Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 George Benjamin (1960)

Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83854
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyVen 13 Avr 2007 - 9:54

Il s'agit d'un jeune compositeur britannique très talentueux.
Je ne sais pas grand chose sur lui, si ce n'est qu'il a étudié avec Messiaen.

Quelques éléments biographiques et son catalogue: http://mac-texier.ircam.fr/textes/c00000006

J'avais entendu At first sight à la radio qui m'avait fait forte impression, avec une très belle maîtrise de l'orchestre. (pièce écrite à 22 ans)

Là je viens de réécouter Sudden time et l'Octuor, où on sent le compositeur très très marqué par Dutilleux, on sent notamment l'ombre du quatuor Ainsi la nuit.

Sauron je crois que tu connais, qu'est-ce que tu as entendu de lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
Sauron le Dispensateur

Nombre de messages : 7003
Age : 36
Date d'inscription : 01/11/2006

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyVen 13 Avr 2007 - 10:00

Oui j'ai eu la chance de l'entendre avec l'orchestre de l'Opéra de Paris... donc bien servi... J'ai été très marqué... ils avaient donné Palimpsets et Dances Figures... J'ai vainement cherché des disques à la fnac... C'est une musique très vive... euh je dirai que c'est une succession de séquences brèves mais ça formait quand même un tout... des tensions-relachement impressionnants... et une grande variété de couleurs et caractères... M'enfin c'est vraiment des souvenirs... et je crois pas avoir fait un compte rendu ici... j'avais pas le net chez moi à l'époque... En tout cas j'ai été très enthousiasmé... inutile de préciser que la salle était très clairesemée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Brewaeys
Mélomane averti
Luc Brewaeys

Nombre de messages : 166
Age : 60
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2007

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 16 Avr 2007 - 12:53

Benjamin était un "prodige", mais malheureusement (comme tant d'autres) il a eu un petit blocage et ne semble s'en remettre que depuis quelques années. Ceci dit, je trouve sa musique, bien qu'elle bien construite, assez "légère", au sens propre comme au figuré. Disons que sa musique est comme lui-même : gentille et (comme on dit dans sa langue) "harmless"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lucbrewaeys.com
kentel
Mélomane averti
kentel

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 30 Sep 2008 - 14:09

Luc Brewaeys a écrit:
Ceci dit, je trouve sa musique, bien qu'elle bien construite, assez "légère", au sens propre comme au figuré. Disons que sa musique est comme lui-même : gentille et (comme on dit dans sa langue) "harmless"...

Je ne comprends pas bien ce que ça veut dire une musique "gentille" et "inoffensive" (en français). Est-ce qu'il y a des musique méchantes et agressives ? A part le punk hardcore je veux dire. Je ne vois pas trop non plus en quoi le fait qu'il soit lui-même "gentil" apporte à la compréhension de sa musique. Franck était gentil aussi paraît-il.

Je trouve au contraire la musique de Benjamin très poétique et superbement écrite : je ne lui connais à peu près aucun équivalent en terme d'orchestration parmi les compositeurs de sa génération. Bent Sørensen peut-être. Mais sinon je ne vois pas. J'attends encore de voir émerger en France un compositeur de ce niveau-là : des oeuvres comme A Mind of Winter et Ringed by the Flat Horizon sont des prodiges d'orchestration et de couleurs harmoniques.

A mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83854
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 30 Sep 2008 - 14:29

Je pense que Luc trouve ça trop tonal, pas assez moderne... (opinion que je ne partage pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
entropie
Muet ventriloque
entropie

Nombre de messages : 4234
Localisation : cherbourg
Date d'inscription : 13/05/2006

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 30 Sep 2008 - 14:37

Xavier a écrit:
Je pense que Luc trouve ça trop tonal, pas assez moderne... (opinion que je ne partage pas)

Tu ne partage pas l'idee que c'est (trop) tonal ou que le fait d'etre tres tonal rend cette nusique inoffensive ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autourdelatartemoder.forumactif.org
kentel
Mélomane averti
kentel

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 30 Sep 2008 - 15:42

Xavier a écrit:
Je pense que Luc trouve ça trop tonal, pas assez moderne... (opinion que je ne partage pas)

Mais ça n'est pas tonal du tout ! Je dirais qu'il est davantage dans une veine spectrale à la Murail (tiens, encore un grand orchestrateur). C'est très séduisant par contre, mais bon, l'heure de Webern est passée je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 30 Sep 2008 - 18:53

kentel a écrit:
Xavier a écrit:
Je pense que Luc trouve ça trop tonal, pas assez moderne... (opinion que je ne partage pas)

Mais ça n'est pas tonal du tout ! Je dirais qu'il est davantage dans une veine spectrale à la Murail
Oui, et ce n'est pas si éloigné, de ce côté-là, du travail de Luc. Il veut sans doute dire que cette musique à quelque chose d'agréable, de lisse. Si je compare à la musique de Luc, je trouve que ça "attrape" moins l'auditeur (et pourtant, j'ai entendu Palimpsestes I et II en concert), c'est peut-être ce qu'il trouve trop gentil (il a l'air, c'est vrai).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83854
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 30 Sep 2008 - 23:22

entropie a écrit:
Xavier a écrit:
Je pense que Luc trouve ça trop tonal, pas assez moderne... (opinion que je ne partage pas)

Tu ne partage pas l'idee que c'est (trop) tonal ou que le fait d'etre tres tonal rend cette nusique inoffensive ?

Les deux en fait.

Oui Kentel, ça n'est pas tonal au sens strict bien sûr, mais on est plus proche de Dutilleux ou de Saariaho dans sa veine presque tonale que de Stockhausen ou Boulez me semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kentel
Mélomane averti
kentel

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMer 1 Oct 2008 - 0:43

Xavier a écrit:

Oui Kentel, ça n'est pas tonal au sens strict bien sûr, mais on est plus proche de Dutilleux ou de Saariaho dans sa veine presque tonale que de Stockhausen ou Boulez me semble-t-il.

Oui je vois très bien ce que tu veux dire : moins sériel, moins dissonant, moins abstrait, ça c'est sûr.

On est en effet davantage dans la veine Saariaho/Dutilleux et dans tout ce courant de l'impressionisme atonal, du moins dans sa première phase de créativité (At First Light - A Mind of Winter - Ringed by the Flat Horizon). Ensuite, dans Sudden Time, 3 Inventions ou Palimpsests, il devient plus austère et plus dramatique et se rapproche davantage de Birtwistle, Harvey ou Ferneyhough. Il y a des passages de Psalimpsests notamment qui me rappellent certaines scènes de The Mask of Orpheus. Pour le coup ça n'a vraiment rien de "gentil".

Le malheur c'est qu'il compose très peu - comme Murail du reste. C'est très dommage pour des compositeurs qui ont un tel génie de l'orchestre.

Bon c'est vrai qu'il a l'air gentil :

George Benjamin (1960) Benjamin_george_conducting_

plus que lui, disons :

George Benjamin (1960) 8867-004-B2E665C8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMer 1 Oct 2008 - 0:46

la bande magnétique lui a parlé de façon irrespectueuse. Ca arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Stravoguine
Mélomane du dimanche
Stravoguine

Nombre de messages : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2014

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 7 Juil 2014 - 16:09

Je remonte un peu le topic pour vous parler d'une découverte très récente.
L'opéra Written on Skin de George Benjamin :

George Benjamin (1960) 300x300

La découverte est encore trop fraiche pour que je puisse en parler avec un minimum d'objectivité mais je place déjà cette oeuvre parmis mes préférées en musique du XXIè siècle (je devrais même dire musique post 1950).

Le livret de Martin Crimp est inspiré d'une légende occitane médiévale. Histoire d'un trio amoureux entre la femme - Agnès - d'un riche propriétaire terrien et un artiste engagé par ce dernier pour en réaliser un livre d'enluminures censé représenter son pouvoir. En transparence, c'est la rebellion d'Agnès et sa réalisation en tant que femme que nous montre l'auteur.

Musicalement, George Benjamin retranscrit à merveille les climats de tension et d'érotisme du texte.

Je ne pense pas qu'il y ait tellement de version. Mais celle de la création à Aix en 2012 est excellente et tout particulièrement Barbara Hannigan qui rentre complètement dans le rôle d'Agnès.

la critique à l'époque avait été pleine de louanges pour cette oeuvre. Des avis sur cet opéra ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83854
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 7 Juil 2014 - 16:16

On en a déjà parlé mais est-ce dans la rubrique concerts ou dans la rubrique télé?...

J'en ai un souvenir mitigé, la musique est assez belle mais tombe dans l'écueil d'une certaine monotonie, ce moyen terme entre tonalité et atonalité qui finalement navigue tout le temps dans les mêmes eaux, avec peu d'angles et de couleurs... c'est quand même pas mal, mais ça ne m'a pas transporté plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 7 Juil 2014 - 16:31

Je crois aussi en avoir déjà parlé (probablement dans la partie « concerts »). J'ai le sentiment que cette réception critique correspondait plutôt à « c'est pas mal pour du contemporain », et effectivement ça s'écoute sans douleur... Mais on retrouve toujours le même problème : prosodie floue, pas d'angles, de tension ni de détente musicale ou dramatique, pas de mélodies identifiables... Ça s'écoute sans déplaisir, mais ce n'est pas non plus très exaltant.
Il faut dire que la musique de Benjamin n'a jamais passionné grand monde non plus... c'est bien fait, mais rarement enthousiasmant (et même pas vraiment séduisant).

Pareil pour le livret qui se veut un peu profond, et qui vire donc à l'ennui sentencieux.

Pour ne rien arranger, les falsettistes sont totalement hors de propos sur scène : pas d'impact physique, un manque de fermeté dans la contenance vocale, une diction forcément floue... ça n'arrange rien, même quand on embauche un très grand comme ici.

C'est peut-être parmi ce qui s'est fait de mieux dernièrement (encore que j'aurais beaucoup de noms beaucoup plus intéressants à suggérer), mais ça reste de l'opéra contemporain bancal, qui ne s'imposera pas au répertoire, faute de respecter les codes minimaux du genre.

Et c'est un peu embarrassant, parce que tout le monde a envie de dire que c'est pas mal, mais on en revient finalement toujours à obtenir ce « pas mal » en relation avec l'état assez catastrophique de la création lyrique actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stravoguine
Mélomane du dimanche
Stravoguine

Nombre de messages : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2014

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 7 Juil 2014 - 17:25

Je vous trouve assez durs avec cette oeuvre !

Citation :

J'en ai un souvenir mitigé, la musique est assez belle mais tombe dans l'écueil d'une certaine monotonie, ce moyen terme entre tonalité et atonalité qui finalement navigue tout le temps dans les mêmes eaux, avec peu d'angles et de couleurs...

Citation :

Mais on retrouve toujours le même problème : prosodie floue, pas d'angles, de tension ni de détente musicale ou dramatique, pas de mélodies identifiables...

Je ne peux pas vous donner tort sur ces points mais personellement j'y trouve autre chose : un flux musical, hypnotique, tendu, intense...on se laisse emporter par le drame qui se joue. Mon avis est certainement déformé par le fait que j'ai découvert l'oeuvre avec le DVD et la très bonne mise en scène de Katie Mitchell : je suis donc probablement plus sensible à l'aspect théatral de la chose plutôt que l'aspect purement musical...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83854
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 7 Juil 2014 - 17:32

Je l'ai vu aussi à la télé ceci dit. (je ne sais pas si c'était la même mise en scène)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stravoguine
Mélomane du dimanche
Stravoguine

Nombre de messages : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2014

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 7 Juil 2014 - 17:54

Oh je ne pense pas qu'il y ait des dizaines de versions différentes en vidéo.

La scène était découpée en plusieurs pièces : en bas à gauche et en haut une usine, en bas à droite la forêt...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83854
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 7 Juil 2014 - 17:58

Oui, c'était à l'Opéra-comique, après vérification ce n'était pas le même orchestre et pas exactement la même distribution, mais bien la même mise en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 2:20

Mais c'est très bien si tu trouves ça beau et convaincant, j'aimerais bien pouvoir ressentir la même chose. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stravoguine
Mélomane du dimanche
Stravoguine

Nombre de messages : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2014

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 9:32

Je sens comme une pointe d'ironie là  Twisted Evil 

Mais cela ne me fera pas vaciller  viking 

Si tu me disais plutôt en quoi tu trouves cet opéra bancal ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 13:19

J'étais tout à fait sérieux, c'est toujours chouette d'aimer quelque chose, plutôt que de s'ennuyer poliment.

Si encore je défendais que c'était une imposture, je pourrais être satisfait de ma clairvoyance, mais ce n'est même pas le cas.

Non, vraiment, c'est bien pour toi, tant pis pour les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8559
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 14:17

Je ne connais pas cet opéra, mais j’ai toujours été extrêmement séduit par les pièces pour orchestre de George Benjamin; je garde en particulier un excellent souvenir de Sudden Time et Ringed by the Flat Horizon, pour violoncelle et orchestre.

Cela dit, ce que je connais de lui est assez ancien (années 80/90), et je me suis toujours un peu demandé ce que Benjamin avait comme projet esthétique, au-delà de cette talent pour la belle ouvrage orchestrale; d’autant que, parti de pièces plutôt expérimentales (Antara), il m’a semblé évoluer vers une écriture de plus en plus traditionnelle.

En outre, les pièces vocales que je connais de lui, et que je trouve belles (A Mind of Winter, Upon Silence), montrent surtout un souci d’intégration de la voix soliste à des textures instrumentales dans un propos plus descriptif que dramatique, ce qui n’est pas forcément l’idéal pour aborder l’opéra. (Au contraire de son compatriote et aîné Birtwistle qui, même dans ses œuvres non-scéniques garde toujours quelque chose de narratif ou de déclamatoire).

Donc, je comprends à la fois que Stravoguine puisse être musicalement séduit (surtout s’il accroche aussi à la musique de Saariaho), et les réserves de David tant sur les questions proprement théâtrales que sur le style de Benjamin (en revanche: «bien fait mais rarement enthousiasmant», oui; mais «même pas vraiment séduisant»?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 14:48

En réalité, tu résumes parfaitement mon problème :

Benedictus a écrit:
et je me suis toujours un peu demandé ce que Benjamin avait comme projet esthétique, au-delà de cette talent pour la belle ouvrage orchestrale

C'est assez chouette... mais ça va où, ça dit quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31028
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 14:55

@David : du coup c'est lequel l'opéra le plus récent qui te convainque ?
(tu as le droit de répondre Dialogues des Carmélites, mais dans ce cas je peux te garantir ma protection contre les modernistes enragés  Mr. Green )

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 14:57

Cololi a écrit:
@David : du coup c'est lequel l'opéra le plus récent qui te convainque ?
(tu as le droit de répondre Dialogues des Carmélites, mais dans ce cas je peux te garantir ma protection contre les modernistes enragés  Mr. Green )

Ca, ça s'appelle du chantage siffle . Et en principe le chantage est un pêché mortel; vous confirmez que vous êtes un imposteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 15:00

Cololi a écrit:
@David : du coup c'est lequel l'opéra le plus récent qui te convainque ?
(tu as le droit de répondre Dialogues des Carmélites, mais dans ce cas je peux te garantir ma protection contre les modernistes enragés  Mr. Green )

(L'astérique indique ceux qui ont été officiellement publiés.)


    1942 - Blacher - Der Großinquisitor*
    1948 - Dallapiccola - Il Prigioniero*
    1954 - Britten - The Turn of the Screw*
    1955 - Poulenc - Dialogues des Carmélites*
    1955 - Landowski - Le Fou*
    1955 - Floyd - Susannah*
    1956 - Bernstein - Candide*
    1958 - Barber - Vanessa*
    1961 - Prodromidès - Les Perses (oratorio)
    1961 - Damase - Colombe
    1962 - Malipiero - Don Giovanni*
    1964 - Britten - Curlew River*
    1964 - Henze - Der junge Lord
    1965 - Henze - The Bassarids*
    1967 - Udo Zimmermann - Die Weiße Rose (version oratorio de 1986)*
    1969 - Penderecki - Die Teufel von Loudun*
    1973 - Damase - L'Héritière
    1973 - Britten - Death in Venice*
    1981 - Zafred - Kean*
    1983 - Messiaen - Saint-François d'Assise*
    1984 - Daniel-Lesur - La Reine Morte
    1985 - Landowski - Monségur*
    1986 - Menotti - Goya*
    1988 - Dusapin - Roméo & Juliette*
    1990 - Rautavaraa - Auringon Talo*
    1991 - Hersant - Le Château des Carpathes*
    1991 - Rihm - Die Eroberung von Mexico*
    1994 - Jarrell - Cassandre*
    1998 - Holliger - Schneewittchen*
    1998 - Previn - A Streetcar Named Desire*
    1999 - Amy - Le Premier Cercle*
    1999 - Boesmans - Wintermärchen*
    2000 - Silver - The Thief of Love*
    2000 - Cavanna - Raphaël, reviens !*
    2000 - Adams - El Niño (oratorio)*
    2001 - Manoury - K.
    2002 - Reverdy - Médée*
    2002 - Maw - Sophie's Choice
    2002 - Aboulker - Douce et Barbe-Bleue
    2003 - Dusapin - Perelà, Uomo di Fumo*
    2003 - Henze - L'Upupa und der Triumph der Sohnesliebe*
    2003 - Ekström - Ocean of Time
    2004 - Hosokawa - Hanjo
    2004 - Adès - The Tempest*
    2004 - Dean - Bliss
    2005 - Maazel - 1984*
    2005 - Boesmans - Miss Julie*
    2005 - Jarrell - Galileo
    2005 - Adams - Doctor Atomic*
    2005 - Brewaeys - L'Uomo del fiore in bocca*
    2006 - Mantovani - L'Autre Côté
    2006 - Dusapin - Faustus, The Last Night*
    2007 - Cosma - Marius & Fanny*
    2008 - Fénelon - Faust
    2010 - Turnage - Anna Nicole*
    2010 - Dellaira - The Secret Agent


Et classés en courants, c'est par là Arrow http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2012/07/23/2023-une-brassee-de-bons-operas-contemporains-classes-par-courants


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mar 8 Juil 2014 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31028
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 15:03

The Tempest tu trouves ça convainquant ?? C'est précisément ce que tu reproches à l'opéra de Benjamin non ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 15:08

Cololi a écrit:
The Tempest tu trouves ça convainquant ?? C'est précisément ce que tu reproches à l'opéra de Benjamin non ?

Oui, je trouve ça convainquant, beaucoup plus intelligible que Benjamin : chez Adès, on est dans le post-Britten vaguement atonalisé. Ce n'est pas une œuvre majeure, mais c'est une œuvre qui fonctionne bien (en tout cas au disque, car je ne l'ai pas vue en vrai).

Pour m'en tenir aux opéras d'une vingtaine de dernières années, Auringon Talo, La Conquête du Mexique, Schneewittchen, le Tramway (sur le texte original !), Ocean of Time, Sophie's Choice, Bliss, 1984, Miss Julie, Doctor Atomic et l'Agent Secret sont des bijoux.

Je tiens même ces Previn, Ekström, Maazel et Adams pour des jalons majeurs (pour des raisons très différentes), au même titre que d'autres œuvres des périodes précédentes.


Ensuite, oui, en pourcentage, il n'y a jamais eu autant de daubes, je le crains, pour tout un tas de raisons structurelles — notamment le manque d'entraînement et la nature des langages employés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8559
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 15:09

@Cololi: Il me semble que, sur son blog, David avait dressé un panorama assez varié de l'opéra contemporain, toutes esthétiques confondues (et qu'il y disait que les Carmélites n'étaient pas précisément sa tasse de thé). Personnellement, je dirais K. de Manoury.

@David: Je crains en fait que le système de production anglais, ainsi d'ailleurs que le public, ne soit que trop réceptif à ce genre d'œuvres - disons du contemporain avant-gardiste modéré et de bonne facture artisanale - et qu'un Benjamin puisse continuer de ronronner ainsi. L'avantage de nos querelles de chapelles franco-françaises est peut-être justement de forcer chacun à assumer des choix esthétiques marqués (disons Connesson ou Escaich d'un côté, Dusapin ou Manoury de l'autre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31028
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 15:17

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
The Tempest tu trouves ça convainquant ?? C'est précisément ce que tu reproches à l'opéra de Benjamin non ?

Oui, je trouve ça convainquant, beaucoup plus intelligible que Benjamin : chez Adès, on est dans le post-Britten vaguement atonalisé. Ce n'est pas une œuvre majeure, mais c'est une œuvre qui fonctionne bien (en tout cas au disque, car je ne l'ai pas vue en vrai).

Pour m'en tenir aux opéras d'une vingtaine de dernières années, Auringon Talo, La Conquête du Mexique, Schneewittchen, le Tramway (sur le texte original !), Ocean of Time, Sophie's Choice, Bliss, 1984, Miss Julie, Doctor Atomic et l'Agent Secret sont des bijoux.

Je tiens même ces Previn, Ekström, Maazel et Adams pour des jalons majeurs (pour des raisons très différentes), au même titre que d'autres œuvres des périodes précédentes.


Ensuite, oui, en pourcentage, il n'y a jamais eu autant de daubes, je le crains, pour tout un tas de raisons structurelles — notamment le manque d'entraînement et la nature des langages employés.

Beh je te pose la question car je n'ai pas été vraiment convaincu par The Tempest. Des moments où on croit sentir un peu de tonalité c'est vrai ... pour le reste c'est sans l'ombre d'un doute atonal ... même si beaucoup moins saillant, criard que Wozzeck évidemment (ce n'est pas pour ça que ce n'est pas atonal ...).
Et alors je ne vois pas du tout le lien avec Britten (le peu que je connais de lui en tout cas).

Bon je fonde mes espoirs sur "Dr Atomic", "Julie" et "1984", mais il faudrait que je prenne le temps !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 15:20

Benedictus a écrit:
(et qu'il y disait que les Carmélites n'étaient pas précisément sa tasse de thé)

Plus les années passent, plus j'aime, à vrai dire. Mais cette prosodie grise et pas très naturelle m'a longtemps un peu frustré. Aujourd'hui, je me dis que ça colle très bien au sujet — même si je ne suis pas persuadé que ce soit complètement délibéré.

Citation :
Personnellement, je dirais K. de Manoury.

Oui, vraiment pas mal... mais ça ne se trouve pas commercialement.

Citation :
(disons Connesson ou Escaich d'un côté, Dusapin ou Manoury de l'autre).

Manoury n'a plus de radical que le nom, il fait maintenant de la très belle musique plus du tout expérimentale. La plupart de ses disques, parus dans sa période précédente, sont assez moches (usage mal intégré de l'électronique, langage trop théorique...), mais ses œuvres en concert depuis une bonne quinzaine d'années sont parmi les plus intéressantes produites en France, à mon avis.

Quant à Dusapin, il a toujours été à la croisée des chemins, quand même. Sans se rattacher à la tonalité, il conserve un langage très polarisé — Roméo et Juliette a des côtés carrément romantiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8559
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 15:38

DavidLeMarrec a écrit:

Plus les années passent, plus j'aime, à vrai dire. Mais cette prosodie grise et pas très naturelle m'a longtemps un peu frustré. Aujourd'hui, je me dis que ça colle très bien au sujet — même si je ne suis pas persuadé que ce soit complètement délibéré.

 mains 

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Personnellement, je dirais K. de Manoury.

Oui, vraiment pas mal... mais ça ne se trouve pas commercialement.

Non, c'est bien dommage, d'ailleurs.

Citation :

Manoury n'a plus de radical que le nom, il fait maintenant de la très belle musique plus du tout expérimentale. La plupart de ses disques, parus dans sa période précédente, sont assez moches (usage mal intégré de l'électronique, langage trop théorique...), mais ses œuvres en concert depuis une bonne quinzaine d'années sont parmi les plus intéressantes produites en France, à mon avis.

Quant à Dusapin, il a toujours été à la croisée des chemins, quand même. Sans se rattacher à la tonalité, il conserve un langage très polarisé — Roméo et Juliette a des côtés carrément romantiques...

Bien d'accord - ce que je voulais dire en fait, c'est que le climat querelleur (même si c'est très artificiel) fait qu'il y a finalement assez peu de place pour une espèce de modernisme consensuel qui à l'inverse peut faire florès outre-Manche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafsan
Mélomaniaque
Rafsan

Nombre de messages : 1524
Age : 55
Localisation : Brabant wallon
Date d'inscription : 22/01/2008

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 23:22

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
@David : du coup c'est lequel l'opéra le plus récent qui te convainque ?
(tu as le droit de répondre Dialogues des Carmélites, mais dans ce cas je peux te garantir ma protection contre les modernistes enragés  Mr. Green )

(L'astérique indique ceux qui ont été officiellement publiés.)


    1942 - Blacher - Der Großinquisitor*1948 - Dallapiccola - Il Prigioniero*1954 - Britten - The Turn of the Screw*1955 - Poulenc - Dialogues des Carmélites*1955 - Landowski - Le Fou*1955 - Floyd - Susannah*1956 - Bernstein - Candide*1958 - Barber - Vanessa*1961 - Prodromidès - Les Perses (oratorio)1961 - Damase - Colombe1962 - Malipiero - Don Giovanni*1964 - Britten - Curlew River*1964 - Henze - Der junge Lord1965 - Henze - The Bassarids*1967 - Udo Zimmermann - Die Weiße Rose (version oratorio de 1986)*1969 - Penderecki - Die Teufel von Loudun*1973 - Damase - L'Héritière1973 - Britten - Death in Venice*1981 - Zafred - Kean*1983 - Messiaen - Saint-François d'Assise*1984 - Daniel-Lesur - La Reine Morte1985 - Landowski - Monségur*1986 - Menotti - Goya*1988 - Dusapin - Roméo & Juliette*1990 - Rautavaraa - Auringon Talo*1991 - Hersant - Le Château des Carpathes*1991 - Rihm - Die Eroberung von Mexico*1994 - Jarrell - Cassandre*1998 - Holliger - Schneewittchen*1998 - Previn - A Streetcar Named Desire*1999 - Amy - Le Premier Cercle*1999 - Boesmans - Wintermärchen*2000 - Silver - The Thief of Love*2000 - Cavanna - Raphaël, reviens !*2000 - Adams - El Niño (oratorio)*2001 - Manoury - K.2002 - Reverdy - Médée*2002 - Maw - Sophie's Choice2002 - Aboulker - Douce et Barbe-Bleue2003 - Dusapin - Perelà, Uomo di Fumo*2003 - Henze - L'Upupa und der Triumph der Sohnesliebe*2003 - Ekström - Ocean of Time2004 - Hosokawa - Hanjo2004 - Adès - The Tempest*2004 - Dean - Bliss2005 - Maazel - 1984*2005 - Boesmans - Miss Julie*2005 - Jarrell - Galileo2005 - Adams - Doctor Atomic*2005 - Brewaeys - L'Uomo del fiore in bocca*2006 - Mantovani - L'Autre Côté2006 - Dusapin - Faustus, The Last Night*2007 - Cosma - Marius & Fanny*2008 - Fénelon - Faust2010 - Turnage - Anna Nicole*2010 - Dellaira - The Secret Agent


Et classés en courants, c'est par là Arrow http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2012/07/23/2023-une-brassee-de-bons-operas-contemporains-classes-par-courants

Julie de Boesmans (pas «Miss Julie»). Et du même, pas Au monde? Une vraie réussite, pourtant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 23:37

Benedictus a écrit:
Bien d'accord - ce que je voulais dire en fait, c'est que le climat querelleur (même si c'est très artificiel) fait qu'il y a finalement assez peu de place pour une espèce de modernisme consensuel qui à l'inverse peut faire florès outre-Manche.

Oui, oui, je l'ai bien lu comme cela, et je suis d'accord. Et puis les Anglais ont eu RVW, Tippett, Britten, aujourd'hui P.M. Davies... nous on a eu Messiaen, Dutilleux, Boulez, Barraqué... moins compatibles avec les contraintes de l'opéra, qui n'ont donc pas aplani la voie pour les suivants.

Si, il y a eu Damase d'un côté, Landowski et Daniel-Lesur d'un autre, mais dans un climat tellement empesté par les querelles que ce n'est pas ce que la postérité a conservé (hélas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87584
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 8 Juil 2014 - 23:40

Rafsan a écrit:
Julie de Boesmans (pas «Miss Julie»).

Oui, j'ai mis le titre original (Fröken Julie), effectivement Boesmans l'a renommé.


Citation :
Et du même, pas Au monde? Une vraie réussite, pourtant!

Lorsque j'ai fait cette liste, Au monde n'était pas créé. Par ailleurs, c'est typiquement ce que je mettrais dans la catégorie « pas mal, mais à quoi bon », même si l'écriture est plus naturelle que celle de Benjamin.
Cela dit, j'ai pris une place pour le voir la saison prochaine, donc j'espère changer d'avis.

Sinon, je me disais justement, en relisant ma liste, que j'aurais dû mettre Reigen, quand même. Pas une œuvre que j'écoute tous les jours, trop dense en fait, mais incontestablement une pièce très impressionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Fuligo
Déesse du scalpel
Fuligo

Nombre de messages : 3781
Age : 39
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMer 9 Juil 2014 - 0:35

Written on skin est sur ma liste d’écoute depuis bien trop longtemps. Il faut absolument que je me le procure. Les critiques que je lis la me donne plutot de l'espoir ("ca va nulle part", "c'est monotone", ce ne sont pas des choses qui me font forcement peur  tongue )

Quant a The Tempest d'Ades, j'ai mis un temps fou a entrer dans cette œuvre (peut-etre parce que j'en attendais trop, et quelque chose d'un peu différent) mais je l'ai beaucoup aimé 'en vrai' (comme dit David  Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83854
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMer 9 Juil 2014 - 2:44

C'est très bien toutes ces considérations sur l'opéra contemporain mais il me semble qu'il y a un sujet pour ça... restons sur George Benjamin ici.  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stravoguine
Mélomane du dimanche
Stravoguine

Nombre de messages : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2014

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMer 9 Juil 2014 - 9:30

Fuligo a écrit:
Written on skin est sur ma liste d’écoute depuis bien trop longtemps. Il faut absolument que je me le procure. Les critiques que je lis la me donne plutot de l'espoir ("ca va nulle part", "c'est monotone", ce ne sont pas des choses qui me font forcement peur  tongue )

 cheers 

Je te conseille le DVD que j'ai posté un peu plus haut, dirigé par le compositeur dans la mise en scène de Katie Mitchell avec Hanningan, Purves & Mehta.
Il est dispo en lecture sur le site de medici.tv (un mois d'abonnement coûte toujours moins cher que le DVD  bedo  et tu pourras aussi profiter de la Salomé de McVicar au passage Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
Fuligo

Nombre de messages : 3781
Age : 39
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMer 9 Juil 2014 - 16:32

Merci pour le conseil Stravoguine  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 29 Juin 2015 - 12:23

Reçu la sonate pour piano jouée par le compositeur chez Nimbus, mais 22 minutes de musique sur un seul Cd, je trouve ça un peu court, bon il est tout jeûnot sur la photo, mais peut être une bonne surprise à l'écoute? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17158
Date d'inscription : 25/11/2012

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 29 Juin 2015 - 12:30

cette sonate a été rééditée par Nimbus avec un programme plus complet... je me suis fait avoir aussi. Mr. Green
personnellement, c’est loin de m’avoir marqué. Confused j’ai même trouvé l’un des trois mouvements assez insupportable, si je me souviens bien.
je préfère la trilogie orchestrale de 1980–82.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 29 Juin 2015 - 13:36

Ce qui est rageant dans la musique contemporaine, c'est de voir des éditeurs vendre à l'unité et ne pas regrouper certaines oeuvres de compositeurs comme pour Rhim et le quatuor Miguet ou chez Naxos regrouper les symphonies de Braga Santos, ce qui ne pousse pas vraiment le lambda moyen ,à découvrir de nouvelles oeuvres .Si l'on peut penser que certaines grandes oeuvres, n'ont peut être pas encore eu leur enregistrement, il peut y avoir un décalage certain entre l'importance d'un compositeur et ce qui a été enregistré de lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9091
Date d'inscription : 21/01/2007

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 27 Nov 2017 - 18:02

Du sujet "Sorties CD en musique du XXIè siècle"

Octavian a écrit:
Rubato a écrit:
George Benjamin
Into the hill
Flight
Dream of the song
George Benjamin (1960) 07103510

Précision préliminaire : ce sont des titres que je connais mais par d'autres versions, je ne parlerai donc que des œuvres et pas des interprétations.

J'aime beaucoup le cycle de mélodies Dream of the Song, de 2015, surtout passé la toute première pièce qui est, nettement, la plus énergique, mais aussi un peu foutraque (je trouve) ; rien de rédhibitoire, mais pas forcément l'introduction la plus adéquate dans l'optique de se faire une idée de l'ensemble. Dès la pièce suivante, "The Multiple Troubles of Man", bel adagio lancinant, on est plus dans l'ambiance qui dominera ensuite : un côté éthéré, presque onirique. Seule la quatrième pièce, "Ghazal de l'amour merveilleux", où le petit chœur féminin qui était auparavant venu mêler progressivement sa voix à celle du soliste le remplace intégralement, viendra apporter une (relative) rupture (sans que le contraste soit choquant non plus), avec un style qui rappelle fortement Ohana.

À noter qu'on peut trouver deux autres versions intégrales de cette œuvre (toutes chantées par Bejun Mehta), d'une part sous forme de captation vidéo sur le compte Youtube officiel du contre-ténor avec l'Orchestre de Paris dirigé par Daniel Harding, d'autre part, au disque, sur l'album Horizon 7 du Royal Concertgebouw Orchestra, sur leur propre label (et qui se trouve également sur Deezer), couplé avec Era de Magnus Lindberg (2012), Fuoco e Fumo de Richard Rijnvos (2013, rev.2015) et le concerto pour contrebasse et orchestre The Wolf de Tan Dun (2014)... ce qui peut constituer un couplage certes moins "homogène" mais musicalement plus intéressant que celui proposé par ce disque-ci.

Je reste en effet assez circonspect sur Into the Little Hill, opéra de chambre / "conte lyrique" de 2006, où deux chanteuses, soprano et contralto, assument la narration et différents rôles dans une histoire de politicien passant un pacte avec le diable pour assurer sa réélection, et qui découvrira qu'il est certaines promesses de campagne moins faciles à briser que d'autres. Par rapport à Dream of the Song, l'œuvre est plus dramatique (forcément), plus "hérissée" aussi — ça s'agite, ça éructe et ça criaille quand même un peu beaucoup, et personnellement ça me lasse en cours de route. Benjamin n'avait que très peu écrit pour la voix à ce moment et ça se sent, on est un peu dans le n'importe quoi typique de certaines écritures contemporaines de ce point de vue-là, alors que les plus tardifs Written On Skin (2012) et Dream of the Song sont plus maîtrisés. Pas inintéressant au niveau des ambiances sombres et inquiétantes cela dit.

Reste Flight, pièce pour flûte solo d'une huitaine de minutes, qu'on peut aussi retrouver (sur Deezer et MusicMe notamment) sur une anthologie dédié aux compositions britanniques pour l'instrument sur le label Lorelt par Ingrid Culliford. C'est joli mais assez anecdotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9091
Date d'inscription : 21/01/2007

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 27 Nov 2017 - 18:17

Il va falloir que je réécoute Written on Skin.

J'ai relu le sujet et les avis sont assez partagés...

Personnellement j'avais bien aimé . Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 27 Nov 2017 - 18:32

Moi aussi. Smile

On en a (brièvement) re-débattu il y a peu, en marge de considérations sur la saison opératique marseillaise qui ont dérivé sur l'opéra contemporain en général :

Benedictus a écrit:
J’avais surtout été frappé par l’exceptionnelle efficacité dormitive de Written on the Skin et L’Amour de loin.

Octavian a écrit:
J'aime bien Written on Skin, personnellement. Par curiosité, tu l'as expérimenté avec l'image ou en son seul ?

Benedictus a écrit:
Les deux, mais je crois qu'en effet, j'ai dû décrocher à un point plus avancé de l'œuvre dans la version vidéo.

DavidLeMarrec a écrit:
Grosse déception pour moi aussi : la presse disait que c'était « la solution à la crise du contemporain », et moi j'y ai entendu les mêmes scies, assez bien faites au demeurant – mais ce ne seraient pas des scies si ça marchait !  Le contre-ténor, le drame intérieur, le propos un peu didactique…  Autant ça peut passer avec un débit théâtral, autant à l'opéra, on s'ennuie ferme – et musicalement, Benjamin n'a jamais rien écrit qui m'ait vraiment exalté – rien de déplaisant, rien de saillant non plus.

Octavian a écrit:
Ça n'expliquera pas toute la différence de perception (mais les goûts et les couleurs, etc., etc.), mais personnellement je n'avais rien lu de tel ; je l'ai découvert avec un peu de retard (ça avait eu le temps de sortir en DVD), j'avais lu différents sons de cloche pas tous uniment enthousiastes ; mes attentes étaient donc peut-être moins extravagantes, et je l'ai apprécié, non certes sans noter quelques éléments qui m'ont un peu plus gênés, mais sans arrières-pensées. Mais on aura peut-être prochainement l'occasion d'en reparler plus en détails dans un fil où ce sera moins HS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
Fuligo

Nombre de messages : 3781
Age : 39
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 27 Nov 2017 - 19:09

Octavian a écrit:
Ça n'expliquera pas toute la différence de perception (mais les goûts et les couleurs, etc., etc.), mais personnellement je n'avais rien lu de tel ; je l'ai découvert avec un peu de retard (ça avait eu le temps de sortir en DVD), j'avais lu différents sons de cloche pas tous uniment enthousiastes ; mes attentes étaient donc peut-être moins extravagantes, et je l'ai apprécié, non certes sans noter quelques éléments qui m'ont un peu plus gênés, mais sans arrières-pensées. Mais on aura peut-être prochainement l'occasion d'en reparler plus en détails dans un fil où ce sera moins HS.
[/quote]

J'ai eu une expérience un peu similaire.
J'en ai entendu un peu de bien, et pas mal de mal, et comme c’était a priori un opéra 'pour moi', j'ai même activement cherché des critiques, du coup j'en savais beaucoup sur l’œuvre et sa réception avant d'entendre l’œuvre moi-même.

Je l'ai finalement vu 'en vrai' en 2015, ça n’était pas désagréable, mais.. J'ai l'impression d'avoir passé le temps à chercher (et à trouver) ce que j'avais lu dans les critiques (positives et négatives), et je me demande si ce n'est pas pour ça que je ne me suis pas ennuyée. En général je ne ressens pas le besoin de faire ça. Mais au final, j'en ai plutôt un bon souvenir. Œuvre agréablement tiède Neutral Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9091
Date d'inscription : 21/01/2007

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyLun 27 Nov 2017 - 19:24

Moi c'est avec la version audio que je l'ai découvert; je n'avais rien lu de particulier à son sujet, donc pas de préjugés.
On verra avec une nouvelle écoute. George Benjamin (1960) Szic2...pourquoi pas demain! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9091
Date d'inscription : 21/01/2007

George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) EmptyMar 28 Nov 2017 - 11:01

Nouvelle écoute, qui ne m'a pas fait changer d'avis: j'apprécie l'œuvre.

Contrairement à Benedictus, je n'ai pas constaté d'effet "dormitif" tutut

Au contraire, je trouve que la tension est permanente dans cet opéra, en passant par des ambiances opposées, sensualité-férocité.

La violence est latente et même si elle n'est pas toujours traduite musicalement, on la ressent...jusqu'à l'explosion (le meurtre du "garçon") dans un passage très cuivré.
Musicalement l'ambiance reste mystérieuse, les sonorités sont scintillantes, un accompagnement souvent dépouillé, un entrelacement des voix.

La bonne connaissance du livret est indispensable.

Oui je pense que l'œuvre est un jalon important parmi les créations du XXIè siècle. Mais ça n'engage que moi.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




George Benjamin (1960) Empty
MessageSujet: Re: George Benjamin (1960)   George Benjamin (1960) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
George Benjamin (1960)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» George Thorogood And The Destroyers
» George Gershwin (1898-1937)
» 14MARS 1960 ...
» Le chevalier de Saint-George (1745-1799)
» benjamin pepiot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: