Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-55%
Le deal à ne pas rater :
Coffret d’outils – STANLEY – STMT0-74101 – 38 pièces – ...
21.99 € 49.04 €
Voir le deal

 

 Grigory FRIED (1915-)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14334
Date d'inscription : 14/04/2007

Grigory FRIED (1915-) Empty
MessageSujet: Grigory FRIED (1915-)   Grigory FRIED (1915-) EmptyVen 16 Aoû 2013 - 15:31

Né à Petrograd en 1915, Grigory Samuelovitch Fried (ou Samuilovich Frid c'est selon), commença ses études à l'Ecole professionnelle puis poursuivit sa formation au conservatoire de Moscou où il eut pour maîtres Heinrich Litinsky et Vissarion Chébaline. Ses compositions de jeunesses sont tonales mais à l'âge de 55 ans, dans les années 70, son style change radicalement et il adopte les techniques dodécaphoniques. Il est surtout connu pour être l'auteur de deux opéras de chambre : Le Journal d'Anne Frank, mono-opéra en 4 scènes pour soprano et orchestre de chambre, et Lettres de Van Gogh, mono-opéra pour baryton et orchestre de chambre. Le premier fut créé en 1969 à la Maison des compositeurs de Moscou, le second en 1975, au même endroit. Ces deux opéras ont été enregistrés (deux versions pour le Journal d'Anne Frank : Hänssler et Chant du Monde, une version pour les Lettres de Van Gogh : Melodiya)

Il a par ailleurs composé trois symphonies (1939, 1955 et 1964), une série de concertos dont un concerto pour alto, piano et orchestre à cordes (1981), de la musique de film, des musiques de scènes dont une pour le Phèdre de Racine (1985), de la musique vocale et de la musique de chambre, incluant le cycle Poésie (1973) pour voix et ensemble de chambre, sur des poèmes de Federico Garcia Lorca, un quintette pour piano (1981), une fantaisie pour orchestre et piano (1982), Fedra (Phèdre, 1985) - un quintette pour piano avec alto solo, et Cinq Mélodies sur des poèmes de Luis de Camoes. Sauf erreur on ne trouve rien au disque.

Je crée ce fil à l'occasion de la réédition par Brilliant Classics de son opéra-monodrame Le Journal d'Anne Frank qui est une oeuvre à la fois très réussie et poignante. Le livret du compositeur, composé à partir du texte du Journal, est en total adéquation avec la musique. L'orchestre se compose de 26 musiciens. Dans une de ses déclarations à propos d'Anne Frank, le compositeur a dit que le Journal représentait pour lui "un ouvrage philosophique et profondément moral, dans lequel sont abordés les problèmes les plus actuels du monde contemporain : la liberté et la dignité de la personne humaine, la priorité de l'esprit sur le corps et de la conscience sur la matière, la solitude de la jeunesse qui se trouve obligée de défendre ses positions à une époque où tous les idéaux s'effondrent, et où les hommes commencent à douter de la vérité et de la justice ; enfin l'être humain, dont la nature profonde se révèle en fonction de son comportement face à des situations concrètes."

Edition originale et réédition de la version Chant du Monde :

Grigory FRIED (1915-) Journal-D-anne-Frank-Ben-Zvi-Soprano-CD-Album-765344213_MLGrigory FRIED (1915-) 1540-1

Eva Ben-Zvi, soprano
Choeur et Orchestre du Théâtre du Bolchoï
Dir. André Chistiakov
Durée : 59 min.

Que ceux qui achètent la réédition économique n'hésitent pas à me faire signe en MP pour le livret (la traduction de celui-ci était proposée dans l'édition originale du Chant du Monde). Ne passez pas à côté !

----------------------------------------

Construction de l'oeuvre :

Partie 1

Scène 1 I. Ouverture (Ouverture) II. Geburtstag (Anniversaire) III. Die Schule (L'Ecole) IV. Unterhaltung mit dem Vater (Conversation avec papa)

Scène 2 V. Aufruf der Gestapo (Sommée par la Gestapo) VI. Das Versteck (La cachette) VII. Am Fenster (A la fenêtre) VIII. Man sagt mir (On me dit) IX. Verzweiflung (Désespoir) X. Erinnerung (Souvenir) XI. Traum (Rêve) XII. Orchestrales Zwischenspiel (Interlude orchestral)

Partie 2

Scene 3 XIII. Dialog der Eheleute Van Daan (Dialogue de Mr et Mme van Daan) XIV. Die Einbrecher (Les cambrioleurs) XV. Rezitativ (Recitatif) XVI. Ich denke an Peter (Je pense à Pierre)

Scene 4 XVII. An der russischen Front (Sur le front russe) XVIII. Die Durchsuchung (La recherche) XIX. Einsamkeit (Solitude) XX. Passacaglia XXI. Schluss (Final)

----------------------------------------------

Cet opéra a été présenté à Metz les 18 et 19 mai dernier.
Article et photos de cette production :
http://www.melting-actu.com/article-galerie-photo-le-journal-d-anne-frank-de-grigori-fried-a-l-opera-theatre-de-metz-metropole-le-117870467.html
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4675
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Grigory FRIED (1915-) Empty
MessageSujet: Re: Grigory FRIED (1915-)   Grigory FRIED (1915-) EmptyMar 13 Juin 2023 - 0:45

Depuis la parution de ce post, par WoO, qui démontre aussi ,sa grande curiosité sur toutes sortes de musiques ou de compositeurs,plusieurs choses importantes se sont passées.D'abord Frid nous a quitté en 2012,même si  le post date de 2013.
Et surtout dans la discographie, deux femmes ont pas mal fait bouger les choses.
D'abord Elisaveta Blumina,pianiste ,qui a beaucoup fait pour Frid et qui a enregistré son oeuvre pianistique  ainsi que  plusieurs autres  oeuvres de musique de chambre. Et l'autre femme est Isabelle van Keulen,superbe violoniste qui s'est beaucoup intèressée à ce compositeur,elle-aussi et c'est tant mieux.

Je vais citer le premier disque important consacré à Frid, avec Elisaveta Blumina au piano et le quatuor Vogler.

"Grigori Frid (à ne pas confondre avec le compositeur hongrois Géza Frid (1904-1989)) avait des racines juives et aurait pu perdre la vie quand il était jeune, car sa famille a été persécutée et assassinée sous Staline et à nouveau pendant la 2e Guerre mondiale, après avoir été enrôlé dans l’armée soviétique en tant qu’ambulancier. Plus tard, il est retourné à son travail au Conservatoire de Moscou et a vécu jusqu’à un grand âge.

Le Quintette avec piano Op 72 est formellement très intéressant et inhabituel. Ostensiblement en trois mouvements (trois pistes allouées), il se divise en fait en plusieurs sections dictées par des tempi. Le sentiment général de cette œuvre pourrait peut-être vous faire penser à Chostakovitch dans l’une de ses humeurs les plus solennelles, j’ai aussi pensé occasionnellement au Trio avec piano d’Edison Denisov (mort en 1996) et à Elena Firsova, mais sur cette première rencontre avec Frid, je peux aussi reconnaître une voix mature et individuelle.

Phädra, composé quatre ans plus tard, bien qu’un autre quintette avec piano, est marqué délibérément comme pour alto (premier) avec deux violons, violoncelle et piano. Le premier mouvement sombre a, dès le début, une cloche sonnante dans le piano et son titre, Phädra, sert peut-être de description de la façon dont la compositrice voulait présenter son personnage. Étonnamment, le deuxième mouvement utilise la mélodie « Sérénade » trouvée dans « Pulcinella » de Stravinsky, nous reliant via Pergolesi à l’époque de Racine. Frid, cependant, développe le mouvement dans une section centrale très intense dans laquelle la mélodie est à nouveau enveloppée dans la cloche sonnante et l’écriture fortissimo très dissonante dans les cordes supérieures. Il revient comme s’il était impassible à son innocence originelle. Le troisième mouvement est oppressant et librement chromatique. Le dernier mouvement résume l’ambiance sombre d’une grande partie de la musique et récapitule, semble-t-il, une partie du premier mouvement.

Ces deux œuvres sont superbement jouées avec une profonde compréhension et une musicalité de haute qualité, démontrant pleinement les besoins de la musique. Ils représentent quelques-uns des sommets de la production de Frid et ouvrent une porte sur un compositeur qui attend maintenant d’être découvert."
– MusicWeb International (Merci à eux)

Grigory FRIED (1915-) Phadra10

Pour l'écouter/
www.youtube.com/watch?v=Pm7drR41sMg
Revenir en haut Aller en bas
 
Grigory FRIED (1915-)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sergei Taneyev (1856-1915)
» Pierre Wissmer 1915-1992
» Oskar Fried, compositeur, chef d'orchestre (1871-1941)
» Alexandre Scriabine (1872-1915)
» Károly Goldmark (1830-1915)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: