Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -47%
Xiaomi Fan 2 Lite – Ventilateur sur pied ...
Voir le deal
38.35 €

 

 PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
mickt
Mélomaniaque
mickt


Nombre de messages : 1637
Date d'inscription : 05/03/2018

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyVen 4 Fév 2022 - 1:59

MERCREDI 2 ET JEUDI 3 FÉVRIER 2022 – 20H30
Grande salle Pierre Boulez, Philharmonie de Paris


Robert Schumann  – Concerto pour piano

Anton BrucknerSymphonie n° 7

Orchestre de Paris

Daniel Harding, direction

Hélène Grimaud, piano

Igor Yuzefovich, violon solo (invité)

(j’y étais jeudi)
En sortant du concert et de plus d’une heure de Bruckner, on a un peu de peine à se souvenir que tout avait commencé par un concerto. Pourtant on a eu droit à un beau Schumann. Accompagnement frémissant, aéré (c’est moi ou l’orchestration est moins lourde que dans les symphnoies ?) de Harding et de l’OP, ponctué par les interventions des bois. Et Grimaud était à son meilleur : une très belle sonorité (timbre, couleurs), de la vélocité et de la puissance, du rubato mais pas exagéré. C’est l’élan mélodique qui dominait, et tout était joué avec une grande allure. Physiquement elle donne tous les signes de l’artiste inspiré : elle souffle ou fredonne la musique, ferme les yeux, le visage rivé au clavier, ou au contraire les lève d’un air exalté. Ça paraît naturel et elle est fort belle. En plus elle a la politesse de ne pas donner de bis.

Bruckner 7 : je m’y remettais après Mikko Franck il y a peu, et j’y ai plus trouvé mon compte ce soir. Voilà une lecture qui propose une architecture claire, qui marque les contrastes entre les mouvements et leurs épisodes. Les deux premiers mouvements étaient pleins de grandeur, la sonorité était à la fois équilibrée et étagée, et franche. L’adagio a été pris vraiment lentement m’a-t-il semblé, et l’est resté tout du long, au risque peut-être que le discours se distende quelque peu (ou alors c'est ma concentration qui a fait défaut). J’ai trouvé par exemple le grand crescendo trop contrôlé. Le deuxième thème a été joué de manière lumineuse et pastorale, et le choral recueilli des cors et tuben était tout à fait réussi. Paradoxalement, le plus intéressant, par rapport à d’autres versions du moins, ce fut les deux derniers mouvements : ils marquaient une coupure nette, mettaient de côté la métaphysique, et étaient bien fouettés. Pour ceux qui veulent entendre de belles césures dans leur Bruckner, Harding les a particulièrement marquées dans le finale. On reste sur l’impression d’une vision d’ensemble de l’œuvre aboutie, et bien réalisée par l’OP.

Les cuivres ont été vaillants, belles trompette de Frédéric Mellardi et flûte de Vincent Lucas. Le tubiste, assis à droite des trombones, a rejoint par la coulisse les tuben de l'autre côté de la scène pour l'Adagio, puis a refait le chemin en sens inverse. Harding est toujours intéressant à regarder : geste élégant, qui anticipe ou se retient, toujours à l’écoute de l’orchestre et attentif à y réagir ou à le corriger, veillant à l'équilibre entre pupitres. Par contre son petit crochet du droit par en-dessous, pour indiquer aux cordes de mettre le pâté dans le grave, n’a jamais complètement fonctionné avec l’OP. Et je crois qu’il a planté une entrée dans le deuxième mouvement, ou ça venait de l’orchestre ? Harding a fait non deux fois de la main vers le fond, un corniste a eu l’air penaud.

En somme un concert tout à fait nourrissant !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94198
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyVen 4 Fév 2022 - 10:49

mickt a écrit:
Accompagnement frémissant, aéré (c’est moi ou l’orchestration est moins lourde que dans les symphnoies ?)

Moins de doublures, oui. Et Harding accentuait l'aspect limpide.


Citation :
En plus elle a la politesse de ne pas donner de bis.

Pourquoi politesse ? scratch Sachant qu'il y a quand même une bonne partie de la salle, dans ces cas, qui vient, comme me disait quelqu'un, pour écouter la proposition singulière d'un artiste. siffle

Pour quelqu'un comme Grimaud, avec la structure de son public, je trouvais dommage de ne pas donner un bis qui aurait fait plaisir à beaucoup de monde. (Moi je m'en moque, mais je pense à ceux qui y vont vraiment occasionnellement, aux pianistes en herbe qui veulent entendre le concerto et une pianiste célèbre).

Elle a toujours ce son cristallin qui gomme légèrement les basses, et comme tu le dis, elle joue avec beaucoup d'engagement et ça s'entend, j'aime beaucoup aussi.


Citation :
L’adagio a été pris vraiment lentement m’a-t-il semblé, et l’est resté tout du long, au risque peut-être que le discours se distende quelque peu (ou alors c'est ma concentration qui a fait défaut).

Ah tiens, moi il m'a au contraire semblé nettement plus rapide que la moyenne ?


J'ai beaucoup aimé, à nouveau, sa proposition dans Bruckner (il avait tiré une remarquable Cinquième d'une concert de rentrée à l'OP, je savais qu'on pouvait compter sur lui !). Très organique, tension très bien étagée, un Bruckner tout de transitions (plutôt école Järvi que des ruptures juxtaposées façon Venzago ou du lissage mystique de la tradition), sans cesse en mutation, les mouvements extrêmes étaient très aboutis (mercredi).

Moins convaincu par l'adagio, que j'ai trouvé à la fois rapide et un peu mou, pas très profond dans le son, et un peu uni dans l'expres​sion(effectivement, climax assez peu spectaculaire). Mais véniel à l'échelle d'une soirée, clairement.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Fritelli
Mélomane averti



Nombre de messages : 279
Date d'inscription : 29/04/2021

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyVen 4 Fév 2022 - 13:13

J'y étais le mercredi, et contrairement à vous, je n'ai pas été complètement convaincu par le concerto de Schumann. Non pas du fait de l'accompagnement, "frémissant et aérée" en effet, de Daniel Harding, relançant sans cesse le discours de cette oeuvre passionnée, mais c'est Hélène Grimaud qui m'a laissé sur ma faim. Je n'ai vraiment rien de grave à lui reprocher sinon un manque de clarté, de force, de présence tout simplement. J'ai eu l'impression qu'elle n'était pas très en forme. Je précise qu'en général, j'aime beaucoup ce qu'elle fait, lorsqu'elle fait preuve de beaucoup plus d'énergie.
Quant au bis, on pourrait dire plutôt qu'elle a eu l'impolitesse de ne pas donner de bis, mais tout simplement, elle n'a pas donné de bis car le public ne lui en a pas demandé ! L'accueil a été en effet relativement froid après le concerto, loin de l'enthousiasme qu'elle suscite en général.
Je m'étais placé exceptionnellement au parterre, au 5ème rang (contrairement à mes habitudes de 1er balcon cour) pour bien voir la soliste. J'ai trouvé que les sourires d'Harding semblaient forcés et compassés, comme si leur entente n'avait pas été parfaite, loin de son bonheur évident à la fin du Bruckner. Je me souviens aussi de ses saluts en décembre avec Capuçon, où on voyait entre eux une vraie complicité.
J'ai moi aussi beaucoup aimé la symphonie de Bruckner, en préférant l'adagio, particulièrement intense sous cette direction.
Et quel plaisir d'entendre vrombir les contrebasse lorsqu'on est placé tout près d'elles ! Les tuben n'avaient pas le même velouté qu'avec l'Orchestre philharmonique cet automne, ils paraissaient moins assurés aussi. Mais rien de grave.
Une chose qui m'agace toujours : la personne qui applaudit et qui entraîne une partie du public, avant même la fin du dernier accord.
Je trouve ça vraiment pénible.
Revenir en haut Aller en bas
mickt
Mélomaniaque
mickt


Nombre de messages : 1637
Date d'inscription : 05/03/2018

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyVen 4 Fév 2022 - 13:51

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
En plus elle a la politesse de ne pas donner de bis.

Pourquoi politesse ? scratch  

Parce que les bis font perdre du temps et ont une fâcheuse tendance à rester dans l'oreille à la place du concerto ! (mais évidemment ça déçoit une partie du public de ne pas en avoir. En même temps rien n'oblige le soliste à en donner. Renaud Capuçon en donne rarement (je ne crois pas l'avoir entendu le faire en tout cas.) 

Fritelli a écrit:
Quant au bis, on pourrait dire plutôt qu'elle a eu l'impolitesse de ne pas donner de bis, mais tout simplement, elle n'a pas donné de bis car le public ne lui en a pas demandé !

Hier soir en tout cas le public était clairement demandeur, mais l'orchestre a quitté brusquement la scène après trois saluts.

Citation :
Citation :
L’adagio a été pris vraiment lentement m’a-t-il semblé, et l’est resté tout du long, au risque peut-être que le discours se distende quelque peu (ou alors c'est ma concentration qui a fait défaut).

Ah tiens, moi il m'a au contraire semblé nettement plus rapide que la moyenne ?

Je précise qu'il peut m'arriver d'amalgamer le tempo d'une part et l'engagement ou la puissance sonore d'autre part, et l'impression générale que j'en tire (ici trop de mollesse). pirat
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94198
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyDim 6 Fév 2022 - 11:15

Fritelli a écrit:
Quant au bis, on pourrait dire plutôt qu'elle a eu l'impolitesse de ne pas donner de bis, mais tout simplement, elle n'a pas donné de bis car le public ne lui en a pas demandé ! L'accueil a été en effet relativement froid après le concerto, loin de l'enthousiasme qu'elle suscite en général.

Je ne dirais pas froid, j'ai trouvé le public authentiquement chaleureux !  Mais il est vrai que ce ne fut pas un délire. (Du second balcon, comme son son n'est pas énorme, il faut dire qu'on ne l'entendait pas beaucoup.)
Par ailleurs le mercredi, le piano avait un timbre entaché de saturation métallique (comme lorsqu'on écoute un mp3 un peu trop compressé), ça a peut-être décontenancé ceux qui ne l'avaient jamais entendue en salle (parce que ça ne fait pas ça d'habitude chez elle, ça ne semblait pas lié à l'interprète !).


Citation :
J'ai trouvé que les sourires d'Harding semblaient forcés et compassés, comme si leur entente n'avait pas été parfaite, loin de son bonheur évident à la fin du Bruckner.

Difficile de juger d'après ces apparences : un concerto, pour un chef, c'est inconfortable, il n'a pas la maîtrise. Et si peu qu'il y ait eu peu de répétitions / des imprévus, il faut vraiment surveiller les élans du soliste de très près et garantir la réaction de l'orchestre.

(Je ne reviens pas sur mon opinion autour de l'exercice absurde du concerto. Mr. Green )


Citation :
Et quel plaisir d'entendre vrombir les contrebasse lorsqu'on est placé tout près d'elles ! Les tuben n'avaient pas le même velouté qu'avec l'Orchestre philharmonique cet automne, ils paraissaient moins assurés aussi. Mais rien de grave.

Il faut dire qu'il y avait les boulangers en chef Cazalet et Rouillard qui jouaient. hehe

(Mais moi j'ai trouvé le son très beau du côté des tuben, c'est plutôt l'interprétation qui manquait un peu de flamme à ce moment-là.)


Citation :
Une chose qui m'agace toujours : la personne qui applaudit et qui entraîne une partie du public, avant même la fin du dernier accord.
Je trouve ça vraiment pénible.

Oui, mercredi c'était vraiment grossier : le chef avait levé le bras mais les musiciens n'avaient même pas fini de jouer. Même pour faire le malin, je veux dire, prends un truc où c'est un peu dur de savoir que c'est fini, pas un gros accord final de Bruckner. Même quand c'est ta première fois au concert, tu sais que c'est bon. hehe


mickt a écrit:
mais évidemment ça déçoit une partie du public de ne pas en avoir

Moi aussi je me moque un peu des bis, mais ça permet d'entendre le soliste différemment (c'est là où certains artistes se livrent réellement après un concerto qui nous a peu touché – ou au contraire où l'on vérifie les phrasés absents de Chamayou Embarassed ), et surtout lorsque c'est une archi-vedette, une partie du public est là juste sur son nom. C'est sympa d'offrir un petit quelque chose, ça ne coûte pas cher à l'artiste et ça fait vraiment plaisir.

Par ailleurs, comme on ne peut pas communiquer directement avec le soliste, c'est aussi une façon de ressentir que le public est pris en considération.

(Mais comme toi, comme je trouve difficile de passer d'un état émotionnel à l'autre aussi vite, je me passe très bien des bis, ça permet de rentrer plus tôt quand on va trop souvent au concert. Ça reste le désir d'une minorité, je crois.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mailman
Mélomane averti



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 26/09/2020

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyDim 6 Fév 2022 - 12:06

[quote="DavidLeMarrec"]
Fritelli a écrit:
Quant au bis, on pourrait dire plutôt qu'elle a eu l'impolitesse de ne pas donner de bis, mais tout simplement, elle n'a pas donné de bis car le public ne lui en a pas demandé ! L'accueil a été en effet relativement froid après le concerto, loin de l'enthousiasme qu'elle suscite en général.

Je ne dirais pas froid, j'ai trouvé le public authentiquement chaleureux !  Mais il est vrai que ce ne fut pas un délire. (Du second balcon, comme son son n'est pas énorme, il faut dire qu'on ne l'entendait pas beaucoup.)
Par ailleurs le mercredi, le piano avait un timbre entaché de saturation métallique (comme lorsqu'on écoute un mp3 un peu trop compressé), ça a peut-être décontenancé ceux qui ne l'avaient jamais entendue en salle (parce que ça ne fait pas ça d'habitude chez elle, ça ne semblait pas lié à l'interprète !).

Ha oui je suis d’accord avec le timbre métallique du piano, j’ai ressenti la même chose et ça m’a vraiment gêné dans le premier mouvement (dans les suivants c’est mieux passé, j’avais du m’habituer). C’est la première fois que je ressens ça à la Philharmonie (c’était aussi la première fois que j’entendais Hélène Grimaud).
Revenir en haut Aller en bas
mickt
Mélomaniaque
mickt


Nombre de messages : 1637
Date d'inscription : 05/03/2018

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyDim 6 Fév 2022 - 15:16

Le timbre avait un côté métallique chez Grimaud, oui. Mais je me demande si la disposition avec le plateau de scène qu'on ramène au niveau du parterre, n'altère pas l'acoustique et certaines sonorités. Pour ma part je préfère désormais le parterre, justement, dans ces cas-là.
Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane averti
Charlym


Nombre de messages : 101
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyDim 13 Fév 2022 - 13:42

Sans vouloir exposer de nouveau les problèmes liés à l'interprétation des symphonies de Bruckner que j'avais déjà évoqués pour la 7ème de Mikko Franck, on a eu droit encore avec Harding aux plus belles caricatures de Bruckner...Une lecture dans la veine des distorsions brucknériennes opérées depuis les années 50.
Trop d'emphase mal placée, du maniérisme à foison, une lecture très opératique, wagnérienne, pour les raisons que l'on sait concernant la 7ème, sauf que Bruckner ce n'est pas du tout Wagner dans l'écriture...L'adagio de la 7ème, ce n'est pas Parsifal...

Pour une 7ème de Bruckner intelligente, inspirée, avec une flexibilité de tempi justes et encadrée dans une architecture de forme très pertinente, je vous conseille d'écouter le dernier disque de François-Xavier Roth avec le GÜRZENICH-ORCHESTER de Cologne !
Une lecture renseignée qui met vraiment an valeur le génie de Bruckner.

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 1644433600_gurzenich-orchester-koln-francois-xavier-roth-bruckner-symphony-no_-7-2022
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94198
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyDim 13 Fév 2022 - 23:01

C'était vraiment très différent des interprétations habituelles, Harding : il travaillait énormément sur la fluidité des transitions de manière très fine, ce qui faisait que la tension ne retombait jamais. De fait, c'était peut-être plus du Mahler que du Bruckner, mais le résultat musical était assez remarquable.
Je rapprocherais ça de ce que fait P. Järvi en atténuant la discontinuité sans lisser pour autant les contrastes.

L'adagio ne m'a pas convaincu, mais j'ai eu l'impression que c'était surtout le manque de temps de répétition (ou l'affinité de Harding avec ce moment ? ou mon oreille ?), la qualité de progression n'était pas du tout la même (et j'ai trouvé un brin mou).

Merci d'avoir recommandé Roth ! Je sais bien que tout ce qu'il fait est passionnant, mais je m'étais dit « je vais m'autoriser à ne pas écouter un Bruckner de plus ». Je suis curieux maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
mickt
Mélomaniaque
mickt


Nombre de messages : 1637
Date d'inscription : 05/03/2018

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyDim 13 Fév 2022 - 23:57

Je me demandais justement si l'ombrageux Charlym avait assisté à ce concert et y avait trouvé son bonheur. hehe

Est-ce que tu (Charlym) as entendu Rhorer en décembre dernier ? Parce que pour le coup c'était l'anti-Bruckner Celibidache.
Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane averti
Charlym


Nombre de messages : 101
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyLun 14 Fév 2022 - 1:59

mickt a écrit:
Je me demandais justement si l'ombrageux Charlym avait assisté à ce concert et y avait trouvé son bonheur. hehe

Est-ce que tu (Charlym) as entendu Rhorer en décembre dernier ? Parce que pour le coup c'était l'anti-Bruckner Celibidache.

Laughing

Et non, Grimaud est la seule à m'avoir plutôt convaincu lors de cette soirée, dans une interprétation dont je partage d'ailleurs ce que tu as écrit au début, notamment avec ce rubato subtil et bien mené.

A la rigueur le Scherzo et le Finale dans la 7ème de Bruckner étaient passables, mais les deux premiers mouvements ne fonctionnaient pas...Le fameux climax lors de la dernière reprise du groupe thématique A de l'Adagio est complètement tombé à l'eau...le premier mouvement, déconstruit, épisodique, trop séquencé, et à rebours des indications de tempi de Bruckner...on ne comprenait pas la structure globale, je n'y ai vu que des "effets" pour appuyer certains passages. Et c'est pour cela qu'on ne comprend plus le lien de ce premier mouvement avec le Finale, les débuts des 1er et 4eme mouvement sont censés être joués "alla breve", dans un tempo quasi identique...J'ai aussi ressenti un problème entre les mouvements 1 et 2 d'un côté, et 3 et 4 comme s'il s'agissait d'une autre symphonie...
Il faut par rapport à ce premier mouvement écouter la version de Roth citée plus haut, là, tout se tient avec intelligence, les différentes transitions des trois groupes thématiques de l'exposition sont aussi beaucoup plus efficaces et limpides.

Et non, je n'ai pas entendu Rohrer, en janvier plutôt non ?
Revenir en haut Aller en bas
mickt
Mélomaniaque
mickt


Nombre de messages : 1637
Date d'inscription : 05/03/2018

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyMar 15 Fév 2022 - 0:19

Charlym a écrit:
Il faut par rapport à ce premier mouvement écouter la version de Roth citée plus haut, là, tout se tient avec intelligence, les différentes transitions des trois groupes thématiques de l'exposition sont aussi beaucoup plus efficaces et limpides.

J'ai écouté l'adagio de Roth, c'est en effet très convaincant, et fait avec finalement beaucoup de simplicité. Smile

Citation :
Et non, je n'ai pas entendu Rohrer, en janvier plutôt non ?

Oui en janvier, pardon. C'était sur instruments d'époque, probablement dans l'idée de faire quelque chose d'authentique, mais j'ai trouvé ça très bizarre (et assez moche) et je n'y ai rien compris. David avait trouvé ça beethovenien.
Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane averti
Charlym


Nombre de messages : 101
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 EmptyMar 15 Fév 2022 - 1:02

mickt a écrit:


Oui en janvier, pardon. C'était sur instruments d'époque, probablement dans l'idée de faire quelque chose d'authentique, mais j'ai trouvé ça très bizarre (et assez moche) et je n'y ai rien compris. David avait trouvé ça beethovenien.

Mince, ça m'intrigue...
Si c'était beethovenien, ça devait être brucknérien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty
MessageSujet: Re: PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022   PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PP – Schumann, Bruckner – Harding, Grimaud, OP – 2-3/02/2022
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philharmonie - Schumann, Bruckner 9 - ONF/Krivine 01/10/19
» SM – Schumann, Mahler – Ticciati, Andsnes, DSO – 12/02/2022
» Hélène Grimaud
» TCE, 15/03 : Grimaud, Nelsons & CBSO dans Brahms/Stravinsky
» Nezet-séguin, Hélène Grimaud, Rotterdam Philhar 16/02/2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: