Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-31%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 15,6 » FHD
899 € 1299 €
Voir le deal

 

 Salieri

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 12103
Date d'inscription : 02/03/2014

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptySam 16 Jan 2021 - 11:47

DavidLeMarrec a écrit:
Mais en termes de forme et de ressemblance à l'époque, les Horaces me paraissent bien plus bizarres.
Ah bon? À cause des intermèdes, tu veux dire?

En tout cas, j'aime énormément les deux, Les Danaïdes et Les Horaces; Tarare, pour tout dire, j'ai trouvé ça plus passionnant à découvrir en lisant tes notules: I-II, III, IV et V que franchement kiffant à réécouter.

Au fait, des idées sur ce que pourrait donner cette Armida qui va sortir? C'est un seria standard ou ça mérite d'être écouté?
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11644
Date d'inscription : 21/01/2007

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptySam 16 Jan 2021 - 12:28

Benedictus a écrit:


Au fait, des idées sur ce que pourrait donner cette Armida qui va sortir? C'est un seria standard ou ça mérite d'être écouté?

Ah, avec qui? Vu, Rousset.

Salieri - Page 4 81uhxt10
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90890
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptySam 16 Jan 2021 - 12:49

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Mais en termes de forme et de ressemblance à l'époque, les Horaces me paraissent bien plus bizarres.
Ah bon? À cause des intermèdes, tu veux dire?

Pas seulement : la pensée dramaturgique générale de l'intrigue, et même la musique, qui ne ressemble pas tout à fait aux modèles environnants, même si à l'oreille elle n'a pas une personnalité aussi forte que les deux autres.

Bref, pour moi ça reste quand même assez expérimental, là où les Danaïdes reprennent plus directement le sillon gluckiste (en mieux).


Citation :
En tout cas, j'aime énormément les deux, Les Danaïdes et Les Horaces; Tarare, pour tout dire, j'ai trouvé ça plus passionnant à découvrir en lisant tes notules: I-II, III, IV et V que franchement kiffant à réécouter.

C'est très gentil Very Happy … et dommage. Neutral Vraiment fascinant pour moi, sur tous les plans, musique incluse donc. Et ça a vraiment fait son petit effet sur les gens qui l'ont découvert à l'occasion de cette série de concerts assez grisante.


Citation :
Au fait, des idées sur ce que pourrait donner cette Armida qui va sortir? C'est un seria standard ou ça mérite d'être écouté?

Pour ce que j'en ai entendu (quelques extraits ont été prépubliés), du seria bien fait. Je n'ai pas encore écouté les récitatifs pour dire s'ils sont aussi bons que dans L'Europa riconosciuta, mais a priori le Salieri italien n'est jamais très aventureux (même s'il y a des pépites). Il ne faut pas en attendre de rupture épistémologique à même de susciter démesurément ton intérêt, je le crains.


Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 12103
Date d'inscription : 02/03/2014

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptySam 16 Jan 2021 - 17:04

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
En tout cas, j'aime énormément les deux, Les Danaïdes et Les Horaces; Tarare, pour tout dire, j'ai trouvé ça plus passionnant à découvrir en lisant tes notules: I-II, III, IV et V que franchement kiffant à réécouter.
C'est très gentil Very Happy … et dommage. Neutral  Vraiment fascinant pour moi, sur tous les plans, musique incluse donc. Et ça a vraiment fait son petit effet sur les gens qui l'ont découvert à l'occasion de cette série de concerts assez grisante.
Mais je comprends tout à fait qu'on puisse trouver ça fascinant - je ne nie pas l'absolue singularité de cette œuvre, ni même sa réussite. C'est juste qu'à la réécoute, ça ne me touche pas tellement.

(Mais je suis, on l'aura compris, un garçon rabat-joie. Cool )
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11644
Date d'inscription : 21/01/2007

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptySam 16 Jan 2021 - 17:38

Benedictus a écrit:


(Mais je suis, on l'aura compris, un garçon rabat-joie.  Cool )

Mais non, mais non! hehe

Bon, mon Tarare n'est pas arrivé...sans doute "égaré" par la poste! Confused
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11644
Date d'inscription : 21/01/2007

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptyMar 19 Jan 2021 - 19:42

J'ai "ça" à écouter pour demain...première heure! bounce

Salieri - Page 4 713tmf10

Toujours pas de Tarare...je pense que la poste l'a "perdu" Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 998
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptySam 23 Jan 2021 - 10:21

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
En tout cas, j'aime énormément les deux, Les Danaïdes et Les Horaces; Tarare, pour tout dire, j'ai trouvé ça plus passionnant à découvrir en lisant tes notules: I-II, III, IV et V que franchement kiffant à réécouter.
C'est très gentil Very Happy … et dommage. Neutral  Vraiment fascinant pour moi, sur tous les plans, musique incluse donc. Et ça a vraiment fait son petit effet sur les gens qui l'ont découvert à l'occasion de cette série de concerts assez grisante.
Mais je comprends tout à fait qu'on puisse trouver ça fascinant - je ne nie pas l'absolue singularité de cette œuvre, ni même sa réussite. C'est juste qu'à la réécoute, ça ne me touche pas tellement.

(Mais je suis, on l'aura compris, un garçon rabat-joie.  Cool )

Inspiré par Rubato, que la Poste n'aura pas laisser tomber en fin de compte, j'ai réécouté Tarare.

Et je serai du même avis que Benedictus : c'est vraiment bien fait, j'ai absolument adoré les notules, mais je ne placerais pas cet opéra dans mes favoris. Certainement une esthétique trop mozartienne pour commencer (Les Noces m'ennuient, pour indiquer mon goût dépravé) et un livret plus intéressant à lire qu'à entendre. Sur ce point, David avait prévenu, il est l'œuvre d'un amateur et Salieri fait ce qu'il peut avec. Question d'attentes, enfin, j'aime bien le surnaturel, le tragique, donc je suis plutôt du côté Don Giovanni et Orphée et Eurydice de la Force dans les langages de l'époque. Ici, la veine verse dans le léger et le brillant, je suis tout de suite moins réceptif.
Ceci étant dit, beaucoup de très belles choses, qu'il s'agisse du livret passionnant et spirituel, de la surprise de retrouver une esthétique meyerbeerienne où l'action et la musique ont une imbrication organique au lieu d'être découpés en numéros annoncés, et de moments musicaux forts réussis, souvent avec les chœurs (Acte II, scène 8, la Grande Marche des Prêtres avec les Tarare en écho, ou Avec tes décrets infinis) ou les interventions de Calpigi (Cadet Rouseelle Je suis natif de Ferrare m'a fait sourire, et Sur deux têtes la foudre / L'abus du pouvoir suprême, texte et musique dans l'absolu, et remis en contexte !  Shocked ). Et quelques morceaux de bravoure (Je ne puis mourir qu'une fois). Disons que la seconde moitié de l'opéra est plus dense en moments mémorables, plus percutants et mieux conçus (l'Allégorie finale, par opposition à celle du Prologue en est un bon exemple).
Bref, je recommande absolument, plus par la raison que par le cœur, sans bouder mon plaisir à partir de la fin de l'acte II.


Dernière édition par Mefistofele le Sam 23 Jan 2021 - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90890
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptySam 23 Jan 2021 - 21:45

Mefistofele a écrit:
Ceci étant dit, beaucoup de très belles choses, qu'il s'agisse du livret passionnant et spirituel, de la surprise de retrouver une esthétique meyerbeerienne où l'action et la musique ont une imbrication organique au lieu d'être découpés en numéros annoncés,

… et on retrouve ceci, quoique dilué dans les habitudes du seria d'alors, dans l'Armida qui vient de paraître. Enchaînements très fluides et tournures assez originales et vivantes, encore un opéra personnel et réussi. J'amende donc mes impressions issues des extraits parus en avant-première.


Citation :
Sur deux têtes la foudre / L'abus du pouvoir suprême, texte et musique dans l'absolu, et remis en contexte !  Shocked ).

Aurore Chéry soutient que c'est Louis XVI lui-même qui a tenu la plume (ce qui me laisse très perplexe), mais dans tous les cas, on frissonne rétrospectivement, oui, aux menaces de l'eunuque Calpigi !


Citation :
Disons que la seconde moitié de l'opéra est plus dense en moments mémorables, plus percutants et mieux conçus (l'Allégorie finale, par opposition à celle du Prologue en est un bon exemple).

Pour ma part, j'adore vraiment les deux premiers actes… Il y a des pépites partout, mais la fulgurance de la mise en place de l'intrigue et les beautés absolues de l'acte au Temple (de De quel nouveau malheur jusqu'au duel avorté) m'étourdissent par leur quantité et leur qualité. Chaque réplique est presque un événement en soi !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 12103
Date d'inscription : 02/03/2014

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptyVen 29 Jan 2021 - 0:30

Salieri - Page 4 Salier13
Armida: acte I
Lenneke Ruiten (Armida), Florie Valiquette (Rinaldo), Teresa Iervolino (Ismene), Ashley Riches (Ubaldo), Christophe Rousset / Les Talens Lyriques, Chœur de chambre de Namur / Thibaut Lenaerts
Paris, VII.2020
Aparté


Je redoutais un peu le style «seria tardif», et en fait, à tort: déjà, rien qu’au premier acte, on sent que, si c’est bien du seria, Salieri ne cesse de multiplier les légers écarts par rapport aux normes du genre.

Déjà, la coupe des «numéros» solistes ne ressemblent que d’assez loin à ce qu’on entend habituellement là: plutôt brefs, sans da capo ornementés, et lorsqu’ils sont plus longs, ils sont très variés et contrastés, plus comme des espèces de petites scènes solistes que comme des arias ou des cavatines de convention - d’ailleurs leur écriture est beaucoup plus dramatique que mélodique, ce qui tend à estomper un peu l’opposition habituelle avec les récitatifs. Et même lorsqu’on se rapproche davantage des coupes traditionnelles, ce sont les effets de dispositif qui font entendre un peu autre chose (par exemple, dans le beau «Vieni al fonte del contento», les articulations entre le chœur et la voix solistes ont quelque chose d’inhabituellement fluide et vivant.)

Quant aux récitatifs, ils semblent beaucoup plus souvent accompagnés que secs, et accompagnés, ils multiplient les effets originaux (le dialogue voix / instruments aux brusques interruptions dans «Ecco l’onda insidiosa», le chœur qui intervient pour une réplique dans «Che periglioso assalto!») Les chœurs, pour leur part, sont très intégrés à l’action avec une sorte de mobilité tranchante et un souci de l’expression «saisissante» qui les rapproche en fait beaucoup de ce que sont les chœurs des tragédies en musique françaises - typiquement, dans ce premier acte, les deux Cori di Demoni (jusque dans le thème du «chœur démoniaque», topos de la tragédie lyrique, et à ma connaissance très rare dans le seria.)

Enfin, c’est tout le fonctionnement en numéros clos qui m’a finalement semblé comme subverti par tout un travail sur les enchaînements, les tuilages, les transitions, qui semble estomper la succession des numéros musicaux clos pour aboutir à des sortes de petites unités dramatiques (de la longueur d’une scène ou d’une demi-scène) où les chœurs, récitatifs, airs ou cavatines seraient certes distincts mais comme «filés» en continuité.

Au total, j’ai eu l’impression que Salieri avait en fait tendance à créer ici une sorte de genre un peu hybride, un seria qui tenterait un léger écart en direction la tragédie lyrique à la française. C’est d’autant plus sensible que, si le vocabulaire harmonique reste très italien-XVIIIᵉ tardif, on sent quand même à bien des endroits l’influence du modèle gluckiste (notamment les effets dramatiques-cinétiques des accord verticaux de cordes «droites.»)

Très content de ce que j’ai entendu là, je vais donc écouter l’œuvre en entier ce week-end!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20483
Age : 38
Date d'inscription : 03/07/2009

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptyVen 29 Jan 2021 - 9:41

Moi j'ai abandonné... peut-être formellement des écarts par rapport au seria, mais du coup je n'y trouve ni le démonstratif du seria qui peut m'impressionner et même me griser quand c'est bien fait, ni la force dramatique de ses ouvrages français beaucoup plus tendus.
Du coup un truc hybride comme tu dis, mais sans vrai angle d'accroche pour moi.

Et j'avoue que ce que j'ai entendu de la distribution ne m'a pas non plus fasciné.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11644
Date d'inscription : 21/01/2007

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptyDim 31 Jan 2021 - 13:54

Les Horaces

Les Chantres du CMBV Olivier Schneebeli et Les Talens Lyriques: Christophe Rousset – 2016
Judith van Wanroij - Cyrille Dubois - Julien Dran - Jean-Sébastien Bou
Andrew Foster-Williams - Philippe-Nicolas Martin - Eugénie Lefebvre


Nouvelle écoute: j'adore cet opéra relativement court (1h30 env) mais d'une telle intensité!

Des fulgurances orchestrales, comme par exemple dès le début du second intermède, et on pourrait même parler d'une certaine violence (importance des chœurs).
Cette intensité perdure pendant pratiquement tout l'acte 3 (le dernier). Aucune longueur, aucun temps mort...j'en sors "essoré"! Very Happy

Pour plus de détails, voir ici  Wink

Nostalgie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11644
Date d'inscription : 21/01/2007

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptyDim 31 Jan 2021 - 19:39

À propos d'Armida:

Benedictus a écrit:
Très content de ce que j’ai entendu là, je vais donc écouter l’œuvre en entier ce week-end!

Polyeucte a écrit:
Et j'avoue que ce que j'ai entendu de la distribution ne m'a pas non plus fasciné.

Des avis quelque peu opposés...j'attends un troisième pour vous départager.  Smile
Mais après avoir écouté quelques extraits (méfiance), je ne suis pas certain que ce soit pour moi, trop éloigné de la tragédie lyrique à laquelle je me suis bien habitué. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 12103
Date d'inscription : 02/03/2014

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptyDim 31 Jan 2021 - 20:03

En effet, je te recommanderais pas forcément cette Armida, je pense que c'est vraiment trop éloigné de tes attentes.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90890
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 EmptyDim 31 Jan 2021 - 21:19

Horaces

Oui, quel opéra virevoltant !  Si en plus ça évoque des souvenirs agréables… !


Armida

Les deux descriptions sont conformes à ce qu'on entend dans ce disque : opéra puissamment original dans le cadre formel italophone d'alors, laissant les airs à da capo au profit d'une réelle continuité du discours musical, faisant la part belle aux ensembles.

Mais dans le même temps, ça reste de l'opéra italien et si jamais on aime ce qui fait le sel de ce répertoire (la virtuosité vocale un peu grisante), on risque d'être un peu désappointé.

Pareil pour la distribution, excellente (Ashley Riches, le baryton, est même franchement épatant !), mais Ruiten, Valiquette, Iervolino ne sont peut-être pas des personnalités aussi fortes que celles qu'on entend dans les gravures françaises de Rousset. (Ça reste superbe néanmoins !)

Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Salieri - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Salieri   Salieri - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Salieri
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: