Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €

 

 Antonio Caldara - La conversion de Clovis

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
DanielJoseph
Néophyte



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 23/12/2021

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptyJeu 3 Mar 2022 - 18:32

Bonjour à vous amoureux de musiques.
J’ai écouté récemment « La conversion de Clovis, roi de France » (en italien : La conversione de Clodoveo, re di Francia) et je voulais vous la présenter, car je n’ai vu aucun post à ce sujet. Je trouve dommage que ce genre de composition mettant à l’honneur l’histoire de notre pays, du moins pour les Français, ne soit pas davantage connu.

Le compositeur :
Quelques mots sur Antonio Caldara tout d’abord. Caldara est un compositeur de la période baroque, contemporain de Vivaldi et ayant à son actif une quantité colossale de 3000 œuvres. Il a notamment composé pour Charles VI de Habsbourg, Empereur du Saint-Empire, qu’il suivra jusqu’à sa propre mort à Vienne, où il décèdera dans la pauvreté et dans l’oubli. Conditions qui rappellent celle de Vivaldi, qui lui décèdera 5 ans plus tard. En gros, il était l’un des compositeurs majeurs de sa période bien que de nos jours, on en entend plus trop parler.

Une oeuvre qui sent le catholicisme :
L’œuvre (la conversion de Clovis) se compose de 24 compositions avec des récitatifs intercalés. Ce qui m’a le plus marqué dans un premier temps ce sont les paroles qui sont imprégnées de la foi catholique… vraiment, c’est assez frappant pour quiconque est familier avec celle-ci.

Tout est disponible dans la vidéo suivante avec les paroles en italien et des traductions française et anglaise : https://www.youtube.com/watch?v=Dq0HcRvMagg

Les personnages :
L’œuvre comporte 4 personnages, Uberto, Clovis, sainte Clotilde et saint Rémi. Inutile de vous les présenter si ce n’est qu’Uberto est un haut gradé aux ordres de Clovis, imaginé pour l’occasion.

Petit résumé de ce que vous y trouverez :

Après une symphonie d’ouverture qui m’a l’air d’être fréquente dans les œuvres de Caldara, on entre dans l’oeuvre par un chant à la gloire de Clovis [Di tua gloria].

S’ensuivent alors des dialogues entre sainte Clotilde et Clovis, qui a un côté très mielleux, très amoureux de sa Clotilde. Il veut absolument passer du temps avec sa femme avant d’aller se déchainer sur le champ de bataille [Voglio quel seno stringere].

Celle-ci lui confie ces craintes et Clovis tente de la rassurer dans une très belle composition [Rasserenatevi].

Résignée face à la fougue de son mari, elle tente néanmoins de le placer sous la protection de « son Dieu » [Volgi il core].

Intervient ensuite le personnage de saint Rémi, évêque de Reims, qui nous lâche certainement le morceau de cette œuvre [Se mesta l’alma teme].

S’ensuivent des dialogues entre les deux saints où sainte Clotilde confie ses peurs à saint Rémi [Io non so se].

À son tour, saint Rémi trouve les paroles pour calmer sa reine dans une remarquable composition [Non sempre tuono e fulmina].

Uberto, haut gradé des armées de Clovis revient du champ de bataille sur les ordres de Clovis pour aller mettre en sécurité la reine. [Vorrebe l’affetto].

Puis saint Rémi rassure une nouvelle fois sainte Clotilde avec un morceau original comparant l’état émotionnel de sainte Clotilde à un petit bateau dans la tempête [Picciol Legno].

Retrouvant son calme et se résignant à la volonté divine, sainte Clotilde crie son amour pour Dieu [Mio Dio per me svenato] et puis lui demande de manière remplie d’humilité la conversion de Clovis à tout prix [Se tanto il core ottiene].

Saint Rémi se trouve cette fois-ci son espérance qui fait des montagnes russes [Agitato da speme e timore].

Sentant le danger se rapprocher, Uberto presse sainte Clotilde de partir, car chaque seconde compte dans ce genre de moment [Quando il turbine è vicino].

Clovis revient, annonçant sa victoire lors de la bataille de Tolbiac [Clotilde, vincesti]

Sainte Clotilde, éclate de joie dans l’un des plus beaux morceaux de cette œuvre [Gioisco che il tuo core]. J’ai d’ailleurs illustré ce passage avec des images de sainte Marie Madeleine et j’ai appris récemment que Caldara a composé un oratorio en l’honneur de cette sainte : maddalena ai piedi di cristo. J’ai pu l’écouter et franchement, c’est un très bon oratorio également.

Ensuite Clovis déclare alors sa volonté de recevoir le baptême [Come cerva che ferita].

À son tour, Saint Rémi  déclare son amour pour Dieu [Sommo Dio].

Puis Uberto déclare à la suite de l’exemple de Clovis, vouloir recevoir le baptême [Che santo e bel piacer].

Clovis se rend compte de l’amour que sainte Clotilde lui portait et dans un duo, les deux louent Dieu [L'amor mio se t'amo poco].

Sainte Clotilde presse saint Rémi de baptiser Clovis et prie le Saint Esprit [Santo amor, che sul Giordano].

Clovis, dans un acte d’humilité, confesse ses fautes et adore Dieu Trinitaire catholique [V'adoro, o Padre, o Figlio].

Clovis et sainte Clotilde rendent une action de grâces pour remercier Dieu [È un piacer che vien dal Cielo].



Voilà pour un bref aperçu de l’œuvre de Caldara, en espérant que vous l’apprécierez comme je l’ai apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14861
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptyJeu 3 Mar 2022 - 19:08

Bienvenue, Daniel! Il n'y a en effet pas de post spécifique à cette œuvre, mais il existe un fil consacré à Caldara:
https://classik.forumactif.com/t4175-antonio-caldara-1670-1736

DanielJoseph a écrit:
Ce qui m’a le plus marqué dans un premier temps ce sont les paroles qui sont imprégnées de la foi catholique… vraiment, c’est assez frappant pour quiconque est familier avec celle-ci.
Tu veux dire: davantage que dans n'importe quel autre oratorio italien de cette époque? Dans quel sens? Le langage en serait plus «théologique»?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 12:10

En tout cas la syntaxe et les formules du livret sont très marquées par les standards du seria d'alors. Je n'ai pas (encore) écouté la musique.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DanielJoseph
Néophyte



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 23/12/2021

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 18:00

Citation :
Dans quel sens? Le langage en serait plus «théologique»?

Par exemple, quand Saint Rémi fait son apparition, il dit :

Seigneur, mon Jésus,
Toi qui acceptas de mourir exsangue
sur une croix de bois,
pourquoi ce sang ne répand-il pas encore
en ce bas royaume tous ses précieux bienfaits ?
Mon âme affligée osa pourtant l’espérer
répondant ainsi à mon plus ardent désir.
Mais peut-être était-ce une erreur de ma pensée
que d’espérer en vain et sans mesure
une telle récompense.

On sent ici entre autres que saint Rémi, dans son humilité ne se sent pas digne d'une telle grâce de Dieu (la conversion de Clovis et du royaume des Francs). C'est caractéristique de la foi catholique que de se voir toujours comme le plus petit ver de terre indigne même de s'approcher de Dieu mais qui du moins, sachant que Dieu est infini bon, alors il daigne tout de même le demander et espère recevoir cette grâce, non par ses mérites, mais par la bonté de Dieu.

Sainte Clotilde fait la même demande dans le morceau [Se tanto il core ottiene] :

Cependant si sa demande est
trop exigeante à tes yeux,
Ô mon Dieu, accorde-lui tes grâces
selon ton seul bon vouloir.

Et tout en se sentant indigne d'une telle grâce, elle lui demande d'augmenter ses peines... quand on sait à quel point son cœur de mère a été broyé (assassinat de ses enfants par leurs oncles pour convoitise du pouvoir), on ne peut qu'admirer les paroles qui collent parfaitement.

En vrai, je pourrais prendre chaque morceau et en parler plus en profondeur tellement cette œuvre m'a fait bonne impression dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14861
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 18:22

scratch

DanielJoseph a écrit:
C'est caractéristique de la foi catholique que de se voir toujours comme le plus petit ver de terre indigne même de s'approcher de Dieu
Ah. Ce n'est pas exactement ce qu'il m'avait semblé comprendre de l'économie de la Création, de l'Incarnation et de la Rédemption, mais soit.

DanielJoseph a écrit:
et espère recevoir cette grâce, non par ses mérites, mais par la bonté de Dieu.
Le salut par la seule miséricorde de Dieu (voire par le don d'une grâce éternellement prédestinée), et non par les œuvres, c'est quand même plus protestant (ou à la rigueur janséniste) que typiquement catholique, il me semble.

Dans la théologie catholique, la co-participation de l'homme à son salut - par ses œuvres, par l'exercice de son discernement, par la participation aux sacrements de l'Église... - est tout de même, me semble-t-il, un peu plus active que cela.

DanielJoseph a écrit:
Et tout en se sentant indigne d'une telle grâce, elle lui demande d'augmenter ses peines...
Ce qui, pour le coup, serait plus catholique: s'il faut souffrir plus pour devenir digne d'une grâce, c'est donc bien que, d'une manière ou d'une autre, elle se mérite...
Revenir en haut Aller en bas
DanielJoseph
Néophyte



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 23/12/2021

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 18:44

Vos deux dernières affirmations me semblent correctes (je suis pas prêtre non plus) et je pense qu'on devrait éviter de partir en débat théologique qui nécessitera d'être précis dans le langage employé. Ici, il faudrait que l'on débatte autour de la notion d'humilité et cela nous éloignerait du sujet initial.

Néanmoins, et c'est ce que je pointe dans cette œuvre, elle comporte la caractéristique de la façon dont s'exprimaient certains saint de l'Église catholique. La comparaison que je prenais du ver de terre me vient par exemple de saint Louis-Marie Grignon de Montfort dans son "traité de la vraie dévotion à la Très sainte Vierge".
On retrouve cette même façon de considérer le rapport entre nous, indigne pécheur, et Dieu chez de nombreux autre auteurs comme par exemple sainte Thérèse d'Avila dans son château intérieur.
Ou en lisant les sermons du saint Curé d'Ars, qui lui ne va pas de main morte sur son indignité. Il dit d'ailleurs par exemple que c'est le secret de l'humilité que de se voir toujours indigne de s'approcher de Dieu. On pourrait encore citer sainte Thérèse de Lisieux, saint Alphonse de Liguori qui se sentait tellement indigne qu'il tremblait pour son propre salut peut avant sa mort.

Bien entendu, je n'entends pas par là qu'Antonio Caldara était un saint homme, mais les paroles (de lui ou de quelqu'un autres) sont remarquablement bien écrites.

En comparaison, j'ai pu écouter d'autres oratorios comme Judas Machabée de Haendel, Juditha Triumphans de Vivaldi (sûrement la meilleure oeuvre produite par l'humanité à ce jour), The Messiah de Haendel, et surement quelques autres que je n'ai plus en mémoire quand j'écris ce message et leurs textes ne m'avaient pas fait ce même effet.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14861
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 19:25

DanielJoseph a écrit:
En comparaison, j'ai pu écouter d'autres oratorios comme  [...] The Messiah de Haendel, et surement quelques autres que je n'ai plus en mémoire quand j'écris ce message et leurs textes ne m'avaient pas fait ce même effet.
Pour le Messie, c'est normal: c'est une œuvre complètement anglicane (et très protestante dans son rapport au texte biblique); en revanche, je crois au contraire que c'est une œuvre extrêmement élaborée d'un point de vue «théologique» (le montage des extraits bibliques, le langage des commentaires de Jennens - et je crois me souvenir que même la rapports de tonalités, l'organisation formelle, la répartition des effectifs répondent à toute une logique symbolique) - alors que la plupart des autres oratorios du temps (en tout cas chez les Italiens) ne font finalement que couler un langage d'église dans un cadre musical profane (celui de l'opera seria.)

(Enfin, à titre personnel, je trouve plus de quoi nourrir mon oraison en écoutant certaines messes ou motets a cappella ou certaines pièces d'orgue liturgique qu'en écoutant ces genre d'airs à vocalises, quel qu'en soit le texte.)

DanielJoseph a écrit:
Juditha Triumphans de Vivaldi (sûrement la meilleure oeuvre produite par l'humanité à ce jour)
Voilà au moins une assertion qui le mérite de l'originalité!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 19:55

DanielJoseph a écrit:
En comparaison, j'ai pu écouter d'autres oratorios comme Judas Machabée de Haendel, Juditha Triumphans de Vivaldi (sûrement la meilleure oeuvre produite par l'humanité à ce jour), The Messiah de Haendel, et surement quelques autres que je n'ai plus en mémoire quand j'écris ce message et leurs textes ne m'avaient pas fait ce même effet.

C'est surprenant, dans la mesure où The Messiah consiste en traductions directes de l'Écriture. On fait difficilement plus chrétien que ça ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 19:59

Benedictus a écrit:
alors que la plupart des autres oratorios du temps (en tout cas chez les Italiens) ne font finalement que couler un langage d'église dans un cadre musical profane (celui de l'opera seria.)

Outre le goût du commanditaire, cette parenté stylistique avec l'opéra est aussi motivée par l'interdiction de représentations profanes pendant le Carême : les mécènes se consolaient en faisant jouer des oratorios (en réalité des opéras à sujet biblique, tout aussi vocalisants) dans leur chapelle privée.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DanielJoseph
Néophyte



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 23/12/2021

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 21:13

Benedictus a écrit:
en revanche, je crois au contraire que c'est une œuvre extrêmement élaborée d'un point de vue «théologique»
J'irais l'écouter car cela m'intrigue tout à coup Smile

Benedictus a écrit:
une assertion qui le mérite de l'originalité!
J'avoue avoir une affection particulière pour cet œuvre étant donné également que c'est la première sur laquelle je suis tombé quand j'ai découvert la richesse du monde classique/baroque. L'acte I est vraiment d'une réussite époustouflante tant Vivaldi enchaîne uniquement de très bons morceaux. L'acte II lui me semble inégal, il commence tranquillement pour finir tout de même par d'excellents morceaux (armatae face et anguibus / salve invicta entre autres).

D'ailleurs, si vous avez des œuvres à conseiller, je suis preneur.


DavidLeMarrec a écrit:
C'est surprenant, dans la mesure où The Messiah consiste en traductions directes de l'Écriture.
Je comprends ce que vous voulez dire, et j'aurais pu ne pas l'écrire pour éviter toute confusion. Pour commencer je vous dirais simplement que je le considère dans une catégorie à part (musique sacrée). De plus, j'ai toujours émis quelques réserves sur Haendel dans le sens où il a baigné dans le monde nouvellement anglican et également et SURTOUT, sur les traductions en vernaculaires. Après approximativement 150 ans d'anglicanisme, je n'ai aucune idée à quel point la doctrine initiale a pu dévié au moment de l'activité de Haendel. Ceci dit, comme je l'ai écrit juste au-dessus, il faudrait que je l'écoute plus en détail et d'un point de vue mélodie, c'est très bon Smile

Ce qui fait la particularité de cette oeuvre de Caldara ou celle de Vivaldi que j'ai cité précédemment, et j'aurais peut-être du le préciser, c'est que ce sont des récits fictifs. En effet, c'est vraiment imaginé comme un divertissement que je trouve particulièrement édifiant. Disons que je les distingue de ce qu'on nomme (j'imagine, car je suis loin d'être spécialiste) les "œuvres sacrées", qui eux se basent directement sur des compositions qui ont été approuvé par l'Église. Comme par exemple la Messe de Requiem de Mozart (une pure merveille), les "Magnificat", les "Stabat Mater", les "Te Deum", les "Ave Maria", les psaumes, etc...

Dans ce style de composition au récit fictif, vous pouvez inclure dedans des œuvres comme "le reniement de saint Pierre" de Charpentier, "Jeanne au bûcher" d'Honneger, etc.

Revenir en haut Aller en bas
DanielJoseph
Néophyte



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 23/12/2021

Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis EmptySam 5 Mar 2022 - 21:16

DavidLeMarrec a écrit:
C'est surprenant, dans la mesure où The Messiah consiste en traductions directes de l'Écriture. On fait difficilement plus chrétien que ça ! Surprised

Je relis mon message précédent, et je vais être un peu plus clair dans celui-ci ^^
Si Haendel avait fait The Messiah en latin et pas en anglais, ça aurait pu être absolument magnifique Smile Ça reste tout de même une magnifique œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty
MessageSujet: Re: Antonio Caldara - La conversion de Clovis   Antonio Caldara - La conversion de Clovis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Antonio Caldara - La conversion de Clovis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antonio Caldara (1670 - 1736)
» Padre Antonio SOLER (1729-1783) - Oeuvres pour clavier
» Antonio Pappano
» Antonio VIVALDI – Opéras
» Antonio Vivaldi (1678-1741)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: