Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga Frieren en ...
10.95 €
Voir le deal

 

 RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Rocktambule
Mélomaniaque
Rocktambule


Nombre de messages : 656
Date d'inscription : 28/03/2018

RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022  Empty
MessageSujet: RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022    RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022  EmptyLun 24 Jan 2022 - 16:41

Programme :
DVOŘÁK : Concerto pour violoncelle et orchestre
MACMILLAN : The Confession of Isobel Gowdie
BARBER : Symphonie n°1

Distribution :
KIAN SOLTANI : violoncelle
ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE RADIO FRANCE
MARIN ALSOP : direction.

Encore un concert que je n'avais pas sélectionné initialement, réservé grâce aux promos de fin d'année. Plutôt très mal rempli, peut-être faute à un programme jugé difficile ? Le soliste Truls Mørk étant souffrant, il a été remplacé par Kian Soltani, que je ne connaissais pas.

J'avais déjà eu l'occasion d'entendre Marin Alsop, cette fois-là à la PP, dans un programme Poulenc (concerto pour deux pianos, avec les Labèque) et Dvorak (8ème peut-être ? ou 7ème ?), précédés d'une ouverture d'un compositeur américain contemporain, l'occasion de découvrir que ce répertoire moderne de son pays d'origine était sa spécialité. Outre le fait qu'elle est le sosie d'Angela Merkel, Marin Alsop m'avait fait l'impression d'un chef solide, bonne technicienne, capable d'obtenir ce qu'elle veut d'un orchestre.

Dvorak : souvent donné (déjà en début de saison à la PP, par exemple), ce concerto est facile à écouter, dans la veine de la 9ème symphonie, avec plusieurs emprunts au folklore américain, aux spirituals, ainsi qu'à des thèmes tchèques, à la sauce Dvorak. Dans le programme de salle, on apprend qu'il s'agit en fait du second concerto pour violoncelle, Dvorak en ayant composé un précédent, non orchestré, dont la partition ne lui aurait pas été rendue par son dédicataire, et qui n'a été retrouvé que dans les années 1920. Pas d'enregistrement de ce morceau ?
Le programme de salle apprend également que le morceau est dédié et inspiré par l'amour de jeunesse de Dvorak, sa belle-sœur, qui était malade et mourante. Jolie histoire d'amour contrarié !
Magnifique interprétation vendredi soir, avec une belle connivence entre chef et soliste. Ils ont réussi à m'attraper, alors que j'étais dans les pires dispositions pour ce concert.

Rappel : Marin Alsop a quasiment obligé le soliste à s'asseoir pour jouer.
Transcription, pour violoncelle soliste, six violoncelles et contrebasse, de la chanson qui a inspiré les thèmes du troisième mouvement du concert, la fameuse chanson de Dvorak qu'il cite lui-même, en hommage à la sœur de sa femme, son amour perdu. C'est un morceau inédit, tout en finesse, en douceur, langoureux et nostalgique, un vrai régal extrêmement émouvant.

MacMillan : après l'entracte, un morceau que je redoutais un peu, tant une vague écoute au disque m'avait effrayé. Étonnamment, je suis entré tout de suite dans le morceau, avec une grande facilité ! C'est une pièce bouleversante, terriblement émouvante, violente et douce. L'histoire de la chasse aux sorcières et le cas particulier d'Isobel Gowdie est particulièrement mystérieuse et fascinante. Orchestre de toute beauté dans les 13 accords violents, ou dans le duo cuivres / cordes, où les cordes, figurant le Bien, finissent par triompher. Partition remplie de références difficiles à saisir sans documentation (heureusement que le programme de salle était très bien fait).
Vraiment une belle découverte qui m'a tiré quelques larmes !

Barber : écoutée pour la première fois pour préparer ce concert, j'ai tout de suite adoré ! Le discours est net, bien construit, plein de belles trouvailles, il y a de discrets emprunts à tout ce que j'aime, du Sacre du printemps à la Symphonie alpestre, le tout dans une petite sauce Hollywood années 1930. C'est vif, expressif, jouissif ! Alsop est dans son élément, et elle dirige ici sans partition. Dans le programme, on lit que Barber voulait composer pour le plaisir du plus grand nombre, et c'est réussi, tant cette musique me paraît abordable (bizarrement, elle n'est pas aussi connue qu'elle le devrait). J'ai vibré, et versé aussi quelques larmes.

J'ai beaucoup apprécié la direction d'Alsop. Elle est précise, "hyper-chef" dans le sens où elle dirige tout et tout le temps. Elle est toujours présente et ne baisse jamais la tension.
De retour chez moi, j'ai regardé sa discographie : absolument impressionnante ! Je me suis rapidement commandé sa Mahler 1, un coffret Barber, Carmina Burana, MacMillan... Elle me fait l'effet d'une chef solide, dynamique et charpentée. Du coup, j'ai bien envie d'aller voir sa trilogie "Maestra et Tchaïkovski" en mars 2022, à la PP...

En sortie de scène, elle a eu un mot pour chaque musicien, puis est revenue carrément sur scène alors que tout le monde partait, pour une petite mise au point avec les bois. J'ai regretté de ne pas entendre ce qu'elle leur a dit, mais il semblerait que la petite harmonie se soit fait passer un savon...
fouet fesse

Sortie de concert : bouleversé et tremblant ! C'était magnifique !

Conclusion, je ne sais toujours pas bien choisir mes concerts, puisque j'ai failli passer à côté de cette pépite !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94198
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022  Empty
MessageSujet: Re: RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022    RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022  EmptyLun 24 Jan 2022 - 21:55

Je n'y étais pas (bien qu'il ait été sur ma liste… on ne peut être partout…), mais quelques pistes de réponse.


Dvořák
Si, si, bien sûr, il existe des versions de ce premier concerto au disque ; mais une poignée, rien à voir avec l'autre.
Il est très beau, un peu dans le même style, mais pas du tout du même niveau d'inspiration… le second est clairement deux étages au-dessus, même si le premier est très beau en tant que tel.

MacMillan
Effectivement, il écrit de façon très efficace, bien calibrée pour un auditoire contemporain. En général les durées et les procédés fonctionnent assez bien avec tous les publics, aussi bien les initiés du XXe que les néophytes, il arrive à trouver quelque chose susceptible de toucher des publics assez distincts.

Barber 1
Je ne suis fanatique de l'œuvre, je suis ravi qu'elle t'ait plu ! J'étais très curieux de l'entendre fonctionner en salle, au disque j'ai du mal à percevoir les équilibres réels ici. Tu dis qu'elle n'est étrangement pas très célèbre : ça manque tout de même de mélodies prégnantes pour s'imposer auprès d'un vaste public, ce n'est pas le concerto (n°2) de Dvořák !

Alsop
Au disque, je la trouve toujours un peu fruste. Mais il est vrai que dans la musique américaine (Bernstein, Adams…) elle produit de belles choses, et tous ceux que je connais qui ont assisté à ses concerts en ressortent en général très satisfaits.
C'est probablement la cheffe actuelle qui fait la plus grosse carrière, oui, elle a vraiment dirigé au plus haut niveau.


Citation :
En sortie de scène, elle a eu un mot pour chaque musicien, puis est revenue carrément sur scène alors que tout le monde partait, pour une petite mise au point avec les bois. J'ai regretté de ne pas entendre ce qu'elle leur a dit, mais il semblerait que la petite harmonie se soit fait passer un savon...
fouet fesse

Ça paraît étrange qu'elle fasse ça en public après un concert, sur le plateau, et alors qu'il n'y a pas d'autre date où les œuvres seront jouées… Probablement autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Fritelli
Mélomane averti



Nombre de messages : 279
Date d'inscription : 29/04/2021

RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022  Empty
MessageSujet: Re: RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022    RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022  EmptyMar 25 Jan 2022 - 18:03

Beau concert en effet, mais je suis moins enthousiaste pour la première partie. La direction de Marin Alsop était sèche et ne faisait pas chanter les thèmes sublimes de ce concerto (quel mélodiste ce Dvorak !).
Et tout les moments lents m'ont paru beaucoup trop lents, si bien que j'avais l'impression que ces passages traînaient et n'en finissaient pas.
Presque chaque fois que j'entends une oeuvre de Dvorak dirigée par un non tchèque, je suis déçu. J'ai vraiment l'impression que Dvorak ne peut être bien dirigé que par un tchèque.
Rien à dire du violoncelliste, ni en bien, ni en mal. Il a assuré sa partie.

Marin Alsop était beaucoup plus à sa place dans les oeuvres de MacMillan et Barber.
MacMillan écrit une musique moderne, mais faite pour les gens comme moi qui sont rebutés par la musique atonale. L'écoute de cette oeuvre m'a passionné. C'est vraiment bien fichu, et merveilleusement orchestré.
On aimerait maintenant entendre ses oeuvres vocales.
La symphonie de Barber est une autre belle découverte. C'est une oeuvre très ramassée, les parties s'enchaînent. C'est "vif, expressif, jouissif" en effet ; il n'y a pas de "mélodies prégnantes" il est vrai, mais cette symphonie est tellement vivante que ça ne m'a pas gêné du tout. L'Allegro molto, un scherzo endiablé, était particulièrement impressionnant. Formidable orchestration aussi, bien faite pour mettre en valeur un orchestre.
L'Orchestre philharmonique a été magnifique, et Marin Alsop a fait montre d'un très grand talent pour animer ces oeuvres virtuoses. Sans doute est-elle plus à son aise dans les oeuvres du XXème que dans celles du XIXème.
Je me répète, mais ces oeuvres très denses orchestralement auraient beaucoup mieux sonné à la Philharmonie. Mais les symphonies de Barber à la Philharmonie, même pas en rêve !

J'ai remarque aussi ces conciliabules à la fin du concert. Je n'ai jamais vu un chef revenir dans la salle vers les musiciens pour leur parler une fois le concert achevé. Ils n'avaient pas l'air particulièrement souriants. Alors, se faisaient-ils engueuler ? Ca paraîtrait étonnant !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022  Empty
MessageSujet: Re: RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022    RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
RF - OPRF/Alsop - Dvorak-MacMillan-Barber - 21/01/2022
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RF - ONF/VALČUHA - Macmillan/Chostakovitch 8- 02/06/2022
» Philharmonie - Poulenc-Dvorak - Labèque-Alsop - 04/12/2019
» RF - ONF/Macelaru - Janacek/Barber/Rachmaninov - 10/03/2022
» Pleyel 28/09 / OPRF / Marin, Wang / Dvorak, Chostakovitch
» RF - OPRF - Summertime - Peltokoski - 29/04/2022

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: