Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
ASOS : Livraison Premier à 8 €/an
Voir le deal
8 €

 

 Playlist (141)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Ben.
Mélomane chevronné
Ben.

Nombre de messages : 2047
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 12:58

Peter Benoit - Tétralogie religieuse no.1-4
Antwerp/de Waart

Il y a vraiment des pages magnifiques, notamment dans la Requiem !
Revenir en haut Aller en bas
http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17823
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 14:11

Paul-Heinz Dittrich : Streichquartett Nr. 1 (1971)
Gaudeamus Quartet
Paul-Heinz Dittrich : Streichquartett Nr. 2 (1982)
Paul-Heinz Dittrich : Streichquartett Nr. 3 Nacht-Musik (1986–87)
Arditti Quartet
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17823
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 15:55

Paul-Heinz Dittrich : Konzert für Oboe und Kammerorchester (1973–76)
Heinz Holliger / RSO Berlin (Michel Tabachnik)
Paul-Heinz Dittrich : Konzert für Violoncello und Orchester (1974–75)
Hans-Joachim Scheitzbach / RSO Berlin (Max Pommer)
Revenir en haut Aller en bas
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore

Nombre de messages : 2428
Age : 55
Date d'inscription : 06/01/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 16:21

Playlist (141) - Page 2 Zimmermann

Zimmermann: Concerto pour violon (1950) (Leila Josefowicz, Finnish Radio Symphony Orchestra, Hannu Lintu).

Zimmermann: Photoptosis (1968) (Finnish Radio Symphony Orchestra, Hannu Lintu).

Zimmermann: Die Soldaten. Symphonie vocale (1963) (Kombi, Packalen, Summers, Tantsits, Rusanen, Uusitalo, Finnish Radio Symphony Orchestra, Hannu Lintu).

Je commente dans le fil dédié.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 17:54

Aujourd’hui:

• Vaughan Williams: A Pastoral Symphony (Symphonie nº3)¹. Symphonie nº4 en fa mineur²:
 
Heather Harper (soprano)¹, André Previn / London Symphony Orchestra.
1971¹, 1969²
RCA


Des lectures légitimes dans leur approche «narrative», assez linéaire et frontale, et réussies dans leur genre - simplement, ça ne correspond pas exactement à ce que j’ai envie d’entendre dans ces deux symphonies. Voir ici.


• Henze: Symphonie n°2 (1949) pour grand orchestre:
 
Hans Werner Henze / Berliner Philharmoniker
Berlin, IV.1964
DG


Très belle symphonie, très prenante (mais la captation est vraiment trop karajanesque.) Voir ici.


• Tichtchenko: Quatuor à cordes nº5, op. 90 (1984):
 
Ilya Ioff (violon I), Elena Raskova (violon II), Lydia Kovalenko (alto), Alexey Massarsky (violoncelle)
St Petersbourg, 2010
Northern Flowers


Je ne m’en rappelais plus comme d’une œuvre aussi constamment surprenante - ce langage très consonant, presque néo parfois, mais qui ne cesse de dévier, et ce ton d’ironie chaleureuse, sans amertume.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31497
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 19:36

Vierne : Cycle de 10 mélodies Spleen et détresses (Morel / Rubackyté)
Sibelius : Symphonie n°2 (Bernstein)
Britten : Four sea interludes (Bernstein)
Bach : Grande fantaisie et fugue BWV 542 (watch?v=sEduGoMIxV8)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17823
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 21:07

Joseph Matthias Hauer : Atonale Musik op. 20 (1922)
Joseph Kubera

I love you
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20489
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 21:51

Cololi a écrit:

Sibelius : Symphonie n°2 (Bernstein)

Alors ? Smile

-----------

Rzewski : The People United Will Never Be Defeated! (Hamelin)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 21:55

Cololi a écrit:
Sibelius : Symphonie n°2 (Bernstein)
Britten : Four sea interludes (Bernstein)
C'est le deuxième disque de ce coffret-ci?
Playlist (141) - Page 2 Sibeli13
(Avec Vienne pour Sibelius 2, et les Britten extraits du dernier concert de Bernstein, avec Boston.)
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31497
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 22:17

arnaud bellemontagne a écrit:
Cololi a écrit:

Sibelius : Symphonie n°2 (Bernstein)

Alors ? Smile

Oh mais je connais depuis longtemps (comme la 5). Mes découvertes c'étaient la 1, la 6 et les poèmes symphoniques / œuvres chorales.

Beaucoup de musiques s'usent au fil du temps … ce n'est pas la cas ici (comme Mozart). J'ai passé un grand moment.

Benedictus a écrit:
Cololi a écrit:
Sibelius : Symphonie n°2 (Bernstein)
Britten : Four sea interludes (Bernstein)
C'est le deuxième disque de ce coffret-ci?
Playlist (141) - Page 2 Sibeli13
(Avec Vienne pour Sibelius 2, et les Britten extraits du dernier concert de Bernstein, avec Boston.)

Oui.

Je rajoute que le cycle mélodique Vierne est une très belle découverte … et que depuis qq mois j'accroche de plus en plus à l'orgue de Bach (sans effacer à 100% les réserves).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1865
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 22:23

L.van Beethoven
Sonate pour piano et violoncelle
N°2 en la majeur
N°4 en do majeur


Friedrich Gulda & Pierre Fournier

Label Urania
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 22:55

Ce soir:

• Vaughan Williams: A London Symphony (Symphonie nº2)¹. Concerto en fa mineur pour hautbois et cordes²:
 
Stéphane Rancourt (hautbois)², Sir Mark Elder / Hallé
Manchester, X¹ & VI².2010
Hallé


Pas de miracle pour la London Symphony... Confused
En revanche, très belle version du Concerto pour hautbois, pas du tout sucrée. Voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17823
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 22:59

Xiaoyong Chen : Wandering Illusion pour sheng, clarinette, violon, alto, violoncelle et piano (2016)
Xiaoyong Chen : Diary V, cinq pièces pour piano en quarts de ton (2013)
Xiaoyong Chen : Imaginative Reflections pour clarinette, violon, violoncelle et piano (2015)
Xiaoyong Chen : Evapora pour flute, clarinette, violon, violoncelle et piano (1996)
Ensemble Les Amis de Shanghai
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyDim 15 Déc 2019 - 23:11

Playlist (141) - Page 2 Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 046°/250



Playlist (141) - Page 2 Herbig10
Günther Herbig (1931-)


6) Maurice Ravel (1875-1937) :

La Valse

= Günther Herbig, Orchestre symphonique de Berlin

(Eterna, juin 1978)

Smile La genèse de La Valse remonterait peut-être au 28 janvier 1905, quand le compositeur accompagné de son ami Ricardo Viñes avait assisté à une représentation à l'Opéra de Paris, qui engendra une forte émotion au pianiste catalan, ébranlé par « la nature éphémère de toute chose ». Dès juillet de l'année suivante, Ravel envisagea une pièce dénommée « Vienne », qu'il commença à ébaucher bien plus tard, en 1914, sous le titre germanisé (Wien -on devine ce que le début de la guerre a pu susciter comme intentions fatidiques sur le contenu et la portée de l'œuvre), et qu'il travailla sérieusement en décembre 1919, achevant l'instrumentation quatre mois après. Une musique faite pour être dansée ? Ravel le souhaitait, telle un poème chorégraphique, mais Diaghilev la refusa pour ses Ballets russes, sous ce prétexte resté célèbre : « Ravel, c'est un chef-d'œuvre, mais ce n'est pas un ballet. C'est la peinture d'un ballet ». Ce qui ne l'empêcha pas d'être repris sur scène par Ida Rubinstein en 1929, par Georges Balanchine en 1951, par Frederick Ashton en 1958...
Ravel livra des explications contradictoires, enjoignant qu'on y entende une création pure et non la caricature de l'agonie de l'empire habsbourgeois ni même d'une lutte entre vie et mort, comme il l'écrivit dans divers articles au début des années 1920. Mais il décrivit ensuite une « espèce d'apothéose de la valse viennoise à laquelle se mêle dans mon esprit l'impression d'un tourbillon fantastique et fatal », en laquelle certains auditeurs ont pu entendre, bien au-delà d'un hommage à l'art dynastique des Strauss, une sorte d'allégorie castratrice, une automutilation de la société austro-hongroise (voire de la civilisation tout court), qui évolue d'un chaos, vers la grandeur, la décadence, et enfin l'anéantissement sous des forces endogènes. L'ultime banquet d'une ère en déshérence, en guise de baroud d'honneur.

Comme beaucoup de mélomanes, j'ai succombé dès la première écoute à cette partition pulsionnelle, merveilleusement orchestrée, et dont le schéma à la fois savant et éloquent (comment, n'en déplaise à Ravel, ne pas y entendre la métaphore d'une destruction par décadence, le sabordage d'un monde en voie de délabrement ?!) conquiert l'auditeur tant par sa symbolique, que par son architecture et son langage. Outre le génie des textures, on peut admirer l'incroyable élaboration formelle, la combinatoire motivique, le fonctionnement cinétique... Un flot obsédant, un kaléidoscope à la fois libidinal et morbide.
Cela reste une des pages de Ravel les plus appréciées et jouées -façon de parler, il n'a écrit que des tubes, rares sont les chefs qui n'ont abordé qu'une part de son catalogue orchestral en négligeant les autres. Je l'avais découverte dans l'enregistrement de Bernard Haitink à Amsterdam (Philips), d'un formidable poids tragique, où la rumeur du Concertgebouw va comme un gant à cette somptueuse entreprise de démolition. Parmi les témoignages marquants, et qui me sont chers : Ernest Ansermet (Decca), souple et félin, accentuant les charmes capiteux. Ou Charles Munch à Boston (RCA), dont on imagine bien les foucades et les gesticulations exacerbées. Aussi l'élégance transie de Pierre Monteux à Londres, la glaçante épure de Paul Paray (Mercury), la sensibilité de Cluytens (Emi)... Pour le répertoire français, j'apprécie ordinairement les couleurs typiques. Toutefois, j'ai choisi une interprétation par un orchestre et un chef allemands -presque une gageure dans la mesure où cet idiome n'est pas instinctivement familier de la latinité ravélienne (par exemple Karajan ne m'a jamais convaincu) mais en l'occurrence, pour un opus qui est peut-être le plus germanique du compositeur, l'expérience peut s'avérer révélatrice.
De fait, l'anthologie gravée par Günther Herbig (avec le Bolero et Ma Mère l'Oye, tout aussi réussis) reste parmi mes favorites. L'interprétation ample et insidieuse prend ses aises, n'est pourtant pas aussi pointilleuse qu'Ozawa à Boston (DG) ou d'autres baguettes affutées, mais résonne avec une justesse et une intelligence confondantes. Herbig suscite des images adéquatement délétères, faussement compassionnelles, avec une pointe de sournoiserie douce-amère, et une malléabilité du geste qui s'incarne dans une construction apparemment lâche mais globalement imparable. Bref une approche qui n'est pas doctement fabriquée au prix d'une rigueur forcenée (comme on l'entend souvent) mais qui s'impose par la subtile alchimie de sa propre déliquescence.

À différentes échelles, l'œuvre raconte et montre, -cette complexe alliance de diégèse et de mimesis contribuant à son prodigieux ressort dramatique. La structure enchaine plusieurs séquences, alternant regard d'ensemble et vues de détail, dans une perspective qui superpose différents niveaux narratifs (certains moments s'impliquent, d'autres se distancient, d'autres surplombent), comme un personnage qui prend part à la scène, mais qui se trouve aussi spectateur des étalages d'apparat.
Deux grands panneaux, dont le second est comme le miroir déformant du premier.

Le tableau s'initie dans un épais brouillard esquissé par violoncelles et contrebasses divisés en sourdine, moiré par la harpe. Une rumination de bassons se décante de cette opacité (0'14), elle s'auréole d'un frémissement des violons et alto sul tasto et d'un pâle spasme des cors (0'23). Répétition modulée (0'30). « Des nuées tourbillonnantes laissent entrevoir, par éclaircies, des couples de valseurs » (les citations entre guillemets sont de Ravel). La clarinette basse (0'45) semble poursuivre le motif de basson répliqué par les altos (0'51), varié en crénelage par la flûte (1'06) sur des trémolos de violon. Les pupitres refluent avec hésitation, mais ce motif prend vigueur aux violoncelles (1'30) dans la tonalité de ré majeur, sur de sombres convulsions arquées aux contrebasses et clarinettes. La flûte instille un gracieux air (2'10), strié par la harpe, s'émancipant aux violons (2'19) qui tour à tour vont ôter la sourdine pour alimenter le crescendo. Cette sinueuse mélodie, assouplie de délicieux glissandi, se réamorce (2'40) avec l'appui des timbales. Les nuées « se dissipent peu à peu ; on distingue une immense salle peuplée d'une foule tournoyante. La scène s'éclaire progressivement ». Un roulement de caisse claire et une escalade des trombones (2'54) mènent à une péroraison (2'58) qui explose dans l'éclat emphatique et guindé d'un fortissimo ponctué par grosse caisse et cymbales. « La lumière des lustres éclate. Une Cour impériale, vers 1855 ».
Après ce climax longuement et expertement construit, voici une seconde séquence (3'08), en aparté, qui semble tirée des pages les plus mignardes de Valses nobles et sentimentales : un air lyrique d'abord ciselé par le hautbois, ensuite allié à la flûte (3'17), repris par violons et altos (3'27), tandis que les cordes graves marquent le rythme. Flûtes et hautbois relancent la queue de cette mélodie (3'46), sous une guise répétée avec les violons (4'05). On assiste à quelques confidences murmurées à l'oreille dans une alcôve de la salle de bal. On en oublierait la danse. Quand soudain surgit la véhémente troisième séquence (4'26), en si bémol majeur, qui bondit sur les cuivres et tambours, puis le tambour de basque, et se relance (4'42) toujours avec fracas. Un répit s'installe avec la quatrième séquence (4'58), en mi bémol majeur, dans une ambiance diaphane et vibrante : les violons dévident une simpliste rengaine sur la corde de sol, balayée par un bourdonnement des violoncelles puis des clarinettes. Même procédé (5'14), à l'unisson avec la flûte. Nouvel épisode (5'31), en fa majeur, succinct, presque un intermède, mais qui endossera un rôle important dans la seconde partie : confiée aux hautbois en dialogue avec la clarinette, une sorte de roucoulade à vifs intervalles, comme un babillage secoué de hoquets, peut-être grisé par les premières bulles de champagne.
Péripétie : la cinquième séquence s'interpose brutalement (5'50), dans un sursaut dactylique en tutti : alors que la troisième se propulsait en large essor, celle-ci marque une volonté nettement disruptive, voire coercitive, qui annonce déjà l'inexorable processus d'implosion de la deuxième partie. Le sursaut s'assagit un peu, seulement scandé par archets et bois (6'03), où les castagnettes apportent une touche pittoresque. Puis une transition amène le motif de la sixième séquence (6'28) qui retrouve le ré majeur : violoncelles et clarinettes épanchent une suave mélodie à la tierce (comme dérivée de la quatrième séquence et dont la coupe anapestique, croche-croche-blanche, renverse le dactyle de la précédente séquence) que reprennent en fa majeur flûtes et hautbois (6'52, avec tintement de crotale), puis les violons (7'03) qui gonflent nonchalamment jusqu'à un palier lascif et las rebondissant lourdement, tel un valseur étourdi qui s'affale dans un fauteuil.
Les danseurs semblent fatigués et se reposent le temps de la septième séquence (7'27), dont les tendres soupirs chuchotent dans un décor chambriste, exhalé en petit comité (deux altos et un violoncelle, en si bémol) -là encore ce repli semble évoquer quelques confidences énamourées, loin du tumulte, prolongées par les flûtes, hautbois et cor anglais (7'53), en ré bémol. Une transition (8'05) s'empresse vers une ultime huitième séquence (8'15) dans un radieux la majeur : un bruissant pointillisme tramé par la flûte, nimbé par le glockenspiel (un peu discret dans cet enregistrement, de même que les trémolos de cors pourtant notés fortissimo, à 8'23). Un crescendo s'engrène (8'35) jusqu'à l'exaltation qui va ensuite nous replonger dans l'ambiance introductive, inaugurant la seconde grande partie.

Pour le dernier tiers (8'53), les huit précédentes séquences vont servir de creuset où puise Ravel en se concentrant sur les éléments actifs au détriment des lyriques, et en enclenchant un processus de brutalisation où la mécanique va s'enrayer, dans une machination vénéneuse et conflictuelle. Les noces d’Eros et Thanatos. Le mouvement se recompose mutatis mutandis en empruntant des bribes transformées de l'exposition : ruminations des cordes graves, des bassons (on notera que les trémolos de violons sont devenus inquiets), appels d'altos (9'11), volutes de flûtes et clarinettes. Un maugréant basson (9'36) s'attire les railleurs raclements des cordes graves (9'39) qui entrainent un crescendo épaulé par la grosse caisse, jusqu'à déclencher l'impulsion dactylique importée de la cinquième séquence (9'55). La trompette solo (10'17) entonne le babillage (que nous avions entendu à l'intermède de 5'31) qui enfle avec le tambour de basque (10'40) jusqu'à un climax qui laisse pérorer aux cors, trombones et tuba le motif de la quatrième séquence (10'47). Silence, c'est au tour de la sixième séquence de se réinviter, à pas feutrés : une minutieuse animation de caisse claire, timbale et cymbale (11'09) escorte la mélodie aux violoncelles et clarinette basse (11'15). Les pupitres la relaient successivement : altos et clarinettes (11'25), seconds et premiers violons (11'34), flûtes et clarinettes (11'43) mais dans une harmonie bien plus torve que dans la première partie. La grosse caisse (12'00) vient soutenir le crescendo porté par violons, flûtes, hautbois, qui en outre accélère vertigineusement vers ce qu'on sent un paroxysme, ce que confirment les catabatiques rafales de trompettes (12'14) : une déflagration de grosse caisse et tam-tam (12'18) expulse le motif de la septième séquence. Alors qu'initialement il nous était apparu sous une tendre vêture intimiste, le voilà érigé en sommet clamé par les cuivres et clashes de cymbales ! Violons et altos s'en emparent (12'29) pour ramener (au gré d'un fabuleux travail de métamorphose) le climax de la première séquence (12'57), mais malmené, convulsif, dont l'énergie semble s'exténuer dans ce phénoménal exercice de distorsion. Le marbre aristocratique des palais s'effondre dans un rictus catastrophé. L'acharnement atteint un comble de férocité. : le tonnerre d'airain du tam-tam (13'29) élève encore la tension, dans un combat homérique où s'abattent de colossaux coups de boutoir, dignes de la mise à mort d'un titan, qui finit par s'écrouler (13'49), terrassé par l'ivresse fatale.


Playlist (141) - Page 2 Ravel_15
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 0:59

7) Claude Debussy (1862-1918) :

Trois Nocturnes

= Colin Davis, Chœur du Festival de Tanglewood, Orchestre symphonique de Boston

(Philips, mars 1982)

Playlist (141) - Page 2 Debuss40
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1876
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 6:17

Playlist (141) - Page 2 390px-10
Havergal Brian (1876- 1972) il a traversé plusieurs plusieurs époques musicales,tout en restant lui-même.


J avoue que je ne comprends pas le quasi désintèrêt général des mélomanes et même ici ,pour la musique d'Havergal Brian, alors que je la trouve personnellement , totalement jouissive et d'une richesse assez surprenante,même si elle n'est pas novatrice, elle offre une palette orchestrale d'une varièté et d'une richesse  infinies, qui vont des oeuvres très courte comme cette très condensée et magnifique 31 ème symphonie qui dure 15 minutes, a la boursouflesque, mais très belle 1ère symphonie avec choeurs,The Gothic ( qui lui a quand même pris plusieurs années pour sa composition (1919–27).,.Disons d'abord , pour citer Wikipedia qu'il a composé 22 symphonies entre l'âge de 80 et 92 ans,ce qui est en soi , assez extraordinaire et peu courant pour un compositeur.Pourquoi ce désintèrêt en France alors que les anglais l adorent, sûrement au manque de cohésion et de facilité à les trouver dans les enregistrements.Naxos a fait un superbe effort, mais elles ne sont pas toujours faciles a regrouper et même a saisir.Pour chaque symphonie , on a accès a un monde différent ,ce qui pour moi est un pur régal,et sa musique n'est jamais vraiment celle dont on s'attend, il semble explorer toutes les possibilités avec un talent sinon génie orchestral stupéfiant pour moi,on en redemande.donc inutile pour moi d'expliquer telle ou telle symphonie ,d'abord ,c'est inutile et je ne saurais pas le faire, mais en plus chaque oeuvre est un monde  à part même si on peut en relier quelques unes.Un autre truc me paraît important, ce sont les versions,il faut privilègier les versions anglaises, car Havergal était critique musical, et il rend plein d'hommage a ses prédécesseurs dans ses symphonies et les chefs anglais sont à mieux a même de comprendre sa musique.Que rajouter de plus en vitesse, c'est pour moi ,une musique totalement jouissive, j adore sa façon de faire chanter les intruments,de nous surprendre,par de petits moments intercalés qui sont d'une beauté époustouflante, bref écouter Havergal,comme on chantait Ivanohé dans le célèbre feuilleton télévisé,Havergal, Havergal, Havergal!

Playlist (141) - Page 2 Hav10
Un très beau disque
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23382
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 10:46

Chostakovitch, symphonie 15, Dmitri Kitayenko, Gürzenich Orchester Köln
Revenir en haut Aller en bas
mabuse
Mélomaniaque
mabuse

Nombre de messages : 1356
Date d'inscription : 15/11/2016

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 15:24

Playlist (141) - Page 2 Yun_isang_570
Yun Isang : Musique de chambre
Octuor Mirae
Hérisson (2015)

Une sorte de néo-Hindemith... Je trouve ça très pénible.
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1876
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 15:54

Playlist (141) - Page 2 Orland10 Playlist (141) - Page 2 Orland12



Alfred Schnittke (1934 – 1998)
String Quartet No. 3
Isang Yun (1914 – 1992)
String Quartet No. 5
Tristan Keuris (1946 – 1996)
Clarinet Quintet
Orlando Quartet, George Pieterson, Clarinet
Emergo-ClassicsEC 3955-2

Un superbe disque qui comprend 3 compositeurs assez différents par leur esthétique mais qui se rejoignent surtout par un lyrisme exacerbé
Les versions de ce  chef-d'oeuvre qu'est le 3 ème quatuor de Schnittke commencent à s'accumuler au disque et l'on ne s'en plaindra pas, mais celle là reste de toute beauté, un son magnifique, une vision grave et surtout très prenante et lyrique,on reste vraiment scotché à son siège .Je trouve la place de Isang Yun en France ,assez négligée et c'est bien dommage, car s'il est un compositeur qui par ses origines coréennes,devait s'éloigner au possible de la musique européenne ,c'était lui et pourtant nombre d'oeuvres sont d'un modernisme  époustouflant d'avant-garde viennois (seconde école ),c'est dingue comment il a assimilé tout ça aussi facilement ,tout en gardant ses racines asiatiques.Ses symphonies se situent dans la grande tradition des rénovateurs de la symphonie allemande de l'après-guerre (Hartmann, Wellesz,et d'autres ) Dommage qu'il soit si difficile de trouver l'édition officielle coréenne de ses oeuvres.Ce 5ème quatuor en un seul mouvement est comme souvent chez Yun ,très personnel et comme l'une de ses dernières oeuvres à la fois détachée et particulièrement fouillée,ce n'est pas une forme innocente que le quatuor, et il en joue à merveille (glissandos, pizzicatis en veux-tu en voilà) mais tout ça avec une telle innocence , une belle légèreté qui nous émerveille même si elle se transforme vite dans la gravité et la profondeur,un superbe dialogue à 4 voix, les interprètes sont vraiment formidables.
Que Keuris soit le troisième larron de ce CD me ravit, lui aussi car ce quintette avec clarinette réunit toutes les grandes qualités de ce compositeur, parler de son lyrisme, de la vie qui découle de sa musique, d'une certaine nostalgie qui pour moi le rapproche de Ravel, qu'attend t'on pour vraiment découvrir ce compositeur?.Bref pour résumer,un disque merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 18:22

@gluckland : Isang Yun (1917-1995) Wink
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20489
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 19:19

Ravel : Gaspard de la Nuit (Argerich)

EDIT : tiens, je me surprends à déceler une certaine gratuité gestuelle dans Scarbo...
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 20:13

arnaud bellemontagne a écrit:
Ravel : Gaspard de la Nuit (Argerich)
EDIT : tiens, je me surprends à déceler une certaine gratuité gestuelle dans Scarbo...
Tu veux dire: de la part de Ravel ou bien d'Argerich?
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20489
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 20:51

C'est momo en personne que j'incrimine. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5548
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 21:08

arnaud bellemontagne a écrit:
Ravel : Gaspard de la Nuit (Argerich)

EDIT : tiens, je me surprends à déceler une certaine gratuité gestuelle dans Scarbo...

De là à penser que tout Scarbo est (un peu) un geste gratuit, il y a un pas que j'ai fini par franchir... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1865
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 22:41

L.van Beethoven
Sonate pour piano et violoncelle N°3 en la majeur
12 Variations -WoO 45- sur le  thème "See the conqu'ring hero comes" de l’oratorio "Judas Macchabée" de G.F. Haendel
7 Variations -WoO 46- sur le thème "Bei Mannern, welche Liebe fuhlen" de la flûte enchantée de W.A.Mozart
12 Variations -Op.66- sur le thème "Ein Mädchen oder Weibchen "de la flûte enchantée de W.A.Mozart


Friedrich Gulda & Pierre Fournier

Label Urania
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1865
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 22:43

arnaud bellemontagne a écrit:
C'est momo en personne que j'incrimine. bounce

Golisande a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Ravel : Gaspard de la Nuit (Argerich)

EDIT : tiens, je me surprends à déceler une certaine gratuité gestuelle dans Scarbo...

De là à penser que tout Scarbo est (un peu) un geste gratuit, il y a un pas que j'ai fini par franchir... Embarassed

Est-ce que ceci ne mérite pas un développement argumenté conséquent ?
Question
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 22:43

Aujourd’hui:

• Vierne: 24 Pièces de fantaisie: Suite I, op. 51:
 
Ben van Oosten (orgue Cavaillé-Coll de l’abbatiale Saint-Ouen de Rouen)
Rouen, VI.1998
MDG


Vraiment surprenant! J’ai bien aimé - mais disons que cette première suite déjouait un peu mes attentes. Voir ici.


• Bax: Symphonie nº7:
 
Raymond Leppard / London Philharmonic Orchestra
Londres, IV.1974
Lyrita


Quelle belle symphonie, décidément! Et, plus encore: quelle belle dernière symphonie! On dirait à la fois qu’elle prend en écharpe tout le corpus (conjoignant la veine épique des deux premières et l’écriture à la fois plus rogue et plus évasive des suivantes) tout en se construisant comme une sorte d’antithèse de la précédente (aussi élancée et lumineuse que la 6 semble prostrée et crépusculaire.)
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31497
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 22:45

Benedictus a écrit:


• Vierne: 24 Pièces de fantaisie:
 
Ben van Oosten (orgue Cavaillé-Coll de l’abbatiale Saint-Ouen de Rouen)
Rouen, VI.1998
MDG


Vraiment surprenant! J’ai bien aimé - mais disons que cette première suite déjouait un peu mes attentes.

Bon, le principal est d'avoir aimé non ?
Ce ne sera peut-être pas ton Vierne préféré, certes.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyLun 16 Déc 2019 - 22:49

Oui (tu peux d'ailleurs me répondre sur le fil Vierne, parce qu'il y a des questions s'adressent plus ou moins à toi.)
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5548
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 0:04

charles.ogier a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est momo en personne que j'incrimine. bounce

Golisande a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Ravel : Gaspard de la Nuit (Argerich)

EDIT : tiens, je me surprends à déceler une certaine gratuité gestuelle dans Scarbo...

De là à penser que tout Scarbo est (un peu) un geste gratuit, il y a un pas que j'ai fini par franchir... Embarassed

Est-ce que ceci ne mérite pas un développement argumenté conséquent ?
Question

À vos ordres. salut
J'ai longuement fréquenté Gaspard de la nuit, et autant Ondine et le Gibet sont peut-être ce que Ravel a composé de plus abouti pour le piano, autant Scarbo m'a toujours semblé moins inspiré, sans rien qui retienne véritablement mon attention d'un point de vue strictement musical (pianistiquement, c'est évidemment autre chose...).
À force d'être comme embarrassé par ce morceau, j'ai fini par m'avouer à moi-même que je le considère davantage comme un exercice de style (et d'écriture virtuose) que comme un témoignage du génie ravélien... (C'est d'ailleurs le seul reproche que je pourrais faire à Ravel – de s'être souvent livré à ce genre de jeux, de challenges compositionnels, ce qui a donné des œuvres certes extrêmement chiadées et impressionnantes (à commencer par le Boléro) mais à mon humble avis plutôt mineures dans sa production... Cela dit, cette tendance est assez limitée chez lui, en comparaison de nombre d'autres - grands - compositeurs !)
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17823
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 11:12

Barbara Buczek : Anekumena, concerto pour 89 instruments (1974)
NOSPR (Maciej Tworek)

I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20489
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 12:59

Golisande a écrit:
charles.ogier a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est momo en personne que j'incrimine. bounce

Golisande a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Ravel : Gaspard de la Nuit (Argerich)

EDIT : tiens, je me surprends à déceler une certaine gratuité gestuelle dans Scarbo...

De là à penser que tout Scarbo est (un peu) un geste gratuit, il y a un pas que j'ai fini par franchir... Embarassed

Est-ce que ceci ne mérite pas un développement argumenté conséquent ?
Question

À vos ordres. salut
J'ai longuement fréquenté Gaspard de la nuit, et autant Ondine et le Gibet sont peut-être ce que Ravel a composé de plus abouti pour le piano, autant Scarbo m'a toujours semblé moins inspiré, sans rien qui retienne véritablement mon attention d'un point de vue strictement musical (pianistiquement, c'est évidemment autre chose...).
À force d'être comme embarrassé par ce morceau, j'ai fini par m'avouer à moi-même que je le considère davantage comme un exercice de style (et d'écriture virtuose) que comme un témoignage du génie ravélien... (C'est d'ailleurs le seul reproche que je pourrais faire à Ravel – de s'être souvent livré à ce genre de jeux, de challenges compositionnels, ce qui a donné des œuvres certes extrêmement chiadées et impressionnantes (à commencer par le Boléro) mais à mon humble avis plutôt mineures dans sa production... Cela dit, cette tendance est assez limitée chez lui, en comparaison de nombre d'autres - grands - compositeurs !)

Tu m'enlèves les mots de la bouche. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 13:08

lulu a écrit:
Barbara Buczek : Anekumena, concerto pour 89 instruments (1974)
NOSPR (Maciej Tworek)

I love you I love you I love you

Playlist (141) - Page 2 173236763
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1865
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 18:45

Golisande a écrit:
charles.ogier a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est momo en personne que j'incrimine. bounce

Golisande a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Ravel : Gaspard de la Nuit (Argerich)

EDIT : tiens, je me surprends à déceler une certaine gratuité gestuelle dans Scarbo...

De là à penser que tout Scarbo est (un peu) un geste gratuit, il y a un pas que j'ai fini par franchir... Embarassed

Est-ce que ceci ne mérite pas un développement argumenté conséquent ?
Question

À vos ordres. salut
J'ai longuement fréquenté Gaspard de la nuit, et autant Ondine et le Gibet sont peut-être ce que Ravel a composé de plus abouti pour le piano, autant Scarbo m'a toujours semblé moins inspiré, sans rien qui retienne véritablement mon attention d'un point de vue strictement musical (pianistiquement, c'est évidemment autre chose...).
À force d'être comme embarrassé par ce morceau, j'ai fini par m'avouer à moi-même que je le considère davantage comme un exercice de style (et d'écriture virtuose) que comme un témoignage du génie ravélien... (C'est d'ailleurs le seul reproche que je pourrais faire à Ravel – de s'être souvent livré à ce genre de jeux, de challenges compositionnels, ce qui a donné des œuvres certes extrêmement chiadées et impressionnantes (à commencer par le Boléro) mais à mon humble avis plutôt mineures dans sa production... Cela dit, cette tendance est assez limitée chez lui, en comparaison de nombre d'autres - grands - compositeurs !)

Merci pour votre réponse (ainsi que celle d'Arnaud), qui me permet de me rendre compte qu'effectivement , en première approche , j'écoute plus et surtout le piano, un peu d'aveuglement face à la virtuosité sans contrepartie vraiment musicale.
Etudier la partition serait d'un grand secours.

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 18:49

arnaud bellemontagne a écrit:
Golisande a écrit:
charles.ogier a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est momo en personne que j'incrimine. bounce

Golisande a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Ravel : Gaspard de la Nuit (Argerich)

EDIT : tiens, je me surprends à déceler une certaine gratuité gestuelle dans Scarbo...

De là à penser que tout Scarbo est (un peu) un geste gratuit, il y a un pas que j'ai fini par franchir... Embarassed

Est-ce que ceci ne mérite pas un développement argumenté conséquent ?
Question

À vos ordres. salut
J'ai longuement fréquenté Gaspard de la nuit, et autant Ondine et le Gibet sont peut-être ce que Ravel a composé de plus abouti pour le piano, autant Scarbo m'a toujours semblé moins inspiré, sans rien qui retienne véritablement mon attention d'un point de vue strictement musical (pianistiquement, c'est évidemment autre chose...).
À force d'être comme embarrassé par ce morceau, j'ai fini par m'avouer à moi-même que je le considère davantage comme un exercice de style (et d'écriture virtuose) que comme un témoignage du génie ravélien... (C'est d'ailleurs le seul reproche que je pourrais faire à Ravel – de s'être souvent livré à ce genre de jeux, de challenges compositionnels, ce qui a donné des œuvres certes extrêmement chiadées et impressionnantes (à commencer par le Boléro) mais à mon humble avis plutôt mineures dans sa production... Cela dit, cette tendance est assez limitée chez lui, en comparaison de nombre d'autres - grands - compositeurs !)

Tu m'enlèves les mots de la bouche. Smile

(J'en aurais dit autant d'Ondine pour ma part… hehe Mais je crois que ça vient d'un problème plus général avec la virtuosité « formelle » chez moi.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
mabuse
Mélomaniaque
mabuse

Nombre de messages : 1356
Date d'inscription : 15/11/2016

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 19:05

Анастасия231 a écrit:
lulu a écrit:
Barbara Buczek : Anekumena, concerto pour 89 instruments (1974)
NOSPR (Maciej Tworek)

I love you I love you I love you

Playlist (141) - Page 2 173236763

Smile  J'ai écouté ça ... watch?v=J6xIhev5ssA
Ça donne envie d'aller en savoir plus sur cette compositrice thumright
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 19:19

docteur mabuse a écrit:
Анастасия231 a écrit:
lulu a écrit:
Barbara Buczek : Anekumena, concerto pour 89 instruments (1974)
NOSPR (Maciej Tworek)

I love you I love you I love you

Playlist (141) - Page 2 173236763

Smile  J'ai écouté ça ... watch?v=J6xIhev5ssA
Ça donne envie d'aller en savoir plus sur cette compositrice thumright

L’œuvre intégrale Wink /watch?v=MI6F6bQqQcw
Revenir en haut Aller en bas
Roderick
Mélomane chevronné
Roderick

Nombre de messages : 3451
Age : 45
Date d'inscription : 10/06/2013

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 20:48

Hans Pfitzner - Kleine Sinfonie op.44 - Bamberg Symphony Orchestra_Werner Andreas Albert
Étrange sentiment suite à cette (première) écoute de la "petite" symphonie de Pfitzner... Celui d'avoir écouté une belle œuvre mais tronquée, dont les promesses mériteraient un plus long développement. J'ai beaucoup apprécié l'adagio auquel je trouve une grâce certaine, mais je m'attendais vraiment à ce que l'allegretto débouche sur autre chose... et puis non.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 20:56

Playlist (141) - Page 2 Christ11
Les jolies playlists de l'Avent...





Au programme cette semaine :  

  J.S. Bach – J. Langlais – G.F. Haendel – M. Prætorius
  S.D. Silos – C. Carols – B. Britten – P.I. Tchaikovsky




Revenir en haut Aller en bas
Roderick
Mélomane chevronné
Roderick

Nombre de messages : 3451
Age : 45
Date d'inscription : 10/06/2013

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 21:35

Robert Schumann - Symphonie n°2 - Staatskapelle Dresden_ Wolfgang Sawallisch
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1865
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 22:22

Maurice Ravel
Gaspard de la nuit
- Ondine
- Le gibet
- Scarbo


Lucas Debargue

Label Sony

Ah! difficile, car, malgré "tout", le piano de Scarbo crée un véritable climat.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 22:27


Smile Tiens tiens, après Schumann, on reste à Dresde...


1) Johann Sebastian Bach (1685-1750) :

Oratorio de Noël, BWV 248

Cantates n°1-4

Arleen Augér, soprano
Annelies  Burmeister, contralto
Peter Schreier, ténor
Theo Adam, baryton

Martin Flämig, Chœur Kreuzchor de Dresde, Orchestre philharmonique de Dresde

(Eterna, novembre 1974 - février 1975)

Smile Je possède l'enregistrement dans un coffret Berlin Classics, mais il me semble avoir été réédité pour la monumentale Édition Bach chez Brilliant.
Superbe version, robuste et carrée, bien dans la tradition est-allemande, mais sans lourdeur excessive.
Avec de tels solistes, on s'attend au meilleur, et ils sont renversants de conviction, de puissance, d'évidence.
Le prestigieux chœur saxon chante dans son arbre généalogique ce genre de partition qu'il connait par cœur.


Playlist (141) - Page 2 Bach_w12
Revenir en haut Aller en bas
Oriane
Mélomaniaque
Oriane

Nombre de messages : 1787
Age : 29
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 22:54

docteur mabuse a écrit:
Анастасия231 a écrit:
lulu a écrit:
Barbara Buczek : Anekumena, concerto pour 89 instruments (1974)
NOSPR (Maciej Tworek)

I love you I love you I love you

Playlist (141) - Page 2 173236763

Smile  J'ai écouté ça ... watch?v=J6xIhev5ssA
Ça donne envie d'aller en savoir plus sur cette compositrice thumright


Écouté Anekumena ce soir. C'est génial !
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 23:46

Aujourd’hui:

• Brian: Symphonies nº10 (1954)¹ et nº21 (1963)²:
 
James Loughran¹, Eric Pinkett² / Leicestershire Schools Symphony Orchestra
Leicester, VII.1972
Unicorn


C’est assez décousu, ça vise un peu trop à l’effet pour moi, et manque de personnalité: ce n’est pas mauvais du tout mais ça ne suscite pas non plus un intérêt passionné. Voir ici.

Et comme il en avait été longuement question à propos de Brian:

• Pettersson: Symphonies nº6 (1963-66)¹, nº7 (1966-67)² et nº8 (1968-69)³:
 
Manfred Tojahn / Deutsches Symphonie-Orchester Berlin¹. Gerd Albrecht / Philharmonisches Staatsorchester Hamburg². Thomas Sanderling / Radio-Symphonie-Orchester Berlin³
Berlin, V.1993¹. En public, Hambourg, V.1991². En public, Berlin, IV.1984³
CPO


On me dira sans doute qu’il faut être un peu masochiste pour enchaîner ces trois œuvres-là... Mais ces réécoutes enchaînées m’ont fait éprouver l’énergie communicative et les beautés très directes de cette musique (noire, sale et brute comme j’aime...) avec beaucoup plus d’acuité. Voir ici.

Cela dit, après ce genre de choses, un peu de bonne humeur et de légèreté ne fait jamais de mal (surtout avant d’aller se coucher), donc:

• Offenbach: Grand Concerto pour violoncelle et orchestre en sol majeur «Concerto militaire»:
 
Edgar Moreau (violoncelle), Raphaël Merlin / Les Forces Majeures
Villefavard, VIII.2017
Erato


C’est à la fois amusant et touchant, et toujours jubilatoire (cette veine mélodique!), très raffiné (l’orchestration!) et pétillant (le traitement en clin-d’œil de l’hyper-virtuosité...) Superbe enregistrement, qui plus est (belle sonorité du violoncelle, finesse et détail de l’orchestre, élan de l’interprétation...)
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12969
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMar 17 Déc 2019 - 23:47

Oriane a écrit:
docteur mabuse a écrit:
Анастасия231 a écrit:
lulu a écrit:
Barbara Buczek : Anekumena, concerto pour 89 instruments (1974)
NOSPR (Maciej Tworek)

I love you I love you I love you

Playlist (141) - Page 2 173236763

Smile  J'ai écouté ça ... watch?v=J6xIhev5ssA
Ça donne envie d'aller en savoir plus sur cette compositrice thumright


Écouté Anekumena ce soir. C'est génial !

Attention, si tu as écouté le lien de Herr Doktor Mabüz tu as manqué sept minutes de musique, c'est dommage. Confused

Voici l’œuvre dans son intégralité : /watch?v=MI6F6bQqQcw Smile
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMer 18 Déc 2019 - 0:53

Playlist (141) - Page 2 Antony10
Orgue du Collège Sainte-Marie d'Antony (France, Hauts-de-Seine)


2) Jean Langlais (1907-1991) :

Noël avec variations
Noël breton


= Patrick Giraud, Maîtrise d'Antony ; Georges Bessonnet, orgue Delangue de la Chapelle du Collège Sainte-Marie d'Antony

(Solstice, avril 1996)

Smile Le titre correspond bien au contenu et revisite la tradition des vieux timbres, réharmonisés pour la chorale d'Antony par P. Giraud et G. Bessonnet, dans une
dimension également géographique qui explore les folklores de quelques-uns de nos terroirs : L'Empereur Auguste, Bergers Bergères (Provence), Apprenez une Nouvelle (Bresse),
Me suis levé par un matinet (Bas-Quercy), Joseph sommeillait encore (Bretagne), Lor qu'an lai saison qu'ai jaule (Bourgogne), Seigneur tu fais merveille (Anjou).
Ces chants alternent avec des pièces d'orgue du XX° siècle qui en exploitent ou prolongent les airs (Jean Langlais, Jean Huré, Antoine Reboulot, Jean-Jacques Grunenwald,
André Fleury, Gaston Litaize...) Très intéressant d'entendre les mélodies vocalisées puis leur élaboration savante à l'orgue, principalement dans le genre du noël varié.
L'instrument est celui de la Chapelle du Collège, que venait d'y installer François Delangue en 1994 : un 16 pieds de 41 jeux sur trois claviers (dont deux expressifs) et pédalier.


Playlist (141) - Page 2 Nozols10
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20489
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMer 18 Déc 2019 - 13:40

Brahms : Variations sur un thème de Handel (Arrau)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23382
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMer 18 Déc 2019 - 17:49

Asger Hamerik, symphonie 3, Thomas Dausgaard, Helsingborg Symphony Orchestra
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20489
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMer 18 Déc 2019 - 21:08

Roussel : Le Festin de l'Araignée (Martinon)

Eblouissant.

Martinon met dans le mille (il semble vraiment exceller dans la musique française).
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31497
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 EmptyMer 18 Déc 2019 - 21:46

Caplet : Le Miroir de Jésus (Foster)

drunken drunken drunken

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Contenu sponsorisé




Playlist (141) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Playlist (141)   Playlist (141) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Playlist (141)
Revenir en haut 
Page 2 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: