Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Tournevis Porte-Embouts Stanley avec 6 Embouts – ...
Voir le deal
3.91 €

 

 Yann Robin (1974 - )

Aller en bas 
+3
Golisande
vinclec
hammerklavier
7 participants
AuteurMessage
hammerklavier
Mélomaniaque
hammerklavier


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyJeu 24 Jan 2013 - 23:55

Bon allez hop ! un topic sur ce compositeur. (j'ai fouillé un peu et j'ai pas trouvé)

Bon alors on est dans du contemporain de chez contemporain puisque Yann Robin n'a même pas 40 ans. D'aprés la base de l'ircam il a reçu sa première commande en 2003... M'enfin bref, je "connais" ce compositeur qu'avec le seul CD ou figure Vulcano (un pièce pour orchestre), et Arts of Métal I et III.

Que dire à part que c'est une musique que je trouve aussi élaboré que directe, disons qu'on ressent que s'est écrit au millimètre, super précis, (surement ultra virtuose) mais en même temps ça va a l'essentiel surtout sur le titre Vulcano :

Vulcano : On commence mollo, avec des grondements, des roulements dans les graves, mais on sent qu'il y a quelque chose qui se passe, on est pas bien, on attends, on guette les premières secousses. elle arrivent ! Puis les secousses sont de plus en plus fortes, sourdes, intenses, la Terre vibre, on dirait les assault répété d'un géant forçant sur les chaines fixées au Monde et qui le retiennent... Et ça remet ça... encore plus fort ! plus haut ! plus loin ! cette fois c'est sur, la catastrophe est inéluctable. On a franchit désormais le point de non-retour : Le géant est en colère. Et la matière cède, la pression maintenue dans la roche est prête a faire hurler les entrailles de la terre. Baaaammmmmme !!!! L'explosion!!!! les fusées de magma sifflent dans l'air, Les fontaines de lave jaillissent de part et d'autre , encore plus haut, de la roche fusion, ecarlate, orange... jaune ! car bien trop chaude. Tandis que sous le sol, dans la marmite, ça glougloute, ça palpite, une force tranquille pret à exploser encore plus fort, a être propulsé avec une célérité dévastatrice, en faisceau rougeoyant, mêler de morceau de granite partiellement fondue et qui tout en pivotant sur eux même, se refroidissent, et deviennent alors des lances qui perçent les nuée ardente devalant les parois du volcans.

En fait dans cette musique, j'ai retrouvé l’évidence d’évocation que peut avoir la musique de Mahler de la troisième symphonie, une puissance rythmique aussi corporelle que la frénésie de la fin du sacre du printemps (encore plus vrai pour le Arts of métal III) mais dans un langage complétement inédit (a mes oreilles qui connaissent peut de chose en matière de musique contemporaine).

J'ai lu (BRHAMS IRCAM) aussi que Yann Robin avait eu une formation Jazz également, (en plus de la compo, harmonie, contrepoint), et autant dans vulcano je ne l'entend pas, autant dans art of Metal, Y'a comme un rapprochement entre les deux langages que sont le Jazz et musique écrite a l'occidentale qui se fait, qui s'opère.
ET l'electronique dans Art of Metal III fait des merveilles, c'est vraiment en tout cas personnellement ce que j'attends d'un langage musicale de notre temps. Je trouve que les textures fusionne entre elles, les rythmes qui se percutent, c'est tres chouette ! Une tres belle découverte.


Revenir en haut Aller en bas
vinclec
Mélomaniaque
vinclec


Nombre de messages : 628
Age : 40
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 14/10/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyJeu 31 Jan 2013 - 21:04

Ben alors personne ne répond ? C'est toujours plus facile d'acheter une cinquième intégrale Mahler (ce que je suis en train de faire Evil or Very Mad ) que de se plonger tout nu dans l’œuvre un auteur totalement inconnu du grand public et dont les principales partitions ne sont pour ainsi dire que jouées de manières confidentielles. Totalement ? Pas tant que ça. Diapason a décerné un Diapason d'Or il y a deux mois (je crois) à son "Art of Metal III" que j'ai donc écouté. Superbe musique, quoique difficile d'accès (ça sonne très très ircamien, tout de même). Quoi que l'on puisse penser du système des "appréciations" de la presse, la récompense "Diapason" est amplement méritée...

C'est une musique qui foisonne, qui explore à tâtons, qui jouit. Mahleur-eusement, le fragment choisi par Diapason dans son disque ne lui rend pas vraiment hommage... Il faut entendre l’œuvre en entier. Je pense aussi que ça doit être bien plus jouissif en concert qu'en CD. Il faut une écoute très attentive pour en apprécier le foisonnement.

Pour ceux qui souhaiteraient "tester" cette musique devant leur ordinateur (démarche que je déteste mais dont j'abuse), un extrait de Art of Metal III est disponible ici :
Spoiler:

N'hésitez pas à écouter Titans (2008), que j'ai préféré à Art of Metal. Plus accessible sans doute. Extrait ici :
Spoiler:

Interview amusante de Yann Robin à propos de la création de Vulcano ("je suis l'un des coupables de cette soirée"), suivie d'extraits de l’œuvre (qui sonne quand même assez ircamienne)
Spoiler:

Site officiel du compositeur : http://www.yannrobin.com

Dans lequel on apprend que l’œuvre est déjà vaste :

Schizophrenia pour clarinette en sib et saxophone soprano
Phigures-II pour clarinette, violon, violoncelle, piano et vibraphone
Chants contre champs pour cor anglais, trombone et clarinette contrebasse
Phigures pour clarinette, violon, violoncelle et piano
Transcendanta pour quatre percussionnistes
Styx pour clarinette, violon, violoncelle et piano
Mosaïcos pour 11 cordes
Les Histoires parallèles pour 15 instruments
Art of Metal pour clarinette contrebasse et 17 instruments
Mnemosyne pour alto et 16 instruments
etc. etc.


Dernière édition par vinclec le Ven 1 Fév 2013 - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 1 Fév 2013 - 17:48

Yann Robin

Yann Robin (1974 - ) 631_0110

Je crois que ce CD mérite le Diapason d'Or qui lui a été décerné. L'extrait du CD livré avec le mensuel n'est pas le meilleur en effet. Je l'ai commandé et je verrai donc au terme d'une écoute plus complète.
Revenir en haut Aller en bas
vinclec
Mélomaniaque
vinclec


Nombre de messages : 628
Age : 40
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 14/10/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 1 Fév 2013 - 22:48

Cocotier a écrit:

Je crois que ce CD mérite le Diapason d'Or qui lui a été décerné. L'extrait du CD livré avec le mensuel n'est pas le meilleur en effet. Je l'ai commandé et je verrai donc au terme d'une écoute plus complète.

Super ! On est au moins deux à avoir été touchés par cette musique. Si tu pouvais aller le dire sur un autre topic, consacré aux musiques du XXIème siècle, je me sentirais moins seul mains

Ici : https://classik.forumactif.com/t6576-le-xxieme-siecle-en-cds-conseils-pour-les-profanes
Revenir en haut Aller en bas
hammerklavier
Mélomaniaque
hammerklavier


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 14:09

Vinlec,

A propos de tes propos sur le "son IRCAM". Est ce un peu péjoratif, ou juste un moyen de prévenir genre "Attention : non-amateur de l'IRCAM s'abstenir" ?

Pour ma part, j'ai la chance de l'ignorant, ainsi je suis en dehors de tout préjugé. Je n'ai pas ecouté grand chose de l'IRCAM. un peu de Manoury, Robin dernièrement, et quelque documentaire visionné sur le tube a propos d'oeuvre diverse de compositeur divers. Cela dit, rien qu'avec ce petit echantillon d'une petite partie de la création contemporaine, j'avais sans l'avoir encore entendu dire par quelqu'un, une vague intuition qu'il semblerait que les choses sortant de l'IRCAM aient des similitudes : un son IRCAM.

Ce qui commence a m'interesser dans cette institut, c'est leur approche de l'intégration de l'informatique dans la musique. Ce qui me frappe quand j'ecoute Art of métal 3 et notamment vers le milieu du mouvement, lorsque l'informatique apparait, c'est la parfaite intégration de celle ci dans la composition. Cela m'avait fait le même effet avec un morceau de Manoury (Partita 1 je crois). On ne se dit pas, tiens vl'a le son electroique qui arrivent en renfort... Enfin no se le dit un peu parcequ'on entend bien qu'il se passe quelque chose, mais c'est tres naturel, c'est comme si l'orhestre se tranformait et pas comme si on lui avait greffé quelqeuchose dessus.

On est tres loin des enregistrement sur bande magnétique des années 50/60, genre laborinthus 2 de Berio, et avoir permis le traitement de l'information musicale en temps réelle, cette façon de voir le computer comme "interpréte" est pour ce que j'en pense, la réelle place de l'informatique dans la musqiue contemporaine, parcequ'elle entre dans cette tradition d'interptrétation, de séparation du compositeur et du musicien.

Ainsi je trouve que la voie qu'explore l'IRCAM et digne d'interet sur ce plan là. De la même façon que les compositeur ont toujours trouvé un grand interet a la perfection des instruments classic, je crois que l'IRCAM est en train de trasnformer l'ordinateur comme une sorte d'interprète, avec pour instrument des algorithme sophistiqué (suivi de partition, trasnofrmation du son, spatialisation des effets,....). Aussi les instrumentiste, par leur jeu, peuvent également faire réagir l'ordinateur-interpréte, et c'est donc tout une richesse qui s'offre a la musique classique. J'ai l'imrpession que le compositeur, avec ce nouvelle outils, peut integrer sur sa parition manuscrite, la partition de l'ordinateur, et que le chef ou l'instrumentiste interpretant la musique aura cette liberté nécéssaire construite par ce mode de création musciale qu'est la musique occidentale savante.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5883
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 14:25

[À propos de l'IRCAM] Il y a tout de même un côté "Société Nationale de Fabrication de Compositeurs" qui me gêne beaucoup... Pourquoi une proportion si considérable de jeunes-compositeurs-français-dont-on-parle sortent-ils de là ? Existe-t-il un équivalent dans un quelconque autre mode d'expression artistique ? À ma connaissance, non.

(Et si l'on juxtapose à ça l'existence, dans ce même pays, d'une institution obèse auto-baptisée "Victoires de la musique" mais ne concernant pratiquement que la chanson, à moins d'être aveugle - ou de mauvaise foi - on ne peut pas ne pas être frappé par l'énormité du problème.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 14:47

Golisande a écrit:
[À propos de l'IRCAM] Il y a tout de même un côté "Société Nationale de Fabrication de Compositeurs" qui me gêne beaucoup... Pourquoi une proportion si considérable de jeunes-compositeurs-français-dont-on-parle sortent-ils de là ? Existe-t-il un équivalent dans un quelconque autre mode d'expression artistique ? À ma connaissance, non.

(Et si l'on juxtapose à ça l'existence, dans ce même pays, d'une institution obèse auto-baptisée "Victoires de la musique" mais ne concernant pratiquement que la chanson, à moins d'être aveugle - ou de mauvaise foi - on ne peut pas ne pas être frappé par l'énormité du problème.)
Ben, sauf erreur de ma part, le CNSM forme aussi des compositeurs. Je ne connais la question que de manière superficielle mais j'ai toujours vu l'IRCAM comme un temple de l'enseignement et de la création électroacoustique. Je rejoins d'ailleurs hammerklavier sur ce qui est et était la création électroacoustique. Autant je la trouvais assez moyenne dans les années 50/60 (ex : Poème électronique de Varèse), autant je la trouve formidable aujourd'hui avec les possibilité techniques modernes qui la font qualifier de "bruitiste".
Souvent par ceux qui considèrent que la création musicale s'est éteinte définitivement avec la fin du XIX° siècle Yann Robin (1974 - ) 4209083858
Quant aux "Victoires de la musique", ce sont bien des victoires sauf que le mot "musique" n'y a pas trop sa place sauf à être inconditionnel de l'eau tiède...
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5883
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 15:05

Nous sommes donc d'accord, non ? (Le fait que j'aie omis le CNSM ne change pas grand-chose à l'affaire : oui, bon, il y a le CNSM et l'IRCAM... Rolling Eyes )
La musique, pour moi, c'est essentiellement le champ infini de possibilités (plus ou moins exploitées) qui s'étend entre les deux extrêmes que sont d'un côté CNSM-IRCAM, de l'autre les Victoires de la musique... Et je ne vois pas d'autre exemple - pas même le cinéma - d'une forme d'art à ce point institutionnalisée aux deux extrémités de son spectre... Et comme tout le monde je pourrais m'en foutre, mais tout de même, ça m'embête... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
hammerklavier
Mélomaniaque
hammerklavier


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 15:40

bah disons que c'est embetant si l'IRCAM absorbe un trop fort pourcentage des budget dédié a la création msucial en france.

Si ce n'est pas le cas, je ne vois aps en quoi ç'est chagrinnant... si demain un compositeur génial se pointe, et a le moyen de faire jouer ces oeuvre dans de bonne condition hors ircam, alors il le fera.

Et quand bien même il n'aurait aps les moyens, il pourra toujorus ecrire sa musique, et laisser son oeuvre pour le futur. j'imagine que vous connaissez surement nombre de compositeur pas trop connu de leur vivant et dont le génie a finit par etre révéler avec le temps. L'IRCAM n'est pas a frein a l'expression du génie, et comme toute instiution de le sera jamais.

Si maintenant ne serait ce qu'un chef d'oeuvre sort de l'IRCAM, alors ça vaut le coup


Dernière édition par hammerklavier le Ven 8 Fév 2013 - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
vinclec
Mélomaniaque
vinclec


Nombre de messages : 628
Age : 40
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 14/10/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 15:51

...chouette, un débat entre pro-ircamiens et ircamo-sceptiques !!!

Je suis les deux à la fois : force est de constater qu'un certaine nombre de partitions fascinantes sortent de cette usine, mais aussi un certains nombre de produits formatés servis en sauce Langage par des serveurs pseudo-chics.
Revenir en haut Aller en bas
hammerklavier
Mélomaniaque
hammerklavier


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 15:57

vinclec a écrit:
...chouette, un débat entre pro-ircamiens et ircamo-sceptiques !!!

Je suis les deux à la fois : force est de constater qu'un certaine nombre de partitions fascinantes sortent de cette usine, mais aussi un certains nombre de produits formatés servis en sauce Langage par des serveurs pseudo-chics.

j'suis pro rien du tout....

Je dois connaitre 4 oeuvres qui sortent de l'IRCAM.

Je donne juste un ressentis qui n'est en rien figé dans le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 16:03

Golisande a écrit:
Nous sommes donc d'accord, non ? (Le fait que j'aie omis le CNSM ne change pas grand-chose à l'affaire : oui, bon, il y a le CNSM et l'IRCAM... Rolling Eyes )
La musique, pour moi, c'est essentiellement le champ infini de possibilités (plus ou moins exploitées) qui s'étend entre les deux extrêmes que sont d'un côté CNSM-IRCAM, de l'autre les Victoires de la musique... Et je ne vois pas d'autre exemple - pas même le cinéma - d'une forme d'art à ce point institutionnalisée aux deux extrémités de son spectre... Et comme tout le monde je pourrais m'en foutre, mais tout de même, ça m'embête... Neutral
Oui, nous sommes à peu près d'accord. A la réserve près que je ne suis pas certain qu'il puisse y avoir un déterminisme avéré entre les institutions, d'une part, et la création musicale d'autre part. Le CNSM et l'IRCAM dispensent des formations de haut niveau et à spectre très large si j'en juge par ce que j'ai entendu dire sur le CNSM. Est-ce nécessaire d'en avoir plus par souci de pluralisme?
Après, tout est question de production musicale et du marketing qui va (nécessairement) avec. Si des acteurs de la vie musicale pensent qu'il vaut mieux labourer inlassablement les mêmes sillons pour faire de l'audience, alors oui, nous sommes condamnés à entendre des extraits de Carmen, un zeste de musique baroque avec contre-ténor et instruments anciens (obligatoire), etc... C'est ce qui se passe et c'est affligeant. J'en veux pour preuve ces innommables "battle(s)" télévisées censées réunir le monde du classique et du rock.
Revenir en haut Aller en bas
vinclec
Mélomaniaque
vinclec


Nombre de messages : 628
Age : 40
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 14/10/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 16:30

carton rouge

Oups ! J'ai l'impression qu'on a tous dévié du fil consacré à ce compositeur intéressant qu'est Yann Robin !
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5883
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 16:39

Je n'ai jamais dit que j'étais "contre" l'Ircam en soi : il est évident que cette institution produit des choses très intéressantes, mais le problème est que c'est la seule avec le CNSM à s'occuper expressément de création musicale... Ce n'est même pas une question de sous en fait (on peut composer de la musique et la faire entendre avec très peu d'argent ; gagner sa vie avec est un autre problème, mais ce n'est même pas de ça que je parle), mais plutôt de réputation monopolisante entretenue par les médias et la bienveillance passive d'un écrasante majorité du public (qui penche résolument du côté "Victoires de la musique" de la force et se fout absolument de ce qu'il ignore tout aussi absolument).
Il se trouve que la double polarisation du monde musical officiel sur ces deux extrêmes, la Recherche acoustico-musicale d'un côté et la chanson (au sens large) d'autre part, laisse plus ou moins dans l'ombre ou en friche une création à la fois exigeante et accessible à un public relativement large - comme l'était la musique "classique" avant 1950... Cette galaxie existe mais est réduite à une situation périphérique (alors qu'elle devrait être au centre), éclatée entre une multitude de genres, et surtout délaissée par une grande partie des créateurs qui préfèrent emprunter un des deux boulevards (le "popu" ou le "chicos") plutôt qu'une ruelle tortueuse, barrée et encombrée de gravats.
Alors évidemment je suis tenté de dire comme hammerklavier "il n'y a qu'à composer sa musique, le temps fera le reste" ; mais à chaque fois que j'y pense réellement je me dis que c'est tout de même un gros gâchis... Moins grave que beaucoup d'autres, sans doute...

@Cocotier : je ne suis pas certain que le spectre du CNSM soit si large que ça, et de toute façon le seul fait que deux institutions de taille (relativement) moyenne monopolisent la quasi-totalité de ce qui s'assume comme "création musicale" est quand même assez problématique...
Revenir en haut Aller en bas
vinclec
Mélomaniaque
vinclec


Nombre de messages : 628
Age : 40
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 14/10/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 16:48

Golisande a écrit:
Il se trouve que la double polarisation du monde musical officiel sur ces deux extrêmes, la Recherche acoustico-musicale d'un côté et la chanson (au sens large) d'autre part, laisse plus ou moins dans l'ombre ou en friche une création à la fois exigeante et accessible à un public relativement large

Ça, c'est bien dit !!! mains Et c'est très spécifique à la France. Et ça donne franchement envie d'aller voir ailleurs, dans des pays où les compositeurs et leurs compositions ne se font par tirer au ball-trap sitôt nées, au prétexte que leur musique n'est pas assez "exigeante". La création musicale est bien plus prolixe et décomplexée dans nombre de pays voisins, ... et que dire de la moisson américaine de compositeurs modernes ?

Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5883
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 16:51

Oui, on dirait qu'ailleurs la "musique contemporaine" existe vraiment... siffle
Revenir en haut Aller en bas
vinclec
Mélomaniaque
vinclec


Nombre de messages : 628
Age : 40
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 14/10/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 17:39

Bon, on est tous d'accord ou presque... mais on est hors sujet, carton rouge Y'aurait-il un administrateur pour mettre cette intéressante conversation ailleurs que chez Yann Robin ?
Revenir en haut Aller en bas
hammerklavier
Mélomaniaque
hammerklavier


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 18:05

ouais clairement hors sujet...


D'un autre coté vue le peu de réaction que provoque la présentation d'un tel compositeur... c'est pas trop grave.

Honnetement, vu les personne tres érudite sur la question musciale qu'il y a sur le forum, je pensais qu'il y 'a en aurai pour commenter cette musique de façon moins subjective, de la rapprocher avec des compositeurs proche de ce style, des cerné les influences.

a vrai dire je pensais le compositeur était assez connu dans le monde de la musqiue contemporaine, je l'ai entendu a deux reprise sur France musique, et lors de mes périgrination sur le tube en recherche de musique, je suis tombé dessus assez rapidemment.

En tout cas Vulcano, même si ça sonne IRCAM est pour moi une grande oeuvre musicale, tres évoquatrice visuellement, proche de la matière qu'elle décrit, et tres moderne dans ce qu'elle propose dde la vision d'un volcan.

Ici la musique ne retrasncrit pas une intimidation, une peur humaine face a ces force terrestre comme aurait pu faire des romantique, pas seulement non plus comme le vacarme d'une force tellurique comme aurait pu le faire des compositeur du début du 20ième.

ici le volcan est analysé tres proche de la matière, de la roche, du magma sous toutes ces formes, en fusion, solide, en fontaine, degoulinant ou alors fluide comme une rivière, bouillonnant.

Je crois que pour faire cette musique, il faut etre un compositeur des années 2000, qui dans sa jeunesse a vu les reportage impressionant, filmé au plus prés des volcan, de magma se versant dans la mer, de gerbe de lave retombant en pluie incandescante, des images qui n'était pas imaginable dans les temps d'avant, une représentation du volcan que l'on ne pouvait avoir vu avant, a moins d'etre proche d'un volcan.

Et cela, ces images, cette représentation sensorielle de ce phénomène naturelle a été mis en musique avec la seul modernité qui pouvait en rendre compte. j'ai cette impression en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas
vinclec
Mélomaniaque
vinclec


Nombre de messages : 628
Age : 40
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 14/10/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 18:10

On est d'accord que cette œuvre est belle et réussie, et qu'il faut sans doute la faire connaître, qu'elle soit IRCAM ou pas, cela n'a au fond strictement aucune importance... Mais je dois aussi avouer que je ne crois franchement pas à la postérité de cette œuvre...
Revenir en haut Aller en bas
hammerklavier
Mélomaniaque
hammerklavier


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 20:17

vinclec a écrit:


N'hésitez pas à écouter Titans (2008), que j'ai préféré à Art of Metal. Plus accessible sans doute. Extrait ici :
Spoiler:

J'ai bien aimé. Smile

ça me semble beaucoup moins "complexe" que Art of Metal 3, moins frénétique. Bon après sur l'ordi c'est moins bien qu'a la chaine et en vrai toute ces percu doivent vraiment sonner

l'une de ces dernière oeuvres s'appelle Inferno, j'aime l'image qu'il utilise du "Volcan" renversé, qui est la géographie imaginaire qu'a décrit dante dans son enfer, et fait référence ainsi à son vulcano "renversé"

Voici un lien ou il s'explique davantage. Comme vous le verrez ce lien fait partie d'une série de reportage.... made in IRCAM....... hehe

https://www.youtube.com/watch?v=bPocb6izcrc


ça me donne envie d'ecouter ça en concert !!

je te cite Vinclec : Mais je dois aussi avouer que je ne crois franchement pas à la postérité de cette œuvre...

Qu'est ce qui te fais dire cela ? simple pessimisme, où tu penses que l’intérêt de l’œuvre est très relatif, se limitant a un effet de surprise, ou àl'air du temps...
Revenir en haut Aller en bas
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
Le faiseur de reines


Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 22:40

clavier marteau a écrit:
Honnetement, vu les personne tres érudite sur la question musciale qu'il y a sur le forum, je pensais qu'il y 'a en aurai pour commenter cette musique de façon moins subjective, de la rapprocher avec des compositeurs proche de ce style, des cerné les influences.

Ben, en influence (revendiquée), tu as déjà Iannis Xenakis — ce dernier a, d'ailleurs, aussi composé pas mal de pièces très tellurique (en particulier celles pour percussions comme Persephassa ou Psappha —.
Après pour les compositeurs "proche de ce style" tu peux commencer par prêter une oreille aux xenakiens, comme Francisco Guerrero (ne pas confondre avec son homonyme de la Renaissance !), Julio Estrada, Alberto Posadas (un élève de Guerrero), Gérard Pape, Etc. Et si le bruit ne te fait pas peur Mr. Green , tu peux jeter une oreille du côté d' Hikari Kiyama, un jeune compositeur japonais (à l'aube de ses trente ans) dont la musique est quelque part entre Xenakis, Ferneyhough, la musique traditionnelle japonaise, la musique improvisée/ free jazz, steve reich et un avant-goût de death metal ! Mr.Red Essaye Kabuki (qui est de ce que je connais de lui, ce qui peut se rapprocher le plus de Yann Robin) : /watch?feature=endscreen&v=i_RubZ50YPY&NR=1

Tu peux aussi lorgner du côté de l'alchimiste Edgard Varèse (et des varèsiens comme Chou Weng-Chung, Hespos, etc.).

Tu peux aussi regarder du côté du Mossolov de Zavod, Symphony of Machines steel foundry (et de quelques autres pièces.

Et pourquoi pas certaines pièces de Stockhausen comme ensemble.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
hammerklavier
Mélomaniaque
hammerklavier


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 22:57

Les yeux qui fascinent a écrit:
[b][u]clavier marteau[/u][/b] a écrit:
Honnetement, vu les personne tres érudite sur la question musciale qu'il y a sur le forum, je pensais qu'il y 'a en aurai pour commenter cette musique de façon moins subjective, de la rapprocher avec des compositeurs proche de ce style, des cerné les influences.

mince, demasqué hehe


Les yeux qui fascinent a écrit:

Ben, en influence (revendiquée), tu as déjà Iannis Xenakis — ce dernier a, d'ailleurs, aussi composé pas mal de pièces très tellurique (en particulier celles pour percussions comme Persephassa ou Psappha —.
Après pour les compositeurs "proche de ce style" tu peux commencer par prêter une oreille aux xenakiens, comme Francisco Guerrero (ne pas confondre avec son homonyme de la Renaissance !), Julio Estrada, Alberto Posadas (un élève de Guerrero), Gérard Pape, Etc. Et si le bruit ne te fait pas peur Mr. Green , tu peux jeter une oreille du côté d' Hikari Kiyama, un jeune compositeur japonais (à l'aube de ses trente ans) dont la musique est quelque part entre Xenakis, Ferneyhough, la musique traditionnelle japonaise, la musique improvisée/ free jazz, steve reich et un avant-goût de death metal ! Mr.Red Essaye Kabuki (qui est de ce que je connais de lui, ce qui peut se rapprocher le plus de Yann Robin) : /watch?feature=endscreen&v=i_RubZ50YPY&NR=1

Tu peux aussi lorgner du côté de l'alchimiste Edgard Varèse (et des varèsiens comme Chou Weng-Chung, Hespos, etc.).

Tu peux aussi regarder du côté du Mossolov de Zavod, Symphony of Machines steel foundry (et de quelques autres pièces.

Et pourquoi pas certaines pièces de Stockhausen comme ensemble.

Wink

Shocked en voilà une avalanche de nom (que je ne connais pas)... J'en prend plein la face là Yann Robin (1974 - ) 2116534536

Bon je commencerai par Kabuki alors. et effectivement en écoutant Titan proposé par Vinclec j'ai pensé a ce disque de Xenakis que j'ai ou figure melange, metaux, clavier (un, peu marteau aussi) et peau. Mais c'est l'unque CD de Xenakis que j'ai, alors avec Vulcano et Art of Metal, la rapprochement m'avait pas paru evident.
Revenir en haut Aller en bas
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
Le faiseur de reines


Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyVen 8 Fév 2013 - 23:09

Effectivement, Métaux, peaux, etc ce n'est pas ce qu'il y a de plus proche, a priori, de Yann Robin. Outre Psappha, et (surtout) Persephassa, tu peux essayer le "jazzy" stratégie, Jonchaies (si possible par Tamayo) et bien d'autres ! Wink (tu as de quoi manger sur le tube).
Revenir en haut Aller en bas
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
Le faiseur de reines


Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyMer 12 Juin 2013 - 21:16



(@Xavier : bon ben on peut poster des vidéos sur le forum maintenant*… hehe)

* la vidéo (Ircam) postée ci-dessus est légale Wink; je l'ai postée plus par test qu'autre chose — je peux la supprimer si tu veux.

____________________________________________

J'en profite pour signaler qq compositeurs du même courant musical que Yann Robin : Franck Bedrossian, Raphaël Cendo et auxquels on peut rajouter le russe Dmitri Kourliandski.
Revenir en haut Aller en bas
sebby
Mélomaniaque



Nombre de messages : 992
Date d'inscription : 02/12/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyJeu 13 Juin 2013 - 7:52

Très bien cette vidéo.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19534
Date d'inscription : 25/11/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyLun 13 Juin 2016 - 21:52

Emeryck m’a demandé si j’aimais Robin, alors puisque je me rappelle qu’il a un sujet sur ce forum, j’en profite : non, je n’aime pas Robin.
Je m’explique. Dit rapidement, c’est une musique à effets, et qui cherche à faire du bruit. D’où le rapprochement avec Xenakis sans doute, à qui je reproche souvent cette même tendance plus je fais de bruit mieux c’est. M’enfin, chez Xenakis, on trouve parfois quelque chose d’une pseudo-naïveté, un peu maladroite certes, à d’autres endroits une crudité très émouvante (la force primitive de Charisma !), etc. Rien de tout ça chez Robin : tout est fort et tout est lisse. Pas non plus ce souci anti-rhétorique qu’on trouve chez Xenakis : Robin cède au figuralisme le plus frustre. Par exemple, pour représenter l’Enfer de Dante, il n’a visiblement rien trouvé de mieux que d’envoyer pêle-mêle des ultra-graves dans la figure de l’auditeur pendant quarante minutes. Très fier de sa découverte, il nous explique qu’une masse de sons graves produit une impression sombre. Alors c’est sympathique un moment, c’est impressionnant d’accord, mais bon sang, qu’est-ce que c’est premier degré. Ensuite, on l’associe en général à ces compositeurs français (ils ne sont que deux, remarquez), ces poseurs rebelles qui semblent avoir trouvé le sens caché du monde et de l’existence dans l’excès et l’horror vacui — la saturation, disent-ils. Personnellement, je le trouve parfois (surtout quand il y a de l’électronique) plus proche de Jodlowski, que j’estime néanmoins sensiblement plus, même s’il fait un peu tout le temps la même chose et que sa musique est tout aussi bordélique. Mais pour revenir à Bedrossian et Cendo — je n’ai pas toujours compris si Robin fait partie du cercle, en tout cas c’est toujours aux deux autres qu’on fait appel quand il faut parler de saturation —, mon avis est déjà très mitigé, mais il est pire concernant Robin, parce que celui-ci a souvent l’air de se complaire dans une écriture de masse purement impressionniste. Remarquez, je comprends : si c’est pour avoir le même résultat de chaos total, autant ne pas se faire chier à écrire des lignes individuelles compliquées. Mais en ce qui concerne les instruments solistes, il y a bien une démarche similaire. Je me rappelle par exemple de la collaboration avec le contrebassiste Nicolas Crosse (tu te souviens, Raphaël ?). L’idée de s’inspirer des gestes (extrêmes) d’un musicien improvisateur est intéressante et potentiellement riche, mais, à mon avis, appliquée de cette façon, elle réunit presque miraculeusement tous les écueils de l’improvisation et de la composition. En tout cas c’est ce que j’entends : on retrouve tous les gestes stéréotypés depuis 40 ou 50 ans, les heures les moins subtiles du free jazz post-soixante-huitard, mais à seule fin d’esbrouffe et figés dans une gelatine uniformément excessive et épaisse dont le caractère bordélique et désordonné tente vainement de réintroduire la spontanéité qu’elle a à jamais perdue.
(c’était la minute méchante — je respecte, cela dit, et du reste il semble avoir du succès, tant mieux pour lui.)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyLun 13 Juin 2016 - 22:59

Mézigue, en Playlist, le 2 janvier 2015 (ce qui ne nous rajeunit pas), a écrit:
Yann Robin: Vulcano. Art of Metal I, III
Susanna Mälkki / Ensemble Intercontemporain, Alain Billard (clarinette contrebasse métallique), Technique IRCAM.
Kairos, 2008-2010

Confused  Une musique, certes plutôt moderne dans son langage, mais essentiellement à effets, pour ne pas dire à esbrouffe. Ça recycle quelques trucs d’origine berio-ligetienne, mais surtout beaucoup qui viennent du jazz d’avant-garde des années 70-80 - et quand on connaît bien ce jazz-là, ça sonne vraiment «troisième pression à froid». Curieux que, dans la plaquette d’accompagnement, Mantovani dise se sentir si proche de cette musique (moins étonnant: dans la même plaquette, le texte de présentation est de Yannick Haenel.)

Donc oui, bien d'accord avec Lucien.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19534
Date d'inscription : 25/11/2012

Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) EmptyMar 14 Juin 2016 - 9:58

Benedictus a écrit:
(ce qui ne nous rajeunit pas)

pense à moi quand je me suis rendu compte que ce sujet dont je me rappelle très bien date de février 2013. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Yann Robin (1974 - ) Empty
MessageSujet: Re: Yann Robin (1974 - )   Yann Robin (1974 - ) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Yann Robin (1974 - )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kurt Atterberg (1887-1974)
» Egon Wellesz (1885–1974)
» Josef Krips (1902-1974)
» Mihail Andricu (1894 - 1974)
» Frank Martin (1890-1974)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: