Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -40%
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 ...
Voir le deal
59.99 €

 

 Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015

Aller en bas 
+5
DavidLeMarrec
St_Pancras
Ben.
fgero
Xavier
9 participants
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90825
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptySam 7 Fév 2015 - 22:57

Debussy: Pelléas et Mélisande

Philippe Jordan : Direction musicale
Robert Wilson : Mise en scène et décors
Frida Parmeggiani : Costumes
Heinrich Brunke et Robert Wilson : Lumières
Holm Keller: Dramaturgie
Giuseppe Frigeni: Co-metteur en scène
Stephanie Engelin : Collaboration aux décors
José Luis Basso : Chef des Choeurs

Stéphane Degout : Pelléas
Paul Gay : Golaud
Franz Josef Selig : Arkel (25 et 28/02: Nicolas Cavallier)
Elena Tsallagova : Mélisande
Doris Soffel : Geneviève
Jérôme Varnier : Un Médecin, Le Berger
Julie Mathevet : Le petit Yniold

Orchestre et Choeur de l’Opéra national de Paris

J'y vais lundi 16.
Seuls changements importants par rapport aux précédentes représentations: Paul Gay à la place de Le Texier en Golaud, Doris Soffel en Geneviève à la place d'Otter.
Revenir en haut Aller en bas
fgero
Mélomaniaque
fgero


Nombre de messages : 907
Age : 55
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 8 Fév 2015 - 0:12

J'en sors, et ça n'est pas mon truc le Golaud de Paul Gay.
Le côté Nosfératu Egyptien, pourquoi pas, mais son interprétation est trop lisse. Argh.

Par contre, avec le Pelléas de Degout, je respire (enfin).


Revenir en haut Aller en bas
Ben.
Mélomane chevronné
Ben.


Nombre de messages : 2075
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 8 Fév 2015 - 3:06

Xavier a écrit:
Debussy: Pelléas et Mélisande

Philippe Jordan : Direction musicale
Robert Wilson : Mise en scène et décors
Frida Parmeggiani : Costumes
Heinrich Brunke et Robert Wilson : Lumières
Holm Keller: Dramaturgie
Giuseppe Frigeni: Co-metteur en scène
Stephanie Engelin : Collaboration aux décors
José Luis Basso : Chef des Choeurs

Stéphane Degout : Pelléas
Paul Gay : Golaud
Franz Josef Selig : Arkel (25 et 28/02: Nicolas Cavallier)
Elena Tsallagova : Mélisande
Doris Soffel : Geneviève
Jérôme Varnier : Un Médecin, Le Berger
Julie Mathevet : Le petit Yniold

Orchestre et Choeur de l’Opéra national de Paris

J'y vais lundi 16.
Seuls changements importants par rapport aux précédentes représentations: Paul Gay à la place de Le Texier en Golaud, Doris Soffel en Geneviève à la place d'Otter.

Pas très en forme Soffel d'ailleurs...

Belle soirée sinon. Mise en scène toujours aussi efficace, mais toujours aussi attendue et conventionnelle en un sens.
Selig fait vraiment un fantastique Arkel.

Revenir en haut Aller en bas
http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
fgero
Mélomaniaque
fgero


Nombre de messages : 907
Age : 55
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 8 Fév 2015 - 11:03

L'orchestre a vraiment de beaux moyens, à la fois dans le détail et dans la masse.
Mais j'aurais aimé que Jordan se lâche un peu plus dans certains interludes, son "outil" le permettait.
Fin 2013 dans Elektra, il n'y avait pas ce petit manque, mais c'était une des dernières représentations, ici on était à la première - ceci explique peut-être cela.

Sur la distribution et la mise en scène : j'ai moyennement apprécié, ressenti peu d'émotion.
Rien à voir au niveau distribution avec l'Opéra Comique l'an dernier : là, l'émotion y était.
Revenir en haut Aller en bas
St_Pancras
Mélomane du dimanche
St_Pancras


Nombre de messages : 28
Age : 59
Localisation : Banlieue est Paris
Date d'inscription : 15/07/2012

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 8 Fév 2015 - 16:34

La mise en scène de Bob Wilson est bien connue, elle est donnée par l'opéra de Paris depuis une dizaine d'année.

Personnellement je la préfère nettement à celle que l'on a vu à L'opéra comique l'an dernier.

Pour les changements d'interprètes le nouvel Arkel (Selig) est à la hauteur du rôle, sans avoir la profondeur de José Van Dam (mais c'était il y a 10 ans). Par contre pour Gennevieve, Doris Sofel ne devait pas être dans un bon jour.

Par rapport aux éditions precedantes, la version 2015 de Pelleas est plus fluide, toujours aussi sombre, troublante et Debussy à son sommet.

Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90825
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 8 Fév 2015 - 17:55

Selig faisait déjà Arkel lors des derniers Pelléas de Bastille.

Van Dam a fait Arkel? Tu es sûr??

J'ai le souvenir de son Golaud à la fin des années 90 à Garnier (déjà la mise en scène de Wilson), et même encore récemment il chantait Golaud à Verbier, du coup ça m'étonnerait qu'il ait fait Arkel entre temps...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97322
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 8 Fév 2015 - 22:04

Ben. a écrit:
Pas très en forme Soffel d'ailleurs...

Ah bon, que se passait-il ?


Citation :
Belle soirée sinon. Mise en scène toujours aussi efficace, mais toujours aussi attendue et conventionnelle en un sens.

Au contraire, je la trouve très étonnante, soulignant le caractère maléfique de Mélisande, d'une façon presque contradictoire avec le livret (mais jamais littéralement !). En tout cas, à en juger par la vidéo, elle me convainc beaucoup plus que celle de Braunschweig (qui à part le début et les scènes autour du phare, ne m'a pas particulièrement ébloui).


Citation :
Selig fait vraiment un fantastique Arkel.

Flûte, ça a changé, non, je n'avais pas vu que j'aurais Cavallier. Comment est le français de Selig ? Il ne m'avait pas laissé une impression si fantastique en Arkel.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90825
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyLun 9 Fév 2015 - 1:02

Ah là là, j'ai envie d'écouter Pelléas... je me retiens, car je vais à Bastille le 16, et il ne faut pas trop que je l'écoute avant!...
Mais là j'ai très envie de l'écouter. Neutral
Je me demande combien de fois je l'ai écouté dans ma vie... rien qu'en écoutant une fois chaque version ça ferait beaucoup, mais en réalité je dois avoir largement dépassé la centaine d'écoutes, mais vraiment largement!... geek
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6718
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyLun 9 Fév 2015 - 12:01

J'y vais demain (c'était pas prévu mais j'ai craqué, et ma carte bleue aussi).
Revenir en haut Aller en bas
Resigned
Mélomaniaque
Resigned


Nombre de messages : 1363
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 27/08/2008

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyLun 9 Fév 2015 - 16:18

J'y vais le 25 pour ma part.
Moi qui ne suis pas un grand fan d'opéra, c'est le premier pour lequel j'aurais vu deux version en live, après l'Opéra Comique l'an dernier...
Revenir en haut Aller en bas
St_Pancras
Mélomane du dimanche
St_Pancras


Nombre de messages : 28
Age : 59
Localisation : Banlieue est Paris
Date d'inscription : 15/07/2012

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyLun 9 Fév 2015 - 21:28

Oui bien sur, Jose Van Dam jouait Golaud et non pas Arkel.

J'attends avec impatience vos avis sur cette série de représentation
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyMar 10 Fév 2015 - 12:40


J'y vais le 28 - j'avais du passer mes places pour la reprise de 2012 - avec en grande partie la meme distribution - les amis qui y étaient allés en était ressortis émerveillés !

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyMer 11 Fév 2015 - 19:02

Ce que dit Forum Opéra de cette reprise :


  http://www.forumopera.com/pelleas-et-melisande-paris-bastille-trois-genies-a-loeuvre

  Montfort
Revenir en haut Aller en bas
fgero
Mélomaniaque
fgero


Nombre de messages : 907
Age : 55
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyMer 11 Fév 2015 - 19:30

Eh bien je persisterai contre le consensus qui semble trouver ça génial Mr. Green
(à part sur Degout, très bien, et sur Jordan parfait sauf la "fougue" (sic) qui manque un peu pour moi)

Si je devais résumer le subjectif, l' "émotionnomètre" était trop bas en sortant Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6718
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyMer 11 Fév 2015 - 23:00

J'ai déjà été plus ému en écoutant Pelléas (au disque), mais je me joins volontiers au chœur des génialologues, pour l'orchestre et Jordan en particulier : je me demande même si ce n'est pas le plus bel orchestre pelléassien que j'aie jamais entendu (ce qui n'était pas le cas il y a trois ans)...
Et franchement, le reste est à la hauteur; les deux seuls éventuels petits bémols concerneraient la wilsonitude parfois un peu outrée de la mise en scène (mais il y a aussi beaucoup de choses que j'adore), et – sans doute lié – l'interprétation globalement assez distanciée et relativement froide des chanteurs – ce qui peut abaisser le niveau de l'émotionnomètre dans certaines scènes, mais n'est à mon avis pas un problème dans cette œuvre et n'entame en tout cas en rien l'émotion purement musicale... Et de ce côté-là, c'était même au-delà de mes attentes. Very Happy
Je reviendrai sur la distribution, sans défauts pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6718
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyJeu 12 Fév 2015 - 0:47

Donc, le plus sujet à discussion me semble être Paul Gay – dont j'ai trouvé le timbre assez laid pendant la première scène, mais je m'y suis parfaitement accoutumé dès l'acte II et ça ne m'a plus du tout gêné par la suite ; en revanche on ne peut pas dire que son incarnation était follement habitée : une interprétation assez peu physique, sans déchirements ni débordements audibles ou visibles, mais avec un côté "clown triste" grimé, presque lunaire, que je n'avais jamais vu à un Golaud – et susceptible d'ajouter une dimension réellement forte et inédite au personnage... si seulement cet aspect était totalement assumé, ce qui ne semble pas être le cas (je me demande même si c'est conscient de la part de l'interprète et du metteur en scène).
Cela étant, absolument rien de déshonorant dans ce Golaud ; mais l'importance de ce rôle est telle qu'un interprète même très légèrement en retrait peut endiguer pas mal l'impact de l'ensemble, et il n'est pas impossible que ce soit le cas ici...

Mais comme dit plus haut, Golaud n'était pas seul en cause : en fait, tous étaient excellents (y compris Doris Soffel malgré ce que j'ai pu lire ici ou là, mais il est vrai que je n'attache pas non plus une importance extrême à Geneviève), mais aucun – sauf peut-être F.-J. Selig, formidable y compris dans son vibrato idéalement chevrotant – n'a particulièrement mis le feu à quoi que ce soit...

Sans être la Mélisande la plus renversante qui soit, Elena Tsallagova est tout de même assez parfaite – ce qui est en soi presque un miracle, car en y réfléchissant je n'en vois pas d'autre qui soit si proche de la perfection...
C'est une Mélisande très "conceptuelle" – une image ou une figure plutôt qu'un véritable personnage incarné ; n'ayant pas de jumelles, je n'ai pas vu si elle arborait encore ce fameux sourire qui avait troublé pas mal de monde en 2012 (pas moi, qui était déjà au 2e balcon et déjà sans jumelles), mais il ne m'a pas semblé que ce fût le cas... En tout cas sa silhouette est en elle-même un bonheur – un rêve de féminité quasiment féerique, à la fois totalement incarnée et presque abstraite : autant renoncer à tenter d'imaginer mieux pour ce rôle. drunken Bon, la voix n'est pas tout-à-fait aussi idéale – le timbre et les intonations ne m'ont pas toujours ravi –, mais globalement il n'y a vraiment rien à redire, c'est la grande classe ; simplement, vocalement, il se trouve que j'ai été beaucoup plus remué par certaines autres Mélisandes moins "parfaites".

Concernant Stéphane Degout, rien à redire non plus : même si j'aime beaucoup Le Roux, je ne suis pas excessivement attaché aux Pelléas ultra-clairs et ultra-articulants ; si la voix est aussi irréprochable, j'apprécie tout autant un timbre très barytonnant, une interprétation moins flamboyante et plus neutre, qui rendent ce personnage fuyant presque proche et familier, bref, j'ai trouvé ce Pelléas plutôt sympathique et (là encore) assez parfait dans son genre.

Enfin, je me prosterne devant l'excellentissime Yniold de Julie Mathevet – dont ni la voix ni le costume (ni surtout la gestuelle) ne font effectivement penser le moins du monde à ceux d'un petit garçon (plutôt un personnage de commedia dell'arte pour le costume), mais là encore à ce niveau-là je n'en ai strictement rien à f***** : je me suis simplement régalé – et j'aime de plus en plus la scène des moutons, peut-être une de mes trois préférées avec la grotte et la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6718
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyJeu 12 Fév 2015 - 10:46

Ah, au fait, j'ai oublié de préciser que la salle ressemblait à une vaste bronche excessivement encombrée, et que ça a peut-être contribué à diminuer très légèrement le plaisir global (par moments on aurait vraiment dit qu'ils faisaient un concours – notamment pendant le changement de décor entre les actes IV et V, ce qui a même fini par provoquer un certain nombre de rires dans la salle – avec pour effet un léger décrochage par rapport au drame et à l'ambiance générale Confused ).

Je n'ai pas non plus parlé de la mise en scène (que j'aime plutôt beaucoup, à l'exception de l'abus de ce qui est un peu un tic chez Wilson, ces postures figées systématiques avec bras en forme de hiéroglyphes), mais je pense que d'autres le feront beaucoup mieux que moi – et je n'ai pas l'impression qu'il y ait eu de changement notable par rapport à 2012.
Simplement – comme le disait quelqu'un à propos de 2012 justement – j'aurais peut-être aimé un tout petit peu plus de variété dans les nuances d'éclairage, quoique d'un autre côté ça n'aurait peut-être tout simplement pas été adapté au reste de la mise en scène – et par ailleurs le "concept" d'un Pelléas monochrome me plaît assez (c'est seulement au fil de l'écoute, avec cette variété incroyable de couleurs dans l'orchestre, que l'on aimerait un peu plus de dialogue avec la scène)...
Revenir en haut Aller en bas
fgero
Mélomaniaque
fgero


Nombre de messages : 907
Age : 55
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyJeu 12 Fév 2015 - 20:50

Golisande a écrit:
Donc, le plus sujet à discussion me semble être Paul Gay – dont j'ai trouvé le timbre assez laid pendant la première scène, mais je m'y suis parfaitement accoutumé dès l'acte II et ça ne m'a plus du tout gêné par la suite ; en revanche on ne peut pas dire que son incarnation était follement habitée : une interprétation assez peu physique, sans déchirements ni débordements audibles ou visibles, mais avec un côté "clown triste" grimé, presque lunaire, que je n'avais jamais vu à un Golaud – et susceptible d'ajouter une dimension réellement forte et inédite au personnage... si seulement cet aspect était totalement assumé, ce qui ne semble pas être le cas (je me demande même si c'est conscient de la part de l'interprète et du metteur en scène).
Cela étant, absolument rien de déshonorant dans ce Golaud ; mais l'importance de ce rôle est telle qu'un interprète même très légèrement en retrait peut endiguer pas mal l'impact de l'ensemble, et il n'est pas impossible que ce soit le cas ici...
Très franchement, Golaud en statue, je ne comprends pas. Je préfère les affres de Naouri/Haitink/ TCE, ou de Alvaro/OpComique, là ça me remue.


Golisande a écrit:
Sans être la Mélisande la plus renversante qui soit, Elena Tsallagova est tout de même assez parfaite – ce qui est en soi presque un miracle, car en y réfléchissant je n'en vois pas d'autre qui soit si proche de la perfection...
(...) globalement il n'y a vraiment rien à redire, c'est la grande classe ; simplement, vocalement, il se trouve que j'ai été beaucoup plus remué par certaines autres Mélisandes moins "parfaites".
Belle voix - peu d'incarnation (et pas vraiment vénéneuse, d'ailleurs)


Golisande a écrit:
Concernant Stéphane Degout, rien à redire non plus : même si j'aime beaucoup Le Roux, je ne suis pas excessivement attaché aux Pelléas ultra-clairs et ultra-articulants ; si la voix est aussi irréprochable, j'apprécie tout autant un timbre très barytonnant, une interprétation moins flamboyante et plus neutre, qui rendent ce personnage fuyant presque proche et familier, bref, j'ai trouvé ce Pelléas plutôt sympathique et (là encore) assez parfait dans son genre.
Oui j'ai aimé Degout. Il détonne d'ailleurs par rapport à ce Golaud.

Globalement si je prends les Vourc'h, Addis et Alvaro de l'Opéra Comique on avait quand même (à mon sens) une triplette bien plus présente, cohérente et attachante


Golisande a écrit:
Ah, au fait, j'ai oublié de préciser que la salle ressemblait à une vaste bronche excessivement encombrée,
Je trouve que l'Opéra Comique, plus intime, convenait bien mieux à l'oeuvre.


Golisande a écrit:
avec cette variété incroyable de couleurs dans l'orchestre
Là je confirme ! Manquait quand même parfois un peu d'allant et de fougue dans les interludes, si, si.
Mais si ça se trouve il a encore amélioré cet aspect dans les concerts qui ont suivi la première.
En attendant, quel outil  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6718
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyJeu 12 Fév 2015 - 21:27

fgero a écrit:
Globalement si je prends les Vourc'h, Addis et Alvaro de l'Opéra Comique on avait quand même (à mon sens) une triplette bien plus présente, cohérente et attachante

Ah non, ne me parle pas de Vourc'h. Evil or Very Mad

Je ne connais pas les deux autres (je n'y étais pas l'année dernière, justement à cause de Vourc'h), mais pour le reste je comprends ton point de vue sur Gay et Tsallagova... La seconde n'est effectivement pas vénéneuse mais elle a néanmoins un côté presque effrayant, parce que transparent, fantomatique, comme une projection d'un autre monde (fantasmatique ou autre) : une apparition tout à fait "gothique", en somme, ce qui convient idéalement à l'œuvre et au personnage; après, rien de vraiment exceptionnel vocalement, mais ça fait plus que me convenir... Quant à Gay, ce n'est clairement pas un Golaud flamboyant (quoique son "Mélisande, Mélisande" à l'acte V, tout de même... shaking ) ni même attachant – vraiment sans comparaison possible avec Naouri... Il n'en demeure pas moins que l'ensemble m'a emballé (à tel point que j'aurais bien envie d'y retourner)...


Dernière édition par Golisande le Jeu 12 Fév 2015 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fgero
Mélomaniaque
fgero


Nombre de messages : 907
Age : 55
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyJeu 12 Fév 2015 - 21:45

Pour l'orchestre, je l'aurais bien fait aussi (en fin de cycle)
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyVen 13 Fév 2015 - 8:13

Un autre avis :

  http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=10445

  Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6718
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyVen 13 Fév 2015 - 11:25

Merci.

Les "couleurs changeantes" de la mise en scène, je ne sais pas où il les a vues (moi je n'ai vu que du bleu et du gris-bleu plus ou moins clair, avec certes l'orangé de la flamme au I et au V qui apporte un très beau contraste).

Pour le reste, assez d'accord, sauf pour Geneviève et surtout Yniold (apparemment J. Mathevet a dû dire du bien des terroristes, ou du mal des critiques, ou quelque chose comme ça).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90825
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyMar 17 Fév 2015 - 1:31

Eh bien, encore un très beau Pelléas!

Pourtant, aucun élément qui soit totalement transcendant ou original, mise en scène déjà vue, Degout, Tsallagova et Selig déjà entendus dans cette mise en scène...
Mais enfin, ça marche vraiment bien, la magie opère. Smile
Il me semble que Tsallagova projette mieux qu'il y a 3 ans, ou que la voix s'est un chouilla épaissie, en tout cas je l'entendais et la comprenais remarquablement du fond du 1er balcon, pas une seule réplique de couverte.
Vraiment une grande Mélisande. (on passe outre 2 ou 3 mots mélangés ou mal prononcés)
Degout égal à lui-même, excellent, même si je ne suis pas ultra-fan; l'aigü un tout petit peu moins facile qu'avant il me semble. (le la aigü légèrement craquouillé)
Paul Gay est un bon Golaud, mais un peu quelconque, comme ça a déjà été dit je crois; pas de parti-pris flagrant, ça n'est pas un Golaud vraiment noble, ni très attachant, ni fou furieux... quelques approximations rythmiques, notamment dans la première scène.
Du coup, les deux personnages masculins sont un peu fades à côté de Mélisande dans ce contexte, et le fait qu'elle soit présente avant le début et après la fin de l'opéra donne un autre éclairage. L'opéra pourrait s'appelait Mélisande...
Elle a toujours ce rictus déstabilisant pendant tout l'opéra jusqu'à la scène avec Golaud au IV.
J'ai trouvé Soffel excellente, meilleure que dans le DVD Soltesz, toujours une belle présence scénique.
Mathevet, rien à dire non plus, Yniold très bien chanté, très bien projeté.
Selig en Arkel je suis encore mitigé, c'est quand même bien chanté mais un peu trop "vieillard" à mon goût.
L'orchestre est toujours admirable, à part un ou deux mini accidents.
Revenir en haut Aller en bas
Toxic
Mélomaniaque
Toxic


Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyMar 17 Fév 2015 - 17:25

Golisande a écrit:
Ah, au fait, j'ai oublié de préciser que la salle ressemblait à une vaste bronche excessivement encombrée, et que ça a peut-être contribué à diminuer très légèrement le plaisir global (par moments on aurait vraiment dit qu'ils faisaient un concours – notamment pendant le changement de décor entre les actes IV et V, ce qui a même fini par provoquer un certain nombre de rires dans la salle – avec pour effet un léger décrochage par rapport au drame et à l'ambiance générale Confused ).

Bon, on a du y aller le même soir, le 10/02 !
Je partage tous les bons avis sur l'orchestre (splendide) et les chanteurs. Tsallagova et Degout impeccables, Gay en Golaud plus vindicatif que malheureux (sauf à la fin), très bon Selig en Arkel, Soffel maîtrisant mal son vibrato vraiment très appuyé, Mathevet avec la voix juvénile adéquate.
Je suis, en revanche, plus que réservé sur la MES. Pas sur les décors minimalistes et la lumière bleutée qui conviennent bien à cet opéra, mais ces chanteurs qui se déplacent automatiquement avec le parti pris de refuser tout contact ont vite fini par me gêner. C'est glacial, désincarné, ces pauvres mannequins sont perdus sur cette grande scène et semblent jouer chacun de leur côté.
Tout cela me paraît chichiteux, abscons et prétentieux. Je précise qu'en matière de MES, je suis un béotien souvent très réservé vis-à-vis des "revisiteurs" Mr. Green.
Alors, j'y attache de moins en moins d'importance.
Une mention particulière pour le costume du petit Yniold, qui frise le ridicule...
Revenir en haut Aller en bas
Resigned
Mélomaniaque
Resigned


Nombre de messages : 1363
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 27/08/2008

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyVen 27 Fév 2015 - 11:46

Un bref retour sur ma soirée du 25 février.
C'était mon deuxième Pelleas en salle, après l'Opéra Comique l'an dernier. Musicalement, on est un cran au dessus, mais c'est surtout passionnant de voir comment cette œuvre peut prendre des couleurs différentes selon les chanteurs et surtout bien sûr la mise en scène (mon troisième point de comparaison étant le DVD de Glyndebourne!).

J'ai trouvé peu de défauts à la distribution, seule la Geneviève de Doris Soffel m'a semblé trop chevrotante à mon gout.
Le Arkel de Nicolas Cavallier a mis un peu de temps à trouver sa plénitude, mais le dernier acte était parfait.
Pelleas et Mélisande ont trouvé là deux beaux interprètes, lui très classique, elle joliment vénéneuse. Comme son personnage à elle est très charismatique, limite manipulateur... lui parait vraiment plus soumis que dans les autres versions, limite benêt par moment à toujours annoncer son départ...
Le Golaud manque un peu de violence à mon gout dans les scènes fortes mais c'est aussi la mise en scène qui veut ça. Et j'ai trouvé le personnage d'Yniold très poétique.

Je découvrais aussi la mise en scène et après avoir été un peu décontenancé, j'ai trouvé ça très beau, j'ai surtout aimé les effets de flash lumineux. L'orchestre était bien sur plus richement garni qu'à l'Opera Comique (et je trouve que c'est une condition nécessaire à cette œuvre), mais je pense que la mise en scène m'a aussi permis d'être bien plus concentré sur la musique et découvrir de nouvelles choses. Seul bémol, j'ai trouvé la mise en scène plutôt plate dans les scènes après l'entracte lors de la scène où Golaud tire les cheveux de Mélisande... cette scène m'a parue globalement la plus faible... alors qu'elle est l'un des deux points culminants de noirceur... (celle avec Yniold est plus réussie).
Et comme Golisande, j'ai adoré la scène des moutons!

Une soirée qui m'a fait l'effet d'un long rêve délicieux... pour cet opéra qui reste mon préféré car... ce n'est pas un opéra!
Entre l'onirisme de cette vision, celle enfantine de l'Opéra Comique, et celle so british de Glyndebourne... c'est vraiment un bonheur d'avoir tant de belles lectures!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97322
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyVen 27 Fév 2015 - 12:10

Resigned a écrit:
Une soirée qui m'a fait l'effet d'un long rêve délicieux... pour cet opéra qui reste mon préféré car... ce n'est pas un opéra!

Au contraire, c'est un des rares opéras dans le plein sens des origines. I love you

(c'est mon petit côté fondamentaliste)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97322
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 1 Mar 2015 - 2:30

Je n'aurai pas le temps d'écrire spécifiquement sur le forum, donc je reproduis, si ça peut alimenter des débats bien que ce soit la dernière… globalement assez d'accord avec le consensus du fil, de toute façon…

--

Mélisande Mélusine — II


Allé voir Pelléas dans cette mise en scène déjà vue en retransmission. L'occasion de quelques remarques éparses.



1. Motifs

La présente physique de l'orchestre et la lisibilité extrême de la lecture de Jordan permettent de remarquer quelques coïncidences intéressantes qui devraient nourrir de nouvelles notules :

  • lorsque l'anneau tombe dans la fontaine, on entend le thème de Golaud ;
  • même chose pour la mention du saule, débloquant le thème du château ;
  • l'accompagnement du « voyez-vous » de Mélisande mourante mélange les motifs de Mélisande et Golaud ;
  • les moutons sont accompagnés par les palpitations du même motif que celui qui précède et suit le meurtre de Pelléas (soit un procédé de tension commun, soit lien symbolique avec leur destination)…


Et quelques autres choses (frappé par exemple par des procédés de resserrement, à la fin du III, qui évoquent beaucoup le final du I de Walküre). J'ai beaucoup parlé du texte sur Carnets sur sol ; il faudra prendre le temps de faire de même une petite exploration des motifs et de leurs effets d'écho, qui ne recoupent pas exactement ceux du texte.



2. Scène

J'en ai déjà parlé, mais si l'immobilité très prononcée et le refus de montrer ce qui est explicite peuvent lasser, je suis en revanche très séduit par le parti pris de Bob Wilson (qui n'entre pas du tout en contradiction avec la littéralité du texte), explorant à son maximum l'hypothèse de la Mélisande manipulatrice (jusqu'à en faire une sorcière aquatique), poussant Golaud à la colère et ressuscitant pour retrouver son lit liquide une fois sa domination assurée et la dévastation achevée. Ou la façon dont elle mène avec sûreté Golaud hors de la forêt à la fin de la première scène.
Le sourire glaçant arboré par Tsallagova a beaucoup fait parler, et non sans raison.

Ce choix est bien sûr excessif, mais il est tellement plus fécond dramatiquement que la Mélisande victime… son excès même – alors qu'on peut se figurer, de façon plus équilibrée, que Mélisande manipule les hommes sans préméditation, prenant soudain plaisir à un pouvoir qu'elle ne ressent que discontinûment – met en valeur les conséquences qu'on peut tirer sur les modèles et les potentialités psychologiques des personnages.
La récurrence symbolique de l'anneau (figurant les fontaines, ou le gouffre), est aussi très congruent avec la poétique de l'écho et des métaphores « horizontales » à l'œuvre chez Maeterlinck.



3. Orchestre

Avec un effectif vaste (j'ai compté 26 violons, il n'en entrait peut-être pas autant à la création à l'Opéra-Comique), Philippe Jordan a privilégié une lecture très lyrique, exaltant les mélodies des motifs (même les contrechants d'accompagnement), plutôt dans la veine de Serge Baudo — chez qui Pelléas sonne tout de bon avec les équilibres orchestraux sucrés de Massenet !

C'est beau, ne serait-ce qu'eu égard au niveau individuel et à la beauté des timbres des musiciens de l'Opéra… le pupitre d'alto, plusieurs fois exposé dans la partition, est à couper le souffle — on dirait des violons plus profonds ou des violoncelles élancés, et pas comme souvent (l'instrument lui-même veut ça) des violons plus rauques ou moins précis.



4. Évaluation glottophile

J'y allais pour entendre Pelléas, et avec un vaste et voluptueux orchestre (expérience qui me restait à mener en salle), aussi je n'étais pas forcément un inconditionnel de l'esthétique choisie pour les interprètes (tous très bons au demeurant).

Les femmes étaient admirables.

Julie Mathevet joue de l'illusion vocale et scénique qui lui fait figurer un enfant à la perfection (sans les défauts), presque trop séduisant pour l'irritant Yniold. La mise en scène seconde cela très bien : les gambaderies d'Yniold s'opposent à l'immobilité abstraite de tous les autres personnages, jusqu'à Golaud dans leur scène commune.

Elena Tsallagova reste une remarquable Mélisande, d'une qualité linguistique parfaite (ce qui est particulièrement difficile en français pour une russe, dont l'émission naturel est aux antipodes exactes). Sur une voix qui reste ronde, elle parvient à antérioriser suffisamment un français parfaitement équilibré ; ce n'est pas forcément une Mélisande prodigue en surprises dans ses répliques, mais elle peut soudain crever le plafond de verre qui la sépare des natifs : « Ici, sur sur le prie-Dieu » et tout l'acte V sont d'une vérité, détachés sur le bout des lèvres, dont je n'aurais pas beaucoup d'autres exemples. 
Il y a beaucoup de Mélisande qui expriment davantage, mais Tsallagova livre tout de même le meilleur cinquième acte sur les cinquante-neuf Mélisande que j'aie écoutées à ce jour. Pas si mal…

Doris Soffel, Geneviève inhabituellement acariâtre, chantée avec l'éclat coutumier de Soffel. Je ne m'explique pas les mauvaises critiques lues à son sujet : glorieux vocalement (ce qui est rare pour un rôle aussi grave) et garni de nuances subtiles en lien étroit avec le sens. Une grande incarnation, même.

Les hommes étaient plus loin de mes attentes personnelles.

Stéphane Degout n'est pas vraiment mon genre de voix (très charpentée, un baryton aigu qui s'asseoit sur ses graves), mais il faut bien admettre que, tout en appartenant à la catégorie des Pelléas musculeux (la partie est émise à pleine voix, sans allègements), il maîtrise très bien son sujet. La scène du balcon est même très convaincante – on entend un Pelléas qui tient plus du jeune conscrit (du futur Julien de Colombe ?) que du vieil adolescent soufreteux, et bien que cette perspective prenne à rebours l'imaginaire habituel, il faut bien admettre que cela fonctionne pleinement.
Sur l'ensemble de l'ouvrage, il ne m'intéresse pas tous le temps, il est vrai, malgré ses aigus éclatants de santé, des modèles… d'héroïsme.

¶ Les critiques ont en général été très polies et plutôt mitigées sur Paul Gay : il faut dire que si le rôle est bien assumé (plusieurs décalages en début de soirée tout de même, étonnants pour une dernière), la voix n'a pas de personnalité ni d'impact particulier – c'est même le moins sonore du plateau. Comme d'habitude se pose un problème d'endurance (aigus difficiles à atteindre qu'il ouvre et pousse), et l'incarnation, peu originale mais pas du tout absente, s'affadit en traversant Bastille. C'est réellement un bon Golaud, mais on ne peut s'empêcher de se poser la question : pourquoi l'Opéra de Paris, le plus doté financièrement au monde, l'un des plus prestigieux, qui peut embaucher n'importe qui, des plus célèbres titulaires français (Barrard, Lapointe, Arapian, Naouri, Alvaro, Buet…) ou internationaux (Loges, Purves…) à des stars spécialement mandatées (Gerhaher va aborder Pelléas, pourquoi Goerne ne tenterait-il pas Golaud…), a-t-il choisi Paul Gay ? Je n'ai pas de réponse (sans doute la promotion d'un artiste qui a fait, il est vrai, ses preuves dans la maison) et reste un peu intrigué : Golaud est un rôle facile à chanter, et dramatiquement très payant, à la portée de n'importe quel baryton… on peut donc y tenter toutes les audaces, des jeunes loups aux vieilles gloires, des spécialistes du répertoire français à d'autres profils de déclamateurs plus exotiques, dotés de voix claires ou dramatiques… pourquoi faire ce choix de moyen terme, alors qu'on pouvait avoir plus efficace dans n'importe quel style ? Ce n'est pas un reproche envers le chanteur qui n'a pas du tout démérité (chanter Golaud dans un hangar !), mais une réellement question sur les logiques de distribution — forcer la distribution pour donner un rôle à une star, on voit l'intérêt, mais là ?

Nicolas Cavallier est un étonnant raccourci vers les basses chantantes à la française du début du siècle (du type Plançon, Journet, Legros… et Cabanel, le Golaud de Desormière, qui a aussi fait Athanaël !) : on a tellement été habitué à des basses nobles, quitte à sacrifier le français (von Halem, Selig, Hines… et bien sûr Ghiaurov !), qu'il est étonnant d'entendre cet Arkel souple et juvénile… On a donc peu d'assise et d'ampleur, mais un beau français dit avec simplicité.

--

Étrangement, Pelléas me touche toujours moins en salle au disque ; peut-être parce que la qualité très intime de l'émotion se révèle davantage quand on me susurre les répliques à l'oreille. Il y aura donc de nouvelles aventures à raconter (une petite liste de sujets d'émerveillement à relever dans Pelléas existe, en attente d'exploitation…).

Mais nous avons déjà la série sur les autres opéras de Debussy à terminer ensemble — et les prochains, avec des extraits sonores, car il reste des fragments, voire davantage !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 1 Mar 2015 - 8:31

Représentation du 28 février.

 Émerveillement !

 Je me demandais comment avait vieilli cette m e s - vue à Garnier en 97 - pour moi elle s'est bonifiée, et a gagné à son transfert à Bastille - d'une beauté formelle inépuisable, elle se coule admirablement dans l'univers symboliste de l'oeuvre - et sa gestuelle hiératique n'est jamais arbitraire, mais colle parfaitement aux états d’âme des personnages - la réussite est d'autant plus éclatante que les interprètes s'intègrent parfaitement à ce cérémonial.
Les lumières de Frida Parmegiani concourent à la réussite de l'ensemble, et à la fin on aboutit à ce paradoxe : l'univers montré est glacial, pourtant on est constamment submergé par l'émotion - c'est bien ce qu'exprime Mélisande qui parle d'un univers sans lumière, de sombres forêts et de vieux châteaux.
Vocalement le plateau, excellent était dominé par la Mélisande géniale d'Elena Tsallagova : physique de nymphe, elle incarne parfaitement cet etre craintif, mystérieux, perdu qui cherche désespérément l'amour - je n'ai vu jusqu'à présent que des Mélisande de valeur : Von Stade, Kozema, mais elles sont toutes surclassées par Tsallagova, qui a pour moi la vocalité idéale du role.

Superbe orchestre, d'un grand raffinement - mes points de comparaison sont élevés : Boulez, Haitink, qui reste pour moi le plus grand - on peut reprocher à Jordan quelques vétilles, comme une coda du 4ème acte manquant de tranchant, mais dans l'ensemble son interprétation aura été superbe, notamment le dernier acte, d'une pudeur surhumaine - à la fin les musiciens se sont levés pour applaudir le chef.

C'était la dernière de la série - coté pipole, Lissner jouant les maîtres de maison au rang 14 - Martine Aubry, Claude Perdriel, Jean Nouvel...

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 1 Mar 2015 - 9:40

Encore quelques mots sur cette mise en scène :

Elle a beau avoir 18 ans,  elle n'a pas pris une ride - donc on peut se dire que l'ONP pourrait avoir la tentation de la conserver encore longtemps.
Mais il faut aussi etre conscient de plusieurs choses :
D'après ce que je sais Wilson participe au travail de chaque reprise - ça implique donc qu'il continue à etre disponible pour ça dans le futur.
Ensuite il faut des chanteurs qui  soient capables - quid d'une Mélisande ayant le physique d'une Montserrat Caballé - et qui acceptent la discipline physique astreignante de la mise en scène.
Enfin, il me semble que pour le public, on n'entre vraiment dans ce spectacle que si on a déjà une connaissance suffisante de l'oeuvre - hier soir j'étais avec les membres de mon club ; à l'entracte ceux qui connaissent l'oeuvre étaient ravis, mais ceux qui ne la connaissait pas étaient passablement égarés - une de mes amies m'a demandé : "mais enfin, c'est quoi l'intrigue ?"

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90825
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyDim 1 Mar 2015 - 11:02

J'avais prêté un DVD à ma mère avant qu'on aille voir ce Pelléas, elle ne connaissait pas l'oeuvre, elle l'a regardé sur son ordi portable... c'est dire si sa connaissance de l'oeuvre n'était pas énorme en arrivant à Bastille, eh bien elle a adoré quand même.
Alors oui, c'est peut-être mieux en ayant quand même lu au moins un résumé du livret avant... comme pour tout opéra où la mise en scène n'est pas hyper littérale.
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 75
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 EmptyLun 2 Mar 2015 - 8:04

@ Xavier : je n'ai pas dit non plus que la m e s rendait l'oeuvre incompréhensible - mais elle donne une vision très épurée d'un livret qui est déjà lui-meme d'une essence plus allusive que réaliste - c'est d'ailleurs une des qualités de l'oeuvre.
Je vais voir pas mal d'opéras dans le cadre d'un club dont je suis l'animateur, et quelques jours avant chaque spectacle j'adresse à mes amis une note introductive qui contient notamment un résumé du livret, mais l'expérience montre que c'est souvent lu en diagonale, voire pas du tout...

L'avis de Concertonet :
http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=10445

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015   Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan - Février 2015
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bastille - Pelléas et Mélisande - Jordan sept-oct 2017
» Debussy Pelléas et Mélisande - Bastille - Février-mars 2012
» Pelléas et Mélisande - Opéra de Lyon - Juin 2015
» Les Troyens - Jordan Tcherniakov - Bastille janvier février
» Damnation de Faust - Jordan - Hermanis- Bastille - XII 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: