Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

 

 Othmar SCHOECK – discographie

Aller en bas 
+4
Rubato
Mefistofele
Benedictus
DavidLeMarrec
8 participants
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 3 Déc 2019 - 15:00

Il n'y a même pas de fil Schoeck général, un véritable scandale considérant l'engouement qu'il y a sur ce forum… Mais déjà, quelques mots en discographie…

Mefistofele a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Et un cycle chefs-d'œuvre du quatuor :

Schoeck, Quatuor n°2, Amar SQ Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Doudou absolu, cette grande écriture en accords tuilés du premier mouvement en particulier. Version chouchoute aussi.
Schoeck, Quatuor n°2, Amar SQ Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Bissé. bounce
Schoeck, Quatuor n°2, Amar SQ Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Trissé. Embarassed

Schoeck par les Amar, ça donne quoi ? J'en raffole aussi, mais je ne connais que les Minguet. Embarassed

Les Minguet (MDG 1995) sont les seuls à avoir enregistré la totalité des quatuors, je crois. Ce que font les Amar dans le 2 (Musiques Suisses 2006) en est très proche dans l'esprit et dans la couleur. Peut-être un poil plus mou, mais davantage détaillé. Je crois que c'est encore plus beau.

Et il existe aussi chez SWR Classic Archive, depuis 2017, un enregistrement (plus ancien, je crois) du New Zürich SQ (sic), plus vif mais qui exploite beaucoup moins à fond la qualité de ces méditations mélancoliques que je trouve si précieuses dans ce quatuor (et souvent chez Schoeck.

Je n'ai jamais rien vu passer d'autre, bien qu'ayant cherché.

Donc pourquoi pas tenter les Amar, qui sont remarquables… mais il faut de toute façon en passer par les Minguet si l'on veut davantage que le seul Quatuor Op.37 (il en existe un autre Op.23 et même un mouvement isolé en si bémol).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 3 Déc 2019 - 18:08

DavidLeMarrec a écrit:
Il n'y a même pas de fil Schoeck général, un véritable scandale considérant l'engouement qu'il y a sur ce forum…
Si, si, il fait même trois pages et tu n'y as pas peu contribué:
https://classik.forumactif.com/t8479-othmar-schoeck-1886-1957

affraid Il faudrait dire à Aparté qu'ils arrêtent de nous le surmener comme ça, notre David...
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 3 Déc 2019 - 23:58

Merci beaucoup ! Je note donc les Amar, d'autant que le complément (Brun) attise ma curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMer 4 Déc 2019 - 18:45

À l'écoute comme à la réécoute, Brun ne m'a pas particulièrement impressionné (mais il faut dire que passer après le 2 de Schoeck…). C'est digne d'intérêt néanmoins, mais n'en attend peut-être pas trop !


Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il n'y a même pas de fil Schoeck général, un véritable scandale considérant l'engouement qu'il y a sur ce forum…
Si, si, il fait même trois pages et tu n'y as pas peu contribué:
https://classik.forumactif.com/t8479-othmar-schoeck-1886-1957

affraid Il faudrait dire à Aparté qu'ils arrêtent de nous le surmener comme ça, notre David...

Il n'était pas dans l'index, tout simplement. Ça m'étonnait qu'on n'en ait pas parlé dans un fil à part, depuis le temps. hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 21 Jan 2020 - 21:48

Benedictus a écrit:


• Schoeck:
Quatuor Minguet
Kassel-Harleshausen, X.1995
MDG

J'avais oublié que je l'avais aussi ! Rolling Eyes

À réécouter ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 31 Jan 2020 - 17:32

Puisqu'on est en discographie:

Les Lieder.

Othmar SCHOECK – discographie 08851510

[playlist]
Spoiler:

Volume 3 de l'intégrale Jecklin Edition.
Niklaus Tüller: baryton
Christoph Keller: piano

Les interprètes de l'intégrale:
Christine Schäfer, Lynne Dawson, Juliane Banse, Cornelia Kallisch, Wolfram Rieger, Julius Drake
Christoph Keller, Aziz Kortel, Jörg Dürmüller, Kurt Streit, Ian Bostridge, Nathan Berg, Niklaus Tüller
Dietrich Henschel, Roman Trekel, Oskar Birchmeier, Gudrun Haag

C'est du très beau Lied, mais c'est surtout Benedictus qui saura bien en parler. Smile Quelles sont les autres versions ? Basketball

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 31 Jan 2020 - 21:03

Comme j'en ai profité pour décrire les œuvres, je t'ai répondu ici.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 31 Jan 2020 - 21:39

thumright
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyLun 24 Fév 2020 - 9:31

J'ai commencé à me repasser tous les Lieder de Schoeck...(intégrale Jecklin)
J'en suis au volume 5.

C'est simple, c'est une redécouverte, comme si j'étais plus ou moins passé à côté les fois précédentes.
Je me rends compte aussi que les interprétations sont vraiment bonnes.

Le volume 2, avec le baryton Nathan Berg, vraiment excellent; j'aime beaucoup son interprétation.
Spoiler:
Accompagnement à l'orgue pour les trois psaumes de l'op.11

Le volume 5, avec Juliane Banse et Dietrich Henschel est également d'un très bon niveau...j'ai toujours apprécié ce baryton.
Spoiler:

Même chose pour le volume 1 avec Christine Schäfer que je n'appréciais que moyennement jusqu'à présent...beaucoup mieux cette fois!
Spoiler:

...à suivre. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyLun 24 Fév 2020 - 20:35

Volume 6 de chez Jecklin

Spoiler:

Bon, la concurrence discographique pour les Lieder de Schoeck (excepté peut-être pour certains opus) est quasi inexistante...bref on n'a pas trop le choix ! Othmar SCHOECK – discographie 2661413304

Pour ce volume:
Lynne Dawson: soprano - pas de problème pour ma part, beau chant et timbre plutôt agréable.
Nathan Berg: baryton - Une voix qui me convient très bien.
Cornelia Kallisch: mezzo-soprano - Plus réservé...j'aurais préféré une autre mezzo à la vois plus "moelleuse", disons par exemple... Monica Groop bounce
Jürg Dürmüller: ténor - Des aiguës qui deviennent vite désagréables à mes oreilles ! Confused  Dommage.

C'est intéressant de se concentrer, à l'écoute, sur les parties piano de ces Lieder; c'est vraiment très travaillé, voire sophistiqué pour certains. C'est plus qu'un accompagnement et l'on pourrait pratiquement écouter certains séparément, sans la partie chantées! (amha) Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 25 Fév 2020 - 8:55

Volume 7 de chez Jecklin

Spoiler:

Tout est d'une grande sobriété dans ce volume, avec un accompagnement au piano qui se résume souvent à l'essentiel.

Belle interprétation de Julianne Banse et Dietrich Henschel qui se partagent ces Lieder, accompagnés par le piano de Wolfram Rieger.
Un beau volume de cette intégrale.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 25 Fév 2020 - 20:14

J'ai cherché en vain un enregistrement de l'op.40 "Lebendig begraben"... Othmar SCHOECK – discographie 2661413304
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti



Nombre de messages : 304
Date d'inscription : 30/05/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 25 Fév 2020 - 20:44

De "Lebendig begraben" je ne connais que la (superbe) version de Dietrich Fischer Dieskau avec le Deutsche Symphonie-Orchester Berlin dirigé par Fritz Rieger. C'est combiné avec la cantate "Von deutscher Seele" de Pfitzner (version Keilberth) chez Deutsche Grammophon.

Je crains malheureusement que ça n'existe plus qu'en dématérialisé...
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 25 Fév 2020 - 21:11

Oui, c'est bien cette version que j'ai cherchée, et même en dématérialisé ce n'est pas évident...je ferai d'autres recherches.
J'ai déjà le "complément" "Von deutscher Seele".
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti



Nombre de messages : 304
Date d'inscription : 30/05/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 25 Fév 2020 - 21:29

Ça se trouve sur Amazon. Et je viens de voir qu'il y a aussi une réédition chez Claves du même enregistrement. Peut-être qu'en fouillant un peu, ça peut se trouver sur CD à pas trop cher.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 25 Fév 2020 - 21:34

D'occasion à partir de 45€... Confused
Neuf 120€ affraid
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti



Nombre de messages : 304
Date d'inscription : 30/05/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 25 Fév 2020 - 21:42

Sur amazon.com pour 20 $ !

(Qui paie un CD 120 € ?)
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 25 Fév 2020 - 23:29

En dématérialisé, c'est trouvable chez Presto ou Qobuz pour moins de 20 euros ? Pour moins de 5 dans la collection BNF, et gratuit sur le tube ou en demandant aux âmes charitables ?
Après, pour avoir la version physique, c'est une autre histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyMar 3 Mar 2020 - 9:20

Volume 9 Edition Jecklin

Spoiler:

Kurt Streit: ténor
Gudrun Haag: harpe
Wolfram Rieger: piano

Pour ce volume, deux cycles sur des poèmes de l'écrivain alémanique Heinrich Leuthold.

L'opus 56 est un "mini" cycle composé de 6 Lieder qui s'enchaînent sans coupure, de façon très fluide sur les arpèges de la harpe.

Spielmannsweisen (Airs de ménestrels) est donc accompagné à la harpe (ce n'est pas si courant), et j'ai trouvé que cela convenait très bien à ces Lieder. Il peut aussi être accompagné au piano.

L'opus 57 Die Sänger (le chanteur) est en deux parties de 13 Lieder chacune.
La plupart du temps la mesure n'est pas indiquée: ..."il faut suivre la cadence des vers". La tonalité dominante étant le faM.

La première partie débute sur un Leidenschaft (passion) et s'achève sur un "coucher de soleil" Sonnenuntergang.
La seconde partie débute sur un "avertissement" Warnung et s'achève sur un "réconfort" Trost.

C'est souvent dépouillé. les accompagnements sont très variés d'un Lied à l'autre, piano caressant, piano syncopé doublant la ligne vocale, petite ritournelle entre les strophes (Distichen)...

Au final, un très beau recueil, pour voix de ténor, Kurt Streit pour ce volume; une voix pour laquelle j'aurais des petites réserves (les aiguës un peu agressifs), mais c'est quand même bien chanté. Bel accompagnement de Wolfram Rieger et Gudrun Haag.
I love you

Le gros bémol...aucune traduction des textes, même pas en anglais ! Confused
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti



Nombre de messages : 304
Date d'inscription : 30/05/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 22 Avr 2022 - 22:36

Nouvelle parution qui en intéressera probablement plus d'un ici :

Othmar SCHOECK – discographie Schoec11

Il s'agit donc d'un enregistrement du cycle de lieder Elegie, par Christian Gerhaher, accompagné par l'Orchestre de chambre de Bâle sous la direction de Heinz Holliger. Rien que ça...

Pour moi, qui étais jusque-là passé à côté de ce cycle, c'est une révélation. Outre les qualités du chant - du Gerhaher ultra-ciselé et quasi chuchoté - c'est la première fois que je suis vraiment saisi par la partie instrumentale. Le travail de Holliger sur les contrastes et les texture est remarquable d'épure. Les mots se déploient dans une sorte de clair obscure onirique, où le désespoir se mêle aux lueurs de réconfort avec une force expressive saisissante. Enfin, pour ma part, je suis happé.

Welke Rose... Quelle splendeur... Et le Lied final d'après Eichendorff...


Par ailleurs, j'ai également découvert l'existence d'un autre disque Gerhaher/Holliger, avec des textes de Lenau mis en musique par le chef et compositeur, et qui semble être sorti récemment. Peut-être les deux projets ont-ils été menés en parallèle ? Je n'accroche pas trop pour le moment, mais je suis sûr qu'il y aura des amateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32476
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 22 Avr 2022 - 23:18

Déjà convaincu par le cycle, moi qui n'aime pas multiplier les versions ... j'avoue que Gerhaher, c'est un argument suffisant pour l'acheter. Merci de l'info.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptySam 23 Avr 2022 - 2:14

Shocked Othmar SCHOECK – discographie 2648177732 kiss

Ayé, commandé! (En revanche le Holliger/Lenau semble n'être disponible qu'en dématérialisé.)
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptySam 23 Avr 2022 - 12:59

Quelle splendeur ! Merci Drosselbart d'avoir signalé cette parution. I love you
Une voix caressante, enjoleuse, sussurante, et surtout, cet accompagnement orchestral éthéré, aux frontières de la lucidité. Une grande, grande réussite ! La meilleure version disponible à ce jour.
Ah, le Waldlied II éperdu, et le Zweifelnder Wunsch, comme la distillation d'un narcotique et l'altération progressive des perceptions. drink
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptySam 23 Avr 2022 - 14:02

Un peu plus partagé que vous à la première écoute : on entend merveilleusement l'orchestre de chambre, assurément ! Mais Gerhaher est tellement dans la sophistication méta- que c'est un peu comme avec Callas (dans un genre moins… sophistiqué Mr. Green ) : le chanteur fait presque écran à l'œuvre.

Cependant j'ai remarqué des beautés qui m'avaient échappé, je l'avoue, dans les versions précédentes, en particulier grâce à la prise comme au cœur du groupe de musiciens…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Drosselbart
Mélomane averti



Nombre de messages : 304
Date d'inscription : 30/05/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptySam 23 Avr 2022 - 15:44

DavidLeMarrec a écrit:
Mais Gerhaher est tellement dans la sophistication méta- que c'est un peu comme avec Callas (dans un genre moins… sophistiqué Mr. Green ) : le chanteur fait presque écran à l'œuvre.

Je comprends. Je me suis même demandé, à la première écoute, si ça n'allait pas un peu trop loin. Mais au final, je n'en ai pas eu le sentiment, et ce choix d'esthétique vocale explique sans doute aussi pourquoi ça m'a autant captivé. Mais je ne vais pas recommencer mon numéro habituel sur Gerhaher (Sony ne me paie pas assez pour ça). Peut-être qu'après tout, ce qui a suscité mon intérêt là-dedans, c'est l'interprétation, et notamment le travail orchestral, plus que l'œuvre elle-même. J'ai écouté aujourd'hui la version d'Arthur Loosli, et si j'ai malgré tout l'impression que des portes se sont ouvertes, dans l'ensemble, il est vrai que ça me passionne moins.

Cela dit, dans cet univers sonore, Schoeck n'est pas non plus le compositeur dont je suis le plus familier. Je suis déjà bien heureux d'avoir l'avis de ceux qui s'y connaissent !

Citation :
Cependant j'ai remarqué des beautés qui m'avaient échappé, je l'avoue, dans les versions précédentes, en particulier grâce à la prise comme au cœur du groupe de musiciens…

On a effectivement cette impression d'un travail d'ensemble, d'être assis avec le chanteur parmi les instrumentistes. Un sentiment d'intimité qu'on n'a pas toujours dans le Lied avec piano.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyDim 24 Avr 2022 - 8:44

J'ai refait un peu d'écoute comparative (sur le magnifique enchaînement Zweifeldner Wunsch - Waldlied I)... La version Gerhaher est sans consteste la plus aboutie, ne serait-ce que par la prise de son et la réalisation orchestrale. Ensuite, Gerhaher est sophistiqué, mais crée avec le concours de l'orchestre cette sorte de monde entre l'éveil et le sommeil, là où les autres versions offrent quelque chose de plus univoque ou traditionnel en terme d'atmosphère. J'avouerai aussi que la pureté de l'émission, là où la concurrence offre plus de vibrato, n'est pas sans me conforter dans mes positions.

Aussi, pour rappel, avis informés sur les différentes versions disponibles tirées du fil Général.

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Nachhall, c'est super (plus qu'Elegie, même)

Othmar SCHOECK – discographie Schoec29
Elegie, op. 36
Andreas Schmidt (baryton), Werner Andreas Albert / Musikkollegium Winterthur
Winterthur, II-III.1997
CPO


En effet: il serait probablement exagéré de parler de déception; mais cette Elegie (que je n’avais pas réécoutée depuis longtemps) m’a paru manquer de relief. Je crois que par rapport aux autres cycles avec un accompagnement pour ensemble réécoutés récemment, cette œuvre souffre de défauts structurels.

D’abord la durée: l’œuvre dure une heure, ce qui la fait sensiblement plus longue que Nachhall (35 minutes), Lebendig begraben et Notturno (environ 45 minutes chacun); en soi, ce n’est pas forcément mais un problème, mais les climats en sont beaucoup plus homogènes, et plutôt caractéristiques du Schoeck «standard»: une succession de lieder plutôt brefs, aux atmosphères mélancoliques et introverties, tantôt sombres tantôt lumineuses, et dans un style de déclamation lyrique mais élusif - ça n’a ni la variété et la liberté des climats de Nachhall, ni le côté halluciné et frontal si impressionnant de Lebendig begraben, ni la tension toujours intégrée et relancée du Notturno (qui tient aussi à sa coupe formelle - un quatuor en cinq mouvements - moins lâche que celle d’un cycle de lieder.)

À cette impression d’homogénéité vient aussi s’ajouter l’économie de l’accompagnement. Certes l’orchestration en est très belle (notamment les lignes de vents), mais ne sort jamais vraiment d’une logique d’accompagnement: certes, les parties instrumentales ne se contentent pas de faire des doublures, mais on en reste à des contrechants qui développent harmoniquement la ligne vocale, mais avec très peu d’accidents, de frottements ou d’écarts (en tout cas à l’aune de Schoeck); on est vraiment très loin de disjonctions et des affrontements de Notturno ou de Lebendig begraben comme des vastes strates sonores qui s’ouvrent dans Nachhall. Ça tient peut-être aussi à l’effectif, qui d’un côté n’a pas les moyens du grand orchestre (ni des effarants rugissement de Lebendig begraben, ni de la luxuriance de couleurs et de textures de Nachhall), mais qui sonne trop rond et trop expansif par rapport à ce que le quatuor peut offrir en termes d’épure et de tension.

Il est possible aussi que la très haute tenue littéraire des poèmes (de Lenau et de Eichendorff) puisse expliquer à la fois des attentes un peu trop élevées chez l’auditeur et une forme de respect trop scrupuleux de la prosodie chez le compositeur.

Je me rends compte, ayant dit tout cela, que j’ai presque laissé entendre que l’œuvre n’était pas très bonne: ce n’est pas le cas, c’est vraiment une œuvre magnifique, la déclamation est belle, l’orchestration d’un beau raffinement, les climats très prenants; simplement, on se dit, arrivé à la fin, qu’une œuvre aussi homogène aurait gagné à être plus condensée, que le vif plaisir qu’on a pris à l’écouter a fini par s’émousser sur la durée.

Peut-être faudrait-il aussi tenter une autre version (là aussi, il existe une version Loosli, peut-être plus rustique): Andreas Schmidt est toujours un bon diseur et un musicien scrupuleux, mais on est à un moment où la voix s’est déjà ternie; la direction peu interventionniste d’Albert, l’image sonore  peu typée du Musikkollegium Winterthur accentuent peut-être l’impression d’homogénéité, là où une direction plus carrée et anguleuse, un ensemble plus fruste apporteraient peut-être davantage de relief.

Benedictus a écrit:
Othmar SCHOECK – discographie Schoec31
Elegie, op. 36
Arthur Loosli (baryton-basse), Theo Hug / Berner Kammerensemble
Berne, 1967
Jecklin


Pour Elegie aussi - et peut-être même encore plus radicalement que pour Nachhall - la version Loosli change spectaculairement la perception qu’on peut avoir de l’œuvre!

Déjà, au niveau de l’ensemble instrumental. Par rapport au Musikkollegium Winterthur, que sonnait très «orchestre», le Berner Kammerensemble sonne vraiment très «musique de chambre»: il y a d’abord la captation très proche et un peu mate (comme une très bonne captation de radio de ces années-là), les vents au grain très typé, au timbre un peu vert, et très en avant dans le spectre, la sonorité  plutôt mince et un peu pincée des cordes (qui sonnent vraiment plus comme un quatuor augmenté dans le grave que comme un orchestre à cordes.) Non seulement les contrechants des bois prennent ainsi un relief et une autonomie nouvelle; non seulement on découvre ainsi beaucoup de détails très originaux (des glas de contrebasses, des lignes de cor en sourdine, des ostinatos de clarinette, des scintillements nébuleux de célesta…); mais plus profondément, c’est tout l’esthétique d’ensemble de l’accompagnement qui apparaît dans une perspective nouvelle: plus du tout homogène et essentiellement mélodique, mais au contraire très discontinu, disjoint, diffracté - et avec tout ce que cela peut induire en termes de climats instrumentaux: on y gagne non seulement en richesse de couleurs et de textures, mais aussi en variété d’expression: il y a ici du mystère et de la mélancolie, de l’inquiétude et même parfois du suspense, de la poésie lumineuse et suspendue, des élans folklorisants, du lyrisme chaleureux… On est très loin de cette impression toute uniment introvertie et nostalgique que j’avais retenue de la version CPO.

Non moins décisif est l’art d’Arthur Loosli. J’ai été (mais c’était à prévoir) tout à fait emballé par le matériau vocal. Certes, l’appellation «baryton-basse» semble vraiment ici sujet à caution: le grave n’est vraiment pas spectaculaire, et le timbre est étonnamment clair - mais je le trouve justement assez proche d’un certain idéal de voix franche à l’ancienne (disons: ça ressemble davantage à une voix de chanteur des années 30-50 que de la fin des années 60), avec une émission très peu couverte et un placement très en avant, «dans le masque» (comme la prise de son est très proche, on entend même de façon incroyable le grain des résonateurs faciaux.) Et puis, quelle évidence, quel naturel dans la déclamation! Mais effectivement, comme chez les chanteurs d’avant: peu d’effets de soulignement de détail, mais une admirable conscience de la prosodie (la façon dont sont intégrés les passages parlando!), une netteté dans l’articulation verbale qui se conjuguent avec un sens très immédiat du climat poétique ou de l’expression - ce que j’appellerais volontiers avec Golisande (mais à propos de Loosli dans Nachhall) «la sincérité qui en émane.»

C’est en fait exactement ce que j’espérais en parlant de «version roots»: ce naturel vocal et verbal «à l’ancienne», cette forte saveur de terroir d’un petit ensemble (écoutez l’accompagnement de Waldlied I: on dirait vraiment un ensemble de musique folklorique - du genre de ceux que Stravinsky voulait imiter dans Histoire du Soldat.)

Du coup, avec cette expression verbale très directe et cette image orchestrale au grain chambriste beaucoup plus hétérogène, l’œuvre devient vraiment vraiment autre chose: à l’impression de grande coulée méditative (qui certes pourrait plus étroitement convenir au titre générique) se substitue ici son opposé: quelque chose de beaucoup de beaucoup plus frontal mais aussi de plus contrasté et divers. Et du coup, si la durée de l’œuvre continue de la rendre pour moi un peu problématique, c’est au prix d’un spectaculaire renversement des termes: non plus l’intérêt qui finit par s’émousser en raison d’un discours perçu comme homogène - mais la difficulté à suivre sur la durée un discours à la fois aussi intense et aussi fragmenté.

Bref, une très grande version, à la fois intrinsèquement (le style vocal de Loosli, le grain de l’ensemble bernois sont extraordinaires), et en ce qu’elle a vraiment un effet de révélateur par rapport à l’œuvre, qui en sort considérablement rehaussée.

Mefistofele a écrit:
Merci pour ces précisions !

Enfin, disques Loosli écoutés. Pas forcément exalté par les lieder avec piano, mais vraiment charmé par Nachhall et Elegie.

[...]

Elegie, toujours une coche en dessous de Nachhall en ce qui me concerne, et là encore, la proximité plus immédiate de la version Jecklin est très appréciable. Moins de son "grande salle de concert", plus de nervosité et de palpitations. En jouant aux comparaisons, chez CPO, Waldlied fait presque figure de pensum, et Herbstenschluß de pièce prise à la hussarde ! Alors que le disque Jecklin offre un rebond incroyable dans la première, et un cœur en dériliction dans la seconde, comme le texte y intime.

Cololi a écrit:

Je découvre le compositeur à travers ce disque (NDT: Schmidt). C'est vraiment superbe. Cette homogénéité ... c'est finalement un atout une fois qu'on accepte ce parti pris (ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais ... donc à la 1° écoute j'étais un peu désarçonné). C'est assez différent des lieder type Mahler/Strauss de l'époque (c'est ça qui est intéressant).
Ca donne envie d'écouter autre chose de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32476
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyLun 3 Oct 2022 - 14:56

Gerhaher se prépare pour d'autre choses de Schoeck ...en particulier Notturno :

https://www.resmusica.com/2022/09/14/christian-gerhaher-ou-lart-absolu-de-la-declamation/

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89343
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyLun 3 Oct 2022 - 15:03

Il l'a déjà enregistré il y a près de 15 ans. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32476
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyLun 3 Oct 2022 - 17:54

Xavier a écrit:
Il l'a déjà enregistré il y a près de 15 ans. Wink

Omg ... en plus j'ai le disque Laughing
Suis HS pale

Bon on peut espérer d'autres disques Schoeck malgré tout !

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
vinteix
Mélomane averti
vinteix


Nombre de messages : 324
Age : 53
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 11:37

Découverte du CD "Elégie" par Gerhaher... et en même temps de cette musique, que j'ignorais totalement !!!Embarassed  
Un de mes plus grands chocs musicaux de ces dernières années... Mazette ! c'est d'une beauté ! Shocked  et vraiment originale, voire unique (?), comme musique... en tout cas totalement envoûtant... un aérolithe
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32476
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 13:02

Very Happy

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 13:45

vinteix a écrit:
Découverte du CD "Elégie" par Gerhaher... et en même temps de cette musique, que j'ignorais totalement !!!Embarassed  
Un de mes plus grands chocs musicaux de ces dernières années... Mazette ! c'est d'une beauté ! Shocked  et vraiment originale, voire unique (?), comme musique... en tout cas totalement envoûtant... un aérolithe

Tu vas pouvoir passer ensuite à ses opéras et ses Lieder! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
vinteix
Mélomane averti
vinteix


Nombre de messages : 324
Age : 53
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 14:19

Rubato a écrit:
vinteix a écrit:
Découverte du CD "Elégie" par Gerhaher... et en même temps de cette musique, que j'ignorais totalement !!!Embarassed  
Un de mes plus grands chocs musicaux de ces dernières années... Mazette ! c'est d'une beauté ! Shocked  et vraiment originale, voire unique (?), comme musique... en tout cas totalement envoûtant... un aérolithe

Tu vas pouvoir passer ensuite à ses opéras et ses Lieder! Very Happy

oui, j'ai déjà commandé "Penthesilea" (Albrecht - Orfeo), et j'ai aussi écouté "Notturno" (Tüller), "Nachhall" (Loosli)... superbes aussi - même si mon enthousiasme a été plus fort avec Gerhaher dans "Elégie" (écouté en boucle aujourd'hui)... mais je vais réécouter... vais poursuivre l'exploration...
Découvrant cette musique, je suis un peu ahuri qu'elle soit si peu connue et jouée en France (?!)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 14:27

vinteix a écrit:
Découverte du CD "Elégie" par Gerhaher... et en même temps de cette musique, que j'ignorais totalement !!!Embarassed  
Un de mes plus grands chocs musicaux de ces dernières années... Mazette ! c'est d'une beauté ! Shocked  et vraiment originale, voire unique (?), comme musique... en tout cas totalement envoûtant... un aérolithe

Ah oui, dans ce cas tu te prépares quelques autres très belles découvertes avec le Notturno, et bien sûr les opéras (Venus, Penthesilea, Das Schloß Dürande…).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32476
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 14:28

vinteix a écrit:

Découvrant cette musique, je suis un peu ahuri qu'elle soit si peu connue et jouée en France (?!)

Oui ... mais comme finalement beaucoup de compositeurs. Beaucoup de choses mériteraient la présence en concert ...

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 14:31

cheers

vinteix a écrit:
Découvrant cette musique, je suis un peu ahuri qu'elle soit si peu connue et jouée en France (?!)
Heureusement, classik est là! Six pages dans le fil Schoeck en rubrique générale, quand même: c'est clairement un des chouchous du forum!
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 15:04

[HS]

Drosselbart a écrit:


Par ailleurs, j'ai également découvert l'existence d'un autre disque Gerhaher/Holliger, avec des textes de Lenau mis en musique par le chef et compositeur, et qui semble être sorti récemment. Peut-être les deux projets ont-ils été menés en parallèle ? Je n'accroche pas trop pour le moment, mais je suis sûr qu'il y aura des amateurs.

Benedictus a écrit:

En revanche le Holliger/Lenau semble n'être disponible qu'en dématérialisé.)

Je fais un petit HS pour dire que le Holliger/Lenau (Lunea) existe aussi en CD. (si c'est bien de cette œuvre dont il est question...)

[/HS]
Revenir en haut Aller en bas
vinteix
Mélomane averti
vinteix


Nombre de messages : 324
Age : 53
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie EmptyVen 7 Oct 2022 - 17:49

Benedictus a écrit:
cheers

vinteix a écrit:
Découvrant cette musique, je suis un peu ahuri qu'elle soit si peu connue et jouée en France (?!)
Heureusement, classik est là! Six pages dans le fil Schoeck en rubrique générale, quand même: c'est clairement un des chouchous du forum!

oui... comme tu dis, sur le forum... qui n'est pas "la France" ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Othmar SCHOECK – discographie Empty
MessageSujet: Re: Othmar SCHOECK – discographie   Othmar SCHOECK – discographie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Othmar SCHOECK – discographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mahler discographie exhaustive: symphonies
» Recherche d'un CD
» Wagner - Parsifal
» Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci
» Puccini - Madame Butterfly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: