Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -43%
Logitech MX Keys Plus – Clavier sans fil ...
Voir le deal
79.99 €

 

 Victorin de Joncières (1839-1903)

Aller en bas 
+2
DavidLeMarrec
WoO
6 participants
AuteurMessage
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 0:43

Victorin de Joncières (1839-1903) Victorin_de_Joncières
Victorin de Joncières (1839-1903)

Fils du journaliste Auguste-Félix de Joncières (1811-18??), responsable des informations politiques au quotidien anticlérical et pro-impérial La Patrie, Victorin prend ses premières leçons de musique dans le cercle familial, auprès de ses tantes. Il quitte le lycée Bonaparte à 16 ans, en 1855, avec pour objectif de devenir peintre et entre dans l'atelier de Picot (élève de Vincent et David, maître de Bénouville, Cabanel, Bouguereau, Lepneveu, etc.) Cependant, il conserve un intérêt pour la musique et s'inscrit en parallèle au Conservatoire, pour y suivre en amateur les cours d'Aimé-Ambroise-Simon Leborne (ou Le Borne). Lauréat du Prix de Rome en 1820, Leborne meurt en 1866 ; élève de Cherubini, professeur de contrepoint et fugue, il s'occupa d'une nouvelle édition du Traité de Catel en 1857 et fut lui-même l'auteur d'un traité d'harmonie en trois volumes. La vocation musicale de Joncières finit par prendre le dessus sur son désir de peindre : à vingt ans, après avoir composé une opérette pour les étudiants du Conservatoire qui rencontra un accueil favorable auprès des critiques, il prit la résolution d'abandonner la peinture pour embrasser une carrière exclusivement musicale. Au Conservatoire, il étudia plus sérieusement la musique avec Antoine Elwart, puis Fernand Leborne. Cette stabilité ne dura guère, la découverte de Wagner le fit s'opposer à ses professeurs et il claqua la porte du conservatoire pour se consacrer entièrement à la composition.

Esprit rebelle...

... et critique !
Outre ses activités de compositeur il s'adonna aussi à la critique musicale pendant trente ans sous le pseudonyme de "Jennius" pour le journal La Liberté (de 1871 à 1900). Dans ses articles il soutient César Franck (un autre élève de Leborne) et Emmanuel Chabrier (un autre wagnérien convaincu). Il se montre condescendant envers Berlioz et la plupart des compositeurs français. Enchaînant les opéras, ses oeuvres ne rencontrèrent jamais un franc succès. Si son opéra Dimitri (qu'apparemment Chabrier appréciait) fut repris à l'Opéra-Comique quatorze ans après sa création en 1890, aucun de ses ouvrages ne se maintint jamais au répertoire. Et Joncières tomba rapidement dans l'oubli. Est-ce la rançon d'un métier qu'on devine largement autodidacte ? La faute d'ouvrages bancals (pourtant il avait su s'entourer : Barbier, Gallet, etc.) ou tout simplement démodés ? Fasciné par Wagner je doute qu'il le compris en profondeur et j'imagine qu'il en reproduisit surtout les traits les plus frappants (orchestration cuivrée, etc.)
J'imagine car je n'en ai pour le moment pas entendu une seule note.

La principale source d'information sur ce compositeur (toutes les maigres pages Wikipédia qui existent sont allées puiser là-dedans) est la Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique de F.-J. Fétis 1880, p. 28-30
https://ia600303.us.archive.org/3/items/biographieuniver187802ft/biographieuniver187802ft.pdf

L'auteur de l'article - la publication datant de 1880, il ne peut juger que les deux premiers opéras - nous dresse le portrait d'un compositeur bien prétentieux et nous permet de lire un florilège de ses critiques, qu'il juge par ailleurs sévèrement :
"Du reste, les musiciens français de ce temps ne sont pas les seuls pour lesquels M. Joncières professe un dédain magnifique ; en prenant la collection des feuilletons publiés par lui depuis quatre ans dans la Liberté, il serait facile de se convaincre de ce fait, que M. Joncières fait dater l'existence de la musique française du jour où il a abordé le théâtre. Quels que soient le nom et la valeur des artistes auxquels la France avait cru devoir jusqu'ici accorder un peu de reconnaissance, quel que soit le genre auquel ces artistes se sont attachés, ceux-ci ne sauraient trouver grâce devant un critique aussi farouche : Monsigny, Grétry, Boieldieu, Auber, Adam, Berlioz, tous sont traités par lui avec une superbe écrasante."
Ou encore, en conclusion :
"M. Joncières n'est pas encore célèbre ; pour le devenir, il ne suffit pas d'avoir, comme lui, deux admirations exclusives dont l'accouplement semble au moins étrange lorsqu'on sait qu'elles ont pour objet M. Wagner d'une part, M. Offenbach de l'autre ; il faut composer, produire beaucoup, créer des chefs d'oeuvre et forcer l'admiration du public. Mais se cantonner chaque semaine dans le coin d'un journal dans l'unique but de rabaisser sans cesse l'art de son pays, de ternir la mémoire des grands hommes qui l'ont illustré, de s'accorder à soi même des éloges au moins singuliers, enfin d'amener les administrations théâtrales à représenter vos oeuvres, cela n'est pas le fait d'un véritable artiste. Je suis d'avis, pour ma part, qu'on ne peut, pour une foule de raisons, être à la fois producteur et critique. Berlioz, qui, quoi qu'en puisse penser M. Joncières, présentait sous ce double rapport une autre surface que lui-même, a usé sa vie à ce jeu dangereux et avait fini par s'aliéner toutes les sympathies. Que M. Joncières y prenne garde, s'il lient à sa carrière de compositeur."

Liste des oeuvres (d'après Wikipédia)

Opéras
- Sardanapale (livret de Henry Becque d'après Byron), 1867
- Les derniers jours de Pompéi, 1869
- Dimitri (livret de Bornier, Silvestre et Carvalho d'après Schiller), 1876
- La reine Berthe (livret de Jules Barbier), 1878
- Le chevalier Jean, (livret de Gallet et Blau), 1885
- Lancelot, (livret de Gallet et Blau), 1900

Musique pour orchestre
- Musique de scène pour Hamlet de Shakespeare, 1864
- Concerto pour violon, 1869
- Symphonie romantique, 1873
- La mer, ode symphonique, 1881

Ce disque, annoncé il y a quelques semaines par Polyeucte, nous permettra enfin d'entendre sa musique lyrique :

Victorin de Joncières (1839-1903) 1507-1

C'est le premier (et le dernier ?) enregistrement commercial consacré à ce compositeur.

Sa symphonie romantique a été dirigée par Hervé Niquet dans le cadre d'un festival sur le Second Empire il me semble au Palazzetto Bru Zane.
Les éditions Symétrie ont édité la partition et des extraits peuvent être lus en ligne (début de chaque mouvement) :
http://symetrie.com/extraits/ismn_979-0-2318-0561-1.pdf

L'oeuvre, qui dure 25 minutes, a été enregistrée mais je ne sais pas si un disque est prévu.

Vidéo postée à ce sujet par le Palazzetto :

https://www.youtube.com/watch?v=Jt_Vi1sUmD4


Dernière édition par WoO le Mer 12 Mar 2014 - 1:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 1:03

Oh, il faut que je m'achète ça, je n'avais pas vu que ça sortait.

Ils jouent un extrait du Dernier jour de Pompéi en réduction piano à la Cité de la Musique dans quelques semaines, j'hésite : les carrures rythmiques sont répétées à l'infini (et c'est du genre croche-croche-croche-croche). En revanche, harmoniquement, c'est un peu plus savoureux que Dimitri. Mais je n'ai pas fini de lire l'un et l'autre, alors je ne peux pas vraiment me prononcer, je les ai juste survolés par curiosité. Pour l'instant, je n'ai rien trouvé de renversant dans ces partitions, mais c'est du grand opéra jamais joué, ça ne peut pas faire de mal.

Ce qui m'intéresserait davantage sort un peu des attributions de Bru Zane (les premiers Reyer, Monsoreau de Salvayre, les Bruneau inédits, Hernani de Hirchmann), mais il y a tout de même Zamora de Gounod, Rimini de Thomas, Jeanne d'Arc de Mermet qu'ils pourraient enregistrer. Je suppose que ça dépend aussi de compromis Niquet qui est quasiment le seul collaborateur lyrique de leur entreprise.

À la lecture des partitions, ça ne me paraissait pas le plus urgent, donc, mais je ne vais certainement pas cracher sur une véritable découverte en première mondiale. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 9:50

J'ai commencé à écouter ce Dimitri... et pour l'instant, ça me plait bien. Rien de révolutionnaire j'ai l'impression, mais plutôt chouette!
(oui, j'ai sauté dessus hier, jour de sa sortie! hehe)
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 12:03

J'ai vite parcouru la notice du Fétis mais il évoque aussi Dimitri (note p. 30) :

Citation :
Depuis que cette notice est écrite, le Théâtre-Lyrique s'est reconstitué, et M. Joncières y a fait représenter, pour sa réouverture, Dimitri, grand opéra en 5 actes qu'il avait inutilement tenté de faire jouer à l'Opéra. Bien que cet ouvrage n'ait point attiré le public, il a obtenu auprès des artistes et de la critique un accueil très favorable, que justifiaient de réelles qualités. De beaucoup supérieure aux deux oeuvres précédentes de l'auteur, la partition de Dimitri, bien que manquant encore d'originalité, dénote un vrai tempérament scénique, et fait honneur à l'artiste qui l'a écrite ; les progrès de celui-ci sont évidents, sa main est beaucoup plus sûre, son orchestre est sonore et brillant, et l'inspiration si elle pêche un peu trop du côté de la nouveauté, ne manque du moins ni d'ampleur ni de puissance. Dimitri n'est pas sans doute une production accomplie, mais c'est une oeuvre mâle, hardie, sincère, qui est un heureux gage pour l'avenir du musicien. Un fait est à signaler au sujet de cet ouvrage ; c'est que, chez M. Joncières, les théories du critique n'ont aucune influence sur la pratique du compositeur ; la musique de Dimitri est aussi peu wagnérienne que possible.

J'ai surligné le passage en gras. Je pense que ça s'applique aussi à la symphonie romantique de 1873, assez martiale et sèche, qui regarde plutôt du côté de Gounod et des premières symphonies de Saint-Saëns ? (à vérifier...)
"Romantique" mais certainement pas post-romantique.
Quand on pense que Berlioz a composé sa Fantastique en 1830 ça laisse vraiment rêveur.


Dernière édition par WoO le Mer 12 Mar 2014 - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 12:21

WoO a écrit:
Quand on pense que Berlioz a composé sa Fantastique en 1830 ça laisse vraiment rêveur.
On ne peut pas prendre la Fantastique ou la Sonate en si pour étalon, sinon tout paraît régressif, alors que ce sont ces œuvres qui constituent l'exception. Mais pour ce que j'en ai lu, après Hérold, Meyerbeer et Gounod, Joncières ne se classe clairement pas parmi les pionniers (Félicien David, un peu avant, c'était carrément rétro).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 12:36

DavidLeMarrec a écrit:
On ne peut pas prendre la Fantastique ou la Sonate en si pour étalon, sinon tout paraît régressif, alors que ce sont ces œuvres qui constituent l'exception.

Je sais bien, mais à chaque fois je ne peux pas m'empêcher d'y penser.  Victorin de Joncières (1839-1903) 2661413304
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 13:11

On peut aussi dire que les bons ou les très bons compositeurs sont des exceptions par rapport à l'immense majorité médiocre qui doit exister... il n'empêche qu'on ne va pas s'amuser à écouter tout ce qui existe, il faut beaucoup de temps et une bonne dose de masochisme aussi.

Alors oui, Chopin, Schumann, Berlioz, Liszt, Franck, Moussorgsky et Wagner sont sans doute des exceptions "modernistes" à leur époque... ça ne veut pas dire qu'on soit obligé de s'abreuver de ce que faisait la majorité des compositeurs à la même époque. (l'extrait posté dans le premier message de WoO ne donne pas franchement envie)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 13:21

Oui, on peut se contenter d'écouter les compositeurs les plus « avancés », mais il y a aussi des bijoux parmi les non-progressistes, et par ailleurs on peut avoir envie de découvrir ce qui se faisait de bon ou pas...

Si on renverse la perspective historique, on se prive de plein de choses. À l'aune de Debussy et Stravinski, Monteverdi est ridiculement naïf de toute façon. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 13:24

Ce que je veux dire, c'est que l'histoire de l'exception ne me paraît pas être le bon argument: celui de la qualité, oui, si c'est bon, très bien, peu importe la date ou si c'est moderne pour l'époque, ça on est d'accord.  Wink 
Beaucoup de compositeurs n'ont pas été retenus par l'histoire à cause de leur académisme ou classicisme, mais certains aussi peut-être à cause de leur faible qualité...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 13:28

Ce sont effectivement deux choses différentes. Ce que je disais à WoO tenait bien à la question de l'exception : si on regarde les dates, il ne faut pas regarder les dates des œuvres de ceux qui annoncent l'avenir. On peut regarder elles des meilleurs de leur temps, mais il ne faut pas regarder celles des plus audacieux.

La question de la qualité est distincte : effectivement, c'est ce qui est le plus important, mais on peut aussi écouter de la musique moins bonne, parce qu'elle correspond à un style qu'on aime, ou parce qu'on a envie de découvrir, tout simplement, ce qui se jouait à une période donnée. Joncières entre très bien dans ces deux catégories. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89337
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 14:20

DavidLeMarrec a écrit:
Ce sont effectivement deux choses différentes. Ce que je disais à WoO tenait bien à la question de l'exception : si on regarde les dates, il ne faut pas regarder les dates des œuvres de ceux qui annoncent l'avenir. On peut regarder elles des meilleurs de leur temps, mais il ne faut pas regarder celles des plus audacieux.

Mais il arrive quand même assez souvent que ce soit les mêmes... quand tu cites la Fantastique ou la Sonate en si, ce ne sont quand même pas des expérimentations hasardeuses, ce sont surtout des grands chefs d'oeuvre du romantisme.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyMer 12 Mar 2014 - 14:45

Ben oui, les œuvres novatrices ET géniales sont celles qui figurent dans les Histoires de la musique, donc elles sont célèbres, et digne d'intérêt.

Ça n'empêche pas qu'il y a plein de choses merveilleuses beaucoup plus conservatrices au même moment. Donc, non, ce ne sont pas souvent les mêmes, dans la mesure où ça ne se limite pas à ces grandes figures. Ça les contient, mais ça va au delà. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyJeu 13 Mar 2014 - 11:00

Argh!!! mon message est parti...

Bon, je reprends.
Donc j'ai terminé une première écoute et j'ai trouvé ça fort intéressant. De part la façon dont est organisé l'oeuvre, en grande tableaux qui alternent intimité et grande pompe royale, par son inspiration qui va puiser chez les maîtres du Grand Opéra sans pour autant les plagier je trouve, avec un style étrange et différent... et puis pour cette intrigue qui n'est pas sans rappeler une partie du Boris de Moussorgsky mais en explorant d'autres angles de vues (et des positions "historiques" très différentes!! hehe)

Philippe Talbot dans le rôle titre est assez impressionnant par l'aisance avec laquelle il maitrise un rôle plutôt tendu sans jamais forcer sur une voix plutôt légère à la base il me semble. Assez proche de Bernard Richter en fait. Mais en tout cas, diction parfaite, personnage engagé et bien chantant... très bon!
L'amoureuse Gabrielle Philiponet manque peut-être un peu de rondeur dans le timbre, mais le chant est amoureux et doux.
Pour la mère éplorée, Nora Gubisch possède le caractère et la vaillance... mais la tessiture assez basse l'oblige un peu à tasser son chant, jamais éclairé par un aigu tranchant comme on lui connait. On reste un bon dans la bougonnerie alors qu'on pouvait espérer une interprétation plus flamboyante de ce superbe rôle!
Andrew Foster-Williams dépareille grandement dans cet enregistrement : la voix est grasse, manque de noblesse, le chant est forcé. Bien sûr c'est un méchant, mais quand même on pouvait espérer une composition plus subtile et un chant mieux tenu!
Jennifer Borghi est l'autre méchante et elle tient parfaitement son rôle de princesse éconduite, à la fois amoureuse et violente. Superbe!
Nicolas Courjal fait une brève apparition en Archevêque à la solde de Boris, mais quelle apparition! Chant stylé, nuances... superbe!
Julien Véronèse flotte un peu en Prieur, le voix manquant un peu de stabilité. Mais le chant est tout de même bien conduit.
Jean Teitgen, tout comme Courjal, est un coup de point, sauf que son rôle est encore plus petit dans le Roi de Pologne.

Hervé Niquet nous dirige tout ça avec énergie, passion, vie. Vraiment une belle direction qui met bien en avant le clinquant de la partition sans en faire un point négatif! Very Happy

Une belle sortie je trouve. A ré-écouter pour plus d'impressions! (et lire aussi le livre avec...)
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1962
Age : 63
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyJeu 13 Mar 2014 - 20:05

Polyeucte a écrit:
Argh!!! mon message est parti...

Bon, je reprends.
Donc j'ai terminé une première écoute et j'ai trouvé ça fort intéressant. De part la façon dont est organisé l'oeuvre, en grande tableaux qui alternent intimité et grande pompe royale, par son inspiration qui va puiser chez les maîtres du Grand Opéra sans pour autant les plagier je trouve, avec un style étrange et différent... et puis pour cette intrigue qui n'est pas sans rappeler une partie du Boris de Moussorgsky mais en explorant d'autres angles de vues (et des positions "historiques" très différentes!! hehe)

Philippe Talbot dans le rôle titre est assez impressionnant par l'aisance avec laquelle il maitrise un rôle plutôt tendu sans jamais forcer sur une voix plutôt légère à la base il me semble. Assez proche de Bernard Richter en fait. Mais en tout cas, diction parfaite, personnage engagé et bien chantant... très bon!
L'amoureuse Gabrielle Philiponet manque peut-être un peu de rondeur dans le timbre, mais le chant est amoureux et doux.
Pour la mère éplorée, Nora Gubisch possède le caractère et la vaillance... mais la tessiture assez basse l'oblige un peu à tasser son chant, jamais éclairé par un aigu tranchant comme on lui connait. On reste un bon dans la bougonnerie alors qu'on pouvait espérer une interprétation plus flamboyante de ce superbe rôle!
Andrew Foster-Williams dépareille grandement dans cet enregistrement : la voix est grasse, manque de noblesse, le chant est forcé. Bien sûr c'est un méchant, mais quand même on pouvait espérer une composition plus subtile et un chant mieux tenu!
Jennifer Borghi est l'autre méchante et elle tient parfaitement son rôle de princesse éconduite, à la fois amoureuse et violente. Superbe!
Nicolas Courjal fait une brève apparition en Archevêque à la solde de Boris, mais quelle apparition! Chant stylé, nuances... superbe!
Julien Véronèse flotte un peu en Prieur, le voix manquant un peu de stabilité. Mais le chant est tout de même bien conduit.
Jean Teitgen, tout comme Courjal, est un coup de point, sauf que son rôle est encore plus petit dans le Roi de Pologne.

Hervé Niquet nous dirige tout ça avec énergie, passion, vie. Vraiment une belle direction qui met bien en avant le clinquant de la partition sans en faire un point négatif! Very Happy

Une belle sortie je trouve. A ré-écouter pour plus d'impressions! (et lire aussi le livre avec...)

Avez-vous déceler une filiation avec un compositeur, l'influence d'un mouvement? et puis, est-ce que "ça" ressemble à une autre oeuvre?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyJeu 13 Mar 2014 - 21:15

Non, pas vraiment de filiation directe détectée (après, j'ai un peu de mal souvent pour ce genre d'exercice).
Et pour la ressemblance à une autre oeuvre, je dirais que c'est peut-être un peu "à la manière" de Samson et Dalila ou les derniers Massenets... mais sans en être une copie servile non plus!

Mais faut que je ré-écoute et que je lise avec attention la documentation du livre...
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptySam 15 Mar 2014 - 16:43

Bon, j'attendais quelques réactions sur la "Symphonie romantique" de 1873, mais comme rien ne vient... Autant dire tout de suite que je l'ai trouvé carrément médiocre, c'est typiquement le genre d'oeuvre dont on se dit pendant l'écoute qu'elle méritait tout à fait de dormir dans les tiroirs... C'est sec, aucune mélodie n'est particulièrement marquante ; et puis ces cordes sans vibrato   Rolling Eyes Confused 
J'espère que ça ne sera pas édité en disque, je n'en vois pas l'intérêt.

Au moins, ma curiosité est satisfaite. Smile

Autant dire que je ne nourris pas de grandes attentes envers Dimitri.


Dernière édition par WoO le Sam 15 Mar 2014 - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9424
Age : 62
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptySam 15 Mar 2014 - 16:47

WoO a écrit:
Bon, j'attendais quelques réactions sur la "Symphonie romantique" de 1873, mais comme rien ne vient... Autant dire tout de suite que je l'ai trouvé carrément médiocre, c'est typiquement le genre d'oeuvre dont on se dit pendant l'écoute qu'elle méritait tout à fait de dormir dans les tiroirs... C'est sec, aucune mélodie n'est particulièrement marquante ; et puis ces cordes sans vibrato   Rolling Eyes Confused J'espère que ça ne sera pas édité en disque, je n'en vois pas l'intérêt.

Au moins, ma curiosité est satisfaite. Smile

Autant dire que je ne nourris pas de grandes attentes envers Dimitri.

Je comptais l'écouter demain mais je crois que tu m'a fais gagner du temps…  Neutral 
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptySam 15 Mar 2014 - 16:49

Mince j'ai posté mon message trop tôt ! pété de rire 

Bah, ça ne dure que 25 petites minutes (qui passent assez vite malgré tout)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptySam 15 Mar 2014 - 20:11

WoO a écrit:
Bon, j'attendais quelques réactions sur la "Symphonie romantique" de 1873, mais comme rien ne vient...
sur un forum il ne faut pas attendre de réponse immédiate, c'est un fait, on parle le plus souvent dans le vide, ou pour plus tard...

WoO a écrit:
et puis ces cordes sans vibrato   Rolling Eyes Confused 
ça le compositeur n'y est pour rien c'est une manie de notre époque, pour faire authentique.

WoO a écrit:
J'espère que ça ne sera pas édité en disque, je n'en vois pas l'intérêt.
je ne suis pas d'accord, tout ce qui apporte de la documentation est méritoire, même si un enregistrement officiel réclamerait un meilleur orchestre et un chef plus imaginatif.
Au fait, ça ne me paraît pas si mauvais que ça, je préfère largement cette oeuvre à n'importe quelle symphonie de Schumann. L'orchestration sonne un peu grêle, mais il y a tout de même une agréable vivacité, un traitement des bois assez réussi, je pense aux symphonies de Bristow, à celles de Franchetti ou Verdi. Le côté sec des percussions provient d'un déséquilibre de l'enregistrement, et d'un total manque d'humour des interprètes qui refusent absolument de se laisser aller à un quelconque effet. Je pense qu'on pourrait tirer beaucoup mieux de l'intro du finale par exemple. Comme on ne sait pas du tout à quoi peut ressembler une symphonie de Reber, je ne trouve pas ça si inutile que ça. Mieux joué, avec des cordes plus fournies et moins éteintes, on trouverait sans doute des points de comparaison entre le finale et l'ouverture de Tanhauser (entre autre l'abus de trémolos). Evidemment il n'y a pas de révélation fulgurante, mais ça n'est pas non plus totalement indigent.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptySam 15 Mar 2014 - 20:40

Je l'ai écoutée aussi (mercredi), et j'en ai touché un mot , je n'ai pas eu la patience de le reformuler pour le forum.

Mais globalement, je vous rejoins : ce n'est pas majeur, mais ça apporte une documentation intéressante sur un essai d'orchestration. Les deux derniers mouvements, assez convaincants dramatiquement (à défaut de l'être formellement) me plaisent assez. Je me disais que je n'y reviendrais pas, mais je n'en suis pas si sûr, parce que c'est différent.

Effectivement, le Brussels Philharmonic est en très petite forme, et pas seulement les cordes désarçonnées par l'absence de vibrato, les pupitres de vents sonnent de façon terne aussi. Pourtant, dans les volumes du Prix de Rome, l'alliance avec Niquet était exemplaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9424
Age : 62
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyDim 16 Mar 2014 - 16:30

J'ai écouté, à part savoir ce qui se faisait de médiocre à l'époque (et de s'en moquer), je ne vois pas l'intérêt de ressortir ce genre de chose.
Quand il y a tant de choses rares et de qualité qu'on ne peut pas écouter aussi souvent que l'on voudrait…
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyDim 16 Mar 2014 - 16:41

Jaky a écrit:
J'ai écouté, à part savoir ce qui se faisait de médiocre à l'époque (et de s'en moquer)
Ce n'est pas médiocre à proprement parler, il s'agit plutôt d'un essai pas très convaincant. Mais ce n'est pas sans valeur ni relief, il y a seulement un côté « belles intuitions d'un étudiant pas tout à fait aguerri » qui empêche d'être tout à fait enthousiasmé.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9424
Age : 62
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyDim 16 Mar 2014 - 17:10

DavidLeMarrec a écrit:
Jaky a écrit:
J'ai écouté, à part savoir ce qui se faisait de médiocre à l'époque (et de s'en moquer)
Ce n'est pas médiocre à proprement parler, il s'agit plutôt d'un essai pas très convaincant. Mais ce n'est pas sans valeur ni relief, il y a seulement un côté « belles intuitions d'un étudiant pas tout à fait aguerri » qui empêche d'être tout à fait enthousiasmé.

C'est exactement cela, j'avais l'impression d'entendre "le devoir" d'un apprenti.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyDim 16 Mar 2014 - 17:50

C'est surtout la relative absence des cordes qui est surprenante (intéressante ?)
Ensuite ça me fait le même effet qu'en écoutant Gouvy : quitte à écouter du Mendelssohn ou du Schumann autant se tourner vers l'original...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyDim 16 Mar 2014 - 18:16

WoO a écrit:
C'est surtout la relative absence des cordes qui est surprenante (intéressante ?)
Comment cela, absence ? Elles ont moins de parties thématiques, parce qu'il y a beaucoup de soli de vents, mais elles jouent presque tout le temps.

Citation :
Ensuite ça me fait le même effet qu'en écoutant Gouvy : quitte à écouter du Mendelssohn ou du Schumann autant se tourner vers l'original...
Sauf qu'ici ça ne ressemble pas à beaucoup d'autres choses... Je veux dire, au sens où l'on pourrait écouter l'un à la place de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) EmptyJeu 20 Mar 2014 - 22:50

J'ai commencé à écouter Dimitri. Agréable si on aime l'opéra romantique français, et très bien interprété, mais je ne vois toujours pas pourquoi choisir cet opéra « du rang » au lieu des chefs-d'œuvre qui n'ont pas encore été remontés.

Il y a une association Joncières très active ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Victorin de Joncières (1839-1903) Empty
MessageSujet: Re: Victorin de Joncières (1839-1903)   Victorin de Joncières (1839-1903) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Victorin de Joncières (1839-1903)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modest Moussorgsky (1839-1881)
» Fredrich Gernsheim 1839-1916
» Josef Gabriel Rheinberger (1839-1901)
» John Knowles Paine (1839 - 1906)
» Hugo Wolf (1860-1903)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: