Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E
67.47 € 134.99 €
Voir le deal

 

 2013/10/11 Cité de la Musique : Rameau, Vivaldi, Blamont

Aller en bas 
AuteurMessage
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

2013/10/11 Cité de la Musique : Rameau, Vivaldi, Blamont Empty
MessageSujet: 2013/10/11 Cité de la Musique : Rameau, Vivaldi, Blamont   2013/10/11 Cité de la Musique : Rameau, Vivaldi, Blamont EmptySam 12 Oct 2013 - 19:06

Je reposte ici le message d'OdB sur le concert des Nouveaux Caractères à la Cité :

Vendredi 11 Octobre 2013 - Amphithéâtre de la Cité de la Musique
Les Nouveaux Caractères, dir. Sébastien d'Hérin
Claire Lefilliâtre, soprano

"La Nymphe de la Seine"
JP Rameau
Pièce de clavecin en concert n°5 (La Forqueray, La Cupis, La Marais)

François Colin de Blamont (1690-1760)
La Nymphe de la Seine (cantate)

A Vivaldi
Concerto pour violon RV 253 "La Tempesta di Mare"
La Senna festeggiante (cantate)
- Ouverture
- Aria de l'âge d'or
- Récitatif "Tal di me parlo amora"
- Ouverture de l'acte II
- Aria de l'âge d'or
- Récitatif "Quanto felici liete"
- Choeur final "Il Destino"


JP Rameau
Suites orchestrales tirées des Surprises de l'Amour (v. 1758)

Bis : air d'entrée de l'âge d'or (Vivaldi, La Senna Festeggiante), Se qui pace

Très joli programme au confortable (à tous points de vue) Amphithéâtre de la Cité ce vendredi soir. Et plein de nouveautés : un compositeur inconnu de mon panthéon (Colin de Blamont), un ensemble nouveau et jeune, une chanteuse que l'on connait dans un répertoire proche et pourtant très différent de celui de ce soir. Des bonheurs variés mais le concert valait très largement le déplacement.

Dans la 5e pièce de clavecin en concert, Les Nouveaux Caractères manquent de mordant, et l'agogique se transforme dans la Forqueray en rubato. Le problème se réglera progressivement pour disparaître totalement dans la dernière partie du concert également consacrée à Rameau. Autre problème qui par contre entachera un peu toute la soirée, les violons. Un peu patauds, négociant mal l'équilibre avec une basse de viole naturellement moins puissante, ce sera le défaut principal d'un ensemble prometteur. Au traverso, Jocelyn Daubigney est tout sauf un inconnu, et confirme ce soir ses immenses qualité de phrasé, de coloration et de virtuosité!

La Cantate de François Colin de Blamont laisse un peu perplexe. Assez réussie, dotée d'une introduction et d'une conclusion instrumentales foisonnantes et révélatrices de l'effet Rameau (Basson très présent), force est de constater que les passages écrits pour la voix mettent en évidence les limites d'un talent certain par ailleurs. Claire Lefilliâtre est en plus un peu à la peine au début de la cantate, articulant trop peu un français qui s'améliorera par la suite. Le style de la chanteuse s’accommode assez mal des déclamations d'adoration de la Reine voulues par Blamont. Cependant, cela reste bien chanté, avec l'élégance qu'on lui connait.

Quelle idée ensuite, quand on a des violonistes imparfaits, de donner la Tempesta di Mare? Le violon multiplie les faussetés, les aigus en fin de phrase sont bas, une vraie souffrance, surtout quand le continuo est sans faille, malgré un style très français, rendant le concerto majestueux là où il devrait être ébouriffant.
La Senna Festeggiante montrera tout le monde à son avantage, à commencer par une Claire Lefilliâtre totalement habitée dans les récitatifs, et livrant de beaux airs, toujours plus Monteverdienne que Vivaldienne ; les mots ont un sens et gardent le dessus sur la virtuosité. Dans le bis, quasi identique à l'air Quel Usignolo du Farnace, elle nous ensorcelle encore plus efficacement que Blanche Neige avec ses petits animaux. Pendant toute la cantate, je suis émerveillé par le basson d'un autre habitué des grandes scènes, Jérémie Papasergio, qui se joue des difficultés techniques avec une aisance et un naturel imparables.

Les extraits des Surprises de l'Amour terminant le programme confirmeront ce qui a été entendu jusque là : des violons à la peine mais un continuo superbe (j'ai oublié Martin Bauer à la Basse de Viole et surtout Frédéric Baldassare au Violoncelle) et très efficace dans Rameau. Beaucoup de jeunes ensembles baroques ont ce problème (parce qu'ils sont montés par des continuistes?), mais je retiens surtout les promesses et l'excellent programme de la soirée.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
 
2013/10/11 Cité de la Musique : Rameau, Vivaldi, Blamont
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cité de la musique 2013/2014
» Cité de la musique 2012/2013
» Cité de la musique 2011-12
» EXPOSITION MUSIQUE ET CINEMA CITE DE LA MUSIQUE
» 2013.10.14 Patricia Petibon à Pleyel - Purcell, Rameau, ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: