Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -38%
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
Voir le deal
19.91 €

 

 RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Rocktambule
Mélomaniaque
Rocktambule


Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 28/03/2018

RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 Empty
MessageSujet: RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22   RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 EmptyMar 17 Mai 2022 - 11:33

Programme :
IGOR STRAVINSKY : Le Chant du rossignol
FRANCIS POULENC : Concerto pour deux pianos et orchestre
FLORENT SCHMITT : Rêves - Psaume XLVII

Distribution :
MARIE PERBOST soprano
KATIA LABÈQUE piano
MARIELLE LABÈQUE piano
KAROL MOSSAKOWSKI orgue
CHŒUR DE RADIO FRANCE
MARTINA BATIČ chef de chœur
ORCHESTRE NATIONAL DE FRANCE
FABIEN GABEL direction

Après quelques hésitations, j'ai réservé ce concert dans le cadre de mon abonnement : hésitations car j'ai déjà entendu les sœurs Labèque dans ce concerto au moins une dizaine de fois, à Paris et ailleurs, et parce que le reste du programme m'était soit inconnu (Schmitt), soit relativement désagréable (Stravinsky). Je l'ai finalement réservé, car c'était une occasion de voir les Labèque dans le cadre de leur résidence à RF (résidence qui ressemble quand même à une fraude : 2 concerts dans le même mois, cela fait-il vraiment une résidence ?).

Stravinsky : déjà entendu une fois à la PP il y a quelques années, je n'en avais pas gardé un grand souvenir. Je n'arrive pas à apprécier le Stravinsky post-Sacre, et ce morceau me résiste. Interprétation très découpée, séquencée. Des beaux passages, mais j'avais probablement la tête ailleurs.

Poulenc : pas leur meilleure version. J'adore ce concerto, tout en vitesse, tout en ruptures, à surveiller comme le lait sur le feu. C'est violent, c'est foisonnant mélodiquement, c'est puissant. Les Labèque en ont fait leur fond de commerce, comme une rente : c'est dommage, car elles le jouent vraiment à la perfection, mais j'aimerais qu'elles renouvellent un peu leur interprétation, qu'elles y apportent un peu plus. Jeudi, cela ressemblait, pour reprendre la formule de Mickt à propos d'un autre spectacle, à un bon concert de routine. Bien sûr, il y avait tout, les tenues extravagantes, les jets de bras, les sursauts... Mais, musicalement, j'ai l'impression d'entendre leur disque, mille fois remis dans le lecteur.

Rappel : Ravel, le Jardin féérique de Ma mère l'oye. Idem que le concerto, l'impression d'entendre leur (merveilleux, certes) disque. Elles, qui ont pléthore de bis à leur répertoire (elles en ont même fait un disque), pourraient jouer autre chose, juste pour une fois ! Je suis critique car je les adore, et les sais capable de me toucher au plus haut niveau !

Schmitt : depuis la veille, et particulièrement lors de cet entracte, les copains ont fait monter la pression autour du Psaume de Schmitt. Je n'en connaissais rien, n'ayant pas même eu le temps de l'écouter au disque avant de venir. J'ai entendu des mots comme "monumental", "jamais vu à Paris depuis 30 ans", "exceptionnel", "tellement grand que certains se sont déplacés jusqu'en Allemagne pour le voir"... Pendant quelques minutes, j'ai cru que j'allais assister au concert de l'année !
Rêves : en prélude, un court morceau du même compositeur (8 minutes). Très jolie pièce, avec des mouvements de cordes faisant penser à des mouvements de marées, à la fois ondoyant et puissant. Belles couleurs, charmant !
Psaume XLVII : dire que ça commence puissamment serait un euphémisme. Pendant les 10 premières minutes, le chœur hurle, tous les musiciens jouent fortissimo, le son sature, c'est à la fois puissant, (beaucoup) trop sonore et un rien vulgaire. En fait, c'est épuisant ! Puis, ça se calme. Entre alors une soprano à la voix trop fluette pour passer l'orchestre : assis au premier rang du premier balcon, à une place centrée, je ne l'entendais pas. Je la voyais bouger les lèvres, tourner religieusement les pages de sa partition, mais une bonne moitié des notes me sont restées inaudibles. Une fois cette soprano rassise, l'orchestre et le chœur se sont lancés dans un lent crescendo parfaitement maîtrisé par le chef, où la magie du morceau a enfin opéré ! Premiers frissons de la soirée. Finale éclatant, comme le début du morceau, mais qui fait sens. A réécouter assurément.

Dans l'ensemble une belle soirée, et le plaisir de mettre enfin des visages sur des pseudos ! coucou
Revenir en haut Aller en bas
Fritelli
Mélomane averti



Nombre de messages : 279
Date d'inscription : 29/04/2021

RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 Empty
MessageSujet: Re: RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22   RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 EmptyMar 17 Mai 2022 - 16:02

Je n'ai envie de parler que du Psaume tellement je commençais à désespérer de l'entendre un jour en concert, et tellement
j'en ai frissonné de plaisir ! J'ai été enthousiasmé par cette oeuvre dès que j'ai écouté le disque avec Jean Martinon et André Guiot.
Je n'ai pas été déçu par ce concert. C'est grandiose en effet, très sonore il est vrai.
Et j'adore son côté illustratif : à "Frappez des mains", tout l'orchestre semble frapper des mains ; à "Dieu est monté", chaque phrase est
de plus en plus aiguë. Il y a un choral, une fugue, un orgue, tous les attributs de la musique religieuse pour une oeuvre qui,
à l'entendre, ne semble pas très religieuse.
Et la partie centrale est, je trouve, un des plus beaux morceaux de musique de toute la musique occidentale, complètement envoûtant,
d'une irrésistible beauté.
Marie Perbost s'en est très bien tiré, avec une voix plus puissante que je ne l'imaginais, et une bonne prononciation,
dans une partie qui ne doit pas être facile.
Nous étions presque au même endroit, j'ai l'impression, 1er balcon de face, 3ème ou 4ème rang, et pourtant je l'ai bien entendue.
Bon, ce n'est pas Birgit Nilsson !
J'aime bien ce chef, très solide, qui tient fermement ses troupes. Tout le concert était parfaitement contrôlé, avec une très belle
sonorité d'orchestre. Et il aime diriger des oeuvres rares, françaises ou autres. Pourquoi ne lui en demande-t-on pas davantage ?
Maintenant imaginons cette oeuvre à la Philharmonie ! C'est comme si la salle avait été faite pour elle.
J'ai fait un rêve après le concert : Makela, curieux, est venu au concert. Il a été enthousiasmé et va convaincre les dirigeants de la Philharmonie de donner le Psaume le plus vite possible !
Car en effet l'auditorium de Radio-France est trop petit pour cette oeuvre, même si je n'ai pas entendu tant que ça de saturation.

Pour le concerto de Poulenc, le mot routine convient bien cette fois.
Et je ne suis pas certain que les soeurs Labèque le jouent "à la perfection".
C'est sec dans le premier mouvement, et je ne m'en plains pas ; il y a un très beau toucher dans le mouvement lent.
Mais tout est joué toujours pareil, ça n'est pas nuancé. C'est juste bien huilé, mais sans âme.
Et pour changer un peu, quelqu'un pourrait leur suggérer de jouer le concerto de Jean Françaix, peut-être un peu léger
pour certains, mais avec un très beau mouvement lent ?

Un programme où l'on a eu le plaisir d'entendre des oeuvres fort rares, mais hélas, malgré les soeurs Labèque, la foule ne s'était pas déplacée.
Revenir en haut Aller en bas
Rocktambule
Mélomaniaque
Rocktambule


Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 28/03/2018

RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 Empty
MessageSujet: Re: RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22   RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 EmptyMar 17 Mai 2022 - 17:43

Fritelli a écrit:
Maintenant imaginons cette oeuvre à la Philharmonie ! C'est comme si la salle avait été faite pour elle.

Assurément ! Hâte que ton rêve se réalise ! bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88815
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 Empty
MessageSujet: Re: RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22   RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 EmptyVen 20 Mai 2022 - 2:38

Je suis assez d'accord sur le fait que ça aurait été encore mieux à la Philharmonie, ici on n'était parfois pas loin de la saturation et du chaos, mais sinon j'ai été enthousiasmé par les deux Schmitt, et Rêves est assez différent, plus impressiono-scriabino-szymanowskien sur les bords. (musique sensuelle, qui s'échappe et se dilue sans cesse)
Rien que pour cela il fallait y être!

Le Stravinsky était très très bien aussi, parfaitement exécuté.

Le Poulenc était pour moi trop rapide, expédié, sans assez de poésie et de lyrisme.
Idem pour le bis des Labèque, où Ravel a été écrit dans la dernière page avec des glissandi too much aux deux mains. Confused

On voudrait davantage de programmes comme celui-là, homogène en qualité et avec une ou deux oeuvres un peu rares...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 Empty
MessageSujet: Re: RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22   RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
RF - ONF/Gabel/Labèque Stravinsky/Poulenc/Schmitt - 12/05/22
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philharmonie - Wagner Debussy Stravinsky - Gabel 13/12/18
» Philharmonie - Wagner Strauss Ravel - Gabel 12/12/17
» Radio France - Debussy Ravel Manoury - Gabel 30/10/2019
» Philharmonie - Labèque - Minimalist dream house 07/04/2018
» Philharmonie - Poulenc-Dvorak - Labèque-Alsop - 04/12/2019

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: