Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-24%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
249 € 329 €
Voir le deal

 

 Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 40
Date d'inscription : 03/07/2009

Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 Empty
MessageSujet: Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12   Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 EmptyMer 1 Aoû 2012 - 9:34

Diana Damrau, Béatrice Uria-Monzon : 20/07/2012

Théâtre Antique, Orange


Verdi :
La Forza del Destino, Ouverture
Don Carlo, Air d'Eboli : "O, don fatale" *

Donizetti :
Linda di Chamounix, Air de Linda : "Ah, tardai troppo... O luce di quest anima" +

Ponchielli :
La Gioconda, Air de Laura : "Stella del marinar" *

Bellini :
I Puritani, Air d'Elvira : "Qui la voce... vien diletto" +

Rossini :
Semiramide, Ouverture

Donizetti :
La Favorita, Air de Leonora : "O, moi Fernando" *

Donizetti :
Lucia di Lammermoor, Air de Lucia : "Regnava nel silenzio" +

Offenbach :
Les Contes d'Hoffmann, Duo Giulietta-Nicklause : Barcarole * +


Berlioz :
La Damnation de Faust, Marche Hongroise
La Damnation de Faust, Air de Marguerite : "D'Amour, l'ardente flamme" *

Verdi :
Rigoletto, Air de Gilda : "Gualtier maldé... caro nome" +

Puccini :
Tosca, Air de Tosca : "Vissi d'arte, vissi d'amore" *

Verdi :
Le Corsaire, Ouverture

Bellini :
La Sonnambula, Air d'Amina : "Ah, non credea mirarti... ah, non giunge" +

Berlioz :
Les Troyens, Mort de Didon : "Ah, je vais mourir" *

Delibes :
Lakmé, Duo Lakmé-Malika : "Viens Malika" * +


BIS :
Bellini :
I Capuleti e I Montecci : "O quante volte" +

Massenet :
Hérodiade, Air de Salomé : "Il est doux, il est bon" *

Gounod :
Roméo et Juliette, Valse de Juliette "Ah, je veux vivre" +

Delibes :
Lakmé, Duo Lakmé-Malika : "Viens Malika" * +


Diana Damrau, soprano +
Béatrice Uria-Monzon, mezzo-soprano *

Orchestre National de France
Direction : Michel Plasson



De gros doutes planaient sur cette soirée... avec la suite d'annulations de Diana Damrau de ces dernières semaines. Mais au final, Diana Damrau était bien présente !!

Devant un Théâtre Antique loin d'être plein, c'est donc deux chanteuses qui se frottent à l'exercice du récital sur l'immense scène d'Oranges.
On commence par une ouverture de la Forza assez molle malgré l'accompagnement d'une cigale. Le chef ne semble pas bien motivé par ce genre de pièce.
Puis arrive BUM, dans une grande robe noire... qui nous fait un début de programme assez catastrophique. En effet, la voix ne passe pas la rampe, le vibrato est immense, le grave absent et l'aigu toujours aussi peu agréable... autant dire que cette première entrée en scène est loin d'être concluante, surtout avec la direction lente et toujours un peu molle de Plasson.
L'entrée de Damrau la trouve dans une robe verte mettant en avant son ventre... et sa bonne humeur ! Dès son entrée, elle se détache du pupitre et compose un personnage. Et puis la voix est sonore, belle malgré un aigu un peu limité par rapport à ce qu'on peut attendre d'elle. Si la vocalisation n'est pas parfaite, elle montre déjà un belle engagement et commence facilement à se mettre le public dans la poche ! Il faut dire que l'air de Linda est assez parfait pour ça et assez généreux !
BUM revient... pour un air qui ne lui pose certes aucun problème avec une tessiture assez centrale, mais qui reste aussi peu marquant. Et le volume reste assez réduit...
Retour de Damrau pour encore un air en deux parties... Elvira semble lui aller comme un gant, avec un mouvement lent superbe et un partie rapide enlevée et facile. La voix semble se libérer encore plus qu'avant et propose vraiment quelque chose de passionnant et de beau !
Plasson nous dirige du Rossini... étrange... mais aussi beaucoup plus vivant que ce que l'on avait pour la Forza...
Toujours avec un air court et peu passionnant, BUM revient avec La Favorite (toujours en italien... comme Don Carlo bien sûr...). Peut de changements vocale.... on reste dans du moyen...
Avec l'air de Lucia, Damrau termine de totalement fasciner le public... Il faut dire que l'interprétation est passionnante et le chant beaucoup plus délié et facile qu'avant. Les sur-aigus ne sont pas immenses mais bien là, la vocalise se fait plus précise... C'est vraiment du grand art ici !
Enfin un duo des Contes qui ne passionnent pas vraiment. On sent les chanteuses peu complices. Dommage...

Cette première partie était donc clairement dominée par Damrau... et la seconde sera aussi dominée par la soprano, mais avec une amélioration de BUM.
Pour ouvrir la seconde partie, Plasson dirige la Marche Hongroise de Berlioz et là, on le sent parfaitement dans son élément, dirigeant de mémoire avec passion, vie et style !
Idem pour la suite où l'air de la Damnation est dirigé avec une grande délicatesse... BUM semble elle beaucoup plus en forme et à l'aise puisque la voix s'affirme facilement même si les nuances sont trop marquées avec des piani peu audibles. Malgré les félicitations du chef, l'interprétation reste assez sommaire et manque un peu de corps et de style, faute à une voix un peu rebelle.
Puis nous revient Damrau... pour l'aire de Gilda... tout le début se passe bien... puis un petit cafouillage dans l'orchestre et une erreur de départ de Damrau provoque... un arrêt de l'air ! Avec beaucoup d'humour, la chanteuse nous brode un "Je me suis trompéééééééééééée" avant de déclarer "La partition est restée dans un carton... à la maison !" au plus grand bonheur du public qui l'ovationne. Le chef reprend alors au début pour un air qui sera magnifique de phrasé et de beauté. Du coup, un triomphe !
Après ça, BUM nous chante la prière de Tosca... plutôt bien avec un aigu assez sûr (en fait plus sûr que les aigus de mezzo!) mais en restant toujours sur cette froide réserve...
L'ouverture du Corsaire nous montre là encore un Plasson en pleine forme et nous fait faire une belle découverte !
Pour terminer son programme, Damrau a choisi le final de la Sonnambula... et c'était une grande idée puisque le triomphe a été total ! Avec une voix vraiment très libre et facile, la chanteuse s'empare des deux parties avec une égale maitrise et un brio impressionnant pour la partie rapide ! Une telle technique est à faire pâlir et la facilité avec laquelle elle nous emporte dans la joie finale fait plaisir à entendre et à voir !
BUM, toujours dans une veine plus dramatique, choisit la mort de Didon... choix assez bon puisque la chanteuse y est dans son élément. Malgré cela, il est difficile de lutter avec la démonstration qu'a fait Damrau juste avant !
Le duo de Lakmé montre, contrairement à la fin de première partie, une assez belle fusion des timbres et même une certaine entente entre les deux femmes... Superbe de délicatesse et de poésie...

Mais les trois artistes n'allaient pas nous laisser comme ça ! Après bien des applaudissement, Damrau revient pour chanteur l'air de Juliette des Capulets de Bellini. Cantilène sobre et délicate, cela montre toute la musicalité de la chanteuse qui survole la ligne et envoute tous les spectateurs !
BUM nous surprend avec l'air de Salomé d'Hérodiade. Avec un air plutôt soprano, elle se montre particulièrement convaincante et aisée dans le haut de la tessiture, à se demander si au final, la chanteuse ne devrait pas plutôt se ré-orienter vers ces emplois !
Pour couronner le concert, Damrau nous propose une autre Juliette... celle de Gounod ! Et là, c'est un vrai festival ! De musique bien sûr avec une justesse de style et un chant parfait... mais aussi toujours cette aisance sur scène. Alors que le vent fait s'envoler ses partitions, la chanteuse se moque de ce déplacement et continue comme si de rien n'était ! Un vrai plaisir !

Et puis pour terminer, reprise du duo de Lakmé toujours aussi beau et délicat...

Au final, ce concert réunit deux chanteuses aussi dissemblables que possible. D'un côté une soprano extravertie, en pleine grossesse, avec une technique sans faille et une aisance scénique certaine... faisant preuve de beaucoup de présence scénique... De l'autre, une mezzo très digne et distanciée, longiligne, avec une voix toujours aussi imparfaite... et un retrait assez étrange pour un tel concert. D'un point de vue répertoire, on est aussi dans des domaines très différents. La première propose des airs assez longs bel-cantistes, là où l'autre propose des airs assez cours très dramatiques...

Malgré les différences et le manque de prestance de BUM, qui reste tout du long plutôt en retrait face à une Damrau splendide, la soirée aura été très bonne, en grande partie pour la soprano superbe !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 Empty
MessageSujet: Re: Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12   Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 EmptyMer 1 Aoû 2012 - 12:40

Merci pour le CR ; brillant.
Intéressant ce que tu notes de l'évolution "vers le haut" de BUM ; sa Santuzza m'avait vraiment convaincu (Orange & Marseille) et il paraît que sa Tosca à avignon était assez fulgurante. Damrau je ne l'ai toujours entendue "que" en salle, soit à Lyon, soit à Genève (récital ou scène : Donna Anna, Elvira, Philine...) ; ce sentiment d'aisance, de communication, de technique infaillible (trop ?) est effectivement une donnée prégnante de son chant. Chez moi, ça a toujours été générateur d'un plaisir intense, comme une évidence (même si son Elvira aurait gagné, par exemple, à s'abandonner un peu ; mais il s'agissait d'une prise de rôle attendue) !
J'avoue que je ne suis pas spécialement fan des concerts à Orange, en revanche. Il faut beaucoup de "musique" pour que ça fonctionne : très bon souvenir des Carmina de Plasson (Petibon/Bowman/Braun), un peu plus mitigé, cette année, avec le Requiem de Mozart, cf. ce que j'ai écrit dans le topic Ciofi.
Gros dilemme, du coup, pour le récital Nucci/Ciofi de l'année prochaine : j'y vais ou j'y vais pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 40
Date d'inscription : 03/07/2009

Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 Empty
MessageSujet: Re: Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12   Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 EmptyMer 1 Aoû 2012 - 12:49

Ses aigus "soprano" sonnaient plus faciles, moins "gros" que ce qu'elle fait avec son timbre de mezzo... d'où mes doutes!

Sinon, pour l'année prochaine, y a aussi un concert Alagna/Antonacci! Mr.Red Bon, j'espérai un programme un peu plus français et rare (La Juive, Sapho, Les Huguenots, La Reine de Saba, Le Cid,... y avait de quoi faire) mais déjà, ce qu'ils proposent est assez chouette! (Norma, Les Troyens... ça peut être intéressant...)
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 Empty
MessageSujet: Re: Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12   Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 EmptyMer 1 Aoû 2012 - 12:55

Polyeucte a écrit:
Sinon, pour l'année prochaine, y a aussi un concert Alagna/Antonacci! Mr.Red Bon, j'espérai un programme un peu plus français et rare (La Juive, Sapho, Les Huguenots, La Reine de Saba, Le Cid,... y avait de quoi faire) mais déjà, ce qu'ils proposent est assez chouette! (Norma, Les Troyens... ça peut être intéressant...)

J'ai vu, j'ai vu ; et j'avoue que ça me tenterait assez, pour le coup. Mais j'ai tellement de mal à imaginer ACA à Orange Confused ! Non seulement pour la voix, elle-même, mais parce que son art est fait de nuances infinitésimales, de micro-événements, de regards, de toutes ces inflexions, d'une proximité difficile à mettre en place dans le théâtre antique ou le show est une nécessité.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 40
Date d'inscription : 03/07/2009

Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 Empty
MessageSujet: Re: Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12   Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 EmptyMer 1 Aoû 2012 - 13:04

C'est sûr qu'elle sera peut-être un peu perdue... mais la voix sonne quand même bien. Du coup, ça peut être chouette... et puis j'espère tellement qu'elle nous fasse un jour les Stances de Sapho qu'elle possède à son répertoire de récital drunken
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 Empty
MessageSujet: Re: Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12   Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Récital Damrau/Uria-Monzon/Plasson, Orange 30/07/12
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Béatrice Uria-Monzon
» Chorégies d'Orange 2013
» Diana DAMRAU
» Italianisches Liederbuch Damrau Kauffmann 14 II Philharmonie
» Strauss - Tchaïkovski - Damrau - Petrenko - TCE - 12 IX 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: