Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-12%
Le deal à ne pas rater :
Carte cadeau Cdiscount : payez 220€ et recevez 250€ à dépenser
220 € 250 €
Voir le deal

 

 Vos instants ineffables

Aller en bas 
+48
Fauve
Bergamask
shushu
Elmore James
OYO TOHO
Adalbéron
Democrite
Betece
Golisande
starluc
Marchoukrev
calbo
Eusèbe
lulu
Rav–phaël
Glocktahr
nugava
kegue
Flo2080
KID A
Arch
Carlito
Jules Biron
Silverio
Nicolas
adriaticoboy
WoO
Dave
Julien84
Golmon
Lambert
Francesco
*Nico
Toxic
Pison Futé
Guillaume
Mehdi Okr
Cololi
Bertram
Wolferl
jerome
DavidLeMarrec
Zeno
BenBen
guimix
Pousskine
Xavier
Guigui
52 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dave
Mélomane chevronné
Dave

Nombre de messages : 2659
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 3 Juil 2010 - 23:27

Zeno a écrit:


Toujours du père Ludwig, tout simplement, tout simplement, le début de l'Arietta de la 111. Cette paix, cette grande paix...
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 3 Juil 2010 - 23:38

Pour ma part, impossible de choisir. Ca dépend de ma période. Je crois que je partirai avec dans ma sacoche, le livre VI des madrigaux de Monteverdi, ou bien le Requiem de Verdi, mais hélas, c'est un bien grand moment musical, et ça ne fait pas un. Very Happy

Mais c'est là où je m'aperçois que mes moments favoris varient énormément. A vrai dire, tant mieux, la diversité est une excellente chose à mon goût. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 3 Juil 2010 - 23:41

Oui, je crois qu'on déroule des bobines, là. J'ai déjà pensé à mille autres merveilles. Monteverdi, oui, tu vois, je n'y avais même pas songé encore.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31893
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 3 Juil 2010 - 23:46

Sauf que le but de topic c'est justement de choisir (chose pas facile j'entend bien).

Moi si je devais garder 30 secondes de musique ça serait les 30 secondes avant "O Sink hernieder nacht der Liebe" dans Tristan. Tout est dit.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 3 Juil 2010 - 23:50

AH si, je viens de songer à un moment que j'adore : c'est le climax dans le 2e mouvement lent de la première de Tchaïkovsky, c'est extraordinaire comme ça me prend aux tripes ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 3 Juil 2010 - 23:55

Il ne faut pas que ça ne prenne qu'aux tripes, Elvira, tu comprends, ça doit prendre aussi au coeur, au néo-cortex et au chakra supérieur. Si si, je t'assure.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 3 Juil 2010 - 23:57

J'ai les tripes un peu hautes, c'est pour ça. Mais je suis quelqu'un qui est incapable de m'envoler avec de la musique. Je suis trop terre à terre.

Disons que si j'ai besoin de méditer, j'ouvre un bon livre.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31893
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:02

Perso jamais aucun bouquin ne pourra me transporter comme la musique.

La musique c'est par définition l'indisible. C'est pour celà que ça cristallise toutes les passions, comme le montre ce fofo.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:04

Ah ça, clairement, je donne toute la littérature pour quelques mesures de Bach ou de Schubert.

Bien choisies, tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:04

Cololi a écrit:
Perso jamais aucun bouquin ne pourra me transporter comme la musique.

La musique c'est par définition l'indisible. C'est pour celà que ça cristallise toutes les passions, comme le montre ce fofo.

Pour moi, la musique n'est "juste" qu'un langage comme un autre, et on sait à quel point le langage peut être limité. Effectivement, la musique dit des choses que la littérature ne peut pas dire, et la littérature dit des choses que la musique dit malproprement.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14159
Date d'inscription : 14/04/2007

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:07

Elvira a écrit:
Pour moi, la musique n'est "juste" qu'un langage comme un autre, et on sait à quel point le langage peut être limité. Effectivement, la musique dit des choses que la littérature ne peut pas dire, et la littérature dit des choses que la musique dit malproprement.

Tout à fait d'accord avec toi. Et l'écriture est aussi musique.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:07

Elvira a écrit:
Effectivement, la musique dit des choses que la littérature ne peut pas dire, et la littérature dit des choses que la musique dit malproprement.
Je crois que je vais mettre ça en signature. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:09

Vous êtes des intellos, quels intellos...

Tiens, au passage, j'aime bien comment ça chante, dans Pelléas. Dommage qu'il y ait des paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:11

WoO a écrit:
Elvira a écrit:
Pour moi, la musique n'est "juste" qu'un langage comme un autre, et on sait à quel point le langage peut être limité. Effectivement, la musique dit des choses que la littérature ne peut pas dire, et la littérature dit des choses que la musique dit malproprement.

Tout à fait d'accord avec toi. Et l'écriture est aussi musique.

Oui, ce serait oublier l'apport de la sonorité de la poésie !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:12

Zeno a écrit:
Vous êtes des intellos, quels intellos...

Tiens, au passage, j'aime bien comment ça chante, dans Pelléas. Dommage qu'il y ait des paroles.
Il suffit de demander.
http://musicontempo.free.fr/golaud_et_sans_paroles.mp3
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:15

Il l'a fait !
Bon, je me rends, je me rends...

Mais tu as ta chambre au quatrième.

A côté de la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:18

Si Elvira te fait suivre les blagues que je lui fais en privé, tu voudras surélever le bâtiment et aménager un cinquième pour ne pas être en pareil voisinage.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Julien84
Mélomane du dimanche
Julien84

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 30/06/2010

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:18

Toujours du père Ludwig, tout simplement, tout simplement, le début de l'Arietta de la 111. Cette paix, cette grande paix... [/quote]

... Je rajouterai aussi le thème au début du mouvement lent de l'op.109, dans le même esprit selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://notationsmesurees.blogspot.fr/
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:19

DavidLeMarrec a écrit:
Si Elvira te fait suivre les blagues que je lui fais en privé, tu voudras surélever le bâtiment et aménager un cinquième pour ne pas être en pareil voisinage.

Je confirme.

Cet homme est un fou pervers. J'ose à peine le fréquenter.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 0:19

Bon alors, s'il ne faut garder qu'un moment, ce sera pour moi la fin du Lento assai, cantante e tranquillo du Quatuor Op. 135 de Beethoven.
Quelques mesures de pur abandon terrestre, sereines et réconfortantes, baignant dans une douce lumière de crépuscule.

Une des très très rares musiques qui rendent la mort moins effrayante.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 8:46

Je ne cite même pas les quatuors de Beethoven, tant ils regorgent d'instants pareils. Mais oui, tu as raison ! Et par les Italiano, de préférence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 11:38

Zeno a écrit:

A ajouter : l'arrivée du thème de la fugue dans le Prélude, Choral et Fugue de Franck.

Le climax expressif dans le mouvement lent de la Sixième de Mahler. Par Barbirolli.

La fin du premier mouvement du Quatuor "Les harpes" de Beethoven.

Toujours du père Ludwig, tout simplement, tout simplement, le début de l'Arietta de la 111. Cette paix, cette grande paix...
thumleft thumleft thumleft

En ce moment je suis extrêmement touché par une grande partie des sonates pour piano de Schubert. Je ne résiste pas à ces subtiles modulations, à ces climax terrifiants qui permettent de relâcher des tensions qui sont énormes en moi.
Franck, c'est effectivement magnifique, particulièrement avec Fiorentino. C'est un exemple parfait de technique asservie (puisque ces pièces ne sont pas vraiment faciles à jouer), aussi bien au niveau du compositeur (fugue / choral) que du pianiste qui donne une leçon d'humilité et de concentration, alors qu'il est en fin de vie et qu'il sait que c'est l'un des derniers albums qu'il enregistre.

Sinon pour décoller, la musique sacrée de la Renaissance est imparable.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 4 Juil 2010 - 20:47

mains mains mains
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 57
Age : 37
Localisation : Boston, USA
Date d'inscription : 15/06/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyMer 7 Juil 2010 - 18:30

Pour moi, un moment cle qui me poursuit toujours: la transition entre troisieme et quatrieme mouvements de la cinquieme symphonie de Beethoven (et le voisinage de cette transition).
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyMer 7 Juil 2010 - 19:06

Franck, Prélude, fugue et variation : le début de la variation, avec ces arpèges qui s'enlacent autour du thème du prélude.

De préférence au piano, par Fiorentino.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyMer 7 Juil 2010 - 19:31

Même en postant un seul moment musical par message, tu dépasses le quota demandé. Nous ne sommes pas dupes, Zeno. tutut
Revenir en haut Aller en bas
Silverio
Mélomane du dimanche
Silverio

Nombre de messages : 29
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/01/2010

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyMer 7 Juil 2010 - 20:18

S'il ne devait y en rester qu'un ? Z'êtes pas sympas, toutes ces jolies choses qu'il faudrait bazarder...

Enfin mettons. Pour ma part, j'aurais dit le "De torrente in via bibet" du Dixit Dominus de Händel. Je sais, on est loin des "quelques" mesures demandées mais c'est pas non plus comme si je mettais tout Tristan et Isolde alors que je n'attends que ça Vos instants ineffables - Page 2 Icon_biggrin

Par contre, condition sine qua non : il faut que ça soit la version Gardiner, et aucune autre. La première fois que je l'ai écoutée a été un frisson continu, et chaque nouvelle écoute est comme une première fois. Les deux sopranos ont des voix si éthérées et si semblables - même pas simplement complémentaires, juste semblables comme deux soeurs, voire deux jumelles peuvent l'être, je ne pensais pas que c'était possible d'accorder deux voix aussi bien. C'est la pureté même, mais paradoxalement c'est aussi sensuel en diable...

En clair, dans ma petite tête d'étudiant en histoire de l'art ça m'évoque ça :

Vos instants ineffables - Page 2 Jeandelvillelamourdesmesuh3
Jean Delville, L'amour des Âmes, 1900, Bruxelles, musée d'Ixelles.

WoO a écrit:
Elvira a écrit:
Pour moi, la musique n'est "juste" qu'un
langage comme un autre, et on sait à quel point le langage peut être
limité. Effectivement, la musique dit des choses que la littérature ne
peut pas dire, et la littérature dit des choses que la musique dit
malproprement.

Tout à fait d'accord avec toi. Et
l'écriture est aussi musique.

Ca colle bien au "débat" de WoO et Elvira, si on introduit la peinture comme un autre "langage"... D'ailleurs on parle toujours d'harmonie, aussi bien en musique qu'en peinture.



Non non, je vous assure... Je n'ai ni fumé ni bu avant d'écrire ce pavé. Juste mon enthousiasme naturel. Vos instants ineffables - Page 2 Icon_mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyMer 7 Juil 2010 - 22:43

Bon alors, puisqu'il ne fait garder qu'un moment, quelques secondes, je fais mon choix définitif : Bach forcément. Et ensuite, le début de la troisième section de la Chaconne, quand il repasse en mineur. Le si bémol, quoi... Et les quelques notes qui suivent.
On n'a jamais rien écrit de plus définitif.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron

Nombre de messages : 12381
Age : 29
Date d'inscription : 23/02/2007

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyMer 7 Juil 2010 - 22:57

Pour moi il y en a plein et sûrement beaucoup plus importants que celui là. On va dire que pour celui-ci c'est le plus grand de la catégorie musique pour piano : L'arrivée sur le motif principal de la première ballade de Chopin, fortissimo, en accords, me procure toujours un entrain incroyable. Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyMer 7 Juil 2010 - 22:59

Zeno a écrit:
Le si bémol, quoi...
Je le trouve presque encore plus beau quand il devient retard sur la mesure d'après et déclenche la série d'arabesques Sad
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyJeu 8 Juil 2010 - 1:18

Oui... A ce stade, on ne conteste plus rien, on se tait et on pleure.
Revenir en haut Aller en bas
Carlito
Néophyte
Carlito

Nombre de messages : 19
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/03/2010

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyJeu 8 Juil 2010 - 2:41

surement la nostalgie de ma jeunesse, mais les differents themes de Pierre et le loup de Prokofiev me procurent a la fois joie, crainte, tendresse........

avec une petite preference pour le theme du Grand Pere
Revenir en haut Aller en bas
Arch
Mélomane averti
Arch

Nombre de messages : 117
Age : 34
Date d'inscription : 05/05/2010

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyJeu 8 Juil 2010 - 12:09

"Si il ne devait en rester qu'un" déjà j'aime pas ce genre de situation car il m'est impossible de choisir.


Enfin, soit, dans les moments musicaux les plus intenses pour ma part, il y a le Capriccio Italien de Tchaïkovsky, après le premier thème, lorsque flûtes et hautbois se partagent un canon, soutenus par une ligne de violon tremblotante et douloureuse. Une progression lente vers la reprise du thème puissant à la trompette. Dommage que cet instant magique ne dure que quelques secondes...
Revenir en haut Aller en bas
KID A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2912
Date d'inscription : 04/05/2007

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyMar 13 Juil 2010 - 18:30

Les quelques mesures de divagations chromatiques juste après le tumultueux second intermezzo de la deuxième pièce des Kreisleriana...
Revenir en haut Aller en bas
Flo2080
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 24/10/2010

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 16:17

Les points d'orgues multiple qui n'en finissent pas de finir dans les tryptique et dyptique pour orgue de Bach... par contre je ne pourrait pas en choisir un en particulier ^^...
Ou alors puisque c'est le seul point d'orgue(asme?) qui n'est pas à l'orgue, la fin du deuxième mouvement du concerto pour claveçin Bwv 1056 quand les cordes ne joue plus en pizzicato.

Evidement ça ne vaut rien sans ce qui précède... Bach est vraiment le roi des effet de contrastes qui tue, pour moi c'est le premier des romantique.
Revenir en haut Aller en bas
kegue
Mélomane chevronné
kegue

Nombre de messages : 3774
Age : 51
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 20:34

Le final de la deuxième de Mahler. Celui de la troisième et de la neuvième
Le dernier choeur de L'enfant et les sortilèges
Le largo de la quatrième de Sibelius
Le stabat mater (en latin) de Schubert
L'introit du requiem de Mozart
La marche funèbre de la troisième de Beethoven...Et tant d'autres encore Sad
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 35
Date d'inscription : 09/12/2007

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 22:04

Dans les concertos pour piano de Schumann et de Grieg, il y a une descente harmonique magique... Saurez-vous la retrouver ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 22:06

Si tu nous indiques le minutage, sans problème. Mr. Green

Jamais remarqué de mon côté.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 35
Date d'inscription : 09/12/2007

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 22:12

Pour le Schumann:
/watch?v=cTeAKJ539Is]/watch?v=cTeAKJ539Is

4 min 17 à 4 min 30 environs...

(Le Grieg arrive)...
(Ceci dit, je ne maîtrise pas le langage musical, donc ce n'est sans doute pas une descente harmonique)...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 22:27

C'est une marche harmonique descendante, oui. Tu trouves ça beau ? J'ai toujours senti ça comme une couture un peu grossière pour retrouver la tonalité voulue...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 35
Date d'inscription : 09/12/2007

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 22:28

(Euh, j'avoue que c'est ce que je préfère dans ce concerto... Et dieu sait que j'aime ce concerto... enfin, son premier mouvement)...
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 35
Date d'inscription : 09/12/2007

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 22:40

Pour le Grieg, c'est juste la réponse que font les bois aux violoncelles qui m'envoie dans les nuages... (C'est très très court Laughing )
Environs: 2 min 47... et surtout la deuxième: 2 min 56...

/watch?v=sL_DT4DRxVA

(Même si je préfère de loin ce passage dans la version Ruud (du coffret Grieg... avec Noriko Ogawa))...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 22:55

Oui, c'est une très jolie ponctuation, à deux voix homophoniques, qui reprend un bout du thème. Qu'est-ce que tu voulais avoir comme info exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 35
Date d'inscription : 09/12/2007

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 22:57

Ah mais rien du tout, c'était pour contribuer au sujet...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 23:05

Vu ta question initiale, je croyais que tu voulais qu'on t'explique ce qui se passe. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31893
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptySam 13 Nov 2010 - 23:12

kegue a écrit:
Le final de la deuxième de Mahler. Celui de la troisième et de la neuvième
Le dernier choeur de L'enfant et les sortilèges
Le largo de la quatrième de Sibelius
Le stabat mater (en latin) de Schubert
L'introit du requiem de Mozart
La marche funèbre de la troisième de Beethoven...Et tant d'autres encore Sad

Tous les finals des symphonies de Mahler, car là tu fais du racisme envers celles que tu n'as pas cité Sad

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
kegue
Mélomane chevronné
kegue

Nombre de messages : 3774
Age : 51
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 14 Nov 2010 - 9:44

Je ne suis pas autant catégorique que toi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr

Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyDim 14 Nov 2010 - 14:12

"dona nobis pacem" dans la messe en si mineur de Bach...En général je n'aime pas Bach mais ça c'est vraiment trop beau...
Revenir en haut Aller en bas
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6516
Age : 28
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyVen 2 Sep 2011 - 18:33

Impossible de répondre à ce genre de question. Sans vraiment réfléchir et éliminer d'autre moments que je garderais avec autant de plaisir :

Je dirais le jour ou j'ai découvert le 1er mouvement de la 3eme de Mahler. J'entends toujours par "découverte" le jour où je l'ai écouter et où j'ai eu la révélation, que n'est donc jamais la première écoute pour moi, car pour avoir une révélation il me faut au moins le connaitre un peu pour avoir des repères "adorés" que je peux ainsi retrouver au fil de mon écoute de l'oeuvre. C'est seulement lors de cette écoute que je prend tous le plus grand plaisir à découvrir l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92188
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 EmptyLun 29 Juin 2015 - 19:31

Rav-phaël proposait, au lieu des œuvres, de nommer des instants d'œuvres, ces moments où l'on est soulevé de terre, ceux qui différencient les simples chefs-d'œuvre des œuvres (importantes, réussies ou non) qui nous sont chères.

Comme c'est un concept un peu différent, qui mériterait d'être régulièrement alimenté, voici les premières propositions :


Rav-phaël a écrit:
J’étais en train d’écouter L’Enfant et les Sortilèges lorsque, me déshydratant sévèrement, il m’est venu l’idée de vous poser la question, faire une pause et reprendre mon souffle :

Vous a t’on déjà demandé, s’il ne fallait choisir non pas quelques oeuvres comme c’est le cas jusqu’à présent sur ce sujet, non pas une seule oeuvre, mais un mouvement, un moment, un extrait, cet extrait que vous choisiriez, plus que n’importe quel autre extrait ... Quel est votre extrait ? L’Absolu extrait !

Personnellement, ça serait ce miracle de la Princesse sous les doigts d’or de Ravel. Plus court encore, ce serait cette quarte infinie qui termine la même oeuvre ( quoi que cette quarte, bien évidemment, obtient son pouvoir du gigantesque prélude de 50 minutes qui l’a précédé, vous avez compris ce que je voulais dire Wink . Disons cette quarte, symbolique ) !



C’est vraiment très clair pour moi ! Depuis longtemps d’ailleurs que je me dis ça, sans aucunes hésitations ... si ce n’est qu’il y a tout le reste de l’oeuvre ^^

DavidLeMarrec a écrit:
Du fait de mon raffinement proverbial, j'hésite entre celui-ci :

http://operacritiques.free.fr/css/sons/myst_napo.mp3

et celui-là :

http://operacritiques.free.fr/css/sons/fanfare.mp3 .


Mélo, à ton tour !

Rav-phaël a écrit:
Hmm, je sens que cette question va apporter son lot de réponses très, très intéressantes Very Happy Vos instants ineffables - Page 2 3641590030 .

Anthony a écrit:
J'aurais personnellement du mal à sélectionner un ou deux extraits en particulier. En revanche, des moments "frissons garantis", j'en trouve dans à peu près toutes les oeuvres auxquelles je donne Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy ou plus, et ils sont souvent déterminants. Ce sont des points d'accroche précieux qui donnent envie de se replonger dans une oeuvre. Ces extraits, en ce qui me concerne, sont donc en très grand nombre.

Euh, je donne tout de même un exemple. Prélude de Parsifal, ià partir de 11min50:

watch?v=L0CXzwd0a80

Rav-phaël a écrit:
C’est difficile effectivement de cibler un moment en particulier, dans une oeuvre, qui agit plus que n’importe quel autre sur la boiboite à endorphine Wink . C’est vrai que ça peut paraitre superflu de poser cette question dans un sujet où on se pose déjà plus ou moins la même question ^^ .

Xavier a écrit:
Je pense l'avoir mon extrait, et même la version qui va avec:
Richard Wagner: Tristan et Isolde, acte 2, appels de Brangäne - Yvonne Minton, Leonard Bernstein

Rav-phaël a écrit:
Whao, avec la version ! Shocked thumleft
Bon, ça nous fait deux wagnériens ! sacré Wagner Vos instants ineffables - Page 2 173236763


c’est vrai que ce chant est d’une beauté drunken

Anthony a écrit:
Mais ça pourrait presque faire l'objet d'un autre fil (qui existe peut-être déjà, d'ailleurs).

Et bien entendu, +1000 pour les appels de Brangaine. Wink

DavidLeMarrec a écrit:
Ça fait même trois avec le mien (encore tiré d'un autre opéra).

Rav-phaël a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Ça fait même trois avec le mien (encore tiré d'un autre opéra).


Ah pardon Smile C’est vrai que je n’ai même pas pensé à te demander de quelles oeuvres proviennent ces extraits, pensant que quelqu’un d’autre allait le faire.

Dis donc, ça marche bien Wagner ! Wagner, Ravel, voilà, il me semble que tout est dit ! Vos instants ineffables - Page 2 3641590030

Anthony a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ça fait même trois avec le mien (encore tiré d'un autre opéra).

Oui, c'est dans les Meistersinger si je ne m'abuse. Wink

Rav-phaël a écrit:
Dis donc, ça marche bien Wagner !

Evidemment que ça marche bien, c'est le Grand Maître, voyons !

Polyeucte a écrit:
Bon, je vais changer! Mr.Red
En ce moment, ce serait plutôt l'apparition de Merlin dans Le Roi Arthus de Chausson drunken

Rav-phaël a écrit:
Anthony a écrit:

Rav-phaël a écrit:


Dis donc, ça marche bien Wagner !


Evidemment que ça marche bien, c'est le Grand Maître, voyons !


rrheuum ... siffle ^^ ( Les joies de l’onomatopée à déchiffrer .. )


Polyeucte Vos instants ineffables - Page 2 2648177732 !!!

Parsifal a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ça fait même trois avec le mien (encore tiré d'un autre opéra).

Ça fait quatre je m'ajoute au lot des Wagnerien avec Parsifal (étonnant non?), avec la cérémonie du graal et particulièrement ce passage a 2 min 11: /watch?v=ktgTAU2duvk

Radnam a écrit:
Un de mes préférés

/watch?v=UZwECNVa6zM

arnaud bellemontagne a écrit:
Excellente initiative Rav-Phael thumleft

J'allais me lancer dans comme un morfale dans la décoction des Gurrelieder lorsque ceci m'est venu en tête:

watch?v=DpmlAG-X4DY

entre (7:37) et (7:50) : Joie.Joie.Joie.Pleurs de joie.

(même si la version est un peu molle)

Anthony a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:

watch?v=DpmlAG-X4DY

entre (7:37) et (7:50) : Joie.Joie.Joie.Pleurs de joie.

Oui, oui et re-oui ! bounce

Même si personnellement je frissonne encore plus avec la reprise majestueuse du thème du Rhin à 7min50, justement.

DavidLeMarrec a écrit:
Anthony a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:

watch?v=DpmlAG-X4DY

entre (7:37) et (7:50) : Joie.Joie.Joie.Pleurs de joie.

Oui, oui et re-oui ! bounce

Même si personnellement je frissonne encore plus avec la reprise majestueuse du thème du Rhin à 7min50, justement.

Ah oui, moi j'attends plutôt la fin de la petite marche harmonique sautillante, et quand on reprend le Rhin, ça m'exalte bien plus. (Mais ce n'est vraiment pas le passage que j'aurais cité en premier pour le Ring, ni même pour le Crépuscule.)

arnaud bellemontagne a écrit:
Anthony a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:

watch?v=DpmlAG-X4DY

entre (7:37) et (7:50) : Joie.Joie.Joie.Pleurs de joie.

Oui, oui et re-oui ! bounce

Même si personnellement je frissonne encore plus avec la reprise majestueuse du thème du Rhin à 7min50, justement.

Oui, cette reprise est vraiment exaltante. colors

@David:Tu aurais cité quoi en priorité dans le Ring ou dans le Crépuscule? bounce

DavidLeMarrec a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Anthony a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:

watch?v=DpmlAG-X4DY

entre (7:37) et (7:50) : Joie.Joie.Joie.Pleurs de joie.

Oui, oui et re-oui ! bounce

Même si personnellement je frissonne encore plus avec la reprise majestueuse du thème du Rhin à 7min50, justement.

Oui, cette reprise est vraiment exaltante. colors

@David:Tu aurais cité quoi en priorité dans le Ring ou dans le Crépuscule? bounce

¶ « Ein stolzer Saal, ein starkes Schloß » (Rheingold, dans le monologue de Loge, juste avant le thème du Walhall)
¶ « er freite ein Weib, das ungefragt Schächer ihm schenkten zur Frau » (Walküre I, dans « Der Männer Sippe »)
¶ « Gäste kamen und Gäste gingen, die stärksten zogen am Stahl... keinen Zoll entwich er dem Stamm » (idem)
¶ « Du zeugtest ein edles Geschlecht ; kein Zager kann je ihm entschlagen » (duo final)
¶ « der frech sich wagte, dem freislichen Felsen zu nahn ! » (juste avant les Adieux)
¶ l'Interlude pour l'arrivée de Siegfried sur la montagne (Siegfried, acte III)
¶ postlude du duo Siegfried / Brünnhilde (Crépuscule, acte I)

… mais ça n'a pas vraiment de sens : ça ne prend son prix que dans la durée, l'écho…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Vos instants ineffables - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vos instants ineffables   Vos instants ineffables - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos instants ineffables
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: