Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
PLAYMOBIL – 9266 – City Life – La Maison Moderne à 76,99€
76.99 € 121.96 €
Voir le deal

 

 Festival de St Céré 2014

Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 EmptyLun 10 Mar 2014 - 14:43

Le programme est en ligne :

http://festival-saint-cere.com/spectacles/

1 opéra : Lucia di Lamermoor (mise en scène : Olivier Desbordes)

1 opérette : Le voyage dans la lune (mise en scène : Olivier Desbordes)

+ oratorios, musique de chambre, musique orchestrale ….
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Re: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 EmptyJeu 7 Aoû 2014 - 11:36

Je verrai Lucia (dont la mise en scène a visiblement été très modernisée Crying or Very sad ); le requiem de Mozart et Un Voyage dans la lune. Je laisserai des Compte Rendus après le 15 août.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Re: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 EmptyLun 11 Aoû 2014 - 19:14

Pour faire bref car je n'ai pas encore envoyé mes articles :

- Lucia di Lammermoor : en fin de compte assez sage sur le plan scénique et musicalement excellent. La seule chose détestable ce sont les costumes féminins assez immondes dans l'ensemble.

- Requiem de Mozart/Laudate Dominum (St Georges) : concert agréable dans l'ensemble

- Le voyage dans la lune : hilarant d'un bout à l'autre. Si vous avez l'occasion d'y aller foncez; je me suis éclatée pendant 2H30
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Re: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 EmptyJeu 14 Aoû 2014 - 22:04

Lucia di Lammermoor : de fureur et de sang entre deux coups de tonnerre

Saint Céré. Halle des sports, le 8 août 2014. Donizetti : Lucia di Lammermoor opéra en trois actes sur un livret de Salvatore Cammarano. Burcu Uyar, Lucia; Gabriele Nani, Enrico; Svetislav Stojanovic, Edgardo ….. Orchestre et choeur Opéra Éclaté, Gaspard Brécourt, direction. Olivier Desbordes, mise en scène; Ruth Gross, décors et costumes; Patrice Gouron, lumières.

Parmi les dizaines d'opéra que Gaetano Donizetti (1797-1848), plus de soixante-dix en tout, Lucia di Lammermoor est l'un des plus célèbres. pour son livret Salvatore Cammarano s'est inspiré du livre de l'écrivain écossais Walter Scott, lequel s'était inspiré d'un fait divers réel datant du XVIIe siècle. A cause du mauvais temps annoncé, la seconde représentation de Lucia di Lammermoor s'est déroulée à la Halle des sports de Saint Céré. Olivier Desbordes reprend le chef d'oeuvre de Donizetti dans une nouvelle production co-produite avec le Centre Lyrique de Clermont-Auvergne. Pour l'occasion une distribution et un chef d'orchestre jeunes ont été réunis pour donner vie aux personnages et à la musique de Donizetti.

Concernant la mise en scène Olivier Desbordes place Lucia dans une Écosse intemporelle ce qui s'avérerait être une excellente idée si les costumes féminins de Ruth Gross n'étaient aussi vilains, tristes et inesthétiques. Quel dommage en effet que les choristes et Alisa ne soient perçues que comme des paysannes et non comme des jeunes nobles; quant à la pauvre Lucia, qui est déjà une victime, exceptée la robe de mariée elle est affublée d'ensembles assez ternes. Le module central sert à la fois de fontaine (dans laquelle Lucia devenue folle finira par rejoindre le fantôme qui l'effrayait tant), de forêt et de salle de réception. Ce sont les très belles lumières de Patrice Gouron qui font passer la grande tristesse des costumes.

Le plateau vocal réuni est dans l'ensemble assez jeune et grandement dominé par la soprano franco-turque Burcu Uyar. La voix, certes claire, mais large et chaleureuse de la jeune femme colle parfaitement au rôle de Lucia; bonne comédienne et rend bien les sentiments d'une jeune fille sacrifiée sur l'autel de la politique et de la domination des hommes sur leurs filles ou leurs soeurs. Et d'ailleurs Olivier Desbordes a une excellente idée en faisant aller et venir Lucia sur une charrette telle une victime expiatoire de l'ambition démesurée et inhumaine d'Enrico. Gabriele Nani qui chante Enrico est retors et méchant à souhait prenant le dessus et pressurisant sa pauvre soeur avec d'autant moins de scrupules qu'il est obnubilé par son avenir politique sans se préoccuper d'autre chose. Un seul regret, que son entrée pendant la folie de sa soeur ait été coupée Olivier Desbordes ayant souhaité que Lucia reste seule dans son délire mortel. Face à Burcu Uyar et Gabriele Nani le jeune ténor serbe Svetislav Stojanovic campe un bel Edgardo; la voix est chaleureuse et souple mais, est ce dû au stress, parfois peu sure dans les aigus notamment. Si Christophe Laccassagne assume crânement le rôle de Raimondo sur un plan strictement scénique, la voix du baryton français est solide mais nous semble cependant un peu légère pour la tessiture du personnage. Il est le seul dont on ne sache pas vraiment qui de Lucia ou d'Enrico il soutient vraiment tant il va de l'un à l'autre sans réellement se dévoiler complètement. Saluons la belle Alisa d'Hermine Huguenel, le Normano aussi retors que son maitre de Laurent Galabru (parent éloigné du comédien Michel Galabru) et le solide Arturo d'Éric Vignaud. A noter que l'orage qui se déchainait dehors, accompagné d'éclairs et de coups de tonnerre réguliers accompagnait particulièrement bien la lente descente aux enfers de Lucia même si nous aurions préféré être au château de Castelnau plutôt qu'à l'intérieur. Dans la fosse, l'orchestre, en effectif réduit, était fort bien dirigé par le jeune chef Gaspard Brécourt; attentif à ce qui se passe sur le plateau, Brécourt maitrise parfaitement ses musiciens et ne couvre jamais les chanteurs. Ayant retenu les leçons de l'édition 2013 au cours de laquelle une partie des musiciens avaient failli se retrouver engloutis par des rideaux, les responsables avaient pris soin de mettre une séparation nette entre lesdits rideaux et l'orchestre. Souhaitons une belle carrière à ce jeune chef prometteur.

C'est une belle production de Lucia di Lammermoor que nous présente Olivier Desbordes; production qui aurait pu être superbe si la costumière avait pris autant soin des femmes que des hommes en donnant aux premières des costumes dignes de ce nom. Fort heureusement le plateau vocal et l'orchestre défendent la partition avec panache, voire excellemment à l'image de la Lucia de Burcu Uyar

Saint Céré. Halle des sports, le 8 août 2014. Gaetano Donizetti (1797-1848) : Lucia di Lammermoor opéra en trois actes sur un livret de Salvatore Cammarano d'après l'oeuvre éponyme de Walter Scott. Burcu Uyar, Lucia; Gabriele Nani, Enrico; Svetislav Stojanovic, Edgardo; Christophe Lacassagne, Raimondo; Éric Vignau, Arturo; Laurent Galabru, Normano; Hermine Huguenel, Alisa; Orchestre et choeur Opéra Éclaté, Gaspard Brécourt, direction. Olivier Desbordes, mise en scène; Ruth Gross, décors et costumes; Patrice Gouron, lumières.


Dernière édition par calbo le Lun 15 Sep 2014 - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Re: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 EmptyJeu 14 Aoû 2014 - 22:05

Mozart et St Georges réunis par de là la mort

Saint Céré. Château de Castelnau Bretenoux, le 9 août 2014. Mozart; Saint Georges. Julie Mathevet , soprano ;Hermine Huguenel, mezzo soprano; Éric Vignau, ténor; Jean Claude Saragosse, basse; choeur et orchestre Opéra Éclaté; Anass Ismat, direction.

Poursuivant notre ballade Saint Céréenne, et le temps étant enfin favorable, nous nous installons au château de Castelnau Bretenoux situé à quelques encablures de la petite ville lotoise. Pour ce concert, le plus court du festival ce sont deux compositeurs contemporainns l'un de l'autre qui son à l'honneur : Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) et Georges Boulogne, chevalier de Saint Georges (vers 1747-1799). Si chacun connaissait les oeuvres de l'autre, ils ne se sont jamais rencontrés Mozart qui se trouvait à Paris en même temps que St Georges ayant absolument refusé, au grand dam de son père qui a pourtant tout tenté, d'aller jouer une oeuvre de son confrère qu'il appelait le "nègre des lumières".

C'est le Laudate Dominum de Saint Georges qui ouvre le concert. Composé pour choeur et orchestre à cordes, le Laudate Dominum est une oeuvre charmante plutôt introductive pour un tel concert. Nous apprécions d'ailleurs la volonté de sortir ce compositeur de l'oubli tant il a été éclipsé par son génial contemporain malgré une oeuvre qui mérite qu'on s'y arrête. Le Mozart noir du XVIIIe siècle est actuellement plus connu pour son oeuvre instrumentale, notamment son oeuvre pour violon (il était lui même violoniste), et c'est bien dommage car son oeuvre vocale ne manque pas d'intérêt et le Laudate Dominum es est un bel exemple même s'il est un peu court. Le choeur, composé de stagiaires et de professionnels rend justice à l'oeuvre et fait honneur à Saint Georges, lui redonnant, le temps d'une soirée la place qu'il mérite. Le chef Anass Ismat invité pour diriger le stage et les deux soirées réalise un parcours quasi parfait.

Après une courte pause Anass Ismat revient avec le quatuor de solistes invités à chanter le requiem de Mozart; l'ultime chef d'oeuvre du jeune compositeur salzbourgeois était inachevé à son décès a été complété entre autre par Franz Süssmayer. Nous retrouvons sur la scène du château de Castelnau la mezzo soprano Hermine Huguenel et le ténor Éric Vignau, deux des comprimari de Lucia di Lammermoor auxquels se joignent la jeune soprano Julie Mathevet et la basse Jean Claude Saragosse, un habitué du festival de St Céré (tout comme Éric Vignau d'ailleurs qui chante dans trois des oeuvres de l'édition 2014). Dès les premières notes le jeune chef marocain annonce la couleur : le tempo ne sera ni trop rapide ni trop lent. Attentif au choeur et aux solistes il dirige d'une main à la fois ferme et souple sans jamais couvrir ni les uns ni les autres. La révélation de cette seconde soirée St Céréenne est Julie Mathevet dont la voix large, souple, puissante résonne entre les murs du château avec une étonnante fermeté. Hermine Huguenel peut enfin, Alisa étant peu propice à un quelconque épanchement, donner la pleine mesure de son talent; Il en est de même pour le ténor Éric Vignau (qui dans Lucia est à peine arrivé qu'il se fait trucider). Ces deux chanteurs ont deux très belles voix, une ligne de chant impeccable et une technique irréprochable. Quand à Jean Claude Saragosse il ne démérite pas et assume la partition avec panache complétant parfaitement un quatuor de très haute volée.

Le cadre majestueux du château de Castelnau Bretenoux a accueilli un très beau concert, certes un peu court mais qui a permis d'assister à l'éclosion d'un jeune talent, Julie Mathevet, et de profiter pleinement de trois voix solides. Quant au jeune chef marocain Anass Ismat il dirige parfaitement et le Laudate Dominum de St Georges et le requiem de Mozart. Souhaitons lui une belle et grande carrière à venir. l'ensemble des artistes, qu'ils soient amateurs ou professionnels ont réalisé une soirée parfaite et nous aurions d'ailleurs apprécié d'écouter un peu plus d'oeuvres de ces deux compositeurs réunis par de la la mort dans un même concert.

Saint Céré. Château de Castelnau Bretenoux, le 9 août 2014. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : requiem; Georges Boulogne, chevalier de Saint Georges (vers 1747-1799) : Laudate Dominum. Julie Mathevet , soprano ;Hermine Huguenel, mezzo soprano; Éric Vignau, ténor; Jean Claude Saragosse, basse; choeur et orchestre Opéra Éclaté; Anass Ismat, direction.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Re: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 EmptyDim 24 Aoû 2014 - 20:21

Quand la fantaisie et le rire s'allient : Le voyage dans la lune envoie son public dans les étoiles

Pour la dernière soirée de notre périple lotois, nous retournons à la Halle des sports de Saint Céré pour assister à la représentation d'une opérette méconnue de Jacques Offenbach (1819-1880) : Le voyage dans la lune; pour cet opéra-féérie, composé en créé en 1875, Offenbach s'est inspiré du livre "De la terre à la lune" écrit par Jules Verne en 1865. Ce Voyage dans la lune est une co-production d'Opéra Éclaté avec les opéras de Fribourg et Lausanne qui est présentée au public venu nombreux au festival de Saint Céré. Olivier Desbordes nous propose de nouveau un spectacle complètement déjanté et totalement hilarant dans la lignée de Lost in the stars présenté en 2013 (et dont nous avions parlé dans nos colonnes).

La mise en scène et la direction d'acteur d'Olivier Desbordes sont toniques, vivantes et sans aucune faiblesse. Les décors de David Bélugou et les costumes de Jean Michel Angays aident le spectateur à entrer dans l'univers totalement loufoque de Desbordes qui atteint, avec ses chanteurs-comédiens, des cimes d'un niveau rarement atteint. En 2013 nous disions au sujet de Lost in the stars que le metteur en scène lotois avait réalisé un travail proche de la perfection, il réitère sa superbe performance cette année avec Le voyage dans la lune.

La distribution réunie pour ce Voyage dans la lune rassemble pour partie des chanteurs apparaissant dans d'autres productions du festival (requiem de Mozart et Lucia di Lammermoor) ainsi qu'une toute jeune artiste invitée juste pour cette oeuvre. Il n'y a pas de rôle principal en particulier mais une kyrielle de rôles aussi décapants les uns que les autres. Christophe Lacassagne (Roi Vlan) et Jean Claude Saragosse (Roi Cosmos) sont totalement hilarants et se laissent aller à épancher leur vis comica sans scrupules; c'est ainsi que Lacassagne nous sert une scène télévisuelle d'anthologie ou il imite tour à tour nombre de présentateurs de télé-achat et Frédéric Mitterand provoquant des cascades de rires dans une salle qui se dilate la rate avec délectation tandis que Saragosse tape sans vergogne sur les pires défauts de notre société de consommation pour le plus grand plaisir du public. Si Marlène Assayag (Prince Caprice) est délicieusement retorse tant avec son père (Vlan) qu'avec le pauvre Microscope qu'elle force à venir dans la lune elle joue avec plaisir au plus fin avec ses partenaires. C'est Julie Mathevet (Fantasia), découverte lors du requiem de Mozart, qui surprend de nouveau en improvisant dans son air d'entrée, et devant son père (Cosmos) médusé, une vocalise ou l'on retrouve des allusions à Die Zauberflöte et à Lucia di Lammermoor. Éric Vignau, infatigable, car c'est sa troisième apparition sur scène en trois jours, est un Microscope excellent, espèce de savant fou qui préfigure un peu ce que seront le professeur Tournesol dans Tintin ou le professeur Ménard dans Adèle Blanc Sec. Entrainé de force dans l'aventure il tombe des nues devant une société rétrograde et pétrie de certitudes : on achète et on vend les bébés, les femmes et toute sortes d'objets. Il n'y a d'ailleurs que deux sortes de femmes sur la lune : les femmes de luxe et les femmes utiles. Excellents aussi le Cactus de Yassine Benameur et la Reine Popotte d'Hermine Huguenel qui, à l'instar d'Éric Vignau fait sa troisième apparition sur scène en trois jours.

Dans la fosse, c'est Dominique Trottein qui dirige Le voyage dans la lune; habitué du festival de St Céré il avait dirigé magistralement Lost in the stars et Don Giovanni en 2013. Le chef lillois récidive cette année avec le chef d'oeuvre d'Offenbach; plein d'humour Trottein entre volontiers dans le jeu de Christophe Lacassagne lorsque celui ci fait son show télévisuel. Tout comme pour Lucia di Lammermoor vendredi soir et le requiem de Mozart samedi soir, l'orchestre est en effectif réduit ce qui ne l'empêche pas de faire résonner la musique d'Offenbach avec un bel entrain sous la main ferme et dynamique de son chef.

Présenter Le voyage dans la lune est une idée d'autant meilleure que cette opérette de Jacques Offenbach est fort injustement méconnue alors qu'elle est du même acabit que La grande Duchesse de Gerolstein, La Périchole ou La vie parisienne. Olivier Desbordes et ses artistes nous offrent une occasion unique de passer deux heures de rires continus. La production partira en tournée lors de la saison 2014/2015 et nous ne saurions trop vous recommander de bloquer une soirée pour passer un grand moment de théâtre et de musique.

Saint Céré. Halle des sports, le 10 août 2014. Jacques Offenbach (1819-1880) : Le voyage dans la lune opérette en quatre actes sur un livret tiré de "De la terre à la lune" de Jules Vernes. Marlène Assayag, le prince Caprice; Christophe Lacassagne, le roi Vlan; Éric Vignau, Microscope; Jean-Claude Sarragosse, le roi Cosmos; Julie Mathevet, Fantasia; Laurent Galabru, le prince qui passe par la; Yassine Benameur, Cactus; Hermine Huguenel, la reine Popotte; choeur et orchestre Opéra Éclaté, Dominique Trottein, direction. Olivier Desbordes, mise en scène; David Belugou, décors; Jean Michel Angays, costumes; Patrice Gougron et Guillaume Hébrard, lumières.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Re: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 EmptySam 18 Oct 2014 - 14:07

Je me suis tellement éclatée avec Le voyage dans la lune que je retourne voir la production au théâtre de Cognac en janvier 2015.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Re: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 EmptyVen 23 Jan 2015 - 12:30

J'ai revu Le voyage dans la lune hier soir. Les rôles de Fantasia et Caprice, qui est un rôle travesti, ont changé de titulaires ainsi que le prince quipasseparla. La troupe était particulièrement déchaînée au point que j'ai cru que le synthé n'allait pas pouvoir rejouer (notamment lors du show télévisuel de Lacassagne (roi Vlan)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Festival de St Céré 2014 Empty
MessageSujet: Re: Festival de St Céré 2014   Festival de St Céré 2014 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Festival de St Céré 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» festival de St Céré 2015
» Festival de St Céré 2016
» Festival de St Céré 2013
» festival de St Céré 2017
» Festival de Saint Céré 2022

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: