Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil XIAOMI – Mi Vacuum Cleaner Light
79.99 € 99.99 €
Voir le deal

 

 Franz Schreker

Aller en bas 
+73
Roupoil
Benedictus
claudeyaacov
Alifie
Anaxagore
Oriane
Anthony
talentus
hommepiano
starluc
Mélomaniac
Biely
JM
malko
OYO TOHO
aurele
calbo
Golisande
Montalte Trout
JerMu
Hein ?
Barbajuan
Yohan Nicolas
Tantris
franchom
gael
Mehdi Okr
Cololi
Octavian
Guillaume
fgero
arnaud bellemontagne
senga
Mariefran
Dave
Percy Bysshe
Glocktahr
*Nico
frere elustaphe
jerome
Jules Biron
Bertrand67
Wolferl
WoO
Crapio
Zeno
Zeugma
poemen
Kia
atomlegend
jesus
joachim
Phèdre
Stadler
sofro
MickeyZeVrai
Tus
Jaky
Rubato
Morloch
Markus
Sauron le Dispensateur
ouannier
entropie
antrav
Swarm
Guigui
Ouf1er
gaston
Xavier
Poulet
DavidLeMarrec
Pauken
77 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14 ... 20  Suivant
AuteurMessage
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
MickeyZeVrai


Nombre de messages : 2984
Age : 34
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyDim 22 Juin 2008 - 11:21

C'est vieux ça!

Il va peut-être me falloir mûrir un peu plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
http://homondieu.blogspot.com/
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 34
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 7:26

Olala une bombe vient d'exploser ici cheers
Il est un peu tard là et je suis crevé mais je dois en jeter un mot de ce Gezeichneten !

L'Ouverture est déjà énormissime, du post-romantique/Moderne comme je l'aime : Des Couleurs, de l'intimité, de nombreux climax passionnés !!

Et puis l'opéra contient un savant mélange de raffinement, de violence, d'engouement. Un peu du mal au tout début de l'Acte I, certes, mais le reste Very Happy Very Happy
Contrairement à Wagner aucun petit passage à vide, pas le temps de s'ennuyer ! Le livret y est pour beaucoup là.

Bon la dernière scène de l'Acte I est l'une des scènes qui m'a le plus ému : La gentille Carlotta ne jurant que pour la beauté de l'âme et décrivant sa familiarité avec la silhouette d'Alviano est un passage somptueux. Puis quoi de mieux pour éteindre les soupçons qu'un long, tendre et superbe solo cheers. La musique soutient ça tellement bien. Dommage peut-être que le live ait tendance à atténuer l'ampleur orchestrale.

L'Acte II est sûrement mon préféré : plus passionné, plus agité tu meurs ! Ecoutez Carlota parler de toutes ces mains, puis ce moment où Alviano est totalement agité, comme à l'emprise de convulsions lorsqu'il est convaincu de l'amour de Carlota (qui peut enfin saisir son regard Very Happy)

Problème avec l'Acte III : pour des raisons techniques je ne l'ai commencé qu'à 5h30... donc j'avais l'esprit un peu fatigué et évasif I don't want that . Bon bien sûr j'ai été sensible à la scène orgasmique Ah, Welche Nache ! et au somptueux final, avec cette idiote de Carlota totalement pervertie (Elle demande du vin à la fin et pas de l'eau Mad ).

Non mais vraiment c'est une musique qui me parle, ce n'est pas étranger et lourd comme du Wagner donc je n'ai pas besoin de trop gratouiller pour m'épanouir autant. Après c'est différent, ici le livret me semble vraiment extrêmement riche aussi. J'ai des visions un peu du Rigoletto : ce bossu qui a peur qu'on se moque de lui, qui cherche la passion et l'emprise d'une unique fille, bref.

Enfin voilà, je vais me coucher quand même là, je vais me relire demain j'ai écrit à l'envolée I don't want that
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 11:02

Crapio a écrit:
Contrairement à Wagner aucun petit passage à vide, pas le temps de s'ennuyer ! Le livret y est pour beaucoup là.
siffle mains

Citation :
L'Acte II est sûrement mon préféré : plus passionné, plus agité tu meurs ! Ecoutez Carlota parler de toutes ces mains, puis ce moment où Alviano est totalement agité, comme à l'emprise de convulsions lorsqu'il est convaincu de l'amour de Carlota (qui peut enfin saisir son regard Very Happy)
C'est pourtant l'acte le plus difficile à mon avis, avec cette longue séance de psychanalyse (autre plus raffinée que dans Walküre, j'en conviens).


Citation :
Bon bien sûr j'ai été sensible à la scène orgasmique Ah, Welche Nache !
La Bacchanale est vraiment un sommet dans la partition. Pour info, elle est très souvent coupée. Shocked Shocked Shocked Shocked


Citation :
Non mais vraiment c'est une musique qui me parle, ce n'est pas étranger et lourd comme du Wagner donc je n'ai pas besoin de trop gratouiller pour m'épanouir autant.
C'est très amusant, parce qu'on a un parcours très différent au départ (j'ai commencé mon exploration sérieuse de la musique par Haendel et Monteverdi...), et je ressens exactement la même chose : une admiration immense pour Wagner, mais je dois faire l'effort de me couler dans un moule un peu carré qui n'est pas le mien. Schreker me parle instantanément, une forme de musique idéale de ce point de vue.


Citation :
Après c'est différent, ici le livret me semble vraiment extrêmement riche aussi. J'ai des visions un peu du Rigoletto : ce bossu qui a peur qu'on se moque de lui, qui cherche la passion et l'emprise d'une unique fille, bref.
Tout à fait, ça m'a beaucoup marqué aussi. J'en parlais sur CSS au cours de la série sur les Gezeichneten.

D'une certaine façon, on retrouve un motif très important présent dans Le roi s'amuse (pas certain que Schreker ait lu cette pièce peu fêtée de Hugo, dans laquelle la question se pose de façon beaucoup plus complète que dans le néanmoins excellent livret de Rigoletto).
Le difforme, lié au statut de bouffon de cour, protège une jeune fille du monde dépravé auquel il contribue néanmoins (sans y toucher) avec un plaisir féroce. La rencontre fortuite des deux mondes provoque la destruction du monde candide et de la jeune fille - seule joie du bossu. Hugo, pour se défendre contre la censure (pourtant abolie par la Charte de Louis-Philippe) qui avait frappé d'interdiction Le roi s'amuse après sa première représentation, avait ajouté, en guise de préface, un développement d'une bonne foi limitée, mais qui défendait de façon assez convaincante l'idée d'une faute de Triboulet, qui avait lui-même nourri l'instrument de son propre malheur, en poussant les nobles à la débauche.


Toutefois, Hugo omet de justifier de façon efficace l'impunité totale du noble débauché (sur ce point, on diverge du sort de Tamare, poignardé en plein délire de toute-puissance [1] - par Salvago : une réalisation du rêve de Triboulet), et son drame tout entier laisse plutôt songer à une malédiction sociale, liée à l'apparence.

Exactement les mêmes enjeux, en fin de compte, pour cette fin hagarde, dans les Gezeichneten. Avec ces restes également d'immanence à la façon judéo-chrétienne (le bon qui pèche une fois est plus puni que le pécheur qui s'amende une fois).



Citation :
Enfin voilà, je vais me coucher quand même là, je vais me relire demain j'ai écrit à l'envolée I don't want that
C'est le mot, on te sent parti ! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


Merci pour ces impressions. Je suis vraiment étonné de voir qu'elles rejoignent assez totalement les miennes. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 34
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 16:18

DavidLeMarrec a écrit:

C'est pourtant l'acte le plus difficile à mon avis, avec cette longue séance de psychanalyse (autre plus raffinée que dans Walküre, j'en conviens)
Ah pourtant je ne l'ai pas vu passer. Après je ne suis pas allé très loin dans mes interprétations mais cette scène du tableau est énorme (mon dieu je deviens sensibles aux duos amoureux...) Surprised .

Citation :
La Bacchanale est vraiment un sommet dans la partition. Pour info, elle est très souvent coupée. Shocked Shocked Shocked Shocked
Elle était pas coupé là dans l'interprétation que tu m'as prêté si ???


Citation :
C'est très amusant, parce qu'on a un parcours très différent au départ (j'ai commencé mon exploration sérieuse de la musique par Haendel et Monteverdi...), et je ressens exactement la même chose : une admiration immense pour Wagner, mais je dois faire l'effort de me couler dans un moule un peu carré qui n'est pas le mien. Schreker me parle instantanément, une forme de musique idéale de ce point de vue.
Tous les chemins mènent à Schreker afro
Mais je ne sais pas qui de Wagner ou de Schreker deviendra mon compositeur favori après une vingtaine d'écoute de chacune de leur oeuvre.

Citation :
Tout à fait, ça m'a beaucoup marqué aussi. J'en parlais sur CSS au cours de la série sur les Gezeichneten.

[...]
Ah merci c'est intéressant.
J'avais peur d'aller trop loin, bon alors je dis aussi que je trouve des similitudes musicales entre R. Strauss et Schreker ici siffle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 16:44

Crapio a écrit:

J'avais peur d'aller trop loin, bon alors je dis aussi que je trouve des similitudes musicales entre R. Strauss et Schreker ici siffle
pour lequel des deux est-ce vraiment mauvais signe?
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 34
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 18:21

Aucun des deux ! J'adore R. Strauss et j'ai adoré ce Schreker Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 20:40

moi aussi, mais je suis sûr que ça va finir par me passer. Richard Strauss, c'est comme la Peau de Chagrin ça réduit chaque fois que je le réécoute.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 21:48

Crapio a écrit:
Citation :
La Bacchanale est vraiment un sommet dans la partition. Pour info, elle est très souvent coupée. Shocked Shocked Shocked Shocked
Elle était pas coupé là dans l'interprétation que tu m'as prêté si ???
Non, non, celle-là (Metzmacher 2007) est intégrale (ce qui est rare).

Chez Nagano (le DVD), il n'en reste à peu près rien.


Citation :
Tous les chemins mènent à Schreker afro
Mais je ne sais pas qui de Wagner ou de Schreker deviendra mon compositeur favori après une vingtaine d'écoute de chacune de leur oeuvre.
Entre Tristan et Gezeichneten, le combat est difficile. Ensuite, Schreker a écrit beaucoup de choses moins intéressantes, la concentration de chefs-d'oeuvre est moindre (encore que, si on compte toutes les horreurs qu'a écrites Wagner et qui n'ont même jamais été publiées, tant c'est mauvais...).


Citation :
Ah merci c'est intéressant.
J'avais peur d'aller trop loin, bon alors je dis aussi que je trouve des similitudes musicales entre R. Strauss et Schreker ici siffle
Oui, c'est patent ! Orchestralement, c'est totalement straussien ! C'est à la fois très complexe et assez dégoulinant...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14302
Date d'inscription : 14/04/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 23:16

Je viens d'écouter la Symphonie de chambre pour 23 instruments, le Prélude à un drame et la Valse lente. Je suis un peu embêté car j'ai surtout l'impression d'avoir perdu mon temps, mais peut-être que je n'étais tout simplement pas dans de bonnes dispositions aujourd'hui pour écouter ça.

Ces pièces sont d'un lyrisme échevelé et kitsch en diable, à faire passer R. Strauss pour un moine chartreux : ces violons qui miaulent, cette musique qui sautille et qui part dans tous les sens... Magnifiquement orchestré ou pas, j'ai trouvé ça à la fois lourd et indigeste, le genre de chose à vous rester sur l'estomac longtemps après l'écoute (même sensation d'écoeurement avec la première symphonie de Hanson ou certains anglais). Certains passages sont néanmoins très beaux, quasi oniriques avec ces myriade de petites percussions métalliques qui créent une ambiance tout à fait singulière, mais les cordes finissent toujours par venir plomber tout ça... silent

Maintenant avec un bon livret et des voix ça pourrait peut-être devenir intéressant. Je réessayerai ces oeuvres symphoniques un autre jour, peut-être même après Die Gezeichneten, mais ça ne presse vraiment pas.

Je suis en train de préparer mon sac de voyage : un gilet pare-balles me semble désormais indispensable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 23:23

Je peux faire rempart de mon corps si tu veux...
je ne suis pas loin de penser la même chose, même si l'ouverture de la symphonie est absolument magique, ça finit toujours par partir en danse plus ou moins folklorique.
Je crois que je préfère la symphonie de jeunesse, c'est plus proche de Rott, de Bloch ou de Mahler. (J'échange volontiers tout Schreker contre la suite d'Hamlet d'Heinz Tiessen)
Bon l'opéra c'est autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 23:32

Après ce que vient de dire Crapio, j'aurai du mal à donner mon avis sans que cela semble redondant, donc je vais faire court.

Je dois dire que ce n'est pas vraiment le genre de musique qui me parle avec le plus d'évidence, même si avec de l'attention j'arrive à apprécier toute les atmosphères incroyables qu'elle arrive à décrire.
J'ai eu aussi un peu de peine à y rentrer, la première scène est assez rude avec tous ces personnages et une situation qui met du temps à se cerner. Mais à la fin de l'acte, la scène entre Alviano et Carlotta est suprenante et magnifique, on découvre ce qui sera l'intrigue principale de l'histoire sans pouvoir s'empêcher, comme ce bossu, de douter des sentiments de la jeune fille.
Elle se dévoile pourtant de façon très touchante au deuxième acte tandis que la musique parvient à décrire les tableaux dont elle parle qu'elle est entrain de réaliser... Le sommet de l'opéra, c'est sublime.
Au début du deuxième acte on comprend mieux toutes les intrigues qui vont s'emmêler et donc donner lieu à ce troisième acte un peu turbulant et peut être décevant du point de vue musical. Sauf peut être au début avec la vision de l'île merveilleuse, le moment ou le chant des faunes et naïades s'unit avec celui des protagoniste, et surtout la fin extraordinaire, l'inversement total de situation et la réaction étrange d'Alviano qui le rend encore plus brutal...

Bref, j'ai été vraiment ébloui par la construction du drame, avec ses points faibles mais des points culminants incroyables, et surtout cette musique avec un tel pouvoir de description et de suggestion... drunken
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 23:40

WoO a écrit:
Ces pièces sont d'un lyrisme échevelé et kitsch en diable, à faire passer R. Strauss pour un moine chartreux : ces violons qui miaulent, cette musique qui sautille et qui part dans tous les sens... Magnifiquement orchestré ou pas, j'ai trouvé ça à la fois lourd et indigeste, le genre de chose à vous rester sur l'estomac longtemps après l'écoute (même sensation d'écoeurement avec la première symphonie de Hanson ou certains anglais).
Oui, c'est totalement kitsch, mais ce n'est du tout lyrique en permanence. Et la Symphonie de Chambre est plus proche du raffinement, voire de l'abstraction, que du caractère démonstratif des préludes et interludes des opéra...

Oui, c'est très épais et dégoulinant, mais tout de même, tu as au moins relevé les percussions claires qui participent beaucoup de l'atmosphère générale. Et la polytonalité, et les tricotages inquiets de second plan, et les moments où les fonctions tonales se disloquent (plus dans l'opéra lui-même)... Very Happy


Citation :
Je suis en train de préparer mon sac de voyage : un gilet pare-balles me semble désormais indispensable...
Ca ne suffira pas :

afro afro afro afro
Arrow
elephant elephant elephant elephant
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 23:44

Wolferl a écrit:
Elle se dévoile pourtant de façon très touchante au deuxième acte tandis que la musique parvient à décrire les tableaux dont elle parle qu'elle est entrain de réaliser... Le sommet de l'opéra, c'est sublime.
Tiens, c'est amusant, comme Crapio, alors que je trouve qu'il y a là des tunnels de parole comme de musique, par rapport au reste plus avenant.

Vous avez d'autant plus de mérite que Christine Ciesinski, il n'y a pas pire en magasin. hehe

Citation :
Au début du deuxième acte on comprend mieux toutes les intrigues qui vont s'emmêler et donc donner lieu à ce troisième acte un peu turbulant et peut être décevant du point de vue musical. Sauf peut être au début avec la vision de l'île merveilleuse, le moment ou le chant des faunes et naïades s'unit avec celui des protagoniste, et surtout la fin extraordinaire, l'inversement total de situation et la réaction étrange d'Alviano qui le rend encore plus brutal...
Oui, décevant musicalement... sauf à peu près tout l'acte. Very Happy On est bien d'accord...

Je pense que la direction de Metzmacher, très lisse, y est pour quelque chose ; il existe mieux, mais le son est difficile, on entend vraiment mal les chanteurs, alors pour une première écoute...


Citation :
Bref, j'ai été vraiment ébloui par la construction du drame, avec ses points faibles mais des points culminants incroyables, et surtout cette musique avec un tel pouvoir de description et de suggestion... drunken
Very Happy : D Very Happy Very Happy

Voilà qui fait plaisir à lire ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 34
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 23:45

Wolferl a écrit:

J'ai eu aussi un peu de peine à y rentrer, la première scène est assez rude avec tous ces personnages et une situation qui met du temps à se cerner.
Moi aussi d'ailleurs juste après la magnifique ouverture, j'ai eu très très peur sur le coup Confused

Tous fan de Schreker cheers afro


Dernière édition par Crapio le Jeu 17 Juil 2008 - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 23:46

sud273 a écrit:
Je crois que je préfère la symphonie de jeunesse, c'est plus proche de Rott, de Bloch ou de Mahler.
... en beaucoup moins majeur que ces trois-là. Evidemment, si tu juges Wagner à l'aune de ses Symphonies ou Schreker avec sa la mineur, tu ne cours pas grand risque de les trouver plus géniaux que ceux que tu cites... Smile

Citation :
Bon l'opéra c'est autre chose...
C'est-à-dire ? scratch Parce qu'à peu près toute sa meilleure musique symphonique est tirée de ses opéras...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 17 Juil 2008 - 23:53

DavidLeMarrec a écrit:
Vous avez d'autant plus de mérite que Christine Ciesinski, il n'y a pas pire en magasin. hehe
Ah oui, d'ailleurs entre elle et Sadé aux aigüs affreux et au vibrato envahissant... Confused

Pour Hendricks (Scott, évidemment), c'est étrange, le chanteur me semblait parfois ténor, parfois baryton, on aurait dit qu'il changeait souvent de type d'émission, je ne sais pas trop comment dire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 18 Juil 2008 - 0:03

eh bien l'opéra c'est un autre monde, et il y a du théâtre dedans, et je suis moins sensible au théâtre. Et sorti du théâtre je ne pense pas qu'on puisse avoir une juste appréciation de la musique de Schreker.
Mon commentaire ne portait que sur la musique symphonique, et j'aime bien les pièces pour petit ensemble, pour cordes, et Der Wind.
Je crois tout de même que je suis beaucoup plus sensible à la musique de la génération d'après et des années 20-35 qui me parle très directement. Schreker je sens que je ne m'y familiariserai qu'au prix d'un long décryptage et de multiples écoutes, et comme toujours j'ai peu envie de recourir au texte (ce n'est pas une critique, il en va de même pour Monteverdi par exemple). Je ne me sens pas en phase, c'est trop compliqué pour moi, comme Huysmans ou Mallarmé.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 18 Juil 2008 - 0:08

Wolferl a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Vous avez d'autant plus de mérite que Christine Ciesinski, il n'y a pas pire en magasin. hehe
Ah oui, d'ailleurs entre elle et Sadé aux aigüs affreux et au vibrato envahissant... Confused
Sadé est très bien, surtout pour ce type de rôle où il faut une bonne diction, une bonne projection et où le beau timbre est en option. Il chante ce rôle depuis des années, et la voix commence à vieillir, d'où le vibrato-yoyo.

Le problème est que dans les autres versions complètes de qualité, ou l'orchestre est tiède, ou il couvre les chanteurs... Celle-ci offre un bon début. Mais ensuite, on peut négocier d'autres versions...


Citation :
Pour Hendricks (Scott, évidemment), c'est étrange, le chanteur me semblait parfois ténor, parfois baryton, on aurait dit qu'il changeait souvent de type d'émission, je ne sais pas trop comment dire...
Un vrai baryton, mordant, avec des graves magnifique et un aigu éclatant. Sans doute même des possibilités de baryton-basse, même si le centre de gravité de la voix est un peu plus haut.

Mais dans O, welche Nacht, c'est exact qu'il y a une mutation ténorisante assez étonnante. L'écriture veut ça, ça le fait aussi avec Claudio Otelli par exemple - autre vrai baryton... Ils doivent mixer à fond les manettes, mais même comme cela, c'est étonnant comme résultat.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 18 Juil 2008 - 0:10

sud273 a écrit:
eh bien l'opéra c'est un autre monde, et il y a du théâtre dedans, et je suis moins sensible au théâtre. Et sorti du théâtre je ne pense pas qu'on puisse avoir une juste appréciation de la musique de Schreker.
C'est largement vrai, mais pas pour la Symphonie de Chambre.


Citation :
Mon commentaire ne portait que sur la musique symphonique, et j'aime bien les pièces pour petit ensemble, pour cordes, et Der Wind.
Ah oui, dans la musique symphonique, il y a aussi pas mal de gros machins pas très intéressants, et particulièrement pour toi qui n'aimes ni du tout Brahms ni trop Reger...

Même dans les opéras d'ailleurs, le Spielwerk par exemple est très postromantique allemand dans son genre...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 18 Juil 2008 - 0:20

je réessaierai la symphonie de chambre, dont j'ai un bon souvenir (moins du passage qui fait office de scherzo). La cohérence de cette musique m'échappe, ce ne sont pas les choses germaniques et brahmsiennes qui me gènent (je n'en vois pas vraiment d'ailleurs) mais la juxtaposition de ces atmosphères profondes avec de la "light music". Je n'arrive jamais à entre complètement dedans sans qu'un détail me fasse regretter ce qui me touchait l'instant d'avant.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14302
Date d'inscription : 14/04/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 18 Juil 2008 - 0:23

sud273 a écrit:
La cohérence de cette musique m'échappe, ce ne sont pas les choses germaniques et brahmsiennes qui me gènent (je n'en vois pas vraiment d'ailleurs).


sud273 a écrit:
un détail me fasse regretter ce qui me touchait l'instant d'avant.

Tu exprimes là exactement ce que j'ai ressenti à l'écoute de ces pièces thumleft
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 18 Juil 2008 - 0:29

sud273 a écrit:
je réessaierai la symphonie de chambre, dont j'ai un bon souvenir (moins du passage qui fait office de scherzo). La cohérence de cette musique m'échappe, ce ne sont pas les choses germaniques et brahmsiennes qui me gènent (je n'en vois pas vraiment d'ailleurs) mais la juxtaposition de ces atmosphères profondes avec de la "light music". Je n'arrive jamais à entre complètement dedans sans qu'un détail me fasse regretter ce qui me touchait l'instant d'avant.
Oui, je conçois bien cela, c'est comme Strauss, le lyrisme est immédiatement brisé. Mais c'est aussi cette fugacité qui fait tout le prix de cette musique.

Si, si, il y a du brahmsien (ou du moins du romantisme germanique) chez Schreker, par exemple du côté de l'Ouverture Fantastique ou d'Ekkehard. Ce n'est pas vraiment ce qu'il a fait de mieux, même si c'est très bien fichu.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 18 Juil 2008 - 0:35

je pense que pour l'opéra c'est tout de même mieux que le Strauss de la période médiane, ça me paraît plus sincère, plus personnel et moins bourré de tics répétitifs.
Pour l'orchestre seul en revanche il y a tout de même quelques poèmes symphoniques de Strauss que j'écoute encore avec plaisir (pas Don Quichotte, ni Heldenleben, ni les deux symphonies hein?)
En fait si j'avais découvert Schreker en même temps que Wagner, avant 20 ans, je pense que j'aurais beaucoup aimé ça, mais ce sont Carmen et Wozzeck qui sont restés le piliers de ma discothèque d'opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyMar 19 Aoû 2008 - 22:16

Bah, t'es vilain David, l'op.1, c'est pas si mauvais que ça. Certes, c'est pas vraiment du Schreker, la personnalité sonore du compositeur n'est pas du tout affirmé, ça ressemble plutôt à du très gentil Brahms, très inoffensif, mais tout de suite bien fait et agréable. Le premier mouvement ne m'a pas raconté grand chose, mais le scherzo et surtout l'andante final par contre sont vraiment beaux et lyriques, et s'il n'y a pas encore ici le délicieux côté sirupeux incomparable de la musique plus tardive de Schreker, cet op.1 a tout de même de l'intérêt, et je ne me suis pas ennuyé en l'écoutant, contrairement à ce qui m'arrive en ce moment pour la Sinfonietta...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyMar 19 Aoû 2008 - 22:22

Ah, mais c'est très sympa, c'est juste assez franchement inoffensif, et personne ne comprendra l'admiration générale pour Schreker en écoutant ça, c'est un peu comme écouter la musique pour piano de Wagner, c'est pas mauvais du tout, mais ça ne donne aucune idée de la personnalité du compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 13:45

Tu as entendu parler d'une Suite romantique dis?
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 20:58

Das Weib des Intaphernes m'a quand même assez plu. J'ignore le concept de l'oeuvre, enfin c'est un type qui parle avec l'orchestre en fond sonore; assez marrant, l'allemand avec en arrière-plan les textures orchestrales sirupeuses mais inquiétantes de Schreker; ça a un côté fascinant, très décadent, très années 1910. J'adore, même si c'est très long (29 minutes) et pas formidablement varié.

Le Psaume 116 op.6 est très lyrique, le côté décadent, vertigineux des harmonies de Schreker est en retrait ici au profit d'une expressivité librement sentimentale qui ne se dégage pas toujours d'un certain pompiérisme: cadences faciles, tournures prévisibles. Bon, c'est très beau, mais limité - de belles surprises harmoniques tout de même par moments qui rappellent que Schreker est un immense compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 21:04

Spiritus a écrit:
Tu as entendu parler d'une Suite romantique dis?
Ma réponse n'est pas passée... scratch

Je te disais que c'était l'opus 14, une oeuvre de jeunesse de 1904, de l'époque de l'Ouverture Ekkehard. Effectivement, on est en plein dans la période postromantique de Schreker...


J'aime bien le Psaume, moi - mais comme tu le dis, c'est intéressant par intermittence. Le mélodrame n'est pas extraordinaire à mon avis - alors que j'adore cette forme. Vraiment un fond sonore, pas vraiment d'effet sur le texte.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 21:32

en ce qui concerne le genre texte parlé sur musique de fond, c'est du "mélodrame": le mélodrame a eu une grande vogue au 18ème siècle (la grande perte du genre étant le Sémiramis de Mozart). On en trouve dans Fidélio, dans les musiques de scène de Mendelssohn. Avant 1914, le genre est redevenu à la mode, allant jusqu'à concurrencer la mélodie, puis se répandant dans la "chanson parlée" (telle que Cocteau l'illustre encore) influencée par les diseuses de cabaret. On le voit réapparaître de temps en temps aux états-unis.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 22:55

Je viens de me faire plein de délicieuses schrekeries, c'est génial!

Nachtstück, on en a déjà parlé, c'est formidable à tous les points de vue, très typique de ces ambiances fascinantes, infiniment poétiques et troublantes, que Schreker seul savait si bien créer.

Après, j'ai écouté trois lieder qui portent tous le titre de Vom ewigen Leben. C'est transcendent, vraiment génial, même si Richard Strauss me parle toujours plus tongue . Enfin, Schreker, c'est quand même vraiment formidable, un climat déliquescent, délicieusement érotique et envoûtant, et la ligne vocale ajoute beaucoup. C'est musicalement superbe, et tellement signifiant - tellement post-romantique et d'une étonnante modernité dans l'esprit. Fantastique!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 23:06

Spiritus a écrit:
Après, j'ai écouté trois lieder qui portent tous le titre de Vom ewigen Leben.
Je veux absolument le troisième ! hehe


Sinon, j'étais certain que ça te plairait, oui, c'est absolument génial, c'est aux Gezeichneten ce que les Quatre Derniers Lieder sont à Arabella, une sorte de synthèse musicale très concentrée et aboutie.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 23:15

DavidLeMarrec a écrit:
Spiritus a écrit:
Après, j'ai écouté trois lieder qui portent tous le titre de Vom ewigen Leben.
Je veux absolument le troisième ! hehe

Ben il y en a deux, plus un troisième qui s'appelle aussi Vom ewigen Leben.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 23:17

Hm. Tu as écouté deux fois la même chose dans deux interprétations différentes ! Laughing

C'est bien, remarque, ça prouve que Schreker est tellement riche qu'on l'écoute deux fois à la suite sans avoir l'impression de la moindre répétition. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 23:19

incroyable Shocked

et pourtant, j'étais très concentré pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 23:20

En plus, c'est vrai qu'entre Scherchen et Billy, l'oeuvre semble totalement différente (Scherchen en fait du Webern !).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyLun 1 Sep 2008 - 10:53

je ne peux pas vous mettre de photo du disque que j'ai acheté et écouté hier, vu qu'amazon n'en propose pas... C'est un Marco Polo pas cher du tout, et c'est fantastique!

Vorspiel zu einer grossen Oper "Memnon" est une des ultimes oeuvres de Schreker, en 1933 (il meurt l'année suivante). Il était destiné à un opéra que Schreker n'a jamais pu écrire. C'est une pièce continue de 22 minutes tout à fait passionnante - pour moi d'un niveau égal à la Kammersinfonie. Le début est extrêmement étonnant par son orientalisme très "chaud", inattendu chez Schreker - vraiment de la musique de carte postale, avec des arabesques de clarinette et une instrumentation percussive délicieusement caricaturale. Mais rapidement, le décadentisme génial de Schreker reprend le dessus, et on nous sert une de ces musiques troubles, sirupeuses mais floues, harmoniquement brumeuses, avec une orchestration superlative (très belle interprétation de Uwe Mund avec un orchestre régional allemand, aux cuivres massifs mais très limpides), et des contours totalement délirants. Absolument fascinant pour moi, je suis rarement aussi emballé que là: ce n'est pas trop intellectuel, ça s'écoute très agréablement, sans trop d'efforts, mais en même temps on est embarqués dans un monde rêveur et où l'orientalisme initial fait place à la Vienne intellote et décadente des années 1920. Moi vraiment j'adore, c'est tellement parlant, avec ces disonances inattendues, qui donnent parfois le vertige, cette écriture à la fois très riche et plutôt facile à aborder, pleine de subtilité, foisonnante d'échos étranges, de mystère et de philosophie déliquescente. Je me demande si ça ne va pas me faire un tube de cette année, ça, moi qui baigne comme cette pièce dans un climat à la fois très élevé intellectuellement et décadent à l'extrême.

La Suite romantique qui complète le programme, plus ancienne (1902), est un peu plus faible et moins susceptible d'intéresser David, mais je la trouve également passionnante. La thématique est parfois un peu facile (dans les deux derniers mouvements, on se croirait presque dans Johann Strauss), mais toujours assortie de cet "esprit" schrékérien, qui rajoute une bonne dose de sirop et d'eau trouble à cette sauce viennoise, et fabrique un cocktail décadent que je trouve unique. Le premier volet de la suite, qui en compte quatre, "Idylle: Andante", n'a rien d'une idylle: le climat est passionné, mais sombre, les dissonances et les éclats de cuivre grinçants se multiplient, l'atmosphère est pluvieuse plus que crépusculaire. C'est superbement écrit, un peu chargé quelquefois, mais c'est pas grave, ça contribue au côté vertigineux, trop lourdement sucré, de l'oeuvre. Le deuxième mouvement est par contre très léger, fluide et aérien: un scherzo "Prestissimo" où les bois s'en donnent à coeur joie, comme dans du Glazounov. Très agréable, un peu moins trouble que le premier mouvement, mais vraiment chouette. L'intermezzo qui suit est très long (la suite dure en tout 27 minutes) et ses grandes figures de cordes lyriques sont typiques de Schreker, à la fois sirupeux et harmoniquement tendu, avec beaucoup de modulations et d'instabilité, comme une sorte de rêve éveillé, en fait, où les pensées circuleraient sans cesse dans un univers trop strict (celui de la Vienne de 1900, avec ses thèmes de marche et de valse très attendus). Cette thématique se retrouve d'ailleurs dans la "Tanz" du finale, aux accents inquiétants et fascinants.

C'est vraiment un superbe disque que je risque de réécouter beaucoup.

bounce
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Clarinomaniaque
Stadler


Nombre de messages : 8501
Age : 52
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyLun 1 Sep 2008 - 11:12

Spiritus a écrit:
je ne peux pas vous mettre de photo du disque que j'ai acheté et écouté hier, vu qu'amazon n'en propose pas...

Et google, c'est pour les lapins... hehe

Franz Schreker - Page 8 220469
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyLun 1 Sep 2008 - 11:13

Je ne pouvais pas vous en mettre, Stadler l'a fait pour vous. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67


Nombre de messages : 3135
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyLun 1 Sep 2008 - 12:09

Vous n'imaginez meme pas tout ce que Stadler peut faire pour vous hehe
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 5 Sep 2008 - 12:52

Je viens de parcourir rapidement lefil et je remaque qu'on y parle très peu de Christophorus. C'est étonnant car c'est vraiment ce qu j'ai entendu de plus moderne chez Schreker pour l'instant. David disait que c'était une oeuvre dodécaphonique, ce qui ne m'étonne pas, ça m'a rapidement fait penser à Berg (mais je dis peut être une ânerie, mes conaissances dans ce domaine sont maigres donc je prends la seule référence que j'ai).
Le sprechgesang est aussi utilisé, de façon très subtile et presque imperceptile pusique le livret indique souvent que est le degré de chant o de déclamation de chaque passage.
Il y a en plus de cela dans tout le début du deuxième acte des références au jazz puisque la scène se déroule dans un cabaret, le tout évidement mêlée de cette fameuse patte schrekerienne.

Le livret est assez étrange et fascinant, je n'en connais pas d'autres de ce genre, c'est une espèce de mise en abîme de l'opéra lui-même puisque le personnage principal est un jeune compositeur qui désire écrire un opéra : Christophorus. Une traduction française n'existant pas, c'est encore plus difficile de comprendre toutes les dimensions de cette histoire, mais le dénouement final rend en fait les choses assez simples.

Musicalement, il y a vraiment des passages superbes, comme la première intervention de Lisa, sa confidence à Anselm, la danse de la flamme à la fin du premier acte ou la chanson dans le cabaret. Ce n'est pas évident d'y entrer et encore moins de tout saisir, mais son originalité en fait vraiment une oeuvre à part...
Revenir en haut Aller en bas
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
MickeyZeVrai


Nombre de messages : 2984
Age : 34
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 5 Sep 2008 - 12:57

Wolferl a écrit:
Le livret est assez étrange et fascinant, je n'en connais pas d'autres de ce genre, c'est une espèce de mise en abîme de l'opéra lui-même puisque le personnage principal est un jeune compositeur qui désire écrire un opéra : Christophorus. Une traduction française n'existant pas, c'est encore plus difficile de comprendre toutes les dimensions de cette histoire, mais le dénouement final rend en fait les choses assez simples.
Il Turco in Italia... c'est le même principe.
Revenir en haut Aller en bas
http://homondieu.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89480
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 5 Sep 2008 - 13:00

Ariane à Naxos.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 5 Sep 2008 - 13:17

Oui, bon, je vous ai dit que j'avais de graves lacunes... Mr. Green

Mais je ne suis pas sûr que ce soit traité de la même façon, j'ai écouté le début du Turc en Italie, mais dans Christophorus c'est quasi autobiographique, Anselm est une des facettes de Schreker.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyVen 5 Sep 2008 - 19:06

Der Schauspieldirektor... D'un certain Mozart... siffle
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptySam 6 Sep 2008 - 12:01

Sans vouloir prêcher pour ma paroisse, je crois que vos exemples ne sont pas comparables. A la rigueur Ariadne, mais il y a vraiment toute l'action arc-boutée autour de ce sujet 'métacompositionnel'.

En revanche, pour ce qui est de dodécaphonique (ce que j'avais lu...), à la lumière de l'écoute que j'ai faite depuis, je ne vois vraiment pas ! C'est certes moderne et original, mais c'est tout. (et tant mieux)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptySam 6 Sep 2008 - 12:05

DavidLeMarrec a écrit:
(et tant mieux)

tutut fesse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptySam 6 Sep 2008 - 12:07

le mot m'a surpris aussi, étant donné que Schoenberg n'a théorisé la chose qu'à partir de 1924 et que Christophorous date de 1928.
Les histoires de la musique donnent généralement Karl V de Krenek comme le premier opéra dodécaphonique (composition 1933, création 1954)
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptySam 18 Oct 2008 - 1:29

Rubato et David parlent un peu de Das Spiewerk und die Prinzessin (Le Carillon et la Princesse), c'est vrai que c'est très post-romantique, mais pas trop sucré non, plus, on retrouve toujours le foisonnement, les textures et les harmonies schrekeriennes des Gezeichneten, même si ça m'a moins marqué que celui-ci.
Encore une fois le livret tourne presque entièrement autour du thème de la musique, comme dans Christophorus (et plusieurs autres de ses opéras si j'ai bien compris) si bien que la musique se fond complètement avec le sujet. C'est assez fascinant.
L'histoire est plutôt prenante, avec toujours cette pointe de fantastique et d'étrangeté qui laisse pas mal de libertés d'interprétation.
Pour la musique, c'est parfois très lyrique, avec même des petits clins d'oeils tristanesques lorsque la Princesse parle de se sacrifier dans une grande cérémonie (die tötende Freude!) ou que le flûtiste déclare être prêt à mourir pour elle. Les passages où le carillon entre en jeu sont extrèmement séduisants, mais j'ai trouvé que le final aurait pu gagner en puissance, avec quelque chose de plus décadent, quasi-orgiaque et effrayant à la fois... Ca mérite bien la réécoute en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
MickeyZeVrai


Nombre de messages : 2984
Age : 34
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptySam 18 Oct 2008 - 1:32

Die tötende Freude ça ferait plus Elektra que Isolde.
Dommage, j'ai aucun mal à dire de ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://homondieu.blogspot.com/
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron


Nombre de messages : 12381
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2007

Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 EmptyJeu 30 Oct 2008 - 15:40

Schreker... depuis le temps que j'en entendais parler, c'est enfin fait Very Happy

J'ai entendu trois pièces, une m'a paru totalement insignifiante, une autre intéressante, mais très abstraite, et j'ai complètement adoré la troisième.

La première, qui m'a paru insignifiante, est la valse lente. Je ne vais même pas revenir dessus, je n'ai rien à dire, j'ai beau écouter et réécouter, ça glisse tout seul. Certes, c'est agréable à écouter, mais sans plus.

La deuxième, très abstraite, est Nachstück. Et finalement, je suis assez content de moi car je viens de traduire le titre, ce qui donne "en morceaux", ou encore "par pièces", et c'est exactement ce que j'avais noté lors de ma prise de note d'écoute : On va de sommets en creux, on a l'impression de descriptions successives de tableau. On passe d'un univers à un autre. On a des ambiances différentes, l'exemple le plus frappant de cette volonté d'orchestration d'ambiance, c'est le vibraphone qui vient parfois faire un tapis sonore, ou encore les symbales qui imitent (pour moi) la régularité de la pendule...
Très intéressant, et surtout, la pièce colle magnifiquement au titre. (ou vice versa)

Et la troisième, la magnifique, c'est le Prélude à un Drame. Je ne sais pas ce qu'il est sensé décrire, ni même s'il y a un programme. Mais en tout cas, c'est très visuel, et même très cinématographique, tout comme la pièce précédente d'ailleurs. C'est une des particularités de la musique de Schreker, d'après ce que j'en ai entendu pour l'instant. Toujours très visuel. Et je me suis complètement construit un monde, une histoire sur ce prélude. C'est très féérique (trémolos, carillons, cymbales), j'ai l'impression qu'il me décrit à travers sa musique un pays enneigé, une espèce de ville du Père Noël, fourmillante d'activité. Côté cinéma, cette impression de caméra qui arrive de très haut sur la ville, pour finalement aller se focaliser sur une maison en particulier (toujours dans mon imaginaire, une usine de lutins -ne riez pas-) Il y a de la danse, mais de la danse massive, des chorégraphies de groupe -de lutins- par exemple.
Mais ce que je remarque surtout chez Schreker, c'est cette capacité, incroyable et trop rare, à traiter l'orchestre d'une façon de chambriste : certes, il y a des tuttis, mais même les tuttis ne sont pas lourds, au contraire, il y a toujours un souci du détail, un pointillisme, même, dirais-je.

Pour résumer cette pièce : orchestre magnifiquement traité, thèmes grandioses et passages plus intimes (ce que j'appelle "chambriste"), beaucoup de sentiments (deuxième thème, brève longue, brève longue, avec la seconde majeure descendente). C'est finalement très Straussien dans l'idée, mais avec une orchestration un peu plus raffinée. Une réussite Very Happy

Merci du conseil, David Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Franz Schreker - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Franz Schreker   Franz Schreker - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Franz Schreker
Revenir en haut 
Page 8 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Franz Schreker - Oeuvres symphoniques
» Concert Schreker au TCE (Pasdeloup O., 11 oct. 2009)
» Franz Schubert
» Franz Liszt!
» Schreker - der Ferne Klang (ONR octobre-novembre 2012)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: