Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -49%
SanDisk Extreme 64 Go Carte microSDXC + adaptateur SD
Voir le deal
12.27 €

 

 Beethoven : Symphonie n°3 Eroica

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28659
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyVen 31 Aoû 2018 - 21:35


Smile Un sujet réservé à la discographie de la Symphonie "Héroïque" en mi bémol, Op. 55








Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28659
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyVen 31 Aoû 2018 - 21:35


Smile Quand j'aurai un peu de temps, je viendrai reporter ici les éléments de discussion propres à la 3°,
disséminés dans les topics fourre-tout consacrés à l'ensemble des neuf symphonies.








Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28659
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyVen 31 Aoû 2018 - 21:36

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Walter10
Bruno Walter (1876-1962)


Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Symphonie n°3 en mi bémol, Op. 55

= Bruno Walter, Orchestre symphonique de la Columbia

(CBS, janvier 1959)

Smile L'ultime intégrale beethovénienne de Walter se distingue par son ampleur et sa souplesse, ses contours gommés et crémeux, ses tempi prudents.
Tributaire d'un certain systématisme, la démarche interprétative se relie à une conception d'ensemble de ces neuf symphonies plutôt que d'en distinguer les idiomes.
Ce qui nous vaut ici une Eroica large et confortable (une cinquantaine de minutes), enveloppée dans une toge moelleuse qui laisse chaleureusement s'exprimer les voix médianes
au sein d'un tissu orchestral foisonnant et cossu. Puissance et éloquence sont au rendez-vous, la finesse de touche aussi, mais on peut préférer des approches plus viriles.


Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Beetho31
Revenir en haut Aller en bas
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 1169
Age : 1002
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyVen 31 Aoû 2018 - 22:29

Mélomaniac a écrit:

Smile Un sujet réservé à la discographie de la Symphonie "Héroïque" en mi bémol, Op. 55

cheers cheers cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptySam 1 Sep 2018 - 15:19

Mes chouchous ne surprendront personne, ce sont aussi ceux que je cite régulièrement pour les intégrales.

Dohnányi & Cleveland, vraiment une intégrale extraordinaire partout ; mais chez Telarc, donc épuisé et plus distribué depuis assez longtemps à présent. Certains volumes apparaissent un peu aléatoirement sur Deezer et YouTube. Pour les disques, il faut être plus patient.
Du tradi, mais vif et une petite harmonie extraordinaire (Cleveland à son faîte).

Wand & DSO Berlin. Comme tous les disques du dernier Wand avec l'ex-RIAS, une hauteur de vue structurelle et une vigueur d'exécution rares. Si on veut du Beethoven grand format, on ne peut pas être mieux servi.

Karajan & Berlin 77. Malgré son côté très ample et rond, il y a dans cette intégrale une personnalité et une furie qui s'accorden très bien, et le meilleur volet en est cette Troisième.

Dausgaard & Chambre de Suède. Cordes modernes, cuivres anciens, conception HIP mais pas sans chair, la quadrature du cercle, et tout est toujours très vif, emporté et maîtrisé dans cette intégrale, celle que j'ai le plus écouté ces dernières années. Quadrature du cercle peut-être, mais qui penche un peu plus du côté baroqueux (peu de fondu dans le spectre).

Hors commerce, j'ai énormément écouté Minkowski (la plus belle variation aux bois du final, de toutes ! – le léger ralenti du hautbois, complètement ineffable dans ce qui est déjà le plus beau moment de tout Beethoven) et Urbański & Trondheim (à la fois tradi et HIP, on ne fait pas mieux calibré, et ces timbres irrésistibles !). Si jamais l'un ou l'autre grave cela, restez attentifs. Smile

Sinon, Gardiner, Böhm & BayRSO, Solti 74, Zinman, Immerseel, Hogwood, et dans une moindre mesure à mon goût Leibowitz & RPO, Järvi & Brême, Kabasta, Maag & Veneto, de Vriend & Enschede, Norrington & Stuttgart, Weingartner, Markevitch & NBC, Monteux & Concertgebouw, les grandes références ne manquent pas.

Si on écarte les versions molles (le premier mouvement, écrit en valeurs longues et orchestré de façon un peu opaque, peut vite s'empâter si on ne respecte pas la vivacité du tempo prévu), on a très vite beaucoup, beaucoup de satisfactions. Je ne crois pas avoir jamais entendu les mouvements II ou IV ratés !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1319
Age : 76
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptySam 1 Sep 2018 - 16:38

DavidLeMarrec a écrit:


Je ne crois pas avoir jamais entendu les mouvements II ou IV ratés !

En es-tu bien sur ? Ces deux pages sont-elles si faciles à interpréter ?

La "Marcia funebre" est marquée "Adagio assai", littéralement "très lent", ce qui implique un tempo... lent... alors que nombre de chefs, parmi les plus célèbres d'ailleurs, interprètent ce mouvement assez rapidement, plutot "Andante assai", c'est à dire "très allant".

Le Finale est successivement marqué : Allegro molto puis Poco Andante et, enfin, Presto. Ce Poco Andante, comment faut-il le jouer pour soutenir l'intérêt et rester cohérent entre deux pages rapides ? Et ces pages rapides, comment les jouer sans donner l'impression de "bâcler" l'affaire ?

Sinon, je partage ton avis, c'est une oeuvre qui a eu (et a encore) beaucoup de chance au disque et compte de nombreuses réussites.
J'avancerai volontiers quelques un des noms que tu cites et quelques autres encore. Chacun peut y trouver de quoi satisfaire ses goûts et préférences. Quant au concert, je n'ai pas eu l'occasion d'entendre Marc Minkowski mais Ludovic Morlot, à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Radio France en avait donné une interprétation marquante le 24 février 2017.

fomalhaut


Dernière édition par fomalhaut le Dim 2 Sep 2018 - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1596
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyDim 2 Sep 2018 - 11:45

Merci David mains . Partageant tes préférences - notamment Dohnanyi-Cleveland -, je suis allé écouter quelques symphonies par Dausgaard que tu conseilles. Et je trouve ça vraiment excellent car dans cette esthétique plus chambriste et "nouvelle manière" que je recherche (entre autres pour la clarté des lignes de bois) cela répond à des attentes qui pour moi n'étaient pas comblées par Järvi ou Vänskä.

En effet si elles sont des lectures d'un parfait équilibre des voix et dans de bons tempi, je trouve qu'on ressent trop l'effectif réduit des cordes chez Järvi et quant à Vänskä, s'il est plastiquement parfait, cela m'ennuie musicalement, manquant d'allant, de dynamique.
Dans cette optique Dausgaard comble ces lacunes. Elan musical, souffle, articulation. Et si les cordes sont plus sèches elles ont plus de volume que chez Järvi. Superbe, particulièrement dans cette Eroica.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyDim 2 Sep 2018 - 12:18

Oui, effectivement, la petite frustration avec beaucoup de versions « musicologiques » sont les cordes étiques. Il y a des versions totalement sur instruments anciens où ça passe quand même très bien (Gardiner en particulier, mais aussi Hogwood et Immerseel), mais Dausgaard offre un peu le meilleur des deux mondes, avec une énergie et un soin des phrasés assez déments – même si, au bout du compte, ça ressemble plus à une lecture baroqueuse à qu'une version tradi un peu cravachée façon Zinman ou Zander.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1596
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyDim 2 Sep 2018 - 13:38

Je ne le trouve pas si baroqueux que ça en fin de compte. Comme tu l'as souligné, seuls les cuivres sont naturels (et sans doute des mailloches dures pour les timbales, il faudra que j'y prête plus attention), ce qui est un bon compromis. Ma seule réserve en passant, dans la Pastorale la flûte ne bénéficie de la même mise en lumière que les cors.
Bref je préfère cent fois ça à Zinman lui aussi excellent dans l'équilibre et la dynamique mais que je trouve plus "chichiteux" avec une manie d'ornementations qui ne sont pas toujours de bon aloi. Vraiment, Dausgaard c'est très bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyDim 2 Sep 2018 - 16:45

On est au milieu du gué, mais le spectre d'orchestre, assez discontinu, plutôt étroit, avec des « trous », est plutôt caractéristique des baroqueux que de l'approche traditionnelle.

Mais oui, on a de vraies cordes capables de sostenuto au besoin, et un chef qui a quand même débuté sa carrière internationale en enregistrant (assez mollement d'ailleurs) les postromantiques danois (Hamerik, Langgaard !).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28659
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyMar 2 Oct 2018 - 23:54

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Symphonie n°3 en mi bémol, Op. 55

= Paul Kletzki, Orchestre philharmonique tchèque

(Supraphon, 1967)

Smile Tiré de l'intégrale beethovénienne que grava Kletzki à Prague au milieu des années 1960.
Sans verser dans la métaphysique ou le pathos, le chef polonais souligne la transparence et la verdeur du discours,
refusant de démarquer l'Eroica du sillage postclassique des deux premières symphonies.
La Philharmonie tchèque lui répond avec la virtuosité et les timbres fruités qu'on lui connaît : célérité nerveuse des violons,
iridescence des flûtes et hautbois, lustre patiné des cuivres.
D'une esthétique unitaire, peu encline à la démesure ni au panache, cette interprétation saine et tonique se distingue par l'équilibre du propos, et l'humilité du ton.
Pas du genre sabre au clair, mais si vous cherchez un fidèle fantassin...
La captation manque un peu de relief et de piqué.


Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Beetho32
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 40
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyMer 3 Oct 2018 - 8:39

Kletzki a tout du chef ascétique, droit, dru ; sans compromis, sans compromission ; à la fois profondément honnête et consciencieux (dans mon esprit : dirigeant en conscience). Une direction ferme, drue, cursive ; assez intemporelle en réalité et cardinale, en fait c'est à dire : pivot. Mais juste ; dans tous les sens du terme.
J'ajoute que les captations qu'on conserve de lui ont souvent été effectuées avec des orchestres extrêmement typés qui grattent, et râpent et canardent, à l'occasion. J'aime le soin qu'il porte aux voix intermédiaires, aux bois, aux vents en général et qui, à Prague notamment, soutient parfaitement le discours.
(L'entendre évidemment dans Mahler à la fois rigoureusement construit et prodigieusement vivant, projeté ; dans les Ouvertures de Berlioz avec le Philharmonia, justement pour des bois turgescents, coruscants ; dans le Songe de Mendelssohn avec le Philharmonia encore, prodigieusement chanté/chantant/[en]chanteur ! Le chef mériterait un sujet Rolling Eyes ...)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12451
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyDim 25 Avr 2021 - 15:44

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Beetho28
• François-Xavier Roth / Les Siècles
Grenoble, III.2020; Tourcoing, Alfortville, IX.2020
Harmonia Mundi


Totalement enthousiasmant!

La conception discursive est similaire à celle de la 5ᵉ parue en octobre dernier et dont j’avais parlé ici:
Citation :
la lecture est à la fois linéaire et verticale, articulant de grands accords verticaux abrupts et une progression «cinétique» (c’est-à-dire par le jeu du rythme et des dynamiques) […] l’espèce de sèche énergie qui propulse le discours sans jamais se relâcher a quelque chose de tout à fait électrisant
Or, si cette conception appelait de ma part une certaine réserve dans la 5ᵉ (ces choix occultant de fait la modernité des effets de circulations thématiques), il n’en va pas de même dans la 3ᵉ où ce type de traitement paraît beaucoup moins contre-intuitif par rapport à la forme: cette manière à la fois très discursive et très cinétique, scandée et relancée par de grands accords «secs» est même de nature à particulièrement exalter les vastes développements du I et de la Marche funèbre en les habitant d’une énergie incroyable.

L’image orchestrale est par ailleurs légèrement différente: les cordes gardent ce fin tranchant (la partie concertante avec violon solo et pizzicati au début du Finale, que je crois n’avoir jamais entendue comme ça!) qui faisaient tout le prix de la 5ᵉ, moins exclusivement dominée par les cordes et les timbales, avec cette de vrais contrechants des bois et des cuivres (là où les vents ne semblaient dans la 5ᵉ que colorer les accords) - des cuivres naturels au grain assez incroyable, en particulier (les appels dans le III et la péroraison du IV!), les vents restant quand même toujours un peu «pastel» (timbres très beaux mais avec plus de finesse que de relief - ce n’est pas le Concentus, quoi, mais c’est très beau.) Le spectre, du coup, est moins spectaculairement typé «parisien fin XVIIᵉ» ou «orchestre post-gluckiste» - mais aussi plus équilibré et plus richement coloré.

Probablement plus «consensuelle» que leur 5ᵉ, en termes d’équilibres sonores comme d’adéquation entre le propos interprétatif et la forme de l’œuvre, cette version de Roth avec Les Siècles est tout simplement la plus exaltante version de la 3ᵉ sur instruments anciens que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Eusèbe
Mélomaniaque
Eusèbe

Nombre de messages : 1481
Age : 44
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyDim 25 Avr 2021 - 18:18

Je l'ai écoutée hier et mon impression rejoint en tous points ce que tu exprimes. Autant la 5e m'avait un peu déçu, autant je n'ai aucune réserve sur cette 3e, qui figurera durablement parmi mes références.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyLun 26 Avr 2021 - 14:30

Passionnant en effet, même si je suis (un peu) moins enthousiaste que vous.

Comme pour la Cinquième, spectre sonore très vertical, on y entend véritablement un orchestre français postgluckiste, avec ses grands accords dramatiques – et des timbres particulièrement saillants et savoureux, quoique la prise de son soit un peu froide.

Cette approche se réalise inévitablement un peu au détriment de l'architecture, à mon sens, mais d'une part Roth souligne remarquablement la thématique, d'autre part son soin des parties intermédiaires (dont les nuances dynamiques évoluent sans cesse !) est tel que tout palpite et passionne en permanence.

De surcroît, la gradation d'intensité est très pensée et construite, si bien que la récapitulation et la coda du premier mouvement atteignent un degré de tension inédit par rapport à l'ensemble des développements antérieurs.

J'ai été frappé par le travail très important sur les détachés, qui conservent l'esprit de danse de la contredanse finale, quitte à casser le flux enveloppant de cordes et à fragmenter le spectre.

En fin de compte, une version très marquante, mais pas sûr du tout de la trouver plus profondément satisfaisante que Savall, Minkowski, Gardiner, Immerseel ou Hogwood pour les instruments d'époque (ou Dausgaard-SwChbO / Urbanski-Trondheim pour les versions « mixtes »).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin

Nombre de messages : 1093
Age : 54
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyDim 2 Mai 2021 - 9:12

C’est tout-à-fait étonnant -et passionnant- que je n’y entende pas la même chose : à mon sens, cette succession de micro-climats se réalise à l’encontre de l’architecture de l’oeuvre dans son ensemble, bien mieux rendue par certains « grands anciens » ou même par Gardiner ou Hogwood pour citer des versions plus récentes.
-HS - A vrai dire, j’avais déjà pensé la même chose de la Symphonie Alpestre de Strauss, encensée dans un autre fil-.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyDim 2 Mai 2021 - 16:29

C'est un peu ce que j'ai écrit, pourtant : le fait d'être vertical et dramatique rompt un peu le lien avec la grande forme. Mais c'est très original et très réussi !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin

Nombre de messages : 1093
Age : 54
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyLun 3 Mai 2021 - 7:15

DavidLeMarrec a écrit:
C'est un peu ce que j'ai écrit, pourtant : le fait d'être vertical et dramatique rompt un peu le lien avec la grande forme. Mais c'est très original et très réussi !
Oui, j'ai bien lu ce que tu en as écrit, pas si éloigné de ma perception -sauf peut-être pour ce que tu appelles la verticalité : je crois qu'on ne met pas tout-à-fait la même chose derrière ce terme-. C'est la conclusion que je ne partage pas. C'est certes "original" selon toi -et un peu précieux selon moi-, mais je ne trouve pas l'ensemble très réussi.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyLun 3 Mai 2021 - 10:03

Diablotin a écrit:
-sauf peut-être pour ce que tu appelles la verticalité : je crois qu'on ne met pas tout-à-fait la même chose derrière ce terme-

En l'occurrence, je dis verticalité pour parler de l'importance des accords (harmonie) plutôt que des tuilages (contrepoint), la primauté donnée à la ponctuation dramatique, à la discontinuité.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1319
Age : 76
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 12:45

L'enregistrement de FX Roth suscite de sérieuses réserves de la part du rédacteur en charge dans le Diapason de mai 2021 qui attribue une note moyenne à cet enregistrement.
Si je comprends bien, ces réserves sont assez proches de du ressenti exprimé par Diablotin et, à un degré moindre, par DLM qui, par ailleurs, souligne les aspects novateurs de l'interprétation de FX Roth.
Je n'ai pas écouté cet enregistrement et ne compte pas m'y mettre avant un bon moment (Je suis au prises avec les 120 CDs du coffret Ormandy/Sony et quelques opéras de Mozart). Enfin, cela pique ma curiosité.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 17:04

Un cadre de HM m'a dit il y a quelques jours que Roth était un peu boudé par la critique ces derniers mois, sans raison apparente… Apparemment ses disques ne suscitent plus du tout le même enthousiasme que ces dernières années, et cela affecte les ventes (faute de visibilité). Il m'a lu un extrait d'une critique de magazine, je n'en ai pas cru mes yeux tellement c'était loin du sujet… Rolling Eyes

Mais quand on sait comment les critiques sont rédigées dans la presse spécialisée (par des rédacteurs qui ne sont pas souvent musiciens ni même forcément musicologues, avec des impératifs de brièveté et de copinage…), je n'en tirerais pas de conclusion particulière quand à la réception du public et au contenu réel des disques.

C'est en tout cas un disque particulièrement intéressant, parmi les interprétations qui renouvellent l'écoute, et à ce titre, dans une œuvre aussi courue, ça mérite de toute façon d'en faire l'essai, maintenant que tout est disponible en ligne sans même bourse délier…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86600
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 17:38

Ne pas lire les critiques de la presse.

Point barre.

C'est sans appel et c'est définitif.

pendu
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1319
Age : 76
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 17:46

Xavier a écrit:
Ne pas lire les critiques de la presse.

Point barre.

C'est sans appel et c'est définitif.

pendu


Proposition réductrice !
fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12451
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 17:54

Eh bien, ça doit faire pas loin de 20 ans que je fais du réductionnisme sans le savoir!
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86600
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 18:02

fomalhaut a écrit:
Xavier a écrit:
Ne pas lire les critiques de la presse.

Point barre.

C'est sans appel et c'est définitif.

pendu


Proposition réductrice !
fomalhaut

C'est tout l'inverse, potentiellement tu réduis ton espace en évitant des choses qui auraient eu des mauvaises critiques pour de mauvaises raisons ou pour des raisons extrêmement subjectives propres au critique en question.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 18:45

Xavier a écrit:
Ne pas lire les critiques de la presse.

Point barre.

C'est sans appel et c'est définitif.

Je ne savais pas que tu étais aussi radical à ce sujet ! Il y a une raison ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1319
Age : 76
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 18:50

Xavier a écrit:
fomalhaut a écrit:
Xavier a écrit:
Ne pas lire les critiques de la presse.

Point barre.

C'est sans appel et c'est définitif.

pendu


Proposition réductrice !
fomalhaut

C'est tout l'inverse, potentiellement tu réduis ton espace en évitant des choses qui auraient eu des mauvaises critiques pour de mauvaises raisons ou pour des raisons extrêmement subjectives propres au critique en question.

Allons donc ! Il ne faut pas craindre de lire (ou d'affronter) la Presse.
fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86600
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 18:50

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
Ne pas lire les critiques de la presse.

Point barre.

C'est sans appel et c'est définitif.

Je ne savais pas que tu étais aussi radical à ce sujet !  Il y a une raison ?

Ben ça sert à rien.

Après, si on est sûr de ne pas se faire influencer, ou si c'est juste pour se tenir au courant de ce qui sort.. à la limite, pourquoi pas...

Sinon...

Si tu préfères, j'aurais dû dire "ne pas se fier aux critiques de la presse" ou "ne pas tenir compte".
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12451
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 19:27

Pour ma part, ce n'est même pas, à l'origine, une pétition de principe: simplement, quand j'ai quitté la France en 2001, j'ai arrêté par la force des choses de lire la presse musicale (faire une heure de trajet pour aller acheter au double ou au triple de son prix le Diapason ou le Monde de la musique du mois précédent, avec une fois sur deux la moitié des pages pliées ou décollées, on renonce vite à l'exercice...) et je me suis rendu compte que je pouvais tout à fait m'en passer (d'autant qu'à l'époque, je ne lisais déjà pratiquement plus les critiques - je l'achetais uniquement pour avoir le calendrier des concerts et me tenir au courant des nouvelles parutions.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica EmptyJeu 6 Mai 2021 - 20:12

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
Ne pas lire les critiques de la presse.

Point barre.

C'est sans appel et c'est définitif.

Je ne savais pas que tu étais aussi radical à ce sujet !  Il y a une raison ?

Ben ça sert à rien.

Après, si on est sûr de ne pas se faire influencer, ou si c'est juste pour se tenir au courant de ce qui sort.. à la limite, pourquoi pas...

Sinon...

Si tu préfères, j'aurais dû dire "ne pas se fier aux critiques de la presse" ou "ne pas tenir compte".

Je ne suis bien sûr pas en désaccord (lorsqu'on commence à avoir un peu de bouteille, ça apporte peu d'informations nouvelles, surtout maintenant qu'on a accès autrement aux nouveautés), mais je n'avais remarqué que tu y étais si hostile. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°3 Eroica   Beethoven : Symphonie n°3 Eroica Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Beethoven : Symphonie n°3 Eroica
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: