Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -45%
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux ...
Voir le deal
29.49 €

 

 Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand

Aller en bas 
+5
DavidLeMarrec
Eusèbe
Anaxagore
Jof
Mélomaniac
9 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyJeu 18 Nov 2021 - 23:51

Smile Pour moi, le chef d'oeuvre de Mendelssohn, c'est la 6° Sonate !
Il faut s'en imprégner pour saisir le flirt & métamorphoses avec le choral du Notre Père.
Tu deviendras fan, on n'en doute pas.

Pour Schumann, oui Vernet est très bien !



Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyVen 19 Nov 2021 - 16:24

Mefistofele a écrit:
Et pour Schumann, Vernet semble régler l'affaire ?

Non !  
http://carnetsol.fr/css/index.php?2021/09/22/3239-une-decennie-un-disque-1840-schumann-esquisses-etudes-fugues-pour-piano-pedalier Smile

Tu devrais aimer Guillou dans les Skizzen…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptySam 20 Nov 2021 - 11:18

Donc, je continue sur ma lancée "Romantisme allemand".

Schumann

Merci David de la piqûre de rappel ! Je me suis souvenu de la notule avant de voir ton message et suis retounré la lire avec un esprit plus ouvert. Ta remarque m'a convaincu de passer commande. Car j'ai dans la journée qui a précédé écouté la version Vernet au moins 4 fois... Les Skizzen et les Canon-Studien sont d'une grande variété et ont énormément de personnalité, peut-être ce que je préfère dans ce mince corpus que je défriche. Par contre, les fugues sont un repoussoir absolu. Trop longues, tortueuses, elles sont audiblement le projet le plus ambitieux de leur auteur, mais sans appétence préalable pour l'instrument, difficile de les recommander.

La version Guillou des Skizzen est fabuleuse et donne l'impression d'entendre un autre morceau ! Que d'effets de couleur, de chaloupe, c'en est à la limite de la parodie, mais je trouve cette extraversion éminemment réjouissante !

Mendelssohn

Petite pause dans l'écoute des sonates pour tenter les préludes et fugues Op. 37... Et je crois y être encore plus sensible. Tenté avec ce que j'avais sous la main, soit Piovani (j'ai rapidement abandonné Bleicher dont les tempi autant que les couleurs me rebutent, la sensation de subir un orgue de Barbarie dans une pièce carrelée). Le 37-1 me met à genou, la fugue a cette qualité d'inexorabilité qui me séduit tant dans cette formule. Le 37-2 alterne prélude séraphique et fugue profonde nimbée d'un halo, c'est une variation de l'opus 37-1 ? Un peu moins séduit par le dernier numéro, notamment la fugue au ralenti, mais le prélude très motorique offre des réminiscences bienvenues qui ne peut que me séduire.
J'ai aussi brièvement écouté la version pour orgue de l'opus 35, je suis en attente du disque Lenart pour mieux en juger (ainsi que du disque Rabin pour une cure d'opus 37).

Brahms

Version Ablitzer pour le moment. Et très, très convaincu par les préludes et fugues (WoO 9 et 10), c'est bien le Bach modernisé qui avait flatté mon oreille. Le WoO 8 avec chanteur ne correspond pas à une configuration que j'affectionne, il me faudra le retenter. De même pour les 11 préludes de choral qui ne m'ont pas bouleversé (c'est typiquement l'orgue qui m'ennuie, sans me faire fuir non plus).

Décidément beaucoup de très belles choses, même pour le mauvais sujet !


Dernière édition par Mefistofele le Sam 20 Nov 2021 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptySam 20 Nov 2021 - 18:35

Mefistofele a écrit:
La version Guillou des Skizzen est fabuleuse et donne l'impression d'entendre un autre morceau ! Que d'effets de couleur, de chaloupe, c'en est à la limite de la parodie, mais je trouve cette extraversion éminemment réjouissante !

Je me disais bien… cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 21 Nov 2021 - 0:01

Mefistofele a écrit:

les 11 préludes de choral qui ne m'ont pas bouleversé (c'est typiquement l'orgue qui m'ennuie, sans me faire fuir non plus).


Surprised Dommage, c'est dans les chorals que Luc Antonini est sublime.
Mais les diptyques à Toulouse sont quand même superbement bien sonnants.

Pour une intégrale Brahms, une autre référence me revient à l'esprit : dans le genre opulent, puissant, séducteur, Bernard Coudurier à la Votivkirche de Vienne (BNL).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 21 Nov 2021 - 10:20

Vos conseils m'intéressent vivement : je n'ai jamais adhéré à l'orgue de Brahms, pour moi c'est comme ses lieder, vraiment la part un peu banale de son legs.

J'ai dû écouter l'intégrale CPO et des bouts çà et là.

Je vais essayer (ce qui se trouve parmi) ces recommandations !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyLun 22 Nov 2021 - 3:16

Mélomaniac a écrit:
Mefistofele a écrit:

les 11 préludes de choral qui ne m'ont pas bouleversé (c'est typiquement l'orgue qui m'ennuie, sans me faire fuir non plus).


Surprised Dommage, c'est dans les chorals que Luc Antonini est sublime.
Mais les diptyques à Toulouse sont quand même superbement bien sonnants.

J'ai donc pu juger sur pièce. Antonini est supérieurement poétique (le choral No. 10 !) mais je crains que le langage soit globalement trop étale pour me séduire. Ni la fantaisie de Mendelssohn, ni les couleurs de Schumann, ni la gravité des diptyques, je m'ennuie un peu. Au passage, il semblerait qu'Ablitzer soit pratiquement le seul à avoir un chanteur dans le WoO 8 ? J'étais surpris de n'entendre personne pousser la chansonnette, et un rapide balayage des enregistrements semble confirmer cet état de fait.
Côté bonus, Antonini donne deux versions de la fugue WoO 6. Elle est en fin de compte fort belle, mais plus statique que les 11 choral-préludes

Que cela ne décourage pas les amateurs, mon goût pour le grand spectacle joue pour beaucoup ici.

Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyLun 22 Nov 2021 - 22:32

Mefistofele a écrit:

Que cela ne décourage pas les amateurs, mon goût pour le grand spectacle joue pour beaucoup ici.


Smile Ah oui certes, rien de spectaculaire : les chorals de Brahms, c'est pour ainsi dire ses ultima verba,
et l'enregistrement d'Antonini baigne ce testament dans une émouvante douceur crépusculaire,
à la fois chaleureuse, désabusée, décantée, mais pas désespérée. Une sereine ascèse, une sorte de quadrature du cercle quant au registre expressif.
Je reste fan de cette interprétation, même s'il y en a d'autres très valeureuses.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 28 Nov 2021 - 17:31

Je dois bientôt écouter les bonnes adresses pour Mendelssohn (que j'aime bien à l'orgue) et Brahms (bof jusqu'ici)… mais pour ceux qui sont intéressés par cette esthétique, pour moi le maître c'est… Merkel. Il existe plusieurs intégrales, celle chez Simax est admirable, je vous recommande tout particulièrement le volume 3 qui en plus de combiner les meilleures sonates (4,5,6) propose la jubilatoire Fantaisie en ré mineur.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyLun 29 Nov 2021 - 21:57

Grâce aux conseils combinés de Mélo et Benedictus, j'écoute les Brahms d'Antonini.

Le Prélude & Fugue en la mineur est extraordinairement registré, il sonne avec une coruscante majesté, pleine de relief et de grain.

Le reste, quoique remarquablement servi par l'utilisation très intelligente de l'instrument, n'a pas bouleversé l'image un peu compassée que j'avais jusqu'ici du legs de Brahms, navré. Confused

(Quand je compare avec la joie que me procure Merkel, clairement, j'ai l'impression de musique-pour-musiciens pas très avenante.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyMar 7 Déc 2021 - 18:51

En Playlist, Benedictus a écrit:
Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Brahms27
BRAHMS: Prélude et Fugue en la mineur (1856). Prélude de choral et Fugue sur «O Traurigkeit, O Herzleid» (1882). Onze Préludes de choral, op. posth. 122 (1896)
Luc Antonini (grand orgue de la Basilique de la Daurade, Toulouse)
Toulouse, III.1995
Organa Viventia / BMG


D’accord avec ce que Mélo a écrit ici de l’œuvre comme de cette version. Admirable.


Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Liszt_18
LISZT: Prélude et Fugue sur le nom de Bach. Prélude «Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen». Fantaisie et Fugue sur le choral «Ad nos, ad salutarem undam»
Yves Rechsteiner (orgue Friederich Ladegast, 1871, de la cathédrale de Schwerin)
Schwerin, IX.2003
Alpha


Là aussi, Mélo a souvent dit tout le bien qu’il pensait de cette interprétation flamboyante (en particulier de l’Ad nos) - et je ne peux qu’abonder.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyMer 8 Déc 2021 - 20:17

Je rejoins ce que disent mes admirables confrères à propos de ces disques, ayant enfin écouté le Liszt aujourd'hui. Trois fois. D'affilée. Programme admirable, orgue magnifique et très bien capté. Il n'y a guère que la chanteuse que je trouve un peu trémulante.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyVen 31 Déc 2021 - 19:32

Deux questions:
- Quelle version me recommanderiez-vous pour le Sonate de Reubke?
- Quels seraient les meilleurs disques monographiques consacrés à Karg-Elert?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptySam 1 Jan 2022 - 13:37

Benedictus a écrit:
Deux questions:
- Quelle version me recommanderiez-vous pour le Sonate de Reubke?

Pour piano donc ?


Citation :
- Quels seraient les meilleurs disques monographiques consacrés à Karg-Elert?

J'en ai écouté pas mal cette année, ce que j'ai trouvé de mieux, c'est sa musique de chambre. Mais les volumes 1,3,12 de l'intégrale Engels sont vraiment remarquables. (Plutôt les volumes 1 & 3 pour toi.)

Je te mets ce que j'ai écouté pour que tu puisses choisir ce qui te plaira le plus.

** Karg-Elert – Intégrale pour orgue, vol.12 : 3 Impressions, Hommage à Haendel, Partita n°1 – Steinmeyer de la Marienkirche de Landau/Pfalz, Stefan Engels (Priory 2020)
→ Les Impressions sont d'un postromantisme très conservateur et peu saillant, mais la Partita tire au contraire le meilleur du pouvoir des atmosphères.
→ Quant aux variations-hommage à Haendel, elles montrent une maîtrise ludique d'organiste pour tout ce qui est des diminutions et de la registrations.
→ Superbe orgue riche et généreux, superbement registré et capté.

** Karg-Elert – Caprices pour flûte – Pasquini
→ À nouveau des œuvres solo d'une grande complétude et plénitude, et dont la virtuosité sert un véritable parcours harmonique structuré. Superbe.

** Karg-Elert – Symphonie en fa#m – Fagius (BIS)

*** Karg-Elert –Trio & Quintette pour vents, Sonate pour clarinette seule, Sonate clarinette-piano – Csaba Klenyan (Hungaroton)
→ Incroyable éloquence, plénitude et richesse de cette sonate pour clarinette solo. Le reste aussi est très beau. Superbe équipe également, comme toujours chez Hungaroton.

** Spohr, Andrée, Karg-Elert – Septuor en lam, Quintette piano-cordes en en mim, Jugend pour flûte, clarinette, cor & piano – par Midsummer's Music (Centaur)
→ Superbe romantisme élancé d'Elfrida Andrée, et très belle réussite, plus contournée mais non sans séduction immédiate, de Karg-Elert. Excellents musiciens comme toujours chez Centaur, dans une captation cette fois nette mais pas sèche.

* Transcriptions de Reger et Karg-Elert : préludes de Lohengrin et de Tristan – Arturo Sacchetti (Arts 2012)
→ Très réussi, rare pour l'exercice ! (Superbes jeux flûtés avec beaucoup de souffle

** Karg-Elert – Études & sonate pour sax solo (MDG)
→ Remarquable richesse (et magnifique captation très claire, présente et légèrement réverbérée avec naturel) de ces œuvres solos qui paraissent pourtant complètes, comme produisant leur propre harmonie par la résonance ! Quelle belle surprise !

** Karg-Elert – Orgue complet, vol.3 : Chorals, Préludes & Postuldes, Funérailles & 3 improvisations en Choral– Stefan Engels (Priory)
→ À nouveau un très beau volume !

** Karg-Elert – Orgue complet, vol.1 : – Stefan Engels (Priory)
→ Superbe grand romantisme riche et varié !

* Karg-Elert – Orgue complet, vol.2 : Vitraux de cathédrale, impro sur « Plus près de toi », 3 Impressions, 3 Pièces – Stefan Engels (Priory 2005)
→ Les 6 Vitraux ne sont pas vraiment figuratifs (Kyrie, Adeste Fideles, Lauda Sion…), comme je le craignais. Le plus marquant est l'improvisation, très vivante, variée et réussie, avec de beaux épanchements romantiques, sur l'hymne « Plus près de toi, mon Dieu ».

* KARG-ELERT, S.: Organ and Piano Music - Poesien + Silhouetten + arrangement de la Suite de Pelléas de Sibelius – Konttori-Gustafsson, Lehtola (Toccata Classics 2017)
→ La Suite de Pelléas fonctionne vraiment bien (l'orgue enveloppant, le piano mordant).
→ De belles choses dans les Silhouetten, quoique vraiment tradis.

** Bach, Chorals / Elgar, Sonate 1 / Lefébure-Wély Boléro / Karg-Elert 3 Impressions / John Williams, 3 arrangements de Star Wars – Nouvel orgue de la cathédrale Saint-Stéphane de Vienne, Konstantin Reymaier (DGG 2020)
→ Splendides Bach pudiques sur jeux de fonds, une transcription de Williams réussie, les frémissements du trop rare Karg-Elert, un joli Elgar sérieux inattendu… Superbe récital.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptySam 1 Jan 2022 - 13:57

DavidLeMarrec a écrit:
Pour piano donc ?
Non, non: la sonate pour orgue en ut mineur d'après le Psaume 94.

cheers Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 3641590030 Merci pour Karg-Elert, je vais aller voir ça (ma question portait plus spécifiquement sur l'orgue - d'ailleurs, il y a les Pastels du Lac de Constance dans ceux que tu me recommandes?)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptySam 1 Jan 2022 - 14:09

Non, les Pastels, c'est finalement assez gentil par rapport au meilleur du catalogue. Prends plutôt la version Engels que la Fagius couramment disponible, les couplages sont plus intéressants (et l'ensemble mieux registré, articulé et capté).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 2 Jan 2022 - 22:44

Benedictus a écrit:

- Quelle version me recommanderiez-vous pour le Sonate de Reubke?


Surprised Y en a des palanquées !
Dans quelle veine recherches-tu ?
Bonne version de découverte, celle de Simon Preston (DG).
Après ça, un disque dont j'ai déjà parlé à plusieurs reprises, celui de Christian Schmitt (Ars Musici),
idéal par sa transparence et son intelligibilité pour se familiariser avec la structure de l'oeuvre.
Idem pour Jean Guillou à New York chez Dorian (la partition fut très tôt jouée aux USA), avec une prise de son au rasoir.
Plus coloré, plus chaleureusement romantique, mais aussi plus épais : Kaunzinger chez Novalis.

Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyLun 3 Jan 2022 - 21:44

Merci! Juste une question pour me décider: Waldsassen (Kaunzinger), je connais, un Aeolian Skinner (Guillou), je vois comment ça sonne, - mais à quoi ressemblent l'orgue de Westminster (Preston) et le Goll de Lucerne (Schmitt)?


Dernière édition par Benedictus le Lun 3 Jan 2022 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyLun 3 Jan 2022 - 23:05

Surprised Quasiment l'antithèse. Dans la salle de concert, le Goll sort froid et clinique, mais néanmoins impressionnant, et d'une idéale transparence de textures.
Le joujou de Westminster sonne plus épais et collant, mais le jeu de Preston, bien articulé, clarifie la sauce.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyLun 3 Jan 2022 - 23:26

Ça y est, notre paisible Benedictus, un gars bien qui écoutait honnêtement du quatuor, de la musique ancienne, du LULLY et du Stockhausen sur du matériel standard… voyez ce qu'on en a fait.

Maintenant il ne veut plus acheter un disque d'orgue sans avoir le nom du preneur de son et la nomenclature complète des mutations. Neutral C'était un bon mélomane, pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyLun 3 Jan 2022 - 23:47

pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyVen 7 Jan 2022 - 0:04

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Die_la10
Johann Gottlob TÖPFER: Sonate pour orgue en ré mineur
Reinhardt Menger (orgue Ladegast de la St. Johannis-Kirche de Wernigerode)
Wernigerode, VI.1992
FSM


À la page précédente, à propos de cette Sonate, Mélomaniac a écrit:
Smile La densité et la maîtrise d'écriture de Töpfer sont vraiment dignes d'intérêt. [...] Smile sa spontanéité et sa faconde s'entendent inspirées par les élans du romantisme.

Et je ne peux que lui donner raison: c’est enthousiasmant! (Je viens de me la trisser.)

Cette Sonate semble n’avoir été à l'origine qu’une pièce destinée à «tester» les nouvelles orgues du facteur Ladegast - Töpfer (1791-1870) est d’ailleurs connu comme un théoricien de la facture d’orgue: dans les encyclopédies, son activité de compositeur est traitée de façon tout à fait adventice (à tel point que je n’ai réussi à trouver nulle part la date de composition de cette Sonate.)

Et pourtant, la pièce va bien au-delà de la pièce démonstrative ou didactique qu’on aurait pu craindre: cette Sonate d’une petite vingtaine de minutes semble anticiper l’orgue symphonique (les mouvements externes sonnent très «orchestrés») et se révèle à l’écoute un vrai joyau méconnu de l’orgue romantique allemand: d’une belle ampleur, d’un élan très frappant et d’une remarquable prégnance mélodique. L’élan énergique et les conflits du I évoquent un peu le langage organistique de Liszt coulé dans la forme d’un mouvement-sonate beethovénien; l’Andante associe la fluidité mélodique et les légères modulations d’un Schubert aux couleurs de l’orgue mendelssohnien; et le Finale prend tout cela en écharpe avec une belle maîtrise de la grande forme. Ça avance avec beaucoup de naturel et d’allant, et si l’écriture est très dense, elle ne sonne jamais épaisse.

Sur ce dernier point, l’instrument est d’ailleurs surprenant:
à la lecture de sa description:
on pourrait imaginer quelque redoutable mastodonte - or si riches qu’en soient les registres, ceux-ci sonnent toujours colorés et nets, et l’ampleur sonore ne se double jamais de saturation - grâce sans doute à une acoustique pas trop réverbérée (grâce aux grandes ouvertures et à la nef en bois?) En outre, le jeu très direct et cursif de Reinhardt Menger fonctionne très bien (heureusement, d’ailleurs, parce que c’est la seule version qui semble encore un tout petit peu disponible - au moins en CD d’occasion; en flux, c’est mort.)

Voilà vraiment une œuvre dont on se demande pourquoi elle n’est pas plus connue, jouée et enregistrée: elle est d’une telle évidence qu’elle pourrait facilement devenir un tube de l’orgue romantique.

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 2560px10

(Sinon, sur le même disque, il y a aussi un prélude de Fanny Hensel-Mendelssohn et une Fugue sur le nom de Bach de Gustav Merkel.  Wink )
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyMar 11 Jan 2022 - 0:41

Si tu aimes ce type de romantisme mendelssohnien, Merkel, c'est vraiment à connaître en effet. Le volume 3 chez Simax en particulier, mais c'est peut-être mon tropisme dramatique qui parle, il y a aussi des choses plus formelles et fuguées dans les différents volumes.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyMar 11 Jan 2022 - 23:36

Je ne connais pas Merkel (juste écouté la Fugue sur B.A.C.H. qui figure sur ce disque), mais je trouve quand même que la Sonate de Töpfer a quelque chose de sensiblement plus «symphonique» que les Sonates de Mendelssohn, qui restent quand même dans l'optique plus «chambriste» des Sonates d'un C.P.E. Bach.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyMer 12 Jan 2022 - 11:44

Pas encore écouté Töpfer ! C'est difficile à trouver, j'ai été obligé de recourir à des moyens extrêmes. Cool

Merkel n'est pas forcément 'symphonique', mais il y a quelque chose de plus ouvertement mélodique et cinétique que Mendelssohn (tout le côté un peu sévérité alla Reger ou archaïsme alla CPE n'y est plus). Mais pour du franc romantisme, il y a quelque chose qui devrait sans doute te plaire, le sens des structures, la chaleur (ça me fait un peu penser à Borgstrøm, tu dois bien aimer l'ouverture de Thora non ?).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyJeu 13 Jan 2022 - 1:21

Au risque de passer pour un perroquet, Töpfer est en effet d'une évidence stupéfiante, je l'ai écouté 8 fois en 2 jours. L'Allegro initial, très symphonique, est d'une étonnante modernité, et son traitement m'évoque en plus sophistiqué un usage actuel dans d'autres média.*
*Jeux vidéo, déformation professionelle sûrement)

Du coup, Merkel, c'est aussi quelque chose que j'aimerais, ou est-ce trop gentil et scolaire ? (Nota : j'adore l'ouverture de Borgstrøm).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022 - 0:22

Comme il faut bien prouver de temps en temps que Benedictus, Mefisto & DLM ne sont pas un seul et même compte : je n'ai pas beaucoup aimé.

J'ai même plutôt détesté le premier mouvement de la sonate de Töpfer. Déjà, c'est moi, où les mutations sont fausses sur ce biniou ? J'ai l'impression que c'est bourré d'harmoniques trop hautes dans le plein-jeu. Confused
Quant à l'écriture, très étonné que vous aimiez ça : ça ressemble vraiment à de l'orgue pour organiste, avec les grandes figures inspirées de JS ou CPE, mais lissées par un langage Mendelssohn-Merkel et une forme simple plutôt Dubois. Ça m'évoque assez ce que j'aime pas chez Bach (tous ces intervalles moches de seconde mineure), et vraiment ce que n'aime pas chez les imitateurs de Bach. Ça fait un peu pièce de démonstration pour facteur-accordeur. Mr. Green

Pour adhérer à ce genre de proposition, vous êtes vraiment devenus d'authentiques mordus d'orgue, parce que c'est assez typiquement le type de pièce un peu grandiloquente et académique qu'on associe d'ordinaire à l'instrument et qui rebute. hehe

Le mouvement lent est beau, joliment mélodique, mais là aussi, on est entre Widor et Dubois, moi j'aime bien ça, mais je suis plus étonné venant de Benedictus.

Dans le dernier mouvement, mêmes problèmes que le premier (en plus je trouve joué ça mollement, c'est pas toujours synchronisé entre les mains, ça bave un peu de partout) : l'instrument, les pseudo-bachismes, les unissons brucknériens mais moches, les résolutions téléphonées…


Voilà, il faut bien qu'on diverge de temps en temps. fleurs



Mefistofele a écrit:
et son traitement m'évoque en plus sophistiqué un usage actuel dans d'autres média.*
*Jeux vidéo, déformation professionelle sûrement)

Oui, il y a un petit côté Mario Bros. en effet, aussi bien dans le son de l'instrument que dans la nature des thèmes.


Citation :
Du coup, Merkel, c'est aussi quelque chose que j'aimerais, ou est-ce trop gentil et scolaire ? (Nota : j'adore l'ouverture de Borgstrøm).

Alors, moins scolaire que Töpfer assurément ! Peut-être un peu trop romantique pour toi, mais je pronostiquerais quand même plutôt que ça te plairait : très dramatique, bien bâti, c'est un peu les Sonates de Mendelssohn mais avec une qualité mélodique supérieure et une progression beaucoup moins formelle. Ça me paraît du coup à tenter. (Commence par le volume 3.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022 - 1:00

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 2661413304

DavidLeMarrec a écrit:
Pour adhérer à ce genre de proposition, vous êtes vraiment devenus d'authentiques mordus d'orgue, parce que c'est assez typiquement le type de pièce un peu grandiloquente et académique qu'on associe d'ordinaire à l'instrument et qui rebute. hehe
Oui, c'est très possible. (J'ai surtout l'impression d'avoir des goûts de plus en plus Mélo-like en matière d'orgue.)

DavidLeMarrec a écrit:
mais je suis plus étonné venant de Benedictus.
[...] Voilà, il faut bien qu'on diverge de temps en temps. fleurs
Mutatis mutandis, j'ai failli écrire la même chose à propos du Quatuor de Budapest dans Brahms. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022 - 1:06

DavidLeMarrec a écrit:
Comme il faut bien prouver de temps en temps que Benedictus, Mefisto & DLM ne sont pas un seul et même compte : je n'ai pas beaucoup aimé.

Ha ha ! Amusant, ce qui est évident pour l'un est téléphoné pour l'autre. Si l'académisme grandiloquent sonne comme cela, je suis curieux de lui donner sa chance, car ce qui me rebute dans l'instrument ne situe pas à cet endroit, au contraire ! Ce serait plutôt l'enfilade de notes et les exercices fugués pour le plaisir, les flon-flons pour les mariages, et les concertos en dissonance majeure. À peu près tout ce que j'ai écouté pré-Brahms m'a fait quitter avant la fin, et certaines pièces de Messiaen flirtent dangereusement avec l'image de l'organiste affalé sur le clavier pour activer le plus de notes possibles.

Du coup, ma source favorite devrait me permettre d'être aux anges, elle a Merkel. ©Benedictus.
Et je me dis que Dubois et autres académistes bon teint pourraient m'occuper eux aussi ?


Dernière édition par Mefistofele le Dim 16 Jan 2022 - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022 - 1:20

Ça tombe bien, je viens justement de me procurer ceci:
Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 00_dub10
c'est-à-dire à la fois Dubois et le sosie de Merkel.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022 - 11:42

Il est tout à fait possible que mon opinion évolue radicalement à la réécoute (j'en doute cela dit, vu qu'il y a de gros morceaux de Bach-moche dedans…), mais rassurez-moi : on est d'accord que l'instrument est assez terrible, et l'exécution pas très assurée ?

Pour Dubois, tu risques de trouver ça un peu sans surprise, Mefisto. J'aime beaucoup la Toccata (que tu connais déjà dans les anthologies) et la Messe de mariage, mais c'est vraiment très très sobre. (Mais joliment mélodique, ça ne cherche pas à se hausser du col et ça calibre très exactement le contrepoint et l'harmonie à l'effet ponctuel recherché, sans jamais chercher à impressionner, j'aime beaucoup cette simplicité chez Dubois).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022 - 12:21

DavidLeMarrec a écrit:
Imais rassurez-moi : on est d'accord que l'instrument est assez terrible, et l'exécution pas très assurée ?
Pour l'exécution, comme je n'ai pas de point de comparaison, je ne saurais pas trop dire.
Quant à l'instrument, moi, je l'ai beaucoup aimé (entre autres pour ces harmoniques qui font craquer la voûte dans le I) mais, en effet, ce n'est pas à recommander si on a Aubertin comme idéal de facture, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022 - 15:03

J'entends vraiment des trous dans les phrasés et des décalages entre mains / pieds (possiblement du fait de l'instrument aussi, s'il y a du lag hehe ).

Ma question sur l'instrument portait vraiment sur le fait que j'ai l'impression que c'est faux, ce qui ne me gêne pas trop d'habitude, mais avec un instrument à son continu et égal comme l'orgue, me trouble un peu.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14845
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyMer 26 Jan 2022 - 22:02

Samedi dernier, en Playlist, Benedictus a écrit:
Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Widor_13
REUBKE: Sonate pour orgue en ut mineur «Der 94. Psalm»
Simon Preston (orgue de l’Abbaye de Westminster, Londres)
Londres, III.1984
DG «The Originals»


Je le trouve bizarre, cet orgue, avec des côtés presque synthétiques, et  un son comme éthéré - je veux dire par là: toujours un peu nébuleux mais très clair de timbre. [...] J’ai eu du mal à accrocher à la Sonate de Reubke - j’ai l’impression que c’est une œuvre où il me faudrait plus de couleurs, de matière et d’engagement.
Le lendemain, Benedictus a écrit:
Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Romant10
REUBKE: Sonate pour orgue en ut mineur «Der 94. Psalm»
Günther Kaunzinger (orgue de la Basilique abbatiale de Waldsassen)
Waldsassen, XI.1999
Novalis


Surprised Ah, oui, là, c’est carrément un autre monde! Pour le coup, un instrument qui a de la chair (limite Rubens, même!) et de sacrées couleurs (ce qui est surprenant, c’est que, même si c’est un orgue symphonique moderne - 1989! - Jann semble avoir eu à cœur de préserver un peu des spécificités timbrales de la facture sud-allemande ancienne.) Et puis l’interprétation joue vraiment la carte lisztienne: c’est d’une virtuosité foudroyante, mais  plus dans une espèce d’emportement halluciné (voire un peu méchant) que dans l’exhibition pyrotechnique.

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Liszt_10
LISZT: Fantaisie sur le Choral «Ad nos, ad salutarem undam» / REUBKE: Sonate pour orgue «Der 94. Psalm» / REGER: Fantaisie sur le Choral «Wachet auf, ruft uns die Stimme», op. 52 n°2
Christian Schmitt (orgue Goll du Kultur- und Kongresszentrum Luzern)
Lucerne, VII.2001
Primavera


J’ai beaucoup aimé le programme, ainsi que le jeu de Christian Schmitt.

Celui-ci est très articulé (au prix d’une certaine lenteur), très construit, tendu de façon très «directionnelle»; les registrations semblent pensées dans une perspective démonstrative (enfin: pas dans le sens «virtuose» mais dans le sens pédagogique du terme, comme la démonstration d’un axiome.) L'approche est clairement plus «intellectuelle» que chaleureusement expressive, mais c’est très réussi: on perçoit vraiment le fonctionnement et la structuration du discours des trois œuvres.

À moins que ce ne soit une question de prise de son, je suis plus réservé sur l’instrument: carrément froid et chiche en couleurs, et dans une acoustique pas extraordinaire (globalement assez nimbée, avec certains registres aux textures bien définies mais d’autres franchement nébuleux.)

Pour la Sonate de Reubke, c’est en effet un peu l’antithèse de la version de Kaunzinger à Waldsassen, aussi bien pour le type de sonorité que pour la perspective interprétative - Kaunzinger me touche effectivement davantage mais Schmitt est d'une autorité discursive particulièrement convaincante.

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Lucern10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptyLun 31 Jan 2022 - 22:28

Benedictus a écrit:

J'ai surtout l'impression d'avoir des goûts de plus en plus Mélo-like en matière d'orgue.)


Very Happy Et ce que tu dis des disques est particulièrement judicieux, comme d'habitude.
Pour Reubke, avec Kaunzinger et Schmitt, on a effectivement deux pôles extrêmes entre lesquels se débattent la plupart des versions.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 EmptySam 5 Fév 2022 - 12:06

Juste pour signaler l'excellence de la version Kaunzinger dans Reubke. Pas forcément un chef d'œuvre indépassable, mais il y a bien des moments extravertis (l'Allegro final !!!) et les riches sonorités de l'instrument font merveille. Pour comparer, j'ai testé Preston, et son effet de halo est peu engageant. À l'inverse, Schröder possède un son pointu, qui évoquerait un instrument électronique avec de l'écho. L'emphase du premier et les tricotages artificieux du second (on dirait vraiment quelque chose utilisé pour du jeu vidéo) ne sont pas dénués de charme, mais Kaunzinger m'emporte pour la musique !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand   Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mendelssohn, Schumann, Brahms et l'orgue romantique allemand
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Opéra romantique allemand sur instruments d'époque
» Brahms - Requiem allemand
» RF - CRF/Sow - Brahms Un requiem allemand - 20/11/2022
» Brahms - Requiem allemand et autres oeuvres vocales
» RF - Brahms - Beethoven - Mendelssohn - Gardinier - 16/10/20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: