Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + poigner amovible
20.99 €
Voir le deal

 

 Radio France - Franck par Franck - 5/12/14

Aller en bas 
+4
Anthony
Pipus
dreamer
DavidLeMarrec
8 participants
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyMar 2 Déc 2014 - 0:12

Pipus a écrit:
Je pense aller écouter Franck ce vendredi.

Assez tenté moi aussi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
dreamer
Mélomane averti



Nombre de messages : 250
Date d'inscription : 23/04/2006

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyVen 5 Déc 2014 - 11:44

J'en serai aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Pipus
Mélomane chevronné
Pipus


Nombre de messages : 3288
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 24/05/2010

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptySam 6 Déc 2014 - 8:13

Alors qu'avez-vous pensé de ce concert César Franck à la maison de Radio France hier soir ?

Pour ma part, assez peu touché par le premier mouvement de cette symphonie, j'ai beaucoup plus apprécié le second mouvement et cette inattendue sonorité mélangeant harpe et pizzicatos des cordes. Il y a de très beaux passages qu'il me semble que l'OPRF et Mikko Franck ont bien fait ressortir. Dans l'ensemble j'ai bien aimé, sans plus. J'avoue en revanche trouver au chef moins de charisme et de prestance qu'à son futur prédécesseur Chung.

Je ne sais que dire de l'auditorium en lui-même, il y a de beaux volumes mais je ne goûte vraiment pas cette décoration géométrique et lourde constituée exclusivement de bois dont certaines parties, par le jeu peut-être des lumières ou simplement des diverses essences et traitements appliqués, semblent déjà vieillottes, ternies par la poussière du temps. Et puis du bois partout, je trouve ça d'un lourd... certes chaleureux, mais laid ! Ca me rappelle la moquette aux murs de mon ancienne location. Et pourtant c'est une matière que j'adore (le bois, pas la moquette), mais encore faut-il qu'il soit bien travaillé et intelligemment agencé afin de ne pas ressembler aux parquets flotants de Casto. Je trouve la salle de la Cité de la Musique tellement plus belle et aérée !

Par contre l'acoustique m'a paru bonne, en tout cas suffisante pour ne pas créer de déséquilibre entre les instruments malgré un placement peu judicieux de ma part (je suis arrivé tardivement).

Enfin la formule Expresso me semble une très bonne idée. Cette première a été introduite par une petite explication de l'oeuvre, de sa réception, et du principe des thèmes repris en fin de symphonie (d'où le terme de "symphonie cyclique" si j'ai bien suivi). Une heure de musique à 19h, c'est un horaire peut-être plus facile qu'un autre horaire moins pratique, malgré l'heure de trajet pour rentrer et dîner chez moi à 21h.

Dommage néanmoins que l'on reste dans un protocole trop pompeux ; et que je rentre la tête haute, et que je te serre la main du premier violon, et que je sors et je rentre trois fois en fin de concert, et que je salue, et que j'ai de beaux noeuds papillons et une belle queue de pie mal repassée. Pas idéal quand même pour démocratiser la musique classique même si ce n'est pas forcément le credo des Expresso. Mais que j'aimerais voir les musiciens arriver en jean et t-shirt ; on fait de la musique, on applaudit à la fin sans chichi et on boit un bon p'tit kir-coca avec les musiciens à la sortie... drink

Grosses déceptions durant cette soirée néanmoins : premièrement le café n'était pas offert, deuxièmement, Ô insoutenable désespoir, j'étais mal placé pour admirer la plus belle et merveilleuse flutiste du Monde Sad ! (Pahud reste mon chouchou mais il n'est pas la plus belle)

J'y retournerai si des oeuvres intéressantes sont programmées, mais ça ne sera pas mon rendez-vous régulier. Ah, si j'habitais à côté de la Cité de la Musique...
Revenir en haut Aller en bas
Anthony
Mélomane chevronné
Anthony


Nombre de messages : 3621
Age : 35
Date d'inscription : 24/06/2007

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptySam 6 Déc 2014 - 9:47

Pour ma part j'ai bien aimé.

Je ne suis pas le plus grand fan de la symphonie en ré de Franck mais c'est quand même une oeuvre solide, accessible et efficace, qui vaut très largement le coup d'être entendue en concert. Contrairement à toi, c'est le premier mouvement qui m'a le plus tenu en haleine, je me suis (très) légèrement ennuyé au second avant d'être réveillé par le finale. Mais en l'occurrence, ça tient plus à ce que j'aime dans cette oeuvre qu'à l'interprétation, sur laquelle je ne peux pas trop m'étendre, n'ayant pas des masses de points de comparaison en tête (je n'ai que le cd de Bernstein).

L'accoustique m'a paru très bonne, on entend beaucoup de détails, aucune partie n'est noyée dans la masse, même si le rendu final manque peut-être un peu de puissance. Le son est assez rond, beaucoup moins agressif qu'à Pleyel (ce que personnellement j'adore Mr. Green ). Comme me le faisait remarquer David, l'intérêt de cette salle c'est aussi l'ambiance studio. Où qu'on soit placé on reste proche des musiciens, expérience assez inédite pour ma part (à Pleyel je me cale toujours au 2e balcon pour avoir la réverbération dans la gueule).

La formule est assez sympa je trouve. C'était une première si j'ai bien compris, il faut voir comment ils vont l'exploiter par la suite. Je viens de banlieue et la maison de la radio a l'avantage de ne pas être trop loin de chez moi, du coup je pense y retourner à l'occasion. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptySam 6 Déc 2014 - 9:54

@ Pipus

 Je ne ferai évidemment  aucun commentaire sur l'interprétation, puisque je n'y étais pas...
 Je ne suis pas encore allé non plus dans cette salle, mais j'ai vu pas mal de photos et de vidéos : personnellement - bien sur c'est subjectif - j'ai trouvé ça plutot réussi - et l'omniprésence du bois dont tu te plains a un rapport avec la qualité acoustique de la salle.
Concernant le comportement du chef au début et à la fin du concert, c'est un rituel quasiment universel, qui marque la considération du chef pour l'orchestre : la poignée de main aux deux premiers violons, c'est la manière de les saluer - ça parait un peu désuet, mais si ça se maintient, c'est probablement que les musiciens y tiennent - il y a probablement des musiciens d'orchestre dans les membres de ce Forum, je serais intéressé à connaitre leur point de vue.
Les musiciens en jean - pourquoi pas, ce qui compte c'est la qualité musicale - mais là aussi si la tradition du musicien déguisé en pingouin perdure, c'est aussi sans doute à la fois parce que c'est perçu comme une marque de considération - AMHA superflue - vis à vis du spectateur, mais c'est aussi une façon de garantir une homogénéité visuelle et aussi probablement d'éviter la possible exubérance vestimentaire de certains.
Enfin, oui, ne pas offrir un petit café aux spectateurs, c'est un peu cheap.

Tu devrais faire part de tes commentaires à Mathieu Gallet et au directeur des orchestres : ils sont en pleine cogitation pour faire bouger les choses, ils pourraient peut etre tenir compte de certaines de tes propositions.

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
tomseche89
Mélomaniaque
tomseche89


Nombre de messages : 614
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptySam 6 Déc 2014 - 13:08

Pour ma part j'ai trouvé la salle très belle, nettement plus petite que Pleyel mais avec une jauge correcte (1.500 places). C'était aux 2/3 vide hier, ce qui accentuait sans doute la "lourdeur" du design qu'on ressenti certains d'entre vous.

La petite introduction sur les oeuvres était de qualité, d'autant qu'on n'a pas forcément le temps de lire le programme (vu qu'il n'y a pas d'entracte).

C'est vrai que le cérémonial du concert est respecté mais personnellement ça ne me dérange pas. Tant que la musique est bien jouée ! Et c'était le cas hier.
Revenir en haut Aller en bas
dreamer
Mélomane averti



Nombre de messages : 250
Date d'inscription : 23/04/2006

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptySam 6 Déc 2014 - 14:08

Sur les œuvres, j'ai trouvé l'interlude symphonique d'ouverture sans grand intérêt (il fallait sans doute meubler le 1/4 d'heure manquant pour tenir un programme d'une heure pile), la symphonie est passée toute seule.

La salle, rien à rajouter par rapport à ce qui a été dit.

Le gros point noir : l'organisation et particulièrement la gestion de la billetterie avant l'ouverture.

- Donc si vous avez un pass (abonnement) il est quand même préférable de réserver avant (ha bon ?)
- Normalement quand on est abonné on est prioritaire (c'est écrit sur le pass, et je m'attendais à avoir le même principe qu'aux concerts du dimanche matin des champs élysées, on ouvre aux abonnés en avance, puis 1/4 d'heure après au reste), en fait si on est abonné et qu'on a pas réservé (oui parce qu'il faut le savoir avant mais comme personne ne le dit...) on est promené entre le contrôle qui remet les places et le guichet avant de trouver qui peut imprimer les billets...
- la gestion de l'ouverture : en fait ils n'ouvrent pas le premier balcon avant que le parterre soit rempli, c'est bien la peine d'indiquer "placement libre" lol

Bon sinon bon moment musical in fine Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyDim 7 Déc 2014 - 18:39

Finalement, c'était le grand lieu de festivités, vendredi soir !

Voyons, que j'essaye à mon tour…



Je pars sur quelques extraits de ce que j'ai dit sur CSS :


5. César Franck : Rédemption et Symphonie

Le programme, très court (trois quarts d'heure, sans bis, plus une petite introduction), faisait entendre, outre la Symphonie en ré mineur, l'interlude orchestral de l'oratorio Rédemption — je ne crois pas qu'il en existe d'enregistrement officiel en dehors de Plasson (peut-être aussi une édition plus confidentielle tirée des archives de la radio ?), mais l'interlude a été quelquefois gravé en complément de poèmes symphoniques (ou, pour Fournet & la Philharmonie Tchèque, du ballet intégral de Psyché).
La pièce est sensiblement dans le même style que la symphonie, très simili-wagnérienne — l'orchestration, assez opaque par ailleurs, réutilise des techniques très typiques de tous les imitateurs wagnérophiles : guirlandes de cordes qui accompagnent le thème principal bramé aux cuivres. On remarque l'âge inhabituel du matériel d'orchestre (peut-être pas contemporain de la création, mais au minimum début-de-siècle !), il est vrai que ce ne doit pas être commandé tous les jours par les formations symphoniques.

Des traités musicologiques, des essais philosophiques, des romans, peut-être même des psautiers ont été écrits à partir de cette Symphonie, je n'ai donc pas grand'chose à en dire qui puisse apporter à la postérité. Si ce n'est qu'au delà des emprunts évidents — l'essai d'importer le leitmotiv dans la forme symphonique, les effets d'orchestration, les thèmes parents (le premier est un décalque du « thème du destin » dans le Ring, le second, avec ses simples volutes conjointes, pas si éloigné de la « Rédemption par l'Amour »), le goût des chromatismes —, l'esprit m'en paraît éminemment peu wagnérien.
Wagner ne relâche jamais la dynamique ainsi (les effets de Franck sont souvent plus brucknériens, avec ses ruptures soudaines, quasiment une écriture par épisodes), et lorsqu'il le fait, c'est pour aborder un thème complètement nouveau qui doit enfler à son tour encore plus haut… De même, les variations (un peu pénibles ?) du deuxième mouvement sont très loin de l'univers de Wagner, qui lorsqu'il se répète dans la même page, fait plutôt une marche harmonique.

De toute façon, l'esprit éminemment atmosphérique et théâtral de Wagner est tout ce qu'il y a de plus opposé au pur formalisme musical : c'est là tout son paradoxe majeur. Poète médiocre, il écrit pourtant une musique qui est complètement soumise à la dramaturgie… tout en convainquant essentiellement par la seule musique, et en la révolutionnant de surcroît. Aussi, toutes les tentatives de suivre ses traces dans le domaine de la musique pure est nécessairement incomplète. Ses succédanés les plus convaincants sont opératiques : Fervaal et L'Étranger de d'Indy, Le Roi Arthus de Chausson, Salome et Die Frau ohne Schatten de Richard Strauss…
On remarquera au passage que Franck n'a pas été particulièrement ébouriffant musicalement dans ses œuvres lyriques, aussi bien les oratorios (Les Béatitudes sont très belles, mais d'une immobilité anti-wagnérienne au possible) que les opéras (l'étonnant Stradella de jeunesse, le décevant Hulda, assez timoré) : il ne semble pas avoir été à l'aise avec la liberté formelle du théâtre lyrique.

Adéquatement exécutée néanmoins, cette symphonie, si elle ne dispose pas de la charge poétique de celle — au moins aussi difficile à réussir — de Chausson, peut se réaliser dans une constante poussée qui, alors se parera de certains charmes réellement wagnériens de transitions infinies en volutes, à défaut de culminer avec autant d'intensité.


Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Auditorium_de_la_maison_de_la_radio_cesar_franck_symphonie_mikko_franck_philharmonique_de_radio_france
La salle conçue par Yasuhiha Toyota.


4. Acoustique

¶ Tous les moyens ont été mis en œuvre par le concepteur Yasuhiha Toyota : l'armature de béton est posée sur des boîtes à ressorts, les parois sont bosselées en demi-cylindres pour renvoyer le son (avec égalité), et le plafond est un immense réflecteur en bois.

¶ Le résultat est assez spectaculaire : un son très feutré et précis, doux, d'une proximité incroyable, même des points les plus éloignés. Vraiment l'atmosphère d'un salon, très mate, pas du tout réverbérée.
De ce fait, ce doit être idéal pour la musique de chambre, et la structure en rotonde, qui devait théoriquement être un inconvénient pour la musique vocale, risque de ne pas être si gênante (certes, on ne verra que le dos, mais on devrait très bien entendre). Et surtout, les mots ne peuvent pas perdre en précision (ce qui est souvent le problème dans les grands espaces), le grain ne peut pas se diluer (ce qui n'est pas un atout pour les grandes voix, mais permet de faire chanter du lied, par exemple, dans une vaste salle sans forcément embaucher des stentors). Très curieux de la tester dans ces contextes.

¶ Cette acoustique est assez emblématique d'un son de radio ou de studio : direct, à retoucher éventuellement par les ingénieurs, mais le plus précis possible à la source.
La sècheresse absolue absorbe aussi les bruits du public (même lors des applaudissements, on a l'impression qu'il n'y a personne dans la salle) ; on n'aura pas les problèmes de Favart ou de Pleyel, où si quelqu'un froisse son programme, le balcon entier n'entend plus rien.

¶ Ce son si typé a forcément le revers de sa médaille : le son est parfaitement audible et précis de partout, mais tellement sec et « pur » qu'il manque d'ampleur pour les épanchements symphoniques romantiques comme dans la symphonie de Franck. Dans du contemporain, de la musique du chambre, du lied, ce serait probablement idéal, mais en l'occurrence, on a l'impression que l'acoustique parvient même à siphonner l'émotion : on voit les musiciens qui s'agitent, le son qui enfle… mais l'impression physique ne change pas. Pourtant, avec Mikko Franck et le Philhar, on aurait dû décoller, mais non, quelque chose d'un peu neutre s'empare des musiciens, enserre leur interprétation, comme si on exerçait une compression dynamique en temps réel sur leur exécution.
À Pleyel, la réverbération (certes acide et peu précise) aurait procuré une autre ampleur à l'œuvre, c'est certain !

¶ Par ailleurs, le son de la salle est un peu ouaté dans les forti.
Tout cela mis bout à bout entraîne une certaine frustration, l'impression que cette acoustique hors du commun nous dépouille d'une part conséquente de l'exaltation musicale à laquelle on pouvait s'attendre.
À tester dans d'autres répertoires où l'impact physique et les écarts dynamiques ne sont pas un moyen majeur d'expression.


6. Mikko Franck et le Philharmonique de Radio-France

Le Philharmonique de Radio-France est une formation éminemment versatile selon les chefs et les répertoires, capable des épanchements les plus intenses comme d'une certaine froide opacité. Contrairement à ce que l'on pourrait supposer (et que l'on entend parfois), cet orchestre n'excelle pas du tout dans le répertoire français, où son fondu et l'épaisseur de ses cordes (magnifiques) favorisent plutôt une certaine verticalité (de l'écriture, mais aussi des couleurs, qui ne cohabitent pas en général). Dans le répertoire russe, ou le postromantisme lyrique germanique et nordique, c'est souvent très impressionnant de générosité et de maîtrise — dans le contemporain aussi, mais il semble que Radio-France lui accorde une place de plus en plus ténue.

Dans cette Symphonie de Franck, c'est donc tout l'inverse de ce qui peut fonctionner, en principe : même Monteux paraît épais et opaque dans cette œuvre… Pour ma part, je fréquente plutôt Cantelli, Otterloo, Neuhold (voire Langrée et Münch) dans cette œuvre, justement parce que le trait est net (même si la réalisation n'est pas parfaite), un peu sec, le son sans apprêt, et permet d'entendre les couleurs internes de l'orchestration, avec une tension bien tenue. En écoutant le Philharmonique de Radio-France, je me suis pris à rêver d'entendre à la place le modeste Orchestre d'Auvergne, de celui Poitou-Charentes… l'ONBA (Bordeaux-Aquitaine) devrait aussi bien fonctionner là-dedans, avec ses timbres dépareillés au sein même des pupitres — mais ardents lorsque bien motivés et préparés.
D'ailleurs, il existe une version avec le Symphonique du Mans, dirigée par José-André Gendille… instrumentalement très valable, et globalement l'une des plus réussies à mon sens : sans pathos, avec un effectif limité, une bonne transparence, et une tension qui ne se dilue pas dans les jolis timbres ronds. Et pourtant, version plutôt lente, aux attaques peu incisives, mais passionnante de bout en bout.

C'est pourquoi je comptais sur l'association avec Mikko Franck, toujours féconde, pour emporter par l'enthousiasme ce qui n'était pas convaincant par le style. Et, de fait, on voit les musiciens s'activer avec chaleur… Problème : non seulement le son très rond ne convient même pas, fondamentalement — et la progression imprimée par le chef, jouée par épisode, ne fonctionne pas bien à mon sens —, mais surtout l'acoustique de la salle gomme totalement les épanchements, rabote les élans… on voit l'enthousiasme, mais il ne parvient pas jusqu'aux oreilles. Très frustrant.
On peut quand même profiter de belles cordes (notamment un très beau « creusé » du son lorsque violoncelles et contrebasses entrent)… en entendre, chose que je n'avais jamais pu constater en personne, une trompette solo qui fait du vibrato, chose devenue rarissime dans les formations actuelles (même chez les Russes, le procédé a largement disparu !).


7. Bilan

À la fois émerveillé et assez frustré en fin de compte par la salle… Mais il faudra y retourner pour de la musique de chambre ou du lied, où l'impression pourrait être tout autre !


Si le reste vous intéresse, tout est là (avec un extrait sonore) : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2014/12/07/2573 .
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88963
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyDim 7 Déc 2014 - 19:06

Est-il possible de se replacer d'une portion de balcon à une autre?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyDim 7 Déc 2014 - 19:23

Xavier a écrit:
Est-il possible de se replacer d'une portion de balcon à une autre?

Difficile : il faut passer par les couloirs étroits situés à l'arrière. S'il y a peu de personnel, pas de problème, sinon, non, ça risque d'être balisé. Et vu la psychorigidité vaguement parano qui règne à la Maison de la Radio… je ne crois pas que le replacement libre soit très conforme à la culture maison.

Nous, on nous a interdit d'aller à jardin et au balcon, deux endroits pourtant disponibles ! On a réussi à se faufiler côté jardin en isolant le bon moment et en ne regardant personne, mais impossible de monter…

En revanche, si c'est peu rempli, oui, ils replaceront sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pipus
Mélomane chevronné
Pipus


Nombre de messages : 3288
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 24/05/2010

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyDim 7 Déc 2014 - 21:28

Article très intéressant David.

Concernant le visuel du lieu, il faut préciser que les photos étant prises en général au grand angle, elles donnent l'impression d'une salle de la taille de l'opéra Bastille. Or c'est finalement assez petit, sans être ni confiné ni claustrophobique, et effectivement l'impression de proximité avec l'orchestre est sympathique. J'irai écouter avec plaisir de la musique de chambre.

Pour ce qui est du bois, je lis avec attention vos retours. Pour ma part je ne peux m'empêcher de penser que chez moi c'est parquet au sol et blanc sur les murs et le plafond.... à l'inverse de l'auditorium Mr. Green Mais ce n'est pas le but premier d'une salle de musique, et nous avons pu profiter d'une bonne acoustique, c'est quand même essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony
Mélomane chevronné
Anthony


Nombre de messages : 3621
Age : 35
Date d'inscription : 24/06/2007

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyDim 7 Déc 2014 - 21:29

DavidLeMarrec a écrit:

Nous, on nous a interdit d'aller à jardin et au balcon, deux endroits pourtant disponibles !  On a réussi à se faufiler côté jardin en isolant le bon moment et en ne regardant personne, mais impossible de monter…  

Comme l'a signalé Dreamer, ils ont attendu que le parterre et les loges soient pleines pour ouvrir le balcon... On s'est fait avoir comme des bleus ! Shit

Edit: Et merci pour ton article très complet. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyDim 7 Déc 2014 - 21:35

Pipus a écrit:
Pour ce qui est du bois, je lis avec attention vos retours. Pour ma part je ne peux m'empêcher de penser que chez moi c'est parquet au sol et blanc sur les murs et le plafond.... à l'inverse de l'auditorium  Mr. Green Mais ce n'est pas le but premier d'une salle de musique, et nous avons pu profiter d'une bonne acoustique, c'est quand même essentiel.

La couleur claire aux murs est fatigante, je trouve (à Pleyel, on a l'impression d'être en plein dans les projecteurs, c'est pénible, et ça nuit au recueillement). C'est à la rigueur le blanc au sol que je serais prêt à contester.


Citation :
Comme l'a signalé Dreamer, ils ont attendu que le parterre et les loges soient pleines pour ouvrir le balcon... On s'est fait avoir comme des bleus ! Shit

Mais ils n'ont rien dit, justement… « Les balcons sont fermés. » Jamais été bien reçu dans cette maison, de toute façon. Rolling Eyes
Enfin, si, ils sont très gentils à la billetterie, mais vu comment ça fonctionne (et si on se déplace, on échappe de peu à la fouille au corps), ce n'est pas une partie de plaisir pour autant. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88963
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyDim 7 Déc 2014 - 22:15

Merci pour ces précisions.
Revenir en haut Aller en bas
benvenuto
Mélomaniaque
benvenuto


Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyLun 8 Déc 2014 - 9:38

Juste un mot, David, sur ton analyse du style symphonique de Franck: tu le fais provenir tout entier de l'influence wagnérienne et l'assimiles exclusivement à une tentative de transposer au genre symphonique les conquêtes structurelles et harmoniques de Bayreuth; en réalité Franck a été français avant d'être wagnérien, et ses oeuvres de chambre de jeunesse, composées à Paris dans les années 1840 (les trios avec piano notamment), attestent déjà des mêmes recherches formelles et d'une certaine pâte harmonique et mélodique, reconnaissable malgré ses développements ultérieurs, qu'il ne pouvait alors avoir empruntée à Wagner. Son cyclisme, sa volonté d'unifier la grande forme par des thèmes récurrents, de même qu'une certaine base de son langage harmonique, proviennent en réalité d'une assimilation personnelle des oeuvres de Berlioz et surtout de Liszt. L'avènement de Wagner n'a fait que le confirmer dans la voie qu'il s'était choisie, et a peut-être déterminé sa deuxième grande période créatrice après 20 ans de silence, mais finalement la relation entre ces deux maîtres tient plus du cousinage que de la filiation directe. Sa logique profonde a toujours été celle de la musique instrumentale, j'irais presque jusqu'à dire pure, et il est par conséquent inutile de tenter de trouver dans sa symphonie la transposition instrumentale de la logique dramatique wagnérienne (contrairement à celle de Chausson par exemple, beaucoup plus profondément influencée par Wagner). En revanche, on y trouve sans peine, passée à travers le filtre d'une certaine esthétique française, la grandiose mécanique de transformation thématique suggérée par Berlioz et sublimée par Liszt, valant avant tout pour elle-même, l'argument extra-musical ne servant la plupart du temps que d'impulsion, de suggestion initiale au développement d'une pensée purement musicale.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyLun 8 Déc 2014 - 22:57

Merci, Benvenuto, d'avoir remis ainsi précisément l'église au milieu du village ! Very Happy

Mon propos (superficiel, je l'admets complètement) portait plus sur le discours qu'on pose habituellement sur cette « symphonique wagnérisante » que sur le projet général ou le détail d'écriture de Franck. D'ailleurs, en fin de compte, j'en profite surtout pour souligner que les deux univers ne fonctionnent pas du tout selon la même logique. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 EmptyMar 9 Déc 2014 - 8:03

Une critique de ce concert :

 http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=10296

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty
MessageSujet: Re: Radio France - Franck par Franck - 5/12/14   Radio France - Franck par Franck - 5/12/14 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Radio France - Franck par Franck - 5/12/14
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la radio (à venir et réécoutes)
» Radio Gaga
» A la radio (à venir et réécoutes) (3)
» Radio France 16-17
» Votre radio préférée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: