Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-41%
Le deal à ne pas rater :
Moniteur 24″ pouces HP M24F FHD
99 € 169 €
Voir le deal

 

 [AmCiMu] Travenol, Lefebvre, Mongaultier… Blondeel, Consort

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95296
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

[AmCiMu] Travenol, Lefebvre, Mongaultier… Blondeel, Consort Empty
MessageSujet: [AmCiMu] Travenol, Lefebvre, Mongaultier… Blondeel, Consort   [AmCiMu] Travenol, Lefebvre, Mongaultier… Blondeel, Consort EmptySam 3 Déc 2022 - 16:12

#ConcertSurSol n°31
(Amphithéâtre de la Cité de la Musique)

Louis-Antoine Lefebvre : Le Bonheur imprévu, cantatille
Antoine Dornel : Suitte Op.1 n°3
? de Mongaultier : Les Adieux de la mélancolie, extraits
? de Mongaultier : Le Réveil de Vénus, air
Clérambault : Sonate « La félicité », extrait
Dandrieu : Sonate en trio n°3 en sol mineur
Louis-Antoine Travenol : La fierté vaincue par l’amour, cantate intégrale
Gwendoline Blondeel, Le Consort (Théotime Langlois de Swarte, Sophie de Bardonnèche, Hanna Salzenstein, Justin Taylor)

Concert de la plus pure perfection :
¶ cantates inédites, jamais redonnées – Le Consort est de toute façon le seul ensemble, à ma connaissance, à redonner du Lefebvre et du Travenol ;
¶ Gwendoline Blondeel, voix radieuse mais surtout déclamatrice hors de pair, chacune des consonances du vers est mis en valeur – c'est non seulement intelligible, mais souverainement expressif et totalement en style ; pour ne rien gâcher, voix totalement claire, émise en face et très bien projetée ;
¶ accompagnement fabuleux : l'élancement de Théotime Langlois de Swarte, la couleur ambrée et les tensions de phrasé folles de Sophie de Bardonnèche (je l'avoue, c'est ma chouchoute, surtout depuis que je l'ai entendue en solo dans des sonates françaises !), l'inventivité de Justin Taylor, toujours pudique, musical et au service du chant et du collectif…

Cette fois-ci avec violoncelle et non viole de gambe, puisqu'il s'agit de cantates très tardives, écrites une décennie après la période faste du genre (1710-1740), ici Hanna Salzenstein, une autre prodige.

Passionnant d'entendre, alterné de musique qui lui est contemporaine, ces œuvres qui témoignent de la décantation d'un genre déjà passé de mode.

J'ai été une fois encore fasciné par les récitatifs, toujours très mélodiques et expressifs (et quelle noblesse d'expression chez Lefebvre !). Travenol ose même des mouvements fugués et des imitations de Rossignol (au violon) saisissantes !

Ma seule frustration tient au choix : ils ont privilégié des cantates allégoriques ou pastorales, avec beaucoup d'airs lents ou galants, alors que je trouve ce genre à son faîte dans les pièces dramatiques (Pyrame & Thisbé, La mort d'Hercule de Clérambault, Aminte & Lucrine de Bernier, Le Déluge de Jacquet de La Guerre…).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
 
[AmCiMu] Travenol, Lefebvre, Mongaultier… Blondeel, Consort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raymond Lefebvre
» Consort Musicke

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: