Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020

Aller en bas 
AuteurMessage
mickt
Mélomane averti
mickt

Nombre de messages : 491
Date d'inscription : 05/03/2018

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyVen 10 Juil 2020 - 17:18

JEUDI 9 JUILLET 2020 – 20H30

Maurice Ravel
Le Tombeau de Couperin

Ludwig van Beethoven
Symphonie no 7

Orchestre de Paris
Klaus Mäkelä, direction
Philippe Aïche, violon solo

Grand plaisir de retrouver la Philharmonie hier soir (et d'ouvrir ce sujet). Salle à demi-pleine, les spectateurs étaient invités à se placer et s’espacer eux-mêmes au sein de leur rangée (seuls quelques sièges étaient marqués d’un « X », comme au hasard). Orchestre avec cordes en 14-12-10-8-6, qui occupait presque tout le plateau, les contrebasses disposées en fond de scène, et, dans le demi-cercle autour de Mäkelä, deux premiers violons mais un seul chef de pupitre pour les seconds violons, altos et violoncelles. Chaque musicien avait sa partition, sorte de photocopies de circonstance pour permettre de tourner les pages sans rupture musicale.

Longs applaudissements du public à l’entrée en scène des musiciens.

Le concert : magnifique sonorité dans le Ravel, porté par Alexandre Gattet et Pascal Moraguès. L’interprétation, plutôt lente, était plus portée sur la beauté plastique et les textures de l’orchestration que sur la mélancolie, avec un bel équilibre entre les pupitres. Nettement moins convaincu en revanche par la Septième. J’ai été désarçonné dès les premières mesures par la lenteur et la prudence des attaques et du discours, et les cinq premières minutes m’ont même paru assez interminables. Me disant que Mäkelä voulait instaurer un climat solennel avant d’enflammer le tout, j’ai attendu la suite, mais le deuxième mouvement a continué sur le même ton. L’ensemble était plutôt mou et flou, surtout chez les cordes ; la distance entre les chefs de pupitre et les musiciens, celle des pupitres entre eux y a sans doute joué un rôle. Les choses ont un peu décollé avec le scherzo (même si le trio y restait mollasson) et le finale (malgré des cordes pas hyper-précises). Bref j’ai été un peu déçu, mais les circonstances expliquent certaines des faiblesses perçues : Mäkelä paraissait assez stressé, ce qui est normal, fatigué sans doute aussi par une longue journée (générale dans les conditions du direct, obligations diverses). Longue ovation du public à la fin du concert.

Le plus curieux de la soirée fut finalement la longue introduction de Laurent Bayle, sorte de discours de politique générale de l’institution : plutôt que le déjà traditionnel « Nous sommes tellement heureux de vous retrouver […] », il s’est adressé non au public dans son ensemble, mais à deux de ses membres : la maire de Paris, et l’agent de Mäkelä, Jasper Parrott. À la première, qui n'est pas une habituée des lieux, on a fait valoir la conformité entre le programme et les projets de la Philharmonie et ceux de la mairie (ouverture et rajeunissement des publics, éducation, mélange des genres et des disciplines) ; au second, qui fait la pluie et le beau temps dans le monde musical, on a voulu démontrer que c’est à Paris qu’il ferait le mieux fructifier son bien, dans une institution riche, avec des soutiens politiques (et ne vaut-il pas mieux s’appuyer sur une maire largement réélue que sur une ministre qui ne sera même plus là quand Mäkelä débutera comme directeur ?), des infrastructures de luxe, et un rayonnement international.

Point effectif : un nouvel altiste. (le programme : http://medias.orchestredeparis.com/pdfs/np200709.pdf )

Des critiques : https://bachtrack.com/review-video-klaus-makela-orchestre-paris-philharmonie-july-2020
https://www.resmusica.com/2020/07/10/klaus-makela-bienvenue-a-paris/

Le concert en vidéo (pas encore disponible) : https://live.philharmoniedeparis.fr/concert/1114688/
Revenir en haut Aller en bas
Stolzing
Mélomaniaque
Stolzing

Nombre de messages : 808
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyVen 10 Juil 2020 - 17:31

Je me demandais si j'étais fatigué ou ronchon, car je me suis pas mal ennuyé pendant le concert. Apparemment je ne suis pas le seul. Le prélude du Tombeau n'était pas très précis, Forlane et Menuet lents et soporifiques, le finale plus vif mais sans plus.

J'aime bien les Beethoven tradis, amples et pas nécessairement rapides, mais cette 7e était passe-partout, sage, carrée et sans beaucoup de flamme. Ce n'était pas mauvais, mais pas bien bon non plus. L'orchestre sonnait bien, mais ça ne suffit pas. Espérons mieux pour la suite.

Le cirage de pompe à Hidalgo et à l'agent artistique était pénible et interminable. Je me serais bien passé du blabla de Bayle et les génuflexions publiques devant les puissants ou supposés tels me font toujours un peu honte pour leur auteur.
Revenir en haut Aller en bas
mickt
Mélomane averti
mickt

Nombre de messages : 491
Date d'inscription : 05/03/2018

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptySam 11 Juil 2020 - 12:26

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 0bfce710

Des critiques parues dans le Monde et dans le Figaro :

— Christian Merlin : « [Mäkelä] dirige pour l’orchestre, non pour le public. Musicalement, l’effet ne l’intéresse pas davantage. Il est surtout soucieux de construire l’architecture des œuvres afin de la rendre évidente. Il le fait par le choix de tempi modérés : ce chef prend son temps. / Cela surprend dans Le Tombeau de Couperin, lent au point de perdre son côté dansant néobaroque, mais avec une attention exceptionnelle au mariage des sonorités. Forger le son semble être son autre grand atout. Avec les contrebasses au fond, en ligne (à la viennoise, riche idée !), l’orchestre sonne large, avec une très ample respiration. Sa Septième de Beethoven ne recule pas devant le grand son symphonique, très échelonné, laissant les phrases aller jusqu’au bout : de la pulsation sans précipitation. Un son ample mais pas emphatique, d’autant que les cordes vibrent peu. / Ce mélange de puissance et de transparence - qualités pas toujours conciliables - donne résolument envie d’en savoir plus. »

— Marie-Aude Roux in le Monde (tout est sic, souvent scratch ) : « [une percussion positionnée à l’instar des canons d’une forteresse derrière les altos] [...] Le discours liminaire de Laurent Bayle, aura rarement été si passionné. Il faut dire que l’événement accueille la maire de Paris Anne Hidalgo, ainsi que son aréopage. [!!!] [...] Autant l’écriture ravélienne aura pu faire son miel des timbres plus épars de l’orchestre, autant la Septième symphonie de Beethoven pâtira d’un certain manque de cohésion dans les tutti. C’est un tempo d’une lenteur presque suffocante, insoutenable, qui ouvre le « Poco sostenuto » du premier mouvement, l’expression menaçante d’une puissance brute, avant la déferlante du « Vivace », en adéquation avec le contexte historique qui vit triompher le maître de Bonn au pupitre de sa création, donnée au profit des blessés de la bataille de Hanau, vainqueurs de la Grande Armée napoléonienne en 1813. Mäkelä a quitté le côté roseau pensant de sa direction ravélienne. [...] Particulièrement attendu dans le fameux « Allegretto », il surprendra sans convaincre tout à fait. Audacieux, voire culotté, ce contre-chant sans vibrato des cordes, dont la mélodie contient habituellement toute l’expressivité du monde. La machine de guerre du « Scherzo », presque rageur, portera l’orchestre à l’incandescence, avant le martial « Allegro con bio » final, démiurge et dionysiaque, qui, lâchant la bride à Beethoven et aux musiciens, provoquera en réponse les clameurs du public. »

https://www.lemonde.fr/culture/article/2020/07/11/la-philharmonie-se-deconfine-sous-la-juvenile-baguette-de-klaus-makela-24-ans-seulement_6045922_3246.html

— Je reviens sur cette histoire de tempo : la vidéo est en ligne, ce qui permet de mesurer les choses. Une Septième en 45 minutes (23:00-1:08:11). Je ne suis pas un spécialiste de la discographie de l'œuvre, mais je n'ai trouvé que Bernstein (son "Final Concert" avec Boston) qui fasse aussi long. Même pas sûr d'en avoir trouvé une autre de plus de 40 minutes. Je reste surpris, même si Merlin donne sans doute la bonne interprétation des intentions de Mäkelä.

Personne d'autre n'y était ? Ou on a plombé l'ambiance en trouvant ça pas terrible ?  Embarassed   (ou tout le monde est en vacances Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11492
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptySam 11 Juil 2020 - 17:03

mickt a écrit:
— Marie-Aude Roux in le Monde (tout est sic, souvent scratch )
hehe
Revenir en haut Aller en bas
Zarmosas
Mélomane averti


Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 06/12/2017

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptySam 11 Juil 2020 - 22:42

Bonsoir
Voici 2 avis plus enthousiastes et concordants
https://www.concertclassic.com/article/klaus-makela-et-lorchestre-de-paris-la-philharmonie-radieuse-liberte-compte-rendu
http://baryton.over-blog.com/2020/07/klaus-klaus-klaus.html
Moi j'ai adoré (en live comme à la Radio ce soir) et je souscris à ces 2 commentaires
Ce type est extra
Et oui Vivement Mahler 2
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85486
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 0:00

Pour ma part, un peu pareil que mickt: concert sympathique, agréable, mais un peu routinier, pas enthousiasmant.

Ravel très fin, très beau, mais manquant de danse et de fantaisie.

Beethoven joué de façon vraiment tradi, effectif pour moi trop important, tempi assez lents, ça ne décollait pas, surtout dans les deux premiers mouvements.

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89906
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 0:11

Il faut avoir à l'esprit que les musiciens n'ont pas joué ensemble depuis un moment. (Déjà qu'au retour des vacances ils sont toujours audiblement rouillés à l'OP, on peut présumer que dans ces circonstances, sans feuille de route pour travailler, ce devait être encore plus dur.)

C'est normal si les premiers concerts sont en deçà de leurs standards.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85486
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 0:20

Oui, bien sûr, et puis aussi, la distance très importante entre les musiciens, un seul par pupitre, ça peut leur faire bizarre.

Je n'ai pas passé un mauvais moment, je n'en attendais pas des merveilles.
Revenir en haut Aller en bas
mickt
Mélomane averti
mickt

Nombre de messages : 491
Date d'inscription : 05/03/2018

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 0:37

DavidLeMarrec a écrit:
C'est normal si les premiers concerts sont en deçà de leurs standards.

Ah mais je suis d'accord et je ne leur fais aucun reproche, ils étaient d'ailleurs complètement engagés (heureusement du reste vu l'ambiance et les circonstances), et ils ont parfaitement respecté la direction du chef. Mais quand je vois les dithyrambes je suis étonné, Zarmozas a indiqué deux critiques élogieuses de plus. D'autant qu'on n'a pas manqué de belles 7e ces derniers temps, ne serait-ce qu'avec l'OP : Dohnányi merveilleux de vie, de poésie, de lumière il y a deux ans. Finalement c'est avec Marie-Aude Roux que je suis le plus d'accord. Laughing

J'ai réécouté les trois premiers mouvements et je ne change pas vraiment d'avis, même si je reconnais que c'est tenu et que l'orchestre suit. Faire respirer les phrases jusqu'au bout, d'accord, mais pas jusqu'à l'étiolement. Et puis je veux bien que le 2e mouvement soit grave, étouffant, lugubre, mais ce n'est quand même pas le prélude du 3e acte de Parsifal. Et pour les tempis, dire qu'ils sont "modérés" comme je le lis relève vraiment de l'euphémisme : j'ai trouvé Celibidache en 43 minutes, 41 pour Giulini ou Gielen. Kleiber en live avec Amsterdam c'est 34 ! On a eu la version la plus longue, ex-aequo avec Lenny.

Je pense que Mäkelä sera bien dans Bruckner, j'ai entendu une belle 9e sur Youtube mais la chaîne a été supprimée. Pas fait de copie.

Au moins ce qui est sûr c'est que Paris aura un des chefs les plus stylés du circuit.

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Manche12

(revers de manchettes ornés de délicates bandes multicolores. Dur de faire une bonne capture)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85486
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 0:43

mickt a écrit:
D'autant qu'on n'a pas manqué de belles 7e ces derniers temps, ne serait-ce qu'avec l'OP : Dohnányi merveilleux de vie, de poésie, de lumière il y a deux ans.

J'ai un souvenir beaucoup plus enthousiasmant aussi du concert des Dissonances il y a 3 ans, avec un effectif à mon avis plus judicieux pour cette salle.

Arrow https://classik.forumactif.com/t8567-philharmonie-beethoven-stravinski-grimal-26-10-2017

Et la vidéo, si on veut comparer: https://live.philharmoniedeparis.fr/concert/1072545/les-dissonances-david-grimal-beethoven-stravinski.html (mince, il n'y a que des extraits…)
Revenir en haut Aller en bas
Rocktambule
Mélomane averti


Nombre de messages : 250
Date d'inscription : 28/03/2018

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 1:08

Finalement, je ne regrette pas de ne pas avoir trouvé de place, à lire vos commentaires !

Ma dernière 7ème était justement le concert des Dissonances, qui reste un sommet pour moi (probablement mon meilleur Sacre !).

Un tempo trop lent, surtout dans un œuvre plutôt répétitive comme la 7ème… Bon, je regarderai quand même la vidéo, mais pas certain d'aller au bout.

Je m'inquiète un peu, si l'on commence à chercher des excuses (orchestre rouillé, pas beaucoup de répétitions, tentative pas totalement réussie…). On verra ! J'ai beaucoup d'espoirs dans Mahler 2, mais comme l'impression que ça sera annulé (une intuition).
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89906
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 9:34

Ce n'est pas une excuse : hier j'ai vu le premier concert de l'ONDIF, quatre de ses membres qui jouaient du quatuor (et trio et quintette), donc hors de leur champ habituel, dans quatre œuvres rares (Wieck-Schumann, Mendelssohn-Hensel, Imogen Holst, Higdon) et pour certaines franchement difficiles. C'était très en place, très habité, très convaincant.

Mais c'est l'ONDIF et là c'est l'OP.

Je voulais juste dire que si on est réaliste, un orchestre perd lorsqu'il ne joue pas ensemble, forcément. Et pour l'OP, on sait que c'est systématique pendant les grandes vacances, donc après le Grand Confinement, c'était attendu.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Actéon
Mélomane averti
Actéon

Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 14/11/2014

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 14:23

Une atmosphère étonnante, assurément. Comment concilier joie et solennité ? Le Tombeau de Couperin répond en partie au cahier des charges (mais moins que l'Ouverture pour une fête académique de Brahms hehe ) quoiqu'il comporte ses moments de tristesse à peine voilée (et hors sujet dans ces circonstances) par le rustique Rigaudon final. On l'a déjà dit mais le public a accueilli très chaleureusement les musiciens de l'OP, tout étonnés de ces applaudissements nourris et interminables. Le Tombeau aura bien entendu fait briller les solistes de l'orchestre, guère aidés par cette disposition dilatée qui cassait la logique de pupitres et ses nécessaires connivences. Cette perte de cohésion aura été plus problématique dans Beethoven, où un Mäkelä précautionneux peinait parfois à proposer une lecture dépassant la simple phrase musicale. Tension, conscience des enjeux et sans doute fatigue expliquent tout cela. J'en suis sorti avec cette légère déception engendrée par des attentes démesurées mais je ne doute pas que le potentiel de cette association entre l'OP et son nouveau conseiller musical se concrétisera bien avant 2022.

PS 1 : le discours de Laurent Bayle se voulait éminemment politique comme l'a souligné mickt, j'ajouterais jusqu'à l'excès, au risque de nous faire croire que la star du jour était dans la salle et pas sur la scène. Quelques chaleureux mots de plus pour Mäkelä n'auraient pas été de trop (sans rallonger le discours, suivez mon regard).

PS 2 : toujours dans la rubrique style, le costume croisé de Mäkelä lui donne un look "Karl Böhm jeune" qui n'aide pas forcément à l'identifier comme un Beethovénien audacieux. D'aucuns auront même persiflé à la sortie du concert en parlant d'une interprétation à la Stokowski...
Revenir en haut Aller en bas
mickt
Mélomane averti
mickt

Nombre de messages : 491
Date d'inscription : 05/03/2018

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyDim 12 Juil 2020 - 17:55

— Aha bien vu la comparaison avec Böhm. Si Mäkelä dirige aussi bien tout en étant moins antipathique que lui, on prend.

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Karl_b10


— Diapason a aimé aussi, deviendrait-on de vieux croûtons jamais contents ? https://www.diapasonmag.fr/a-la-une/l-orchestre-de-paris-et-klaus-makela-deconfinent-ravel-et-beethoven-30631
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11492
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyLun 13 Juil 2020 - 0:08

mickt a écrit:
— Aha bien vu la comparaison avec Böhm. Si Mäkelä dirige aussi bien tout en étant moins antipathique que lui, on prend.
Tu parles de ses rapports avec le nazisme?
J'ai toujours lu des choses assez contradictoires à ce sujet - ça allait du portrait de Böhm en nazi impénitent (selon certaines sources, il s'en serait même targué fort tard) à une sorte d'entre-deux commun à pas mal de musiciens (apparemment plutôt sympathisant mais jamais encarté au NSDAP; jouant parfois des œuvres proscrites mais profitant sans état d'âme des opportunités de carrière offertes par le Reich.)
Revenir en haut Aller en bas
mickt
Mélomane averti
mickt

Nombre de messages : 491
Date d'inscription : 05/03/2018

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptyLun 13 Juil 2020 - 0:55

Non, je ne pensais pas aussi loin. D'ailleurs sur Böhm et le nazisme, j'en suis resté à l'image du Böhm enthousiaste fervent puis à peine repenti, mais je vais essayer de me renseigner plus parce que je préfèrerais avoir des éléments pour dédouaner un peu ce chef que j'admire. Ma remarque venait plutôt de vidéos de répétitions regardées pendant le confinement, avec le Philharmonique et le Symphonique de Vienne, pendant lesquelles Böhm se montre franchement odieux, interrompant l'orchestre toutes les cinq secondes, soufflant de lassitude devant tous ces nullards, s'en prenant aux musiciens individuellement. La vidéo avec les Philharmoniker est aussi un document d'époque (1970) assez hilarant : orchestre évidemment masculin, aux musiciens droit sortis de la galerie de bourgeois de Fassbinder, dont on sent bien que les pattes d'éléphant et les rouflaquettes les mettent en rogne, et qui jouent un Don Juan à décorner les bœufs.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron

Nombre de messages : 12381
Age : 28
Date d'inscription : 23/02/2007

Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 EmptySam 18 Juil 2020 - 8:55

Xavier a écrit:
Oui, bien sûr, et puis aussi, la distance très importante entre les musiciens, un seul par pupitre, ça peut leur faire bizarre.

Je n'ai pas passé un mauvais moment, je n'en attendais pas des merveilles.
Pour ma part j'ai vraiment passé un mauvais moment dans le Beethoven... les tempos des 1er et 2e mouvements m'ont complètement achevé (et mis sur les nerfs) après un Ravel joli mais assez convenu...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020   Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Philharmonie - Ravel, Beethoven - Mäkelä, OP 09/07/2020
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: