Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

 

 Tchèques de l'ère soviétique

Aller en bas 
5 participants

Vos chouchous :
Eben
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Krejčí
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Fischer
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Fišer
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
K. Janeček
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Nejedlý
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Pauer
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Martinů
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Doubrava
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Kabeláč
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Hanuš
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
(autre)
Tchèques de l'ère soviétique Vote_lcap0%Tchèques de l'ère soviétique Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tchèques de l'ère soviétique Empty
MessageSujet: Tchèques de l'ère soviétique   Tchèques de l'ère soviétique EmptyMer 27 Juil 2022 - 11:19

Mefisto m'avait recommandé tout particulièrement le Tchèque milieu XXe Iša Krejčí, me promettant merveilles. Ce que fis (et c'est très bien !), mais mon idiosyncrasie m'a sur chaque disque plutôt fait dresser l'oreille, par pure sérendipité, sur Fischer et… Fišer. 

Bout d'opéra de Jan Fischer ici : 

Tchèques de l'ère soviétique EVykNKs-668eNmBFqwejhE7Fgk9LsvrtgMwDcK4fnjNYF4ilp3HMd9HtfT4abLzQCnTSsyWd671tTn-IzwG1TOYxLAIg5uI3w54xSux4nRbvNBDKePojSkUEzLKQhiu00Ze4heEIygIlK62ZN1j4bLE

Double pour orchestre de Luboš Fišer ici, partant d'une formule baroque qu'il rend méconnaissable par des variations extrêmement variées et saisissantes (Arnaud, c'est pour toi !). 
Tchèques de l'ère soviétique 9kvK8wCIB6qkfp8y_N2RbvmFjJDcZFu8h9HpWUxxv-FqXnQUKKuYAyzdUybFtsJZtFRbmv05deiMDVA6SSz4kWqcLOMoegD29kGdzMGgTMCxYIedb_h28XAmSORN4P5SCUmgxDMgRccIfWIMam97tSg

Le piano, complètement stable tonalement mais très riche dans ses détours, plein de sobriété, conserve quelque chose du charme des soviétiques, avec un rapport très narratif au piano – mais vraiment rien à voir dans le langage qui conserve une armature romantique jusqu'à la Quatrième, où la parenté devient bien plus évidente !
Tchèques de l'ère soviétique GsFbvyvMIPc4wbdUI_GKg-igAMllMbDSzLFAqtnqQ2BR6PAHR7XK3iu31NFrLbnx7kDDN446jBiPKmK_MNNv2FLStq7zvJOytZU07HPLCsIXz036MZgL5_naBMXDmWYz0Au-9qOqtrKowmipwXmTfKw
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1454
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Tchèques de l'ère soviétique Empty
MessageSujet: Re: Tchèques de l'ère soviétique   Tchèques de l'ère soviétique EmptyMer 27 Juil 2022 - 14:02

Oh le beau sujet que voilà ! Merci de l'avoir créé, d'autant plus que j'ai exploré tous ces noms de manière systématique.

Un mot d'avertissement pour Fišer, toutefois : ce doit être sa seule partition au disque ou peu s'en faut dans ce goût. Il compose normalement dans une veine sombre et angoissée façon Ligeti (Patnáct listů podle Dürerovy Apokalypsyou, Lament) Kilar (Sonate pour orchestre), voire Martinů au LSD pour un film de Tim Burton ou de Dario Argento (Morgiana ou surtout Valérie au pays des merveilles).
Personnellement, je suis complètement client, mais je ne suis pas certain que ce soit très populaire.

Au passage, le Maly de Krejčí sur le disque ci-dessus est l'une de ses compositions les plus fourre-tout et complètement jubilatoire. Il y a tellement de superbes choses ailleurs, j'en ferai une recension dès que possible, dont la charmante Serenata, couplée à la meilleure version de l'Asrael de Suk : Ancerl dans un remastering à mourir de plaisir. I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tchèques de l'ère soviétique Empty
MessageSujet: Re: Tchèques de l'ère soviétique   Tchèques de l'ère soviétique EmptyMer 27 Juil 2022 - 22:22

Mefistofele a écrit:
Un mot d'avertissement pour Fišer, toutefois : ce doit être sa seule partition au disque ou peu s'en faut dans ce goût.

Les sonates pour piano, en tout cas, me convainquent très vivement, dans des styles variés !


Citation :
Au passage, le Maly de Krejčí sur le disque ci-dessus est l'une de ses compositions les plus fourre-tout et complètement jubilatoire. Il y a tellement de superbes choses ailleurs, j'en ferai une recension dès que possible, dont la charmante Serenata, couplée à la meilleure version de l'Asrael de Suk : Ancerl dans un remastering à mourir de plaisir. I love you I love you I love you

Ah, je n'avais pas osé Ančerl Supraphon, de peur d'une golderie… 

Edit : Mais rien à voir, ce n'est pas Supraphon en réalité, réédition de la SWR. 

Tchèques de l'ère soviétique Rlyrjrhhpxi3b_600
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1454
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Tchèques de l'ère soviétique Empty
MessageSujet: Re: Tchèques de l'ère soviétique   Tchèques de l'ère soviétique EmptyJeu 28 Juil 2022 - 1:15

C'est ce disque, et il est à tomber !

Pour Fišer, si tu aimes le piano, l'orchestre pourrait te plaire ? On est sensiblement sur le même patron, le côté anxiogène de Ligeti en plus...

LUBOŠ FIŠER (1935-1999)

Fišer, je n'ai pas tout écouté, mais à l'exception du disque de sonates (en cours d'écoute) et du Requiem, j'ai dû faire l'essentiel de ce qui est trouvable au disque. Disons que son style habituel est celui de l'intro grinçante des variations de Double (qui ressemble vaguement au motif de l'ordre du Prince dans le Roméo et Juliette de Prokofiev, une accumulation de tension).

Ce compositeur a beaucoup fait pour la télévision et le cinéma. On trouve notamment son très halluciné Valérie au pays des merveilles qui vaut le coup d'oreille (et d'œil). Idem pour Morgiana, oscar de la pire perruque de l'histoire du cinéma.
Ses Patnáct listů podle Dürerovy Apokalypsyou (Quinze feuillets sur l'Apocalypse de Dührer ?) lui valurent un premier prix de l'UNESCO, et il fut membre du groupe Quattro (avec Bodorová, Lukáš et Mácha, un intéressant disque Arco Diva leur est dédié).

Fišer est friand de deux procédés : une progression inexorable percussive (en sourdine ou au contraire interrompant le flot musical, devenant discours lui-même) ; la voix. Des récitants, des chœurs, des cris, de la déclamation ou des mélopées plus que du chant au service d'une musique tantôt paroxystique (Lament), tantôt mystérieuse (Istanu). La voix n'est pas omniprésente et apparaît en ilôts, donnant un rendu assez composite aux diverses pièces.

Tchèques de l'ère soviétique Apo10 Tchèques de l'ère soviétique Ave_im10 Tchèques de l'ère soviétique Fiser10
Tchèques de l'ère soviétique Trio12Tchèques de l'ère soviétique Cover47 Tchèques de l'ère soviétique Quattr10
Tchèques de l'ère soviétique Mor10 Tchèques de l'ère soviétique Val10

L'Apocalypse se trouve chez Supraphon hors édition Gold (mais massacrée aussi si l'on veut), c'est tout à fait saisissant. Quelque part entre Lutoslawski et Kilar, Penderecki et Ligeti, rythmé par un "battement d'horloge" inquiétant.

Ave Imperator morituri te salutant et Per Vittoria Colonna (disque Supraphon) occupent cet espace étrange d'une orchestration dépouillée (cordes, parfois percussions) interrompue par la voix, avec la sensation lunaire du Requiem de Ligeti (le Kyrie en moins dissonant).

Le disque Penton propose Double, Lament, Istanu, la sonate pour orchestre et Crux (récemment enregistré par Kopatchinskaja dans une version incandescente). LE disque à essayer pour un aperçu, la seule monographie en dehors des sonates ? Crux partage avec l'Apocalypse ce rythme implacable, en sourdine tandis que le violon s'épuise. Istanu pour flûte, percussions et voix rappelle tantôt les étrangetés de Morgiana, tantôt d'inquiétantes invocations. Malgré la nomenclature, on est assez loin de Jolivet. Lament est principalement porté par la voix et la tension (je pense à Salamine, seule partition que je connaisse dans ce goût. Peut-être du Xenakis ou du Milhaud ? Définitivement du Ligeti.)
La sonate pour orchestre est ce que je connais de plus... orchestré avec l'Apocalypse (les cuivres sont à l'honneur). Cette fois, le piano constitue le fil conducteur, la pièce est assez grandiose et d'une tonalité libérée à l'orchestre. J'ai pensé à Kilar pour le côté spectaculaire ou... la sonate No. 5 pour sa façon de progresser.

Le trio pour piano, sur le disque Praga, est très intense, peut-être la pièce la plus dramatique malgré l'effectif réduit ? Des accalmies très stables déchirées par les assauts du piano. Je pense spontanément, sans que le langage ne soit exactement voisin, à Boris Tchaikovsky (ou Vasks pour ce côté lyrisme tragique). Ou bien, ses sonates pour piano (No. 4 et No. 6) que je découvre à l'instant.

(Et j'essaierai de parler un peu des Quattro, où Fišer ne figure sur le disque que pour un court duo violon / piano.)

P. S. : j'écoute les sonates pour piano en ce moment, si les 1 et 3 sont juste gentilles, à partir de la No. 4, l'on trouve les bases du langage utilisé par ailleurs. Le staccato initial et la douce mélodie qui suit en sont un exemple frappant.

Note : dans le sondage, on pourrait rajouter Hlobil et Feld, plutôt bien représentés au disque ? Fischer, Lukáš, Flosman, K. Janeček, Nejedlý, Lucký ou Dobiás ne sont pas exactement des têtes de gondole...
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19082
Date d'inscription : 25/11/2012

Tchèques de l'ère soviétique Empty
MessageSujet: Re: Tchèques de l'ère soviétique   Tchèques de l'ère soviétique EmptyJeu 28 Juil 2022 - 13:22

Quand j’ai découvert Fišer il y a de nombreuses années, on ne trouvait que quelques sonates sur youtube (notamment la quatrième et la sixième, de mémoire). Honnêtement je trouve ça assez mauvais. Souvent une juxtaposition/collage de motorismes répétitifs et de progressions néo grossières qui tente de se rendre méchant avec des gros chromatismes simplistes octaviés (de toute façon il y a des octaves partout). Je veux bien la comparaison avec Prokofiev mais même moi qui n’aime pas Profofiev je trouve ça méchant. Mr. Green Déjà à l’époque ça m’amusait mais je trouvais ça complaisant et de mauvais gout. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Marchoukrev
Mélomane averti
Marchoukrev


Nombre de messages : 441
Age : 25
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

Tchèques de l'ère soviétique Empty
MessageSujet: Re: Tchèques de l'ère soviétique   Tchèques de l'ère soviétique EmptyDim 31 Juil 2022 - 11:19

Quel beau sujet que voilà !

En Tchèques post-soviétiques je ne connais que Feld et Kabeláč.

Ma connaissance de ces compositeurs cependant est très lacunaire et se résume à quelques œuvres, pour Kabeláč, la Première Symphonie, pour Feld, le "Concerto pour alto".

Autant j'aime beaucoup la symphonie de Kabeláč (symphonie pour cordes et percussions dans un style évoquant les symphonies de chambre de Weinberg ou de Chostakovitch - le finale en particulier est très bon avec ses rythmes insistants), autant le concerto de Feld me laisse assez froid (de la musique grise et dépressive pas désagréable mais dont on ne retient pas grand chose).

J'espère découvrir dans ce fil d'autres compositeurs !
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23364
Date d'inscription : 22/01/2010

Tchèques de l'ère soviétique Empty
MessageSujet: Re: Tchèques de l'ère soviétique   Tchèques de l'ère soviétique EmptyLun 1 Aoû 2022 - 18:06

DavidLeMarrec a écrit:


Double pour orchestre de Luboš Fišer ici, partant d'une formule baroque qu'il rend méconnaissable par des variations extrêmement variées et saisissantes (Arnaud, c'est pour toi !). 
Tchèques de l'ère soviétique 9kvK8wCIB6qkfp8y_N2RbvmFjJDcZFu8h9HpWUxxv-FqXnQUKKuYAyzdUybFtsJZtFRbmv05deiMDVA6SSz4kWqcLOMoegD29kGdzMGgTMCxYIedb_h28XAmSORN4P5SCUmgxDMgRccIfWIMam97tSg


Je viens d'écouter ça.
Variations savoureuses, surtout celles plus ornées du thème B.Les occurrences du thème A sont plus rectilignes.
Merci pour la découverte. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Tchèques de l'ère soviétique Empty
MessageSujet: Re: Tchèques de l'ère soviétique   Tchèques de l'ère soviétique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tchèques de l'ère soviétique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MUSIQUE Sovietique (1917-1980)
» A. Dvorak : Rusalka (et autres opéras romantiques tchèques)
» Dagmar Šašková — mélodies romantiques tchèques (pop-folk)
» MUSIQUE Sovietique (1917-1980)
» Hymne de l'Union soviétique (Interprétations notables)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: