Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -34%
Réduction -34% sur la caméra sport DJI ...
Voir le deal
249.99 €

 

 Metropolitan Opera-saison 2012-2013

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31497
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-saison 2012-2013 - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-saison 2012-2013   Metropolitan Opera-saison 2012-2013 - Page 5 EmptyDim 28 Avr 2013 - 10:36

Giulio Cesare

extraits vidéo
http://www.metoperafamily.org/opera/giulio-cesare-handel-tickets.aspx

Direction : Harry Bicket
Mise en scène : Mc Vicar
Cesare : Daniels
Cleopatra : Dessay
Sesto: Alice Coote
Cornelia: Patricia Bardon
Tolomeo: Christophe Dumaux
Achilla: Guido Loconsolo

Excellente production d'abord. Autrement plus convaincante que la ridicule mes de Salzbourg. On se retrouve au XIX°, époque coloniale.
Cette mise en scène a beaucoup de charme. Cette idée de la mer et des bateaux au fond de la scène fait penser au côté féérique de l'opéra baroque je trouve. C'est une très bonne idée.
La direction est plus rapide qu'avec un orchestre baroque (j'ai dans l'oreille Jacobs) paradoxalement. C'est vivant, c'est du bon travail.
Les chanteurs ont du tous se mettre à la danse ! Car Mc Vicar les fait danser très souvent. Et ça me semble totalement dans le sujet avec cette musique qui est par essence très dansante.
A ce jeu là, Dessay s'en donne à cœur joie, et même si on savait qu'elle était douée sur scène, il faut bien dire que là elle nous surprend encore.
Vocalement c'est beau évidemment (le MET ne fait jamais les choses à la légère de ce côté il faut dire). Tous les chanteurs sont très biens.
Je déplore un peu le fait que Cesare soit chanté par un contre-ténor, ayant Larmore dans la tête, car la voix de fausset n'a pas du tout la fermeté d'une voix féminine.
Dumaux déjà vu à Salzbourg dans le même rôle est toujours aussi génial.
Le duo Sesto/Cornelia est moins émouvant que von Otter/Jarousky.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Metropolitan Opera-saison 2012-2013 - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-saison 2012-2013   Metropolitan Opera-saison 2012-2013 - Page 5 EmptyJeu 9 Mai 2013 - 17:45

Cololi a écrit:
@Xavier : Tu vois que j'ai de l'oreille pour Kaufmann :

http://www.altamusica.com/chroniques/index.php?action=MoreDocument&DocRef=5132&DossierRef=4710

"Et si l’on a souvent déploré bien des choses dans le timbre et l’émission de Jonas Kaufmann sinon dans son art vocal – tassement du larynx, d’écrasement de l’émission façon baryton poussé –, il est ce soir d’une évidence de chaque instant. Son Parsifal sonne incomparablement mieux que son Lohengrin de Bayreuth, vocalement beaucoup trop mûr, qui donnait l’impression, les yeux fermés, d’avoir la voix du grand-père d’Elsa.

Sans doute pour conférer une jeunesse absente, une virginité de civilisation à son chaste fol, il ose enfin les sons clairs qu’on avait toujours rêvés dans cette voix phénoménale, capable des nuances les plus extrêmes, et toujours d’un poids du texte, d’une qualité de germanité dans les appuis et d’un sens du mot somptueux – les appels à Amfortas, crucifiant de douleur, de vérité dramatique, le monologue final, inouï.
"

Et à propos de Mattei :

"Mais on gardera de cette soirée avant tout le souvenir d’un Amfortas digne de la légende des Hans Hotter et Fischer-Dieskau, parmi les rares dans cet emploi doloriste où il est si facile de rugir de manière monolithique à avoir proposé du vrai chant, en la personne de Peter Mattei, dont le vibrato serré, la note qui semble vivre avant même le début du son, l’attention constante à faire chanter la phrase de manière élégiaque servent un roi bouleversant d’humanité, et au matériau jamais trop mince. "



Xavier a écrit:
Bah, Altamusica n'est pas parole d'Evangile, pour ma part je n'ai entendu aucune différence avec le Kaufmann habituel. (sauf que pour moi j'ai entendu un Kaufmann déformé par le son catastrophique et agressif de la salle de ciné)

Et puis, du point de vue de l'incarnation, de l'interprétation, tu dis toujours qu'il est inintéressant, et là il serait devenu génial du jour au lendemain?
Je viens d'écouter l'acte III de ce Parsifal.

J'avais surtout envie d'entendre l'Amfortas de Mattei (effectivement très loin de son centre de gravité naturel, mais superbement lumineux et éloquent comme toujours), et j'étais curieux de découvrir en quoi ce Kaufmann serait différent.

En réalité, je l'ai trouvé (du fait de la tessiture plus basse) plutôt plus terne que d'habitude au niveau du timbre, mais en fait toujours aussi exceptionnel. C'est le Kaufmann de ces dernières années, à la voix parfaitement intégrée, plus rien ne sonne nasal ou mal timbré... Bref, comme d'habitude.
(Et contrairement à ce que Cololi cite, je le trouve suffocant en Lohengrin, et quand même un peu mâle, éclatant et vindicatif pour Parsifal - malgré les phrasés superbes, je suis aussi peut-être encore plus loin du personnage qu'avec King (qui au moins était crédible en ravi de la crêche Mr. Green ).

Je n'ai pas été particulièrement passionné par Pape, et j'ai trouvé qu'on sentait vraiment la lenteur chez Gatti, par moment les phrasés s'effondrent un peu... loin d'être tendu en tout cas.


Bref, on ne le répètera jamais assez : ici comme ailleurs, Cololi a tort. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31497
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-saison 2012-2013 - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-saison 2012-2013   Metropolitan Opera-saison 2012-2013 - Page 5 EmptyJeu 9 Mai 2013 - 18:30

Je ne me suis pas infligé Kaufmann en Werther ou Lohengrin ... me l'étant déjà cogné en Don José et Siegmund !
Tu as le droit d'avoir tort cela dit ... car nul n'est tenu d'être aussi parfait que moi !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Contenu sponsorisé




Metropolitan Opera-saison 2012-2013 - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-saison 2012-2013   Metropolitan Opera-saison 2012-2013 - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Metropolitan Opera-saison 2012-2013
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: