Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cdiscount : -20% sur 2 jouets, -30% sur 3 jouets, -40% ...
Voir le deal

 

 Sur le Discours Musical

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Sur le Discours Musical Empty
MessageSujet: Sur le Discours Musical   Sur le Discours Musical EmptyMer 19 Juin 2013 - 10:14

DavidLeMarrec a écrit:
Définir le discours musical est difficile comme cela, sur un coin de forum. Mais on va dire que ça répond à une logique générale perceptible par l'auditeur (accompagnement texte, forme récurrente, progression palpable). Une ouverture pot-pourri, un crescendo de Rossini, une forme-sonate, des variations, ce sont des discours. Pli selon pli, on entend des successions de moments et de strates, mais pas de nécessité dans la progression. En tout cas je n'ai croisé personne (en dehors des très rares capables de décrypter la grammaire boulézienne dans le détail) qui ressente cela.

Et bien justement, c'est quelque chose qui m'intéresserait.

Parce que je me rends compte qu'on en parle souvent, en particulier quand on aborde le contemporain, mais qu'on ne le définit jamais, ou alors très vaguement. Or justement, je crois qu'on touche à un point essentiel. Quelques pistes pour lancer le débat:

Tout d'abord, il faut distinguer "discours musical" et "argument". On peut dire que le premier terme se réfère à la façon dont une pièce est structurée. C'est donc en principe quelque chose qui se trouve dans toutes les oeuvres. Le second est plus particulier puisqu'il s'agit de ce qu'une pièce cherche à dire ou à illustrer. Cette distinction n'a en principe pas lieu d'être dans le cas de la musique "pure" dans laquelle il n'est sensé rien y avoir hors du texte mais elle devient plus délicate quand on aborde la musique "à programme" (poèmes symphoniques, lieder, opéras) où il peut y avoir de nombreux chevauchements.

Cela posé, David résume très bien mon ressenti par rapport à cette question quand il parle d'une "logique générale perceptible" et, plus loin, d'une "nécessité dans la progression". En remettant tout ça dans l'ordre, je dirais que le discours musical, c'est l'art de faire évoluer une idée (thème, motif, accord) d'une façon qui soit à la fois:

- Logique.

L'apparition "d'évènements", même surprenants, peut se déduire ou en tout cas s'expliquer à la lumière de ce qui a précédé. Cette logique est évidemment différente en fonction des époques et des compositeurs.

- Inscrite dans une structure mais qui ne se réduit pas à cette dernière.

On touche à la critique principale qui est faite à un courant central de la musique de l'après-guerre.

- Perceptible.

L'auditeur peut en suivre la logique à l'écoute. Cela ne signifie pas que tout doit être évident dès le premier abord mais en tout cas que les "clefs", même cachées, restent trouvables.

Ma seule réserve, c'est quand David parle de "nécessité" car je ne suis pas sûr qu'il s'agisse du terme adéquat. Je préfèrerais m'en tenir à l'idée de "logique" dans la progression. Après tout, on peut parfaitement imaginer que le début de la 5ème symphonie de Beethoven parte dans une direction complètement différente une fois lancé le "pa-pa-pa-paaam".
Revenir en haut Aller en bas
sebby
Mélomaniaque



Nombre de messages : 992
Date d'inscription : 02/12/2012

Sur le Discours Musical Empty
MessageSujet: Re: Sur le Discours Musical   Sur le Discours Musical EmptyVen 5 Juil 2013 - 6:43

Cello a écrit:
Après tout, on peut parfaitement imaginer que le début de la 5ème symphonie de Beethoven parte dans une direction complètement différente une fois lancé le "pa-pa-pa-paaam".

/watch?v=0TtdbUdURIY
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95088
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Sur le Discours Musical Empty
MessageSujet: Re: Sur le Discours Musical   Sur le Discours Musical EmptySam 13 Juil 2013 - 10:51

Beau succès pour ce fil. Embarassed

En même temps, c'est un sujet très abstrait... j'avais employé le mot par commodité, plutôt pour exprimer ce qui peut me manquer dans certaines musiques, que pour le définir de façon positive, ce qui me paraît recourir à un autre degré de technicité (pour ne pas dire de métaphysique !).

Cello a écrit:
Ma seule réserve, c'est quand David parle de "nécessité" car je ne suis pas sûr qu'il s'agisse du terme adéquat. Je préfèrerais m'en tenir à l'idée de "logique" dans la progression. Après tout, on peut parfaitement imaginer que le début de la 5ème symphonie de Beethoven parte dans une direction complètement différente une fois lancé le "pa-pa-pa-paaam".
Ce n'était pas dans le sens de "prévisibilité", mais dans le sentiment pour l'auditeur qu'il y a une direction, que l'enchaînement des situations participe d'un projet cohérent - contrairement à l'événementiel pur qu'on peut ressentir dans certaines pièces atonales (ou dans les oeuvres vocales dont on n'a pas le texte).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno


Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Sur le Discours Musical Empty
MessageSujet: Re: Sur le Discours Musical   Sur le Discours Musical EmptySam 13 Juil 2013 - 14:39

Selon moi, on n'avance pas dans ce débat si l'on refuse de considérer que la musique renvoie à autre chose de plus grand qu'elle. Qu'elle a vocation à tendre vers un universel, fût-ce dans un langage codé et adéquat pour telle époque, telle civilisation, etc.
Je pense que les notions de logique et de progression ne répondent pas seulement à la fantaisie cérébrale d'un compositeur, serait-il génial, et pas davantage à des nécessités de nature historique.
On pourrait croire à un dévoilement progressif de l'éventail (ce qui expliquerait qu'une majorité d'entre nous, sur ce forum, soient en affinités avec la période 1850-1950), à une évolution générale , voire à un progrès (encore que cette dernière notion ait de plus en plus de plomb dans l'aile).
Mais il n'en est rien. Ce qui transcende les époques, c'est un paradigme qui ancre le discours musical dans un va-et-vient de nature dialectique entre les lois naturelles d'engendrement, de contrôle et de rébellion telles que décrites par la tradition taoïste (mais par d'autres également, en d'autres termes) et la progressive découverte par l'homme d'un matériau dont la totalité reprend à son compte la réalité même du monde.
Voilà pourquoi les discours musicaux les plus passionnants réalisent une synthèse entre l'intellect, l'émotion et la corporalité, triade à laquelle il convient d'ajouter le spirituel, qui est garante de notre dimension transcendante.
Toute musique rassemblant en son sein ces différentes loges s'inscrit dans une perspective universelle et voilà pourquoi, de façon assez objectivement démontrable, la Messe en si, l'opus 106, Tristan ou Le Sacre sont des monuments gigantesques en matière de langage musical : ils ouvrent la conscience de qui sait les recevoir à des plans qui, dans la perception ordinaire des choses, demeurent cachés.
Le langage musical vaut avant d'être étudié en ce qu'il renferme une dimension initiatique.
Le reste, ma foi, les séries, les logarithmes acoustico-machin-chose, les préoccupations formelles qui se mordent la queue, c'est du sport pour ne néo-cortex et pas grand chose de plus.

Je cherche juste à jeter un éclairage sur ce que David appelle une "direction". Si cette dernière n'est pas oubliée, si le créateur ne perd pas de vue un horizon holistique, alors toutes les audaces de langage passeront plus ou moins, suis-je tenté de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Sur le Discours Musical Empty
MessageSujet: Re: Sur le Discours Musical   Sur le Discours Musical Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le Discours Musical
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harnoncourt: 'Le Discours Musical','Le Dialogue Musical'
» Le discours en musique, et son inverse
» De l'Autobiographiquement Musical
» Critique musical
» Mozart - La flûte enchantée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: