Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -60%
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
Voir le deal
15.99 €

 

 La question musicale du jour (3)

Aller en bas 
+57
Bruno Luong
brigitte
Actéon
Petrus
lamy
Adalbéron
charles.ogier
Musica Enchiriadis
Picrotal
Benedictus
Rubato
nugava
Mohirei
Varseny
Bertram
Ravélavélo
Fitzcarraldo
Cello
Horatio
luisa miller
Laocoon
camillebarathieu
Quart de tonne
anaëlle
adriaticoboy
Diablotin
benvenuto
Fuligo
aderchilkov
aquilon
Polyeucte
Alifie
kegue
tod
Анастасия231
Hortus Conclusus
Jof
A
Cololi
Nestor
Emeryck
Democrite
Groupedu25
Vanaheim
Xavier
Rav–phaël
Roderick
melissa08
Mélomaniac
Dadamax
Chris3
xoph
math
DavidLeMarrec
bassonbaroque
guiyom
lulu
61 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyDim 6 Juin 2021 - 15:02

Maxwell peut être à la fois un prénom et un patronyme, je suppose que c'est aussi simple que ça. Il a un patronyme très courant, donc ça permet instinctivement de le distinguer.

Moi aussi j'ai été longtemps induit en erreur par la typo Naxos, jusqu'à ce que je doive classer son nom pour une notule Mr. Green et que j'aille tout simplement vérifier le nom de ses parents, M. et Mme Davies – qui lui ont, dans la même logique, donné un second prénom un peu distinctif ?

Mais c'est l'un des rares cas de compositeurs (surtout aussi récents) où il y a très souvent des fautes d'orthographe sur les disques ! (à part Naxos, la plupart des labels l'écrivent bien)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 13048
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyDim 6 Juin 2021 - 16:27

En réalité, je m'étais demandé si, en fait d'erreur, ce n'était pas plutôt une volonté du compositeur qu'on l'écrive comme ça.

Parce que Naxos a quand même joué pour PMD un rôle de mécène (ils lui ont commandé 10 quatuors, les «Naxos Quartets») et de promoteur (ils ont republié l'intégralité de ses enregistrements Collins Classics lors de l'éclipse du label): ça paraît difficile d'imaginer qu'ils n'aient pas su écrire le nom d'un compositeur qu'ils soutenaient activement. Et le compositeur a pu lui même encourager cet usage, comme tu le dis, par souci d'avoir un nom plus propice à l'identification qu'un très passe-partout «Peter Davies.»

DavidLeMarrec a écrit:
(à part Naxos, la plupart des labels l'écrivent bien)
Après vérification, non: à l'instar de la BBC et du Guardian, DG, Decca et EMI écrivent tous, eux aussi, «Maxwell Davies» comme s'il s'agissait d'un compound surname et non comme si «Maxwell» était un middle name.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptySam 12 Juin 2021 - 11:24

Benedictus a écrit:
Après vérification, non: à l'instar de la BBC et du Guardian, DG, Decca et EMI écrivent tous, eux aussi, «Maxwell Davies» comme s'il s'agissait d'un compound surname et non comme si «Maxwell» était un middle name.

Ce n'était pas ce que j'avais vu lorsque j'avais fait des recherches de disques, il y a quelques années, pour mon cycle PM Davies… Naxos se distinguait. Mais mon panel n'était (la preuve !) pas exhaustif bien sûr.

Il y a donc bien une division, mais le fait que les labels les plus « légitimes » l'écrivent P MD plutôt que PM D dit peut-être quelque chose d'une volonté du compositeur, en effet.


Citation :
Et le compositeur a pu lui même encourager cet usage, comme tu le dis, par souci d'avoir un nom plus propice à l'identification qu'un très passe-partout «Peter Davies.»

Certes, mais pourquoi ne pas se faire simplement appeler Maxwell DAVIES dans ce cas ? Certes, Davies, reste un patronyme commun. Ça me rend de plus en plus curieux, cette histoire, et vu sa notoriété ce doit bien être documenté quelque part… Si quelqu'un tombe dessus, j'espère qu'il viendra partager !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 13048
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptySam 12 Juin 2021 - 11:51

DavidLeMarrec a écrit:
Certes, mais pourquoi ne pas se faire simplement appeler Maxwell DAVIES dans ce cas ?
Oui, d'autant que, semble-t-il, tous ses proches l'appelaient «Max.»

En tout cas, je suis en train de découvrir ou de redécouvrir une partie de son catalogue (énorme, d'ailleurs: quel stakhanoviste!): c'est vraiment pas mal du tout, en particulier les œuvres concertantes.
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3760
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 2 Aoû 2021 - 0:47

Du fil concertos grossos Haendel :
DavidLeMarrec a écrit:
xoph a écrit:
Douze concertos, c'est trop ! trop pour s'écouter à la suite. Intermèdes entre parties d'oratorios (comme les concertos pour orgue) : les filer sans discontinuer les plonge dans une perception étale qui les dessert. Est-ce pour cela qu'il est si fréquent d'y ajouter épices et autres condiments, pour donner du piquant et les soustraire à un flux tiède et homogène ?

C'est surtout qu'en écoutant des disques, on achète plutôt des programmes cohérents, des intégrales… or ces pièces ne sont pas du tout conçues ainsi pour le concert, où l'on jouait (et joue toujours) divers formats au cours d'un même concert. Quand c'est très varié, comme les symphonies de Mahler ou Chostakovitch, pourquoi pas, mais faire l'intégrale des Suites de Couperin, Sonates de Scarlatti, des Symphonies de Haydn ou des Concertos de Mozart d'une traite, ça finit par lasser, c'est normal…

Comme souvent il y a plusieurs questions
> L'œuvre au concert / l'œuvre en tant que regroupement (opus, cycle, …). Par exemple : jouer la sixième suite pour violoncelle de Bach, avec les 5 autres suites. Ou la jouer avec d'autres œuvres pour violoncelle piccolo ; des œuvres expérimentant des sonorités atypiques du violoncelle (aigu, etc…) ; des œuvres mettant en avant une conception polyphonique pour instrument seul ; des œuvres explorant la place du violoncelle chez Bach (cantates, etc…), voire viole de gambe ; etc. Assez ramifié sans doute, et pour moi qui écoute beaucoup plus de disques que je ne vais au concert …
> Le regroupement fait œuvre.
Les opus d'éditeurs sont-ils plus ou moins des œuvres que les opus d'auteurs. La question est clairement posée chez Haendel par exemple. L'opus 3 (ou 7) serait-il une invention d'éditeur et l'opus 6 (ou 4), à contrario une œuvre de Haendel ?
> La question objet de ce post :
Très clairement le Clavier bien tempéré (livre 1 ou 2), les six partitas pour clavier sont une œuvre, publiée à dessein et dont l'ambition ne fait pas de doute. Elles dépassent pourtant la durée conventionnelle d'écoute. L'on peut trouver de nombreux autres exemples dans les regroupements baroques. Les 550 sonates de Scarlatti en sont sans doute le plus bel, excessif, et mystérieux manifeste. Que l'usage n'ait pas été de les jouer d'affilée, soit ! Que l'on ne puisse pas les entendre comme telles (par cycles de concert, ou par le disque), c'est un peu une autre histoire.
Quand pourrait-on commencer à situer cette conscience de faire œuvre, au delà de regroupements fonctionnels (pratique instrumentale, éducative), d'usage (cantates, motets,…), de durée ? Et quel (type de) plaisir prenez vous à les entendre comme cycle (si vous en prenez) ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 2 Aoû 2021 - 13:08

xoph a écrit:
Les opus d'éditeurs sont-ils plus ou moins des œuvres que les opus d'auteurs. La question est clairement posée chez Haendel par exemple. L'opus 3 (ou 7) serait-il une invention d'éditeur et l'opus 6 (ou 4), à contrario une œuvre de Haendel ?

Ça dépend vraiment du degré d'intervention de l'éditeur, de la nature de l'œuvre… Lorsqu'un éditeur ajoute ou retire des lieder dans un cycle, des scènes ou des numéros dans un opéra, c'est clairement une intervention active, qui peut changer l'équilibre de l'œuvre.

Après, faire des regroupements pour faciliter la classification, l'exécution, la vente, ce n'est pas très problématique.


Citation :
Que l'usage n'ait pas été de les jouer d'affilée, soit ! Que l'on ne puisse pas les entendre comme telles (par cycles de concert, ou par le disque), c'est un peu une autre histoire.

Bien sûr qu'on les entend comme on veut ! Pour ma part, comme j'aime bien découvrir les corpus, je n'ai pas de réticence à les écouter intégralement (enfin, pour les œuvres où j'en ai l'envie) et dans l'ordre, pour saisir une évolution.

Ce dernier point rend plus intéressante la démarche à partir du XIXe siècle, où le style des compositeurs évolue beaucoup plus fortement au cours de la vie (les quatuors de Bacewicz, de Baculewski, de Th. Kirchner, ce sont de véritables leçons des styles successifs du XXe siècle !), avec des contrastes forts, que pour les corpus plus homogènes dans leurs moyens (malgré la variété de caractère des sonates de D. Scarlatti !).

Avoir l'intégrale est sécurisant, permet d'éviter les doublons, de pouvoir vraiment entendre celles qu'on veut, de choisir ses chouchoutes… mais passer deux semaines à n'écouter que les Sonates de Scarlatti jusqu'à ce qu'on ait fini ne me paraît pas très tentant.

Un disque d'une heure, oui, mais passé une certaine taille… tous les Ordres de Couperin, et même malgré leur diversité toutes les symphonies de Mahler ou de Chostakovitch, en une seule fois, ça va manquer de dépaysement.

En revanche, pour les corpus courts, comme les 4 Symphonies de Schumann ou de Brahms, l'intégrale est un exercice très agréable. Je le fais quelquefois pour les Sonates & Partitas pour violon de Bach (même si un mi-corpus me va très bien en général).


Citation :
Quand pourrait-on commencer à situer cette conscience de faire œuvre, au delà de regroupements fonctionnels (pratique instrumentale, éducative), d'usage (cantates, motets,…), de durée ?

Le Clavier bien tempéré et les Sonates du Rosaire se posent plutôt bien, dans cette catégorie, non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3760
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyMer 4 Aoû 2021 - 23:51

Merci David d'avoir pris le temps de répondre à mes questions, sans doute vagues et trop nombreuses. Du coup, je cogite, je cogite : entre ta perception qui met en avant le plaisir du dépaysement, de la variété, et à contrario ma fascination pour ces blocs, parfois monstrueux (les sonates de Scarlatti), que j'imagine comme tels (et dont on ne sait pas toujours si cette volonté de faire œuvre présidait clairement à leur genèse, ou si elle est le fruit de notre approche "moderne") et que j'aime arpenter, quant à moi, sans trop de dérivatifs.
coucou
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptySam 14 Aoû 2021 - 15:06

Toutes les approches sont légitimes assurément ! Même écouter l'Art de la Fugue en passant l'aspirateur ou le dernier album BIS en faisant la liste du matériel de captation… J'irai même jusqu'à dire qu'couter de la musique pour râler sur le déclin inéluctable de l'Art est un usage légitime : on fait vraiment ce qu'on veut.

J'essayais de répondre à ta question initiale : sont-ces des massifs conçus comme des blocs ? En tant qu'objet intellectuel, je suppose que ça dépend beaucoup des compositeurs, difficile de donner une réponse générale. Est-ce que Bach a écrit séparément six Suites pour violoncelle dans le but d'en avoir plusieurs, ou les a-t-il voulues comme un tout cohérent qui explore avec une forme d'exhaustivité les possibilités qu'il avait en tête ? Ce doit être documenté (ou du moins deviné…), et je n'en sais rien.

En revanche, pour l'usage d'époque et l'usage d'aujourd'hui, clairement les intégrales restent l'exception en concert. Dans des corpus très courts comme les symphonies de Brahms ou le violon seul de Bach (ou très connus, comme les symphonies de Beethoven), ça fonctionne assez bien, mais sinon, c'est assez technique et indigeste, demande une programmation thématisée au long cours, et personne ne fait l'ensemble des concerts lorsqu'il y a une intégrale des quatuors de Beethoven ou Chostakovitch en huit soirées…

Le disque change tout : il est possible de tout posséder, et de tout écouter à la suite si l'on en a la curiosité. Je crois toutefois que ce reste un usage minoritaire. Pour les quatuors de Beethoven ou les symphonies de Mahler, très contrastés entre eux, ce peut être le cas, mais quand il s'agit d'écouter des œuvres de ton très proche, avec parfois des bouts du corpus en deçà (les concertos de Mozart, les sonates de Schubert…), et en très grand nombre (les symphonies de Haydn…), je crois que très peu de monde s'y astreint, ou alors au long cours. Souvent, on acquiert l'intégrale et on y écoute surtout les œuvres les plus célèbres et les quelques-unes qui nous touchent le plus.

Pour ma part, j'ai vraiment besoin d'alterner les genres entre deux poussées intégralistes. Et plus les corpus sont homogènes, plus c'est nécessaire.

Ça ne signifie absolument pas que l'autre usage soit interdit – il est même assez admirable –, il faut seulement la tournure d'esprit nécessaire à l'encaisser. C'est pourquoi écouter les 555 Scarlatti est sans doute un usage très minoritaire – peut-être publié comme un tout, mais certainement pas pensé pour une exécution en blocs.

(Avis absolument au doigt mouillé, je n'ai pas vérifié dans la littérature savante…)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Lt.Kijé
Mélomane du dimanche
Lt.Kijé

Nombre de messages : 62
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/08/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: La première symphonie cyclique...?   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 23 Aoû 2021 - 22:14

Bonjour à tous!

 Alors que je fourrageais dans l'étrange masse des symphonies pré-classiques je suis tombé sur la "sinfonia pastorale" de Johann Stamitz (père de Carl Philipp Stamitz), père aussi de "l'école de Manheim". La symphonie en question est belle, mais là n'est pas mon propos (j'y viens); ce qui est remarquable c'est qu'elle comporte un motif (La-Fa#-Ré-Mi-La-Ré) qui est repris est développé dans trois des quatre mouvements (I, II et IV). Ce motif est très présent dans l’œuvre et je concède mon hésitation à le qualifier d' "obsessionnel" (on me taxerait peut-être exalté hehe ); l'apparition du motif dans le second mouvement est extrêmement délicate (d'abord dans une voix intermédiaire en fin de mesure, puis progressivement "monte" au premier plan); sa réapparition dans le dernier mouvement, après son absence dans le troisième, est on ne peut plus péremptoire (elle ouvre le mouvement). Ma question est donc:
 Connaissez-vous une symphonie (ou un de ces ancêtres) antérieure à celle-ci développant de la sorte un motif à travers plusieurs mouvement?
Je dois dire que je suis assez bouleversé (peut-être pour pas grand chose...) de réaliser qu'il existe une symphonie correspondant en tout point (me semble-t-il...) à la définition de la symphonie cyclique qui soit antérieure à la 5e de Beethoven, qu'on m'a présenté en cours d'Histoire de la Musique lors de mes études de musicologie comme étant la première du genre. Du coup, je remets ma propre trouvaille en cause...
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis
Mélomane averti
Musica Enchiriadis

Nombre de messages : 112
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 23 Aoû 2021 - 22:26

Bonjour,
je n'avais jamais entendu durant mes études que la 5e était la toute première, simplement un des meilleurs exemples.
Il me semble que Boccherini écrivait déjà des retours des motifs entre les mouvements, et Haydn l'a fait aussi, souvent entre le premier et le dernier mouvements...
Et pas étonnant à ce que cette procédure se trouve chez Stamitz, à qui Haydn et les classiques ont beaucoup emprunté Surprised

Mais ça vaudrait la peine de creuser, effectivement !
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Lt.Kijé
Mélomane du dimanche
Lt.Kijé

Nombre de messages : 62
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/08/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 23 Aoû 2021 - 22:34

Intéressant! J'aime beaucoup Boccherini, mais je n'ai jamais fait attention à un aspect "cyclique" (la même chose pour Haydn). Aurais-tu un exemple précis de pièce où cela serait assez prégnant?
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis
Mélomane averti
Musica Enchiriadis

Nombre de messages : 112
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 23 Aoû 2021 - 22:39

Pour Haydn, j'ai en tête notamment la n° 46 parce que je l'ai ré-écoutée récemment. Mais pour Boccherini, pfff... ça date. Il faudrait que je m'y replonge un peu Cool
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Lt.Kijé
Mélomane du dimanche
Lt.Kijé

Nombre de messages : 62
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/08/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 23 Aoû 2021 - 22:43

Merci! Je file écouter la 46e de Joseph.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 23 Aoû 2021 - 23:12

Lt.Kijé a écrit:
La symphonie en question est belle,

Oui, très belle. Et je n'avais pas remarqué ce retour thématique sans toi. Pour moi, il s'agit davantage de parentés que de réel thème cyclique (d'autant que ce n'est pas toujours utilisé comme thème), mais il y a clairement une unité rare pour ce style de symphonie ancienne et brève – moins d'un quart d'heure malgré les quatre mouvements).

D'une manière générale, je dirais qu'il ne faut pas s'étonner de voir que la musique ne correspond pas l'histoire-bataille centrée autour des grands hommes : la postérité a retenu certains compositeurs parmi les plus impressionnants, mais si leur degré de qualité (et d'innovation) est en général haut, il n'y a aucune garantie qu'ils aient tout inventé non plus… il y a même de fortes probabilités pour que d'autres aient essayé l'atonalité avant Liszt ou la symphonie cyclique avant Beethoven. Tout va dépendre aussi de la frontière qu'on va mettre : les retours thématiques, ça se trouve. Les parentés mélodiques entre mouvements, aussi, ce peut même être un jeu apprécié à l'ère classique.
Ensuite, une véritable œuvre bâtie pour certains mouvement exclusivement sur la même cellule (les I & III de Beethoven 5), pas sûr que ça se trouve avant lui en effet, tant ses œuvres sont neuves.

Mais on est toujours amusé de voir ce qui se trouve autour des grandes productions des compositeurs les plus célébrés : l'année de Don Giovanni, Pavel Vranický écrit un Oberon qui ressemble furieusement… à du Weber ! (Donc les changements stylistiques notable chez Weber s'amorcent une génération avant lui.) Ou encore l'équivalent de la Pastorale dans le Portrait de la Nature de Knecht (il y a aussi une symphonie de Carl Stamitz au programme pastoral où l'on retrouve des jeux sonores de la 6 de Beethoven)…

La rupture totale, du fait du nécessaire langage commun, est impossible en musique – par rapport à ce qu'on peut faire avec un roman.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Lt.Kijé
Mélomane du dimanche
Lt.Kijé

Nombre de messages : 62
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/08/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyLun 23 Aoû 2021 - 23:35

C'est en effet l'unité de cette symphonie qui m'a le plus frappé, car c'est chose rare en cette période comme tu le dis. Je sens là une réelle volonté de produire "une œuvre", là où bien d'autres symphonies de cette époque me semblent être composées avec plus de distances, avec un grand savoir faire et plus ou moins de talent selon les compositeurs certes, mais sans cette... "implication"( ce terme parait bien étrange ici mais je n'en trouve pas d'autre, je me fais peut être un idée hehe ).
Ton analyse de l'histoire de la musique me parait pertinente: il semblerait que notre civilisation (disons occidentale pour ne pas trop se risquer) soit plus bâties sur des grands noms, des héros, des figures écrasantes, que sur une représentation de la pluralité des talents, sur la progressivité des passages d'un courant à un autre (tout cela n'est pas très bien dit, j'espère me faire comprendre tout du moins); ce sont pourtant des aspects beaucoup plus intéressants, car nuancés, plein de subtilités, d'échanges, de passerelles... j'ai découvert aujourd'hui la symphonie en Fa majeur fk 67 "dissonante" de W.F. Bach, qui comporte dans son premier mouvement un motif qui ne peut que rappeler la 5e de Beethoven, même l'esprit de cette musique... et parallèlement, découverte du dernier mouvement de la première symphonie de Méhul, qui rappelle aussi cette 5e. Sans enlever de la valeur à la 5e à mes yeux, la découverte de ces deux symphonies me permet de tracer des passerelles entre les trois œuvres, et, par leurs différences et leurs similitudes, de mieux comprendre des aspects généraux de la musique.
J'ai grandement envie d'écouter la symphonie pastorale du Carl le fiston... et je suis curieux pour l'"Obéron", une écoute comparée avec celui de Weber serait sûrement intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Lt.Kijé
Mélomane du dimanche
Lt.Kijé

Nombre de messages : 62
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/08/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyMar 24 Aoû 2021 - 22:33

Retour sur la "Grande symphonie" à programme de Carl Philipp Stamitz : une œuvre impressionnante en considération de la période (le mouvement "la tempête", d'une durée de 8min est extrêmement ambitieux pour l'époque et préfigure d'une certaine manière la "tempête" de la pastorale d'un certain Ludwig); d'autre part, c'est une belle œuvre, luxuriante, qui séduira les amoureux du pittoresque (comme moi-même).

Pour ce qui est de la 46e symphonie de Haydn, je n'ai pas réussi à déceler de motif récurrents d'un mouvement à un autre. une autre écoute sera peut-être nécessaire.

Si vous connaissez des symphonies pré-classiques avant-gardistes par un aspect ou un autre, je suis preneur!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyMer 25 Aoû 2021 - 11:20

Ah, la Grand Symphonie Pastorale « Le jour variable » qui vient de sortir chez CPO la semaine dernière !

Vrai qu'il y a beaucoup de traits beethoveniens dans cette Tempête (on y entend aussi Fidelio), mais je suis plus encore impressionné par les échos avec le premier mouvement de la 6 de Beethoven.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyMer 25 Aoû 2021 - 14:01

Johann Stamitz

Lt.Kijé a écrit:
 C'est en effet l'unité de cette symphonie qui m'a le plus frappé, car c'est chose rare en cette période comme tu le dis. Je sens là une réelle volonté de produire "une œuvre", là où bien d'autres symphonies de cette époque me semblent être composées avec plus de distances, avec un grand savoir faire et plus ou moins de talent selon les compositeurs certes, mais sans cette... "implication"( ce terme parait bien étrange ici mais je n'en trouve pas d'autre, je me fais peut être un idée hehe ).

Si, si, clairement on peut voir (et ici tout particulièrement) la différence entre ceux (ou même entre les œuvres d'un même compositeur) qui appliquent une recette rodée, et ceux qui cherchent vraiment à développer quelque chose de cohérent et de moins ordinaire.
C'est assez patent dans cette symphonie.


Citation :
Ton analyse de l'histoire de la musique me parait pertinente: il semblerait que notre civilisation (disons occidentale pour ne pas trop se risquer) soit plus bâties sur des grands noms, des héros, des figures écrasantes, que sur une représentation de la pluralité des talents, sur la progressivité des passages d'un courant à un autre (tout cela n'est pas très bien dit, j'espère me faire comprendre tout du moins);

C'est plus facile à se représenter (et donc à expliquer) que l'évolution lente et contrastée, évidemment. Pour l'histoire générale, ça fait quand même longtemps que les universitaires (et même l'enseignement à l'école) s'éloigne de l'explication du monde par les seules batailles et chefs proéminents. Pour l'histoire de la musique, je trouve qu'on en reste beaucoup à « Beethoven a tout changé » (ce qui est, de ma connaissance du répertoire, assez vrai), « Mendelssohn-Schumann-Brahms-Bruckner sont les géants du XIXe siècle » (ce qui est peut-être fondé, mais résume très mal ce qu'était la réalité de la création, avec des gens qui écrivent comme Beethoven dans les années 1840, comme Mendelssohn dans les années 1890, etc., et qui ne sont pas forcément de moindre qualité, comme Czerny, Macfarren, Reinecke, Hamerik…).


W.F. Bach

Citation :
j'ai découvert aujourd'hui la symphonie en Fa majeur fk 67 "dissonante" de W.F. Bach, qui comporte dans son premier mouvement un motif qui ne peut que rappeler la 5e de Beethoven, même l'esprit de cette musique... et parallèlement, découverte du dernier mouvement de la première symphonie de Méhul, qui rappelle aussi cette 5e.

Après avoir écouté trois fois la symphonie de WFB, je ne suis vraiment pas frappé par la parenté.  study

C'est très original, avec ses ruptures, mais j'y entends davantage les recherches harmoniques du père et les marches d'opéras à la française que Beethoven, même s'il y a un ta-ta-ta-ta fugacement martelé.


Citation :
et je suis curieux pour l'"Obéron", une écoute comparée avec celui de Weber serait sûrement intéressante.

Ça n'existe pas au disque, il faudra me demander de l'aide en MP…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Lt.Kijé
Mélomane du dimanche
Lt.Kijé

Nombre de messages : 62
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/08/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptyMer 25 Aoû 2021 - 14:40

Je ne savais pas que c'était sortie si récemment  Exclamation  quelle heureuse coïncidence!
En effet, on retrouve là des parentés thématiques... Carl Phillip Stamitz a rencontré Beethoven alors que ce dernier était un jeune prodige paraît-il... il est tout à fait probable qu'il ait eu connaissance de cette partition.
Je conseille vivement d'écouter, pour ceux qui s'intéressent à l'école de Manheim (ou simplement aux symphonies de cette époque) d'écouter celles de Franz Xavier Richter, notamment la 53e ("trumpet") avec de formidables marches harmoniques assez étonnantes et la 29e qui comporte une superbe fugue entre autre beautés Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptySam 28 Aoû 2021 - 16:23

Très bon conseil en effet !

Pas très marqué par la fugue de la 29, mais les marches harmoniques du premier mouvement de la 53 sont absolument réjouissantes ! Voilà des symphonies qui sortent du rang du tout-venant des innombrables symphonies du temps.

Merci de les avoir mises en lumière ! colors
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Lt.Kijé
Mélomane du dimanche
Lt.Kijé

Nombre de messages : 62
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/08/2017

La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 EmptySam 28 Aoû 2021 - 21:40

Ravi de te l'entendre dire, je continue l'excavation, sans relâche, à la recherche de pépites oubliées...
Peut-être connais-tu déjà cela, trouvaille d'aujourd'hui: le premier mouvement de la Symphonie Wq183/1 (H663) en Ré majeur. Je trouve le thème principal d'une fraîcheur, d'une inventivité, d'une inspiration absolument géniale! Le développement de ce thème est tout a fait exaltant (quand l'inspiration s'allie au savoir-faire c'est pure délectation pour l'esprit et le coeur)

PS: je suis assez facilement impressionnable quand il s'agit de fugue, je l'avoue hehe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   La question musicale du jour (3) - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La question musicale du jour (3)
Revenir en haut 
Page 15 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: