Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Concertos pour piano rares du XX° Siècle

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28835
Date d'inscription : 21/09/2012

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyDim 12 Avr 2020 - 2:13


Smile Entendons par rares ceux dont les compositeurs sont peu connus, ou du moins pas pour leur concerto.

Pour la période 1800-1900, voir cet autre topic : https://classik.forumactif.com/t2971-les-concertos-pour-piano-de-l-epoque-romantique-1750-1900

Pour vos concertos préférés, voir ici : https://classik.forumactif.com/t144-vos-meilleurs-concertos-pour-piano

Et pour les concertos à deux pianos : https://classik.forumactif.com/t1015-les-concertos-pour-deux-pianos-et-plus




Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28835
Date d'inscription : 21/09/2012

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyDim 12 Avr 2020 - 2:14

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

George Walker (1922-2018) :

Piano Concerto

= Natalie Hinderas, piano ; Paul Freeman, Orchestre symphonique de Detroit

(CBS, février 1976)

Smile Trois parties (non dénommées) pour ce concerto atonal d'une petite demi-heure, la première d'une douzaine de minutes, assertorique et interjective.
Puis une sorte d'Adagio simili-bartokien, embrumé dans une ambiance nocturne, sans feulement mais agité par quelques saillies solistes, et menaçantes éruptions orchestrales.
Et enfin une marche ingrate et saccadée, de même acabit que la première partie, où alternent progression véhémente et quête d'une orientation contrariée par ses pulsions.


Concertos pour piano rares du XX° Siècle 20190114

Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 2702
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyDim 12 Avr 2020 - 11:05

Concertos pour piano rares du XX° Siècle 81aip810

Deux concertos pour piano,d'un compositeur anglais bien oublié . Thomas Pitfield (1903-1999),sous les doigts d'un très bon pianiste Peter Donohoe .Ils ne sont pas si ringards que la critique s'est plu à le dire,ils s'écoutent même avec plaisir malgré leur classicisme.Merci à Naxos.

Deux autres concertos pour piano, celui d'Amy Beach (1867-1944) cette compositrice américaine a réuni tous les poncifs du romantisme dans son concerto, tellement qu'on croit reconnaître d'autres compositeurs en l'écoutant , bon concerto pour un Blind test.
Enfin Lūcija Garūta (1902-1977)compositrice lettone ,qui dans son concerto pour piano influe et fait ressortir aussi bien son éducation musicale parisienne avec Dukas que la grande tradition russe sentimentale et mélodique ,il reste très écoutable ,même si pour certains, cela peut sembler dépasser.Le concerto pour piano, comme celui pour le violon ou la symphonie a toujours ses adeptes inconditionnels .J'ai connu quelqu'un qui ne collectionnait ,que les versions du concerto pour violon de Beethoven) Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyDim 19 Avr 2020 - 1:26

Explorant beaucoup la musique anglaise ces derniers temps, j'ai eu l'occasion d'essayer les deux concertos de Pitfield évoqués ci-dessus, et je rejoins la recommandation.

L'histoire du second, The Student, est intéressante : un concerto de poche initialement prévu pour permettre aux étudiants passant un concours de jouer un concerto dans son intégralité au lieu de devoir se contenter d'un mouvement. Hélas, il semblerait que ce surnom ait été jugé condescendant et joué en sa défaveur : c'est l'"œuvrette" qui ne contente ni professeurs, ni impétrants, un comble ! Il faut dire que ce n'est ni très long ni très profond, et bien que les variations se multiplient, la position reste globalement la même : triviale. Ne boudons pas les plaisirs apportés, touefois : thème joyeux, valse, appels de flamenco.

Le concerto pour piano No. 1 est autrement plus conséquent : le premier mouvement fait penser aux foucades de Poulenc. Le second, mon préféré par la variété de ses climats, s'ouvre sur des airs de mystère avant d'incessants d'allers-retours truffés de notes étrangères, suivis de moments héroiques ou délicieusement romantiques. Le finale respire la joie de vivre et reprend le fameux thème héroique dans une grande péroraison de tout l'orchestre.
Comme le signale gluckhand, l'accueil fut glacial ("sous-Liszt", "académique") et cela semble parfaitement immérité. Certainement pas une œuvre majeure, mais son total anonymat est assez injuste.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Lucija10

Le concerto de Garūta sent son Tchaikovsky. "tradition russe sentimentale et mélodique" me semble parfaitement approprié, recommandé aux amateurs de cette école qui découvriront une bien belle chose.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ma contribution originale sera autour d'Erik Chisholm, un compositeur qui m'a séduit d'emblée (son concerto pour violon et les Pictures from Dante sont particulièrement saisissants, mais hors de propos dans de ce fil).


Concertos pour piano rares du XX° Siècle Front10

Son concerto pour piano No. 1, sous-titré Pìobaireachd, est écossais en diable, chaque mouvement étant basé sur un thème traditionnel. La déclamation initiale du hautbois donne à entendre une cornemuse, les cordes ont ce petit air "violonneux" (fiddle), c'est fort entraînant. Atmosphère de fête pour le II ; mystère, plainte dans le lointain et clair-obscur pour un III. Adagio qui est décidément mon mouvement préféré (je pense à des passages du main gauche de Ravel dans certaines "indécisions"). Retour à la lumière et au débordement d'énergie dans l'Allegro con brio, qui préfigure le concerto pour piano No. 3 de Bartók dans son usage des percussions ou ses tournoiements digitaux.

Le concerto pour piano No. 2, sous-titré Hindustani, va chercher son inspiration beaucoup plus loin, en Inde. Basé sur des raga, on trouve de nombreux équilibres vacillants, et la rencontre entre les codes de la musique occidentale (et ses sonorités typiques dans le cas d'un concerto pour piano) et le cadre mélodique indien est fort intrigante. Le premier mouvement, le plus long et contrasté, est tour à tour spectaculaire, majestueux, inquiétant et martial. Le deuxième, un thème et variations, est imprégné d'une trouble sensualité, même si cela n'exclut pas quelques épisodes plus expansifs dans le premier tiers. Trilles, mélodie entêtée à la main gauche, on pense au dernier mouvement du Beni Mora de Holst et son pouvoir hypnotique. Le III est festif, évoquant de lointains échos de Khatchatourian.* Envoûtant.

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Erik_c10

Enfin, pas un concerto à proprement dit, mais ma plus pièce préférée pour la configuration piano/orchestra dans ce catalogue ? La Dance Suite déborde d'énergie ! Un reel piqué de dissonances, un air de cornemuse sur fond de nocturne, une marche joviale flirtant avec la parodie, et un nouveau reel tellement souriant que cela semble forcé (les rugissements de l'orchestre vers 2:10 rappellent l'ambivalence du Tom O'Shanter d'Arnold). Un régal !


*Ça me fait vraiment bizarre d'utiliser la graphie française... Neutral


Dernière édition par Mefistofele le Dim 19 Avr 2020 - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyDim 19 Avr 2020 - 1:56

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Front11

Je rajoute le concerto pour piano d'Emil Bohnke, qui, après vérification, date de 1925 (trois ans avant sa mort dans un accident de voiture, à l'aube de ses quarante ans). Amateurs de romantisme tardif qui aiment les rugissements orchestraux, c'est LE concerto à ne pas manquer. Le I est absolument terrifiant, l'écriture pour l'orchestre déchaîne des cataclysmes à dresser les cheveux sur la tête !!! le II est au contraire d'une extrême douceur et d'un grand lyrisme, tandis que le III est un rondo déjanté, entrecoupés d'épisodes plus calmes où le piano tend à ruminer, et l'orchestre à se taire ou à sourdre de manière menaçante. On entend passer Mahler, Scriabine, Rachmaninoff (concertos et Danses symphoniques), c'est aussi chargé que jouissif, à l'instar de la formidable cavalcade finale.

(Pour ceux qui aiment, la symphonie est encore plus paroxystique, si cela était possible ! Les échos de Mahler et Scriabine sont extrêmement patents.)
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 2702
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyJeu 28 Jan 2021 - 7:38


Nino Rota (1911-79, Italie) - Concerto Soirée, pour piano et orchestre, 1962
Un peu carnavalesque et Fellinien, mais bon Nino Rota,c'est Nino Rota!

https://www.youtube.com/watch?v=afZrgCCCvQc
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyVen 12 Nov 2021 - 0:30

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Gianni10
Vittorio Giannini : concerto pour piano (Gabriela Imreh, Daniel Spalding dir.)

Ne sachant pas si j'aurai le temps d'écrire une présentation un tant soit peu complète sur Vittorio Giannini, je me permets de signaler ici son concerto pour piano. Ce compositeur est surtout connu aujourd'hui pour sa (fabuleuse) symphonie No. 3 au répertoire de tous les orchestres d'harmonie américains, mais si vous aimez Rachmaninoff et que vous aviez la curieuse perversité de savoir ce qu'il donnerait en moins corseté, c'est à ne pas manquer. Le langage de Sergei avec la subtitilité tectonique de Bohnke (lui dans un idiome plus mahlérien), une orchestration riche à la russe, de la pyrotechnie digitale et l'exploitation sans vergogne (avec d'heureuses transformations et permutations) du thème initial, voilà un concerto qui ne fait pas de quartier et est assurément jouissif si l'on accepte le postulat : romantisme sans fard (rien de néo malgré la date de 1934) et orchestration univoque.

L'ouverture in media res est absolument grandiose et grandiloquente, elle sonne comme l'apothéose d'un concerto normal, avec quelque chose d'emphatique comme l'ouverture de la No. 5 de Beethoven ! Le thème, forme cyclique oblige, sera trituré, repris à l'envi — par exemple par le piano seul à partir de 11:59 sur un mode mélancolique —, sans pour autant empêcher les moments lyriques ou tendres (6:05) — piano au premier plan avec thème sucré et cascades de notes scintillantes, accompagné par les bois (8:17) ou les cordes qui soupirent —, martiaux (11:36, thème vigoureux avec fanfare, c'est assez incroyable !) ou autres. Ce premier mouvement dure pas moins de 21 minutes, avec une conclusion démonstrative en diable qui en remontrerait à l'introduction.

L'Adagio qui suit a quelque chose de plus doux et chopinien, même si la Vocalise et les mouvements lents de Rachmaninoff planent sur ses 8:30. Sans les fanfares d'apocalypse, les clichés de la scène d'amour hollywoodienne tendent à plomber cette séquence. Que l'on ne s'y trompe pas, c'est pour mieux préparer le retour en fanfare dans le Burlesca conclusif. Ici, on entend quelque chose de plus russo-soviétique, presque du Prokofiev pour les motorismes et des accords ou empilements de strates au-delà du romantisme, tandis que l'orchestre évoque du conte de fées ou de la fresque (Rimsky et Tchaikovsky) lorsque le thème nasillard et tumultueux en exergue n'occupe pas la scène. Sans crier gare, une fugue à l'orchestre, venue de la nuit des temps, insinue le thème initial (5:26). Le piano revient sur un mode joueur et un brin séducteur, (7:14) le tout escaladant rapidement, avant une immense péroraison hispanisante (9:16), entre composition à la Rósza et apothéose du Boléro de Ravel (10:20).

Pas vraiment un chef d'œuvre oublié, mais pour se délasser, c'est un régal absolu. Je gage que Roupoil pourrait, sinon aimer, au moins trouver cela divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil


Nombre de messages : 1342
Age : 41
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyVen 12 Nov 2021 - 7:55

Mefistofele a écrit:
Je gage que Roupoil pourrait, sinon aimer, au moins trouver cela divertissant.

Je note, j'irai écouter ça à l'occasion (comme tout ce que tu recommandes d'ailleurs, même si je ne prends pas toujours le temps de le signaler ici quand je n'estime pas avoir grand chose d'intéressant à ajouter).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil


Nombre de messages : 1342
Age : 41
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle EmptyLun 15 Nov 2021 - 22:00

Eh bien, encore une fois, Mefisto a bien cerné mes goûts, je dois dire que le premier mouvement de ce concerto, malgré (ou peut-être à cause de ?) son côté "choucroute à la chantilly avec supplément béchamel" est assez irrésistible. Bon, peut-être que 21 minutes c'était un peu exagéré, élaguer un peu dans la deuxième moitié aurait rendu la chose plus digeste, mais ça arrive quand même à ne jamais complètement partir dans le décor, ce qui est déjà pas mal ! À côté, objectivement, le reste de l'oeuvre fait assez pâle figure, surtout ce mouvement lent sans idées qui n'a d'intérêt que celui de proposer une pause bienvenue dans une oeuvre par ailleurs vaguement boursouflée. Le final débute aussi assez mal avec ce thème qui vise le grandiose et atteint le pompier, mais l'apparition totalement impromptue de cette fugue étonnante de légèreté sauve les meubles, avant un finale qui laisse à nouveau songeur et fait franchement apprécier le fait que ce mouvement dépasse à peine les dix minutes. En effet pas un chef-d'oeuvre, mais je crois que je vais me faire encore une fois le premier mouvement quand même Mr. Green .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Contenu sponsorisé





Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty
MessageSujet: Re: Concertos pour piano rares du XX° Siècle   Concertos pour piano rares du XX° Siècle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Concertos pour piano rares du XX° Siècle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les grands chefs d'oeuvres pour piano solo du XXème siècle?
» réductions pour orchestres de chambre, pour piano seul, etc.
» Mendelssohn: concertos (pour violon et ceux pour piano)
» Concertos pour piano pour la main gauche ?
» Dvorak : Concertos pour piano et pour violon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: