Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
– 40% sur la Table basse rectangle TIME – couleur Chêne
59.99 € 99.99 €
Voir le deal

 

 Playlist (144)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 1:02

Sibelius: Tapiola/Gibson

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Une très bonne version. (très rapide, 15'39)


Dernière édition par Xavier le Jeu 4 Juin 2020 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alifie
Googlemaniac
Alifie

Nombre de messages : 16700
Date d'inscription : 29/01/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 1:46

Playlist (144) Mompou12

/playlist?list=OLAK5uy_nukviucRowJ3qExPSQLBV6PWO7lxFUCSM
Revenir en haut Aller en bas
Actéon
Mélomane averti
Actéon

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 14/11/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 15:03

César Franck

Le Chasseur maudit
Psyché
Les Eolides



RCS Voices
Royal Scottish National Orchestra

Jean-Luc Tingaud

Playlist (144) B8hrg41uvi5qa_600

Ce Chasseur est assez chouette, quoique très influencé par Wagner, Puccini et Dukas. fouet
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20506
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 15:11

Brahms : Quintette à cordes n°2 (Amadeus)
Revenir en haut Aller en bas
Actéon
Mélomane averti
Actéon

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 14/11/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 15:14

Mefistofele a écrit:
J'ai fait de la retape pour ce CD dans le fil Bax, excellente version du trio de Bax, épatante découverte pour le Mathias. Le reste est bien mais moins marquant, trouvé-je.
C'est aussi mon impression : Bax et Mathias enthousiasmants, Elgar très salonnard...

Ce CD fait partie d'une petite collection assez confidentielle de musique de chambre avec harpe. J'ai bien envie d'écouter les autres.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89559
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 15:54

Actéon a écrit:
César Franck

Le Chasseur maudit
Psyché
Les Eolides


Ce Chasseur est assez chouette, quoique très influencé par Wagner, Puccini et Dukas. fouet

Wagner assurément. Puccini, je ne vois pas trop (part wagnérienne de Puccini exceptée), mais vu les dates (Franck a 43 ans de plus que Dukas !), je ne vois pas trop comment lui et Dukas pourraient avoir influencé Franck.

Tu pensais à la parenté avec quelles œuvres ? Moi je trouve que ça a finalement plutôt le côté un peu corseté dans la forme et tout en doublures dans l'orchestration des poèmes symphoniques de Liszt. Vraiment pas les miroitements de Dukas. Quelque chose en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1392
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 16:11

J'ai beau ne pas être trop fana du Franck germanisant, j'aime pourtant bien ce Chasseur maudit. La pièce a beaucoup de caractère.

Actéon a écrit:
Mefistofele a écrit:
J'ai fait de la retape pour ce CD dans le fil Bax, excellente version du trio de Bax, épatante découverte pour le Mathias. Le reste est bien mais moins marquant, trouvé-je.
C'est aussi mon impression : Bax et Mathias enthousiasmants, Elgar très salonnard...

Oui pour Elgar c'est exactement le bon adjectif. J'ai vu que c'était les transcriprtions des chansons de nuit et du matin, je n'en ai même pas fait mention quand j'ai repris ton post.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 19:48

Bartok: Concerto pour piano n°1/Bavouzet, Noseda

Very Happy Very Happy Very Happy Smile +
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20506
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 23:01

Quel chef d'oeuvre ce concerto. Smile

--------------

Bartok : Sonate pour deux pianos et percussion (Argerich/Kovacevich)

Playlist (144) 173236763 Playlist (144) 173236763 Playlist (144) 173236763
Revenir en haut Aller en bas
Alifie
Googlemaniac
Alifie

Nombre de messages : 16700
Date d'inscription : 29/01/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 23:08

Playlist (144) Andrzo11
        www.deezer.com/fr/album/139019
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17826
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyVen 29 Mai 2020 - 11:12

Leo Brouwer : Sonata pian’e forte pour bande magnétique, piano et percussion (1970)
Iannis Xenakis : Mists pour piano (1980)
Rolf Gehlhaar : Diagonal Flying pour piano et synthétiseur (1989)
Jean Barraqué : Sonate pour piano (1950–52)
Roger Woodward
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23382
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyVen 29 Mai 2020 - 12:06

Desire, Aleksandra Kurzak, Frederic Chaslin, Morphing Chamber Orchestra
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20506
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyVen 29 Mai 2020 - 18:21

Bartok : Concerto pour violon n°2 (Stern/Bernstein)
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1865
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyVen 29 Mai 2020 - 19:04

L.van Beethoven
Sonate N°16 en sol majeur
Sonate N°17 en ré mineur
Sonate N°18 en mi bémol majeur


CD N°1-Beethoven-Ein neuer Weg
Andreas Staier (piano forte Mathias Müller-1810)

Label Harmonia Mundi

Superbe piano magnifiquement servi par A.Staier !
Quel 2ème mouvement de la 16 !!
Revenir en haut Aller en bas
Actéon
Mélomane averti
Actéon

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 14/11/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyVen 29 Mai 2020 - 20:16

Ludwig van Beethoven

Piano Sonata No. 19 in G minor, Op. 49, No. 1
Piano Sonata No. 20 in G major, Op. 49, No. 2
Piano Sonata No. 9 in E major, Op. 14, No. 1
Piano Sonata No. 10 in G major, Op. 14, No. 2

Andras Schiff (live)
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus

Nombre de messages : 2249
Age : 71
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyVen 29 Mai 2020 - 22:43

SCHUBERT

Symphonie D 944 "La Grande"
Karl Böhm
*****
zen
Revenir en haut Aller en bas
Megistocera
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 23/05/2020

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyVen 29 Mai 2020 - 22:57

Prokofiev : concerto pour piano n°2-op.16. Vladimir Ashkenazy, LSO, André Prévin, 1975.

J'avais peur que ça ne me plaise pas, mais ça passe quand même, bien que le côté roboratif de Prokofiev et sa rythmique pour moi pas intéressante puisse me faire passer à côté.
Il y a bien une typicité harmonique il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20506
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyVen 29 Mai 2020 - 23:35

Beethoven : Sonate pour piano n°30 (Arrau)

Ce dernier mouvement à variations est à couper le souffle...

Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus

Nombre de messages : 2249
Age : 71
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 0:01

arnaud bellemontagne a écrit:
Beethoven : Sonate pour piano n°30 (Arrau)

Ce dernier mouvement à variations est à couper le souffle...


idem mains


MARTINU
Les Fresques de Piero della Francesca
***
Vladimír Válek

ALFVEN
En skärgårdssägen
**°
Neeme Järvi

Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 0:51

Aujourd’hui:

• Haendel: Saul, HWV 53:
 
Dietrich Fischer-Dieskau (Saul), Anthony Rolfe Johnson (Jonathan), Paul Esswood (David), Julia Varady (Merab), Nikolaus Harnoncourt / Concentus Musicus Wien, Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor
Vienne, IV.1985
Teldec «Das alte Werk»


Je trouve l’étrangeté de cet enregistrement toujours plus fascinante à chaque fois. (Et cette incroyable progression des atmosphères tragiques dans la première moitié de l’acte III!) Voir ici!


• Pascal Dusapin: Quatuors I (1982/96) et II (Time Zone) (1989):
 
Quatuor Arditti
Baden-Baden, IX.2008
æon


Comme toujours avec Dusapin, je reste toujours un peu interdit - mais là, ce que j’ai entendu m’a beaucoup plu, et donné l’envie de poursuivre et de réécouter. Voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17826
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 3:43

Guy Ropartz : Ouverture, variations et final (1904)
Paul Dukas : Sonate (1901)
Jean Barraqué : Sonate (1950–52)
Françoise Thinat
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31499
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 8:55

Benedictus a écrit:
Aujourd’hui:

• Haendel:
 
Dietrich Fischer-Dieskau (Saul), Anthony Rolfe Johnson (Jonathan), Paul Esswood (David), Julia Varady (Merab), Nikolaus Harnoncourt / Concentus Musicus Wien, Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor
Vienne, IV.1985
Teldec «Das alte Werk»


Je trouve l’étrangeté de cet enregistrement toujours plus fascinante à chaque fois. (Et cette incroyable progression des atmosphères tragiques dans la première moitié de l’acte III!) Voir ici!
[/size]

Connais pas celui-là. Je vais jeter une oreille.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 11:26

Cololi a écrit:
Connais pas celui-là.
Pourtant, depuis le temps que j'en fais la réclame!
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1392
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 11:46

Benedictus a écrit:
Cololi a écrit:
Connais pas celui-là.
Pourtant, depuis le temps que j'en fais la réclame!

Je l'ai par Jacobs. Un très bel oratorio en effet. J'aime son orchestration (avec l'ajout de trombones  Smile ). Tiens je vais le réécouter. J'ai lu sur le sujet dédié ton argumentaire sur Harnoncourt Wink

Ici :

Carl Nielsen : Symphonie n°4 - New York P.O., Alan Gilbert
***
Spoiler:
 

Miklós Rózsa : Sinfonia concertante - Anastasia Khitruk (violon), Andrey Tchekmazov (violoncelle), Russian P.O., Dimitry Yablonsky
****
→ Très chouette, d'un style et d'une inspiration proches du magnifique concerto pour violon. J'ai même aimé le mouvement en Thème et variations; c'est dire.

Olav Berg : Concerto pour alto (2012) - Ilze Klava, Bergen P.O., Andrew Litton
***
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23382
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 13:46

Mahler, symphonie 9, Ádám Fischer, Düsseldorfer Symphoniker
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23382
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 13:47

Mahler, symphonie 9, Ádám Fischer, Düsseldorfer Symphoniker
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 14:48

Playlist (144) Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 087°/250



Playlist (144) Cantel10
Guido Cantelli (1920-1956)


Felix Mendelssohn (1809-1847) :

Symphonie n°4 en la majeur Op. 90

= Guido Cantelli, Philharmonia Orchestra

(HMV, août 1955)

Smile Mendelssohn appartient à ces valeurs qui n'attendirent pas le nombre des années, comme atteste cette symphonie entreprise alors qu'il avait à peine vingt printemps -chronologiquement la seconde des cinq, concomitamment à l'Écossaise. On rétorquera, voire légitimement, que son talent ne se hisse guère aux mêmes hauteurs que d'autres génies précoces comme Mozart ou Schubert, -c'est un cliché répandu envers celui qu'on a longtemps dit s'acquitter d'une « musique de notaire ». Oui, peut-être pour certaines pages telles les Romances sans paroles. Mais n'eût-il composé que le Songe d'une Nuit d'été, le Concerto pour violon, et cette symphonie, il en conserverait une place de choix dans le siècle romantique, et dans le cœur de nombreux mélomanes. Toutefois, au-delà du charme mélodique, de la spontanéité (une immédiateté quasi-picturale), cette œuvre s'avère superbement écrite, et arbore une richesse qui n'a rien de la facilité. Par exemple dans la structure des premier et dernier mouvements, où un nouveau thème s'impose au sein du Développement et dialectise le bithématisme des Expositions. Lui qui fera redécouvrir Bach s'entendait en rhétorique : voir l'habileté du contrepoint, et en particulier la fugue centrale de l'Allegro vivace, où s'illustre d'ailleurs sa science de l'harmonie (un changement de tonalité toute les trois secondes, comme je le détaillerai ci-dessous !) Et surtout, si ce dessinateur et aquarelliste possédait bien un génie, c'est celui de savoir croquer une scène et la restituer avec des intuitions évidentes, qui vont à l'essentiel avec une incroyable légèreté de touche.

Durant l'hiver et le printemps 1830-31, Mendelssohn séjourna à Venise, Florence, Rome, Naples, Pompéi, Milan, Capri... Et y puisa une inspiration patente qui innerve la partition. Il ne laissa aucun programme précis mais pour l'Allegro vivace on imagine volontiers une place fréquentée, peut-être napolitaine, les cris des vendeurs, la foule grouillante des badauds, l'excitation des chalands, les jeux des marmailles... Un kaléidoscope bouillonnant, une tranche de vie.
Il respecte une forme-sonate. Sans crier gare, l'Exposition retentit d'emblée : un accord de la majeur claque aux cordes et donne le départ d'un haletant staccato aux bois. Aussitôt, les violons propulsent la joviale mélodie principale P1 de cette première partie dont le 6/8 peut l'apparenter à une gigue. La tête P2 de ce sujet est fièrement relancée en appel par flûtes, hautbois et cors (0'20), puis par clarinette et basson (0'27). Les cordes saccadent des gammes ascendantes (0'35) et voici un nouvel avatar de P (0'43), qui va trouver un autre moyen d'attiser le discours, par des frétillements des bois (0'55), des appels aux violons (1'09) qui commencent à montrer des signes de fatigue, et s'effilochent en ruban de croches (Ptr, 1'16) vers le second sujet, S, à la dominante de mi majeur : il chantonne aux clarinettes et bassons (1'32), aux flûtes et hautbois (1'45), aux violons et altos (1'59). La coda de l'Exposition relance les appels P2 à la clarinette (2'16), qui remobilisent P1 (2'23). Mendelssohn prévoit maintenant une autre formule de coda préludant à un da capo, mais cette reprise n'est pas pratiquée dans cet enregistrement -ni dans la plupart d'ailleurs. On entendra néanmoins ces formules dans la conclusion générale. Nous voici donc arrivés au Développement (2'40) qui s'effiloche par le motif Ptr. Un nouveau motif N fait son apparition (2'53), et se caractérise par son appogiature. Il va se développer en fugato, d'abord par les violons 2 (2'53) en la majeur, puis aux violons 1 (2'56) en mi mineur, puis aux altos (3'00) puis aux cordes graves (3'04) en si majeur. L'écheveau va ensuite osciller entre tonique et sous-tonique, se resserrer en strette (3'13) crescendo, se mêler au thème P aux bois dans la sus-tonique de si (3'30), puis à la dominante de mi (3'34), puis dans la tonique (3'37), puis à la médiante d'ut (3'44), puis à la sous-dominante de ré (3'50). Le thème N éclate ff pour le climax (3'54), en mi mineur, puis se mixe encore aux appels de P (4'07), en fa dièse mineur avant de refluer sur une pédale d'ut dièse (4'21) et de végéter laconiquement (4'24), comme essoufflé. Un la perché au hautbois (4'36), va ensuite battre le rappel P2, timidement (4'48), marquant le début de la Récapitulation. Qui réactive logiquement P1 (4'58). Mais au lieu des vigoureux appels P2, le thème s'agrémente d'une nouvelle transition (5'10), en circonvolution des violons harmonisée par des traits aux bois. Le second thème S (5'29) revient chantonner dans la même tessiture qu'initialement, toutefois non plus aux souffleurs mais aux altos et violoncelles. Au sein de la longue Coda revient le thème N du Développement (6'15), sans canon, mais staccato aux bois. S'y joint un dérivé du thème principal P1 aux violons (6'39), puis P2 en fanfare modulante (6'51). Le matériau se découd (7'01) sans renoncer à faire circuler des bribes de P1 (7'21). Comme une rengaine de rue (7'38), voici les idées transitionnelles (celles conçues pour lancer le da capo, à défaut duquel on les entend donc ici pour la première fois) sifflotant à la clarinette et à la flûte. Le thème N effectue un faux-retour (7'51), le halètement introductif (7'56) semblerait relancer P1 mais des formules cadentielles nous acheminent promptement vers la fin (8'05).

A 4/4 dans la sous-dominante de ré mineur, l'Andante fait penser à une marche de pèlerins, où vont défiler deux thèmes. Un exorde prend voix aux violons, altos et vents : une liturgie monocorde où l'on notera l'appoggiature qui fait allusion au style ornemental de la chapelle papale que Mendelssohn avait entendue à Rome. Violoncelles et contrebasses déroulent une scansion en croches immuables (0'07), où s'inscrit un chant aux hautbois, bassons et altos (0'10), dérivé du Es war ein König in Thule -dont la prosodie rappelle moins celui de Schubert que celui de Carl Friedrich Zelter, professeur de Mendelssohn qui venait de s'éteindre en 1832 et dont cette citation prend certainement force d'hommage. Ce Lied reprend aux violons (0'37), ornementé par les flûtes, et aborde une seconde section (1'05) respectant les deux mêmes distributions instrumentales. Le premier thème se conclut par quelques mornes incantations aux cordes (1'59), agrémentées de mordants et de trilles évoquant les mélismes des chantres. Le second thème (2'32), en la majeur, s'épanche aux clarinettes et aux violons, caractérisé par un motif descendant de trois notes. Il est interrompu par l'exorde (3'14) qui revient fortissimo et en la mineur. Les deux thèmes se réexposent mais modifiés. Le premier (3'21) reparait bien aux altos, hautbois et basson mais se voit aussitôt ornementé des flûtes, et ne s'accompagne pas d'une reprise aux violons qui en revanche se joignent aux cordes graves (3'51) pour marquer le rythme. Quand revient le second thème (4'16), cette fois en ré majeur, la flûte double les clarinettes. Il est suivi par l'épisode transitionnel (4'57), en ré mineur, puis par la formule d'exorde (5'24) aux bois seuls, qui tente de réactiver le Lied (5'32). Mais celui-ci se décourage par bribes, les cordes graves s'amenuisent : la procession passe son chemin et disparaît.

Le Con Moto retrouve la tonique de la majeur. Sa coupe ternaire l'apparente à un menuet. À l'octave, les violons cisèlent une accroche marquée par un trille. Violons 2 tressent un pâle bariolage avec les altos, supportant la mélodie principale aux violons 1, colorée par flûte et clarinette (0'25). Après une reprise à l'identique (0'32), la revoilà minorisée (1'03) et creusée par des sforzandos. L'accroche liminaire se déploie (1'27) en marche d'harmonie et ramène la mélodie principale suivie de sa désinence (2'04) à la clarinette. Nouvelle élaboration sur l'accroche trillée (2'13) colorée par les trémolos exhalés aux bois. Le mignon Trio (2'33) est principalement confié aux deux cors et aux deux bassons. Cette combinaison donne l'illusion qu'on entend quatre cors, sauf s'il s'agit de bassons bien typés comme par exemple dans l'enregistrement d'Ernest Ansermet (Decca). Dans une lettre de novembre 1830, le compositeur avouait relire Goethe et en particulier un de ses poèmes favoris, Lilis Park, illustrant la ménagerie d'Anna Elisabeth Schönemann, égérie et furtive fiancée du jeune écrivain. Dans sa thèse de doctorat consacrée à la Symphonie italienne (Duke University, 1994), Johann Michael Cooper soutient que ce Trio pourrait évoquer l'ours brun de la huguenote. Il est repris (2'59) et débouche sur une section menaçante (3'25) qui trépigne sur l'influx choriambique du Trio, alternant ici aux trompettes et cordes. Les cors se réemparent de leur miaulement (3'49). Une sinuosité des cordes graves (4'16) ramène la mélodie principale, ensuite modulée (4'51), déclinée en marche d'harmonie (5'14), tout cela comme dans l'Exposition. La Coda (6'21) brasse l'ensemble du matériel motivique : elle réinvite le Trio aux cors, aussitôt menacé par sa répartie aux trompettes, mais assouplie par les violons qui garantissent une issue débonnaire et inoffensive.

Sur trémolo des bois, cinq accords en éventail scandent le début du Presto. Ce finale, dans la tonique minorisée, répond à une forme-rondo à trois thèmes, qui vont tantôt s'affronter tantôt unir leur chorégraphie. Dans sa correspondance, Mendelssohn témoigna d'avoir assisté à des danses folkloriques, dont on trouve ici un écho pseudo-carnavalesque. Les cordes raclent obstinément un la en triolet, frétillant par paquet de cinq, comme un battement de tambour ou de guitare, ff puis diminuendo. Sur cette sautillante trame effilée aux violons 1, les flûtes viennent saccader une ritournelle A (0'07), reprise avec les clarinettes (0'18) puis par les violons (0'28) tandis que la trame s'est transférée aux altos et violoncelles. Crescendo, la ritournelle s'empare de tout l'orchestre, comme une ronde qui amalgame les danseurs. À l'unisson, les cordes font diversion (0'44), dans un élan robuste mais souple qui vient buter sur une contestation (0'57) assénée avec les timbales, comme un tambourin qui claque. Cette transition nous conduit au second thème B1 (1'10), à la dominante de mi mineur, hachuré par les trompettes : cet air semble une variation de A, mais plus monocorde car privé de ses polarités tonales. En revanche la seconde section B2 (1'21) apporte un relief résolutoire, avec son trille et son parcours dominante/sus-dominante. La troisième section B3 (1'35) transige vers une citation de A1 (1'42) aux flûtes qui va ramener le tracé en triolet en alternance duquel le thème B2 s'exclame en fanfare (1'53). La conclusion de cette partie échoit à B3 (2'10). On assiste ensuite au retour de A, en la mineur, à la clarinette (2'21), à la flûte puis au hautbois (2'34). Violoncelles et basses surpiquent les coutures du tracé rythmique sur lequel s'enclenche un nouvelle partie C en sol mineur, sorte de tarentelle : les archets tréfilent une sinueuse guirlande (2'44) qui circule entre violons 1 et 2, mais aussi aux altos (3'00). Basson (3'21), puis clarinette, hautbois, flûte vont tour à tour ciseler des bribes de cette farandole sur laquelle se greffe la scansion de A (3'31) par spasme aux bois, comme si saltarelle et tarentelle voulaient se mêler. Pour l'instant (3'45) c'est le moto perpetuo de la tarentelle qui domine en fond, mais la saltarelle A surgit au premier plan (4'04), en mi mineur, et impose ses ébats. L'ondoyant décor de tarentelle reparaît toutefois (4'27), en la mineur, furtivement filigrané par un contrechant des violoncelles (4'36). La concurrence ramène le thème A (4'46), qui pérore puis s'exalte entre cordes graves (5'03) et aiguës. Le tracé frémit à l'unisson des cordes (5'19), tandis que les bois semblent prendre congés, diminuendo. Le rythme maintient une pulsation picorée de pizzicato (5'41), puis s'étiole. En guise de Coda, clarinettes et flûtes (5'48) s'échangent quelques ultimes soubresauts de la saltarelle puis un crescendo (5'55) enfle et conclut sur une séquence d'accords résolutoires arrachés en tutti.

Inutile de préciser que la discographie est longue comme le bras, parmi les intégrales symphoniques ou pour ce seul opus, un des plus souvent enregistrés du répertoire. J'ai choisi un chef italien, non par souci du pittoresque ou d'une quelconque caution d'authenticité, mais parce que Cantelli avait signé là une version d'un éminent classicisme, sans concession à la couleur locale, et qui au fil des décennies s'est confirmée comme une référence. Ce maestro prématurément disparu, quasiment au même âge que Mendelssohn, eut le temps de s'affirmer grâce au coup de pouce d'un compatriote : rien moins qu'Arturo Toscanini. De nombreux critiques voyaient bien Cantelli lui succéder parmi les baguettes de premier rang. « Cantelli montre sa reconnaissance envers Toscanini en dirigeant comme Toscanini » complimenta l'influent Harold Schonberg. Stimulé par cette carrière américaine, il effectua une légendaire série de vinyles avec la NBC, et aussi à Londres avec le Philharmonia pour l'essentiel de son legs. On thésaurisera les anthologiques sessions Beethoven, Schubert, Schumann, Brahms, Tchaikovsky, Debussy, Ravel.
On admirera l'austère lyrisme que Cantelli infuse à l'Andante, on se grisera des subtils parfums qui flottent dans le Con Moto. Aux commandes d'un orchestre moelleux (à défaut d'être virtuose), le caractère fantasque, imprévisible du jeune maestro transparaît moins que sa rigueur. Il impulse les mouvements vifs sans frénésie ni maniérisme, et se distingue par la souplesse de ses phrasés, le raffinement de sa palette, attirée vers le germanisme davantage que par l'expansivité latine et le soleil méridional. Certes l'interprétation ne garantit pas toujours le scintillement attendu, on souhaiterait parfois des textures plus finement tégumentées, chatoyantes, piquantes, mais peu osent une telle gravité, et offrent une telle profondeur à l'expression. Une direction expurgée de toute exubérance. Plutôt allusive que sèchement descriptive. Bref, on trouvera un surcroît d'alacrité dans d'autres alternatives, par exemple chez Abbado (Decca). En tout cas, la poussée d'ensemble, la respiration des lignes, la faculté d'atteindre l'incandescence sans incisivité ni agressivité restent mémorables, voire inégalées. Et plus rare encore, la retenue du Finale : un précédent enregistrement de 1951, impublié à l'époque, montrait Cantelli bien plus pugnace avec ses pupitres anglais, alors qu'en 1955 on sent ici poindre une inhabituelle et sourde angoisse, et même certains relents tragiques. Quelques mois après, alors qu'il venait d'être recruté par la Scala de Milan, il périssait dans un crash à l'aéroport d'Orly.


Playlist (144) Mendel45
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17826
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 15:15

Alban Berg : Klaviersonate (1910)
Pierre Boulez : Deuxième sonate (1946–48)
Olivier Messiaen : La Rousserolle effarvatte (1956–57)
Jean Barraqué : Sonate (1950–52)
Yvonne Loriod
Revenir en haut Aller en bas
Actéon
Mélomane averti
Actéon

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 14/11/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 17:28

Anton Bruckner

Messe n°3 en fa mineur

Ingela Bohlin, Ingeborg Danz, Hans-Jörg Mammel, Alfred Reiter

RIAS Kammerchor
Orchestre des Champs-Elysées

Philippe Herreweghe

Playlist (144) Mee-N-3
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus

Nombre de messages : 2249
Age : 71
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 18:56


BOULEZ

Le Marteau sans Maître
***°
Pierre Boulez - Hilary Summers
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20506
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 19:34

Beethoven : Sonate pour piano n°31 (Arrau)

Musique suprême.

Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 19:41

darkmagus a écrit:
BOULEZ

Le Marteau sans Maître
***°
Contribution trop méconnue de René et Pierrot à l'olympisme...
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus

Nombre de messages : 2249
Age : 71
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 20:03

Benedictus a écrit:
darkmagus a écrit:
BOULEZ

Le Marteau sans Maître
***°
Contribution trop méconnue de René et Pierrot à l'olympisme...

Ha! Ha! Ha! Mr.Red


Blague mise à part, (et mis à part aussi le récitatif), Shit je l'aime bien moi ce marteau, avec son côté musique aléatoire qui va à l'encontre de l' extrême précision (enfin je suppose) de son écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 20:25

darkmagus a écrit:
je l'aime bien moi ce marteau, avec son côté musique aléatoire qui va à l'encontre de l' extrême précision (enfin je suppose) de son écriture.
scratch Il y a de l'aléatoire dans le Marteau? Je ne l'ai pas réécouté depuis un bail, mais dans mon souvenir c'est plutôt du sériel au cordeau.
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1865
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 20:33

L.van Beethoven
- 6 variations sur un thème en fa majeur-Op.34
- 15 variations et fugue finale en mi bémol majeur-Op.35 "Eroica"


CD N°2-Beethoven-Ein neuer Weg
Andreas Staier (piano forte Mathias Müller-1810)

Label Harmonia Mundi

Les sonates de l'Op.31 sont d'une écriture plus remarquable
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17826
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 21:48

Claude Debussy : Masques (1904)
Arnold Schönberg : Sechs kleine Klavierstücke (1911)
Pierre Boulez : Première sonate (1946–49)
Jean Barraqué : Sonate (1950–52)
Claude Helffer
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus

Nombre de messages : 2249
Age : 71
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptySam 30 Mai 2020 - 22:52

Benedictus a écrit:
darkmagus a écrit:
je l'aime bien moi ce marteau, avec son côté musique aléatoire qui va à l'encontre de l' extrême précision (enfin je suppose) de son écriture.
scratch Il y a de l'aléatoire dans le Marteau? Je ne l'ai pas réécouté depuis un bail, mais dans mon souvenir c'est plutôt du sériel au cordeau.

Non, je me suis mal fait comprendre, je veux parler d’ « impression » de musique aléatoire (dont Boulez lui-même convenait), face à « l' extrême précision de son écriture ».
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20506
Date d'inscription : 22/01/2010

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 0:21

Et les timbres sont jolis. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 0:26

Franck: Le Chasseur maudit/Tingaud

Very Happy Very Happy Very Happy Smile

Franck: Psyché/Tingaud

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Megistocera
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 23/05/2020

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 0:59

Embarassed Louis Vierne--Messe basse pour les défunts pour orgue, op. 62--Ben van Oosten
Orgue Cavaillé Coll de Saint-Antoine des Quinze-Vingts (Paris) MDG Gold
Embarassed

J'aime bien, c'est pas une maladie honteuse sans doute, mais.....
Il y a des accents du Liszt de Ad Nos Salutarem Undam
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 1:14

Franck: Les Eolides/Tingaud

Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3158
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 11:37

Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
Cantates
• BWV 74 "Wer mich liebet, der wird mein Wort halten"
Amsterdam Baroque Orchestra & Choir, Ton Koopman
• BWV 68 "Also hat Gott die Welt geliebt"
Christophe Coin, direction et violoncelle piccolo
Chœur de chambre Accentus et Ensemble baroque de Limoges
• BWV 175 "Er rufet seinen Shafen mit Namen"
Christophe Coin, direction et violoncelle piccolo
Concerto Vocale de Leipzig et Ensemble baroque de Limoges
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17826
Date d'inscription : 25/11/2012

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 13:40

Clarence Barlow : Çoǧluotobüsişletmesi (1975–79)
Wolfgang Rihm : Klavierstück V (1975)
Karlheinz Stockhausen : Klavierstück X (1961)
Jean Barraqué : Sonate (1950–52)
Herbert Henck
Revenir en haut Aller en bas
Horatio
Mélomane chevronné
Horatio

Nombre de messages : 4080
Age : 25
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 14:39

Bach : 4e suite pour violoncelle seul, Fournier

Le choix des coups d'archet conditionne beaucoup l'esprit que l'interprète donne à ces suites. Fournier privilégie les liaisons, l'horizontalité, la continuité -- tout en donnant (et c'est remarquable, rapport à la technique d'archet) un contour vigoureux au propos.

Bloch : Quintette avec piano.2, Kocian/Klansky
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 15:42

Debussy: 3 poèmes de Verlaine, Les Angélus, Dans le jardin/Le Roux (1999)

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Proses lyriques/Le Roux

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy +

Avec partition.

Disque indisponible, assez introuvable apparemment hors médiathèque…
Je suis toujours sidéré que ces CD de mélodie française de Le Roux soient si mal distribués, jamais repris dans les gros coffrets, et finalement peu connus, alors que ce devraient être des références majeures! (ici, probablement un des plus beaux disques de mélodies de Debussy jamais enregistrés, pour moi c'est une évidence)
Les seuls qui se trouvent facilement ce sont les plus récents (Dutilleux, intégrale Debussy Ligiaoù il participe assez peu), où sa voix n'est plus du tout à son meilleur.
Mais sinon, son intégrale Duparc (REM), ses Poulenc chez Decca, ses Fauré (REM), Hahn (REM), son disque Ravel (Chant du monde), le Debussy (idem), ses mélodies orchestrales avec Nelson (Emi)… sont apparemment indisponibles. (et jamais repris)
Tous ces disques sont pourtant d'immenses réussites.
Et son Pelléas est si réputé…


Dernière édition par Xavier le Dim 31 Mai 2020 - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 16:15

Debussy: Fêtes galantes II, Le Promenoir des deux amants, 3 Poèmes de Mallarmé/Le Roux

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy +

Avec partition.


Dernière édition par Xavier le Dim 31 Mai 2020 - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Actéon
Mélomane averti
Actéon

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 14/11/2014

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 16:22

Gustav Mahler

Lieder eines fahrendes Gesellen
Kindertotenlieder
5 Rückert-Lieder


Thomas Hampson
Wiener Philharmoniker
Leonard Bernstein (live, 1989/1991)

Playlist (144) 51s5T4grKRL

Playlist (144) 173236763
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 16:47

Debussy: Etude retrouvée/Van Raat

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 17:43

Fauré: Mirages/Guilmette

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Smile

Avec partition.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) EmptyDim 31 Mai 2020 - 20:24

Fauré: Soir et 5 autres mélodies/Deshayes

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Playlist (144) Empty
MessageSujet: Re: Playlist (144)   Playlist (144) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Playlist (144)
Revenir en haut 
Page 1 sur 16Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: