Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-28%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus – 13000 BTU/H
394 € 549 €
Voir le deal

 

 Edward MacDowell (1860-1908)

Aller en bas 

Aimez-vous Edward ?
Downes
Edward MacDowell (1860-1908) Vote_lcap0%Edward MacDowell (1860-1908) Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Elgar
Edward MacDowell (1860-1908) Vote_lcap75%Edward MacDowell (1860-1908) Vote_rcap
 75% [ 3 ]
MacDowell
Edward MacDowell (1860-1908) Vote_lcap0%Edward MacDowell (1860-1908) Vote_rcap
 0% [ 0 ]
l'Oncle
Edward MacDowell (1860-1908) Vote_lcap25%Edward MacDowell (1860-1908) Vote_rcap
 25% [ 1 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyDim 5 Juin 2011 - 15:11

Présentation : Edward MacDowell (1860-1908)

MacDowell étudia à New York, puis à Paris, mais c'est en Allemagne qu'il s'installa, comme professeur de piano, puis comme artiste de concert. Le succès du compositeur arriva dès son retour aux États-Unis en 1888. Après avoir enseigné à l'université Columbia, il finit sa vie entre New York et sa demeure de Peterborough, dans le New Hampshire. La maison de retraite qu'il y fonda avec sa femme en 1907 s'est développé depuis. La musique de MacDowell fut influencé par les romantiques allemands, ce qui explique peut-être pourquoi il tomba en défaveur aux États-Unis durant l'entre-deux-guerres.

Quelques œuvres de MacDowell

Sonata Tragica (1892)

De ses quatre sonates pour piano, celle-ci, la première, est la seule à ne pas s'inspirer de la mythologie. Elle rend hommage à son maître et ami Joachim Raff. Cette sonate dure environ 26 minutes et se compose de quatre mouvements.

Suite no. 2 "Indienne" (1892)

MacDowell trouvait que la musique amérindienne offrait plus de matière que la musique noire pour constituer un style américain. Cette œuvre pour orchestre comporte des thèmes empruntés aux Iroquois et aux Ojibwa. Cette suite dure environ 30 minutes et se compose de cinq mouvements.

First Modern Suite (1881)

Malgré son titre, cette suite est résolument fidèle au style européen hérité de ses études avec Raff, ce qui n'ôte rien à son charme et à son caractère si idiomatique pour le piano. Cette suite durent environ 30 minutes (tout comme l'"Indienne" de 1892) et se compose de cinq mouvements.

Concerto pour piano no. 2 (1886)

Bien accueilli à sa création en 1889, l’œuvre fut décrite par un critique comme "un modèle du genre, le genre dont Brahms fit don au monde il y a trente ans dans son Concerto en ré mineur". Jugement un peu exagéré, même s'il est vrai que l’œuvre conforta MacDowell dans sa position de plus grand compositeur américain. Original, le concerto se distingue par son premier mouvement lent, son second mouvement en scherzo et ses nombreux rythmes de danse. Le pianiste américain Van Cliburn contribua à sa popularité.

Premier mouvement (Larghetto calmato, env. 10 minutes) :

Après une courte introduction aux cuivres, le soliste entre dans une cadence intense et passionnée. Violoncelles et clarinettes annoncent le second thème.

Deuxième mouvement (Presto giocoso, env. 7 minutes) :

Rondo enlevé et joyeux, avec de nombreux passages brillants pour le piano et une syncope constante presque jazzy.

Troisième mouvement (Largo-molto allegro, env. 7 minutes) :

Ouverture lente et sombre des violoncelles, suivie d'une valse enjouée dans laquelle le piano reprend le thème du début.


Dernière édition par Vinopathe le Dim 26 Aoû 2012 - 14:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
JerMu
Mélomaniaque
JerMu

Nombre de messages : 514
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyDim 5 Juin 2011 - 22:06

Merci pour cette réponse très détaillée mains

J’écoute « From a Wandering Iceberg » en ce moment même
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyMer 8 Juin 2011 - 19:01

Ce que je pourrais encore te conseiller : " Woodland sketches " une suite pour piano, composée de 10 courtes pièces, qui dure environ 18-19 minutes. Si tu veux, je pourrais en donner quelques détails dans ce topic. Wink
Revenir en haut Aller en bas
JerMu
Mélomaniaque
JerMu

Nombre de messages : 514
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyMer 8 Juin 2011 - 19:11

Bartòvino a écrit:
Si tu veux, je pourrais en donner quelques détails dans ce topic. Wink
Volontiers thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyMer 8 Juin 2011 - 19:27

Woodland Sketches (1896)

Woodland Sketches et New England Idylls (que je conseille également...) sont deux courtes suites de pièces pour piano contenant quelques-unes des mélodies les plus célèbres de MacDowell. Influencée par les paysages des États-Unis, notamment par le New Hampshire, la musique est légère, directe, presque rustique. Les morceaux de Woodland Sketches portent tous des titres empreints de nostalgie. Le premier, To a Wild Rose, et le huitième, A Deserted Farm, sont deux parfaits exemples de musique dépouillée pour piano, avec leurs mélodies superbes de simplicité sur de poignants accords légèrement dissonants. An Old Trysting Place, plus riche harmoniquement, évoque un morceau choral tandis que To a Water Lily utilise toute la tessiture du piano afin de rendre la profondeur des eaux d'un lac. Will o' the Wips brille d'humour et de bonne humeur, mais l'allusion la plus directe à la musique traditionnelle se trouve dans From an Old Indian Lodge, qui reproduit les rythmes de la musique amérindienne. Souvent joué séparément, ces pièces étaient conçues comme une suite : La dernière, Told at Sunset, cite certains des mouvements précédents, comme de doux souvenirs lointains.



Dernière édition par ovni231 le Ven 12 Avr 2019 - 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ysov
Mélomane chevronné
ysov

Nombre de messages : 2287
Age : 58
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyVen 10 Juin 2011 - 0:07

Sa 4e sonate en mi mineur, op.59 dite ''Keltic'' est selon moi une de ses oeuvres majeures. Ne pas négliger également, les 4 Forgotten Fairytales op.4, les 6 Poèmes d'après Heine op. 31 et quelques études
de ses 12 Études de Virtuosité op.46.
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyVen 10 Juin 2011 - 13:34

ysov a écrit:
Sa 4e sonate en mi mineur, op.59 dite ''Keltic'' est selon moi une de ses oeuvres majeures. Ne pas négliger également, les 4 Forgotten Fairytales op.4, les 6 Poèmes d'après Heine op. 31 et quelques études
de ses 12 Études de Virtuosité op.46.

Je note tout ça study

T'as raison, la quatrième sonate est un véritable chef-d'oeuvre ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
JerMu
Mélomaniaque
JerMu

Nombre de messages : 514
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyLun 13 Juin 2011 - 21:38

Bartòvino a écrit:
T'as raison, la quatrième sonate est un véritable chef-d'oeuvre ! cheers
Effectivement c’est magnifique. Je viens de l’écouter pour la première fois et je suis conquis thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyDim 26 Aoû 2012 - 14:48

Quelques points chronologiques importants :

1876 : Il part étudier au Conservatoire de Paris
1878 : Mécontent de l'enseignement de Paris, il s'installe à Wiesbaden
1879 : Il étudie la composition au Conservatoire de Francfort avec Joachim Raff
1881 : Il est nommé professeur de piano à Darmstadt, il compose la fameuse "First Modern Suite"
1882 : Il écrit le concerto pour piano n° 1
1884 : Il devient professeur de piano à Wiesbaden
1886 : Il écrit le fameux concerto pour piano n° 2
1888 : Il rentre aux États-Unis, précisément à Boston
1892 : Composition de la Sonata Tragica et de la Suite Indienne
1896 : Il est nommé à la première chaire de musique de l'université de Columbia, il écrit alors les "Woodland Sketches"
1907 : Il fonde la colonie MacDowell, la plus ancienne colonie d'artistes aux États-Unis
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1865
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyMer 21 Nov 2012 - 22:15

Je découvre 28 pièces pour piano par Alexandra Oehler-Label Ars Musici 2011. J'ai préféré 4 litttle poems Op.38. Dans l'ensemble, un piano délicat.
Je poursuivrai ultérieurement avec ce que propose Spotify
Revenir en haut Aller en bas
JerMu
Mélomaniaque
JerMu

Nombre de messages : 514
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) EmptyJeu 16 Juil 2015 - 22:34

Ma découverte du jour : la transcription pour piano et violon de « To a Wild Rose » par Arthur Hartmann mains
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Edward MacDowell (1860-1908) Empty
MessageSujet: Re: Edward MacDowell (1860-1908)   Edward MacDowell (1860-1908) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Edward MacDowell (1860-1908)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: