Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
-130€ sur le volant de course LOGITECH G29 Driving Force – ...
269 € 400 €
Voir le deal

 

 Vos instants ineffables

Aller en bas 
+48
Fauve
Bergamask
shushu
Elmore James
OYO TOHO
Adalbéron
Democrite
Betece
Golisande
starluc
Marchoukrev
calbo
Eusèbe
lulu
Rav–phaël
Glocktahr
nugava
kegue
Flo2080
KID A
Arch
Carlito
Jules Biron
Silverio
Nicolas
adriaticoboy
WoO
Dave
Julien84
Golmon
Lambert
Francesco
*Nico
Toxic
Pison Futé
Guillaume
Mehdi Okr
Cololi
Bertram
Wolferl
jerome
DavidLeMarrec
Zeno
BenBen
guimix
Pousskine
Xavier
Guigui
52 participants
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Guigui
Mélomaniaque
Guigui

Nombre de messages : 896
Age : 42
Date d'inscription : 30/10/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Moment musical...   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:00

Oui je sais ça fait un peu déjà vu mais je vais être extrêmement restrictif sur la question :

Quel est LE moment musical que vous garderiez s'il fallait vous séparer de tous les autres, ce moment préféré qui vous a tant marqué et qui vous ferait (presque) oublier tous les autres ?

Je ne tolèrerai aucun écart batman
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87071
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:01

C'est pas que c'est restrictif ou déjà fait comme question, c'est que je vois mal comment on pourrait y répondre... en tout cas moi je ne pourrai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Guigui
Mélomaniaque
Guigui

Nombre de messages : 896
Age : 42
Date d'inscription : 30/10/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:03

Ben t'essaie de te souvenir des quelques minutes magiques parmi ces milliards d'autres, dans une oeuvre (par exemple un truc tout à fait au hasard, la fin du poème de l'extase).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87071
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:06

Non parce qu'un moment, ce n'est pas seulement un passage d'une oeuvre, c'est cette oeuvre dans un contexte, dans un moment de la vie, dans un concert...

Et y en a plein! Donc...
Revenir en haut Aller en bas
Guigui
Mélomaniaque
Guigui

Nombre de messages : 896
Age : 42
Date d'inscription : 30/10/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:07

D'où l'interêt pour moi de voir lequel vous allez répondre puisqu'il n'y en a qu'un ! D'ailleurs toutes explications données permettant de comprendre pourquoi seront les bienvenues Wink
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87071
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:08

Ben moi je ne peux pas répondre parce qu'il n'y en a pas qu'un...

Ouvre le bal peut-être! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Guigui
Mélomaniaque
Guigui

Nombre de messages : 896
Age : 42
Date d'inscription : 30/10/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:09

D'accord cool-blue

Les quelques secondes qui suivent le climax de l'adagio de la 9e de Bruckner. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87071
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:11

Guigui a écrit:
D'accord cool-blue

Les quelques secondes qui suivent le climax de l'adagio de la 9e de Bruckner. Basketball

OK, moi je pensais que tu parlais d'"un moment musical dans votre vie", genre un concert particulier ou quelque chose dans le genre, je n'avais pas compris que tu voulais un passage précis d'une oeuvre, quelque soit le contexte...
Revenir en haut Aller en bas
Guigui
Mélomaniaque
Guigui

Nombre de messages : 896
Age : 42
Date d'inscription : 30/10/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:14

ça peut l'être si tu n'arrives pas à te décider.
Mais j'y ai pas penser au premier abord étant donné que quand on écoute de la musique en général on ne fait que ça (oui c'est rare quand ta future épouse se présente devant toi au moment où t'es devant ta chaîne hifi pour te déclarer sa flamme) ; à moins que ça soit une musique de film mais là les clichés sont assez attendus je crains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:21

l'entrée de la soprano et les quelques secondes qui suivent dans le 1er mouvement de la suite n°1 pour orchestre de Gavrill Popov "Le komsomol est le chef de l'électrification"

j'ai failli dire l'accord initial de la première symphonie du même: je ne pense pas que ça va parler à beaucoup de gens, mais ça n'est pas sans rapport avec le bouleversement produit par l'accord de Prométhée de Scriabine
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87071
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:22

Quand tu veux tu nous fais un sujet sur lui; je ne connais absolument pas, jamais entendu parler avant toi.
Revenir en haut Aller en bas
Guigui
Mélomaniaque
Guigui

Nombre de messages : 896
Age : 42
Date d'inscription : 30/10/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:24

Comme Béatrice....hein ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:32

non non, pas du tout, et j'ai de quoi le prouver, (le titre de la suite n°1 n'est pas inventé: publiée par le défunt label Olympia avec la 5ème symphonie, ça peut peut-être encore se trouver, et ce disque là avec la 5è est sans doute un de mes disques préférés)
Revenir en haut Aller en bas
Pousskine
Mélomaniaque
Pousskine

Nombre de messages : 557
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:33

Moi je me souviens d'un moment comme ca, lors d'une rupture amoureuse bénine, comme il arrive d'en avoir lorsqu'on est jeune adolescent, je me promenais le beaume au coeur et passant devant une boutique j'entend les notes de la valse op.34-2 de Chopin, provenant sans doute d'un vieil enregistrement, le son était granuleux mais c'était sublime. Je suis rentré exprès pour l'écouter complètement, c'était une boutique qui contenait pas mal de tableaux anciens sans grande valeur et que l'on pouvait acheter pour 3 francs six sous. J'ai un peu déanbulé , et à la fin je suis partit. Un vrai moment musical. De la date mon attachement indéfectible pour Chopin, dont les oeuvres par la suite ont toujours suent d'une manière ou d'une autre accompagner admirablement les petits moments tragiques ou joyeux de mon existence. Mais bon je suis un sentimental.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87071
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:39

Moi j'ai des moments très forts liés à la musique, mais trop intimes pour être racontés...

Sinon, un truc qui m'a marqué: j'ai passé des journées entières quand j'avais 8-9 ans à faire des livres dont vous êtes le héros avec le 1er trio de Schubert (une des 2-3 cassettes que j'écoutais tout le temps), du coup j'associe cette oeuvre à des histoires fantastiques, avec des magiciens, des trolls, etc... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:39

Vos instants ineffables Popovvd8.th

ah zut trop petit, cliquez pour avoir l'image en taille raisonnable
Revenir en haut Aller en bas
Guigui
Mélomaniaque
Guigui

Nombre de messages : 896
Age : 42
Date d'inscription : 30/10/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:46

Xavier a écrit:
Moi j'ai des moments très forts liés à la musique, mais trop intimes pour être racontés...

Sinon, un truc qui m'a marqué: j'ai passé des journées entières quand j'avais 8-9 ans à faire des livres dont vous êtes le héros avec le 1er trio de Schubert (une des 2-3 cassettes que j'écoutais tout le temps), du coup j'associe cette oeuvre à des histoires fantastiques, avec des magiciens, des trolls, etc... Smile

Hihi toi aussi t'as passé des heures et des heures à tourner et retourner les pages dans tous les sens pour voir toutes les possibilités ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87071
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyDim 25 Fév 2007 - 0:46

C'est possible! Very Happy

J'adorais ces bouquins...
Revenir en haut Aller en bas
guimix
Mélomane averti
guimix

Nombre de messages : 309
Age : 31
Date d'inscription : 13/04/2010

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyJeu 1 Juil 2010 - 15:39

si j'ai bien compris ton sujet il s'agit de moments qui nous bouleversent ou nous provoquent de fortes émotions dans un morceau de musique?
si c'est ça j'en ai pas mal, je vais partager les plus intenses seulement :

-1er balade de Chopin : l'apothéose en full chord un peu après le milieu de l'oeuvre.

-sonate pour violon et piano de Franck, dernier mouvement, pareil un climax qui arrive vers 2 minute avec une partie violon tendu(repris un peu varié à la fin)

-les 2 dernières versions du thème principal du 1er mouvement du second concerto pour piano de Brahms.

-dans le dernier mouvement du quintette pour piano en la majeur op81 de Dvorak, la fin avec le thème au piano puis repris au corde, une superbe coda avec.

-de Kreisler(violoniste autrichien) : dans Praeludium and allegro, toutes les varations allegro du Praeludium sont géniales, dans un esprit à la :
-partita pour violon BWV1004 de Bach(ciaccone) : les 3 climax sont magiques

-2eme mouvement du 2eme concerto de Rachma, la fin à partir du thème repris aux cordes et surtout le full chord au piano

-Sicilienne de Von Paradis : le climax et détente
https://www.youtube.com/watch?v=w0UJL33ul_U&feature=related de 1min31 à 1min43, bon c'est pas la meilleure interprétation mais c'est ce que j'ai trouvé de mieux sur youtube.

-souvenir de Florence de Tchai :2eme mouvement, le thème qui est partagé entre deux sous ensemble de cordes graves et aiguës, j'adore.

-la 5eme danse espagnole de Granados : le thème en suspend joué une fois violon et repris au piano ensuite

-dernier mouvement de la 3eme symphonie de brahms : je pourrais dire tout le mouvement, mais ce sont les temps forts bien sûr, plus l'exposition du thème par les vents au commencement, c'est vraiment bon.

-dans le 1er mouvement du concerto pour violon de Tchai, juste après le tutti, il y a des variations sur le même thème au violon seul, elles sont extras je trouve encore mieux que le tutti justement.

-30 chants suite op38 no1 de Alkan : tout le thème depuis le début, c'est son morceau favori d'Alkan.(avec "Les quatre ages op33 20 ans")

-Valse triste de Vecsey : le climax au violon tout en tension détente. D'ailleurs toute la valse est superbe.

-Thème de vocalise de Rachma, les premieres mesures du 3eme mouvement de sa 2eme symphonie.

-et je finis par mendelssohn trop sous estimé aujourd'hui et sur estimé de son temps. Capable de coup de génie comme le thème de son concerto pour violon en mi mineur(les 2 premières minutes entières sont un moment fort amha) et la fameuse marche nuptiale, mais pas le thème principal, le second thème tout en douceur, qui me fait vraiment quelque chose chaque fois que je l'entend.

-bonus : 1ere sarabande en la mineur de Brahms, le climax en milieu d'œuvre, dans les aiguës, vous situez?Bon ben je veux mourir avec cette musique est ce possible? (d'ailleurs une adaptation piano+violon serait fabuleuse sur ce chef d'œuvre).
Very Happy

j'aurais pu rajouter plein d'œuvre, de Chopin son étude 5 op25, fantaisie impromptue no4 op66, mazurka no4 op17, prelude no4 op28, etc mais ce sont plutôt des morceaux entiers, pas des moments. J'ai aussi éviter Mozart qui est spécialiste en "effets", sa musique regorge d'instants forts, je sais pas pourquoi mais là je pense à la Marche kv408 avec son effet magique qu'on connait tous, mais bon dans mozart dans tous ses chef d'œuvre il y a au moins un moment comme ça, alors on va pas tous se les farcir ici! lol! (je viens de réécouter la marche et en fait c'est un très bon exemple de moment magique en musique, ça provoque systématiquement une émotion, c'est presque soulant à la fin^^)

j'espère que j'étais pas HS surtout parce que sinon ça fait du long message pour rien là Boulet vu que dans ton intitulé tu précise Le moment musicale et que j'en ai mis 50....


Dernière édition par guimix le Sam 3 Juil 2010 - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
BenBen
Mélomane averti


Nombre de messages : 125
Age : 39
Localisation : 91
Date d'inscription : 30/12/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyJeu 1 Juil 2010 - 21:59

La première fois que je suis allé à l'Opéra. J'avais 20 ans, et c'était pour Lulu, à l'Opéra du Capitole de Toulouse.
J'étais FOU d'amour et de joie ! Le truc indescriptible !
Émerveillé par la mise en scène et le tout que compose un opéra (les solos de saxophone aussi...) mais aussi tiraillé par l'idée que c'était la première et qu'à 20 ans déjà j'avais loupé de belles choses.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyJeu 1 Juil 2010 - 22:52


L'arrivée du si bémol au début de la troisième section de la Chaconne de Bach - le retour au ré mineur, quoi. Surtout dans l'arrangement de Busoni

La première note de piano du solo de Bill Evans, dans le Flamenco Sketches de Kind of Blue

Le thème de la rédemption par l'amour à la toute fin du Crépuscule des Dieux, sa "glorification" ultime, pour reprendre la belle expression de Michaël Levinas.

Le thème du violon en valeurs longues sur les arpèges suspendus du piano, dans le 3ème mouvement de la Sonatede Franck

La fin de l'Agnus Dei de la Messe Hercules de Josquin des Prés

Le début de l'Urlicht de la Deuxième Symphonie de Mahler

Toujours de Mahler, les épisodes pour quelques instruments (des bois) qui figurent dans le dernier mouvement de la Neuvième Symphonie

Le contraste produit par le début du troisième mouvement de la Fantaisie de Schumann, quand on vient d'entendre le deuxième.

Le début du mouvement lent du Concerto en sol de Ravel

La fin du Lied La jeune fille et la mort d'un certain Schubert.

Les premières mesures du Sixième Nocturne de Fauré

Et, à ce jour, ce qui est à mes oreilles la plus belle musique du monde - celle pour l'éternité : la dixième variation de la Partita pour orgue " Sei gegrüsset Jesu gütig " BWV 768.



Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyJeu 1 Juil 2010 - 22:53

Zeno a écrit:
Le début de l'Urlicht de la Deuxième Symphonie de Mahler
Le vrai début, ou le choral de cuivres ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyJeu 1 Juil 2010 - 22:55

Zeno a écrit:
- L'arrivée du si bémol au début de la troisième section de la Chaconne de Bach - le retour au ré mineur, quoi. Surtout dans l'arrangement de Busoni
-Le thème du violon en valeurs longues sur les arpèges suspendus du piano, dans le 3ème mouvement de la Sonatede Franck
-Les premières mesures du Sixième Nocturne de Fauré
bounce bounce bounce
Citation :
Et, à ce jour, ce qui est à mes oreilles la plus belle musique du monde - celle pour l'éternité : la dixième variation de la Partita pour orgue " Sei gegrüsset Jesu gütig " BWV 768.
tu nous dévoiles un nouvel Everest chaque semaine ?... scratch

Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyJeu 1 Juil 2010 - 23:05

Pourquoi mets-tu cette bombe ? C'est violent...
Je prend doucement mes distances avec l'agitation de ce monde ; pour des raisons tout à fait intimes, je pense de plus en plus à la grande paix éternelle. Et c'est Bach qui est là, comme il le fut lors de mes premiers émois musicaux. Bien entendu, Wagner réalise la synthèse de tout, il m'a transporté au plus haut de mes exaltation, mais à présent que le temps des renoncements a sonné, fût-ce en pente douce, il reste un silence très précieux, habité par l'amour universel en qui j'ai foi. Et donc...
Revenir en haut Aller en bas
guimix
Mélomane averti
guimix

Nombre de messages : 309
Age : 31
Date d'inscription : 13/04/2010

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyJeu 1 Juil 2010 - 23:35

Zeno a écrit:

L'arrivée du si bémol au début de la troisième section de la Chaconne de Bach - le retour au ré mineur, quoi. Surtout dans l'arrangement de Busoni


Le thème du violon en valeurs longues sur les arpèges suspendus du piano, dans le 3ème mouvement de la Sonatede Franck

Le contraste produit par le début du troisième mouvement de la Fantaisie de Schumann, quand on vient d'entendre le deuxième.

Les premières mesures du Sixième Nocturne de Fauré

merci je croyais de plus en plus que j'avais fait un hors sujet! 2 œuvres citées en commun, même si ce n'est pas le même mouvement de la sonate de Franck, mais j'adore aussi le moment dont tu parles, ainsi que les autres que j'ai quoté. Pour fauré on a le droit de dire qu'on adooooore la pavane sur ce forum? Quand je dis droit je m'entends je veux dire est-ce qu'on passe pour un gars qui s'y connait pas en musique et qui écoute que des tubes ou ça va?
Parce que là le "moment" il est tout le long de la pavane, chaque fois j'ai des frissons, la chair de poule et même il m'arrive de pleurer(bon j'espace les écoutes pour avoir toujours un effet aussi^^).
Je dis ça parce que sur le sujet consacré à Fauré on ne parlent pas tellement de la pavane, comme si parce que c'était un tube, ça méritait pas trop l'attention des mélomanes que nous sommes. Bref je suis là par contre clairement HS, alors je m'arrête ici fesse
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyJeu 1 Juil 2010 - 23:39

Zeno a écrit:
Le thème de la rédemption par l'amour à la toute fin du Crépuscule des Dieux, sa "glorification" ultime, pour reprendre la belle expression de Michaël Levinas.

Il y en a plein chez Wagner, ce serait long de tout citer (dans Tristan !), mais pour moi LE moment, et ce qui a été jusqu'ici mon plus grand choc musical, c'est le duo Senta/Hollandais au deuxième acte du Vaisseau. Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 8:23

un classique : "allume une lampe au sommet de la tour qui regarde la meeeeeer"...

le miracle dans Tannhäuser :
"Elisabeth ! (...)
Und hörst du den Gesang ?
Ich höre"
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31893
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 9:41

Il faudrait citer l'intégralité de ces oeuvres ... mais ce n'est pas le but du sujet.

Wagner, Tristan, les quelques mesures avant le "So starben wir" (si je ne devais conserver que quelques mesures de musique ça serait ça)

Wagner, Tristan, les trompettes de la chasse de Mark (là je me dis qu'il y a un au delà !)

Wagner, Tristan, les appels de Brangäne, et le levée du jour (les qq notes qui précèdent l'arrivée de Mark)

Wagner, Siegfried, le prélude du 2° acte

Wagner, Siegfried, les notes qui suivent l'appel d'Erda par Wotan

Wagner, Crépuscule, le début (juste avant que les Nornes n'interviennent)

Debussy, Pelléas, "Vous ne fermez jamais les yeux ?" "Sii"

Debussy, Pelléas, le 1° monologue d'Arkel

Debussy, Pelléas, l'interlude nocturne

Schoenberg, La Nuit transfigurée, les passages de dialogue entre la femme et l'homme

Schoenberg, Pelléas, l'avant dernière section

Schoenberg, 1° symphonie de chambre, le tout début

Schoenberg, Gurre Lieder, le prélude

Mahler : impossible de choisir ... je pourrais dire tout les derniers mouvements ... Tous les mouvements lents ... enfin tout Sad

Bruckner : idem ! Se détache malgré tout les mouvements lents de la 6° / 7° / 8°. Le final de la 8° et les 1° mouvements de la 3°/4°/7°

Berg : Wozzeck, la 1° scène et l'interlude qui suis

Berg : Wozzeck, interlude en ré mineur

Berg : concerto pour violon, lé début

Villa-Lobos : Symphonie n°10, 4° mouvement

Stravinsky : le tout début du Sacre ! et les meilleurs moments de l'Oiseau de feu et Petrouchka

Messiaen : Quatuor pour la fin du temps "Louange à l'immortalité de Jésus"

Bon je m'arrête là Mr.Red

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 9:52

S'il ne devait en rester qu'un :

Le "ma, per me" et toute la fin du Zefiro Torna a 5 de Monteverdi.

Quelques autres :
Spoiler:
 


Dernière édition par jerome le Ven 2 Juil 2010 - 10:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 9:58

L'introduction du Kyrie du Requiem de Duruflé.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 10:08

- toute la fin de l'acte I de la Walkyrie (commençons à "Ein Schwert verhieß mir der Vater)

- le final de la symphonie Jupiter

- la fin de "Aber der Richtige" dans Arabella

- le prélude de l'Or du Rhin

- la Présentation de la Rose, évidemment, et puis plus particulièrement "Wie himmlische". Le Chevalier regorge de ces moments planants, et je citerais également le début de l'acte I et "Hab mir's gelobt"

- "Ah voyez le ciel s'ouvre et rayoooonne" dans les Huguenots

- "Ella giammai m'amo" de Don Carlos (le solo de violoncelle Vos instants ineffables Icon_sad )

- TOUT le concerto K. 466 de Mozart, le mouvement lent du K. 488

- la fin du duo Cassandre/Chorèbe à partir de "Signes trompeurs" (les Troyens).

- TOUT le duo de Tristan...

- "Dove sono" des Noces

- plusieurs passages de la IXe de Beethoven et aussi certains moments de la IXe de Schubert

- les deux airs d'Ariadne

- la fin de Friedenstag Vos instants ineffables Icon_mrgreen

etc. Vos instants ineffables 796625


Je me rends compte que j'ai cité trop de choses, mais je trouve tellement de moments sublimes dans la musique que je risque de citer une très grande partie de ce que j'écoute, vu que je n'écoute que des trucs géniaux. Vos instants ineffables Icon_cool
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 10:18

Oui, vous êtes quasiment tous HS... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Toxic
Mélomaniaque
Toxic

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 10:20

Guimix, Zeno, Cololi et Guillaume carton rouge

Vous n'avez pas bien lu la question de Guigui : il demande LE moment musical...
Et vous lui donnez votre liste de courses !

Impossible de répondre à ta question, Guigui, t'auras forcément plusieurs réponses Wink .
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3601
Date d'inscription : 10/10/2007

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 10:28

Zeno a écrit:


Le thème du violon en valeurs longues sur les arpèges suspendus du piano, dans le 3ème mouvement de la Sonatede Franck

Le début du mouvement lent du Concerto en sol de Ravel

La fin du Lied La jeune fille et la mort d'un certain Schubert.

Les premières mesures du Sixième Nocturne de Fauré


zen

Il faudrait que je sois chez moi pour préciser les passages dans certaines oeuvres, mais comme ça, je dirais:

Wagner, Tristan, le duo du 2ème acte et surtout les appels de Brangäne, passage véritablement magique pour moi. Les préludes I et III, La Mort d'Isolde évidement, entre autres.

Wagner, Parsifal: Prélude I, Le passage orchestrale dans le I ou "Le temps devient espace, quasiment toute la cérémonie du Graal jusqu'a la fin de l'acte. Dans le 3, le passage ou Parsifal et Gurnemanz contemplent la nature, la marche funèbre et tout le final à partir de la poignate plainte d'Amfortas. Pour moi ce final, c'est extraordinaire.

Wagner: Ring. Plein de choses, mais particulièrement l'appel de Brunnhilde dans le II de la Walkyrie (avec la transition orchestrale qui précède et tout l'échange avec Siegmund), Les Adieux du III, pages sublimes.
Les cimes de l'acte III de Siegfried. Le prologue du crépuscule et l'acte III.
Un petit passage orchestrale dans le 2ème acte que je trouve sublime, c'est la transition entre la scène 1 sombre et mystérieuse entre Hagen et Alberich et la scène II. L'Aube sur le Rhin. Ca dure pas longtemps, mais ça me colle un frission à chaque fois.

Mahler: Le début de la 9ème symphonie. Je trouve le thème qui ouvre le 1er mouvement sompteux. Il a quelque chose d'innocent, de contemplatif, plein de ferveur et à la fois très sensuel. Tout ça s'assombrit rapidement, mais cette lumière du début m'a beaucoup marqué.
Globalement de nombreux passage du I et du IV de cette 9ème.

..Bon, je m'arrête, il y a beaucoup trop de choses et je ferais un message complet en rentrant chez moi avec mes disques sous les yeux.
Globalement, mes grands frissons sont chez: Bach, Mozart, Beethoven, Schubert, Brahms, Debussy, Fauré, Scriabine, Mahler, Wagner, Webern, Strauss, Ravel..
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3601
Date d'inscription : 10/10/2007

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 10:54

Pardon, j'avais pas vu les critères précis de ce fil que je viens de relire.
Je recentrerais précisément sur ces quelques secondes où le temps s'arrête !
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31893
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 11:03

Moi c'est juste avant "O Sink hernieder" Smile

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
guimix
Mélomane averti
guimix

Nombre de messages : 309
Age : 31
Date d'inscription : 13/04/2010

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 11:16

Toxic a écrit:
Guimix, Zeno, Cololi et Guillaume carton rouge

Vous n'avez pas bien lu la question de Guigui : il demande LE moment musical...
Et vous lui donnez votre liste de courses !

Impossible de répondre à ta question, Guigui, t'auras forcément plusieurs réponses Wink .

non, pour mon 3eme message je me prends déjà un carton rouge^^sniff
en plus j'ai l'impression que j'ai entrainé les autres dans la décadence avec moi, nous allons tous périr dans d'horribles souffrances!!
la porte c'est où?là?merci, je sors salut
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3837
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 11:18

guimix a écrit:
Toxic a écrit:
Guimix, Zeno, Cololi et Guillaume carton rouge

Vous n'avez pas bien lu la question de Guigui : il demande LE moment musical...
Et vous lui donnez votre liste de courses !

Impossible de répondre à ta question, Guigui, t'auras forcément plusieurs réponses Wink .

non, pour mon 3eme message je me prends déjà un carton rouge^^sniff
en plus j'ai l'impression que j'ai entrainé les autres dans la décadence avec moi, nous allons tous périr dans d'horribles souffrances!!la porte c'est où?là?merci, je sors salut

Oui vous allez être tous intoxiqués.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 14:36

DavidLeMarrec a écrit:
Zeno a écrit:
Le début de l'Urlicht de la Deuxième Symphonie de Mahler
Le vrai début, ou le choral de cuivres ?

Tout ça en même temps... Mais surtout l'arrivée de la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 14:41

Toxic a écrit:
Guimix, Zeno, Cololi et Guillaume carton rouge

Vous n'avez pas bien lu la question de Guigui : il demande LE moment musical...
Et vous lui donnez votre liste de courses !

Impossible de répondre à ta question, Guigui, t'auras forcément plusieurs réponses Wink .

Ah ah, mais c'est la raison pour laquelle j'ai donné une page de Bach pour orgue.
Cela pourrait être aussi un Choral de Leipzig ou le Vater Unser du Dogme, mais dans tous les cas de figure, si en ultime choix je dois ne garder qu'une page musicale, oui vraiment, ce sera du Bach, à l'orgue.

Que je souhaite d'ailleurs pouvoir me jouer moi-même juste avant de tomber mort sur le pédalier.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 14:45

Zeno a écrit:
Cela pourrait être aussi un Choral de Leipzig
La seconde moitié du O Lamm Gottes, ça t'irait ?

Sinon, Vor deinen Thron est quand même tout désigné... zen
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 14:50

Arrête, je pleure avec ces merveilles depuis que j'ai dix ans. Que peut-on faire de plus définitif ?

Schmücke dich, o liebe Seele, peut-être... Certains jours, ce serait celui-ci.

Dans ces pièces-là, la pâmoison survient avec le cantus firmus.
Revenir en haut Aller en bas
Lambert
Mélomane averti
Lambert

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 27/08/2009

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 15:05

Pour moi ce serait
Don Giovaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaniiiiiiii --------------------------------- a cenare teeeeeeeco, ---------------------------m'invitaaaaaaaaaaaastii e son veenuuuto
Revenir en haut Aller en bas
Golmon
Mélomane averti
Golmon

Nombre de messages : 121
Age : 33
Date d'inscription : 21/02/2010

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 16:30

Ich Ruf Zu Dir
Revenir en haut Aller en bas
http://florentb.blogvie.com/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 17:18

A l'orgue, ou au piano ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 17:23

On s'en fout, c'est la même musique.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptyVen 2 Juil 2010 - 19:36

hehe Twisted Evil hehe
Revenir en haut Aller en bas
Julien84
Mélomane du dimanche
Julien84

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 30/06/2010

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptySam 3 Juil 2010 - 23:10

Alors pour moi ce sera l'introduction de la Polonaise op.53 de Chopin jusqu'au début du célèbre thème : je l'ai écouté des centaines de fois, c'est inusable, vraiment magique !
... Ensuite, le retour du premier thème dans le mouvement lent de l'Hammerklavier serti dans les triples croches aprés la longue pédale de dominante. Frissons garantis.
- la longue marche d'harmonie dans le 1er mouvement du 5ème Brandebourgeois de Bach (au 1/3 du mouvement à peu près).
- chez Monteverdi, l'annonce de la mort d'Euridice par la messagère "ahi caso acerbo" (2ème acte) : c'est glaçant.
- Mozart : finale de la sonate pour piano k310, le passage au relatif majeur, dans la version de Zacharias.


Dernière édition par Constanze le Mer 7 Juil 2010 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://notationsmesurees.blogspot.fr/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptySam 3 Juil 2010 - 23:14

Constanze a écrit:
- la longue marche d'harmonie dans le 1er mouvement du 5ème Brandebourgeois de Bach (au 1/3 du mouvement à peu près).
Ah oui drunken
Avec les arpèges descendants en canon, puis les longues notes au violon 1 et à la flûte pour conclure... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables EmptySam 3 Juil 2010 - 23:24

Je reprends à mon compte plus de la moitié de ce que vous mentionnez.

A ajouter : l'arrivée du thème de la fugue dans le Prélude, Choral et Fugue de Franck.

Le climax expressif dans le mouvement lent de la Sixième de Mahler. Par Barbirolli.

Le début de la deuxième section de Tabula Rasa d'Arvo Pärt. La poésie absolue.

La fin du premier mouvement du Quatuor "Les harpes" de Beethoven.

Toujours du père Ludwig, tout simplement, tout simplement, le début de l'Arietta de la 111. Cette paix, cette grande paix...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vos instants ineffables Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos instants ineffables
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: