Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Clé de licence Windows 10 PRO à 2.9€ (version téléchargeable)
3.98 €
Voir le deal

 

 [jazz] Sun Ra

Aller en bas 
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyDim 12 Juil 2020 - 1:00

[jazz] Sun Ra Sunra-10
SUN RA
Le Sony’r Ra (né Herman Poole Blount)
(1914-1993)

Dans le fil «Si j'aime le jazz...», xoph a écrit:
Sun Ra est devenu sur le forum un running gag qui n'aide pas toujours celles ou ceux qui cherchent sincèrement la lumière. A moins que ce rayonnement ne m'échappe.
Que me conseilleriez-vous ? (les réponses de Benedictus sont aussi autorisées, et celles de Mélo bien entendu)
Je me suis rendu compte que Sun Ra n'avait pas de topic à lui - et effectivement, ce serait dommage qu'un musicien aussi important soit uniquement perçu sous l'angle de running gag du forum.

Comme le temps et la patience me manquent un peu pour aller trier dans toutes les occurrences de son nom sur classik, je me contenterais de reproduire ici mes réponses à xoph - en comptant sur mes petits camarades du jazz club pour corriger, amender, nuancer, compléter...

Par ailleurs, la page Wikipédia en anglais est vraiment bien faite (il me semble que la page française en propose une version un peu abrégée: https://en.wikipedia.org/wiki/Sun_Ra
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyDim 12 Juil 2020 - 1:02

Déjà, un petit préambule.

Pour aborder Sun Ra, il convient d'abord faire un peu abstraction du côté nawak de la chose: aussi bien les costumes de scène délirants que tout le fatras de croyances et d'imageries cosmico-ésotérique à base de Plutoniens, de Nubiens et de Lémuriens, de mystères égyptiens et de soucoupes volantes (auquel il semble avoir réellement cru) - mais sans les tenir non plus une fois pour toutes pour une sorte de folklore tout uniment ridicule (je pense qu'on peut aussi y trouver des choses à creuser, sous l'angle des subcultures alternatives, de l'élaboration d'identités culturelles afro-américaines, des prémices du mouvement psychédélique...) et en gardant à l'esprit que cela fait malgré tout partie intégrante de son esthétique (ne serait-ce que pour l'invention de tout un instrumentarium de claviers bizarres et la dimension narrative ou scénographique de ses albums ou de ses spectacles.) Cela posé, concentrons-nous sur sa musique.

Ce qui est aussi un peu puzzling avec lui, c'est l'état de sa discographie. Sun Ra, qui s'est très tôt tourné vers l'autoproduction, est à la tête d'une discographie incroyablement vaste et particulièrement compliquée: beaucoup de disques constitués de bout de sessions dépareillées, mal identifiées et avec des doublons (lieux, dates, musiciens...), des captations assez aléatoires, beaucoup de singles (heureusement très bien réédités il y a quelques années), des rééditions longtemps chaotiques...

Par ailleurs, il faut surtout bien saisir que Sun Ra - à la fois excellent claviériste et formidable leader de big band - a une très longue carrière documentée au disque dans les conditions que j'ai dites, et que cette carrière suit une trajectoire et une évolution stylistique assez unique dans l'histoire du jazz - en gros, c'est quelqu'un qui passe du swing ellingtonien au free le plus expérimental, et qu'il a agrégé autour de lui des ensembles souvent assez vastes, avec quelques grandes figures qui l'auront suivi tout au long - notamment un quatuor de souffleurs exceptionnels: les saxophonistes John Gilmore, Marshall Allen et James Spaulding et le tromboniste Julian Priester.

Alifie a écrit:
Les enregistrements des années 50, qui mêlent délicieusement swing, bop et langueur farao pour commencer :

cf. www.allmusic.com/artist/sun-ra-mn0000924232/discography


Dernière édition par Benedictus le Dim 12 Juil 2020 - 1:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyDim 12 Juil 2020 - 1:04

Ensuite, pour une première approche:

On peut déjà picorer au petit bonheur la chance dans les singles, qui couvrent toute cette carrière (de 1952 à 1991.)
[jazz] Sun Ra Single10


Sinon, chronologiquement:

1. La période Chicago (soit, au disque, les années 1953 à 1961): c'est l'époque où Sun Ra apparaît comme un des héritiers les plus marquants d'Ellington - c'est d'abord du vrai swing tantôt très hot tantôt plus langoureux, mais avec des tas de petits détails, de légères sorties de route qui montrent que Sun Ra est parfaitement informé de la révolution bop et du jazz modal, ne méconnaît pas non plus le rythm'n'blues et est aussi un compositeur/arrangeur/improvisateur d'une grande originalité.

L'album le plus emblématique de ce moment-là (le plus soigné, aussi) est probablement Jazz in Silhouette.
[jazz] Sun Ra Jazz_i11
Mais tous les disques de cette période sont excellents, de Jazz by Sun Ra à We Travel the Space Ways en passant par Holiday for Soul Dance.


2. La période New York (de 1961 à 1970): c'est l'époque la plus expérimentale de Sun Ra: utilisation de toutes sortes de technologies nouvelles (claviers électriques et électroniques, effets delay...) comme d'instruments provenant de musiques traditionnelles du monde entier, improvisations collectives free totalement débridées, insistance sur la dimension gestuelle...

Si j'aime énormément la période de Chicago, la période de New York est probablement celle qui me fascine le plus (jusque dans ses aspects les plus déroutants, abrasifs ou bricolés à la Stockhausen) - d'autant que Sun Ra n'oublie jamais le swing et que, chez lui (comme chez Ayler), l'expérimentation free ne verse jamais dans la construction intellectuelle épurée mais garde toujours quelque chose de très physique et de très enraciné dans la culture populaire.

Mes albums préférés de cette période: les deux volumes de The Heliocentric Worlds of Sun Ra, The Magic City et Atlantis.
[jazz] Sun Ra The_he10   [jazz] Sun Ra The_he11   [jazz] Sun Ra The_ma11  [jazz] Sun Ra Atlant12


3. La période Philadelphie / Californie (les années 70): c'est la période que je qualifierai de «psychédélique classique» (et celle aussi que je connais de manière moins exhaustive.) Si Philadelphie est alors le port d'attache de Sun Ra, c'est surtout dans ses tournées californiennes que son audience s'élargit, notamment autour des campus, où l'on voit bien pourquoi Sun Ra a pu rencontrer un certain air du temps (contre-culture, flower power, bedo, afro , tout ça...)

Musicalement, pourtant, il y a une certaine forme d'assagissement (tout relatif) par rapport aux expérimentations radicales de la décennie précédente: disons que ce qu'il a expérimenté à New York, il le réinvestit dans une matière musicale à la fois plus maîtrisée et qui fait de nouveau la part belle au swing et même au jazz le plus roots - et verse aussi parfois dans quelque chose de plus funky/groovy. Ça reste free, mais un free beaucoup plus syncrétique ou éclectique, moins radical, avec une sonorité d'ensemble plus tradi. En revanche, la dimension scénographique s'accentue et les recherches «électronique» restent présentes.

Il faudrait que je réécoute pour conseiller plus précisément tel ou tel album. À vue de nez, je dirais plutôt le live de Montreux, peut-être aussi Space Is the Place pour le côté encore expérimental-foutraque et Lanquidity pour le côté funky. À confirmer.
[jazz] Sun Ra Live_a12   [jazz] Sun Ra Space_11   [jazz] Sun Ra Lanqui10


Quant aux 4. dernières années (la décennie 80), elles poursuivent encore cette veine synthétique et (relativement) classique - beaucoup de beaux albums (la sonorité de l'Arkestra est alors vraiment belle, chaude, colorée), mais que je n'ai pas réécoutés depuis longtemps.

(Mais sans doute les copains du jazz club pourront-ils compléter et affiner pour les 3 et 4, et proposer des titres.)
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3158
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyDim 12 Juil 2020 - 10:23

[jazz] Sun Ra 3641590030 Merci Benedictus pour ce précis de navigation. Il me sera une aide précieuse, qui palliera heureusement à la pioche, au petit bonheur, que j'ai effectuée dans ma médiathèque préférée il y a peu (elle ne recoupe, à première lecture, aucun des albums que tu cites, ni la période à laquelle me conviait Alifie - mais, vu la production pléthorique, c'était presque couru d'avance - ). Me voilà dorénavant in the Orbit of Ra, même si je ne peux guère prétendre à approcher encore les Secrets of the Sun. Merci de nouveau.
PS : et ce portrait en "Loïe Fuller" est très stylé, assurément.
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus

Nombre de messages : 2248
Age : 71
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyDim 12 Juil 2020 - 15:22

Je connais à peine le dixième de la discographie de Sun Ra, mais il se trouve que je possède certains des disques que Benedictus cites et que j’adhère sans réserve à son choix pour:
« Jazz in Silouhette » , « Heliocentric Worlds Of Sun Ra », « Space In The Place » et « Lanquidity » (mon préféré de cette liste)

Je ne connais pas les autres disques mentionnés.

Par contre, je rajoute un double album que j’aime tout particulièrement, parce qu’il me renvoie au concert total (musique, chants, danse, incantations) qui dans mes jeunes années m’avait ébloui :  « Les Nuits de la Fondation Maeght  (1970) live à St Paul de Vence» (sauf que moi c’était une poignée d’années plus tard et à Aix-en-Provence).

[jazz] Sun Ra R-567259-1469351700-1062.jpeg

[jazz] Sun Ra R-554006-1349226637-1080.jpeg
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyDim 12 Juil 2020 - 23:32

En Playlist, Alifie a écrit:
[jazz] Sun Ra Sun_ra42

https://sunramusic.bandcamp.com/album/solo-piano-venice-1977

De la même année, deux autres albums en solo hautement recommandables, enregistrés pour le label IAI de Paul Bley :

:arrow:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alifie
Googlemaniac
Alifie

Nombre de messages : 16696
Date d'inscription : 29/01/2012

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyDim 12 Juil 2020 - 23:35

discographie en solo, pour compléter :

https://sunramusic.bandcamp.com/album/monorails-and-satellites-vols-1-2-and-3-cd-lp-digital
https://sunramusic.bandcamp.com/album/solo-piano-vol-1
https://sunramusic.bandcamp.com/album/st-louis-blues
https://sunramusic.bandcamp.com/album/aurora-borealis

[jazz] Sun Ra Sunra-12

https://sunramusic.bandcamp.com/album/solo-piano-venice-1977
https://sunramusic.bandcamp.com/album/solo-piano-at-wkcr-1977
https://sunramusic.bandcamp.com/album/solo-keyboards-minnesota-1978
https://sunramusic.bandcamp.com/album/haverford-college-1980-solo-piano
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus

Nombre de messages : 2248
Age : 71
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyLun 13 Juil 2020 - 23:33

[jazz] Sun Ra 663_4359

Disque d’une cohérence et d’un classicisme rares chez Sun Ra, comme une sorte de symphonie en cinq mouvements pour quinze instrumentistes (et deux voix pour le dernier mouvement titre). Les fans de free qui décape lui reprocheront son manque de folie, on est loin du joyeux foutoir de certaines productions, mais ce disque est un pur chef d’œuvre.

1/ Lanquidity (8:21)
2/ Where Pathways Meet (6:32)
3/ That's How I Feel (8:05)
4/ Twin Stars of Thence (9:34)
5/ There Are Other Worlds [They Have Not Told You of] (10:57)


Blank Tapes, New York City, USA, 17 juillet 1978


Marshall Allen (saxophone alto, flûte, hautbois), John Gilmore (saxophone ténor), James Jacson (flûte, hautbois), Eloe Omoe (clarinette, flûte), Sun Ra (arp, Fender Rhodes, orgue, Hammond B3, minimoog, piano, clochettes, synthétiseur, chant), Danny Thompson (us) (saxophone baryton, flûte), June Tyson (chant), Richard Williams (contrebasse), Michael Ray (trompette), Eddie Gale (trompette), Luqman Ali (percussions), Artaukatune (congo, timpani), Julian Pressley (saxophone baryton), Dale Williams (guitare), Disco Kid (guitare), Michael Anderson (percussions), Eddie Tahmahs (chant)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyLun 13 Juil 2020 - 23:37

darkmagus a écrit:
Les fans de free qui décape lui reprocheront son manque de folie
Ben non, puisque je l'ai moi-même recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus

Nombre de messages : 2248
Age : 71
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyLun 13 Juil 2020 - 23:48

Mais, mais, mais...t'ai-je cité ? What the fuck ?!?

Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3158
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyMar 14 Juil 2020 - 22:55

xoph in jazz-playlist a écrit:
Je reste pour l'instant sur ma très bonne pioche de médiathèque (après Sleeping Beauty et son envoûtant Springtime Again)
avec

Sun Ra & his Solar Arkestra
Secrets of the Sun (1965 selon http://www.the-temple.net/sunradisco/lista.php - merci Alifie -)
et ça me plaît, beaucoup.
Fin Chicago, début New York selon le précis de navigation de Benedictus :
sans doute un album charnière dont "les conceptions, au demeurant, ... hésitent entre Duke Ellington et l'extase libertaire", selon les mots d'Alain Gerber (à propos de Sun Ra et pas spécifiquement de cet album) dans l'encyclopédie du jazz moderne - Casterman -, ou selon les mots de Let S Listen sur un site marchand bien connu (enfin pour ce que j'en comprends)
Spoiler:
 

Spécial engouement pour la plage 2 Solar Differentials

Laughing
[jazz] Sun Ra R-103410
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3158
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra EmptyDim 26 Juil 2020 - 21:06

[quote="xoph in jazz playlist"]Sun Ra

The Nubians of Plutonia
(58-59)
drunken (qui donne envie d'aller voir plus loin dans la série Ethiopiques que le vol.4 - Mulatu  Astatqé - popularisé par Jarmusch). Un enracinement effervescent. J'aime beaucoup
[jazz] Sun Ra 613rzz10

bad and beautiful (61)
... étrangement plus classique, et moins aventureux, à mes oreilles. Je m'ennuie un peu.
[jazz] Sun Ra Scan0010

réunis dans
[jazz] Sun Ra 81ljae10
avec deux bonus de 59, le poisseux October ( Laughing ) et Adventure in space
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[jazz] Sun Ra Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Sun Ra   [jazz] Sun Ra Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[jazz] Sun Ra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Autres styles-
Sauter vers: