Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

 

 Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014

Aller en bas 
+8
JM
nugava
Glocktahr
lulu
Jacti
DavidLeMarrec
Xavier
Montfort
12 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyVen 3 Jan 2014 - 11:58


Reprise pour un petit nombre de représentations de ce spectacle mythique : j'y vais le 11 - j'espère retrouver la fascination de mon souvenir.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89191
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyVen 3 Jan 2014 - 14:24

Ca passe en direct sur Mezzo et sur Culturebox mardi soir.
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyVen 3 Jan 2014 - 17:20

Xavier a écrit:
Ca passe en direct sur Mezzo et sur Culturebox mardi soir.

Je sais, mais pour ce type de spectacle, je ne sais pas ce que ça rendra à la télévision...

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyVen 3 Jan 2014 - 21:28

Montfort a écrit:
 Reprise pour un petit nombre de représentations de ce spectacle mythique :  j'y vais le 11 - j'espère retrouver la fascination de mon souvenir.
Je suis curieux de tes impressions (passées ou présentes). Ce doit être très physique, non ?

En tout cas, pour moi, déjà qu'au disque c'est (physiquement) insupportable, je me demande ce que ça peut produire sur place, avec le son dans toute sa gloire et l'impossibilité de s'y soustraire. Ce doit être une sorte de transe, non, comme une prise d'iboga – et, le fait est notoire, certains n'en reviennent jamais. hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 9:10

DavidLeMarrec a écrit:
Montfort a écrit:
 Reprise pour un petit nombre de représentations de ce spectacle mythique :  j'y vais le 11 - j'espère retrouver la fascination de mon souvenir.
Je suis curieux de tes impressions (passées ou présentes). Ce doit être très physique, non ?

En tout cas, pour moi, déjà qu'au disque c'est (physiquement) insupportable, je me demande ce que ça peut produire sur place, avec le son dans toute sa gloire et l'impossibilité de s'y soustraire. Ce doit être une sorte de transe, non, comme une prise d'iboga – et, le fait est notoire, certains n'en reviennent jamais. hehe 

Je te confirme que l'audition de la seule musique est assez difficile...
Pour le reste, on en reparlera après.

  Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Jacti
Mélomane du dimanche
Jacti


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: La troisième fois   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 11:32

Je vais voir Einstein on the beach pour la troisième fois le 12 janvier au Châtelet. Je l'ai vu à paris en 1976, puis à l'Opéra de Montpellier en mars 2012. Comme je l'ai déjà écrit par ailleurs, pour moi c'est l'œuvre majeure de la deuxième moitié du XXème siècle. En plus, ça passe sur Mezzo le 7 janvier. Je suis comblé car c'est vraiment un spectacle total et la musique est si extraordinaire !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 11:42

Jacti a écrit:
pour moi c'est l'œuvre majeure de la deuxième moitié du XXème siècle
Je serais curieux que tu détailles pourquoi.

(Ce n'est pas un piège, hein : il y a tellement d'écoles au XXe que ce type de choix est forcément subjectif.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Jacti
Mélomane du dimanche
Jacti


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 13:05

DavidLeMarrec a écrit:
Jacti a écrit:
pour moi c'est l'œuvre majeure de la deuxième moitié du XXème siècle
Je serais curieux que tu détailles pourquoi.

(Ce n'est pas un piège, hein : il y a tellement d'écoles au XXe que ce type de choix est forcément subjectif.)
Philip Glass a renouvelé l'approche harmonique de la musique et inventé un langage neuf de ce point de vue. Il a utilisé des combinaisons bannies de l'harmonie "classique" (les fameuses 1011 règles d'harmonie) et, ce faisant, en a renouveler les règle et l'esthétique. Einstein on the beach est, pour Philip Glass, l'aboutissement de ses travaux antérieurs avec une œuvre dont le titre affirme son objectif "Another look at harmony" ainsi que "Music in twelve parts" dans laquelle on trouve beaucoup d'esquisses des motifs utilisés dans Einstein on the beach.Pour faire court, les dernières vraies innovations en harmonie dataient de Gabriel Fauré avec certains enchaînements d'accords qui sont maintenant devenus des classiques. Il en sera de même, dans quelque temps, avec la musique de Philip Glass. L'autre grand compositeur qui a innové dans cette deuxième moitié du XXème siècle est Xenakis, dans un genre totalement différent, en faisant "sonner" un orchestre symphonique comme jamais on ne l'avait entendu auparavant et en poussant la logique orchestrale de Wagner dans ses derniers retranchements.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19263
Date d'inscription : 25/11/2012

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 13:09

ah oui, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 13:56

Merci pour ta réponse Jacti. bounce


Jacti a écrit:
Philip Glass a renouvelé l'approche harmonique de la musique
En écrivant des quintes directes ?

Citation :
Pour faire court, les dernières vraies innovations en harmonie dataient de Gabriel Fauré
Heu, non, vraiment pas. Il y a quand même énormément de choses (harmonie tonale ou au delà) dans les années qui ont suivi. Surprised

Citation :
Il en sera de même, dans quelque temps, avec la musique de Philip Glass.
De quelles innovations harmoniques parles-tu ? scratch Parce que que Glass consacre plutôt un retour aux sources (avec des « fautes » d'harmonie qui tissent des liens avec la pop) que des nouveautés. Dire qu'il va plus loin que Fauré, ça me laisse... perplexe.

Citation :
L'autre grand compositeur qui a innové dans cette deuxième moitié du XXème siècle est Xenakis, dans un genre totalement différent, en faisant "sonner" un orchestre symphonique comme jamais on ne l'avait entendu auparavant et en poussant la logique orchestrale de Wagner dans ses derniers retranchements.
Je ne trouve pas Xenakis si neuf (Varèse, Stravinski ou Ligeti, ok, je vois, mais Xenakis, à part radicaliser Varèse, je ne vois pas trop la nouveauté...).


En fait, tu n'as pas tout à fait répondu à ma question : tu dis que Glass est un compositeur important (je suis d'accord, quoique pas du tout dans les mêmes termes : pour moi important en termes d'influence, et certainement pas de contenu musical), mais pas en quoi Einstein est majeur (on peut innover sans être majeur – Das Klagende Lied n'est pas un oratorio majeur pour grand monde, je crois).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr


Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 14:09

DavidLeMarrec a écrit:
Montfort a écrit:
 Reprise pour un petit nombre de représentations de ce spectacle mythique :  j'y vais le 11 - j'espère retrouver la fascination de mon souvenir.
Je suis curieux de tes impressions (passées ou présentes). Ce doit être très physique, non ?

En tout cas, pour moi, déjà qu'au disque c'est (physiquement) insupportable, je me demande ce que ça peut produire sur place, avec le son dans toute sa gloire et l'impossibilité de s'y soustraire. Ce doit être une sorte de transe, non, comme une prise d'iboga – et, le fait est notoire, certains n'en reviennent jamais. hehe 
On m'avait dit qu'à la création, "ils" pouvaient sortir et entrer à volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Jacti
Mélomane du dimanche
Jacti


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 15:07

DavidLeMarrec a écrit:
Merci pour ta réponse Jacti. bounce


Jacti a écrit:
Philip Glass a renouvelé l'approche harmonique de la musique
En écrivant des quintes directes ?

Citation :
Pour faire court, les dernières vraies innovations en harmonie dataient de Gabriel Fauré
Heu, non, vraiment pas. Il y a quand même énormément de choses (harmonie tonale ou au delà) dans les années qui ont suivi. Surprised

Citation :
Il en sera de même, dans quelque temps, avec la musique de Philip Glass.
De quelles innovations harmoniques parles-tu ?  scratch  Parce que que Glass consacre plutôt un retour aux sources (avec des « fautes » d'harmonie qui tissent des liens avec la pop) que des nouveautés. Dire qu'il va plus loin que Fauré, ça me laisse... perplexe.

Citation :
L'autre grand compositeur qui a innové dans cette deuxième moitié du XXème siècle est Xenakis, dans un genre totalement différent, en faisant "sonner" un orchestre symphonique comme jamais on ne l'avait entendu auparavant et en poussant la logique orchestrale de Wagner dans ses derniers retranchements.
Je ne trouve pas Xenakis si neuf (Varèse, Stravinski ou Ligeti, ok, je vois, mais Xenakis, à part radicaliser Varèse, je ne vois pas trop la nouveauté...).

C'est curieux comme du point de vue musical, la plupart des mélomanes ne retiennent de Philip Glass que les "quintes directes". La musique de Philip Glasse, c'est bien autre chose dans les structures harmoniques et rythmiques et les combinaisons de motifs polyrytmiques. Il suffit d'étudier la partition de Einstein on the beach (223 pages). Chez Philip Glass, il n'y a pas de "fautes" d'harmonie autres que volontaires pour aller vers une "nouvelle utilisation" des intervalles classiques. Dire que Philip Glass c'est un retour aux sources plutôt que de l'innovation c'est se cantonner à la superficialité, un peu comme si on regardait l'écume sans comprendre que ce sont les vagues qui la génèrent. La Musique de Philip Glass est toute en subtilités : http://www.users.waitrose.com/~chobbs/haskinsglass.html.
Quant à Xenakis, il a poursuivi le travail orchestral de Wagner qui est aller à la limite de ce que l'humain pouvait maîtriser en considérant la masse orchestrale comme une "pâte" issue de probabilités sur les occurrences de notes et les timbres, seule façon de "maîtriser" la résultante sonore considérée comme un tout. Son travail n'est pas une radicalisation de Varèse, bien qu'il en ait été l'élève, car Varèse n'avait pas du tout cette approche de la musique. Varèse voulait faire, littéralement, entendre des timbres "inouïs" et aurait été ravi de découvrir les synthétiseurs.
Enfin, je n'ai pas dit que Philip Glass était allé plus loin que Fauré, j'ai juste dit que c'était un innovateur de même importance mais, évidemment, dans une autre direction. Quant à Stravinsky, je ne vois pas trop où est l'innovation à part avoir introduit des éléments de musique populaire et un peu de jazz dans la musique classique. Je suis un peu dure car il a innover surtout dans les rythmes, en particulier dans le Sacre du Printemps avec ces alternances de mesures en 2/16 et 3/16, si ma mémoire est bonne.


En fait, tu n'as pas tout à fait répondu à ma question : tu dis que Glass est un compositeur important (je suis d'accord, quoique pas du tout dans les mêmes termes : pour moi important en termes d'influence, et certainement pas de contenu musical), mais pas en quoi Einstein est majeur (on peut innover sans être majeur – Das Klagende Lied n'est pas un oratorio majeur pour grand monde, je crois).
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 17:02

J'ai déjà réservé ma soirée devant ma télé ce mardi... C'est quand même dingue qu'il n'y ait pas eu de témoignage vidéo de ce spectacle avant ça...
Je me souviens, la première fois que j'ai entendu cette musique, ça a été un choc... Je pense qu'il faut prendre ça comme une espèce de cérémonie, un appel à la transe et au lâcher-prise...

Bob Wilson: "On a pas besoin de comprendre. C'est une œuvre où l'on peut se perdre. Et... c'est ça l'idée..."

Après, si ça marche pas sur vous, c'est pas la peine d'insister. C'est un peu comme le cannabis...


Dernière édition par nugava le Sam 4 Jan 2014 - 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jacti
Mélomane du dimanche
Jacti


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptySam 4 Jan 2014 - 17:41

nugava a écrit:
J'ai déjà réservé ma soirée devant ma télé ce mardi... C'est quand même dingue qu'il n'y ait pas eu de témoignage vidéo de ce spectacle avant ça...

Philip Glass e voulait pas, paraît-il car il disait qu'il fallait "vivre" l'expérience. Mais maintenant c'est différent car il semble que "Einstein" ne sera pas représenté avant longtemps (ça coûte très cher : environ 250 000 euros par représentation) et on parle d'un DVD, peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Jacti
Mélomane du dimanche
Jacti


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyDim 5 Jan 2014 - 16:51

DavidLeMarrec a écrit:
Merci pour ta réponse Jacti. bounce


Jacti a écrit:
Philip Glass a renouvelé l'approche harmonique de la musique
En écrivant des quintes directes ?

Citation :
Pour faire court, les dernières vraies innovations en harmonie dataient de Gabriel Fauré
Heu, non, vraiment pas. Il y a quand même énormément de choses (harmonie tonale ou au delà) dans les années qui ont suivi. Surprised

Citation :
Il en sera de même, dans quelque temps, avec la musique de Philip Glass.
De quelles innovations harmoniques parles-tu ?  scratch  Parce que que Glass consacre plutôt un retour aux sources (avec des « fautes » d'harmonie qui tissent des liens avec la pop) que des nouveautés. Dire qu'il va plus loin que Fauré, ça me laisse... perplexe.

Citation :
L'autre grand compositeur qui a innové dans cette deuxième moitié du XXème siècle est Xenakis, dans un genre totalement différent, en faisant "sonner" un orchestre symphonique comme jamais on ne l'avait entendu auparavant et en poussant la logique orchestrale de Wagner dans ses derniers retranchements.
Je ne trouve pas Xenakis si neuf (Varèse, Stravinski ou Ligeti, ok, je vois, mais Xenakis, à part radicaliser Varèse, je ne vois pas trop la nouveauté...).


En fait, tu n'as pas tout à fait répondu à ma question : tu dis que Glass est un compositeur important (je suis d'accord, quoique pas du tout dans les mêmes termes : pour moi important en termes d'influence, et certainement pas de contenu musical), mais pas en quoi Einstein est majeur (on peut innover sans être majeur – Das Klagende Lied n'est pas un oratorio majeur pour grand monde, je crois).

J'ai fait un curieux mélange en essayant de répondre à ton message car je n'ai pas dû respecter les quotes...

C'est curieux comme du point de vue musical, la plupart des mélomanes ne retiennent de Philip Glass que les "quintes directes". La musique de Philip Glass, c'est bien autre chose dans les structures harmoniques et rythmiques et les combinaisons de motifs polyrytmiques. Il suffit d'étudier la partition de Einstein on the beach (223 pages). Chez Philip Glass, il n'y a pas de "fautes" d'harmonie autres que volontaires pour aller vers une "nouvelle utilisation" des intervalles classiques. Dire que Philip Glass c'est un retour aux sources plutôt que de l'innovation c'est se cantonner à la superficialité, un peu comme si on regardait l'écume sans comprendre que ce sont les vagues qui la génèrent. La Musique de Philip Glass est toute en subtilités : http://www.users.waitrose.com/~chobbs/haskinsglass.html.
Quant à Xenakis, il a poursuivi le travail orchestral de Wagner qui est aller à la limite de ce que l'humain pouvait maîtriser en considérant la masse orchestrale comme une "pâte" issue de probabilités sur les occurrences de notes et les timbres, seule façon de "maîtriser" la résultante sonore considérée comme un tout. Son travail n'est pas une radicalisation de Varèse, bien qu'il en ait été l'élève, car Varèse n'avait pas du tout cette approche de la musique. Varèse voulait faire, littéralement, entendre des timbres "inouïs" et aurait été ravi de découvrir les synthétiseurs.
Enfin, je n'ai pas dit que Philip Glass était allé plus loin que Fauré, j'ai juste dit que c'était un innovateur de même importance mais, évidemment, dans une autre direction. Quant à Stravinsky, je ne vois pas trop où est l'innovation à part avoir introduit des éléments de musique populaire et un peu de jazz dans la musique classique. Je suis un peu dure car il a innover surtout dans les rythmes, en particulier dans le Sacre du Printemps avec ces alternances de mesures en 2/16 et 3/16, si ma mémoire est bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyLun 6 Jan 2014 - 12:35

Einstein pour les nuls :

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Einstein_on_the_Beach

  Pas forcément inutile...

  Montfort
Revenir en haut Aller en bas
JM
Mélomane averti



Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyLun 6 Jan 2014 - 14:32

Jacti a écrit:
nugava a écrit:
J'ai déjà réservé ma soirée devant ma télé ce mardi... C'est quand même dingue qu'il n'y ait pas eu de témoignage vidéo de ce spectacle avant ça...

Philip Glass e voulait pas, paraît-il car il disait qu'il fallait "vivre" l'expérience. Mais maintenant c'est différent car il semble que "Einstein" ne sera pas représenté avant longtemps (ça coûte très cher : environ 250 000 euros par représentation) et on parle d'un DVD, peut-être...

Je pense que ça passera mal à la télévision, même filmé par un expert comme Don Kent. Ce qui devrait bien rendre à la limite, ce sont les scènes comprenant les danses de Lucinda Childs, où il y a beaucoup de mouvement ; parce que le reste c'est souvent très statique et austère. Sinon, il y avait déjà eu une captation filmée de l'opéra mais Wilson et Glass n'en était pas satisfait. On peut en voir des parties dans le documentaire : "The Changing Image of Opera". C'est un peu comme le quatuor à Hélicoptère de Stockhausen. Il faut vraiment voir la performance en live pour pleinement l'apprécier je pense. Sur un écran tv, ça perd toute sa dimension.
Revenir en haut Aller en bas
Gesualdo
Mélomane averti
Gesualdo


Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 11/10/2007

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMar 7 Jan 2014 - 23:28

J'ai tenu une heure sur Mezzo...J'adore Wilson,mais bon,vraiment la musique est d'une telle pauvreté que je n'ai pas pu aller plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMar 7 Jan 2014 - 23:39

Moi j'ai adoré... mais je comprend que, pour un amateur de musique classique, il soit impossible d'écouter Dance 1 ou Train 1... (Mais quand même, Knee 2 ou Mr. Bojangles, ça reste écoutable non ?)
D'ailleurs, je suis estomaqué d'entendre comment Knee 2 est super bien en place...
Ce doit être une musique assez difficile à bien interpréter il me semble...

Et la fin avec ce vieux qui raconte une simple histoire d'amour est vraiment émouvante...
Et cette "bande blanche" qui se lève tout doucement sur une musique d'orgue qui dure 10 minutes... Un grand moment pour ceux qui connaissent la pochette de la version CD...  Laughing 
Et ce duo improbable dans "Night Train", c'est quelque chose de vraiment ludique... "La Fa La Fa La Si"...
Revenir en haut Aller en bas
Jacti
Mélomane du dimanche
Jacti


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: J'ai adoré   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 0:21

Je l'ai vu 2 fois "en vrai" (en 76 à Paris et en 2012 à Montpellier). Ce soir, j'ai regardé intégralement et j'y retourne dimanche !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 1:01

Glass

Jacti a écrit:
C'est curieux comme du point de vue musical, la plupart des mélomanes ne retiennent de Philip Glass que les "quintes directes".
C'est un raccourci évidemment, mais dans la nudité extrême de sa musique, on entend avant tout les arpèges et les « fautes » d'harmonie, sans que le langage soit assez neuf pour qu'on le rattache à un nouveau système.

Citation :
Il suffit d'étudier la partition de Einstein on the beach (223 pages).
Je n'ai pas lu celle-là, mais j'en ai lu des tas d'autres, et le moins qu'on puisse dire, c'est que la surprise n'était pas au bout du chemin : je voyais ce que j'entendais, c'est-à-dire la répétition infinie scandée de transitions abruptes, avec un matériau particulièrement simple.

Citation :
Chez Philip Glass, il n'y a pas de "fautes" d'harmonie autres que volontaires
Évidemment ; je ne doute pas un instant de l'aspect volontaire de la chose et c'est bien pour cela que j'ai mis des guillemets. Mais il ne suffit pas de décréter un nouveau langage pour qu'il soit.

Citation :
Dire que Philip Glass c'est un retour aux sources plutôt que de l'innovation c'est se cantonner à la superficialité
Je n'ai pas tout à fait dit cela non plus : je suis persuadé que Glass change profondément les choses, son influence musicale est indéniable, factuellement. En revanche, la qualité intrinsèque de ses compositions, c'est une tout autre affaire...


Xenakis

Citation :
Quant à Xenakis, il a poursuivi le travail orchestral de Wagner qui est aller à la limite de ce que l'humain pouvait maîtriser en considérant la masse orchestrale comme une "pâte" issue de probabilités sur les occurrences de notes et les timbres, seule façon de "maîtriser" la résultante sonore considérée comme un tout.
Mais ça, ce n'est pas du tout le projet de Wagner. Wagner a adapté progressivement ses exigences instrumentales et orchestrales au fil de l'expansion de ses besoins musicaux, il n'a jamais eu pour projet de faire plus gros et plus fort que les copains. Et son orchestration privilégie au contraire les contrechants et les seconds plans. Voir Wagner comme le précuseur de l'usage d'un orchestre-bloc, c'est à mon avis un profond contresens.


Citation :
Son travail n'est pas une radicalisation de Varèse
Et pourtant, s'il radicalise un système existant, c'est plutôt celui-là que le wagnérien.


Stravinski

Citation :
Quant à Stravinsky, je ne vois pas trop où est l'innovation à part avoir introduit des éléments de musique populaire et un peu de jazz dans la musique classique. Je suis un peu dure car il a innover surtout dans les rythmes, en particulier dans le Sacre du Printemps avec ces alternances de mesures en 2/16 et 3/16, si ma mémoire est bonne.

Son influence dans le rythme est loin de se limiter à des carrures de mesures, tout de même. Et harmoniquement, je veux bien que le Sacre n'innove rien, mais il offre quand même des horizons un peu plus inouïs que les accords de trois sons de Glass, même lorsque celui-ci importe soudain des accords étrangers à la tonalité apparente.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89191
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 1:34

Les quelques passages que je viens d'en écouter/voir me laissent simplement une impression de blague musicale beaucoup trop longue.

Je ne vais pas répéter tout ce qui a déjà pu être dit dans le sujet Glass, ni me forcer à en écouter davantage pour avoir plus de choses à en dire... c'est insoutenable de vide et de laideur pour moi.

Et au passage, quand on lit parfois que Nixon in China (de John Adams) est très proche de Glass... ben non, c'est vraiment incomparable. (même si c'est loin d'être ce que je préfère d'Adams, évidemment)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 1:41

Xavier a écrit:
Et au passage, quand on lit parfois que Nixon in China (de John Adams) est très proche de Glass... ben non, c'est vraiment incomparable.
Incomparable n'est vraiment pas le mot, c'est quand même l'œuvre où l'on entend avec évidence leurs origines communes. L'œuvre lyrique la plus répétitive et arpégée d'Adams, tout simplement. Après, en termes d'épure, c'est sûr que pour battre Glass, à part Terry Riley (qui m'agace beaucoup moins personnellement, mais je ne m'explique pas bien pourquoi Mr. Green )...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89191
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 1:45

DavidLeMarrec a écrit:
Incomparable n'est vraiment pas le mot, c'est quand même l'œuvre où l'on entend avec évidence leurs origines communes. L'œuvre lyrique la plus répétitive et arpégée d'Adams, tout simplement. Smile

Oui, mais la différence de richesse musicale est tellement énorme... (même les synthés n'y sont pas aussi pénibles)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89191
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 1:47

DavidLeMarrec a écrit:
Terry Riley (qui m'agace beaucoup moins personnellement, mais je ne m'explique pas bien pourquoi Mr. Green)...

Parce que, tant qu'à ne pas savoir enchaîner les accords, autant rester sur un seul.  Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 1:47

Xavier a écrit:
(même les synthés n'y sont pas aussi pénibles)
Ah, pas pour moi : chez Glass, ça s'inscrit dans une couleur planante un peu pop, assez cohérente, alors que le plaquage est assez désagréable chez Adams (plus encore dans Klinghoffer, je dois dire). Après, oui, les accords, c'est sûr que ce ne sont pas les mêmes. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 1:50

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Terry Riley (qui m'agace beaucoup moins personnellement, mais je ne m'explique pas bien pourquoi Mr. Green)...

Parce que, tant qu'à ne pas savoir enchaîner les accords, autant rester sur un seul.  Mr.Red 
Qu'il est méchant. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:13

Xavier, tu devrais essayer "The Perfect American" (sur Walt Disney), le dernier opéra de Glass... C'est comme s'il avait voulu faire du Adams... Évidemment, comparé à Einstein, c'est inoffensif, mais c'est assez joli...
Un extrait pour te faire une idée:


Dernière édition par nugava le Mer 8 Jan 2014 - 2:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:16

Faire du Adams, c'est faire de l'inoffensif ? scratch Et parlant de Glass, en plus !

Je doute un peu que Glass ait pu verser dans la complexité vénéneuse à l'occasion d'un opéra sur Walt Disney... Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:19

À voir l'extrait, c'est moins répétitif, mais on retrouve toujours les mêmes enchaînements moches. Effectivement, on dirait qu'il fait quelque chose d'un peu plus institutionnel, plus écoutable (peut-être aussi moins intéressant, parce que ses opéras précédents avaient au moins pour eux leur inflexibilité dans le principe extrême). Comme c'est moins physiquement pénible (et que ça semble tirer encore davantage vers la comédie musicale), peut-être que j'essaierai.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:22

DavidLeMarrec a écrit:
Faire du Adams, c'est faire de l'inoffensif ? scratch Et parlant de Glass, en plus !

Je doute un peu que Glass ait pu verser dans la complexité vénéneuse à l'occasion d'un opéra sur Walt Disney... Surprised

Oui, j'adore Klinghoffer, Nixon et Dr. Atomic... Mais pour moi, c'est inoffensif par rapport à Einstein... Certes, c'est mieux écrit, ça a plus de métier... Mais ça ne m'apporte pas autant d'émotions que la trilogie de Glass... Si on m'avait demandé le compositeur de "The Perfect American", j'aurais plutôt dit Adams que Glass...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:28

nugava a écrit:
Mais pour moi, c'est inoffensif par rapport à Einstein...
Dans le sens moins psychédélique, moins expérience aux frontières de l'abîme, c'est certain. Ce doit chatouiller ta composante la plus sombre, je suppose. Smile

Physiquement, oui, incontestablement, Glass va (beaucoup trop) loin.

Mais musicalement, c'est plutôt Glass que je trouve inoffensif.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:31

DavidLeMarrec a écrit:
Ce doit chatouiller ta composante la plus sombre, je suppose. Smile
Exactemment, ça chatouille bien ma composante http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=5579


Dernière édition par nugava le Mer 8 Jan 2014 - 2:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:35

Citation :
Dans "Dance 1", on ne peut plus séparer de la masse sonore les instruments et les voix dans leur individualité ; l'énergie cinétique que dégage cette musique répétitive nous capte et semble n'être pas de ce monde. "Spaceship", qui combine et fusionne à peu près tout ce que l'on a entendu précédemment dans une fureur apocalyptique, agit de même sur la conscience de l'auditeur : machinisme de la musique, robotisation des voix, vitesse folle d'un carrousel instrumental qui ne cesse de tournoyer : Glass confirme qu'il est bien passé maître dans l'art de faire atteindre une certaine forme de transe à l'auditeur.
Ça décrit très bien (et c'est bien très écrit), du point de vue positif, l'effet très particulier de cette œuvre précise de Glass : il écrit de la mauvaise musique, mais l'effet produit est assez puissant (même si les procédés ne m'impressionent guère).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:40

DavidLeMarrec a écrit:
Ça décrit très bien (et c'est bien très écrit)
Oui, j'aime beaucoup ce chroniqueur, il a aussi fait du Lutoslawski, Wagner, Adams et Ligeti (entre autres) pour ce site...


Dernière édition par nugava le Mer 8 Jan 2014 - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89191
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:41

nugava a écrit:
Xavier, tu devrais essayer "The Perfect American" (sur Walt Disney), le dernier opéra de Glass... C'est comme s'il avait voulu faire du Adams... Évidemment, comparé à Einstein, c'est inoffensif, mais c'est assez joli...
Un extrait pour te faire une idée:

On dirait du mauvais Adams... ça ne m'intéresse franchement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Jacti
Mélomane du dimanche
Jacti


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 7:58

DavidLeMarrec a écrit:

Ça décrit très bien (et c'est bien très écrit), du point de vue positif, l'effet très particulier de cette œuvre précise de Glass : il écrit de la mauvaise musique, mais l'effet produit est assez puissant (même si les procédés ne m'impressionent guère).
C'est quoi de la mauvaise musique ?
Pour moi, il y a celle qu'on aime et celle qu'on n'aime pas mais bonne ou mauvaise, c'est purement subjectif.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94700
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 12:24

Jacti a écrit:
C'est quoi de la mauvaise musique ?
Pour moi, il y a celle qu'on aime et celle qu'on n'aime pas mais bonne ou mauvaise, c'est purement subjectif.
Il existe une nuance significative entre la qualité (mesurable selon certains critères) et le goût personnel, tout de même. On peut tout à fait aimer Ketèlbey sans se faire d'illusions sur son importance comme compositeur – et à l'inverse ne pas aimer tel ou tel grand nom de la musique, sans mettre en doute ses mérites.

Mais effectivement, je parle rarement de mauvaise musique (guère que pour Glass, en fait Mr. Green ), et je ne prétends surtout pas ne pas être subjectif lorsque je le dis. Smile

Je crois de toute façon que pour Glass, c'est moins une question de qualité que de système de référence : si on le regarde avec les yeux de la tradition classique, oui, c'est exécrable. Si on l'écoute plutôt comme une musique d'ambiance et de transe, c'est en effet plutôt impressionnant. (D'où ma distinction précédemment entre sa qualité et son efficacité.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
artur
Néophyte



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/10/2011

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 13:44

DavidLeMarrec a écrit:
Jacti a écrit:
C'est quoi de la mauvaise musique ?
Pour moi, il y a celle qu'on aime et celle qu'on n'aime pas mais bonne ou mauvaise, c'est purement subjectif.
Il existe une nuance significative entre la qualité (mesurable selon certains critères) et le goût personnel, tout de même. On peut tout à fait aimer Ketèlbey sans se faire d'illusions sur son importance comme compositeur – et à l'inverse ne pas aimer tel ou tel grand nom de la musique, sans mettre en doute ses mérites.

Mais effectivement, je parle rarement de mauvaise musique (guère que pour Glass, en fait Mr. Green), et je ne prétends surtout pas ne pas être subjectif lorsque je le dis. Smile

Je crois de toute façon que pour Glass, c'est moins une question de qualité que de système de référence : si on le regarde avec les yeux de la tradition classique, oui, c'est exécrable. Si on l'écoute plutôt comme une musique d'ambiance et de transe, c'est en effet plutôt impressionnant. (D'où ma distinction précédemment entre sa qualité et son efficacité.)

Manifestement certains ayant aussi plutôt un système de référence "classique" semblent apprécier cette musique, l'un n'empêche pas l'autre. Et on n'est d'ailleurs pas obligé de faire appel à un "système de référence" pour apprécier une musique, la sensibilité et la réceptivité (ou non) de chacun peut faire qu'on soit sensible/touché par différentes/plusieurs sortes de musiques. Le ressenti peut aussi plus compter que le fait d'intellectualiser ou référencer pour apprécier.
Mais ça reste évidemment subjectif ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Alifie
Googlemaniac
Alifie


Nombre de messages : 18276
Date d'inscription : 29/01/2012

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 13:51

Terry Riley, que tu cites plus haut, David, bon exemple de ce que le système de référence des répétitifs n'est pas à chercher du côté de la musique classique, d'autant plus que Riley, même s'il a écrit pour le quatuor Kronos, n'a lui jamais cherché à être considéré comme un compositeur "sérieux" (ses 1ers enregistrements sont d'ailleurs plutôt avec des jazzmen, les trompettistes Chet Baker et Don Cherry).

Vous pouvez toujours évaluer Reich et encore plus Adams comme fréquentables et disqualifier Glass au nom de son "extrémisme" répétitif, voire le rejeter du côté de l'imposture ou du canular musical, mais j'imagine que si Terry Riley avait été aussi surexposé que l'est Glass, vous haïriez tout autant, à l'aune de vos références, cette musique de baba-cool pseudo derviche tourneur. Au passage *, composer/produire de la musique avec un accord n'est pas nécessairement indigent en soi, ça dépend ce qu'on en fait et dans quelle optique (sinon, on jette aussi le Prélude de l'Or du Rhin ou on le garde juste par ce que c'est de Wagner et que c'est bien écrit ? Mr. Green)

* en précisant que je ne suis pas, il s'en faut, un inconditionnel de T. Riley, dont je trouve que la musique, à part les pièces pour saxophones, est très datée et a plutôt mal vieilli
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/Eifila
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89191
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 15:31

Alifie a écrit:
Au passage *, composer/produire de la musique avec un accord n'est pas nécessairement indigent en soi, ça dépend ce qu'on en fait et dans quelle optique (sinon, on jette aussi le Prélude de l'Or du Rhin ou on le garde juste par ce que c'est de Wagner et que c'est bien écrit ? Mr. Green)

Tu plaisantes ou bien ça appelle une vraie réponse?  What the fuck ?!? 
Le fait que l'accord se développe petit à petit, que les rythmes évoluent progressivement, avec les notes de passage, et puis l'orchestration!
Et puis ça dure 3-4 minutes, pas 2 heures!
Tout cela est justifié par le contexte, cette impression de big bang, puis de figuration de l'eau... ce n'est pas un style en soi chez Wagner.
Ce n'est que l'introduction (géniale) d'un opéra de 2h30, qui n'est lui que le prologue d'une oeuvre gigantesque...

Pour ce qui est de la comparaison Glass/Riley, pour ma part je n'apprécie pas un compositeur en fonction de sa notoriété, de toute façon j'ai tellement peu écouté de Riley, à part In C, qui certes m'ennuie profondément, mais ne me donne pas cette impression de médiocrité absolue de Glass, précisément parce que ça ne cherche pas des enchaînements d'accords foireux, au moins... mais il est bien possible que si j'en écoutais davantage ça me déplairait et m'ennuirait tout autant que Glass.
Revenir en haut Aller en bas
JM
Mélomane averti



Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 17:23

DavidLeMarrec a écrit:
Glass

Jacti a écrit:
C'est curieux comme du point de vue musical, la plupart des mélomanes ne retiennent de Philip Glass que les "quintes directes".
C'est un raccourci évidemment, mais dans la nudité extrême de sa musique, on entend avant tout les arpèges et les « fautes » d'harmonie, sans que le langage soit assez neuf pour qu'on le rattache à un nouveau système.

En même temps c'est une musique qui a était faite en réaction contre la musique contemporaine de l'époque, en remettant la tonalité au goût du jour. Je serais curieux de savoir où sont les fautes d'harmonies dans Einstein, parce que c'est une musique qui me parait justement très millimétrée en terme d'écriture. Autant The Perfect American, je suis plutôt d'accord avec toi et Xavier. C'est assez inégal et il y a pas mal de lourdeurs. Et puis les airs ne sont pas très mémorables. Autant dans Einstein il y a des parties que je trouve vraiment superbes dans leur développement et leur modulation, comme par exemple, la dance n°1, the Night Train ou l'aria.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89191
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 17:45

Ca "sonne" fautes d'harmonie, mais on ne peut pas dire qu'il y en ait, car on n'est pas dans le de l'harmonie tonale classique, les accords sont classiques mais il n'y a pas tout à fait les fonctionnalités de la tonalité classique.
Mais on peut avoir l'impression de fautes d'harmonie car par rapport aux repères qu'on a en musique tonale, c'est vraiment mal fichu.
Tout cela restant bien sûr subjectif... étant donné qu'il n'y a pas de "règles" d'harmonie ici.
Revenir en haut Aller en bas
Alifie
Googlemaniac
Alifie


Nombre de messages : 18276
Date d'inscription : 29/01/2012

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 18:07

Xavier a écrit:
Alifie a écrit:
Au passage *, composer/produire de la musique avec un accord n'est pas nécessairement indigent en soi, ça dépend ce qu'on en fait et dans quelle optique (sinon, on jette aussi le Prélude de l'Or du Rhin ou on le garde juste par ce que c'est de Wagner et que c'est bien écrit ? Mr. Green)

Tu plaisantes ou bien ça appelle une vraie réponse? What the fuck ?!?

Oui, bien sûr, à provocation, provocation et demi, Xavier Mr.Red ... mais, si on est vierge ou à peu près de toute culture du classique, on peut éprouver, au risque de te faire hurler, une fascination du même ordre à la 1ère écoute du Prélude de l'Or du Rhin et à celle de certains minimalistes (ce n'est pas une supputation, mais un témoignage, puisque ça a été mon cas il y a bien longtemps de cela).

Citation :
Le fait que l'accord se développe petit à petit, que les rythmes évoluent progressivement, avec les notes de passage, et puis l'orchestration!
Et puis ça dure 3-4 minutes, pas 2 heures!

Oui, dommage, deux heures, ça pourrait être bien aussi. Smile

Citation :
Pour ce qui est de la comparaison Glass/Riley, pour ma part je n'apprécie pas un compositeur en fonction de sa notoriété, de toute façon j'ai tellement peu écouté de Riley, à part In C, qui certes m'ennuie profondément, mais ne me donne pas cette impression de médiocrité absolue de Glass, précisément parce que ça ne cherche pas des enchaînements d'accords foireux, au moins... mais il est bien possible que si j'en écoutais davantage ça me déplairait et m'ennuirait tout autant que Glass.

Riley est de mon point de vue avant tout un improvisateur, mais sans m'avancer beaucoup, je suis certain que si tu en écoutais un peu plus, il t'insupporterait tout autant que Glass, même s'il n'y a pas, à la différence de Glass, de quoi remplir des rayonnages de ses enregistrements.

Quand je parlais de surexposition pour Glass, c'est d'abord qu'il est adulé par certains * comme un compositeur "révolutionnaire", ensuite qu'il en est probablement persuadé lui-même, de quoi hérisser le poil de bien d'entre vous, jusqu'à en faire la tête de turc du forum.

S'il n'y avait pas Reich et Adams, ça serait plus simple : il suffirait de classer les répétitifs hors de la rubrique générale, où je ne vois pas trop comment on pourrait y faire entrer Riley par exemple et encore moins un La Monte Young, et permettrait peut-être d'user d'un autre prisme pour écouter (ou pas) leurs oeuvres.

* ceux qui le défendent ici ne manquent d'ailleurs pas de constance Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Bravo210
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/Eifila
Jacti
Mélomane du dimanche
Jacti


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 20:20

Alifie a écrit:

S'il n'y avait pas Reich et Adams, ça serait plus simple : il suffirait de classer les répétitifs hors de la rubrique générale, où je ne vois pas trop comment on pourrait y faire entrer Riley par exemple et encore moins un La Monte Young, et permettrait peut-être d'user d'un autre prisme pour écouter (ou pas) leurs oeuvres.
Il ne faut pas oublier Charlemagne Palestine et Tony Conrad et peut-être aussi, Mother Mallard dans les "répétitifs".
Revenir en haut Aller en bas
Alifie
Googlemaniac
Alifie


Nombre de messages : 18276
Date d'inscription : 29/01/2012

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyMer 8 Jan 2014 - 20:33

Heu, oui, enfin, je doute que Charlemagne Palestine, ça soit vraiment pour Xavier. siffle

Spoiler:

... ni trop pour Cololi d'ailleurs : watch?v=6yjYYu6N3wg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/Eifila
JM
Mélomane averti



Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyVen 10 Jan 2014 - 15:09

S'il y a quelqu'un que ça intéresse (Euh Xavier peut-être ?), j'ai une place pour la représentation du 12 janvier. Pas mal placé. Au premier balcon.
Revenir en haut Aller en bas
Alifie
Googlemaniac
Alifie


Nombre de messages : 18276
Date d'inscription : 29/01/2012

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyVen 10 Jan 2014 - 15:19

JM a écrit:
S'il y a quelqu'un que ça intéresse (Euh Xavier peut-être ?), j'ai une place

hehe correction à un post précédent : ceux qui défendent Glass ici ne manquent ni de constance, ni d'humour. Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Bravo210
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/Eifila
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyDim 12 Jan 2014 - 11:05

J'avais découvert - et beaucoup apprécié - ce spectacle au Festival d'automne en 1976.

En y allant hier soir, je ne savais pas si la fascination se reproduirait : eh bien, si !
Au fur et à mesure de la représentation, ces images fortes sont revenues à ma mémoire - pour moi ça reste d'une grande modernité et ça n'a pas pris une ride; il y a dans le programme un texte de la chorégraphe Lucinda Childs qui me semble bien définir cette entreprise : "D'une forme non-narrative l'ouvrage utilise une série d'images récurrentes puissantes comme argument dramatique, auxquels s'adjoignent des séquences de danse abstraite".
Il fait souligner que l'exécution de cette oeuvre est pour les interprètes un véritable tour de force, tant ils sont sollicités pour réaliser des exercices hors du commun :
J'en citerai quelques uns :
Les comédiennes Helga Davis et Kate Moran, la danseuse Caitlin Scranton, le violon solo d'Antoine Silverman, l'organiste et chef d'orchestre Michael Riesman...

 Dans l'ensemble hier soir le public est resté calme et concentré : il y a eu peu de mouvements pendant l'exécution,ce qui dénote un certain courage, car les fauteuils du Châtelet sont bien inconfortables pour un spectacle d'une telle durée.

  Montfort

 P S : une telle oeuvre mérite d’être conservé sur un DVD, bien que la restitution en vidéo me semble faire perdre beaucoup de l'impact de l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 EmptyLun 13 Jan 2014 - 8:20

Un compte rendu du spectacle  sur Res Musica :

 http://www.resmusica.com/2014/01/11/einstein-on-the-beach-de-retour-a-paris/

   Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty
MessageSujet: Re: Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014   Glass Wilson Einstein on the beach  Châtelet - janvier 2014 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Glass Wilson Einstein on the beach Châtelet - janvier 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Einstein on the Beach à Montpellier
» 42nd Street - Chatelet - Novembre - Janvier
» Un Américain à Paris - Chatelet - Décembre - janvier
» Châtelet - Saison 2013-2014
» Châtelet - Saison 2014-2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: