Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : ...
Voir le deal
14.50 €

 

 Nicolas de Grigny (1672 - 1703)

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 33175
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) EmptySam 10 Mar 2012 - 9:59

Organiste et compositeur français, mort hélas bien trop tôt.

L'oeuvre qu'il nous a laissé, c'est son Livre d'orgue. Celui ci consiste en une messe uniquement à l'orgue qui dure environ 1h, et les Hymnes (Veni creator, Pange lingua, Verbum supernum, Ave maris stella, A solis ortus) là aussi à l'orgue d'une durée comparable à la messe.

Bien que mort très tôt et ayant peu laissé en quantité, l'oeuvre est d'une telle densité, d'une telle beauté, qu'on peut le considérer comme un compositeur de tout 1° plan de l'époque, au côté de Couperin.

Bach admira profondément son oeuvre, et alla jusqu'à la recopier intégralement.
Messiaen admirait également beaucoup de Grigny.

Comme je l'ai dit c'est une musique dense, on n'y entre pas comme dans un moulin. Il faut plusieurs écoutes pour digérer et apprécier.




_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Sacha
Mélomane averti
Sacha


Nombre de messages : 162
Localisation : Paris ou Nice
Date d'inscription : 26/02/2012

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Re: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) EmptySam 10 Mar 2012 - 12:33

Cololi a écrit:

Il faut plusieurs écoutes pour digérer et apprécier.

Je ne suis pas d'accord avec cette dernière phrase.
Le livre d'orgue de Grigny est souvent conseillé aux mélomanes (et les autres !) qui veulent s'initier à l'orgue.Très pédagogique, il est une référence en matière de jeux et de registration.De nombreux extraits en sont tirés pour constituer des CD complets de vulgarisation (duo cornet/cromorne, tierce en taille, etc...).

J'en sais quelque chose. Je me suis initié tout seul à l'orgue avec Grigny ! Mr. Green

(Bach est bien plus soporifique).
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 33175
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Re: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) EmptySam 10 Mar 2012 - 13:16

Bach soporifique Laughing ?
Non justement c'est dense Bach, comme de Grigny justement.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe


Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Re: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) EmptySam 10 Mar 2012 - 19:41

Oui, moi aussi je trouve aussi que la musique de Grigny est assez immédiate, comparé à l'oeuvre pour orgue de Louis Marchand de la même période par exemple, qui est harmoniquement plus subtile (tout cela dit sans jugement de valeur).
Revenir en haut Aller en bas
Sacha
Mélomane averti
Sacha


Nombre de messages : 162
Localisation : Paris ou Nice
Date d'inscription : 26/02/2012

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Re: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) EmptyDim 11 Mar 2012 - 10:46

Percy Bysshe a écrit:
Oui, moi aussi je trouve aussi que la musique de Grigny est assez immédiate, comparé à l'oeuvre pour orgue de Louis Marchand de la même période par exemple, qui est harmoniquement plus subtile (tout cela dit sans jugement de valeur).

Tout à fait.
La musique de Grigny est abordable par les néophytes, ce qui n'est pas le cas de, par exemple, Bach (la référence pour beaucoup) qui peut rebuter ceux qui n'auront pas été initiés progressivement, étapes par étapes.

Bien entendu, cela n'enlève rien à la qualité de la musique de Grigny et mes propos ne sont pas une critique négative.Si l'audition d'oeuvres pour l'orgue nécessitait d'avoir étudié la fugue et le contrepoint, il n'y aurait pas beaucoup d'amateurs du genre...... hehe
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Re: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) EmptyMer 19 Déc 2012 - 21:23

Ce qui me frappe chez Grigny, c'est justement cette élévation de la pensée et du style, et l'accessibilité de son langage.

Une dimension édifiante mais qui trouve toujours les tournures, le lyrisme, la sincérité de ton pour communiquer avec l'auditeur.

Et puis, nombre de ses pages méditatives restent d'une beauté intemporelle.

L'Elévation de la Messe par exemple, absolument suprême, et pourtant si humble.
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 5811
Age : 65
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Re: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) EmptyVen 22 Fév 2019 - 22:39

xoph in Playlist a écrit:
Nicolas de Grigny (1672-1703)
Messe Cunctipotens*
Les 5 Hymnes**

André Isoir, orgue
* Louis-Alexandre-Clicquot, Saint-Jacques et Saint-Christophe, Houdan
** Jean-Esprit-Isnard, Saint Maximin-la-Sainte-Baume

scratch Peut-être, dans la correspondance perdue entre Bach et Couperin, aurait-on pu lire " Cher François, tu sais comme j'aime Grigny, je me suis presque tué (et j'en mourrai) à recopier ses œuvres; je me sens si proche de ce lyrisme qui ne cède en rien à la science de l'écriture. Qu'en penses-tu ? "

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) 61kanf10 Nicolas de Grigny (1672 - 1703) 710qrq10[/size]
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 5811
Age : 65
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Re: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) EmptyMar 7 Fév 2023 - 19:55

Sacha a écrit:
Cololi a écrit:

Il faut plusieurs écoutes pour digérer et apprécier.
Je ne suis pas d'accord avec cette dernière phrase.
Le livre d'orgue de Grigny est souvent conseillé aux mélomanes (et les autres !) qui veulent s'initier à l'orgue.Très pédagogique, il est une référence en matière de jeux et de registration.
Sacha a écrit:
Percy Bysshe a écrit:
Oui, moi aussi je trouve aussi que la musique de Grigny est assez immédiate
Tout à fait.
La musique de Grigny est abordable par les néophytes […]
Bien entendu, cela n'enlève rien à la qualité de la musique de Grigny et mes propos ne sont pas une critique négative.Si l'audition d'oeuvres pour l'orgue nécessitait d'avoir étudié la fugue et le contrepoint, il n'y aurait pas beaucoup d'amateurs du genre......  hehe
Mélomaniac a écrit:
Ce qui me frappe chez Grigny, c'est justement cette élévation de la pensée et du style, et l'accessibilité de son langage. […]

Pour ma part, je la trouve difficile d'accès, manque de connaissance en ce qui concerne l'orgue français, manque de repères par rapport à un déroulé liturgique.
J'y entends bien cette élévation de la pensée et du style, mais comme un paysage, en passant (ce qui est peut-être un bon début).

Voyons ce que dit Cantagrel, dans son Guide de la Musique d'Orgue, quant à l'abord et l'immédiateté de Grigny :
"Le génie de Grigny tient à l'adéquation exceptionnelle entre une fonction collective et une poétique personnelle ; c'est pourquoi le symbolisme sous-jacent mérite d'être traqué de très près dans son œuvre. […] C'est merveille de suivre conjointement la logique implacable de la progression structurelle et les méandres d'une pensée ondoyante, rétive à tout système, inventive à chaque mesure. […]"
Puis à propos de la Messe : "Avec une maîtrise sans égale, Grigny arrive donc à respecter plus que tous ses prédécesseurs la modalité interne induite par le chant grégorien, tout en démontrant un sens prophétique de la future architecture tonale. […] Un regard attentif à la partition doit donc doubler l'audition, sous peine de laisser passer l'essentiel." Suit une analyse détaillée de la Messe, en termes musicologiques et symboliques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty
MessageSujet: Re: Nicolas de Grigny (1672 - 1703)   Nicolas de Grigny (1672 - 1703) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nicolas de Grigny (1672 - 1703)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nicolas Cavallier
» Nicolas Zourabichvili
» Nicolas Chédeville (1705-1782)
» Nicolas NABOKOFF
» Nicolas Obouhow (1892–1954)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: