Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -33%
Pokémon Diamant Etincelant ou Perle ...
Voir le deal
29.99 €

 

 Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95290
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru Empty
MessageSujet: Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru   Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru EmptyDim 23 Oct 2022 - 21:23

Je ne sais pas s'il y avait grand monde, du coup, à part Rocktambule avec qui j'ai conversé : https://classik.forumactif.com/t9740p81-radio-france-saison-2022-2023. hehe


(Maison de la Radio)
Mendelssohn – Concerto pour violon n°2
Bizet – Symphonie « Roma »
Respighi – Les Pins de Rome
Julia Fischer, Orchestre National de France, Cristian Măcelaru

Măcelaru remplaçant Muti, je me suis précipité sur ce concert.

Julia Fischer sonne exactement comme au disque dans les années où sa carrière a explosé (même son fin et mordant, même musicalité sobre et persuasive que dans ses Trios de Mendelssohn, par exemple), c’est un bonheur.

Roma est un réservoir de beautés ininterrompues – partout de belles mélodies et des formes ambitieuses (le fugato qui débute le scherzo !) ; je n’avais jamais remarqué à quel point le premier mouvement a des parentés (la construction, les appoggiatures…) avec l’Écossaise de Mendelssohn. Ce n’était pas la première fois que je l’entendais en salle, mais je reste toujours émerveillé… elle est décidément aussi enthousiasmante que l’Autre symphonie, celle célèbre.

Enfin, une première pour moi dans Les Pins de Rome, qui m’a toujours ennuyé au disque : mais l’efficacité de l’orchestre est telle qu’en salle, la chose est proprement irrésistible – je ne savais pas qu’un orchestre pouvait scintiller comme il le fait pour la Villa Borghèse… et bien sûr, l’ostinato de la Via Appia fonctionne du tonnerre.

Măcelaru est toujours l’un des meilleurs chefs du monde : toujours généreux et lancé, toujours tendu et caressant, jamais d’excès, jamais de mollesse, à chaque fois c’est enthousiasmant, quel que soit le répertoire. (Et les disques avec la WDR, moins marquants, laissent penser que c’est particulière l’interaction avec l’ONF qui est féconde !)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Fritelli
Mélomane averti



Nombre de messages : 336
Date d'inscription : 29/04/2021

Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru   Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru EmptyMar 25 Oct 2022 - 1:49

Macelaru remplaçant Muti, j'ai bien évidemment conservé ma place, car j'apprécie beaucoup ce chef depuis qu'il est à la tête du National,
même si bien sûr Muti c'est encore mieux ! Et puis il y avait Roma !
Je n'avais pas vraiment envie d'entendre une fois de plus le concerto de Mendelssohn, très belle oeuvre mais trop ressassée.
Il me faut maintenant pour y trouver un intérêt une interprétation exceptionnelle.
Très bonne violoniste, accompagnement un peu lourd dans le premier mouvement, ça m'a semblé un peu ronronner.
Roma est une oeuvre déjà très réussie, avec de magnifiques mélodies, et déjà  une orchestration très colorée,
où à plusieurs reprises on pense irrésistiblement à plusieurs des futures oeuvres du compositeur.
Macelaru est décidément très à l'aise avec cette musique française; Il faut persévérer !
On a beau s"y attendre, on est toujours surpris par la luxuriance du premier mouvement des Pins de Rome.
Toute cette oeuvre est d'une orchestration somptueuse, les Pins de la via Appia étant plus adaptés à la Philharmonie,
avec des cuivres supplémentaires dans les coins de la salle, et aussi l'orgue. Morceau très bruyant donc, mais étonnamment sans saturation.
Direction enflammée et orchestre au sommet.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95290
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru   Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru EmptyMar 25 Oct 2022 - 11:26

J'ai été surpris de lire des amis exprimer qu'ils avaient entendu une symphonie saturer dans cette salle, effectivement, en entendant les Pins toutes aiguilles dehors, sans jamais excéder les possibilités de la salle ! Peut-être du fait des tutti très ronds et maîtrisés de Măcelaru, ou de son habitude de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Fritelli
Mélomane averti



Nombre de messages : 336
Date d'inscription : 29/04/2021

Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru   Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru EmptyMar 25 Oct 2022 - 15:00

DavidLeMarrec a écrit:
J'ai été surpris de lire des amis exprimer qu'ils avaient entendu une symphonie saturer dans cette salle, effectivement, en entendant les Pins toutes aiguilles dehors, sans jamais excéder les possibilités de la salle !  Peut-être du fait des tutti très ronds et maîtrisés de Măcelaru, ou de son habitude de la salle.

Mais tes amis ont raison : il arrive que le son sature dans cette salle. Il est possible qu'un chef qui connaît la salle puisse remédier en partie à ce problème.
Mais je pense plutôt que ce sont certains types d'orchestrations à l'allemande, assez épaisses, avec des doublures, qui saturent, style Bruckner.
Ravel ou Debussy ne satureront jamais. Curieusement, avec l'Espana de Chabrier, par Macelaru il y a quelques semaines, c'était limite.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95290
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru   Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru EmptyMar 25 Oct 2022 - 20:42

Entendu la Troisième (ONF / Meister) et la Sixième (OPRF / Chung, pourtant pas réputé pour ses tutti ronds !), jamais vécu ça.

Mais je ne doute pas un instant que mes amis aient dit la vérité (Xavier l'avait mentionné aussi, aux débuts de la salle, je crois ?).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rocktambule
Mélomaniaque
Rocktambule


Nombre de messages : 748
Date d'inscription : 28/03/2018

Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru   Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru EmptyJeu 3 Nov 2022 - 11:42

Deux semaines et 4 concerts en retard, il serait temps que je m'y mette !

Beaucoup a déjà été dit sur ce concert, dont il ne me reste pas un grand souvenir. Quoi qu'on en pense, j'étais très déçu que Muti ne puisse être là : je l'ai entendu avec Chicago jouer les deux autres pans de la trilogie romaine de Respighi (Fêtes et Fontaines), dans un concert qui figure dans mon panthéon personnel (Carnegie Hall, 2012), et j'étais très enthousiaste à l'idée de l'entendre compléter cette trilogie dix ans après, quasiment jour pour jour, d'autant plus que les Pins sont sûrement les meilleures pages de la trilogie et de Respighi, à mon goût. Muti utilement remplacé par Macelaru, bien sûr, mais le concert perd tout son caractère exceptionnel (Macelaru, on peut le voir toutes les semaines ou presque).

Très mal placé, tout en haut, sans possibilité de replacement. Voisins de devant au comble de l'impolitesse : discussions à haute voix, photos et films de la musique, selfies avec les enfants... Festival de connerie !

Mendelssohn : j'adore les mélodies de ce concerto, même s'il me manque toujours quelque chose pour adhérer tout à fait. Interprétation sûrement parfaite, si David le dit, mais dont il ne me reste rien, et dont j'ai beaucoup de mal à pointer des aspects distinctifs. Une écoute à l'aveugle ne m'aurait pas permis de reconnaître l’interprète. Dans un morceau aussi connu, joué et ressassé, c'est dommage, car je recherche pourtant l'originalité.

Rappel : 16ème caprice de Paganini. Les copains étaient en extase à l'entracte...

Bizet : j'ai adoré cette symphonie, quasiment jamais jouée. Elle se nomme "suite n°3" sur le CD de Paavo Järvi et de l'OP, mais c'est bien la même œuvre. Pleine d'idées, inventive, colorée, variée... On dirait du Dvorak à la française. C'est à la fois dansant et grisant. On aimerait l'entendre plus souvent. Interprétation de Macelaru solide et fine. Pas besoin de se différencier dans une œuvre aussi peu jouée, contrairement au concerto !

Respighi : orchestre scintillant au début, on se régale avec le thème des catacombes, thème profond, grave, mystérieux, qui me fait d'ailleurs plus penser à la destinée des gladiateurs qu'aux messes clandestines. Ce thème prend aux tripes et il est impossible de ne pas frissonner. Je garderai toujours en souvenir un concert à Bordeaux, où je découvrais l’œuvre (et le répertoire en général), où ce thème m'avait déjà violemment attrapé. Mes voisins impolis ont adoré entendre des enregistrements d'oiseaux : ils auraient mieux fait d'aller au zoo, pour eux comme pour moi. Le crescendo final est irrésistible. On en oublierait presque qu'on s'ennuie assez ferme dans le ventre mou du morceau, entre le thème des catacombes et le crescendo final (qui tient plus d'un tiers de l’œuvre tout de même).

Sur la saturation du son : je pense que c'est lié au placement. Je l'ai souvent entendu lorsque j'avais un balcon au-dessus de la tête (fond de corbeille latérale par exemple, ou dernier rang du premier balcon). Pas de saturation ce jeudi-là, pas non plus lors des tutti de Mahler 2 le week-end dernier, et pourtant c'était fort !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru Empty
MessageSujet: Re: Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru   Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Respighi: Pins de Rome, Fontaines de Rome et Fêtes Romaines
» Philharmonie - Tchaïkovsky Respighi - Pappano 10/05/17
» Respighi - la Fiamma
» Ottorino Respighi
» Georges Bizet (1838–1875)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: