Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-34%
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] SAMSUNG Galaxy S20FE 128Go 5G Bleu à 329€
329 € 499 €
Voir le deal

 

 Lectures (6)

Aller en bas 
+30
Baron Méduse
MIMI21
néthou
Roupoil
Albert LeSauvage
Prosopopus
Ravélavélo
tod
AntiGhost ~%
Iskender
Rubato
Mefistofele
DavidLeMarrec
gluckhand
Horatio
anaëlle
Cololi
luisa miller
Mandryka
Oriane
aurele
Resigned
xoph
arnaud bellemontagne
Emeryck
Megistocera
Benedictus
Francesco
Parsifal
Eusèbe
34 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
tod
Entre chien et loup
tod


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 18/12/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptySam 2 Avr 2022 - 1:13

Emeryck a écrit:
Petite question : quels sont vos tomes préférés de À la recherche du temps perdu ? et quels sont ceux que vous aimez le moins ?
Je viens de voir la petite question.
J'ai relus plus souvent Le Côté Guermantes et Sodome que je trouve faciles, coulants et je ne me souviens pas de passages particulièrement asphyxiants (mais je peux confondre).
Les amourettes de bord de mer des Jeunes Filles en Fleurs m'ont assez ennuyé. Je les trouve assez antipathiques, ces jeunes filles et préfère Combray à Balbec, les aubépines aux mimosas, Gilberte à Albertine. (Mais je peux confondre).
Un Amour de Swan, très beau moment, se retrouve en miroir cruel dans la Prisonnière .(mais je peux me tromper.)

  Et si je peux confondre et me tromper, c'est qu'à l'époque, j'ai lu la Recherche dans le désordre, au hasard Baltasar des volumes trouvés chez les bouquinistes. Puis repris chronologiquement mais sans le frisson de la découverte.
Ce que j'aime dans ce millier de pages, je le choisi à l'emporte pièce, transversalement :
Le salon Verdurin, Odette, Françoise, Françoise et sa fille, Françoise et Albertine, Françoise et le petit Marcel, la nourriture, La Mère, La Grand-mère, sa mort (deux fois ! je pleure à chacune.) Les Guermantes (Saint-Loup est chiant comme la pluie).
Ce que j'aime chez Proust, superficiellement, pour passer le temps, ce sont ses dialogues et sa drôlerie.
C'est une oeuvre merveilleuse, mais quand j'ai le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Albert LeSauvage
Mélomane du dimanche
Albert LeSauvage


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 26/03/2022

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMar 5 Avr 2022 - 9:32

Lectures (6) - Page 4 David_10

L'un des meilleurs livres que j'ai lu l'année dernière. Gros pavé, pas autant que Marcel Proust, mais quand même.  L'auteur a un petit côté gauchiste qui peut indisposer,  je préviens Mr.Red .
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4690
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMar 5 Avr 2022 - 14:28

Une bien triste journée pour les Belles Lettres:
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12749
Date d'inscription : 21/01/2007

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMar 5 Avr 2022 - 17:25

xoph a écrit:
Une bien triste journée pour les Belles Lettres:

L'amant de Lady Chatterley est "épuisé"...ça peut se comprendre! hehe
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4690
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMar 5 Avr 2022 - 17:37

eh oui : triste journée pour les belles-lettres mais pas pour les zygomatiques…


Dernière édition par xoph le Mer 6 Avr 2022 - 10:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMar 5 Avr 2022 - 18:06

Gilles Deleuze : Spinoza philosophie pratique        1970
Lectures (6) - Page 4 71s+G92zZGL
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy et aussi parfois  drunken
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptySam 9 Avr 2022 - 23:50

Lectures (6) - Page 4 51of1l10
On m’a offert ça «parce que j’aime les polars bien ficelés»…  Confused
Après lecture, j’en suis à me demander si c’est moi qui deviens vraiment un vieux grincheux ou si c’est particulièrement daubesque. Je penche plutôt pour la seconde réponse (au demeurant, les deux ne sont pas incompatibles.)

Déjà, c’est vraiment écrit avec les pieds. D’un côté, on retrouve la plupart des solécismes journalistiques à la mode (les fautes à la Laurent Delahousse, quoi, comme «qualitatif» pour dire «de qualité.») Et de l’autre, une espèce d’hypercorrection qui peut aboutir à des résultats assez incongrus: par exemple, j’ai relevé avec délice un «intervins-je» - où le respect scrupuleux de certaines règles du «bien-écrire» à l'ancienne (ici les incises avec inversion du sujet au milieu des dialogues et l’usage systématique du passé simple) entre en collision avec tout souci d’euphonie (il faut dire que le gars est manifestement un obsessionnel-compulsif du passé simple, ou juste fier de montrer qu’il connaît mieux son Bescherelle que Jean-Michel Blanquer: passé composé, présent de narration, connais pas.)

Outre la maladresse stylistique, ce qui est absolument frappant, c’est l’accumulation des poncifs.

Des poncifs thématiques, d’abord: on se croit vraiment dans un feuilleton policier américain des années 90. On a le duo d’enquêteurs formé d’un flic bourru et d’un jeune écrivain à succès, la petite ville américaine avec sa forêt et son lac, ses fils de petits commerçants filant un mauvais coton, la victime femme-enfant rayonnante qui cachait une part d’ombre, les familles américaines modèles cachant des secrets inavouables, les concours de miss, la mère célibataire accro au crack et manipulée par une petite frappe, l’homme mûr de la haute société exerçant une emprise sur de jeunes femmes, le système judiciaire US avec ses histoires de plaider-coupable, les vidéos qui recèlent des indices… Et rien ne s’écarte jamais du catalogue de stéréotypes: ni la «psychologie» des personnages, ni les «réflexions» (sur le deuil, la justice, l’amour, la vie, la jeunesse, etc.)
En fait, on a l’impression d’une espèce de Twin Peaks sans surréalisme, sans fantastique, sans humour, sans distanciation - c’est-à-dire d’une pure machine à recycler des clichés. Par moments, ça semble tellement cliché qu’on se demande un peu si on ne va pas en fait découvrir que tout cela n’était qu’une sorte de détournement parodique, de jeu oulipien… Mais en fait non: c’est complètement au premier degré.

À cette accumulation de poncifs thématiques répond une accumulation de poncifs narratifs (voire «narratologiques»): on a la classique progression «de fausse piste en fausse piste» (comme dans un épisode de Commissaire Magellan) mais soutenue par toutes les grosses ficelles du page turner à suspense (chaque chapitre se termine sur une phrase qui annonce un plot twist, du style «Il ne savait pas encore qu’il venait de la voir vivante pour la dernière fois»), jusqu’à la révélation finale à double détente (le méga-suspect meurt avant d’être arrêté, on croit que c’était lui, mais en fait on découvre que non.)
Il faut d’ailleurs ajouter que, comme whodunit, c’est assez médiocrement fait: pour ma part j’avais deviné l’identité du coupable au premier tiers du roman (pas tant sur la base des «indices» donnés dans le récit que sur le statut d’un personnage et certains angles morts persistants de la narration.)
Spoiler:

Apparemment, c’est un énorme best-seller, et l’auteur n’en est pas à son coup d’essai…
J’avoue avoir du mal à comprendre l’engouement pour ce truc - parce que, franchement, lire la novélisation d’une vieille série policière américaine traduite en français par un journaliste culturel de France 3…  Lectures (6) - Page 4 2661413304
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo


Nombre de messages : 7584
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 10 Avr 2022 - 4:24

Milan Kundera
* La valse aux adieux

Lectures (6) - Page 4 12356-11

J'aime beaucoup le style de Kundera, sa façon d'analyser les personnages à travers un bout de scène pour ensuite reprendre l'action.
J'aime aussi l'atmosphère 'pays de l'Est' qui règne dans ses livres.
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil


Nombre de messages : 1509
Age : 41
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 10 Avr 2022 - 9:20

Benedictus a écrit:

Apparemment, c’est un énorme best-seller, et l’auteur n’en est pas à son coup d’essai…

J'imagine que tu n'as pas le La Vérité sur l'affaire Harry Quebert dont celui-ci est en quelque sorte la suite (je l'ai Quebert mais pas (encore) celui-ci que j'ai dans un coin) ? J'avoue que malgré les énormes ficelles que tu soulignes, j'avais bien aimé Quebert justement pour son côté "accumulation de clichés", j'ai trouvé que ça se lisait tout seul en rigolant un peu intérieurement du côté complètement systématique de la narration (alternance stricte entre flash-back et enquête au présente dans le cas de Québert). Et puis j'ai lu un autre Dicker ensuite et c'est exactement la même chose, les procédés narratifs sont rigoureusement les mêmes (et les thèmes abordés à peine différents), au point que ça en devient vraiment gênant. Je ne m'attends donc pas à autre chose pour celui-là quand je l'aborderai. Une connaissance à moi dit de Dicker que c'est un "écrivain d'atelier d'écriture" : il se force à respecter un cahier des charges tellement précis et contraignant que finalement il va probablement continuer toute sa carrière à aligner les mêmes tics. Mais ce ne sera ni le premier ni le dernier, tant que ça marche...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
néthou
JazzAuNeth
néthou


Nombre de messages : 1897
Date d'inscription : 04/03/2011

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 10 Avr 2022 - 19:17

Ce que tu dis de Dicker, Benedictus, me rappelle les chroniques littéraires d'Eric Chevillard dans Le Monde (2011-2017), dont une sélection a été éditée en recueil ensuite. C'est une jolie -et cruelle- séance de ball-trap sur les auteurs (de best-sellers) comme Joël Dicker. Il en a même tiré un roman (que tu as peut-être lu) "Défense de Prosper Bouillon", qui n'est constitué que d'extraits véritables (plus exactement de poncifs) de ce type de romans. On rit beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 10 Avr 2022 - 20:29

Roupoil a écrit:
J'imagine que tu n'as pas le La Vérité sur l'affaire Harry Quebert dont celui-ci est en quelque sorte la suite (je l'ai Quebert mais pas (encore) celui-ci que j'ai dans un coin) ?
Je ne l'ai pas lu, non, mais en effet, il y a pas mal de renvois (le personnage de Harry Quebert fait même quelques apparitions, mais sans autre nécessité que de créer un arc narratif secondaire qui fasse le lien avec la saison précédente le roman précédent); il y a aussi des allusions à un autre roman qui se passe à Baltimore.

Roupoil a écrit:
(alternance stricte entre flash-back et enquête au présente dans le cas de Québert).
Ah mais dans Alaska Sanders aussi: le principe, c'est que les deux héros reprennent une enquête close quinze ans plus tôt par la condamnation de quelqu'un qui pourrait bien en fait être innocent. (Là aussi, c'est d'une originalité bouleversante.)

Roupoil a écrit:
Une connaissance à moi dit de Dicker que c'est un "écrivain d'atelier d'écriture" : il se force à respecter un cahier des charges tellement précis et contraignant que finalement il va probablement continuer toute sa carrière à aligner les mêmes tics.
Oui, en effet, il y a de ça!

néthou a écrit:
Il en a même tiré un roman (que tu as peut-être lu) "Défense de Prosper Bouillon", qui n'est constitué que d'extraits véritables (plus exactement de poncifs) de ce type de romans. On rit beaucoup.
Non, je n'ai pas lu celui-là - mais il me semblait que les poncifs étaient tirés d'ouvrages appartenant beaucoup plus à la littérature «exigeante» habituellement encensée par Le Monde des Livres (style Minuit-POL), pas de best-sellers grand public comme Dicker.
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil


Nombre de messages : 1509
Age : 41
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 10 Avr 2022 - 21:07

Benedictus a écrit:

Roupoil a écrit:
(alternance stricte entre flash-back et enquête au présente dans le cas de Québert).
Ah mais dans Alaska Sanders aussi: le principe, c'est que les deux héros reprennent une enquête close quinze ans plus tôt par la condamnation de quelqu'un qui pourrait bien en fait être innocent. (Là aussi, c'est d'une originalité bouleversante.)

Ah ben oui, alors il a vraiment repris exactement la même trame... Je sens que je vais être aussi déçu que par le deuxième bouquin que j'avais lu de lui (dont j'ai oublié le titre, mais qui doit être l'autre bouquin se déroulant à Baltimore que tu évoques).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
néthou
JazzAuNeth
néthou


Nombre de messages : 1897
Date d'inscription : 04/03/2011

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyLun 11 Avr 2022 - 9:40

Benedictus a écrit:
- mais il me semblait que les poncifs étaient tirés d'ouvrages appartenant beaucoup plus à la littérature «exigeante» habituellement encensée par Le Monde des Livres (style Minuit-POL), pas de best-sellers grand public comme Dicker.

Non, plutôt du "gros des troupes" éditées couramment qui lui sont passées sous le nez pendant sa période de chroniqueur au Monde (et quelquefois prestigieusement primées... Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller


Nombre de messages : 5365
Age : 922
Date d'inscription : 27/11/2008

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMar 12 Avr 2022 - 19:37

En cours de lecture : Azincourt par temps de pluie de Jean Theulé.

Reçu aujourd'hui après quelques sueurs froides : Paul et Virginie de Bernardin de Saint Pierre
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
MIMI21
Mélomane averti



Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2013

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 13 Avr 2022 - 6:17

Je recommande "Berlin Requiem" de François-Xavier Bonnot, l'histoire romancée du chef Wilhelm Furtwängler.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 13 Avr 2022 - 12:26

luisa miller a écrit:
Reçu aujourd'hui après quelques sueurs froides : Paul et Virginie de Bernardin de Saint Pierre

Ça vaut vraiment la peine d'être lu, je trouve que la postérité de l'œuvre, chez ses commentateurs (ou adaptations) ultérieurs, masque une large part de sa complexité. Et la langue en est très belle, de la grande langue pure du XVIIIe.

Pourquoi ce choix ? Ce n'est pas une lecture qu'on fait gratuitement en général.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 13 Avr 2022 - 12:30

MIMI21 a écrit:
Je recommande "Berlin Requiem" de François-Xavier Bonnot, l'histoire romancée du chef Wilhelm Furtwängler.
Tu pourrais en dire un peu plus, s'il te plaît? Je serais en particulier intéressé de savoir ce que le romançage (il a fallu que j'aille le trouver sur le CNRTL, celui-là!) apporte, par rapport à une bon essai biographique, par exemple?

DavidLeMarrec a écrit:
je trouve que la postérité de l'œuvre, chez ses commentateurs (ou adaptations) ultérieurs, masque une large part de sa complexité. Et la langue en est très belle, de la grande langue pure du XVIIIe.
mains
Revenir en haut Aller en bas
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller


Nombre de messages : 5365
Age : 922
Date d'inscription : 27/11/2008

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 13 Avr 2022 - 12:57

DavidLeMarrec a écrit:
luisa miller a écrit:
Reçu aujourd'hui après quelques sueurs froides : Paul et Virginie de Bernardin de Saint Pierre

Ça vaut vraiment la peine d'être lu, je trouve que la postérité de l'œuvre, chez ses commentateurs (ou adaptations) ultérieurs, masque une large part de sa complexité. Et la langue en est très belle, de la grande langue pure du XVIIIe.

Pourquoi ce choix ?  Ce n'est pas une lecture qu'on fait gratuitement en général.

J'en ai réentendu parler il y a peu ; je ne me rappelle plus ou ni par qui par contre. J'avais zappé le livre à ma sortie du lycée parce que j'en étais lassée de l'étudier en cours de français. Cela étant dit, j'ai peut-être manqué des trucs à l'époque et je crois qu'il est temps que je m'y remette plus attentivement
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 13 Avr 2022 - 13:14

Ah oui, pas évident d'étudier ça au lycée, ça suppose quand même une certaine information (voire un intérêt) sur ce qui environne cette production.

Bonne relecture, dans ce cas !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptySam 16 Avr 2022 - 9:43

Édouard Louis : Histoire de la violence        2016
Lectures (6) - Page 4 61R0EIiJTkL
Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23735
Date d'inscription : 22/01/2010

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 17 Avr 2022 - 11:06

Terminé Les Diaboliques de Barbey d'Aurevilly.
Je me suis encore une fois régalé. Quel écrivain! I love you

---------------

Chateaubriand : Atala - René - Les Natchez
Lectures (6) - Page 4 41e4ktb+-zL._SX307_BO1,204,203,200_

J'avais été émerveillé par les Mémoires d'Outre-Tombe et très intéressé par la Vie de Rancé.
On va voir. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 17 Avr 2022 - 16:56

Annie Ernaux : Passion simple        1992
Lectures (6) - Page 4 41FIVLk0caS
Very Happy Very Happy Very Happy +
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo


Nombre de messages : 7584
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 20 Avr 2022 - 19:01

René Char
* Feuillets d'Hypnos

Lectures (6) - Page 4 41nb4b10

Quelques pensées pigées au hasard des pages.
Revenir en haut Aller en bas
Baron Méduse
Mélomane du dimanche
Baron Méduse


Nombre de messages : 44
Localisation : Pays-Bas pour le moment
Date d'inscription : 24/04/2019

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 20 Avr 2022 - 20:01

Emeryck a écrit:
Annie Ernaux : Passion simple        1992
Lectures (6) - Page 4 41FIVLk0caS
Very Happy Very Happy Very Happy +

Au début du confinement j'ai lu deux de ses livres: Une Femme (assez court) et Les Années. J'avais l'intention de lire un troisième, La Place, mais quand je lis le résumé/synopsis on dirait qu'elle réécrit le même genre de livre (parfois la même histoire) avec un autre titre. Quelle note donnerais-tu à Passion Simple ?
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 20 Avr 2022 - 20:11

Ravélavélo a écrit:
René Char
* Feuillets d'Hypnos

Lectures (6) - Page 4 41nb4b10

Quelques pensées pigées au hasard des pages.
I love you drunken
Baron Méduse a écrit:
Emeryck a écrit:
Annie Ernaux : Passion simple        1992
Lectures (6) - Page 4 41FIVLk0caS
Very Happy Very Happy Very Happy +
Au début du confinement j'ai lu deux de ses livres: Une Femme (assez court) et Les Années. J'avais l'intention de lire un troisième, La Place, mais quand je lis le résumé/synopsis on dirait qu'elle réécrit le même genre de livre (parfois la même histoire) avec un autre titre. Quelle note donnerais-tu à Passion Simple ?
C'est le premier livre d'Ernaux que je lis - mais j'ai envie d'en lire d'autres comme La honte et Les années - j'y suis venu à travers le film de Danielle Arbid qui est une adaptation de ce livre et que j'avais trouvé pas terrible - elle enlève tout le côté rétrospectif du livre d'Ernaux. Je ne sais pas trop quoi te dire (exceptée une évidence comme "il faut pas tellement se fier au résumé", notamment parce que j'y suis en général très peu sensible ; j'ignore si c'est Ernaux qui les a écrits mais parfois, les gens qui les écrivent y mettent leurs propres obsessions (ce qui est complètement normal : en lisant Ernaux, je vais sans doute plus retenir le côté transfuge et peut-être mettre de côté d'autres composantes)) et peut-être que tu as raison pour Ernaux, je n'en sais rien. Pour être plus pragmatique, je pense que je mettrais entre 6 et 6.5/10 à ce livre (mes smileys indiquent ma note, en fait) parce que bon, je suis tout de même resté un peu extérieur à cette histoire de passion débridée et ça me semblait parfois un peu cringe, même si Ernaux s'en rend compte, un peu. J'espère ne pas m'être trop dispersé dans ma réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Baron Méduse
Mélomane du dimanche
Baron Méduse


Nombre de messages : 44
Localisation : Pays-Bas pour le moment
Date d'inscription : 24/04/2019

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 20 Avr 2022 - 20:58

Emeryck a écrit:
J'espère ne pas m'être trop dispersé dans ma réponse.

Non, absolument pas, c'est intéressant. En outre j'aime bien les livres traitant de "passion débridée". Mieux vaut savoir à l'avance que perdre du temps sur des livres choisis par loterie.
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo


Nombre de messages : 7584
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 20 Avr 2022 - 22:23

Oui, Annie Ernaux: très grande dame de la littérature française spécialisée dans les récits autobiographiques, normal que ces livres se ressemblent tous puisqu'ils sont tirés de son Journal intime, chacun relatant un épisode précis de sa vie: son enfance, le portrait de son père, celui de sa mère, ensuite sa vie amoureuse, etc.
Les plus émouvants, sans doute les deux écrits sur sa mère: 'Je ne suis pas sortie de ma nuit' et 'Une femme' . .
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyMer 20 Avr 2022 - 23:42

Personnellement, c'est surtout Les Années que j'avais beaucoup aimé - parce que c'est un livre qui ne se cantonne pas dans le registre de l'autobiographie purement intimiste, mais l'articule constamment à tout un arrière-plan de mutations sociales, culturelles, politiques, dont les temporalités et les dynamiques sont rendues avec pertinence: on est pas loin d'un projet d'égo-histoire (j'ai d'ailleurs aussi trouvé intéressante la façon d'ajouter une dimension de «goût de l'archive» à la Arlette Farge à travers la description de photographies.)

(En plus c'est un livre où affleure parfois un certaine pointe d'humour, qui est loin d'être toujours le cas chez Annie Ernaux.)
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo


Nombre de messages : 7584
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyJeu 21 Avr 2022 - 0:35

Oui, Les Années, j'ai pas lu, l'idée que je m'en fais, c'est qu'elle semble plus détendue, en train de décrire les photos et souvenirs qu'elle conserve précieusement, sûrement très intéressant, ses livres sont assez faciles à trouver parmi les usagés, j'aimerais aussi mettre la main sur 'L'atelier noir', elle y explique son processus de création à partir de son Journal.
Revenir en haut Aller en bas
néthou
JazzAuNeth
néthou


Nombre de messages : 1897
Date d'inscription : 04/03/2011

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyJeu 21 Avr 2022 - 17:12

Benedictus a écrit:
on est pas loin d'un projet d'égo-histoire

Moi je qualifierais ça plutôt d'"auto-socio-biographie" (me semble que j'ai dû piquer ça sur sa fiche Wikipédia).
Ça me fait beaucoup penser au "Retour à Reims" d'Eribon (en fait j'ai lu "La place" sur le conseil toujours avisé de ma soeur, du coup j'ai emprunté le gros Quarto et j'ai fini par tout lire d'elle).
Revenir en haut Aller en bas
Baron Méduse
Mélomane du dimanche
Baron Méduse


Nombre de messages : 44
Localisation : Pays-Bas pour le moment
Date d'inscription : 24/04/2019

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyJeu 21 Avr 2022 - 17:34

Benedictus a écrit:
Personnellement, c'est surtout Les Années que j'avais beaucoup aimé - parce que c'est un livre qui ne se cantonne pas dans le registre de l'autobiographie purement intimiste, mais l'articule constamment à tout un arrière-plan de mutations sociales, culturelles, politiques, dont les temporalités et les dynamiques sont rendues avec pertinence: on est pas loin d'un projet d'égo-histoire (j'ai d'ailleurs aussi trouvé intéressante la façon d'ajouter une dimension de «goût de l'archive» à la Arlette Farge à travers la description de photographies.)

(En plus c'est un livre où affleure parfois un certaine pointe d'humour, qui est loin d'être toujours le cas chez Annie Ernaux.)

Oui effectivement, c'est pourquoi j'avais décidé de lire Une Femme, avec l'intention d'en lire un troisième. Les Années pourraient être une 'aberration' par rapport à ses thèmes habituels ou au traitement des thèmes qu'elle choisit en général. Pour mes goûts en tout cas, d'autres lecteurs auront des goûts différents.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyLun 25 Avr 2022 - 11:55

Theodor W. Adorno : Philosophie de la nouvelle musique        1949
Lectures (6) - Page 4 712fGZsaZmL
Very Happy Very Happy
Ça m'est tombé des mains assez rapidement ; peut-être suis-je passé à côté de quelque chose (notamment parce que je n'ai pas lu Dialectique de la raison) mais j'ai vraiment eu l'impression qu'Adorno essayait d'en plaquer les concepts principaux (industrie culturelle, critique de l'Aufklärung) dans ce livre, sans que ce soit toujours très pertinent ni très spécifique - il y a beaucoup de choses qui semblent sortir de nulle part, notamment autour de Stravinsky. En plus de ça, j'ai trouvé que c'était vraiment assez binaire (bon, après, le livre a été publié en 1949 donc on était en plein dans les prémices du "nouveau sérialisme" : Première sonate de Boulez en 46, je ne crois pas que Stockhausen avait déjà écrit quelque chose) : toute la musique romantique, c'est pas bien, c'est la culture de masse et l'école de Vienne, c'est génial. J'ai également trouvé que ce n'était pas écrit de manière très claire : le livre est divisé en points titrés, chacun portant sur un thème bien précis et ces points sont regroupés en trois parties - qui ont originellement été publiées séparément, je crois ; malgré cette structure qui favorise la clarté, j'ai trouvé qu'au sein d'un même point, on ne voyait pas toujours bien où Adorno voulait en venir et même s'il y avait parfois des choses assez intéressantes (mais jamais très stimulantes - en tout cas pas pour moi), on a l'impression d'écouter un gars qui marmonne tout seul dans son coin et qui tire avec des boulets rouges sur un peu tout - ça, c'est un peu drôle, quand même. J'ai été vraiment très déçu par ce livre, je ne sais même pas si je le finirai un jour. Par contre, j'ai envie de lire Dialectique de la raison, qui semble plus intéressant, c'est vraiment le cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyLun 25 Avr 2022 - 12:07

mains sur tout - et en particulier sur:
Emeryck a écrit:
on a l'impression d'écouter un gars qui marmonne tout seul dans son coin et qui tire avec des boulets rouges sur un peu tout - ça, c'est un peu drôle, quand même.

(Je ne peux pas te dire pour Dialectique de la raison, je ne l'ai pas lu.)
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 03/04/2010

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 10:32

néthou a écrit:
Benedictus a écrit:
on est pas loin d'un projet d'égo-histoire

Moi je qualifierais ça plutôt d'"auto-socio-biographie" (me semble que j'ai dû piquer ça sur sa fiche Wikipédia).
Ça me fait beaucoup penser au "Retour à Reims" d'Eribon (en fait j'ai lu "La place" sur le conseil toujours avisé de ma soeur, du coup j'ai emprunté le gros Quarto et j'ai fini par tout lire d'elle).  

À mon avis Ernaux n’arrive pas à hausser ses récits à un niveau universel - ses expériences en tant que femme en France n’ont rien à voir avec mes expériences en tant que homme en Angleterre à la même époque. Les attitudes et les valeurs et les structures sociales étaient  tellement différents. En plus, elle ne creuse ni la question de la véracité de ses memoirs, ni comment ses memoirs affectent son présent, comment le passé vit dans le présent.


C’est tout à fait possible de produire quelque chose d’universel dans le genre d’auto-fiction. L’œuvre de Modiano fait preuve de ça (à mon avis, évidement!)

À propos de Retour à Reims, j’aimais bien le début, mais après, c’est un peu comme un manuel scolaire de la sociologie.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 10:43

Mandryka a écrit:
néthou a écrit:
Benedictus a écrit:
on est pas loin d'un projet d'égo-histoire

Moi je qualifierais ça plutôt d'"auto-socio-biographie" (me semble que j'ai dû piquer ça sur sa fiche Wikipédia).
Ça me fait beaucoup penser au "Retour à Reims" d'Eribon (en fait j'ai lu "La place" sur le conseil toujours avisé de ma soeur, du coup j'ai emprunté le gros Quarto et j'ai fini par tout lire d'elle).  

À mon avis Ernaux n’arrive pas à hausser ses récits à un niveau universel - ses expériences en tant que femme en France n’ont rien à voir avec mes expériences en tant que homme en Angleterre à la même époque. Les attitudes et les valeurs et les structures sociales étaient  tellement différents.


C’est tout à fait possible de produire quelque chose d’universel dans le genre d’auto-fiction. L’œuvre de Modiano fait preuve de ça (à mon avis, évidement!)
Pourquoi hausser à l'universel ? Ce serait l'objectif de l'écrivain(e) ?
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 03/04/2010

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 10:49

Emeryck a écrit:
Mandryka a écrit:
néthou a écrit:
Benedictus a écrit:
on est pas loin d'un projet d'égo-histoire

Moi je qualifierais ça plutôt d'"auto-socio-biographie" (me semble que j'ai dû piquer ça sur sa fiche Wikipédia).
Ça me fait beaucoup penser au "Retour à Reims" d'Eribon (en fait j'ai lu "La place" sur le conseil toujours avisé de ma soeur, du coup j'ai emprunté le gros Quarto et j'ai fini par tout lire d'elle).  

À mon avis Ernaux n’arrive pas à hausser ses récits à un niveau universel - ses expériences en tant que femme en France n’ont rien à voir avec mes expériences en tant que homme en Angleterre à la même époque. Les attitudes et les valeurs et les structures sociales étaient  tellement différents.


C’est tout à fait possible de produire quelque chose d’universel dans le genre d’auto-fiction. L’œuvre de Modiano fait preuve de ça (à mon avis, évidement!)
Pourquoi hausser à l'universel ? Ce serait l'objectif de l'écrivain(e) ?

Bien sûr que oui! Sinon c’est juste anecdotique.


Dernière édition par Mandryka le Dim 1 Mai 2022 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 10:57

Mandryka a écrit:
À mon avis Ernaux n’arrive pas à hausser ses récits à un niveau universel - ses expériences en tant que femme en France n’ont rien à voir avec mes expériences en tant que homme en Angleterre à la même époque. Les attitudes et les valeurs et les structures sociales étaient  tellement différents.
Oui, et alors? C'est quoi, le problème?
Justement, en tant que lecteur (et qu'historien, puisque je parlais d'égo-histoire), ce qui m'intéresse et que j'aime dans un texte, c'est d'y trouver de l'altérité (celle d'une expérience, d'une époque, d'un milieu), pas de «l'universel.»

Mandryka a écrit:
C’est tout à fait possible de produire quelque chose d’universel dans le genre d’auto-fiction. L’œuvre de Modiano fait preuve de ça (à mon avis, évidement!)
Ben flûte, alors, ça fait 35 ans que j'aime Modiano sans y avoir jamais rien compris.


Dernière édition par Benedictus le Dim 1 Mai 2022 - 11:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 11:00

Mandryka a écrit:
Mandryka a écrit:
Emeryck a écrit:
À mon avis Ernaux n’arrive pas à hausser ses récits à un niveau universel - ses expériences en tant que femme en France n’ont rien à voir avec mes expériences en tant que homme en Angleterre à la même époque. Les attitudes et les valeurs et les structures sociales étaient  tellement différents.


C’est tout à fait possible de produire quelque chose d’universel dans le genre d’auto-fiction. L’œuvre de Modiano fait preuve de ça (à mon avis, évidement!)
Pourquoi hausser à l'universel ? Ce serait l'objectif de l'écrivain(e) ?

Bien sûre que oui! Sinon c’est juste anecdotique.
En gros, si je comprends bien: ce qui est universel, c'est ce qui te parle de toi, de ton milieu, de ton expérience, de tes attitudes et de tes valeurs; et ce qui est anecdotique, c'est ce qui te parle des autres?

Ça me paraît en effet une des meilleures définitions possibles de ce qu'on appelle souvent avec révérence «l'universalisme.»
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 03/04/2010

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 11:15

[quote="Benedictus"]
Mandryka a écrit:


Mandryka a écrit:
C’est tout à fait possible de produire quelque chose d’universel dans le genre d’auto-fiction. L’œuvre de Modiano fait preuve de ça (à mon avis, évidement!)
Ben flûte, alors, ça fait 35 ans que j'aime Modiano sans y avoir jamais rien compris.

La chose que j'adore chez Modiano est que parfois on ne sait pas si c'est un rêve qu'il raconte, ou si c'est un récit de la réalité. C'est comme chez David Lynch, Mulholland Drive! La frontière entre le rêve et la réalité est poreuse.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 11:22

Mandryka a écrit:
La chose que j'adore chez Modiano est que parfois on ne sait pas si c'est un rêve qu'il raconte, ou si c'est un récit de la réalité. C'est comme chez David Lynch, Mulholland Drive! La frontière entre le rêve et la réalité est poreuse.
Oui (enfin, je n'aime pas tellement Lynch, mais je vois tout à fait l'analogie), mais alors du coup, quel rapport avec l'auto-fiction, l'universel et tout ça?
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 11:23

( mains)

Bah oui, attends, les autres, ils nous emmerdent à avoir des expériences (qui n'entrent pas dans les représentations canoniques, en plus ! iels auraient pu faire attention !) et en plus, iels nous les racontent dans des livres... qu'est-ce qu'on en a à secouer ? est-ce que je raconte mes repas dominicaux en famille, moi ??

Et, oui, on est vraiment en plein dans l'universalisme : circulation des mêmes représentations en circuit fermé, discrédit systématique des représentations minoritaires (sous couvert d'insignifiance ou de manque de subtilité) quand elles vont dans un sens différent - ce qui est souvent le cas, bien sûr ; et bien sûr, le bouquet final : aspiration transcendante prétendument dépolitisée qui permet d'entretenir des choses terribles comme la disjonction entre l'intime et le politique, etc. C'est une rhétorique extrêmement ramifiée et installée ; heureusement, les woke sont là. ( I love you )
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 03/04/2010

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 11:48

Benedictus a écrit:
Mandryka a écrit:
La chose que j'adore chez Modiano est que parfois on ne sait pas si c'est un rêve qu'il raconte, ou si c'est un récit de la réalité. C'est comme chez David Lynch, Mulholland Drive! La frontière entre le rêve et la réalité est poreuse.
Oui (enfin, je n'aime pas tellement Lynch, mais je vois tout à fait l'analogie), mais alors du coup, quel rapport avec l'auto-fiction, l'universel et tout ça?

Chez Modiano on trouve une mise en question de la possibilté de saisir le passé dans un récit -- la possibilité d'auto-fiction. En fait Ernaux s'est mis à aborder cette question dans son Mémoire de fille (à moins que je me trompe!)
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 03/04/2010

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 1 Mai 2022 - 11:55

Mandryka a écrit:
Benedictus a écrit:
Mandryka a écrit:
La chose que j'adore chez Modiano est que parfois on ne sait pas si c'est un rêve qu'il raconte, ou si c'est un récit de la réalité. C'est comme chez David Lynch, Mulholland Drive! La frontière entre le rêve et la réalité est poreuse.
Oui (enfin, je n'aime pas tellement Lynch, mais je vois tout à fait l'analogie), mais alors du coup, quel rapport avec l'auto-fiction, l'universel et tout ça?

Chez Modiano on trouve une mise en question de la possibilté de saisir le passé dans un récit -- la possibilité d'auto-fiction. En fait Ernaux s'est mis à aborder cette question dans son Mémoire de fille (à moins que je me trompe!)  

Et pour Modiano, les insaisissables fantômes du passé imprègnent et troublent l'expérience du présent de ses narrateurs -- à mon avis, ça fait partie de la condition humaine.
Revenir en haut Aller en bas
AntiGhost <VAX>~%
Mélomane averti



Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 24/03/2018

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptySam 7 Mai 2022 - 22:10

Benedictus a écrit:
Mandryka a écrit:
À mon avis Ernaux n’arrive pas à hausser ses récits à un niveau universel - ses expériences en tant que femme en France n’ont rien à voir avec mes expériences en tant que homme en Angleterre à la même époque. Les attitudes et les valeurs et les structures sociales étaient  tellement différents.
Oui, et alors? C'est quoi, le problème?
Justement, en tant que lecteur (et qu'historien, puisque je parlais d'égo-histoire), ce qui m'intéresse et que j'aime dans un texte, c'est d'y trouver de l'altérité (celle d'une expérience, d'une époque, d'un milieu), pas de «l'universel.»

Mandryka a écrit:
C’est tout à fait possible de produire quelque chose d’universel dans le genre d’auto-fiction. L’œuvre de Modiano fait preuve de ça (à mon avis, évidement!)
Ben flûte, alors, ça fait 35 ans que j'aime Modiano sans y avoir jamais rien compris.

Juste à vous parmi d’autres. L’altérité n’exclut pas l’universel et réciproquement. A-t-on une seule idée de l’universel qui exclue l’altérité ? Et réciproquement.

N’ayant qu’un livre d’Ernaux, pas fini à peine commencé, je ne sais pas. Elle est une bonne personne a priori. Dans ma réception et le peu que je sais d’elle autobiographiquement. J’ai plus appris en ouvrant un livre d’elle en librairie, et en l’offrant à ma sœur, qu’en lisant un autre d’elle, en essayant. L’intention d’Ernaux me parle, ses livres moins. Et l’universel ? Qui ne se cantonne pas à la planète Terre. Logiquement. L’universel est une altérité radicale. L’altérité est constitutive de l’universel. Réconciliez-vous, vous pouvez. Autour d’Annie Ernaux et de l’univers. L’universel transcende l’immanence. Le reste n’est que théorie littéraire. Du fumier.
Revenir en haut Aller en bas
Baron Méduse
Mélomane du dimanche
Baron Méduse


Nombre de messages : 44
Localisation : Pays-Bas pour le moment
Date d'inscription : 24/04/2019

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 8 Mai 2022 - 0:57

«L'universalisme» soi-disant n'est sûrement que la capacité de révéler et expliquer des expériences partagées par la majorité, à travers les cultures et le temps (et d'expliquer quelque chose qu'un lecteur n'aurait peut-être pas identifié)? Peut-être aussi la capacité de faire comprendre des choses qu'on n'a pas vécues nous-mêmes, mais qui partagent des éléments avec ce qu'on sait. Il faut être capable de comprendre quelque peu, sinon le récit devient aliénant.
Revenir en haut Aller en bas
néthou
JazzAuNeth
néthou


Nombre de messages : 1897
Date d'inscription : 04/03/2011

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyLun 9 Mai 2022 - 22:42

Krzysztof Pomian : "Le Musée, une histoire mondiale" Tome 1

Lectures (6) - Page 4 9k=


Passionnant.
Une érudition foisonnante, une mise en perspective étourdissante. Les historiens y trouveront leur(s) bonheurs(s).
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyLun 9 Mai 2022 - 23:48

J'avais lu la recension très favorable de Roger Chartier dans Le Monde des Livres, donc c'est sur ma pile, mais jusqu'ici j'ai temporisé Embarassed (peut-être parce que tous les précédents ouvrages que j'ai lu de Pomian jusqu'ici m'ont plutôt déçu.) Mais bon, là, ta recommandation est une bonne raison de m'y mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptySam 14 Mai 2022 - 10:49

Julie Wolkenstein : Les vacances        2017
Lectures (6) - Page 4 81w6Hwcvc-L
Very Happy Very Happy Very Happy Smile + /  Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 12105
Age : 24
Localisation : Karl-Marx-Stadt.
Date d'inscription : 27/07/2012

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 22 Mai 2022 - 10:04

Marcel Proust : Sodome et Gomorrhe        1921
Lectures (6) - Page 4 91EppYVunpL
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy +
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23735
Date d'inscription : 22/01/2010

Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 EmptyDim 22 Mai 2022 - 13:53

thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Lectures (6) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lectures (6) - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lectures (6)
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lectures (6)
» Lectures
» Lectures (2)
» Lectures (3)
» Lectures (4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Divers :: Hors sujet-
Sauter vers: