Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -55%
Prix cassé sur la voiture radiocommandée ...
Voir le deal
16.35 €

 

 Beethoven : Symphonie n°5

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyLun 6 Avr 2020 - 18:03

Vu l'estime que Currentzis a de lui-même, quand il produirait la meilleure version de tous les temps, elle serait inférieure aux mérites dont il se crédite, oui. Smile

Pour autant c'est une version très typée qui a de quoi susciter la curiosité. (Pour ma part, je trouve que ça fonctionne assez bien, même si ses excès font que je réécouterai sans doute moins que mes autres chouchoutes, de Markevitch à Gardiner…)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85624
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyLun 6 Avr 2020 - 18:10

A mon avis il faut s'abstenir de juger un enregistrement au vu de la pub ou des critiques, ou bien de la personnalité des interprètes, sinon on a toutes les chances de passer à côté...
Revenir en haut Aller en bas
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1155
Date d'inscription : 07/08/2012

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyLun 6 Avr 2020 - 18:24

Quelqu'un connait la 2e (?) version de Gardiner en 2012 ?

Il y a un truc bizarre dans le 1er mouvement juste avant le solo d'hautbois, normalement les motifs de 3 courtes un long se répètent 6 fois, et bah chez Gardiner les trois derniers font avec des simple noirs pim-pom pim-pom, pim-pom; très curieux. Je n'entends ca nul part ailleurs, y compris sa 1er version. Sur Spotify, c'est vers 3'43". Une idée ?
Revenir en haut Aller en bas
néthou
JazzAuNeth
néthou

Nombre de messages : 1815
Date d'inscription : 04/03/2011

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyVen 17 Avr 2020 - 19:55

Je viens d'écouter cette fameuse version de Currentzis.
Sous la réserve de n'être pas un auditeur aussi expérimenté que tous ici, notamment pour la connaissance des oeuvres, j'ai trouvé l'orchestre un peu "sautillant" par moments, et surtout léger, comme seul au milieu d'une salle surdimensionnée. La puissance de la musique y perd, à mon goût. Les parti-pris, ma foi, pourquoi pas (le tempo), mais à force d'individualiser les sections, on décharne quelque peu la musique. Et pourquoi cette omni-présence des contrebasses ? Scherzian employait beaucoup l'adjectif "motorique", ici ça convient très bien, mais dans le sens primaire du vrombissement...
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti
Drosselbart

Nombre de messages : 269
Date d'inscription : 30/05/2019

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyMer 6 Mai 2020 - 19:46

Je viens de réécouter l'enregistrement de Harnoncourt avec le Concentus Musicus, puisque Benedictus l'a évoqué sur un autre fil, et j'en viens à me demander si j'avais vraiment écouté ce disque au moment de sa sortie...

Quelle puissance, quelle énergie, quelle profondeur... un monument de colère et de passion, martial, presque sauvage. On est à mille lieu de toute intention alllant vers la beauté du son. Ce diable de Harnoncourt nous a décidément joué un sale tour lorsqu'il s'en est allé rejoindre les oies sauvages en nous laissant sur le pavé avec un témoignage aussi démentiel de sa vision musical...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyMer 6 Mai 2020 - 22:44

néthou a écrit:
Je viens d'écouter cette fameuse version de Currentzis.
Sous la réserve de n'être pas un auditeur aussi expérimenté que tous ici, notamment pour la connaissance des oeuvres, j'ai trouvé l'orchestre un peu "sautillant" par moments, et surtout léger, comme seul au milieu d'une salle surdimensionnée. La puissance de la musique y perd, à mon goût.

La pâte de Currentzis est toujours comme cela, peu s'assise grave, médiums assez transparent. Ça lui permet cette mobilité extraordinaire, mais ça rend aussi le son plus « superficiel », moins dramatique, c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyMer 6 Mai 2020 - 22:49

néthou a écrit:
Je viens d'écouter cette fameuse version de Currentzis.
Sous la réserve de n'être pas un auditeur aussi expérimenté que tous ici, notamment pour la connaissance des oeuvres, j'ai trouvé l'orchestre un peu "sautillant" par moments, et surtout léger, comme seul au milieu d'une salle surdimensionnée. La puissance de la musique y perd, à mon goût.

La pâte de Currentzis est toujours comme cela, peu s'assise grave, médiums assez transparent. Ça lui permet cette mobilité extraordinaire, mais ça rend aussi le son plus « superficiel », moins dramatique, c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyMer 28 Oct 2020 - 16:50

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Beetho26
Symphonie n°5 en ut mineur, op. 67
François-Xavier Roth / Les Siècles
Paris, III. 2017
Harmonia Mundi


Lecture marquante, très pensée et aboutie, qui donne vraiment à entendre autre chose - et même autre chose que les autres versions sur instruments anciens.

Un peu comme Van Waas dans Haydn (mais avec une couleur instrumentale beaucoup moins claire), Roth semble ici chercher à entendre Beethoven par un orchestre typé «parisien fin XVIIIᵉ», c’est-à-dire avec des équilibres et une conception d’ensemble hérités de l’orchestre de Gluck: le spectre orchestral est dominé par les cordes - d’un tranchant incroyable - et les percussions (mais avec une superbe personnalité sonore: les contrebasses et des timbales dans le III ont un grain absolument inouï!), les vents ne semblant là que pour les colorer (et non pour déployer des contrechants indépendants - soit, de ce point de vue, l’exact opposé d’Harnoncourt / Concentus); la lecture est à la fois linéaire et verticale, articulant de grands accords verticaux abrupts et une progression «cinétique» (c’est-à-dire par le jeu du rythme et des dynamiques.)

L’effet obtenu est incroyablement impressionnant, l’espèce de sèche énergie qui propulse le discours sans jamais se relâcher a quelque chose de tout à fait électrisant, et les choix de Roth renouvellent profondément la perspective. Pour autant, je dois avouer que, personnellement, je suis un peu frustré de ne pas entendre le tissu polyphonique de la petite harmonie que Harnoncourt mettait en relief de manière si jubilatoire (les bassons, le piccolo!)

Par ailleurs, il faut bien admettre que ce qui fait tout l’intérêt et la forte individualité de cette lecture marque aussi, de fait, sa limite: donner à entendre Beethoven tel que pouvaient le percevoir, disons, quelqu’un comme Gossec (je n’ai pas encore écouté sa Symphonie à 17 parties qui complète ce disque), c’est aussi faire le choix d’occulter délibérément une partie de sa modernité (dans la conception de l’image orchestrale, mais aussi de la forme: si on fait comme ici le choix d’un discours qui file droit, on tourne de fait le dos aux effets de circulation des thèmes.)

Mais ceci posé, ça reste tout de même une lecture passionnante par sa singularité et la qualité sonore de sa réalisation.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 EmptyDim 1 Nov 2020 - 20:27

Je trouve aussi que Beethoven perd un peu en richesse de conception, avec cette lecture davantage dans la texture, la verticalité, l'avancée dramatique, que dans la grande structure, mais c'est intéressant de l'entendre jouée à la française, comme tu dis, et in fine très réussi.

En revanche, pour le Gossec, on y perd un peu, je trouve.

Gossec, Symphonie à 17 parties ; Beethoven, Symphonie n°5 — Les Siècles, Roth (HM)
→ Interprétation vigoureuse et abrupte de la Cinquième, qui place le tranchant du trait avant la polyphonie – on entend assez peu les parties intermédiaires, les vents colorent les cordes, mais le geste général reste impressionnant. Le tout souligne davantage la filiation avec l'écriture très verticale de Gluck (grands accords dramatiques) que la personnalité de Beethoven (avec un soin de chaque contrechant, un étagement de chaque couleur au sein de l'orchestre) ou sa modernité (impression cinétique et linéaire, moins d'insistance sur le motif circulaire).
→ Dans le scherzo, les bassons et les cordes sul ponticello grincent d'une façon assez fantastique, très atmosphérique – même si la prise de son augmente articificiellement leur dynamique.
→ Très belle interprétation très aboutie de Beethoven, au grain superbe typique des Siècles (assez sombre pour un orchestre sur instruments d'époque), dans un genre qui n'est pas celui qui a ma faveur. Comme les Haydn par Guy van Waas, c'est l'occasion de découvrir comment pouvaient sonner ces œuvres telles que comprises et jouées par des artistes français de l'époque.
→ Le beau Gossec est ici joué, de même, avec une allure un peu militaire, très verticale et régulière, qui ne tire pas tant, là encore, le parti des lignes intermédiaires que de l'élan général.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Beethoven : Symphonie n°5
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: