Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Logitech Souris Gamer G502 Hero + Tapis de souris G240
Voir le deal
39.99 €

 

 Le destin des Ronnefeld

Aller en bas 
AuteurMessage
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 2707
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Le destin des Ronnefeld Empty
MessageSujet: Le destin des Ronnefeld   Le destin des Ronnefeld EmptyDim 5 Jan 2014 - 4:50

Curieux et triste destin pour cette famille de musiciens, dont l'un le père vous avez peut être vu de ses enregistrements de Mozart ou de Haydn sur le Forum , oui l'un le père est mort à 30 ans et le fils qui lui aussi promettait beaucoup en tant que musicien est mort à 27 ans.

Le destin des Ronnefeld Ronnefeld_kaufmann-e5f15f9b

Peter Ronnefeld venait d'une famille de musiciens: son père était un altiste dans la Staatskapelle de Dresde , le frère de sa mère jouait du violon dans le RIAS Symphony Orchestra et au Deutsche Oper de Berlin.Il avait 14 ans quand il a terminé à l'école Waldorf; sa première apparition publique en tant que pianiste était un an plus tard, en 1946.
Après le piano et début des cours de composition à Dresde, il a étudié de 1950 à 1954 à la Musikhochschule de Berlin piano avec Hans-Erich Riebensahm (1906-1988) et la composition avec Boris Blacher (il a eu pour  camarade Aribert Reimann ). Dans sa période berlinoise, Ronnefeld vivait avec son cousin Matthias Koeppel , le fils de son oncle. Dès 1949, donc l'âge de 14 ans, il a écrit un Little Suite for Orchestra, qui a été créé un an plus tard à Berlin. En 1954  Ronnefeld  poursuit ses études au  Conservatoire de Paris avec  la pianiste Yvonne Lefébure et le compositeur Olivier Messiaen . Il a également participé à l'organisation de cours de Sienne et à Hilversum avec Paul van Kempen .
Il a épousé Minna Lange, le pianiste et musicologue danois, à Vienne en 1958; par la suite - jusqu'à sa mort prématurée en 1965 à 30 ans - Ronnefeld était un répétiteur à l'Opéra d'État de Vienne, assistant de Herbert von Karajan et claveciniste dans de Nikolaus Harnoncourt Consensus Musicus. Il était d'abord chef d'orchestre de l'opéra de Bonn en 1961, avant de devenir le plus jeune directeur général de la musique de l'Allemagne deux ans plus tard à Kiel, comme il a été regardé comme un grand espoir à la fois comme chef d'orchestre et compositeur.
En raison de sa courte carrière, constamment à l'œuvre en tant que chef d'orchestre et instrumentiste, Ronnefeld laissé un assez petit nombre de compositions; deux d'entre eux - des travaux pour le stade et a été créée en 1956 - sont publiés par Universal Edition: le ballet Peter Schlemihl et la chambre opéra Die Nachtausgabe.

Personnalités musicales de renom dans son milieu et le cercle d'amis inclus Bernd Alois Zimmermann, Thomas Bernhard, Aribert Riemann, Rolf Liebermann et Michael Gielen.

Le destin des Ronnefeld Zar-und-zimmermann-der-waffenschmied-orch-der-wiener-staatsoper-peter-ronnefeld-lortzing-963103880_MLLe destin des Ronnefeld 51kKZo7h7LL._SX450_

En tant que compositeur Ronnefeld a écrit une vingtaine d'ouvrages, son plus vaste et la plus connue est l'opéra en trois actes La fourmi (formé de 1959 à 1961). Le livret a été écrit par Richard Bletschacher . La première, le 21 Octobre 1961, au Deutsche Oper am Rhein à Düsseldorf, dirigé par Wolfgang Liebeneiner menée Ronnefeld lui-même, la performance d'une seconde version a été à titre posthume le 18 Septembre 1965 à Kiel, sous la direction de Gerd Albrecht . De l'opéra édité Ronnefeld un quatre mouvements de bains , qui lui-même, le 7 Avril 1965 à Frankfurt am Main en première avec l'orchestre symphonique de Hessischer Rundfunk.

Ronnefeld s'établit peu à peu comme un chef d'orchestre, en particulier pour la nouvelle musique , y compris, entre autres, il a dirigé la première mondiale des fluctuations de Isang Yun et a joué ce pour l' enregistrement d'un. Pour la première de l' opéra Les soldats de Bernd Alois Zimmermann . Le 9 Mai 1965 il a dirigé la première mondiale à Berlin de l' oratorio Où op. 41 de Heinz Friedrich Hartig avec Dietrich Fischer-Dieskau comme solistes. Avec l' Orchestre Symphonique de Vienne , il a enregistré du Mozart , un enregistrement de Zar und Zimmermann par Albert Lortzing avec  le Volksoper de Vienne .
À l'été 1965, il était avec les répétitions pour Aribert Reimann de occupé premier opéra A Dream Play, quand il est tombé gravement malade et est mort peu de temps après. WIKIPEDIA  /traduction approximative car rien en français.

Le destin des Ronnefeld R-4823646-1376638685-5578

http://www.universaledition.com/composer/609 :Traduction approximative .

Le destin des Ronnefeld MI0001019946.jpg?partner=allrovi


Dernière édition par gluckhand le Dim 5 Jan 2014 - 5:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 2707
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Le destin des Ronnefeld Empty
MessageSujet: Re: Le destin des Ronnefeld   Le destin des Ronnefeld EmptyDim 5 Jan 2014 - 5:01

Matthias Ronnefeld est né le 17.4.1959 à Vienne et a grandi dans un milieu artistique cosmopolite que le fils du chef d'orchestre allemand-autrichien et compositeur Peter Ronnefeld (1935-1965) et le pianiste et professeur de musique danoise Minna Ronnefeld (né en 1931).

Matthias Ronnefeld, qui était un citoyen autrichien jusqu'à l'âge de 18 ans, puis danois, a eu sa première formation musicale à l'âge de sept ans d'Alice Harnoncourt à Vienne (violon) et sa mère (piano). En 1969-1978, il a vécu à Copenhague, où il a conclu ses études avec son examen d'entrée universitaire de Det ven. Gymnase. Dans le même temps, il poursuit ses études musicales avec entre autres Egil Harder et Herman D. Koppel (piano), Finn Høffding et Per Nørgård (théorie de la musique et de la composition).

Le destin des Ronnefeld 41cCKB%2BBy8L

En 1978-1982 Ronnefeld a étudié à la Hochschule für Musik de Hambourg, où ses principaux professeurs de composition étaient Günther Friedrichs et György Ligeti.

Il avait composé depuis l'âge de 6-7 et à douze eu sa première œuvre majeure, une Cantate de Noël, réalisée à son école. Une symphonie de 1974 a donné son premier concert en 1977 à Det unge Tonekunstnerselskab, la section danoise de la SIMC. Son opus officiel 1 - Andante pour clarinette, trombone, piano, percussions, alto et contrebasse - a été rédigé en 1979, l'année d'après, il avait définitivement installés à Hambourg. En 1982, il remporte le premier prix au concours de compositeurs internationaux à Hitzacker pour eux Hohelied Salomos du travail Sieben Lieder. En 1983, avec le compositeur Johannes Harneit et le pianiste Jürg Henneberger, il a fondé les moments d'ensemble Musicaux, dont les membres comprenaient le conducteur Sebastian Gottschick et le violoniste Christian Tetzlaff. Le répertoire était principalement de la musique contemporaine.

Le catalogue de Matthias Ronnefeld n'est pas longue. Il comprend 12 œuvres d'opus numérotés, dont opus 11 est une œuvre orchestrale inachevée commandée par Norddeutscher Rundfunk, et son chant du cygne, le travail de piano non numéroté Veni, Creator Spiritus de 1986. La plupart des pièces étaient liés à son travail dans et avec les Moments Musicaux d'ensemble.
Matthias Ronnefeld décédé le 29.10.1986 à Hambourg, 27 ans. Depuis sa plus tendre enfance, il avait souffert de diabète sévère.

http://www.edition-s.dk/composer/matthias-ronnefeld (il y a bien plus de renseignements sur ce site des éditions,d'ou provient cet aticle

Le destin des Ronnefeld 516jFYANcUL._SX450_Le destin des Ronnefeld 41DOvI3VPDL.__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__
Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin des Ronnefeld
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MUSIQUE Sovietique (1917-1980)
» Tchaïkovski: les symphonies du Destin (pas de discographie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: