Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Vos critiques de disques qui n’existent pas

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 822
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 EmptyMar 7 Juil 2020 - 16:56

Je découvre ce fil, et je n'en peux plus ! Le disque Rampal et le Gotainer... pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11490
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 EmptyMar 7 Juil 2020 - 18:17

Prosopopus: pété de rire thumright

Bon, après un Don Giovanni pour tératologues (Drosselbart 2020), Simone Toni devrait nous proposer son Ring (première intégrale en moins de 12 CD):
Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Wagner17
Des volontaires pour la critique?
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 822
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 EmptyMar 7 Juil 2020 - 18:26

affraid affraid affraid

TOUS AUX ABRIS !

Aussi, j'avais raté :
Prosopopus a écrit:
Un fort beau disque, du niveau de l'adaptation de Jeanne d'Arc au bûcher de Honneger en comédie musicale enfantine, par Jean-Jacques Debout et Chantal Goya (dont est tiré le superbe Ce matin, un cochon, a tué une sainte vierge).

pig
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11490
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 EmptyMar 7 Juil 2020 - 19:23

À l'inverse, je peux aussi proposer ça à la sagacité des insomniaques:
Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Feldma10
1h40 sans les reprises...
(On dirait que Celi lui-même est en train de piquer du nez...)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89904
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 EmptyMer 15 Juil 2020 - 12:26

¶ François Chouverd & Bénédict ThouzeLa Grippe-Fleur choucarde
Jean-Paul Fouchécourt, Lucas Debargue (sur Érard 1999)
(enregistrement salle Wagram le 12.09.2000 et villa Debargue les 03-04-05-06-07-08-09.05.2020. HM-EMI-Warner-Erato.)


Extrait

Trimarder, c’est le fade du gripis,
Trimarder!
Sûr, c’est un gripp’-fleur à trois sous la brouette,
Çui qu’a jamais gambergé de trimarder,
Trimarder !


C’est le bouillon qui nous a dessalés,
C’est l’bouillon !
À la flemm’ ni au luisant ni à la brune,
I’ n’ se croutonne jamais que de trimarder,
C’est l’bouillon.


Ça s’pige aussi avec les roues d’chignole,
Les roues d’chignole !
E’ blair’ pas d’êt’ plantées comm’ des échalas,
Y faut qu’elles tournaillent toute la journaille,
Les roues d’chignole !

Mêm’ les caillasses, e’s ont beau êt’ mastoc,
Les caillasses!
Elles guinchent en rond, elles en sont tout’s jouasses,
Et elles veul’ toujours mettre plus fort les gaz,
Les caillasses!


Oh trimarder, trimarder, mon panard,
Oh, trimarder !
Eh vozigues, mon taulier et ma taulière,
Lâchez-moi don’ les joyeuses que je puisse
Trimarder.



Une aventure éditoriale et humaine

Parution inattendue d'un disque qui a bien failli ne jamais voir le jour. Lorsque Lucas Debargue, à l'aube de ses 10 ans, reçoit un Érard spécialement conçu pour concurrencer le Steinway de concert du grand salon dont il trouve les basses trop puissantes – et le clavier trop haut –, il cherche d'emblée un projet artistiquement cohérent pour rendre hommage à ce beau cadeau.

De son côté, Jean-Paul Fouchécourt vient de découvrir l'existence du cycle du tandem Thouze-Chouverd, d'une verve irrésistible – un des très rares cycles en français dialectal du répertoire. Cependant, la musique en est si simple qu'aucun pianiste ne se révèle intéressé. Alain Planès prétend même qu'il est en train d'enregistrer une intégrale Beethoven – ce qui a depuis été révélé comme une affabulation polie (cf. La Lettre du Musicien du 07.05.2017 : « Alain Planès a menti »). Cependant Jean-Paul Fouchécourt sent que sa voix commence à lui échapper. Il obtient d'Harmonia Mundi, déjà en plein revirement éditorial, d'enregistrer les bandes sur sa voix seule, et de se préparer pour un re-recording éventuel.

Lui-même se remet d'arrache-pied au piano, quand il croise à Musicora le jeune Debargue de 10 ans qui lui parle de son projet : trouver un sens à son cadeau. Il se sont dit rendez-vous dans dix ans, même jour, même heure, mêmes pommes, ils se verront quand il aura vingt ans.

Et puis le tourbillon des carrières, vous savez ce que c'est. Debargue devient célèbre, enregistre les piliers du répertoire pianistique comme Scarlatti et Messiaen.

Ce n'est qu'en avril dernier qu'ennuyé par le confinement, celui-ci se décide à répondre favorablement au démarchage de Warner pour le débaucher de Sony. Il accepte à condition de recevoir en secret du matériel d'enregistrement professionnel : son premier disque sera pour tenir sa promesse. À la suite de négociation rocambolesques où Warner parvient à obtenir les bandes de Fouchécourt chez Harmonia Mundi en se faisant passer pour EMI (y a-t-il un pilote dans le navire HM ?), Erato sonnant trop comme une maison concurrente au oreilles de l'autre ancien label pionner de la musique baroque française.

Debargue grave sa partie en mai, et c'est la fusion des deux bandes, à distance dans l'espace et dans 20 années de temps, que vous entendez au disque. Thouze ayant révisé son texte dans l'intervalle, Jean-Paul Fouchécourt a même réenregistré de son côté la dernière chanson, jouée en bis de leur premier concert post-confinement (à distance bien sûr !).


Critique

Cette version dialectale des chansons de Chouverd a pour mérite de réactiver le sens d'expressions trop démonétisées, de raviver ses couleurs qui pouvaient sembler passées, lui redonnant ses lettres de noblesses paradoxales d'un authentique art populaire.

Les conditions d'enregistrement sont évidemment sensibles, la voix réverbérant largement dans Wagram tandis que le piano (droit ? Kawai quart de queue mal réglé ?) semble capté dans un placard. Pour ne rien dires des chansons reprises a posteriori par Fouchécourt, où l'état de la voix démontre dramatiquement l'urgence pressentie par le chanteur d'enregistrer ce chef-d'œuvre au plus tôt.

Pour autant, le naturel de la diction et la sophistication de l'accompagnement fusionnent pour donner à ce qui ne pourrait être qu'un standard de crooning un peu canaille, à classer entre La Madelon et Mon légionnaire, des allures d'œuvre d'art authentique, comme un lied viennois des origines.

Une épopée à découvrir pour le frisson de l'aventure, en dépit de toutes ses imperfections. Tout particulièrement VI. « Le Doulos » et XX. « Le bail de l'oued ».
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11148
Date d'inscription : 21/01/2007

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 EmptyMer 15 Juil 2020 - 13:28

.


Dernière édition par Rubato le Mer 22 Juil 2020 - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11490
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 EmptyJeu 16 Juil 2020 - 0:24

David:  pété de rire   thumright  Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 2661413304
(Bon, maintenant, il va falloir que je trouve des idées de jolie pochette, aussi…)


Sinon, dans le même ordre d’idées, il faut saluer une fois de plus le travail pionnier de Dietrich Fischer-Dieskau, qui a eu la curiosité d’aller rechercher et les traductions en argomuche des principaux cycles de Gustav Mahler (dit Gugusse la Poisse), et les a enregistrés en marge des versions en allemand que tout le monde connaît. Au total, c’est quasiment l’intégrale des lieder (ou, plus exactement, le toutime des goualantes) qu’il nous lègue ainsi:

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Guguss12
Ici, on regrettera malheureusement une fois de plus les afféteries et les maniérismes d’Elisabeth Schwarzkopf, qui ne peut s’empêcher les grasseyements appuyés et les apertures de rogomme.

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Guguss13
Admirable de bout en bout, de l’expressionnisme halluciné de J’ai un surin qui rifle (des Goualantes d’un camarluche au trimard, accompagnées par Kubelik) à la suspension hors du temps de Je suis devenu enflaqué pour la tigne (des Goualantes à Frédo, avec Böhm); mais le plus extraordinaire est peut-être À douze plombes, avec sa progression fervente du quasi silence angoissé à la proclamation solennelle.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89904
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 EmptyJeu 16 Juil 2020 - 0:51

Rholala. I love you

(on s'imagine un film de Melville ou Lautner, ou une adaptation de Sue, avec cette bande-son-là hehe )
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Vos critiques de disques qui n’existent pas   Vos critiques de disques qui n’existent pas - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos critiques de disques qui n’existent pas
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie-
Sauter vers: