songs and Poems for cello solo
Octavian a écrit:
Cela dit ses Songs and Poems for Cello solo de l'an dernier m'ont semblé plutôt une bonne surprise, si je me souviens bien.
Octavian a écrit:
Décidément, soit dit en passant, le violoncelle réussit plutôt bien au Glass "nouvelle manière" (cf. Songs and Poems for solo cello, 2007).
Ophanin a écrit:
Je viens d'écouter dans le parc (d'attraction) du château de Versailles les songs and poems for cello solo, l'une des dernières œuvres de Glass. Les extraits m'avaient bien plus et puis finalement il y a du bof-bof et du pas mal... Comme souvent ces derniers temps, et pourtant j'adore Philip !

Ces pages sont écrites pour sa femme, en une sorte d'hommage à Bach d'après ce que j'ai compris, ça s'entend parfaitement. De même que Guitry n'écrivait que pour mettre en valeur, Glass n'a composé ces songs and poems que pour montrer "vous avez vu jusqu'où je peux aller ?" On a un très beau traitement du violoncelle, avec les sonorités minimalistes habituelles. (premier degrés, troisième degrés, premier degrés, troisième degrés...3/4, 5/4,3/4,5/4)

Il y a des éclairs saisissants ! et puis beaucoup de répétitions inutiles. J'aimerais bien que pour une fois il prenne le temps de varier un peu plus, il sait le faire (deuxième mouvement du concerto pour clavecin, etc) mais j'ai l'impression qu'il se limité à ce qui peut démontrer combien sa copine est balèze. Razz
Ophanin a écrit:
Octavian a écrit:
Tiens, à moi il m'avait semblé plutôt plus inspiré que la moyenne des dernières productions de Glass ce disque. Mais c'était peut-être plus grâce à Tissues qu'à Songs and Poems. Bon de là à convertir les anti-Glass... de toute façon, je ne sais pas ce qu'il faudrait - à supposer que ça soit possible (mais faudrait vraiment que je l'écoute, ce Concerto pour clavecin...).
Les transcriptions qui sont après Songs et Poems m'apparaissent excellent aussi, mais pas mieux que ces derniers. En fait il coexiste dans un même morceau du bof et du super.

Songs from liquid days
Octavian a écrit:
Pendant que j'en suis à donner plus de précisions sur ma petites listes de références qui m'étaient passées par la tête: Songs from liquid days, c'est un peu particulier, c'est du Glass assez typique de cette époque côté instruments (Philip Glass Ensemble + Kronos Quartet), avec dessus des mélodies chantées à mi-chemin du lied traditionnel et de la chanson pop (les textes sont d'ailleurs signés Paul Simon, Suzanne Vega, David Byrne et Laurie Anderson). Je ne sais pas trop ce que tu pourrais en penser, en fait... Confused

Sonate pour violon et piano
Ophanin a écrit:
Eh bien, je marmonnais que Glass pouvait faire un petit effort, visiblement il m'a entendu. Il vient de composer sa première sonate pour violon et piano. Un mouvement entier est écoutable sur youtube tout à fait légalement, la dédicataire de l'œuvre l'a postée elle-même.

C'est très beau et effectivement pensé pour le violon. Je ne développe pas plus et laisse les petits curieux écouter. cat
arsen6203 a écrit:
Ophanin a écrit:
Eh bien, je marmonnais que Glass pouvait faire un petit effort, visiblement il m'a entendu. Il vient de composer sa première sonate pour violon et piano. Un mouvement entier est écoutable sur youtube tout à fait légalement, la dédicataire de l'œuvre l'a postée elle-même.

C'est très beau et effectivement pensé pour le violon. Je ne développe pas plus et laisse les petits curieux écouter. cat

Petite écoute rapide... bizarre c'est joli mais presque trop romantique pour moi... Cela donne l'impression que Philip Glass cherche à se débarrasser de ses vieux démons... Je pense que dans un blind test à part le passage central je n'aurais jamais parié que c'était du Glass. Il y avait déjà ce type de direction dans le second acte de "Waiting for the Barbarians" mais pas à ce point.
[Le lien officiel vers la vidéo]

DavidLeMarrec a écrit:
J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. J'ai plus que terriblement peur. (Au secours.) (Au secours.) (Au secours.) (Au secours.)

Variante : do do mi mi sol sol mi mi do do mi mi sol sol sol mi mi do do mi mi sol sol mi mi mi do do mi mi mi sol sol mi mi do do ?
Ta suite de notes ne colle pas du tout, c'est à la fois trop simple et trop complexe pour être du Glass... Sinon il n'y a plus autant de répétition chez Glass depuis le début du 21ème siècle (et même un peu avant).
arsen6203 a écrit:
Octavian a écrit:
arsen6203 a écrit:
Petite écoute rapide... bizarre c'est joli mais presque trop romantique pour moi... Cela donne l'impression que Philip Glass cherche à se débarrasser de ses vieux démons... Je pense que dans un blind test à part le passage central je n'aurais jamais parié que c'était du Glass. Il y avait déjà ce type de direction dans le second acte de "Waiting for the Barbarians" mais pas à ce point.
[Le lien officiel vers la vidéo]
On va pas lui reprocher d'évoluer, après avoir passé je ne sais combien de décennies à lui reprocher de faire la même chose non? Laughing

Moi en tout cas j'aime bien; merci Ophanin! thumleft

Non pas du tout, il ne fallait voir aucun reproche dans mon commentaire. Au contraire, il a trop tourné en rond pendant la décennie précédente et je suis très content de voir qu'il essaye de se renouveler et d'aller vers autre chose (quoi que ce soit et que j'aime ou pas cela n'a pas d'importance).
Ophanin a écrit:
Je suis bien du même avis. J'aime beaucoup la voie qu'il est en train de prendre ; il semble de surcroît beaucoup s'intéresser à la musique de chambre en ce moment. Very Happy

J'attends qu'il fasse une sonate pour alto et piano. bounce

Ophanin a écrit:
La sonate pour violon et piano, j'en ai écouté le mouvement lent (le lien est plus haut). C'est magnifique, passionné, tout en finesse. Le piano et le violon sont à armes égales. Les bribes de thèmes apparaissent et pour mieux réapparaître et tout prend sens. Il ne fait aucun arpège-alla-glass, il y a un passage en arpège au violon mais enfin d'autres en font aussi... Là, je recommande aux anti-Glass d'ouïr sans plus attendre (ne serait-ce que par masochisme -ce qui n'étonnerait guère-), c'est différent, délicat et tellement fragile. I love you

Considérations très intéressantes en lien avec la musique de chambre
sud273 a écrit:
il y a une grande différence entre le glass de Dance pieces (je défie n'importe qui y compris les amateurs de tenir les 16 heures complètes) et de Glassworks.
L'évolution stylistique entre Einstein on the Beach et Akhnaten est très sensible, ça n'est pas du tout pareil, ni dans la construction ni dans le résultat: Akhnaten est beaucoup plus proche des conventions de l'opéra classique.
Pareillement aucun rapport entre le le 2ème et le cinquième quatuor (Mishima).
Glass va toujours vers le moins conceptuel et se rapproche de la compréhension immédiate.
Encore une fois l'analyse harmonique ne sert à rien (pas plus que pour juger de la cohérence interne de la musique de Boulez) c'est une autre langue. Irait-on chercher dans Feldman ou Riley des subtilités harmoniques post-romantiques?

Sur le piano solo
Octavian a écrit:
aroldo a écrit:
En fait je pense que je ne suis pas spécialement glassiste, glassien, glassieux, je continue à préférer sa musique composée pour "les heures" qui est une oeuvre relativement peu ambitieuse, sans effets de manches, une musique de cinéma qui reste à sa place mais qui se détache néanmoins très bien du support de l'image. Une musique qui s'abandonne à la saveur d'une orchestration consolatrice et sensuelle.
C'est peut-être parce que je n'ai pas vu le film et que j'ai donc entendu cette partition en musique "pure", mais j'ai du mal à comprendre ce que tu y trouves de si singulier par rapport au reste de la production de Glass. Pour moi, quand j'ai entendu ça, je me suis dit spontanément que c'était encore un moment où Glass suppléait à l'inspiration en nous déroulant ses formules habituelles au kilomètre : rien de bien original. Embarassed

A propos des quatuors :
Xavier a écrit:
Pour Glass, les quatuors, le concerto pour violon, désolé, je trouve ça affligeant.
antrav a écrit:
Glass me semble froid et mort. Mécanique et sans âme. Plat et vide. Même s'il mettait un peu de contrepoint ou quelques modulations dans sa musique, je doute qu'il en ferait quelque chose qui me plaise. Est-il capable de mettre un peu d'âme dans ce qu'il écrit ? J'en doute très fortement. Son système est peut-être une façon de cacher l'indigence de l'émotion qu'il pourrait apporter.
Ophanin a écrit:
Il y a une autre intégrale des quatuors de Glass, disponible sur Deezer, par The Smith Quartet. Ils ont des tempos différent des kronos et un son plus tranchant, ça change un peu la couleur de ces oeuvres que j'affectionne. Et cette intégrale comporte le premier quatuor à cordes de Philip Glass, les Kronos ne l'ont pas enregistré. Il est pour le moins étonnant !

Il le compose en 1966, à Paris, après son diplôme à la Juilliard School et ses études auprès de Nadia Boulanger. C'est à ce moment-là qu'il découvre la musique indienne et décide de s'en inspirer pour développer son propre style, en rejetant le sérialisme. L'écriture est très chromatique, parfois "presque" atonale. (d'après la notice) On remarque l'utilisation de clusters et de cellules rythmiques (déjà à l'époque). C'est limite du Morton Feldman, en fait, je n'entend pas Ravi Shankar dans cette musique. C'est magnifique. Comme quoi, il a du métier et il sait très bien composer... contrairement à ce qu'on peut lire au début de ce topic.

Le mieux c'est encore de l'écouter :

http://www.deezer.com/fr/#music/the-smith-quartet/philip-glass-complete-string-quartets-145536

(Les deux meilleurs quatuors pour moi : le n1 et le n5. Mishima est agréable, les deux autres ne sont pas folichons)
Ophanin a écrit:
jerome à propos du premier quatuor de Glass a écrit:
J'aime beaucoup. Morton Feldman ?

DavidLeMarrec a écrit:
antrav a écrit:
Glass, premier quatuor...

C'est très bien. J'ai honte de le dire.
Tiens, il y a un bouton rouge sur ma console de commande...

Bon, sérieux, ça ressemble à quoi pour que ce soit bien ??

antrav a écrit:
A du Feldman, c'est frappant (bon faut aimer Feldman). L'étrangeté, le lyrisme, le dépouillement, la beauté des frottements très expressifs, un côté tragique, un balancement rythmique très particulier, très doux... Je suis étonné de voir que ce qui me semble être les tics de Glass (répétitivité plate d'harmonies simplettes (pardon Oph' Embarassed ), régularité rythmique...) sont absents ici. Frappant aussi de voir la distance qu'il a prise avec ce premier quatuor dans le cinquième que j'ai écouté et trouvé très pauvre. Shocked

DavidLeMarrec juste avant de partager son goût malsain pour Bruckner a écrit:
Oui, parce que ceux que j'ai écoutés (dont le 2, il me semble) étaient vraiment des sommets, pour ne pas dire des abysses. hehe

cool-blue
Octavian a écrit:
Oui, il y a de chouettes choses dans ses quatuors.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 14:07

Ophanin a écrit:
Justement Xavier, j'ai mentionnées deux oeuvres qui sortent de ce qu'on associe à Glass. Le premier quatuor on dirait du Feldman et la sonate pour violon et piano n'a pas d'accord parfait arpégé en boucle. La dernière manière de Glass dont parle Octavian est nettement plus intéressante que certaines choses de Reich.

Je suis en train d'écouter le 1er mouvement du quatuor, et je n'entends pas du Feldman, mais alors pas du tout... Beaucoup moins mystérieux, le côté répétitif est bien plus pénible que chez Feldman, qui n'est presque tout le temps que dans des mouvements lents.
Certes, je n'aurais pas reconnu Glass rapidement, et ce n'est pas tonal, et du coup ça change un peu, mais ça n'est pas tellement plus intéressant pour autant. (certes, chez un compositeur nul, un truc un peu moins nul peut paraître génial, m'enfin tout de même)
Ce qui me gêne chez Glass, ce n'est pas la tonalité.
Bref, les oeuvres intéressantes de Glass, je les attends toujours!
Revenir en haut Aller en bas
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 14:21

Là, je ne sais plus quoi te dire. Le "côté répétitif" passe chez Feldman et pas chez Glass, bon d'accord. Philip Glass (1937) - Musique de chambre 2661413304 Moi j'aime les deux et j'y vois une écriture assez proche. Les quatuors de Feldman ne sont vraiment pas éloignés de ce quatuor là.

Mais c'est gentil de faire l'effort d'écouter. Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 14:26

Je n'aime pas beaucoup le 1er quatuor de Glass. C'est une musique un peu trop influencée par la musique contemporaine de l'époque. D'ailleurs c'est une œuvre qu'il a lui même renié. Je crois qu'il en a écrit pas mal d'autres dans ce style là mais à ma connaissance elles n'ont jamais étaient enregistrées. Sans doute parce que le compositeur y a mis son veto. Sinon effectivement la similitude avec Morton Feldman est quand même assez frappante.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 15:26

Ophanin a écrit:
Là, je ne sais plus quoi te dire. Le "côté répétitif" passe chez Feldman et pas chez Glass, bon d'accord. Philip Glass (1937) - Musique de chambre 2661413304

Ben c'est comme la tonalité, la répétition n'est pas un principe qui assure la qualité d'une oeuvre quand même, si?
Revenir en haut Aller en bas
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 15:41

C'est certain. Cependant, dans ce que tu as écris au-dessus on dirait que la répétition est au contraire synonyme de faiblesse. C'est ce que je soulignais.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr

Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 16:10

Ophanin a écrit:
on dirait que la répétition est au contraire synonyme de faiblesse.
Pour moi c'est le cas (comme d'avoir été composé avant 1750 ou d'etre seriel) mais je suis tout à fait conscient que c'est qqch de personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 21:27

Le sujet semblant être source de polémique, je marcherai sur des oeufs.

Songs and Poems for solo cello

Je m'attendais à un truc ignoble style un arpège répété dans un sens puis dans l'autre pendant 20 minutes. Ce n'est pas tout à fait ça. Il y a quand même un peu de variété ce qui rend cette oeuvre tout à fait écoutable. Deuxième bon point, il a clairement réécouté les Suites de Bach: certaines tournures sont vraiment proches. Il y a pire comme modèle pour une pièce de ce genre.

Après...

C'est quand même très monotone. Des arpèges interminables, il y en a. Pas 20 minutes comme je craignais mais bien 2-3 quand même. Sans aucune variation. A certains moments, je me suis rendu compte que je regardais fixement ma table, une pointe de bave perlant discrètement aux lèvres. Pas bon, ça Shit . Et puis, rien de bien mémorable mélodiquement. Un traitement assez limité des possibilités de l'instrument (ça ne monte jamais bien haut, pas de techniques spéciales, etc.).

Je ne suivrai pas l'acharnement anti-Glass. Ecouter m'aura au moins permis de me faire mon idée et celle-ci s'est révélée être différente des préjugés que j'avais mais je ne pense pas revenir très souvent vers son oeuvre non plus.

C'est assez tiède pour m'éviter d'être pris à partie zen ?
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 36
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 21:42

Cello a écrit:
C'est assez tiède pour m'éviter d'être pris à partie zen ?
Accepté. Mr.Red

Bon, je te conseillerais bien de retenter le coup un jour avec le Concerto pour violoncelle et orchestre, -- je ne sais pas si ton goût pour l'instrument en fait une voie d'accès plus aisée ou un handicap. Smile Si ça ne marche pas, je crois qu'effectivement tu peux t'arrêter là, vu ce que tu disais de Reich ce matin, ce que tu trouveras dans des pièces plus anciennes correspondra très majoritairement à ce que tu n'aimes pas.

C'est quand même sympa d'y être allé voir par toi-même au-delà des préjugés. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 12 Sep - 22:58

Ophanin a écrit:
C'est certain. Cependant, dans ce que tu as écris au-dessus on dirait que la répétition est au contraire synonyme de faiblesse. C'est ce que je soulignais.

Tout dépend si c'est de la répétition en tant que système ou par facilité pour faire rentrer la musique dans la tête des gens et les "bercer", ou si ça a un autre but expressif, avec des variations, etc...
Franchement, c'est extrêmement différent chez Feldman.

Mais oui, si c'est mal fait, c'est une facilité qui permet d'écrire 400 mesures quand on n'en a réellement écrit que 40, et qui permet d'attraper un nombre considérable d'auditeurs avec peu de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 701
Age : 39
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre EmptyLun 27 Avr - 21:19

Après la musique pour piano, j'ai fait un rapide tout d"horizon des quatuors à cordes. Une formation qui a l'avantage de présenter Glass à différentes périodes et de mesurer son évolution. Le Premier quatuor, datant de 1966 (avant ses premières oeuvres répétitives) surprend tant il est éloigné de ce qu'on associe habituellement à Glass : atonal, c'est une sorte d'évolution de textures statiques, pas vraiment passionnant d'ailleurs. On se demande en fait pourquoi Glass l'a conservé à son catalogue, contrairement à ses autres oeuvres de la même période.

J'aime beaucoup le très court Deuxième quatuor 'Company' (quatre mouvements pour une durée totale d'à peine 10 minutes), du Glass répétitif pur jus mais très beau (le dernier mouvement notamment), et puis on n'a clairement pas le temps de s'ennuyer ! Existe aussi en version violon et orchestre. Le Troisième quatuor 'Mishima' est à peu près dans le même style, mais en moins concis et pour moi moins convaincant. Avec le Quatrième quatuor (composé en 1989), on commence à perdre le côté purement répétitif dans la musique de Glass, on a une oeuvre qui vise nettement plus un lyrisme presque romantique. À mon sens, ce n'est pas très réussi. Le Cinquième quatuor (l'un des plus développés, près d'une demi-heure), dans une optique assez similaire, me semble plus varié et simplement plus beau, ça se laisse vraiment bien écouter même si ça a un côté simplement décoratif qui le place à mon avis loin des grandes oeuvres de Glass.

Enfin, j'ai écouté le Septième quatuor (il y en a 8 à ce jour), beaucoup plus récent (2014) et que je trouve d'un inintérêt total, ce n'est plus vraiment du Glass (ou alors très aseptisé) mais ça ne sait vraiment pas où ça veut aller, en fait ce n'est tout simplement pas de la très belle musique... Finalement, la série constitue effectivement un assez bon résumé du parcours de Glass. Pour moi, il ne fait aucun doute que c'est dans sa période purement répétitive (début des années 80, en gros) qu'il a été le plus inspiré.

Dans les jours qui viennent, je terminerai mon tour d'horizon Glass (parce qu'il va quand même être temps de passer à d'autres compositeurs !) par quelques écoutes de concertos et de symphonies, que j'évoquerai sûrement dans le fil principal consacré à Glass.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Contenu sponsorisé




Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Philip Glass (1937) - Musique de chambre   Philip Glass (1937) - Musique de chambre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Philip Glass (1937) - Musique de chambre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: