Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Max von SCHILLINGS

Aller en bas 
AuteurMessage
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyMer 5 Mar 2014 - 0:10

Max von SCHILLINGS.

Max von Schillings (19 avril 1868 – Berlin, 24 juillet 1933) est un chef d'orchestre, compositeur et directeur de théâtre allemand.

Il fut le chef d'orchestre principal du Staatsoper Unter den Linden de 1919 à 1925 où il succéda à Richard Strauss.

Il a écrit des opéras comme Ingwelde (Gingembre), Der Pfeifertag (Le Joueur de pipeau), Moloch op. 20 et surtout Mona Lisa en 1915 qui a connu un grand succès international.

Il a épousé la soprano Barbara Kemp.
__________

Max von Schillings est né à Düren entre Cologne et Aix-la-Chapelle.

Il a étudié à Bonn avec Kaspar Joseph Brambach et ensuite à Munich et à Heidelberg.

À partir du début des années 1890, il travailla au Festival de Bayreuth.

Il fut, par la suite, chef d'orchestre à Munich et intendant au Königlichen Hoftheater (théâtre de la cour royale) de Stuttgart de 1908 à 1918.

Il remplaça en 1919 Richard Strauss au prestigieux Staatsoper Unter den Linden de Berlin.

À partir de 1925, il fit de nombreuses tournées internationales comme chef d'orchestre.

En 1933, il devint directeur artistique du Deutsche Oper Berlin.

Il mourut d'une embolie pulmonaire la même année.

Il a écrit plusieurs opéras, concertos et de la musique de chambre.

Son œuvre la plus connue est l'opéra Mona Lisa.

Il fut aussi un pédagogue réputé pour la musique.

Il eut, en particulier, Wilhelm Furtwängler comme étudiant.

Max von Schillings prit des positions ouvertement antidémocratiques et antisémites sous la république de Weimar.
__________

je suis entrain d'écouter 2 de ses rares oeuvres symphoniques :

1.Meergruss  et
2. Seemorgen .


voici un lien pour écouter ces 2 oeuvres qui font ensemble 1 trentaine de minutes.

watch?v=8A6vd23tEDo.

bonsoir et bonne écoute, je serais curieux de savoir ce que vous en pensez.
perso, je préfère déjà von Schillings à Weingartner,
je reconnais du r. strauss ou du schrecker dans la musique de von Schillings ...j'espère que je ne dis pas d'erreurs....BONNE ECOUTE.

source textes : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyMer 5 Mar 2014 - 0:21

je vous propose également son Concerto pour Violon n° 1 daté de 1910

I. Allegro Energico -
II. Andante Con Espressione -
III. Allegro Con Brio -

watch?v=MOoG-xLoVwU

je pense déjà plus à Wagner dans cette oeuvre.......un peu à de la musique Est-europeenne aussi.

bonne écoute....et peut-être allez vous découvrir son oeuvre la plus connue avant moi :son opera MONA LISA.
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyMer 5 Mar 2014 - 0:30

MONA LISA

Mona Lisa, opéra en deux actes sur un livret de Beatrice Dovsky (1915)
Révision en un acte, avec prologue et épilogue par Gian-Carlo del Monaco
Première représentation à Stuttgart le 26 septembre 1915
__________

Prelude de l'opera MONA LISA de Max von Schillings

Kiel Philarmonic Orchestra

Klauspeter Seibel

watch?v=BxwABWddyGc
__________

voici ce qu'en pense le site abeillemusique :

Curieux personnage que Max von Schillings.

Encouragé par Richard Strauss à poursuivre une carrière musicale, il se trouva assez vite propulsé à de beaux postes de chef d’orchestre et de pédagogue –

Furtwängler fut le plus prestigieux parmi ses élèves – mais sa vocation semblait être la composition.

Si ses premiers opéras suivaient trop le modèle wagnérien pour voler de leurs propres ailes,

en 1915 Schillings avait suffisamment pris son essor pour écrire Mona Lisa dans un style propre,

modérément débiteur de Strauss mais infiniment plus direct et plus simplement romantique.
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyMer 5 Mar 2014 - 0:44

chers amis, je vous en prie, veuillez vous accorder 13 minutes de votre temps pour écouter ou découvrir cette oeuvre de max von schillings :

le Prologue Symphonique « Œdipus Rex » (1900). de Max von Schillings

watch?v=a2_SsLNFCjY

Dir : Jürgen Bruns.
_________

wagner-r.strauss.....j'entends cela.....et ces 13 minutes sont superbes selon moi.

bonne écoute.

Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 822
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyMar 7 Juil 2020 - 22:27

Tiré du fil Reznicek...

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
(Au fait, à propos de compositeurs à accointances straussiennes que je ne connais que de nom, je me demandais si je n'allais pas essayer Max von Schillings - quelqu'un ici a déjà tenté? aurait des recommandations?)

Il y a des versions de ses mélodrames avec de grands noms (Mödl !). Je n'ai pas trouvé ça bouleversant musicalement, mais il faut l'essayer, grand classique en effet.

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il y a des versions de ses mélodrames avec de grands noms (Mödl !)
Voilà, c'est ça qui a attiré mon attention: un Hexenlied avec Martha Mödl en récitante (dans les années 90!)

J'ai donc écouté tous les disques orchestraux ou peu s'en faut.

Et dans l'ensemble, ce n'est pas bouleversant. C'est beau et bien fait, mais les mélodrames (Eleusis et Kassandra) sont assez secs, beaucoup de texte, peu de musique, hélas. Lorsque j'ai dressé l'oreille, c'était le Sehnsucht du fiston Wagner ! Le concerto pour violon, je n'ai pas regardé l'heure trop souvent, ce qui, vu le genre, est un compliment venant de moi.

Mona Lisa dispose d'un étrange livret (double meurtre autour d'une perle et d'un célèbre sourire), mais contient de la TRÈS BELLE musique. En petites doses, d'autant que l'écriture vocale n'est pas non plus suffocante. La suite, dirigée par Landau et disponible où vous devinez est ma recommandation principale. C'est riche, tourmenté, j'ai pensé à Schreker en moins "corseté".

Les fantaisies symphoniques (Meergruss et Seemorgen) et les Glockenlieder sont très honnêtes dans la mouvance Strauss / Zemlinsky, mais pas de quoi se lever la nuit. Des marines germaniques, c'est beau, mais j'ai entendu plus inspiré ou évocateur (Wagner pour la tempête, Hausegger pour le panthéisme naturaliste ou quantité de Français et Britanniques de la même époque !). Le Sinfonischer Prolog zu Sophokle doit être sa pièce orchestrale la plus enregistrée, et à juste titre. Il a des couleurs et atmosphères plus marquées et mémorables, j'y reviendrai.

Enfin, Das Hexenlied... Martha pourrait bien me lire l'annuaire que je l'écouterais. J'ai beaucoup accroché, à cause de la voix, à cause des trouvailles orchestrales, pas sidérantes mais plus typées qu'ailleurs. Peut-être ce que j'ai préféré avec la suite de Mona Lisa.

Donc, si on veut se faire une idée et dans l'ordre :

En priorité :

Max von SCHILLINGS Mona_l10Max von SCHILLINGS Hexenl10
Mona Lisa (plutôt la suite) et le disque Hexenlied / Prologue

Pour creuser :
Max von SCHILLINGS Fantas10
Les fantaisies symphoniques et les Glockenlieder

On s'en passe très bien :
Max von SCHILLINGS Kassan10Max von SCHILLINGS Concer10
Les mélodrames et le disque avec le concerto pour violon (et des pièces symphoniques dans une interprétation inférieure au disque CPO ci-dessus).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89906
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyLun 20 Juil 2020 - 13:02

J'ai donc sur tes recommandations écouté l'opéra (pas trouvé la suite)… et hénaurme choc !  Déjà le texte est incroyable, un thriller horrifique qui s'égale aux meilleurs livrets du répertoire (ressorts multiples, suspense…). J'ai lu ça sans la musique, en le dévorant tandis que je marchais dans la rue.

La musique aussi en est excellente, nettement supérieure au Hexenlied et à la plupart du corpus symphonique.

Les Glockenlieder sont superbes (dans un genre déclamatoire à rapprocher des Dramatische Gesänge de Gurlitt). Et beaucoup, beaucoup aimé aussi la générosité mélodique du quatuor et quintette à cordes.

Tellement enthousiasmé que j'ai passé une quarantaine d'heures depuis jeudi à lire sur le sujet et préparer une présentation : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2020/07/20/3155-max-von-schillings-mona-lisa-la-joconde-violee-le-coffre-qui-assassine . (Un peu épaisse pour que je la copie-colle ici, qu'en pensez-vous ?)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 822
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyLun 20 Juil 2020 - 13:18

Shocked

Je suis content d'avoir fait de la retape, donc, mais ne pensais pas que cela aurait un tel impact ! Oui, la musique de l'opéra est formidable, et comme la suite en est le concentré, c'est vraiment ce que j'ai préféré.
Pour l'écouter, c'est ici : /watch?v=9f-8Y5VoDRw
(Ou alors, il suffit de demander, je suis relativement dégourdi et bénévolent.)
Par contre, où trouver le livret ? Il faut passer par un exemplaire physique du CD, ou les gouffres insondables du Net recèlent des trésors cachés ? Le synopsis du moins était très intéressant...

Je n'ai pas encore écouté le disque de musique de chambre, pour le coup, est-ce à glisser en haut de la pile ? (Il semblerait que cela vaille au moins le coup d'oreille ?)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89906
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyLun 20 Juil 2020 - 13:26

Merci ! Very Happy

Chandos distribue CPO et met les livrets numérisés à disposition. Cool
https://www.chandos.net/products/catalogue/CX%209303
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89906
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyLun 20 Juil 2020 - 13:28

Chambre à cordes :
Atmosphères plutôt lumineuse globalement, mais très riche, ça ressemble aux Reznicek en plus consistant (comme lorgnant vers Weigl). J'ai écouté le disque cinq fois depuis jeudi, je suis très convaincu !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 822
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyLun 20 Juil 2020 - 13:51

DavidLeMarrec a écrit:
Merci ! Very Happy

Chandos distribue CPO et met les livrets numérisés à disposition. Cool
https://www.chandos.net/products/catalogue/CX%209303  

Je vous épargnerai les commentaires peu amènes que je viens de formuler à mon encontre... Boulet
Merci bien en tout cas !

DavidLeMarrec a écrit:
Chambre à cordes :
Atmosphères plutôt lumineuse globalement, mais très riche, ça ressemble aux Reznicek en plus consistant (comme lorgnant vers Weigl). J'ai écouté le disque cinq fois depuis jeudi, je suis très convaincu !

Donc haut de la pile ! Merci2

Et, mais je le ferai de façon plus détaillée là où il se doit une fois ma journée de travail terminée, merci100 pour la notule !
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11490
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyLun 20 Juil 2020 - 19:22

Max von SCHILLINGS Schill10
Mona Lisa: Prélude et Premier Acte  
Albert Bonnema (Der Laienbruder / Giovanni), Beate Bilandzija (Die Frau / Lisa), Klaus Wallprecht (Der Fremde / Francesco), Marek Gasztecki (Pietro), Jörg Sabrowski (Sandro), Berndt Gebhardt (Masolino), Ulrich Köberle (Alessio), Karsten Ruß (Arrigo), Amy Lawrence (Dianora), Eva-Christine Reimer (Ginevra), Klauspeter Seibel / Philharmonisches Orchester der Landeshauptstadt Kiel, Chor & Extrachor der Bühnen der Landeshauptstadt Kiel
Kiel, XII.1994
CPO


Je serai pour ma part sensiblement en retrait sur l’enthousiasme général: c’est très bien, mais je n’ai pas non plus accroché plus que ça.

Je crois en fait que je suis de moins en moins sensible à ce qu’on pourrait appeler «l’opéra décadent», et d’abord à ces livrets fin-de-siècle érotico-morbides dont les ficelles me trouvent au mieux assez froid, au pire un peu ricaneur. Disons qu’en l’occurrence, avec ce grand-guignol sulfureux en costume Renaissance, je crois jusqu’ici m’être plus souvent retrouvé dans la seconde situation - cependant, je me dois de préciser pour être honnête que je n’ai pas trouvé ça pire que n’importe quel livret standard de Schreker / Zemlinsky / Korngold et que d’un point de vue scénique, c’est plus ingénieusement troussé que la moyenne.

Musicalement, j’ai beaucoup aimé le style déclamatoire, probablement ce qu’il y a de plus singulier ici - et probablement à rapprocher du goût de Schillings pour le genre musical du mélodrame: on est en fait ici très proche d’un texte parlé: le débit est sensiblement plus rapide que dans un opéra, et on a le sentiment que Schillings cherche la plupart du temps à coller aux inflexions et aux appuis «naturels» de la langue davantage qu’à enjoliver ou à intensifier son texte par l’écriture mélodique. De ce point de vue-là, ça m’a un peu fait penser à Oberst Chabert de Waltershausen (et ça, c’est un sacré compliment!); dommage simplement que ce langage se trouve coulé dans une forme opératique très traditionnelle (avec des chœurs, des duos tristanesques, beaucoup de seconds rôles peu développés…), nonobstant les trouvailles de dispositif, là où Chabert associait ce primat de la déclamation à l’élaboration d’une forme plus originale, proche d’une narration romanesque (notamment à travers les longs monologues, le développement inaccoutumé des seconds rôles…)

Ensuite, sur les autres paramètres musicaux, j’ai trouvé ça un peu plus décevant. Déjà, l’harmonie est quand même très stable pour du «décadent»: on est vraiment du côté Pfitzner¹-Humperdinck-Siegfried Wagner de la force - j’aime bien ça aussi (mais je le goût davantage dans un contexte «contes et légendes tradis» façon Kobold, Königskinder ou Arme Heinrich), mais j’aime mieux quand ça module plus fortement. Et puis, surtout, ce qui est assez décevant, c’est l’orchestration: c’est, sinon franchement plat et gris, du moins très homogène et pas très coloré pour ce genre d’esthétique - on est très, très en-deçà, mettons, des chatoiements et des textures stratifiées du Schreker des Gezeichneten ou du Schoeck de Dürande, des luxuriances expansives de Strauss.


Déception à relativiser, tout de même: c’est peut-être juste qu’après les éloges de Mefistofele et de David, je m’attendais à quelque chose de plus électrisant. Je tenterai quand même de l’écouter en entier. (Et puis, ça a peut-être surtout à voir avec l’évolution des mes goûts en matière d’opéra: ces derniers temps, je suis beaucoup revenu de Strauss et de Schreker, que j'avais autrefois adorés.)



¹ Et encore: pas le Pfitzner avant-gardiste (malgré lui?) des interludes de Von deutscher Seele.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89906
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS EmptyMer 22 Juil 2020 - 20:53

Pour moi, c'est vraiment l'objet dramatique total qui est saisissant, et peut-être plus le livret que la musique à proprement parler. Réussir cet entrelac, et avec ce sens de la tension ! Même l'épisode du viol ne me paraît pas grotesquement excessif (il y a d'autres opéras où je trouve que ça exagère, mais celui-ci est tellement bien fait…).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Max von SCHILLINGS Empty
MessageSujet: Re: Max von SCHILLINGS   Max von SCHILLINGS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Max von SCHILLINGS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: