Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

 

 Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012

Aller en bas 
+8
Polyeucte
brunocazelles
fliegender
calbo
Cleme
gali
Azbinebrozer
Montfort
12 participants
AuteurMessage
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyDim 10 Juin 2012 - 17:05

Je vais voir dans une semaine la reprise de ce spectacle toulousain, qui, en 2009, avait reçu un accueil chaleureux.
Est-ce que cela sera aussi marquant que la production de Gardiner et Pizzi en 1983, avec Jessye Norman en Phédre ?

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Azbinebrozer
Néophyte
Azbinebrozer


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/06/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyJeu 14 Juin 2012 - 22:31

Bonjour Montfort,
Je ne suis pas du tout spécialiste en opéra. Hippolyte et Aricie j'ai dû l'écouter de nombreuses fois, il y très très longtemps de ça, mais il ne faisait pas partie de ceux que j'aimais le plus écouter chez rameau. Hier soir, cet opéra m'a semblé en effet moins spectaculaire que d'autres de Rameau, malgré sa réputation. La présentation du site de l'opéra de Paris me semble très juste : « le contraste vertigineux entre la sévère tragédie classique racinienne et les sortilèges enivrants de l’opéra baroque ». Est-ce le poids du texte, cet opéra m'a semblé lent lent mais délicieusement. Heureusement j'avais bossé un peu le sujet avant pour suivre le récit.

Auparavant je n'avais vu que Platée bien plus tonique et forcément fantaisiste. Il est clair que le Hippolyte et Aricie joue dans une cour beaucoup plus austère mais c'est sa force tranquille. Trois heures ; - ) mais avec des climats très variés, de l'enfer aux joies bucoliques. Est-ce propre à cette version, les danses sont aussi beaucoup plus sobres, les décors et les scènes sont très figées (chœurs et personnages souvent immobiles). Il y a une emphase mais elle est silencieuse. ;- ) A certains moments Rameau joue totalement théâtre et coupe la musique sur la sortie de Phèdre... Il me semble qu'on est vraiment plus proche de Athis de Lully que des œuvres plus tardives de Rameau.

Je suis incapable Montfort de répondre à votre question. Mais les échanges sur cet opéra et cette version m'intéressent. Certains chanteurs ne m'ont pas paru exceptionnels. Parmi les plus applaudis hier, Phèdre : Sarah Connely, Diane : Andrea Hill, et plus encore "L'amour" qui, si je ne trompe pas, a chanté le Rossignol. J'en ai écouté une version avec W. Christie aujourd'hui. La chanteuse y avait plus de maitrise mais moins de grâce et de douceur qu'hier soir Jaël Azzaretti !
Je suis sorti de l'opéra dans un état second. Le 5ème acte a-t-il un « pouvoir enivrant » ? D'un nectar doux. L'opéra français serait pompier ? Ici pas de final trop glorieux, c'est un longue respiration de bonheur sylvestre, du Watteau musical, qui s'achève doucement. On a pu s'ennuyer parfois ? Cet opéra a des effets statiques étonnants !
Revenir en haut Aller en bas
gali
Néophyte



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyVen 15 Juin 2012 - 1:05

Bonsoir,
c'est marrant, j'ai toujours trouvé Hippolyte spectaculaire; mais en même tps tragique, et c'est pour cela que c'est mon rameau préféré. Le drame fait sens (et c'est loin d'être toujours le cas), et la musique est extrêmement inventive, contrastée. Je vais à Garnier le 09 juillet et je crains deja pour l'avoir lu ça et la quelque chose de relativement étale, monochrome, musicalement et scéniquement... votre propos semble le confirmer, je me trompe?

Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyVen 15 Juin 2012 - 9:58

C'est un opéra que je trouve passionnant, avec une arrière-plan tragique - ce qui est loin d'etre toujours le cas chez Rameau - et une musique d'une inventivité superlative !

Je ferai un c r après l'avoir vu dimanche.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptySam 16 Juin 2012 - 16:50

Ce qu'en dit Tuboeuf :

http://www.qobuz.com/blogs/andretubeuf/2012/06/11/hippolyte-et-aricie-a-lopera-garnier/

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyLun 18 Juin 2012 - 15:31

Représentation du 17 juin

Phédre : Sarah Connolly
Aricie : Anne- Catherine Gillet
Thésée : Stéphane Degout
Hippolyte : Topi Lehtipuu
L'Amour : Jael Azzaretti
Oenone : Salomé Haller
Diane : Andrea Hill
La Grande Prêtresse : Aurelia Legay
Tisiphone : Marc Mauillon
Pluton : François Lis
Première Parque : Nicholas Mulroy
Deuxième Parque : Aimery Lefèvre
Troisième Parque : Jérôme Varnier

Mise en scène : Ivan Alexandre
Décors : Antoine Fontaine
Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz
Lumières : Hervé Gary

Danseurs de la compagnie La Cavatine - chorégraphie : Nathalie Van Parys
Choeurs du Concert d'Astrée - chef de choeur : Xavier Ribes
Le Concert d'Astrée : Emmanuel Haim

Premier opéra de Rameau, cette oeuvre est probablement celle qui est la plus aboutie sur le plan dramatique et qui va le plus loin sur le plan musical : dans la forme on nous donne à voir une construction que ne renieraient pas Quinault et Lully - mais l'écriture de Rameau est d'une audace telle qu'au moment de la création, les interprètes refuseront de chanter le second trio des Parques - et puis le livret, si il emprunte largement à Racine donne à entendre, dans le dernier acte un discours sur l'harmonie plus proche de Rousseau que des louanges au Roi soleil...
La première qualité du spectacle réside dans le parti-pris créatif retenu par le metteur en scène : là où un Benjamin Lazar s'efforce de jouer la reconstitution littérale, Ivan Alexandre construit un univers qui évoque l'esthétique des spectacles de cours sans la copier servilement : toiles peintes, divinités descendant des cintres, éclairages mordorés, costumes chatoyants, l'oeil est constamment émerveillé;
Autre réussite, la fusion entre la tragédie et les divertissements dansés : il faut rendre hommage à Nathalie Van Parys - ancienne collaboratrice de Francine Lancelot dans Atys, elle est sa digne continuatrice.
La distribution vocale est parfaitement à la hauteur :
Stéphane Degout est un Thésée noble et douloureux
Sarah Connolly brise les conventions du répertoire baroque et donne à voir une Phédre progressivement dévorée et titubante
Anne-Catherine Gillet rend au personnage d'Aricie sa douceur aristocratique
Topi Lehtipuu est l'amoureux délicat, victime des passions des ses parents et de la vengeance des dieux
Mis à part la Diane incompréhensible d'Andrea Hill, tous les autres interprètes sont excellents, et particulièrement :
L'Amour mutin de Jael Azzaretti - son air "Rossignols amoureux" est un moment de délice, et Marc Mauillon Tisiphone implacable.
Les musiciens du Concert d'Astrée sont superbes, menés avec lyrisme par une Emmanuelle Haim des bons jours - ce qui, en ce qui la concerne, n'est pas une clause de style, car il lui arrive parfois d'etre bien scolaire.

Donc au total une fête pour l'esprit, les yeux et les oreilles ; et si la production aixoise Pizzi - Gardiner de 1983 demeure une référence, celle-là soutient bien la comparaison notamment pour la mise en scène et l'homogénéité du plateau vocal.
Ce sera diffusé en direct sur Mezzo le 22 juin à 19h30.

Montfort





Revenir en haut Aller en bas
Azbinebrozer
Néophyte
Azbinebrozer


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/06/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyLun 18 Juin 2012 - 22:27

Merci Montfort pour cet avis très détaillé.
Je rejoins totalement votre avis et celui de l'article que vous citiez, concernant la place du texte et du drame. Je ne sais pas à ce sujet si vous avez eu le même souci avec l'affichage du texte souvent pris en défaut de synchronisation...
L'ensemble, lent, est très homogène et d'un goût moins extravagant que d'autres opéras (même si les enfers...). Certains « divertissements » prennent même un sens dramatique ! On est sensibles au désespoir de Thésée et aussi un brin amusés à l'entendre se plaindre des éternelles fêtes et danses de cour...

Le 5ème acte et sa tonalité pastorale évoquerait-il Rousseau ? Vous taquinez !... ;- ) Ce qui est impressionnant oui c'est la douceur de cet acte final. Absence d'héroïsme humain, pas de fête glorieuse ! Une pointe de mélancolie dans ces musettes tout de même, peut-être liée au châtiment divin dramatique de Thésée. La nature offerte l'est au prix d'une perte. J'adore cette tirade de Thésée :
« Puisses-tu, dans le sein d'une terre étrangère,
jouir de cette paix si charmante et si chère
que tu n'as pu trouver dans le sein paternel ».
Laissons les mauvaises langues dire que jamais Rousseau n'aurait pu écrire ceci...

La nature du Rousseau n'est-elle pas plus profane ? La nature peinte ici est celle de Diane, la Reine de ces bois. Les troubles du cœur sont encore l'effet de passions, et trouvent encore une forme esthétique étonnante sous l'action divine. « Qu'il est doux d'être sous les lois de cette aimable souveraine ! » nous dit le prologue.

Une question à tous connaissez-vous des DVD où l'on puisse voir des chorégraphies de Trisha Brown, sur des opéras de Rameau ou Monteverdi (ou d'autres...) ? Petite info pour les lyonnais du 15 au 17 février 2013, sa compagnie dansera « Les Yeux et l’âme » (2011) qui se présente comme un prolongement de la récente mise en scène de Trisha Brown pour l'opéra Pygmalion. Hors opéra cela a-t-il un sens ? Peut-être moins, mais j'adore !!
Et sinon oui vivement Mezzo le 22 juin à 19h30 !
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 19 Juin 2012 - 8:51

La référence - indirecte - à Rousseau est faite par Ivan Alexandre dans ses commentaires sur la m e s : "Commencée dans l'ombre de Racine, Hippolyte s'achève dans la nature hospitalière de Rousseau. Fin de la monarchie absolue, naissance de la monarchie éclairée."

Autrement j'espère que tu connais "L'Orfeo" de Monteverdi mise en scène par Trisha Brown - c'est un spectacle de la fin des années 80, absolument magnifique, qui a beaucoup circulé : je l'ai vu plusieurs fois - il a été créé et capté à La Monnaie, dirigé par René Jacobs, avec Keenlyside en Orphée.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Azbinebrozer
Néophyte
Azbinebrozer


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/06/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyJeu 21 Juin 2012 - 19:31

Merci Montfort pour cette info sur l'Orféo. Je pars à sa recherche !...

Merci aussi pour le renvoi vers le texte et l'interview de Ivan Alexandre. Cela me laisse très interrogatif. « la nature hospitalière de Rousseau » pour caractériser le 1er opéra de Rameau c'est osé ! Rousseau qui semble associé à ce passage de la « Fin de la monarchie absolue", à la "naissance de la monarchie éclairée » quand on sait ce que Rousseau pense des Lumières... En quoi le parcours de cet opéra nous mènerait-il de la « Fin de la monarchie absolue, naissance de la monarchie éclairée » ?

Je suis un très ancien élève de Catherine Kintzler. L'attention que je porte à Rameau lui est en très grande partie due. Je recommande à tous les amateurs de tragédies lyriques françaises, la lecture soutenue il est vrai, de ses ouvrages sur l'opéra classique français, et ses liens au théâtre. Je n'ai pas tout lu. Dans « Théâtre et opéra classique à l'âge classique », le chapitre 5 aborde l'Hippolyte.

Ivan Alexandre dit son incompréhension de l'attitude de Diane, mais le cadre de l'opéra reste tout de même celui de la vraisemblance merveilleuse. Diane obéit à l'exigence d'un dieu plus puissant qui lui rappelle leur impuissance même face au Destin. L'amour entre les 2 amants reste assez pauvre c'est vrai mais n'est-ce pas le propre de cette représentation « cosmologique » des passions. Chez Rousseau l'âme est première. Dans l'opéra français encore très cartésien, les amants sont impliqués dans une mécanique des passions. Le 5ème acte sur les terres de Diane ne me semble pas sortir de ces limites.

Quelques notes rapides de ce que dit Kintzler sur cet opéra. Elle évoque le préambule éclairant de Pellegrin. L'histoire est fabuleuse. Le théâtre classique s'est efforcé de gommer ses traits fabuleux. L'opéra les lui redonne lui. Par là même, l'opéra révèle mieux encore la violence faite par le théâtre à la fable, par exemple celle du personnage de Thésée chez Racine. A la différence du théâtre, plus la physique des mécanismes (vive la machinerie) prend de place dans l'opéra, plus la métaphysique des mœurs se ramollit. L'opéra classique français est aussi frivole que son théâtre est sérieux.
Le rôle du Destin est primordial dans la survie de Hippolyte. Diane ne peut défaire, par vraisemblance de puissance divine, la mort donnée par Neptune (Dieu plus puissant) à la demande de Thésée. Il n'y a ni mort, ni résurrection, c'est le Destin qui ramène Hippolyte sur la scène. Acte 5 « Mais le Destin sous qui tout tremble, viens de nous prescrire ses lois. »


Dernière édition par Azbinebrozer le Ven 22 Juin 2012 - 10:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cleme
Petit agniou
Cleme


Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 18/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyVen 22 Juin 2012 - 9:29

J'ai hâte d'y aller ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Azbinebrozer
Néophyte
Azbinebrozer


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/06/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyVen 22 Juin 2012 - 12:05

Si vous aimez la danse, Rameau que vous êtes en région parisienne ce soir et demain...
Centre national de la danse à Pantin - deux soirées exceptionnelles (22 et 23 juin) à l'occasion du trentième anniversaire de Montalvo-Hervieu.
Pub chez Kintzler :
http://www.mezetulle.net/article-montalvo-hervieu-les-30-ans-au-cnd-107287242.html
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyVen 22 Juin 2012 - 22:24

Montfort a écrit:
Représentation du 17 juin

Phédre : Sarah Connolly
Aricie : Anne- Catherine Gillet
Thésée : Stéphane Degout
Hippolyte : Topi Lehtipuu
L'Amour : Jael Azzaretti
Oenone : Salomé Haller
Diane : Andrea Hill
La Grande Prêtresse : Aurelia Legay
Tisiphone : Marc Mauillon
Pluton : François Lis
Première Parque : Nicholas Mulroy
Deuxième Parque : Aimery Lefèvre
Troisième Parque : Jérôme Varnier

Mise en scène : Ivan Alexandre
Décors : Antoine Fontaine
Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz
Lumières : Hervé Gary

Danseurs de la compagnie La Cavatine - chorégraphie : Nathalie Van Parys
Choeurs du Concert d'Astrée - chef de choeur : Xavier Ribes
Le Concert d'Astrée : Emmanuel Haim

Premier opéra de Rameau, cette oeuvre est probablement celle qui est la plus aboutie sur le plan dramatique et qui va le plus loin sur le plan musical : dans la forme on nous donne à voir une construction que ne renieraient pas Quinault et Lully - mais l'écriture de Rameau est d'une audace telle qu'au moment de la création, les interprètes refuseront de chanter le second trio des Parques - et puis le livret, si il emprunte largement à Racine donne à entendre, dans le dernier acte un discours sur l'harmonie plus proche de Rousseau que des louanges au Roi soleil...
La première qualité du spectacle réside dans le parti-pris créatif retenu par le metteur en scène : là où un Benjamin Lazar s'efforce de jouer la reconstitution littérale, Ivan Alexandre construit un univers qui évoque l'esthétique des spectacles de cours sans la copier servilement : toiles peintes, divinités descendant des cintres, éclairages mordorés, costumes chatoyants, l'oeil est constamment émerveillé;
Autre réussite, la fusion entre la tragédie et les divertissements dansés : il faut rendre hommage à Nathalie Van Parys - ancienne collaboratrice de Francine Lancelot dans Atys, elle est sa digne continuatrice.
La distribution vocale est parfaitement à la hauteur :
Stéphane Degout est un Thésée noble et douloureux
Sarah Connolly brise les conventions du répertoire baroque et donne à voir une Phédre progressivement dévorée et titubante
Anne-Catherine Gillet rend au personnage d'Aricie sa douceur aristocratique
Topi Lehtipuu est l'amoureux délicat, victime des passions des ses parents et de la vengeance des dieux
Mis à part la Diane incompréhensible d'Andrea Hill, tous les autres interprètes sont excellents, et particulièrement :
L'Amour mutin de Jael Azzaretti - son air "Rossignols amoureux" est un moment de délice, et Marc Mauillon Tisiphone implacable.
Les musiciens du Concert d'Astrée sont superbes, menés avec lyrisme par une Emmanuelle Haim des bons jours - ce qui, en ce qui la concerne, n'est pas une clause de style, car il lui arrive parfois d'etre bien scolaire.

Donc au total une fête pour l'esprit, les yeux et les oreilles ; et si la production aixoise Pizzi - Gardiner de 1983 demeure une référence, celle-là soutient bien la comparaison notamment pour la mise en scène et l'homogénéité du plateau vocal.
Ce sera diffusé en direct sur Mezzo le 22 juin à 19h30.

Montfort

J'ai pris en cours cette retransmission. Cependant je n'y trouve pas vraiment mon compte car je trouve que les versions Gardiner/Pizzi (Aix 1983) et Minkowski (Studio 1995) sont plus vivantes et dynamiques.

Tout n'est cependant pas mauvais mauvais dans cette production. La mise en scène, les décors et les costumes sont assez sympas même si je préfèrerais voir chanteurs, choristes et danseurs moins guindés. Vocalement le couple Gillet/Lehtipuu est effectivement très séduisant mais le couple Degout/Conolly me laisse sur ma faim. Je trouve Azzarretti bien plus à sa place dans le répertoire baroque que dans le belcanto italien.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyVen 22 Juin 2012 - 23:04

C'est moi qui rêve ou ils ont zappé une bonne moitié des personnages Shocked ?

Cela dit au final cette production est gentillette mais n'a rien de vraiment transcendant. Je pense que je ne tarderai pas à revenir vers la version Minko; c'est certes une version studio mais au moins elle me raconte des choses, mon grand et éternel regret étant que la version aixoise de Gardiner ne soit jamais sortie en DVD Crying or Very sad .
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptySam 23 Juin 2012 - 9:45

calbo a écrit:
C'est moi qui rêve ou ils ont zappé une bonne moitié des personnages Shocked ?

Cela dit au final cette production est gentillette mais n'a rien de vraiment transcendant. Je pense que je ne tarderai pas à revenir vers la version Minko; c'est certes une version studio mais au moins elle me raconte des choses, mon grand et éternel regret étant que la version aixoise de Gardiner ne soit jamais sortie en DVD Crying or Very sad .

On peut voir de très larges extraits de la production Gardiner sur You Tube : l'mage n'est pas toujours excellente mais arrive à se faire une idée : je trouve le travail d'Ivan Alexandre plus élaboré et intéressant que celui de Pizzi, spectaculairement décoratif.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptySam 23 Juin 2012 - 10:59

Ce sont deux visions très différentes qui ont l'une et l'autre leurs qualités et leurs défauts. J'avais enregistré la version aixoise et à forçe de la regarder en boucle j'ai fini par la perdre et je la pleure encore Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptySam 23 Juin 2012 - 11:54

Je n'ai malheureusement pas vu la production aixoise. C'etait mon premier Hippolyte --j'ai vu la premiere !-- et c'est vrai que c'est musicalement beau, parfois meme tres beau. Anne-Catherine Gillet est magnifique comme d'habitude, et les autres aussi. C'est seulement Topi Lehtipuu qui est un peu decevant, mais c'est si on veut pinailler.
Qu'est-ce que vous avez pense sur Emmanuelle Haim? J'imagine que c'est moins bon que Minko, mais moi j'aimais bien ce qu'elle et son orchestre faisaient.

Le spectacle, en revanche, est archi mauvais. C'etait surtout la 1ere partie qui etait mortellement chiante, mais si on survit la 1ere partie, dans la 2eme il y a des moments qui ne sont pas completement nuls. Au total c'est un peu du genre Benjamin Lazar mais avec encore moins du talent.
Ce n'etait peut-etre pas la chose qu'il fallait faire a Rameau ou a un opera francais qu'on continue a massacrer a l'ONP. Mais c'est un autre sujet...

Faudrait que je vois sur Mezzo pour voir la difference des perceptions: en salle vs. a la tele. Jusqu'a present tous les operas de l'ONP que j'ai vus en salle me paraissaient tres tres differents a la tele.
Revenir en haut Aller en bas
brunocazelles
Néophyte



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/05/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: ?   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMer 27 Juin 2012 - 14:59

Je ne sais pas comment c'est possible d’être à ce point en désaccord avec vous fliegender! C'est sur que si vous n'aimez pas Benjamin Lazar, vous ne risquez pas d'aimer Ivan Alexandre!
Pour moi le fait que ce soit chiant est au contraire un gage de qualité. Pour se divertir, l'age de glace 4 vous apportera entière satisfaction.
Avez-vous d'autres fondements à cette analyse un peu brusque?

Le blog baroque

Notre critique détaillée ici :http://leblogbaroque.com/?p=330
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leblogbaroque.com
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMer 27 Juin 2012 - 15:02

Nan mais laisse tomber hehe . Fliegender n'aime rien sauf si c'est modernisé à tout crin hehe
Revenir en haut Aller en bas
brunocazelles
Néophyte



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/05/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMer 27 Juin 2012 - 15:12

ahh! Je comprends mieux alors!
Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leblogbaroque.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 1:36

Hippolyte et Aricie : 27/06/2012

Palais Garnier, Paris


Phèdre : Sarah Connolly
Aricie : Anne-Catherine Gillet
Diane : Andrea Hill
L'amour : Jaël Azzaretti
Une Prêtresse : Jaël Azzaretti
Une Matelote : Jaël Azzaretti
Oenone : Salomé Haller
Tisiphone : Marc Mauillon
La Grande Prêtresse de Diane : Aurélia Legay
Une Chasseresse : Aurélia Legay
Une Prêtresse : Aurélia Legay
Hippolyte : Topi Lehtipuu
Thésée : Stéphane Degout
Pluton : François Lis
Jupiter : François Lis
Arcas : Aimery Lefèvre
Un suivant : Manuel Nuñez Camelino
Jérôme Varnier : Neptune
Mercure : Manuel Nuñez Camelino
Deuxième Parque:Aimery Lefèvre
Troisième Parque : Jérôme Varnier

Choeur et Orchestre du Concert d'Astrée

Direction musicale : Emmanuelle Haïm

Mise en scène : Ivan Alexander


Grande découverte de ma part pour cette soirée, avec non seulement une oeuvre de Rameau (compositeur qui ne m'a jamais vraiment convaincu...) et en plus dans une oeuvre jamais entendue, si ce n'est l'air de Phèdre (par Antonacci, déchirante dans L'Altre Stelle). Au final, j'ai passé une très bonne soirée, même si je suis un peu resté sur ma faim. Formé à la tragédie lyrique avec LULLY comme maître, je dois dire que là j'ai trouvé la tragédie un peu trop décousue et avec des personnages qui n'arrivent pas vraiment à se construire, trop souvent absents de la scène et revenant sans vraiment évoluer. De même, si les danses sont très bien intégrées dans la musique et la trame, il manque un peu de variété et de différences : bien sûr, celles des enfers sont différentes, mais dès qu'on est chez Diane, ce sont des petits divertissement galants plus qu'autre chose, alors qu'on peut attendre un peu plus de vigueur chez la déesse chasseresse. La faute à la direction ou la partition ? Je ne saurais le dire vu que je n'ai jamais écouté avant l'oeuvre. En tout cas, c'est tout de même fort beau et intéressant, par la diversité des situations dramatiques et l'orchestre, déjà plus fourni et plus traditionnel que ce que pouvait proposer LULLY. On voit qu'on est déjà plus avancé dans le baroque. Donc un beau spectacle, même si il n'a pas la force de ce que peuvent faire d'autres compositeurs baroques (LULLY bien sûr, mais aussi Campra ou Destouches...).

La mise en scène joue sur la reconstitution historique avec décors en toiles peintes, machinerie et costumes très poudrés et emperruqués. Je dois dire que j'ai été assez fasciné par l'atmosphère créé par ce que visuellement était proposé. Totalement en accord avec la musique et l'histoire, j'avais vraiment l'impression de voir un tout parfaitement cohérent. Aucune réflexion devant ce qui nous est proposé pour chercher un sens caché puisque c'est uniquement ce qui est compté par l'histoire qui nous est montré. La relative immobilité des chanteurs est elle aussi parfaitement en accord avec cette vision de tradition. Je dois dire que j'ai été impressionné par la gestion de l'espace dans les alignements et les répartitions des artistes. Chaque costume est un petit bijou en lui-même et je ne sais quoi cité d'autre dans la superbe mise en scène qui nous était proposée. Vraiment une grande réussite dans le genre reconstitution !

Musicalement, j'ai trouvé ça très bien, même si j'ai trouvé que ça manquait un peu de nerfs par moments... Dommage. Par contre, est-il normal que l'orchestre soit aussi imposant et assez "traditionnel" dans sa formation ? Je n'ai pas eu l'impression de retrouver les instruments à la sonorité si particulière tel que le théorbe par exemple. Un grand bravo au choeur qui est vraiment splendide. Une cohésion parfaite, une diction superlative, un son superbe... wahou !!
Pour les chanteurs, beaucoup de bonnes choses. François Lis et Jérôme Varnier se répartissent les trois dieux principaux et à chaque fois, je suis déçu que les rôles ne soient pas plus développés tant ces chanteurs sont un vrai bonheur pour les oreilles. Diction, grain de voix, style... tout y est ! Diane par contre (Andrea Hill), ne m'a pas totalement convaincu, avec une voix qui manque de netteté et une diction moins bonne que la moyenne. Amour par contre (Jaël Azzareti) est comme toujours magnifique d'espièglerie et de fraîcheur. La voix s'envole sans jamais devenir aigre, légère et aérienne. Et l'actrice est superbe. Un vrai bonheur (même le dernier air chanté est un peu longué...).
Saluons la très belle performance des Parques, et de Marc Mauillon qui joue de sa voix si particulière pour donner tout ce caractère étrange et effrayant à Tisiphone. Vraiment ce chanteur est passionnant !
Sarah Connolly est assez problématique. Tant que le rôle ne lui demande pas de déployer trop de violence, c'est très bien fait, délicat et sobre. Par contre, dès qu'elle s'emporte, ça devient soit laid, soit hors style. Du coup, son air du III est très bien fait, mais avant... c'était pas génial. Un résultat en demi-teinte donc (et qui faire regretter une d'Oustrac bien sûr!)
Au contraire, Stéphane Degout est assez parfait en Thésée. La diction d'abord est totalement souveraine. Si la voix semble au premier abord un peu trop lourde pour du Rameau, c'est finalement avec beaucoup d'intelligence qui l'adapte pour nous donner un Thésée splendide aux sentiments nobles et bien définis.
Pour les deux héros, le constat est aussi très contrasté aussi. Topi Lehtipuu ne semble vraiment pas à l'aise avec la tessiture très haute d'Hippolyte. On le sent toujours très attentif à ses effets, à sa façon de chanter, pour un résultat un peu très frêle et pas assez assuré au final. Son personnage ne sort jamais d'une certaine mièvrerie et d'un chant très affecté. Dommage vraiment de ne pas avoir pris un chanteur plus à l'aise dans ce style de chant !
A l'opposé, Anne-Catherine Gillet est totalement libre et vive. Son chant n'est pas forcément très "baroque" dans le sens ou la voix sonne très lyrique avec ce petit vibrato et ces couleurs très épanouies. Moins délicate peut-être que certaines de ses consœurs. Mais malgré ce qui, au premier abord, pourrait décevoir, le personnage et la voix se coulent tout de même très bien dans la musique de Rameau, et on finit par trouver ce chant totalement en accord avec le style baroque ! Une grande réussite, au même titre de Degout !

Du coup, une soirée vraiment passionnante de découverte et de théâtre. Les quelques déceptions citées ci-dessus ne sont pas non plus rédhibitoires et malgré elles, je pense que je vais essayer d'écouter une autre version, voir un peu quelles peuvent être les autres pistes d'interprétations et de direction.
Peut-être pas la tragédie lyrique la plus fascinante (en même temps, après Atys ou Armide, tout semble un peu fade...) mais quelque chose de très beau et agréable. Avec de très beaux moments et des trouvailles saisissantes. A approfondir ! Et puis la mise en scène était assez fascinante.
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 10:17

leblogbaroque a écrit:
Je ne sais pas comment c'est possible d’être à ce point en désaccord avec vous fliegender! C'est sur que si vous n'aimez pas Benjamin Lazar, vous ne risquez pas d'aimer Ivan Alexandre!
Pour moi le fait que ce soit chiant est au contraire un gage de qualité. Pour se divertir, l'age de glace 4 vous apportera entière satisfaction.
Avez-vous d'autres fondements à cette analyse un peu brusque?

C'est une production nulle dans tous ses aspects [quasi] theatraux. TOUS!

A la limite une version en concert est preferee a ce baratin pour les grands-meres fatiguees. J'avais bien lu le synopsis tres attentivement avant le spectacle et tout de meme la 1ere partie etait mortellement chiante... J'etais meme choque qu'il [Alexandre] n'a vraiment rien fait pour donner de vie a cette piece sympathique. Bref, un metteur en scene incompetent qui --je crains-- n'a reussi que de davantage enterrer cet opera. C'est du gaspillage de l'argent public exemplaire...

Tout le contraire de ce que Laurent Pelly avait reussi a faire avec Platee env. une decenie plus tot, afin qu'on monte desormais des nouvelles productions partout au monde.

Comme cette production d'Hippolyte n'avait AUCUNE ambition artistique (plutot le contraire), sa valeur est donc dans son cote divertissement et la c'est completement rate. AMA, evidemment, mais ce que j'ai pu lire dans la presse ce sentiment semble etre globalement partage.
L'Age de Glace 4, vous dites ? Comme spectacle ca doit etre 1000 fois mieux que ce machin aussi creux que l'Age de Glace, mais en plus chiant.


Reste tout de meme la musique fantastique et tous ces chanteurs formidables... avec Anne-Catherine Gillet et Stephane Degout en tete!
Revenir en haut Aller en bas
Cleme
Petit agniou
Cleme


Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 18/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 12:06

Je ne suis pas du tout d'accord non plus. C'est un parti pris qu'a fait le metteur en scène et je trouve que c'est en total cohésion avec l'oeuvre, les tableaux qu'il forme, les couleurs, l'ambiance créée, les costumes, les décors, bref tout est magnifique. Après c'est sur il n'y aucun sens caché, il n'y a pas de calvalcades sur scène et c'est aussi bien comme ça. Et même si le livret ne vaut un livret de Quinault, la musique reste sublime et ne nous empêche en aucun cas de passer un excellent moment.

Sinon j'ai assisté à la représentation d'hier, et j'ai été complètemet sous le charme, du début jusqu'à la fin, que ce soit par les chanteurs, l'orchestre, le choeur, la mise en scène et la musique. Stéphane Degout est tout simplement superbe en Thésée. L'acte II est une pure merveille, autant grâce à la mise en scène et aux chanteurs présents (Marc Mauillon, Stéphane Degout et François Lis). Le seul bémol est pour Topi Lehtipuu qui pourtant est un spécialiste de cette période qui avait vraiment du mal a placé sa voix, c'est vraiment dommage quand on sait ce qu'il peut faire. Les chorégraphies aussi n'étaient pas exceptionnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 14:41


Oui le Platée de Pelly était très bien - c'est probablement l'unique spectacle réussi de celui-ci -mais ça ne retire rien à cet Hippolyte ; sur le plan de la mise en scène, son travail est beaucoup plus abouti que celui de Pizzi à Aix en 1983, qui se bornait à une décoration clinquante.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 15:29

La mise en scène d'Alexander est pourtant très I don't want that et peut-être plus que celle de Pizzi
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptySam 30 Juin 2012 - 11:34

J'ai également assisté à la représentation du 27 juin.
Je serai brève mais il y a quand même à mon sens des points à éclairer.
D'abord concernant la mise en scène, qu'on peut trouver statique je l'entends, le but d'Alexander n'est absolument pas de faire une reconstitution. Il ne cherche pas à faire du Lazare, c'est une mise en scène qui respecte l'époque tout en réinventant comme l'a déjà souligné Monfort.
Je tenais ensuite à saluer le travail de Haïm. Après un début timide dans le prologue et le début de l'acte 1 elle a lâché les brides et le résultat est saisissant avec un point culminant à l'acte 2 que j'ai vraiment trouvé exceptionnel. Alors oui on perd en énergie par rapport à Minkowski mais elle propose un orchestre avec tellement de couleurs, tellement de nuances ... Elle sait aussi trouver la verve quand cela est nécessaire.
Le continuo était très intéressant également, avec le choix audacieux d'en confier une partie à la contrebasse.
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyDim 1 Juil 2012 - 23:31

J'ai enfin vu cette lamentable production a la tele (enregistre sa rediff sur Mezzo) et je peux seulement corroborer mes propos d'apres l'avoir vue en salle. C'est du gaspillage de l'argent public flagrant. La mise en scene va au detriment de l'oeuvre. On dirait une production premieree en 1972 a Toulouse. Ohlalalala!

Une VC aurait eu un impact bcp plus poignant et aurait fait plus pour que cet opera sorte de l'oubli.

Ca fait surtout pitie de voir les formidablissimes Stephane Degout et Anne Catherine Gillet reduits de jouer dans ce triste spectacle Sad


Hidraot a écrit:
J'ai également assisté à la représentation du 27 juin.
D'abord concernant la mise en scène, qu'on peut trouver statique je l'entends, le but d'Alexander n'est absolument pas de faire une reconstitution. Il ne cherche pas à faire du Lazare, c'est une mise en scène qui respecte l'époque tout en réinventant comme l'a déjà souligné Monfort.
Je ne comprends pas. Il ne cherche pas de faire Lazar car il n'a meme pas du talent pour faire Lazar??? Si c'est ca, je suis 100% d'accord ! Cool

Mais "respecter une epoque tout en la reinventant" (sic!)....mon dieu... bon dieu... brrrrrr!


Hidraot a écrit:
Je tenais ensuite à saluer le travail de Haïm.


Les critiques n'aiment decidement pas Emmanuelle Haim. Moi, en revanche, j'aime bien ce qu'elle a fait la Smile
Quoi au juste est-ce qu'on lui reproche [concretement!] ?


http://www.huffingtonpost.fr/jeanlaurent-poli/hippolyte-et-aricie-opera-garnier_b_1586260.html
Citation :
Tous les ingrédients sont là pour la réussite mais il y a quelque chose de pourri au royaume de ces dieux fadas... Le statisme des personnages, des chœurs (ceux du Concert d'Astrée) trop vibrants par ailleurs, tout concourt à l'immobilité dans un univers où les passions devraient brûler vif. Le parti pris du metteur en scène de respecter l'équilibre de la tragédie lyrique ne parvient pas à convaincre le public non initié. Les feux de l'enfer promis de l'Averne au Ténare "parce ce qu'ils ont de plus barbares" n'embrasent guère le spectateur. L'émotion manque. On est loin de l'inspiration d'un Laurent Pelly dans Platée qui sut créer du liant et du lien dans l'œuvre d'un compositeur pourtant résolument moderne en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyLun 2 Juil 2012 - 0:10

fliegender a écrit:



Hidraot a écrit:
Je tenais ensuite à saluer le travail de Haïm.


Les critiques n'aiment decidement pas Emmanuelle Haim. Moi, en revanche, j'aime bien ce qu'elle a fait la Smile
Quoi au juste est-ce qu'on lui reproche [concretement!] ?


http://www.huffingtonpost.fr/jeanlaurent-poli/hippolyte-et-aricie-opera-garnier_b_1586260.html
Citation :
Tous les ingrédients sont là pour la réussite mais il y a quelque chose de pourri au royaume de ces dieux fadas... Le statisme des personnages, des chœurs (ceux du Concert d'Astrée) trop vibrants par ailleurs, tout concourt à l'immobilité dans un univers où les passions devraient brûler vif. Le parti pris du metteur en scène de respecter l'équilibre de la tragédie lyrique ne parvient pas à convaincre le public non initié. Les feux de l'enfer promis de l'Averne au Ténare "parce ce qu'ils ont de plus barbares" n'embrasent guère le spectateur. L'émotion manque. On est loin de l'inspiration d'un Laurent Pelly dans Platée qui sut créer du liant et du lien dans l'œuvre d'un compositeur pourtant résolument moderne en son temps.

Je ne te répondrai pas sur la première partie de ton message parce-qu'on ne sera jamais d'accord.

Pour la suite oui ... je ne vois pas et pour moi comparer Platée à Hippolyte ça n'a juste aucun sens.
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyLun 2 Juil 2012 - 1:03

J'ai donc enfin vu cet Hippolyte.

J'ai trouvé ce spectacle tout à fait moyen (je ne trouve donc pas grand monde de mon avis, mais parce que les passions se sont exprimées surtout).

La mise en scène est très loin du naufrage dont parlent les parisiens qui s'ennuient. Des réussites et des échecs s'y côtoient : Les images sont d'une beauté saisissante, et l'harmonie visuelle est là, rendant certaines scènes de ballet magiques parce que l'on se prend à considérer la scène comme un élément global totalement uni et dans lequel des éléments de décor s'agitent. Par contre, la théâtralité n'est pas au rendez-vous, et l'on ne ressent que bien trop peu le drame terrible de la vie de Thésée (c'est particulièrement vrai pour ce personnage, car si bien chanté il devrait nous déchirer le coeur), notamment. Les ballets sont bien pauvres également dans l'ensemble, malgré quelques bonnes idées.
L'on ne peut donc tout reprocher à une mise en scène harmonieuse mais paresseuse.

Dans la fosse, c'est un peu mieux bien sûr. On l'a tous dit, écrit, commenté et confirmé, le Concert d'Astrée, c'est avant tout un son. Un très, très beau son. Et dans la grande scène de chasse, les cors sont tout bonnement miraculeux (souvenir du grand air de Cesare...). Mais... le son n'a pas toujours la générosité qu'on attend (rien à voir avec les Musiciens du louvre dans la même fosse), et surtout Haïm est une anti-spécialiste de la construction dramatique (c'est d'ailleurs ce qui avait réduit le Cesare d'évènement planétaire à petite histoire locale, à mon sens) : trop rarement on est pris par la musique d'un Rameau, certes bien moins inspiré que dans ses chefs d'oeuvre et un peu coincé par les codes lullystes dont il ne s'est pas encore affranchi, mais avec ses habituelles fulgurances.

Enfin, le plateau, lui, m'a paru très inégal et indigne des éloges distribués avec générosité par chacun.
Sarah Connolly me déçoit notamment, malgré une présence indéniable, le phrasé est pauvre, et l'intensité n'est pas là de manière régulière, sa Phèdre ne m'a pas paru 'terrible'.
Anne-Catherine Gillet brille bien sûr dans un rôle peu passionnant mais c'est un plaisir de l'entendre fendre l'air avec une facilité inchangée.
Andrea Hill (Diane) est médiocre et a une diction française digne de certaines grande cantatrices célèbres et peu travailleuses.
Jaël Azzaretti est ovationnée pour ses interventions piquantes et athlétiques, et sa manière de bien occuper la scène.
Marc Mauillon me déçoit également après son Egisto enflammé, mais son rôle n'est pas des plus flatteurs.
Topi Lehtipuu se tire honorablement d'un rôle au-dessus de ses moyens (mais quel rôle ne l'est pas?), très digne.
François Lis est bien fatigué, et Camelino et Varnier semblent tranquillement réciter leur partition. (les dieux)
J'ai été assez impressionné par Aimery Lefèvre, bouffée d'air par la facilité de son émission.
Stéphane Degout (Thésée) est bien sûr le grand triomphateur de la soirée, ce qui est très largement mérité. Son chant est d'une beauté, d'une sûreté, d'une rondeur... Il est tour à tour noble, blessé, humble, et toujours juste. Merci.

Les choeurs sont d'excellente facture (pas trop saillants pour moi, cf huffington post), confirmant que les erreurs d'Haïm ne sont que très rarement dans le choix des musiciens.

Au bilan, une soirée moyenne. C'est bien sûr un peu rageant quand on sait ce qu'on peut tirer d'une oeuvre même secondaire de Rameau. Mais il n'y a guère là de quoi crier au scandale.
Revenir en haut Aller en bas
gali
Néophyte



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyLun 2 Juil 2012 - 8:23

Ino a écrit:


trop rarement on est pris par la musique d'un Rameau, certes bien moins inspiré que dans ses chefs d'oeuvre et un peu coincé par les codes lullystes dont il ne s'est pas encore affranchi, mais avec ses habituelles fulgurances.

Au bilan, une soirée moyenne. C'est bien sûr un peu rageant quand on sait ce qu'on peut tirer d'une oeuvre même secondaire de Rameau. Mais il n'y a guère là de quoi crier au scandale.


Bonjour,

Mon Dieu, une oeuvre "secondaire"... Pour moi, c'est l'oeuvre MAJEURE, fabuleuse.
J'ai donc peur de ne pouvoir rester indifférent ou mesuré, tant mes attentes sont grandes. Et puis, Hippolyte, c'est pas Tristan ou Carmen, on sait qu'on aura pas de si tôt une nouvelle production pour se consoler, si la présente nous déçoit.

Bon, encore quelque jours... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyLun 2 Juil 2012 - 11:26

Non mais ne t'inquiètes pas, forcément quand on attend une mise en scène de ballet bouffon pour une tragédie on est un peu déçu mais sinon c'est très bien !
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyLun 2 Juil 2012 - 12:16

gali a écrit:
Ino a écrit:


trop rarement on est pris par la musique d'un Rameau, certes bien moins inspiré que dans ses chefs d'oeuvre et un peu coincé par les codes lullystes dont il ne s'est pas encore affranchi, mais avec ses habituelles fulgurances.

Au bilan, une soirée moyenne. C'est bien sûr un peu rageant quand on sait ce qu'on peut tirer d'une oeuvre même secondaire de Rameau. Mais il n'y a guère là de quoi crier au scandale.


Bonjour,

Mon Dieu, une oeuvre "secondaire"... Pour moi, c'est l'oeuvre MAJEURE, fabuleuse.
J'ai donc peur de ne pouvoir rester indifférent ou mesuré, tant mes attentes sont grandes. Et puis, Hippolyte, c'est pas Tristan ou Carmen, on sait qu'on aura pas de si tôt une nouvelle production pour se consoler, si la présente nous déçoit.

Bon, encore quelque jours... Smile

A mon sens (là encore...), pour ce premier opéra, Rameau n'est pas encore tout à fait Rameau. Les lullystes y trouvent peut-être plus leur compte que dans le reste de son oeuvre scénique, mais si ce coup d'essai est un coup de maître, il ne fait que préfigurer la suite.

Je n'attendais pas du tout -grand dieu- une mise en scène de ballet bouffon, et justement j'ai trouvé que la tragédie n'était pas assez ressentie. Mais ma critique de la mes n'est pas en phase avec le scalp en règle que l'on a lu dans la presse.
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyLun 2 Juil 2012 - 12:22

Ce n'était pas pour toi que je disais ça mais pour tous les grincheux qui s'ennuient et en particulier le critique du Huffington post Wink
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14334
Date d'inscription : 14/04/2007

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptySam 7 Juil 2012 - 16:16

Trop cher pour moi. Un DVD est prévu ?
Revenir en haut Aller en bas
Cleme
Petit agniou
Cleme


Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 18/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptySam 7 Juil 2012 - 20:44

C'est passé sur mezzo et ça va passer à la radio. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Cleme
Petit agniou
Cleme


Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 18/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 10 Juil 2012 - 9:56

J'y suis retournée hier, Topi Lehtipuu était bien meilleur ! Very Happy En plus j'adore vraiment l'ambiance qu'il y a dans la salle pour les dernières !
Et on a encore eu la chance de croiser Marc Minkowski durant l'entracte hehe
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 10 Juil 2012 - 9:58

Cleme a écrit:
Et on a encore eu la chance de croiser Marc Minkowski durant l'entracte hehe

Mais il a pas un vrai travail? Mr.Red Parce qu'il était aussi à la première des Pêcheurs hehe
Revenir en haut Aller en bas
Cleme
Petit agniou
Cleme


Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 18/12/2008

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 10 Juil 2012 - 10:30

Faut croire que non, en plus il est toujours dans les meilleurs places. J'ai toruvé ma vocation, je vais être chef d'orchestre. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 10 Juil 2012 - 11:08

Cleme a écrit:
J'y suis retournée hier, Topi Lehtipuu était bien meilleur ! Very Happy En plus j'adore vraiment l'ambiance qu'il y a dans la salle pour les dernières !
Et on a encore eu la chance de croiser Marc Minkowski durant l'entracte hehe

*souvenir bouleversant de la dernière de Werther à Bastille*

J'ai lu que Minko y avait été vu une première fois en juin ; c'est amusant parce que rien ne le rapproche de Haïm sur le plan stylistique Smile
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 10 Juil 2012 - 11:51

Cleme a écrit:
Faut croire que non, en plus il est toujours dans les meilleurs places. J'ai toruvé ma vocation, je vais être chef d'orchestre. Mr.Red

Eh beh, t'as du boulot mon petit Mr.Red .
Revenir en haut Aller en bas
gali
Néophyte



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 10 Juil 2012 - 15:12

Bonjour,

J'y étais hier, enfin! superbe soirée globalement, même si dans le détail on trouve toujours beaucoup à redire.
Les choses ont en fait moyennement commencé: le prologue... bon c'est un prologue ramiste, pour moi ça n'a aucun intérêt, ça ne fait que retarder le drame. Galanterie et mignardise mythologique dans ce que le genre a de plus creux. Rameau lui même finira par s'en débarrasser. En plus, j'ai trouvé Andrea Hill, en Diane, assez pénible.
Acte I: les choses sérieuse commence, et je trouve Anne-Catherine Gillet un peu tendue dans le magnifique air d'Aricie (sans l'abandon et la douleur sereine qu'y mettait par exemple au disque Véronique Gens). De même l'entrée de la Phèdre de Sarah Connoly, la voix un peu serrée...
Acte II: superbe, Stéphane Degout / Marc Maurillon géniaux, puissants, précis, caractérisés. Le Pluton de Fançois Lis parfois un peu pâle dans les récitatifs mais magnifique dans le coeur des démons (Qu'à servir mon courroux...). Sublime plainte de Thésée ( puisque Pluton est inflexible...), l'orchestre est alors somptueux... Mais pourquoi Haïm fusille-t-elle le deuxième trio des Parques en le prenant 2 fois trop vite, sans assise; l'effet dramatique s'écroule ! (bon, j'exagère un peu...).
acte III: un sommet, j'en frisonne encore... On a tout rameau, sans aucun défaut d'interprétation à mon avis: écriture orchestrale et mélodique sublime, force dramatique lullyste. Gillet est maintenant magnifique, même Topi Lehtipuu s'en sort, Connoly me fait pleurer dans "Cruelle mère des amours", servie par un tissu orchestral extraordinaire. Même le divertissement passe très bien.
Acte IV: Topi Lehtipuu ne me convainc guère, Phèdre est magnifique dans son air finale, surtout quand elle murmure.
Acte V: l'interprétation reste de très haut niveau, j'aime tout, même si la tension retombe pas mal, la faute aussi à la partition! Diane va mieux et Jaël Azzaretti réussit à me faire adorer "rossignols amoureux"... Petit déception du côté de l'orchestre: la chacone finale manque de vigueur et d'ampleur, mais bon je chipote!

Au total, je reste surpris et bluffé par la qualité de l'orchestre et de la direction; peut-étre trouverait on des choses à redire, pas assez de mordant dans l'acte infernale, dans certaines danses... Mais quelle sonorité, quel raffinement...
La distribution est globalement belle, avec un mention spéciale pour Degout, et un coup de coeur pour Connoly, pour son expressivité malgré des moyens limités pour une si grande salle semble-t-il... aussi tire-t-elle un peu trop sur sa voix. Hill et Lehtipuu en dessous (mais combien y'a-t-il de bons candidats pour une telle tessiture?). Petite réserve aussi sur les chœurs, qui manque parfois d'homogénéité.

Et la mise en scène? En fait, je n'arrive pas à me faire une opinion tranchée... Tout ce que j'ai lu ça et là est vrai: c'est beau, c'est baroquisant rococo tout en restant paradoxalement assez sobre, les tableaux de danseurs chanteurs sont assez bien composés; ça ne veut pas "faire sens", c'est illustratif. Si bien qu'on reste un peu sur sa faim, malgré tout. Jeu de scène des acteurs réduit au minimum; parti pris de sobriété qui pourrait tout à fait m'aller, oui mais voila, le peu que les chanteurs font ne tombe pas toujours juste (gestuelle...). Les ballets sont plutôt sympa, la encore ni vraiment baroque, ni résolument contemporain, un entre-deux qu'on pourrait trouver fade; ceux des démons et des matelots, avec ce qu'il faut de grotesque et d'élégant, m'ont pas mal plût.

Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyJeu 12 Juil 2012 - 17:38

Ce qu'en dit Concertonet :

http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=8563

Je ne saurai mieux dire....

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14334
Date d'inscription : 14/04/2007

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptySam 21 Juil 2012 - 16:21

gali a écrit:
bon c'est un prologue ramiste, pour moi ça n'a aucun intérêt, ça ne fait que retarder le drame. Galanterie et mignardise mythologique dans ce que le genre a de plus creux.

Oh non moi je trouve ça fabuleux ! Et puis le "drame" est à relativiser, on est ici avant tout en présence d'un fabuleux divertissement rococo... Le prologue fait partie de mes moments préférés. Un mini-opéra en soi. Je fonds littéralement devant la prestation de l'Amour ! Les airs sont inoubliables, les danses entraînantes... La frivolité est érigée au rang d'un art majeur. Un pur moment de bonheur.

La tranquille indifférence n'a que d'ennuyeux plaisirs drunken

gali a écrit:
Et la mise en scène? En fait, je n'arrive pas à me faire une opinion tranchée... Tout ce que j'ai lu ça et là est vrai: c'est beau, c'est baroquisant rococo tout en restant paradoxalement assez sobre, les tableaux de danseurs chanteurs sont assez bien composés; ça ne veut pas "faire sens", c'est illustratif.

Décoratif et illustratif je n'en demande pas plus. Pour ce que j'ai vu jusqu'à présent (malheureusement je n'ai toujours pas internet à la maison depuis mon déménagement...) c'est un peu (trop) statique. La lumière "façon bougie" en permanence m'agace, je suis partagé sur les costumes (de beaux costumes mais aussi des trucs bien moches)... En fait je rêve d'une tragédie lyrique en costumes de l'Antiquité hehe
Revenir en haut Aller en bas
gali
Néophyte



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 21 Aoû 2012 - 11:57

oui bien sûr,j'ai tout à fait conscience de la dimension divertissement rococo chez rameau; parfois elle me ravit, parfois elle m'énerve, mais elle est incontournable. Cependant il lui faut un un parfum tragique, ou plus simplement une situation dramatique forte, pour que je m’y intéresse. Et ce n'est pas le cas, pas définition, des prologues.

Sinon, l'intégral en haute définition captée pour mezzo à télécharger sur le tube!!!!!



EDIT : Merci de ne pas mettre de liens complets et de ne pas non plus faire trop de promo voyante pour une vidéo qui n'est pas libre de droit. Merci
La modération



Revenir en haut Aller en bas
Azbinebrozer
Néophyte
Azbinebrozer


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/06/2012

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 28 Aoû 2012 - 23:28

Rebonjour à tous, si je puis me permettre de nouveau quelques questions de quasi novice en opéra.

Depuis quand bénéficie-t-on du texte en projection à Garnier ? À Bastille ?

Autre point la version Garnier semble recourir plus aux machineries que celle de Toulouse. Ivan Alexandre indique dans le programme vendu, une remise en état de machineries, de châssis pour ce spectacle... Peut-on dire que cette version d'Hippolyte remet en selle des pratiques qui ne l'étaient plus depuis longtemps ?
J'ai vu quelques extraits de la version de Pizzi. C'était un rien kitsch, à côté de l'unité de celle d'Alexandre qui je trouve ne va pas si mal au côté plus théâtral de cet opéra.

J'ai enregistré sur ma freebox (avant-dernière box) la version diffusée par Mezzo. Ce qui a confirmé que la qualité du son n'est pas à la hauteur hélas... Quel autre moyen voyez-vous pour retrouver une version image et son de qualité ?

J'ai passé l'été à me régaler de la version CD de Minkowski. J'ai opté pour la version « réédition à prix économique (mais au prix de l'absence de livret) de cet enregistrement »... commentaire sur Amazon... J'avais déjà le livret sur le programme... Surprise il manque au moins un morceau : le final de 2' 40'' !! Comment peut-on achever cet opéra sur la gavotte précédente ? Tristesse... Cela correspond-il au moins à une version validée par Rameau de son temps ? Comment savoir lorsqu'on achète une version éco si elle est au moins complète musicalement ?

Merci encore à vous. Désolé pour cette accumulation de questions...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91063
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 EmptyMar 28 Aoû 2012 - 23:36

Azbinebrozer a écrit:
Rebonjour à tous, si je puis me permettre de nouveau quelques questions de quasi novice en opéra.

Depuis quand bénéficie-t-on du texte en projection à Garnier ? À Bastille ?

Le surtitrage?
A Bastille depuis toujours, à Garnier depuis quelques décennies tout de même j'imagine... je ne me suis jamais posé la question.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012   Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TCE - Rameau, Hippolyte et Aricie (Haïm) - 26.V.19
» Garnier - Don Giovanni - Jordan/ Van Hove Juin/Juillet 19
» Demofoonte - Garnier - Juin 2009
» La Donna del lago - Garnier - juin juillet 2010
» Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: