Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -36%
-100€ sur la Centrale vapeur Calor PRO EXPRESS ...
Voir le deal
179.99 €

 

 La prégnance mélodique

Aller en bas 
+31
cristianv
Toxic
KID A
charles
Glocktahr
Nestor
pacifique
Merlin
Le faiseur de reines
Mariefran
JM
Ben.
Parsifal
malko
Percy Bysshe
Horatio
Mélomaniac
Guillaume
Cello
Pison Futé
arnaud bellemontagne
frere elustaphe
Bertram
WoO
Xavier
OYO TOHO
jerome
Cololi
Francesco
DavidLeMarrec
Zeno
35 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87075
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 13:22

Il faudrait que je le réécoute, je parlais plutôt des quatuors à cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 13:54

Xavier a écrit:
Cello a écrit:
Le seul sur lequel je ne partage pas l'enthousiasme de Zeno sur ce point, c'est Schubert. Bon, il est déjà loin d'être un de mes compositeurs préférés. Je commence à m'y mettre mais pour des raisons autres que la force de ses mélodies (la plus belle, celle du mouvement lent du trio n°2 n'est même pas de lui).

Ah bon, c'est de qui alors?

Ben, j'ai lu plusieurs fois qu'il s'agissait d'un thème traditionnel suédois. Cela dit, j'ai été vache parce qu'il semble que ce ne soit pas certain et qu'en plus il y a quand même quelques très belles mélodies chez lui (Ständchen par exemple).

Xavier a écrit:
Pour la Turangalîla, je me suis trompé, je pensais au 6è mouvement bien sûr! Very Happy

Ah oui, là je suis plus d'accord parce que le 5ème je le trouve vraiment pénible. Les mouvements lents de Messiaen sont souvent beaux en effet même si c'est plus l'ambiance générale, suspendue et presque éternelle, qui me plaît que les mélodies en elles-mêmes.

@Arnaud: Oserais-je avouer que je ne connais rien de Mahler et que je ne suis pas du tout motivé pour m'y mettre? Je ne sais pas pourquoi du reste La prégnance mélodique - Page 6 2661413304. Ravel, je ne suis pas trop fan et quand bien même, je trouve pas ses mélodies particulièrement prenantes.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87075
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 14:11

Si je devais faire ce genre de liste, en sélectionnant au maximum je mettrais bien Mozart, Schubert et Ravel justement pour ma part.

Chez Ravel pratiquement tout serait à citer...
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 15:26

J'aime bien ton post, Cello, je le trouve intéressant et nourrissant. Pour Schubert, gageons que tu le connais mal. Il est communément admis que c'est un mélodiste-né, spontanément génial pour le coup... Et tu as des milliers de thèmes, je dis bien, des milliers. Dont quelques centaines admirables, et quelques dizaines atteignant au sublime... selon beaucoup de mélomanes.
Ecoute par exemple le mvt lent de l'avant dernière Sonate pour piano...
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31893
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 15:33

Par centaine, il suffit d'écouter ses lieder. C'est inépuisable.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 17:05

C'est affolant. Ce qu'il a composé en 1815 et 1816, par exemple, relève du miracle. Il vivait encore chez son père, un gamin quoi. Et hop, d'immortels chefs-d'oeuvre comme ça, sans réfléchir... Schubert est de ceux qui me donnent à penser qu'on peut être relié à plus grand que soi. Mais c'est là un grand mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31893
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 17:08

C' est surtout que comme Mozart à partir d'une certaine date, il ne pond plus que des chefs d'oeuvres ... et on se demande comment auraient ils pu en pondre encore si la mort ne les avait pas fauché si tôt.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 17:24

Ils ont peut-être tout dit... Plus vite que les autres.
On est dans le hors-norme total.
Revenir en haut Aller en bas
Nestor
Mélomaniaque
Nestor

Nombre de messages : 1583
Date d'inscription : 05/10/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 18:17

Les romances de Schumann c'est assez mélodique non ?
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28722
Date d'inscription : 21/09/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 18:31

Xavier a écrit:

Beaucoup de choses qui me semblent écrites au kilomètre dans la musique de chambre, notamment les trios et les quatuors.
Le concerto pour violon aussi.
Je te suivrais plutôt pour le Concerto, oeuvre quasi névrotique qui date des dernières années. Comparés à ceux de Beethoven, Mendelssohn, Brahms et Tchaikovski, il n'a pas grand chose pour complaire...
Ceci dit, malgré sa relative absence de séduction mélodique, j'aime beaucoup cette écriture tourmentée.

Les cas des ultimes Chants de L'Aube est encore plus révélateur : la substance mélodique se disloque, se heurte, tourne dans sa cage, comme incapable de se concevoir dans la durée. La pensée paraît en morceaux, commence sans avoir la force d'aller au bout de ses idées. Inchoative.

Une certaine préfiguration du mutisme balbutiant dans lequel s'enferma Schumann interné à Eisenich.


Dernière édition par Mélomaniac le Lun 22 Oct 2012 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 22 Oct 2012 - 18:43

Armand a écrit:
Les romances de Schumann c'est assez mélodique non ?
Aussi bien pour l'op.28 que l'op.94, je dirais que les deux premières sont très mélodiques, les troisième un peu moins. D'une manière générale la musique de chambre avec piano est très mélodique, dans la même lignée que l'op.94 il y a les Phantasiestücke op.73 et le chef-d’œuvre constitué par les Märchenerzählungen. Tout ça est assez proche dans l'esprit des lieder qu'il compose je trouve.

Et je suis d'accord pour dire que Schubert est inépuisable sur le plan mélodique, plus on fouille et plus on trouve de merveilles :
Par exemple ici à partir de 1'30 : /watch?v=2Qt3kpXtW8E
C'est relativement simple mais l'harmonisation et les multiples inflexions rendent ça magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Toxic
Mélomaniaque
Toxic

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 25 Oct 2012 - 17:10

Zeno a écrit:
Essayez de vous jouer au piano des airs de Verdi, il ne restera pas grand chose.

S'il y en a un, pourtant, qu'on peut siffler sous sa douche, c'est bien celui-là !
Revenir en haut Aller en bas
Toxic
Mélomaniaque
Toxic

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 25 Oct 2012 - 17:30

Zeno a écrit:

Je ne pense pas avoir commis un syllogisme. Mais en réalité, j'aurais aimé me sentir moins seul et avoir des témoignages : d'autres, ici, ont-ils aussi ce sentiment d'immensité mélodique avec Bach ?
Mais non, tu n'es pas seul, moi aussi je partage ce sentiment d'immensité devant Bach Wink , pas nécessairement à cause de la prégnance mélodique. Il y a certes des pièces qui s'imposent de façon écrasante : "Ruht wohl" de St Jean, déjà cité, l'aria des Golberg, la Passacaille.
Ce que j'aime, c'est le contrepoint qui contient 2 mélodies, chacune ayant presque sa propre vie. Gould savait mettre en exergue cette indépendance qui faisait qu'on arrivait à les entendre séparément sans que l'une prenne l'ascendant sur l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 25 Oct 2012 - 20:10

En fait, il y a des centaines de mélodies superbes du niveau de celles que tu cites ! Evidemment, le contrepoint ne gâche rien. bounce
Revenir en haut Aller en bas
cristianv
Néophyte


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 25/10/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: 1400 CD de musique classique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 25 Oct 2012 - 21:46

J'ai une très grande collection de musique classique, plus de 1400 CD, que j'aimerai partager avec vous. Si vous êtes intéressé n'hésitez pas de me contacter : crics_ro@yahoo.com

Cordialement,
Dr Cristian CHIS
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14259
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 25 Oct 2012 - 22:05

C'est très gentil à toi, mais nous ne pouvons partager que ce qui est libre de droits et je te déconseille de mettre ainsi ton adresse sur le web Wink
A mon avis, tu t'es également trompé de fil mais bienvenue coucou
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28722
Date d'inscription : 21/09/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 25 Oct 2012 - 22:09

cristianv a écrit:
J'ai une très grande collection de musique classique, plus de 1400 CD, que j'aimerai partager avec vous. Si vous êtes intéressé n'hésitez pas de me contacter : crics_ro@yahoo.com
Cordialement,
Dr Cristian CHIS
Bienvenue !

Partager ! Mais avec plaisir ! bounce

Tu peux m'envoyer l'ensemble par voie postale... hehe
Pas d'inquiétude, mon facteur est habitué : c'est à peu près la quantité qu'il va me livrer pour Noël...

Mais dis-moi docteur, tu ne serais pas un psychiatre chargé d'identifier les plus discopathes d'entre-nous... affraid

Bah, alors je peux donner le change en dénonçant une membre lilloise branchée 24/24 sur HMV Japan et qui reçoit des commandes par container...

Mais effectivement, voilà le sujet d'un autre fil...


Dernière édition par Mélomaniac le Ven 26 Oct 2012 - 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 25 Oct 2012 - 22:14

Ce forum est une pétaudière. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28722
Date d'inscription : 21/09/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyVen 26 Oct 2012 - 19:54

Very Happy J'ai déjà trouvé le cadeau de Noël pour Zeno ! ! ! santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyVen 26 Oct 2012 - 20:56

C'est très gentil mais ça ne risque pas de me plaire pour deux raisons. D'abord parce que je n'aime pas cette chanteuse et que je ne vois pas ce qu'elle vient faire dans ce répertoire. Ensuite parce que les pages les plus belles de Bach, les plus secrètement belles, ne seront évidemment pas celles retenues.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
Le faiseur de reines

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyVen 26 Oct 2012 - 21:27

Zeno a écrit:
Spoiler:
 

Cela veut dire que je ne pourrais pas en jouir alors… ? Sad Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyVen 26 Oct 2012 - 22:51

Cela veut dire que je place la plaisanterie - ô péché - dans l'antichambre des choses essentielles.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 29 Oct 2012 - 12:21

Les mélodies se trouvent parfois là où on les attend le moins.

J'écoutais Jonchaies de Xenakis, compositeur qui m'est presque toujours pénible, et paf, il y a un truc aux cordes tout au début, juste après le grand glissando d'ouverture, qui sonne étonnamment japonais et que je n'arrive pas à me sortir de la tête...
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 21897
Date d'inscription : 22/01/2010

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyMar 30 Oct 2012 - 14:14

Scherzo de la 2ème de Mahler
/watch?v=4SV_BqsDcJA
Bel exemple de prégnance mélodique entre (4:59) et (6:29). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
Le faiseur de reines

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyMar 30 Oct 2012 - 14:27

Cello a écrit:
Les mélodies se trouvent parfois là où on les attend le moins.

J'écoutais Jonchaies de Xenakis, compositeur qui m'est presque toujours pénible, et paf, il y a un truc aux cordes tout au début, juste après le grand glissando d'ouverture, qui sonne étonnamment japonais et que je n'arrive pas à me sortir de la tête...

Oui, il y a beaucoup de bribes mélodiques chez Xenakis (et qui restent facilement imprimés dans un coin du cerveau) : dans Hiketides suite, l'orestie, œdipe à colone, etc.
Revenir en haut Aller en bas
pacifique
Mélomane averti


Nombre de messages : 229
Age : 33
Date d'inscription : 29/04/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 1 Nov 2012 - 21:48

Le début du prélude et le second menuet de la première suite pour violoncelle de Bach.
La première mélodie, je l'ai entendu dans un film sans savoir de qui elle était.
La seconde, c'était dans un fichier midi d'une partition d'un arrangement pour guitare. La encore je ne savait pas que c'était du Bach.

Mais je crois que rarement j'ai été autant soufflé par des mélodie, et au delà de l'émotion, j'avais la certitude d'entendre quelque chose de puissant intelectuellement, sur un plan différent de la musique habituel. Génial quoi.
Revenir en haut Aller en bas
benvenuto
Mélomaniaque
benvenuto

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 1 Nov 2012 - 21:51

Bach, quoi. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Horatio
Mélomane chevronné
Horatio

Nombre de messages : 4118
Age : 27
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 1 Nov 2012 - 21:59

Gros troll cat .

Je n'ai jamais compris pourquoi ce Prélude de la première Suite de Bach focalisait autant l'attention. Plus je l'écoute, plus je me dis que c'est bien maigre face aux préludes des deux dernières suites, pour ne citer qu'elles... En terme d'intensité, de concentration (5e) et d'exaltation (6e), il n'y a pas photo pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
pacifique
Mélomane averti


Nombre de messages : 229
Age : 33
Date d'inscription : 29/04/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 1 Nov 2012 - 22:05

C'est peu comme le début de la 5ème de Beethoven, c'est con mais ça marche sur tout le monde, et quelque soit le niveau de culture musical ou de concentration.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92197
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 1 Nov 2012 - 22:30

Horatio a écrit:
Gros troll cat .

Je n'ai jamais compris pourquoi ce Prélude de la première Suite de Bach focalisait autant l'attention. Plus je l'écoute, plus je me dis que c'est bien maigre face aux préludes des deux dernières suites, pour ne citer qu'elles... En terme d'intensité, de concentration (5e) et d'exaltation (6e), il n'y a pas photo pour moi.
Comme le Premier Prélude du CBT, il se fonde sur des arpèges, il est donc facile à identifier d'oreille. En plus, contrairement "Premier-Prélude", je le trouve très prégnant, effectivement, cet autre Premier-Prélude - bien plus que celui de la Sixième Suite que du proposes.

Evidemment, celui de la Cinquième va sur d'autres cîmes, on est plus proche d'Es ist vollbracht dans la Saint-Jean... mais comme le dit très bien Pacifique, celui-là s'adresse tout de même plus à ceux qui ont un certain mode d'écoute, plus contemplatif ou plus distancié, mais en tout cas pas du tout dans le groove qu'aime une bonne partie du grand public.

Alors que le Prélude de la Première Suite, si on le phrase bien : https://www.youtube.com/watch?v=XAOrc2USVAo ... (mis en ligne par l'artiste)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Horatio
Mélomane chevronné
Horatio

Nombre de messages : 4118
Age : 27
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyJeu 1 Nov 2012 - 22:43

DavidLeMarrec a écrit:
Alors que le Prélude de la Première Suite, si on le phrase bien : https://www.youtube.com/watch?v=XAOrc2USVAo ... (mis en ligne par l'artiste)

Il a osé Laughing ...

Sinon, je suis d'accord sur le reste mains . Mais je trouve toujours dommage que l'on mentionne cette première Suite sans penser aux suivantes.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyVen 2 Nov 2012 - 13:04

Très beau à la flûte à bec, phrasé impeccable. Mais qu'est-ce que les problèmes d'octave sont gênants !
Revenir en haut Aller en bas
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 207
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyVen 19 Déc 2014 - 0:18

Xavier m’ayant dégotté ce vieux sujet, je le fais remonter en vous livrant mes impressions de lecture.

Déjà, je ne suis pas d’accord sur l’essentiel du classement de Zeno, « mélomane chevronné » et initiateur du débat. Je ne sais pas si l’avis d’un « mélomane du dimanche » peut compter mais je vais donner mon propre classement des mélodistes. Je précise toutefois que celui-ci ne porte que sur les compositeurs des XIXe et XXe siècle, et encore pas tous car je ne les connais évidemment pas tous. Ce n’est pas non plus un vrai classement, je ne vais pas attribuer des places de 1er, 2ème, 3ème, etc. Il y aura le « dessus du panier », ceux dont les mélodies retiennent mon attention, produisent en moi des émotions ou une certaine excitation, et le « fond du panier », ceux qui ne me font rien, qui m’ennuient.

Le dessus du panier

Rimsky-Korsakov, Borodine, Moussorgsky, Shostakovich, Prokofiev, Khachatourian, Sibelius, Dvorak, Smetana, Rodrigo, Albeniz, Turina, De Falla, Malipiero, Villa-Lobos, Beethoven, Ravel, Debussy, Franck, Roussel, Ibert, Saint-Saens, Dukas, Poulenc, Delius, Stanford, Barber…
J’en ai oublié mais c’est de leur faute, ils n’avaient qu’à être un peu plus prolixes.

Le fond du panier

Schubert, Brahms, Mahler, Bruckner, Strauss (Richard), Scriabine, Shoenberg, Berg, Mendelssohn, Berlioz, Koechlin…
J’en oublie aussi, il y en a trop.

J’ai bien précisé que ce sont là les mélodistes qui me font réagir et ceux qui ne me font rien ; je ne dis pas que les premiers sont des bons mélodistes et les deuxièmes des mauvais. C’est mon ressenti. Il est donc inutile que je fasse des commentaires sur ce classement et je n’essaierai même pas de discuter les commentaires de Zéno sur ceux de son propre classement. C’est son ressenti à lui, il n’y a rien à dire là-dessus, pas plus qu’il n’y aurait à dire sur les goûts gastronomiques de tel ou tel. Je crois que le maximum qu’on puisse dire c’est ce que j’ai dit : la musique d’Untel me fait réagir, celle d’Autretel m’ennuie (ou me casse les oreilles, c’est selon), bref j’écoute la première avec plaisir et je n’écoute pas la deuxième.

Zéno dit plus loin :

« C'est bien, les ambiances. J'aime beaucoup. Mais il y a plus, et ce plus, je le situe dans la prégnance mélodique, ce génie qu'ont quelques petites dizaines de compositeurs, à des degrés variables.
On a encensé Koechlin sur ce forum : c'est un grand bonhomme, j'adore ce que je connais de lui. mais j'ai une réserve : sa prégnance mélodique est très moyenne. Même chose pour le dernier Scriabine : c'est génial, mais ça ne m'accroche pas au plan thématique, je ne distingue rien de singulier dans ce corpus (cela m'a particulièrement marqué en découvrant L'acte préalable). »


Alors qu’au tout début, dans son lancement du sujet, il disait :

« Une belle mention pour Chausson, et pour ces français dont on parle trop peu, comme Cras ou Koechlin. »

Ce qui me laisse penser, soit qu’il manque de cohérence, soit que dans son lancement il a cité Koechlin (et probablement d’autres) non pas parce qu’il aime ses mélodies mais parce qu’il se sentait obligé de le citer. C’est à mon avis l’erreur qu’il ne faut pas faire dans toute discussion sur la musique. Parlez de ce que vous aimez, pas de ce que vous pensez qu’il faut parler et qu’on risquerait de vous reprocher si vous n’en parlez pas. Personnellement, je n’accroche ni à Koechlin ni à Scriabine mais je suis comme Zéno, je trouve que leur « prégnance mélodique » est très moyenne (personnellement je dirais même médiocre). C’est pourquoi je les ai mis dans le « fond du panier », qui est seulement le fond de mon panier, sans craindre qu’on me reproche de n’y rien comprendre ou de ne pas savoir les écouter, etc. etc. En musique, c’est mon plaisir qui compte, point.

Comment expliquer que telle mélodie nous touche et pas telle autre ? Que peuvent-elles bien avoir de tellement différent alors qu’elles sont faites des mêmes ingrédients de base ? Je prends un exemple hors de la musique classique : les Beatles. Quand j’étais jeune, tout le monde s’extasiait sur les Beatles, leur sens de la mélodie, etc. etc. Bizarrement, les mélodies des Beatles ne m’ont jamais touché, ne m’ont jamais fait vibrer, ne m’ont jamais transporté. Par contre, il y avait un autre groupe à l’époque (qui a hélas ! bien mal vieilli), c’était les Moody Blues. Ils n’étaient sans doute pas de meilleurs mélodistes que les Beatles, mais pourtant leur mélodies à eux me touchaient au plus près. J’étais vraiment en phase avec leurs chansons. Ils avaient peut-être en plus un sens de l’orchestration (ou de l’arrangement comme on dit dans le milieu de la chanson et du rock) et de l’harmonisation que les Beatles maîtrisaient beaucoup moins (ou qui ne les intéressait pas au même point). Sans doute une mélodie seule serait insuffisante à éveiller la moindre émotion chez l’auditeur et c’est l’ensemble mélodie/harmonie/orchestration qui fait tout. Un jour j’avais demandé à un pianiste de jazz de jouer une des chansons des Moody-blues. Il l’avait bien sûr interprétée façon jazz, avec le genre d’accords que les jazzmen apprécient. Eh bien je n’y avais plus du tout retrouvé l’émotion qui m’étreignait lorsque je l’entendais jouée et chantée par ses auteurs.

Zéno écrit encore :

« En réalité, je n'attends rien de personne. Tout ce que j'aime, en musique, m'a frappé de plein fouet, m'a emporté, sans attente préalable. J'adore Webern, j'y reviens souvent. Mais ce penchant s'est construit avec le temps. C'est un amour plus apaisé. Ce que me dit la prégnance mélodique est de l'ordre du sentiment amoureux, mais d'un sentiment qui durerait, sans faiblir - et sans la souffrance inhérente à ce genre d'exercice finalement assez hormonal.
Avec la beauté mélodique des oeuvres qui me bouleversent, je suis entre l'élan du coeur et le monde spirituel, posé, installé, consolé de tout. Enfant et adulte. C'est une plénitude qui s'offre le luxe de la première fois, toujours aussi vive.
Rien d'autre, dans la musique, ne me nourrit autant. Et Dieu sait si j'ai des goûts éclectiques ! »


Je suis totalement en accord avec ça, et je te remercie de l’avoir exprimé d’une manière dont j’aurais été incapable. Chez moi ça ne s’applique pas aux mêmes musiques que chez toi, mais c’est exactement la même chose pour tout ce que cela produit en moi.

Zéno, toujours, à propos du mot « prégnance » :

« Ca veut dire que la mélodie marque les mémoires, s'inscrit, se grave, touche la sensibilité de manière directe. C'est aussi le cas des "trouvailles". »

Je mettrais en premier « touche la sensibilité de manière directe ». Il me semble que l’inscription dans la mémoire est moins importante. Il y a énormément de mélodies qui s’inscrivent dans la mémoire, même et en particulier les scies de la publicité et de la chanson à deux balles. Pour moi, une bonne mélodie c’est d’abord celle qui me touche et qui m’émeut profondément, et peu importe si elle s’inscrit ou non dans ma mémoire. Par exemple, le largo de la Symphonie n° 8 de Shostakovich est une longue mélodie, très belle, très lente, très mélancolique, qui se déroule sur une ligne de basse répétée plusieurs fois (ce qui s’apparente d’ailleurs aux structures habituelles de composition dans le rock). La mélodie est jouée une première fois à la flûte, une deuxième fois à la clarinette, mais pas tout-à-fait semblable, une troisième fois, peut-être une quatrième fois, je ne sais plus combien en tout, ni par quels instruments. Eh bien, si je veux essayer de me remémorer cette mélodie, dans l’une ou l’autre de ses versions, si je n’ai pas écouté le morceau récemment, j’en suis incapable.

Xavier écrit :

« On en revient au même point: est-ce que plus c'est facile à mémoriser meilleur c'est ? Autrement dit il faudrait utiliser le moins de notes possible pour faire une belle mélodie, si on prend ce critère...
En effet je ne suis pas de cet avis. »


Moi non plus donc. Mais ça n’empêche pas moins que, comme le disait Zéno, « Le début du finale de la symphonie du Nouveau Monde, c'est une incroyable trouvaille. Le début de la Cinquième de Beethoven, purée, quelle trouvaille ! » On peut ajouter le début de Ainsi parlait Zarathoustra. Probablement la trouvaille des trouvailles. Et pourtant ce ne que sont que cinq notes, dont trois sont celles de l’accord parfait majeur (de je ne sais plus quelle tonalité mais peu importe). En revanche, le reste de Ainsi parlait Zarathoustra est d’un ennui mortel (de même que toutes les autres pièces de Strauss, pour ce qui me concerne en tout cas). Donc, si l’on se base sur ce que le public retient de Richard Strauss, il n’est célèbre que pour ces cinq notes.

Et encore Zéno, qui décidément a dit tout l’essentiel (il est toujours dans le forum, Zéno ?) :

« Alors que l'analyse harmonique peut décortiquer Tristan et tout le reste, il n'y a aucun outil pour DIRE la beauté stupéfiante qui s'empare de CERTAINS (moi, d'autres, pas tout le monde) en entendant se dérouler une ligne mélodique dans une Passion de Bach, dans un Lied de Schubert ou dans le mouvement lent du Concerto en sol de Ravel. Aucun raisonnement, aucun argument RATIONNEL n'épuisera le sujet ni ne le fera même avancer. On est là dans une sorte d'intimité avec le monde, avec l'âme d'un compositeur, avec soi-même peut-être bien. »

Alors bon, Xavier n’a pas tort non plus lorsqu’il écrit :

« Je veux bien mais il faut quand même trouver des façons de discuter des choses, non?
Sinon pourquoi ce sujet si on ne peut rien en dire...
Il faut bien qu'on essaie de comprendre pourquoi on aime telle ou telle harmonie, telle ou telle mélodie.
Je suis évidemment d'accord que même en analysant du mieux qu'on peut, il reste une part de mystère, c'est évident.
Essayons donc au moins de nous concentrer sur ce qui est à notre portée, sinon il ne reste plus rien pour discuter! »


Le problème c’est que « on » représente tellement de personnalités différentes qu’il est quasiment impossible de trouver un terrain d’entente. L’étude scientifique de la psychologie de la musique en est à peine à ses débuts et on n’a pas découvert grand-chose de bien convaincant dans ce domaine. A part quelques règles comme « les mouvements lents sont plus tristes que les mouvements rapides » ou « une phrase montante est plus gaie qu’une phrase descendante », pour lesquelles chacun doit d’ailleurs pouvoir trouver des tas d’exceptions, il me semble qu’on nage dans le flou le plus complet. J’ai lu un livre là-dessus, d’un certain Leonard B. Meyer, Emotion et signification en musique (Actes Sud, 2011, pour l’édition française mais l’édition originale américaine date de 1956), très intéressant mais qui vous laisse quand même sur votre faim tant le sujet est complexe.

Je cite encore Zéno :

« En poussant un peu loin, j'ai envie de dire ma FRUSTRATION, ici même, noyé parmi tant de mélomanes (dont certains, mille fois plus savants et professionnels que moi), de trouver si peu d'écho à mon ENTHOUSIASME devant des génies qui font finalement l'essentiel de ma joie en musique ».

Zéno, sois un peu moins frustré, je suis ton écho. Mais cela ne veut pas dire que j’apprécie forcément les mêmes musiques que toi, et si ta frustration vient de ce que tu voudrais qu’on aime les mêmes que toi et pour les mêmes raisons, je pense que tu t’égares et que tu ne trouveras jamais satisfaction.

Bref ! pour conclure, c’est pas pour dire mais… là là !
Revenir en haut Aller en bas
http://henrimanguy.photodeck.com/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 21897
Date d'inscription : 22/01/2010

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 21 Déc 2015 - 15:19

Je vais citer un compositeur que personne n'a (à ma connaissance) mentionné dans ce fil: Darius Milhaud.

De la première symphonie aux concertos pour piano en passant par le 11 ème quatuor, la Paris Suite pour 4 pianos ou le concerto pour marimba, je lui trouve un sens inné de la belle mélodie.

Mais je dois être le seul j'ai l'impression... bounce
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9424
Age : 61
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 21 Déc 2015 - 15:41

Oui! hehe
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 21897
Date d'inscription : 22/01/2010

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 21 Déc 2015 - 16:24

Je m'en doutais. Milhaud est (avec Glass) le compositeur le plus décrié de ce forum. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 18283
Date d'inscription : 25/11/2012

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 21 Déc 2015 - 16:27

euh, non.
mais ce n’est pas en effet l’élément que je retiendrais en premier chez lui... mais c’est très personnel, la sensibilité au sens mélodique d’un compositeur, à mon avis...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92197
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 21 Déc 2015 - 19:22

En effet… j'aime beaucoup certains Milhaud, mais le moins qu'on puisse dire, c'est que la mélodie tend à échapper chez lui…  Ou au contraire à être d'ue telle platitude, suivant servilement les accords ou les mots…  Ce n'est vraiment pas là que j'aurais placé sa force !

Ensuite, il a tellement composé, et dans des styles assez différents, on peut sans doute en dire tout et son contraire, notre expérience est peut-être, simplement, fondée sur des corpus disymétriques.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31893
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 21 Déc 2015 - 19:27

DavidLeMarrec a écrit:
En effet… j'aime beaucoup certains Milhaud, mais le moins qu'on puisse dire, c'est que la mélodie tend à échapper chez lui…  Ou au contraire à être d'ue telle platitude, suivant servilement les accords ou les mots…  Ce n'est vraiment pas là que j'aurais placé sa force !

Ensuite, il a tellement composé, et dans des styles assez différents, on peut sans doute en dire tout et son contraire, notre expérience est peut-être, simplement, fondée sur des corpus disymétriques.  

Allons, allons, un petit effort, tu (prétends) trouves(trouver) bien de la mélodie chez lully, alors pourquoi pas chez Milhaud !

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92197
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 EmptyLun 21 Déc 2015 - 19:31

Disons que contrairement à d'autres, j'ai écouté les deux et suis donc habilité à émettre un avis sinon pertinent, du moins informé, n'est-ce pas, Cololi. siffle
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




La prégnance mélodique - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: La prégnance mélodique   La prégnance mélodique - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La prégnance mélodique
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: