Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -45%
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux ...
Voir le deal
29.49 €

 

 Galathée de Victor Massé par la Compagnie de L'Oiseleur

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95290
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Galathée de Victor Massé par la Compagnie de L'Oiseleur Empty
MessageSujet: Galathée de Victor Massé par la Compagnie de L'Oiseleur   Galathée de Victor Massé par la Compagnie de L'Oiseleur EmptyDim 22 Fév 2015 - 21:56

Comme je ne poste guère ces temps-ci (et que tout le monde ne lit pas Carnets sur sol !) :


Toujours prodigue en créations et résurrections, L'Oiseleur des Longchamps organisait mercredi 18 février (Temple du Luxembourg, à Paris) le retour de Galathée, Opéra-Comique de Victor Massé — encore un Prix de Rome qui se spécialisa dans la veine comique (Les Noces de Jeannette eurent une belle fortune…). Nous sommes au début de la Deuxième République, mais le langage extrêmement épuré évoque déjà l'opérette. D'ailleurs les lignes vocales ne sont pas forcément prodigues en mélodies mais servent plutôt à exprimer des caractères, tandis que l'orchestre sert quelques petits thèmes plus évocateurs.

L'intrigue a la particularité de développer les déconvenues de l'après-animation de la statue, avec un registre comique et une misogynie très caractéristiques du temps, sans trop d'imprévu.

Pas de surprise après avoir joué la partition, il y a quelques années : musique pas forcément très consistante, mais tout ça est bien plaisant, en particulier le Trio de la laideur, où le pauvre Midas se voit dire son fait par une statuette pas encore instruite des convenances.
Côté voix, tout n'était pas irréprochable, mais on aurait mauvaise grâce, pour un concert payé au chapeau, d'un titre tellement rare, par une compagnie qui n'en est pas à son coup d'essai, d'aller compter les points : ça fonctionnait, et ça fonctionnait bien !

Un salut particulier à Nicolas Chevereau au piano, très attentif aux chanteurs mais, ce qui est rare pour un chef de chant, d'une très grande beauté de son (et d'une belle musicalité) – beaucoup du spectacle repose sur lui.

Deux excellents ténors aussi :
Émilien Marion, qui serait l'exemple archétypal du chant dans le masque, jusqu'à la quasi-stridence ; intelligibilité optimale grâce à sa technique « souriante » qui amène tous les sons à l'avant… très sonore et parfaitement articulé.
Safir Belhoul, davantage versé dans les effets de voix mixte, très belle voix au grain irrégulier et aux manières souples.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
 
Galathée de Victor Massé par la Compagnie de L'Oiseleur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victor Massé
» Victor Bendix
» La Compagnie de L'Oiseleur
» Bons plans CD et plans pourris aussi (4)
» Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: