Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -27%
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur ...
Voir le deal
130 €

 

 Paisiello (Barbier...)

Aller en bas 
AuteurMessage
sofro
Tonton
sofro

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyJeu 23 Fév 2006 - 11:06

Il serait temps de redécouvrir les compositeurs contemporains de Mozart (merci Geronimo), injustement oubliés à cause de la divinisation de ce dernier et de la médiatisation du couple Mozart/Salieri qui tend à nous faire croire que dans la 2ème moitié du XVIII siècle n'existaient que Mozart et ses repoussoirs.
Paisiello est un compositeur injustement oublié (voir le site sur l'opéra napolitain http://www.operanapolitain.com/), pourtant ses opéras, qu'appréciait Haydn qui les dirigeait, ont fait le tour de toute l'Europe avec un grand succès.
Paisiello (Barbier...) Paisiello0qj

Son barbier, moins casse-pieds que celui de Rossini, écrit 34 ans plus tôt, est un véritable chef d'oeuvre. Une révélation: musique très proche de celle des Noces de Figaro, charmante, sensible, pleine de charme, de tendresse et d'esprit, très attachante, rien à voir avec les glapissements virtuoses du très médiatique Bartolo-Salieri. L'ouverture est une réussite absolue, certains airs sont dignes de ceux de Mozart.

Une belle référence:
Paisiello (Barbier...) Barbier3mk

Egalement, beaucoup plus tourné vers la musique italienne, mais indispensable:
Paisiello (Barbier...) B00006IWQP.01.LZZZZZZZ
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 24 Mar 2006 - 12:39

Merci, Sofro. On ne saurait mieux dire. Ce Barbier est une réussite bien supérieure à celui de Rossini qu'on joue pourtant partout.
Et les biographes qui se moquent du vieux Barbier de Paisiello que les terribles réactionnaires voulaient protéger contre le chef-d'oeuvre des temps nouveaux qui allait tout renverser...

Pour trouver du bon Rossini comique, il vaut mieux aller voir du côté de l'Italienne, ou surtout du Turc, que du côté de ce très statique Barbier.


P.S. : A part "E si fiero il mio tormento", un air qui mériterait d'être chanté dans les récitals à la place de "Vedrò mentr'io sospiro", je ne recommande pas la Nina de Paisiello, une pastorale qui ne cadre plus guère avec ce que l'on attend du théâtre musical aujourd'hui.
Il existe plusieurs versions, dont une A. Fischer (Bartoli, Kaufmann, Polgar), une Muti/Antonacci et celle-ci :
Paisiello (Barbier...) B000005AOA.01.LZZZZZZZ ,
que je recommande, parce que Natale de Carolis interprète remarquablement le rôle du père (Comte, lui aussi...). La version est pour le reste moins intéressante qu'A. Fischer.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Lysandre
Mélomane averti


Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 28/08/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 24 Mar 2006 - 14:00

Et qui connait ceux de Cimarosa et Martin y Soler et peu en parler un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 24 Mar 2006 - 14:10

DAVID
Qui m'appelle ?
LYSANDRE
Tu t'es bien fait attendre, passeur. Une autre fois, tâche de mieux entendre.


Martin y Soler, il y a à boire et à manger.

Una Cosa rara, bien que citée dans Don Giovanni, est un pur nanar. Récitatifs d'une platitude extrême, sous-airs, final statique (repris par Mozart) qui utilise en boucle le même motif pas très inventif, distribué aux différents personnages. Le disque de Savall est en plus médiocre.

La Capricciosa Corretta, sur un livret de Da Ponte, est un drame vif, efficace, avec de très beaux récitatifs et des airs tout à fait charmants. Ca ressemble assez à du Mozart façon galante. Sans être du niveau de la trilogie Da Ponte, c'est plus peut-être réussi que les oeuvres d'esssence badine de Mozart. Pas le chef-d'oeuvre des chefs-d'oeuvre, mais une excellente oeuvre, qu'on serait bien inspiré de nous jouer au lieu de rabâcher la pauvre Flûte.

Pour Cimarosa, je ne connais que le Matrimonio segreto, une écriture pré-rossinienne, avec récitatifs secs et airs sillabando ou ensembles comiques. C'est mignon, quoique assez inoffensif. Ca ne m'a pas donné envie de creuser urgemment de ce côté-là, il y a mieux à faire avec Salieri, Paisiello et quelques autres contemporains moins célèbres. Mieux vaut un bon Rossini bouffe. Mais c'est sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Lysandre
Mélomane averti


Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 28/08/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 24 Mar 2006 - 14:34

DavidLeMarrec a écrit:

Una Cosa rara, bien que citée dans Don Giovanni, est un pur nanar. Récitatifs d'une platitude extrême, sous-airs, final statique (repris par Mozart) qui utilise en boucle le même motif pas très inventif, distribué aux différents personnages.

Ok, bien c'est réglé pour celui-là, le plus connu je crois...

DavidLeMarrec a écrit:
La Capricciosa Corretta, sur un livret de Da Ponte, est un drame vif, efficace, avec de très beaux récitatifs et des airs tout à fait charmants. Ca ressemble assez à du Mozart façon galante. Sans être du niveau de la trilogie Da Ponte, c'est plus peut-être réussi que les oeuvres d'esssence badine de Mozart. Pas le chef-d'oeuvre des chefs-d'oeuvre, mais une excellente oeuvre.

Bon à savoir, je vais peut-être essayer de me procurer celui-ci donc...

DavidLeMarrec a écrit:
Pour Cimarosa, je ne connais que le Matrimonio segreto, une écriture pré-rossinienne, avec récitatifs secs et airs sillabando ou ensembles comiques. C'est mignon, quoique assez inoffensif. Mieux vaut un bon Rossini bouffe

Eh bien, je pensait que ce Matrimonio valait mieux que ça, j'ai même lu quelque part que c'était "un pur chef d'oeuvre de l'opéra napolitain", j'ai failli l'acheter ce matin dans la version de Barenboim avec Arleen Auger et Julia Varady, tant pis...curieusement, je n'ai pas tellement envie d'écouter Salieri mais je vais quand même essayer, peut être Falstaff...et Mireille aussi donc, dans un autre genre...Merci pour ces précisions !
et maintenant, au large...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 24 Mar 2006 - 15:11

Lysandre a écrit:
Ok, bien c'est réglé pour celui-là, le plus connu je crois...
Oui, via Mozart...

DavidLeMarrec a écrit:
Bon à savoir, je vais peut-être essayer de me procurer celui-ci donc...
Très beau CD Ambroisie, très bien distribué.

DavidLeMarrec a écrit:
Eh bien, je pensait que ce Matrimonio valait mieux que ça, j'ai même lu quelque part que c'était "un pur chef d'oeuvre de l'opéra napolitain",
Honnêtement, je pense qu'on peut trouver mieux comme opéras napolitains. Mais certains aiment, oui. Ce n'est pas non plus une catastrophe, ça s'écoute tout à fait agréablement.

Mais je préfère prévenir, pour éviter des répliques de ce genre :

Traître ! Tu répondras de mes sous sur ta tête, sur ton salut éterneeeel ! .


Citation :
j'ai failli l'acheter ce matin dans la version de Barenboim avec Arleen Auger et Julia Varady, tant pis...
Oui.

Citation :
curieusement, je n'ai pas tellement envie d'écouter Salieri mais je vais quand même essayer, peut être Falstaff...
Il y a aussi, parmi les contemporains, Holzbauer, Piccinni, Isouard...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyJeu 14 Déc 2006 - 21:01

Saaaaaaper Bramaate !!!! Smile
je vais éssayer de me procurer le Barbier quelle version (pas chère) me conseiller vous... Question
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyJeu 14 Déc 2006 - 21:23

GuiReu a écrit:
Saaaaaaper Bramaate !!!! Smile
je vais éssayer de me procurer le Barbier quelle version (pas chère) me conseiller vous... Question

Tu peux relire le premier message de sofro; mais je ne sais pas si c'est pas cher.
Revenir en haut Aller en bas
MXT
Néophyte


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 13/08/2007

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyMer 19 Sep 2007 - 19:11

bonsoir a tous

je viens d ecouter le duo de Rosina et de Figaro
une version avec Callas et Gobbi et l autre avec Bartoli et terfel
j avoue je prefere de loin bartoli et terfel , bien plus "dedans"
enfin c est mon avis ................
et vous ?
francois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyMer 19 Sep 2007 - 19:13

Surtout plus en style (et très vivant en effet), même si Terfel n'est pas rompu à l'agilité. La différence avec la noirceur actuelle de son timbre est frappante.

Mais il y a confusion : tu nous parles de Rossini, et non de Paisiello. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyMer 8 Avr 2009 - 23:37

Paisiello (Barbier...) Mini_090408111215712844

J'ai acheté ce DVD il y a quelques temps et je vois qu'il n'y a aucune critique.
Il faut dire qu'il n'y a pas de comparaisons possibles. Je n'ai pas eu la chance d'écouter la version CD.
Pour ceux qui ne connaissent pas du tout l'opéra je vais d'abord faire une rapide présentation et argument.

Nina o sia la pazza per amore est un opéra en 2 actes dont une révision à été faite en 1790. Le livret est de Carpani.

Premier acte : Des paysans veillent sur la fille du comte endormie dans le jardin du chateau. Nina a perdu la raison suite à un immense chagrin : Nina et Lindoro sont tombés amoureux et le comte leur donna l'autorisation de se fiancer. Mais un prétendant d'une famille plus distinguée se présenta et le comte revint sur sa parole. Lindoro essaya tout de même de revoir Nina pour lui faire ses adieux mais le rival le provoqua en duel et le tua. Nina sombre dans la démence et passe ses journées à attendre Lindoro.
Le comte est rongé par les remords, des paysannes essaient de redonner de la gaité à Nina qui ne reconnait pas son père.
Un berger passe et chante une douce pastorale accompagnée à la cornemuse. La voix du berger éveille en Nina le souvenir de Lindoro.

Acte 2 : L'intendant du chateau surgit pour annoncer l'arrivée de Lindoro que tout le monde croyait mort. Lindoro s'était en fait déguisé en berger pour approché sa bien aimée. Lindoro espère pouvoir guérir Nina par la force de l'amour. Nina ne reconnait pas Lindoro jusqu'à ce qu'il sorte un gilet qu'elle lui a brodé. Le comte réunit Nina et Lindoro qui vont pouvoir enfin célébrer leur mariage.

Je trouve ce DVD absolument fabuleux. L'oeuvre en elle même est très belle et n'a rien à envier à d'autres qui ont pourtant eu plus de succès. Le livret qui parait niais sur le plan théorique permet une explosion dramatique avec cette fille qui ne reconnait même plus son père.
Au niveau des chanteurs ils sont tous très bon (mise à part Angelo Veccia qui chante Giorgio l'intendant qui me semble un peu brutal)
Nous arrivons au point essentiel : Cecilia Bartoli.
Elle incarne parfaitement la folie de Nina. Elle qui aime faire beaucoup de grimaces, pour une fois elle peut en faire autant qu'elle veut. Elle est vraiment extraordinaire. Je pense que pour comprendre il faut la voir. Sans compter son interprétation en particulier "il mio ben quando verra" et "Ah lo previdi" qui est un air de Mozart.
Au niveau de la mise en scène, rien à dire. C'est très sombre ce qui correspond bien à l'histoire. Les paysannes, le berger et Lindoro apportent de la couleur qui représente donc la joie de vivre. Très traditionnel mais ça marche très bien.
Sur le DVD il y a en bonus un film très intéressant sur cette représentation enregistrée à Zurich où interviennent le metteur en scène, le chef d'orchestre, les chanteurs et un musicologue.
Revenir en haut Aller en bas
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyJeu 9 Avr 2009 - 19:33

la seule œuvre de ce compositeur que je connais, c'est sa marche du sacre de Napoléon pour orgue et orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 859
Date d'inscription : 20/01/2009

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyJeu 9 Avr 2009 - 20:49

Tu peux nous en toucher un mot ? J'imagine ça ultra-lourdaud, mais les pièces pour orgue et orchestre m'attirent naturellement Laughing

Pour ma part je ne connais de Gio' que deux concertos pour mandoline, sympas à écouter quand je fais la vaisselle, qui ne figurent sans doute pas parmi ses chefs d'œuvre. Ça m'arrache un peu la gueule de l'affirmer, mais Vivaldi et Caudioso ont fait bien mieux dans le genre.

Mais ce Barbier m'intrigue, j'ai du mal à m'imaginer une "réussite bien supérieure à celui de Rossini" (cf. DLM) sur ce thème. Je vais tâcher de mettre la main dessus...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyJeu 9 Avr 2009 - 21:01

C'est pourtant simple, Paisiello fait quelque chose de beaucoup plus fluide dramatiquement, beaucoup moins engoncé dans une succession de numéros d'épate virtuoses. C'est fin là où Rossini éblouit avec la grosse artillerie.

Côté esthétique, on n'est pas si loin du Matrimonio Segreto (sauf que c'est beaucoup mieux que du Cimarosa, bien sûr - et un peu plus romantisé).

Sinon, pour la marche, elle est de Le Sueur, l'immortel auteur de la géniale version musicale de Paul & Virginie. Bon, on peut passer son chemin.
Paisiello est en revanche l'auteur de (l'essentiel de) la Messe du Sacre, une jolie partition assez agréable, comparable à du Cherubini, mais très loin de l'ampleur de ses deux Requiem. On l'a longtemps crue perdue et même attribuée à Le Sueur qui s'en était vanté, alors qu'il n'avait composé qu'un bref tunnel à deux temps pour l'occasion. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 859
Date d'inscription : 20/01/2009

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyJeu 9 Avr 2009 - 21:16

DavidLeMarrec a écrit:
C'est fin là où Rossini éblouit avec la grosse artillerie.

Dans La gazza ladra ou Guillaume Tell, je ne dis pas, mais affirmer que Rossini invoque la grosse artillerie dans le Barbier, je te trouve dur, là Shocked même si je te rejoins sur son infériorité par rapport à l'Italienne et au Turc
La version conseillée par Sofro fait-elle toujours référence, ou bien y a-t-il eu mieux depuis ? (je ne sais pas de quand date l'ouverture de ce fil)

DavidLeMarrec a écrit:
Côté esthétique, on n'est pas si loin du Matrimonio Segreto

Dans ce cas ça peut le faire.

DavidLeMarrec a écrit:
(sauf que c'est beaucoup mieux que du Cimarosa, bien sûr - et un peu plus romantisé).

Je ne le crois pas un seconde - tu me refroidis
Revenir en haut Aller en bas
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyJeu 15 Juil 2010 - 18:30

Paisiello est l'un de mes compositeurs préférés, c'est un maitre de la mélodie comme disait de lui Rossini. Il a été le plus grand de son temps en 1780-90, jusqu'à l'arrivée de Cimarosa.
Mes opéras préférés:
1 Le Barbier de Séville dans la version arte nova avec l'orch. de Putbus; ou la version plus vive, italienne, de rénéto Fasano avec Sciutti et Panerai.
2/ La Molinara, Ricordi
3/ Nina, Arte Music en 1er; éviter à tout prix le DVD avec cecilia Bartoli, elle massacre l'oeuvre en la chantant comme ses récitals de Vivaldi, genre castrat!
4/ L'astrologue imaginaire: intermezzo plein de malice
5/ Socrate imaginaire, remarquable, de grandes mélodies et des choeurs grandioses bien qu'on soit dans le buffa pur.
6/ L'auberge di Marechiaro,
7/ Il Ré Teodoro ...
Dans une histoire de l'opéra, Paisiello est qualifié de compositeur de haute couture, tant tout est travaillé avec art . Mozart l'aimait et s'est beaucoup inspiré de lui, surtout dans les Noces et Don Giovanni. Son Barbier , dans une bonne version, est un régal, composé dans le style napolitain fait pour assurer la primauté absolue de la voix.
Catherine II ne voulait plus le lacher. c'est elle qui l'a obligé à ne pas dépasser 90 minutes dans ses compositions pendant son séjour à Pétersbourg. c'était sa règle. Un peu court. Spécialement pour le Barbier de Séville.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 16 Juil 2010 - 0:24

Merci Alain pour ces points réguliers. Smile


Alain92 a écrit:
3/ Nina, Arte Music en 1er; éviter à tout prix le DVD avec cecilia Bartoli, elle massacre l'oeuvre en la chantant comme ses récitals de Vivaldi, genre castrat!
Je tiens tout d'abord à rassurer sa famille : Cecilia Bartoli n'a rien sacrifié de sa personne pour chanter Ninetta.
Sinon, moi aussi j'aime beaucoup la version hongroise Music Arts avec le très touchant Natale de Carolis en père coupable... mais Bartoli apporte quand même plus de relief aux plaintes de Nina.


Citation :
Mozart l'aimait et s'est beaucoup inspiré de lui, surtout dans les Noces et Don Giovanni.
Faute de le pratiquer suffisamment peut-être, la filiation ne m'est jamais apparue (alors que j'ai vu des liens nets et assez indubitables avec certaines choses du temps comme l'Ouverture des Danaïdes de Salieri).

Citation :
Son Barbier , dans une bonne version, est un régal, composé dans le style napolitain fait pour assurer la primauté absolue de la voix.
Je n'ai jamais eu ce sentiment : c'est quand même du drame léger en musique avant tout, on est loin de l'hédonisme de Cimarosa, ou de la virtuosité du seria que Rossini reprendra ensuite à son compte dans ses oeuvres comiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 16 Juil 2010 - 0:54

Le Barbier de Séville de Paisiello n'est pas un "drame léger" mais un drama giocoso, variété de buffa, un opéra comique en France.
On s'est par ailleurs mal compris, je parlais de la primauté de la voix, pas de l'hédonisme ou du seria ? Cette primauté de la voix caractérise l'opéra napolitain et particulièrement Paisiello comme Piccinni et Cimarosa. C'est leur label et leur école, une école de la voix. Ils ont été formé au meme moule, à Naples
Pour Nina, il y d'autres versions, dont notamment Ricordi par Muti, avec Florez, Antonacci, Pertusi ...
Bartoli ne chante pas la Nina de Paisiello, mais autre chose que du Paisiello.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 16 Juil 2010 - 1:03

Alain92 a écrit:
Le Barbier de Séville de Paisiello n'est pas un "drame léger" mais un drama giocoso, variété de buffa, un opéra comique en France.
Citation :
On s'est par ailleurs mal compris, je parlais de la primauté de la voix, pas de l'hédonisme ou du seria ?
Heu... Si j'emploie des synonymes, je ne vois pas en quoi il est nécessaire de reformuler ce que je viens de dire. scratch

Citation :
Cette primauté de la voix caractérise l'opéra napolitain et particulièrement Paisiello comme Piccinni et Cimarosa. C'est leur label et leur école, une école de la voix. Ils ont été formé au meme moule, à Naples
Je dis que ça ne s'entend pas comme tel dans le Barbier... Par ailleurs, ça veut dire quoi, une école de la voix ? Que les compositeurs font écrire l'orchestre à un nègre ? Qu'ils ne modulent pas parce que c'est sans importance ? Qu'ils sont capables de chanter eux-mêmes leurs rôles ?

Pardon de te taquiner, mais puisque tu fais attention à la terminologie, il faudrait quand même se mettre d'accord sur ce que veut recouvre une locution aussi vague, d'autant que ça n'est pas franchement la composante la plus saillante dans le Barbier, comparé à ce qui s'écrit à la même époque... Smile


Citation :
Bartoli ne chante pas la Nina de Paisiello, mais autre chose que du Paisiello.
Si tu le dis. Tu lui as écrit pour l'en informer ? La pauvre, qu'elle ne se trompe pas toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 16 Juil 2010 - 10:17

DavidLeMarrec a écrit:
Je dis que ça ne s'entend pas comme tel dans le Barbier... Par ailleurs, ça veut dire quoi, une école de la voix ? Que les compositeurs font écrire l'orchestre à un nègre ? Qu'ils ne modulent pas parce que c'est sans importance ? Qu'ils sont capables de chanter eux-mêmes leurs rôles ? Pardon de te taquiner, mais puisque tu fais attention à la terminologie, il faudrait quand même se mettre d'accord sur ce que veut recouvre une locution aussi vague, d'autant que ça n'est pas franchement la composante la plus saillante dans le Barbier, comparé à ce qui s'écrit à la même époque... Smile
Le concept d'art de la voix est archi-classique pour définir les napolitains, les ouvrages sur l'opéra en parlent. Naples est connu comme tel.. Paisiello joue constamment de la voix, y compris dans le Barbier de Séville: à preuve Saper Bramate.
Quand à l'orchestre que les compositeurs font écrire à un nègre (image), et bien il est exact que le buffa napolitain n'a pas d'orchestre très souvent, on entoure le chant avec seulement quelques instruments. Ecoute les versions italiennes, chez Bongiovanni notamment, il n'y a que 4 ou 5 instruments.
Enfin, les Noces continuent le barbier de Paisiello, mêmes voix, Voi che sapete reprend Saper bramate. Idem de la serénade deh vieni a la fenestra dans Don Giovanni. meme l'air du catalogue a sa source dans le barbier ou Figaro énumère les ... provinces d' Espagne, si je ne confonds pas, de mémoire. Avec Mozart Da Ponte on aura les pays.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 16 Juil 2010 - 22:58

Alain92 a écrit:
Le concept d'art de la voix est archi-classique pour définir les napolitains, les ouvrages sur l'opéra en parlent. Naples est connu comme tel..
Tout à fait... mais je veux l'entendre, sinon je tiens ça pour la reproduction de clichés comme il y en a tant dans les ouvrages musicaux...

Citation :
Paisiello joue constamment de la voix, y compris dans le Barbier de Séville: à preuve Saper Bramate.
Oui, il y a des airs, et des gens qui chantent pendant toute l'oeuvre, mais je n'entends pas d'appétance supérieure à la moyenne pour la voix, au contraire, elle me paraît très naturelle et intégrée à l'action. Pas ostentatoire comme les Napolitains du seria du milieu du XVIIIe, quoi...

Citation :
Quand à l'orchestre que les compositeurs font écrire à un nègre (image), et bien il est exact que le buffa napolitain n'a pas d'orchestre très souvent, on entoure le chant avec seulement quelques instruments. Ecoute les versions italiennes, chez Bongiovanni notamment, il n'y a que 4 ou 5 instruments.
Tu es sûr de ton histoire ? Des quintettes pour accompagner de l'opéra ?Les orchestres malingres chez Bongiovanni, je vois très bien, mais ils sont une trentaine quand même !

Citation :
Enfin, les Noces continuent le barbier de Paisiello, mêmes voix, Voi che sapete reprend Saper bramate. Idem de la serénade deh vieni a la fenestra dans Don Giovanni. meme l'air du catalogue a sa source dans le barbier ou Figaro énumère les ... provinces d' Espagne, si je ne confonds pas, de mémoire. Avec Mozart Da Ponte on aura les pays.
Je vérifierai tout ça, c'est intéressant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptySam 17 Juil 2010 - 0:26

Piotr Kaminski explique bien ce qu'on peut entendre par la primauté absolue de la voix dans l'opéra de Paisiello, le Barbier de Séville.
Il dit par exemple: " l'orchestre de Paisiello se contente d'accompagner les voix en les nimbant d'une jolie couleur .." et plus loin dans son commentaire: " Leurs voix seules communiquent tout ce que nous devons savoir" .... "le chant nous regarde droit dans les yeux et nous charme sans rien nous cacher" .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptySam 17 Juil 2010 - 0:40

Alain92 a écrit:
Piotr Kaminski explique bien ce qu'on peut entendre par la primauté absolue de la voix dans l'opéra de Paisiello, le Barbier de Séville.
Il dit par exemple: " l'orchestre de Paisiello se contente d'accompagner les voix en les nimbant d'une jolie couleur .." et plus loin dans son commentaire: " Leurs voix seules communiquent tout ce que nous devons savoir" .... "le chant nous regarde droit dans les yeux et nous charme sans rien nous cacher" .
C'est bien mignon tout ça, mais on peut le dire de n'importe quel opéra italien ou allemand du XVIIIe ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptySam 17 Juil 2010 - 14:34

DavidLeMarrec a écrit:
Alain92 a écrit:
Piotr Kaminski explique bien ce qu'on peut entendre par la primauté absolue de la voix dans l'opéra de Paisiello, le Barbier de Séville.
Il dit par exemple: " l'orchestre de Paisiello se contente d'accompagner les voix en les nimbant d'une jolie couleur .." et plus loin dans son commentaire: " Leurs voix seules communiquent tout ce que nous devons savoir" .... "le chant nous regarde droit dans les yeux et nous charme sans rien nous cacher" .
C'est bien mignon tout ça, mais on peut le dire de n'importe quel opéra italien ou allemand du XVIIIe ! Smile

Pas du tout justement, en dehors des napolitains bien sur. Vous connaissez les opéras de Haendel, Vivaldi, Gluck, Hasse, Porpora. La musique ne s' y efface pas devant la voix, elle "n'accompagne pas les voix en les nimbant" comme dit Kaminski du Barbier, elle assume sa force. Mais cela n'empêche pas les voix d'être travaillées et très belles. On est bien dans l'opéra.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 23 Juil 2010 - 11:45

Je vois une différence, oui, mais dans le sens inverse : le grand seria du XVIIIe est essentiellement régi par les voix, alors que ce Barbier épouse de près le drame, avec moins de volutes (question de date aussi).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 23 Juil 2010 - 15:44

Le malentendu vient de la comparaison entre les voix du seria et les voix du barbier de Paisiello en oubliant que celui-ci est un opéra buffa (dramma giocoso) avec des effets comiques incessants inhérents au style bouffon. Et mettre des effets de voix dans un opéra buffa, c'est le propre du genre napolitain. Alors évidemment ces effets de voix sont moindres que dans le seria. Ils sont exceptionnels. On compare chacun dans son genre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 23 Juil 2010 - 15:47

Bien sûr, mais Serse de Haendel, Falstaff de Salieri ou le Barbier de Rossini sont infiniment plus vocaux, justement !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 23 Juil 2010 - 18:40

Haendel dans Serse produit une comédie et confie le role titre à un castrat, Cafarelli. Evidemment il y a des effets de voix considérables avec Cafarelli. Pas du buffa, par ailleurs.
Salieri est rappelons le directeur du buffa italien à Vienne. Il travaille la voix bien entendu lui aussi mais aime orchestrer. Son style est particulier. Il n'as pas le succès de Paisiello, le 1er en europe, y compris à Vienne chez Salieri.
Quand à Rossini, dont le modèle était Paisiello qu'il vénérait, il reprend le style Paisiello et il l'amplifie à l'excès, en expliquant pourquoi d'ailleurs.
Je ne vois rien qui empêche de dire que dans le Barbier, Paisiello applique les règles du buffa napolitain pour la voix, ce qui a expliqué son succès sans égal. On y fait du comique avec la fameuse voix napolitaine: accent sur le medium, mélodie, voix prolongée comme dans saper bramate, la voix prime sur l'orchestre. A comparer avec le comique à l'opéra en France et en Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 23 Juil 2010 - 19:09

Alain92 a écrit:
Haendel dans Serse produit une comédie et confie le role titre à un castrat, Cafarelli. Evidemment il y a des effets de voix considérables avec Cafarelli. Pas du buffa, par ailleurs.
Je ne pensais pas au rôle-titre, malgré l'ironie qui l'entoure, mais bien sûr à Elviro (Fior... chi voler fior ! ou encore Me infelice... ho smarrito il mio padrone !).

Il me semblait que sur le disque Malgoire était indiqué opera buffa, mais apparemment ce n'est pas reporté partout.


Citation :
Salieri est rappelons le directeur du buffa italien à Vienne. Il travaille la voix bien entendu lui aussi mais aime orchestrer. Son style est particulier. Il n'as pas le succès de Paisiello, le 1er en europe, y compris à Vienne chez Salieri.
D'accord, mais son écriture est quand même plus vocal.

Citation :
Je ne vois rien qui empêche de dire que dans le Barbier, Paisiello applique les règles du buffa napolitain pour la voix, ce qui a expliqué son succès sans égal. On y fait du comique avec la fameuse voix napolitaine: accent sur le medium, mélodie, voix prolongée comme dans saper bramate, la voix prime sur l'orchestre. A comparer avec le comique à l'opéra en France et en Allemagne.
Je ne suis absolument pas en désaccord avec ça ! Mais quand tu dis que la voix prime sur tout contrairement à ses contemporains, on ne peut pas dire que l'orchestre fascine les compositeurs d'opéra, à de très rares exceptions près, à l'époque (Salieri, Mozart, Grétry... et puis ?).

Je ne trouve pas que la voix soit particulièrement plus mise en valeur dans le Barbier, en fait.

A part ça, tout le contexte que tu donnes est extrêmement intéressant, bien sûr, je le redis à tout hasard. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyLun 26 Juil 2010 - 18:14

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne trouve pas que la voix soit particulièrement plus mise en valeur dans le Barbier, en fait.
Elle ne l'est effectivement pas plus que chez d'autres compositeurs de l'opéra napolitain car Paisiello est connu pour introduire plus de buffa et de plaisanteries dans ses opéras que ses compatriotes, Piccinni, Cimarosa, Traetta, Martin y Soler (napolitain d'adoption). Il emploie parfois le dialecte napolitain. Il y a peut-être même moins d'arias remarquables dans le Barbier, mais Paisiello a une façon de travailler la voix qui me ravit plus que chez ses collègues, le modèle étant son Saper Bramate et quelques autres; la voix est hyper chantante, elle est étendue et décalée par rapport au support musical. Kubrick a repris cet aria dans barry Lindon, pour cette raison. Surtout observable dans la version Putbus avec Saudelli comme Almaviva ou Monti avec Sciutti et Panerai sous la direction de Fasano, les deux meilleures versions. Pas du tout dans la version hongroise.
De mémoire, la Molinara fait aussi un grand effet de voix dans le style particulier de Paisiello.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Oudread
Mélomane averti
Oudread

Nombre de messages : 157
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 18/05/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyMer 28 Juil 2010 - 19:49

Alain92 a écrit:
... Kubrick a repris cet aria dans barry Lindon...

La première fois que j'ai été "interpellé" par le Barbier de Paisiello, c'est justement à la projection du Barry Lyndon de Kubrick, en raison de cet air, ravissant, ma foi...A la suite de quoi, j'ai eu envie de faire plus ample - c'est beaucoup dire - connaissance avec l'auteur: il faut bien reconnaître que sa Serva Padrona n'est pas du même tonneau ! (Retournons vite à Pergolèse).

En revanche : une partition bien supérieure: celle de La Passione di Gesù Cristo (et un bel enregistrement, celui de Diego Fasolis - cpo -). Bien entendu, rien à voir avec l'esprit des Passions baroques ! Ici, c'est plutôt opératique avec de très beaux airs et choeurs et un orchestre XIXe où la clarinette, par exple, se fraie une belle place.
Revenir en haut Aller en bas
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 30 Juil 2010 - 21:05

Le meilleur Paisiello n'est pas là et en dehors du Barbier il faut écouter l'Astrologue, Socrate imaginaire, La Molinara, Ninna, l'auberge di marechiaro, il ré Teodoro, notamment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Scarface
Néophyte


Nombre de messages : 13
Age : 62
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 07/09/2011

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Barbier de Séville de PAISIELLO   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 9 Sep 2011 - 22:44

Que pensez-vous du Barbier de Séville de PAISIELLO, n'est pas aussi intéressant (et même plus) que celui de ROSSINI. PAISIELLO a écrit avant celui de ROSSONI, mais on ne retient que celui de ROSSINI. Injustice non.
Revenir en haut Aller en bas
Scarface
Néophyte


Nombre de messages : 13
Age : 62
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 07/09/2011

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Barbier de Séville de PAISIELLO   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 9 Sep 2011 - 23:09

Pas de réponse : Pauvre PAISIELLO tu méritais mieux, tu es tombé dans l'oubli
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31486
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 9 Sep 2011 - 23:19

merci de na pas créer plusieurs sujet à propos de la même chose Smile
J'ai supprimé l'autre.
Et si tu attends des réponses en 15 mins à plus de 23H ... sur une oeuvre très peu connue ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 9 Sep 2011 - 23:30

Oui en plus il y a déjà un sujet sur Paisiello où il est notamment question du Barbier.
Il y a un index où les sujets sont recensés en haut de la rubrique. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 9 Sep 2011 - 23:43

BENT a écrit:
Que pensez-vous du Barbier de Séville de PAISIELLO, n'est pas aussi intéressant (et même plus) que celui de ROSSINI.
C'est également mon avis : le Barbier de Paisiello ne vaut pas les meilleurs Rossini, mais il est amplement plus naturel et plus réussi dramatiquement que celui de Rossini. Mais il faut bien admettre que contrairement au Rossini, ce n'est pas une usine à roulades et à tubes. Smile

Par ailleurs, pour la réponse : tout le monde n'est pas forcément dispo un vendredi entre 22h44 et 23h09, mais vu la population ici, à moins de parler vraiment de choses très obscures ET académiques, il y a peu de probabilités de ne pas recevoir de réponse sur ce forum. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31486
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 9 Sep 2011 - 23:49

DavidLeMarrec a écrit:
BENT a écrit:
Que pensez-vous du Barbier de Séville de PAISIELLO, n'est pas aussi intéressant (et même plus) que celui de ROSSINI.
C'est également mon avis : le Barbier de Paisiello ne vaut pas les meilleurs Rossini, mais il est amplement plus naturel et plus réussi dramatiquement que celui de Rossini. Mais il faut bien admettre que contrairement au Rossini, ce n'est pas une usine à roulades et à tubes. Smile

Par ailleurs, pour la réponse : tout le monde n'est pas forcément dispo un vendredi entre 22h44 et 23h09, mais vu la population ici, à moins de parler vraiment de choses très obscures ET académiques, il y a peu de probabilités de ne pas recevoir de réponse sur ce forum. Very Happy

tutut

Le Barbier de Rossini ce n'est pas une série de roulades et de tubes ... non non non. Dramatiquement c'est prodigieux. Et tu peux faire mieux comme commentaire siffle
C'est loin d'être toujours le cas chez Rossini d'ailleurs.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 9 Sep 2011 - 23:54

Cololi a écrit:
Le Barbier de Rossini ce n'est pas une série de roulades et de tubes ...
Ai-je dit cela ? Smile Bon, ok, je l'ai dit, mais ce n'était pas du tout limitatif, je disais juste que ça en contenait beaucoup et expliquait son succès.

Citation :
non non non.
Tiens, tu te mets à Meyerbeer maintenant ?

Citation :
Dramatiquement c'est prodigieux.
Encore plus fragmenté que l'original qui n'est pas franchement un chef-d'oeuvre. Twisted Evil Au moins Paisiello ménage un minimum de continuité en évitant les numéros (de cirque) clos.

Au demeurant, qu'il n'y ait pas équivoque, j'aime beaucoup le Barbier.


... et je rigole que tu me fasses la leçon... quand on a dormi pour l'Italienne, qui vaut amplement mieux... !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31486
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 9 Sep 2011 - 23:57

Pff l'Italienne c'était une version concert ... où je pouvais pas lire les sous titre (myopie) (j'ai pu en lire qq un en forçant comme une malade ...) ... et j'avais jamais écouté avant. Celà dit oui je te confirme j'ai pas eu l'impression de qq ch d'imperissable. Mr.Red
Désolé le Barbier c'est fin ... point Very Happy

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptySam 10 Sep 2011 - 0:05

Cololi a écrit:
le Barbier c'est fin
Archivé.

Pour la prochaine fois où tu reparleras de bon goût, manière que je ne rigole pas tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7109
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptySam 10 Sep 2011 - 0:42

Cololi a écrit:
où je pouvais pas lire les sous titre (myopie) (j'ai pu en lire qq un en forçant comme une malade ...)
tu sais qu'il existe des professions comme ophtalmo et oculiste pour régler ton problème ? hehe
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) EmptyVen 24 Juin 2016 - 11:09

Un festival Paisiello ; avec production utilisant l'édition critique de Nina, récital, colloque, etc. Ça mérite qu'on en parle, non : https://www.derev.com/giovanni-paisiello-festival ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Paisiello (Barbier...) Empty
MessageSujet: Re: Paisiello (Barbier...)   Paisiello (Barbier...) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Paisiello (Barbier...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: