Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Sélection de Blu-Ray 4K à 10€
10 €
Voir le deal

 

 Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptySam 18 Juin 2005 - 15:00

En ce moment j'écoute ça:

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) B000001GMD.01.LZZZZZZZ

Et on se rend compte qu'après sa période avant-garde, expérimentations et piafs, Messiaen a trouvé une sorte d'équilibre dans son langage, retrouvant sur certaines pièces l'inspiration de la Turangalîlâ, de l'Ascension, etc...
Déjà les 2 mouvements lents renouent avec le modèle du "Jardin du sommeil d'amour" de la Turangalîlâ, ces longs mouvements, souvent dédiés aux cordes, faits d'harmonies qui évoluent lentement et de ces répétitions qui font penser à quelque chose d'éternel. (exemples: fin des Offrandes oubliées, fin du Tombeau resplendissant, dernier mouvement de l'Ascension, etc...)
Mais c'est l'ensemble de l'oeuvre qui porte la marque de cette synthèse, avec une nouvelle fois une maîtrise orchestrale remarquable (mais différente de la Turangalîla par exemple), et au final une oeuvre testamentaire d'une grande inspiration.


Dernière édition par le Sam 18 Juin 2005 - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Achille
Monsieur Claude
Achille

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptySam 18 Juin 2005 - 15:27

Xavier a écrit:
Et on se rend compte qu'après sa période avant-garde, expérimentations et piafs, Messiaen a trouvé une sorte d'équilibre de son langage, retrouvant sur certaines pièces l'inspiration de la Turangalîlâ, de l'Ascension, etc...

Tout à fait ! Je suis moi aussi en train de découvrir ce disque et suis frappé par la similitude d'inspiration entre ces magnifiques mouvements lents et les oeuvres des ses débuts. C'est en tout cas très beau et me convainc bien davantage que Chronochromie (mais je réessaierai... 😉 )
Revenir en haut Aller en bas
S
Le Maître est marteau


Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 20/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 9:37

Si je peux me permettre...
J'ai vu "Éclairs sur l'au delà" en "live" par Kent Nagano et c'était sublime, mais comment trop long!

Il me semble que dans sa symphonie, Messiean est plus intéressant et moins sec que là.

Je ne sais trop.
Revenir en haut Aller en bas
christia
Invité



Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 9:44

Pbz a écrit:
Si je peux me permettre...
J'ai vu "Éclairs sur l'au delà" en "live" par Kent Nagano et c'était sublime, mais comment trop long!

Il me semble que dans sa symphonie, Messiean est plus intéressant et moins sec que là.

Je ne sais trop.
Bonjour Pbz !! ;-)

j'espère que vous n'êtes pas trop choqué par tout le mal qu'on dit sur vous !! (LOL !! ) Mr. Green

sinon bienvenue à toi !! ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Achille
Monsieur Claude
Achille

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 11:02

christian a écrit:
Bonjour Pbz !! ;-)

j'espère que vous n'êtes pas trop choqué par tout le mal qu'on dit sur vous !! (LOL !! ) Mr. Green

Loool ! Ca devait nous arriver un jour ou l'autre !

Bienvenue, en tout cas. Gageons que tu seras plus tolérant que ton avatar 😉
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 14:35

Pbz a écrit:
Si je peux me permettre...
J'ai vu "Éclairs sur l'au delà" en "live" par Kent Nagano et c'était sublime, mais comment trop long!

Il me semble que dans sa symphonie, Messiean est plus intéressant et moins sec que là.

Je ne sais trop.

Il est clair que ce n'est pas trop le même Messiaen.
Pourtant contrairement à d'autres oeuvres, ces Eclairs sur l'au-delà ne me semblent pas tellement souffrir de longueurs.
Revenir en haut Aller en bas
christia
Invité



Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 14:40

Xavier a écrit:
ces Eclairs sur l'au-delà ne me semblent pas tellement souffrir de longueurs.
encore un truc que ma médiathèque ne possède pas Bad( (un de plus !!)
Revenir en haut Aller en bas
christia
Invité



Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 14:51

Pbz a écrit:
Si je peux me permettre...
J'ai vu "Éclairs sur l'au delà" en "live" par Kent Nagano et c'était sublime, mais comment trop long!

Il me semble que dans sa symphonie, Messiean est plus intéressant et moins sec que là.

Je ne sais trop.
une question idiote Pbz, mais où as tu trouvé ton avatar ???

(j'ai rien trouvé dans la zone consacrée aux avatars, y'a que du "traditionnel" là bas : cad Wagner, Mozart et Debussy quoi...)
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 14:55

Peut etre qu'il a, comme moi, retaillé une photo pour s'en faire un avatar Smile
Revenir en haut Aller en bas
S
Le Maître est marteau


Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 20/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 18:38

Oui, je suis certainement plus tolérant que mon avatar! Au risque de tous vous décevoir je suis Samy...

Dans tous les cas, pour en revenir au Messiaen, les longueurs que j'observe sont peut-être dues à la banalité de certains mouvements.
Certainement, formellement les mouvments sont bien construits, mais lorsque après 4 minutes d'une mélodie monotone il réexpose, ça me tue!
Revenir en haut Aller en bas
Mr Bloom
Ancien bagnard
Mr Bloom

Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 10/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 19:07

Aaah, content de te revoir Samy.

Pour "éclairs sur l'au-delà", je suis d'accord pour les longueurs... mais je suppose que ca fait partie de l'esprit de plénitude de la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Achille
Monsieur Claude
Achille

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 20 Juin 2005 - 23:27

Pbz a écrit:
Oui, je suis certainement plus tolérant que mon avatar! Au risque de tous vous décevoir je suis Samy...

Pas de problème et je m'en doutais un peu. Content de t'accueillir parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 21 Juin 2005 - 3:21

The Scythe-Meister a écrit:

Pour "éclairs sur l'au-delà", je suis d'accord pour les longueurs... mais je suppose que ca fait partie de l'esprit de plénitude de la chose.

On trouve ce genre de longueurs ou de formes usant de beaucoup de répétitions depuis ses premières oeuvres (l'Ascension, certains préludes) jusqu'à ses dernières.
Ca fait véritablement partie du style Messiaen.
Maintenant, ça peut être plus ou moins heureux selon les circonstances.
Mais ce genre de reprises dans le "jardin du sommeil d'amour" me ravissent; elles donnent ce sentiment d'éternité voulu par Messiaen.
Que ça puisse être lourd dans certains cas je l'admets.
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 21 Juin 2005 - 3:23

Citation :
elles donnent ce sentiment d'éternité voulu par Messiaen.

Je ne sais pas si l'on parle de la même chose, mais ce que j'aime bien aussi, c'est la manière dont il arrive à figer le temps (au sens où l'on a l'impression d'avancer tout en étant arreté).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 21 Juin 2005 - 3:25

Ne crois-tu pas que ça vient justement de ces répétitions dans certains cas?
Revenir en haut Aller en bas
S
Le Maître est marteau


Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 20/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Messiaen temp   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 21 Juin 2005 - 3:27

À mon avis ce sont les répétitions qui causent cette impression.
Il y a des moment ou je couperais!
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMer 7 Mar 2007 - 2:01

Bon alors, pour Zoilreb, rapide présentation d'Eclairs sur l'au-delà.

Il s'agit de la dernière oeuvre achevée de Messiaen, écrite entre 1987 et 1991.
L'orchestre est colossal: 128 instruments, mais cette fois, pas de piano soliste ni d'ondes Martenot.
Juste un grand orchestre avec une importante percussion, comme d'habitude chez lui, toutes sortes de jeux de cloches et de gongs.

C'est une oeuvre en 11 mouvements, mais n'excédant pas 60-65 minutes.

A la fin de sa vie et de son oeuvre, Messiaen est arrivé à une sorte de synthèse de son style.
Importance des chants d'oiseaux encore ici, mais d'une façon beaucoup moins rébarbative et systématique que dans les oeuvres des années 50-60.
Ce n'est qu'un élément de son langage, et c'est très bien intégré à l'ensemble du discours.
On retrouve aussi les grands mouvements lents hypnotiques et tonaux à la Messiaen, ici le 5è (Demeurer dans l'amour) et le 11è mouvement, final lumineux et serein intitulé le Christ, lumière du Paradis.
Le reste est très varié, on trouve aussi un choral de vents (1er mouvement) et divers types d'écriture chers à Messiaen, tel le style granitique et hiératique d'Et Exspecto. (6è mouvement)
En fin de compte, qu'on préfère le Messiaen modal, atonal, ou féru de chants d'oiseaux, on trouve son compte ici.
La synthèse opérée par Messiaen est d'une grande cohérence, et l'inspiration est par moments celle de ses meilleures oeuvres, notamment le 5è mouvement, pour cordes seules, sublime.

J'ai la version Chung avec l'orchestre de l'Opéra Bastille; magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMer 7 Mar 2007 - 2:51

Bon, je vais tacher de trouver ça à la médiathèque demain… merci ! Je pense que je vais y aller, ça me met l'eau à la bouche. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMer 7 Mar 2007 - 8:28

Moi aussi, je sui sûr de trouver ça aujourd'hui dans ma médiathèque ! Mr. Green Wink
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Messiaen temp   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 13 Mar 2007 - 18:52

Zoilreb a écrit:
Bon, je vais tacher de trouver ça à la médiathèque demain… merci ! Je pense que je vais y aller, ça me met l'eau à la bouche. Very Happy

Tu as écouté? Wink
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyVen 1 Fév 2008 - 19:51

Eclairs sur l'au-delà c'est soporifique. vador
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyVen 1 Fév 2008 - 23:13

Non c'est génial. Rolling Eyes

Tu as écouté Harawi?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyVen 1 Fév 2008 - 23:49

Si tu n'es même pas pris par le sublime mouvement lent... je ne sais pas quoi dire. Neutral
(mais suis-je bête, c'est sans doute trop beau! Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
MickeyZeVrai

Nombre de messages : 2984
Age : 31
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyVen 1 Fév 2008 - 23:59

C'est lequel le mouvement lent, que j'écoute ça directement ?
Revenir en haut Aller en bas
http://homondieu.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptySam 2 Fév 2008 - 0:00

Demeurer dans l'amour, le 5è. Et le dernier est aussi un sublime mouvement lent aux cordes seules...
Mais il faut écouter le reste aussi, Vartan fait juste l'andouille, ne l'écoute pas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptySam 2 Fév 2008 - 3:28

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) 31EGZFT8VZL._AA180_

Le Concert à quatre, sa dernière oeuvre, orchestration complétée par Yvonne Loriod, oeuvre sympathique comme tout, avec une très belle orchestration de la Vocalise. (pièce de jeunesse)

Outre la meilleure version des Offrandes oubliées, j'attire votre attention sur une autre oeuvre de jeunesse très méconnue, le Tombeau resplendissant, superbe page orchestrale, très dramatique, remarquablement écrite.
Fin sublime aux cordes seules, un peu comme pour les Offrandes.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptySam 2 Fév 2008 - 3:45

A lire tes mots d'hommage, je sens déjà que je vais aimer!
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Messiaen temp   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptySam 2 Fév 2008 - 3:48

Wep, rien que la comparaison avec les Offrandes !

Je connais rien de ca sinon (tant mieux, de nouvelles decouvertes !)
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 25 Mar 2008 - 22:21

Pas facile d'enchaîner sur des considérations aussi profondes...

Bref, je me suis fait (un peu) violence pour emprunter Eclairs sur l'Au-Delà à la médiathèque (DG/Chung). Je venais de me faire emm...nnuyer par des missionnaires mormons dans le tramway, je n'étais pas très porté sur les thèmes religieux.

Quelques remarques en vrac :

On sent un très gros travail d'interprétation sur cette partition sans doute assez difficile, Chung est magistral. Le son de l'orchestre est très plein, les cuivres notamment sont magnifiques. Mais on n'est pas en discographie.

Les mouvements lents, pour cordes seules, me plaisent énormément, parce qu'ils sont répétés et sonnent assez intemporels.

Les percussions, par contre, ce n'est pas ce que je préfère chez Messiaen. Dans le peu que je connais de lui, j'ai toujours trouvé leur usage froid, trop calculé. Dans un morceau comme Les Sept Anges aux Sept trompettes, c'est lassant.

L'usage des flûtes est tout à fait remarquable, comme d'habitude. Je ne connais pas (encore) beaucoup de compositeurs qui soient allés dans autant de directions avec cet instrument.

Voilà, c'est peu, mais j'ai tellement de choses à écouter et à écrire...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 25 Mar 2008 - 22:34

Ce n'est pas une des toutes meilleures oeuvres de Messiaen ni une des plus faciles, mais c'est assez représentatif de lui et il y a de superbes moments.
Tu connais quoi d'autre?
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 25 Mar 2008 - 22:39

Les oeuvres sur les oiseaux, essentiellement, plus quelques pièces pour piano et des pièces orchestrales sont j'ai oublié jusqu'au titre.

Cela dit, il me semble que cette musique doit s'épanouir beaucoup plus en concert.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 25 Mar 2008 - 22:52

Stanlea a écrit:
Les oeuvres sur les oiseaux, essentiellement, plus quelques pièces pour piano et des pièces orchestrales sont j'ai oublié jusqu'au titre.

Dommage c'est un peu vague.

Stanlea a écrit:
Cela dit, il me semble que cette musique doit s'épanouir beaucoup plus en concert.

C'est tout à fait exact!
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Messiaen temp   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMar 25 Mar 2008 - 22:56

De toutes façons, j'ai lu ton top 10 Messiaen quelques pages plus haut, je continuerai à écouter de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyJeu 30 Oct 2008 - 1:30

C'est surprenant qu'Eclairs sur l'au-delà apparaisse en fin de carrière, c'est une pièce beaucoup moins chargée que la symphonie par exemple.
Il faut croire qu'il ait opéré une sorte de retour à l'essentiel sur la fin de sa vie ?

(Pourtant j'avais lu sa bio, mais je n'en ai pas retenu grand'chose manifestement)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyJeu 30 Oct 2008 - 1:34

Je ne trouve vraiment pas que ça soit moins chargé (tu as écouté les Etoiles et la Gloire?), en fait c'est un peu une synthèse de son style, on retrouve les grands mouvements lents style Ascension ou Jardin du sommeil d'amour, mais aussi les apports des pièces des années 50-60 mais intégrés dans une synthèse qui évite les moments chiantissimes courants dans Couleurs de la Cité céleste, Oiseaux exotiques, etc...
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyJeu 30 Oct 2008 - 1:39

Je ne dis pas que ça n'est pas lourd parfois (les sept anges aux sept trompettes, ça pèse son poids), mais en tous cas moins polyphonique, moins fourmillant de petits éléments. (Comme si Strauss avait écrit le combat del somni à la place des 4 derniers lieder).
Oui, effectivement les Etoiles et la Gloire rappelle déjà plus la Turangalila symphonie, mais je trouve le tissu polyphonique tout de même moins dense, comme épuré. Un gros contrepoint vers la fin, et sinon ce sont surtout des échanges entre blocs consécutifs. Et c'est superbe, d'ailleurs drunken
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyJeu 30 Oct 2008 - 1:59

C'est l'orchestration qui est assez différente (l'harmonie aussi), mais il me semble que c'est tout aussi bouillonnant et complexe à l'intérieur.
En tout cas c'est une des très bonnes oeuvres de Messiaen, c'est sûr. Smile
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyJeu 30 Oct 2008 - 2:03

L'harmonie est souvent plus simple que dans les pièces antérieures, non ?
En tous cas, le dernier mouvement qui s'éteint sur un long accord majeur avec seconde ajoutée, ça ferait presque variétés ! Mais ça fonctionne tout à fait Smile
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Messiaen temp   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyJeu 30 Oct 2008 - 2:13

jerome a écrit:
L'harmonie est souvent plus simple que dans les pièces antérieures, non ?
En tous cas, le dernier mouvement qui s'éteint sur un long accord majeur avec seconde ajoutée, ça ferait presque variétés ! Mais ça fonctionne tout à fait Smile

C'est pas plus simple que dans l'Ascension par exemple.
Mais il y a plus de mélanges de modes je crois, il y a moins de grands thèmes mélodiques avec des harmonies intelligibles comme dans la Turangalîla.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMer 7 Jan 2009 - 9:33

J'aborde l'oeuvre orchestrale de Messiaen, de façon un peu inhabituelle, par le Concert à Quatre. Inhabituelle car, en plus de ne pas être une pièce très connue, il ne l'avait pas complètement achevée à sa mort (complétée par sa femme et Benjamin suivant ses instructions).

Ce qui m'intéressait dans cette oeuvre, c'était son côté concertant avec quatre solistes, dont Rostropovich, auxquels Messiaen avait promis une oeuvre de ce type. Outre le violoncelle, les autres instruments solos sont le piano, la flûte et le hautbois.

C'est pas mal. Pas renversant mais pas mal. Assez conservateur en dépit de quelques passages plus "ébouriffants". Le deuxième mouvement est particulièrement joli, très chantant. Celui-là, je le garde sous le bras pour la prochaine fois que quelqu'un me dit que le contemporain c'est que du bruit et pas des belles mélodies.


Dernière édition par Cello le Lun 19 Jan 2009 - 8:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Messiean temp   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyMer 7 Jan 2009 - 13:32

La Vocalise en question avait été écrite (dans sa version voix-piano) en 1935. Il l'a orchestrée en 1991 pour le Concert à quatre.
Revenir en haut Aller en bas
Picrotal
Parano lunatique
Picrotal

Nombre de messages : 12616
Age : 44
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 12 Juil 2010 - 17:32

Je viens de m'amuser à écouter les Eclairs sur l'Au-delà... tout en prenant des notes en même temps, découpant mouvements par mouvements, ce qui n'était pas au final la meilleure méthode, je le reconnais bien volontiers, mais elle a tout de même porté ses fruits. Bref, voici les notes en question, vous en faites ce que vous voulez.

Apparition du Chist glorieux : étrange titre, tant dans la notion d'apparition, qui suppose une soudaineté, que dans celle de gloire. Le morceau est d'une lenteur étonnante, d'une mollesse (sans que cela soit un jugement négatif) léthargique qui contraste avec l'image d'un Christ glorieux, mais c'est justement là je pense que se situe la dimension mystique si particulière du mouvement, l'expression d'une religiosité s'inscrivant dans une continuité essentielle. L'écrasement même des notes et du déroulement narratif du morceau suggère une chape de plomb mystique, une gloire qui se concrétise non dans un mouvement subit mais dans une représentation pure et simple de l'éternité. Christ ou pas Christ, l'« apparition » mystique est ici continuelle.

La Constellation du Sagittaire : aucune idée de ce que représente la Constellation du Sagittaire dans l'imagerie mystique, pour peu qu'elle représente quelque chose. Ce que l'on constate, c'est évidemment la différence de ton s'imposant entre ce mouvement et celui qui le précède : on est ici dans une déconstruction narrative, où des sonorités volontairement traînantes sont chaque fois « polluées » par des éléments affolés, faisant comme de coutume penser à des oiseaux piaillant ou voltigeant. Hystérie manifeste, les notes dans ces moments de précipitation ne s'entrechoquent ni ne se répondent, elles semblent évoluer de leur propre chef dans un ensemble qui n'apparaît concret que par défaut. Tout comme le vol des oiseaux dans le ciel peut sembler un ballet auquel on prête une logique parce que l'on considère qu'il doit y en avoir une, sans pour autant être en mesure de la percer.

L'Oiseau-lyre et la ville fiancée : rien que des intitulés comme cela, ça fait peur. L'oiseau, ça je le constate. Encore une fois, on est dans la représentation narrative pure du vol même d'un oiseau qui circule, non pas dans le ciel mais au centre même des rues, de la dimension humaine en somme. Amusant paradoxe : ici, ce n'est pas l'oiseau qui vient polluer la gravité mystique, mais l'inverse. Se débattent parmi les envolées des tentatives de pesanteur qui jamais ne parviennent à prendre le dessus.

Les Elus marqués du sceau : l'hystérie prédomine encore, chant d'oiseaux ou gouttes d'eau ? Marqués du sceau, je ne sais pas ce que cela veut dire. On croirait entendre une pluie lumineuse s'échouer sur le sol. S'il y a quelque chose de céleste dans ce mouvement, il y a aussi véritablement une dimension de chute, comme si le ciel et le sol se répondait par effet de symétrie, un peu comme quand Brel écrivait : « et tant tourne la neige entre le ciel et Liège qu'on ne sait plus s'il neige sur Liège ou si c'est Liège qui neige vers le ciel ». C'est environ la même chose.

Demeurer dans l'amour : retour sur le premier morceau, même lenteur, même immanence. L'amour bon évidemment ce n'est pas celui des sitcoms, l'amour de Dieu, le baratin habituel, cette grande dimension de l'amour mystique, divin et transcendant par lequel l'humain est censé être habité. Il y a en fait quelque chose de morbide dans ce mouvement, mais pas au sens négatif du terme, et le mot est sans doute mal choisi : c'est la mort, la survivance dans la mort que je vois dans ces violons qui symbolisent, là encore, une atmosphère d'éternité. En somme, l'au-delà inconstruit, en lieu et place d'un paradis de carnaval.

Les sept anges aux sept trompettes : ça ressemble à un titre de fabliau, c'est amusant. Morceau posé, axé sur les cuivres, ce qui est assez logique. Si l'on retrouve la sensation d'écrasement du premier mouvement, celui-ci n'exprime certainement plus la même chose : ce ne sont plus notes qui sont écrasées, ce sont elles qui écrasent. La puissance divine s'impose dans une splendeur pour le moins démonstrative. De tous les morceaux jusqu'à présent, c'est le plus ostensible dans sa dimension purement monothéiste. Le mysticisme fait place à une représentation religieuse nettement plus classique. On se croirait un peu dans un peplum. Plus d'effets de pollution : quand Dieu parle, on ne lui coupe pas la parole.

Et Dieu essuiera toutes larmes de leurs yeux : titre trompeur s'il en est, on pensait évoluer vers une sphère de plus en plus marquée religieusement, et l'on retombe somme toute dans une dimension mystique plus proche des débuts, qui fait écho avec Demeurer dans l'amour ou l'Oiseau-Lyre. La consolation est ici tout autant grave que joviale, c'est un bonheur dans l'immanence qui se dessine, dans la plénitude d'un Dieu qui, écrasant dans le mouvement précédent, distille la sérénité dans le coeur des hommes. Le repos mystique où virevolte quelques notes mutines, comme s'endormir au chant des oiseaux le matin. Dieu, s'il est toujours vraiment question de lui, s'éparpille.

Les Etoiles et la gloire : si j'étais un garçon courageux, j'irais m'ennuyer à comprendre vraiment ce que le terme « gloire » signifie dans une dimension mystique. Ici, le ciel revient en premier plan, et de nouveau cela virevolte. Les oiseaux ne sont pas des anges, et s'il porte une signification mystique dans l'imaginaire de l'auteur, elle n'est pas comparable à celle qui se développait dans les Sept trompettes. Il y a de la joie, une étrange absence de sérieux, des notes qui frôlent la comptine. Mais lorsque les cuivres reprennent le dessus, que le ciel s'impose, alors on retrouve les sonorités polluées du deuxième mouvement, auquel sans doute ce morceau fait écho. Le ciel vu par les yeux d'un enfant sauvage et primitif, riant de la gravité mystique que les étoiles lui assène, contredite par la légèreté même du vivant. Dieu ne sait pas ce que c'est qu'être un homme. Mais le poids divin, disons mystique encore une fois, reprend le dessus. Les cuivres forment un choeur chantant la gravité solennelle du monde. Accession à la dimension adulte de la compréhension du monde, autrement dit : Révélation.

Plusieurs oiseaux des arbres de la vie : deuxième fois que l'oiseau est mentionné dans un titre, on retrouve les sonorités de l'Oiseau-lyre, on retrouve en fait les sonorités habituelles de Messiaen quand il s'agit de parler des oiseaux. Joyeux bordel et volière vibrante. L'oiseau semble avoir cela de mystique qu'il porte en lui les vestiges du chaos originel.

Le Chemin de l'Invisible : s'il faut parler de chemin, on est de toute évidence en présence d'une narration initiatique. Cuivres et cordes se répondent sur ce chemin lumineux. Très dense, bien moins fantasque qu'il y paraît au premier abord, ce mouvement semble une concentration de tout ce qui fait la mystique religieuse vue par Messiaen, comme si ce fameux chemin n'était jamais que la représentation même de la vie, je veux dire d'un parcours de vie, depuis la naissance jusqu'à la mort, à travers les joies et les souffrances qui caractérisent le mouvement. Intéressant effet de symétrie entre le début et la fin du mouvement : la naissance et la mort sont deux choses semblables, ce qui pour le coup va au-delà me semble t-il d'une pure conception mystique chrétienne.

Le Christ, lumière du Paradis : ça me fait plaisir de voir ce titre, ça me démontre que je ne me suis pas trop planté dans certaines de mes interprétations antérieures. Il semble logique de conclure sur le Christ, qui « apparaissait » dans le tout premier mouvement et ici, en tant que lumière du Paradis, est donc dans une phase de « disparition ». Les cordes reprennent les mouvements lents déjà observées auparavant, retour donc de la transcendance au sein même de la mort, de l'éternité qui vient paradoxalement conclure l'existence humaine, au sein d'une sérénité et d'une plénitude presque fiévreuse.

En conclusion, il se dégage dans chacun de ses onze mouvements une implacable logique, des effets de symétrie et de rappels que seules les Sept trompettes viennent troubler, autant de regards sur l'au-delà, le mysticisme, la dimension extra-humaine, où se créent un effet de mélange entre le vivant et la mort, entre le ciel et la Terre, qui implique la notion d'un tout, confus aux seuls yeux de l'homme, et dont la compréhension passe par le ressenti et non par la logique.


Dernière édition par Picrotal le Lun 12 Juil 2010 - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nevertrust.over-blog.com
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31486
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 12 Juil 2010 - 17:34

Oulà bravo pour cette écoute Smile

Au final tu as aimé un peu ? beaucoup ? à la folie ? pas du tout ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 12 Juil 2010 - 17:36

Merci amigo, c'est de la belle ouvrage ! Je vais me réécouter çà ce soir, du coup. Et puis tu as quand même une plume, ça compte. mains
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 12 Juil 2010 - 17:37

Super, ça peut se lire comme un guide d'écoute. bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Picrotal
Parano lunatique
Picrotal

Nombre de messages : 12616
Age : 44
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 12 Juil 2010 - 17:44

Cololi a écrit:
Oulà bravo pour cette écoute Smile

Au final tu as aimé un peu ? beaucoup ? à la folie ? pas du tout ?

Oui, j'ai oublié de préciser que j'adore ! Very Happy

Mais ce n'était pas la première fois que je l'écoutais, simplement j'ai eu envie de me poser vraiment dessus... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://nevertrust.over-blog.com
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 12 Juil 2010 - 17:48

Je crois qu'on est toujours récompensé quand on se pose sur les oeuvres composées par des génies.
Revenir en haut Aller en bas
Picrotal
Parano lunatique
Picrotal

Nombre de messages : 12616
Age : 44
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 12 Juil 2010 - 18:17

Mon regret, je viens de m'en rendre compte, c'est que prendre des notes morceaux par morceaux nuit à la visibilité du tout que constitue les Eclairs. Comme je viens de le dire par mp, mieux vaudrait user d'un mode proche de la dissertation. S'il y a narration, elle évolue au sein de nombreuses reprises, et procéder par note était de l'ordre de la paresse mais si cela m'a permis de m'intéresser de façon profonde à chaque mouvement, cela ne m'a pas permis de mettre en relief l'ensemble concret qui se constitue et que je n'ai pu finalement qu'évoquer en conclusion...

Enfin bref, cela fait quelques mois que je me dis que Messiaen est LA grosse découverte de cette année. Parmi tout ce que j'ai entendu de nouveau, beaucoup de choses m'ont énormément plu, comme Scarlatti par exemple, mais vraiment Messiaen me parle encore plus qu'il ne me plaît. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://nevertrust.over-blog.com
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Messiaen temp   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 12 Juil 2010 - 19:16

Très chouettes tes commentaires Picro mais je crois que je vais déplacer ça en rubrique générale.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) EmptyLun 9 Mai 2011 - 11:31

Cololi a écrit:
Xavier a écrit:
Cololi a écrit:
Messiaen : Concert à quatre (Chung) Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Découverte. Presque mon Messiaen favori.

J'adore les deux premiers mouvements, assez nettement moins le reste. (qui a été terminé et orchestré par Yvonne Loriod d'ailleurs)

A mon sens, il y a quand même nettement mieux chez Messiaen!

Beh pour ma part Turangalila et le Quatuor sont clairement au dessus de tout. Mais après c'est ouvert. Toutes les autres que j'aime de lui sont de même niveau je trouve.
C'est du même niveau que Les 3 liturgies, Poèmes pour Mi, l'Ascension, le Banquet, la Nativité (Saint François ... bon c'est trop différent.

Toutes ces oeuvres-là sont des chefs d'oeuvre (même si le Banquet est quand même une pièce plus modeste), alors que le Concert à quatre est une oeuvre inachevée et assez inégale je trouve, mais qui a de beaux moments c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty
MessageSujet: Re: Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)   Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Messiaen : dernière période (fin 70 - 1992)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: